La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rappels des éléments constitutifs Une action nationale portée par la SFGG Une action soutenue par les pouvoirs publics, déclinée de façon structurée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rappels des éléments constitutifs Une action nationale portée par la SFGG Une action soutenue par les pouvoirs publics, déclinée de façon structurée."— Transcription de la présentation:

1

2 Rappels des éléments constitutifs

3 Une action nationale portée par la SFGG Une action soutenue par les pouvoirs publics, déclinée de façon structurée aux niveaux régional, des territoires de santé et de proximité Une mise en œuvre depuis 2007 par la SFGG, en lien avec les ministères, administrations (centrales et régionales-ARS), collectivités territoriales, sociétés savantes, fédérations détablissements et de services, associations, fondations, groupes concernés, contribuant à la cohérence des politiques publiques Un soutien de la CNSA pour 3 ans (2010 – 2012), au titre de sa contribution au développement de la qualité des établissements médico-sociaux

4 Des objectifs généraux Améliorer la qualité des pratiques professionnelles au sein des établissements sanitaires et médico-sociaux : - EHPAD - établissements de santé - services intervenant aux domiciles Soutenir la compétence des personnels et améliorer la qualité de vie des personnes hébergées et soignées La qualité des soins et la qualité du prendre soin La dimension managériale et organisationnelle

5 Des thématiques enjeux de santé publique Thématiques en cours Thématiques à venir Bientraitance Douleur Soins palliatifs (contenus élargis et adaptés au domicile en 2010) Dépression Nutrition Alzheimer Risques infectieux Douleur Bientraitance Domicile

6 Une inscription dans les plans de santé publique Une action identifiée dans les plans et actions de santé publique comportant un axe sadressant aux personnes âgées fragiles et dépendantes - A LORIGINE : LE PLAN DOULEUR PLUS RÉCEMMENT : LES MESURES EN FAVEUR DE LA BIENTRAITANCE (V. LETARD ET N. BERRA) - LE PLAN DE DÉVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS une participation au développement de la culture palliative dans les USLD et les hôpitaux locaux - une mise en œuvre dactions de formation des personnels intervenant dans les SMS et les services de soins à domicile

7 Une inscription dans les plans de santé publique Une action identifiée dans les plans et actions de santé publique comportant un axe sadressant aux personnes âgées fragiles et dépendantes : - LE PROGRAMME NATIONAL POUR LALIMENTATION - Améliorer le confort des patients en mobilisant les ES et EMS pour apporter des améliorations pratiques aux menus et conditions de prise des repas - CIRCULAIRES DHOS relatives aux formations des personnels de la FPH - LE GUIDE DÉLABORATION DU SCHÉMA-MÉDICO-SOCIAL (CNSA/DGCS) - LES DIRECTIVE ET CIRCULAIRES DE LA DSS AUX ARS RELATIVE AUX PRIORITÉS DE GESTION DU RISQUE EN EHPAD - LE PROGRAMME NATIONAL DACTIONS CONTRE LE SUICIDE ( )

8 Une approche globale intégrant : - la sensibilisation régulière des lensemble des acteurs sur le sens de leur mission - la valorisation de laction soignante au sens large - la formation, pragmatique, incarnée à la pratique, de lensemble des acteurs autour dune thématique commune sur la base de données validées - laide à la pratique : la mise à disposition doutils dévaluation, daide à la décision et de suivi pour une harmonisation des pratiques - le développement dune culture de lévaluation des pratiques (dont programmes dEPP) - lincitation à la création de liens de coopération de proximité

9 Des outils servant une démarche collective Pour chaque thématique, un outil (sous forme de mallette) structurant pour létablissement, à vocation institutionnelle (ensemble des intervenants) Des outils synthétisant les connaissances scientifiques validées Des contenus élaborés sur la base des recommandations de bonnes pratiques - recommandations de la HAS, de lANESM, … - en lien avec les professionnels concernés Des outils remis gratuitement contre un engagement volontaire de la direction et de léquipe dencadrement - la signature dune charte dengagement - le renvoi de questionnaires dévaluation

10 Des outils de référence C ONTENUS DES DIFFÉRENTS OUTILS : - une plaquette de référence - des outils de repérage, de diagnostic et de suivi - des films (bientraitance et douleur à domicile) + guides de lanimateur - des diaporamas formateurs - les recommandations nationales, les textes législatifs et réglementaires - les ouvrages et guides, les sites internet - des documents papier et numériques, imprimables à souhait

11 Une diffusion structurée NIVEAU NATIONAL Un comité de pilotage national réunissant les acteurs institutionnels (DGCS, DGOS, DGS, fédérations détablissements et de services, associations de médecins coordonnateurs, FFAMCO),se réunissant deux fois par an à la CNSA - suivi du développement du programme (convention CNSA/SFGG) - orientation des actions une équipe projet nationale (6 ETP) pour la mise en œuvre du programme : - élaboration des contenus des outils, en constituant des groupes de travail spécifiques et en collaboration avec les sociétés savantes des spécialités impliquées - diffusion structurée / suivi de lutilisation et évaluation

12 Une diffusion structurée NIVEAU RÉGIONAL ( REGION ADMINISTRATIVE) pour lessentiel lors de réunions dinformation et de sensibilisation - organisées en régions (du niveau régional au niveau territorial) - suivant les dynamiques locales - avec lappui des acteurs institutionnels et professionnels : Agences Régionales de Santé, collectivités territoriales, sociétés régionales de Gériatrie et Gérontologie, associations, unions, fédérations détablissements et de services, associations de médecins coordonnateurs, coordinations régionales en soins palliatifs selon les demandes directes, pour une utilisation sans délai en établissements dans le cadre dactions spécifiques (groupes, CRSP, asso. gériatres et MCO) -

13 Actions Actions GDR EHPAD au niveau national 1 er semestre 2011 Source : SFGG/Programme MobiQual, septembre 2011

14 Appropriation des thématiques E N PRATIQUE Une utilisation large des outils, pouvant servir à : - développer un nouveau programme de sensibilisation/formation - soutenir une action déjà existante La mise en œuvre formalisée dactions de sensibilisation/formation, permettant dapporter des réponses, par : - une personne interne à la structure : médecin coordonnateur, cadre de santé, infirmière coordonnatrice, … - une personne externe à la structure : cadres des réseaux de santé, équipes de soins palliatifs et de lutte contre la douleur, organismes de formation - une collaboration inter-établissements

15 Un programme évalué Des indicateurs généraux (tableaux de bord national et régionaux) Des indicateurs spécifiques à chaque thématique - questionnaires PRE/POST permettant dapprécier lamélioration des pratiques La possibilité de réaliser lEPP/le DPC à partir de lutilisation des outils Des référentiels et protocoles élaborés par le CPGF - OA

16 Site internet / Dématérialisation Un nouveau site internet : Objectifs : améliorer la convivialité du site existant et laccessibilité à des informations claires concernant : - la démarche, les outils - le calendrier de déploiement - laide à lutilisation des outils Une perspective de dématérialisation des outils aux fins de développement du programme, aux plans national et européen

17 Au fait, la SFGG, cest quoi ? Une société savante réunissant les compétences de la gériatrie et de la gérontologie Société scientifique dont le but est : - détudier tous les problèmes se rapportant à la gérontologie et à la médecine gériatrique - de favoriser les recherches et les travaux - de faire régulièrement le point sur les connaissances acquises dans toutes les disciplines concernées et de contribuer à leur diffusion Société fédérant 16 sociétés régionales, la Fondation Nationale de Gérontologie, 2 sociétés spécialisées ainsi que 12 filiales Plus dinfos sur vieillissement humain sénescence avancée en âge longévité

18 Au fait, cest quoi la CNSA ? Caisse Nationale de Solidarité pour lAutonomie Etablissement public créé par la loi relative à la solidarité pour lautonomie des personnes âgées et handicapées (30 juin 2004) Chargée, depuis le 1 er mai 2006 de : - financer les aides en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées - garantir légalité de traitement sur tout le territoire et pour lensemble des handicaps - assurer une mission dexpertise, dinformation et danimation pour suivre la qualité du service rendu aux personnes A la fois une « caisse » et une « agence » dappui technique

19 Actions conduites en région Basse-Normandie

20 Actions conduites depuis 2007 Nombre doutils diffusés (Calvados, Orne et Manche) : à lissue de la réunion organisée à la DRASS (10 juillet 2008) suivant les demandes directes et à lissue des interventions dans le cadre des Assises de la Bientraitance : - Orne : 12 mai Manche : 23 juin Calvados : 29 juin à lissue des Journées normandes de gérontologie (mai 2008) Catégories détablissements: EHPAD, CH, formation (initiale et continue), HAD

21 Actions conduites depuis 2007 Nombre doutils diffusés par thématique ThématiqueNombre doutils diffusés Douleur80 Douleur Bient. Domicile 5 Soins palliatifs82 Bientraitance91 Dépression64 Nutrition3

22 Actions Participation aux actions GDR EHPAD (dans les trois départements) Information et sensibilisation plus large à prévoir en 2012 : - cible : établissements et services sanitaires et médico-sociaux Au programme - présentation des thématiques - retours et échanges dexpériences - temps déchanges - découverte des outils

23 Contenus de loutil

24 Un outil MobiQual de formation/sensibilisation destiné aux professionnels intervenant auprès des personnes âgées en établissements de santé et médico-sociaux 24

25 Parce quun bon état nutritionnel contribue à limiter les pathologies liées au vieillissement et à maintenir lautonomie. Parce que la dénutrition nest pas suffisamment repérée et prévenue. –Elle touche 15% à 38% des personnes vivant en institution (HAS). Parce que, contrairement aux idées reçues, les besoins nutritionnels de la personne âgée sont au moins aussi importants que ceux dun adulte à activité physique équivalente. Lalimentation doit devenir une priorité absolue dans tout établissement accueillant des personnes âgées (soin de base). Pourquoi un outil sur la nutrition ?

26 La SFGG a réuni un groupe de travail pluridisciplinaire et pluriprofessionnel, en collaboration avec : - la Société Francophone Nutrition Clinique et métabolisme (SFNEP) - la Société Française de Nutrition (SFN) - la Fédération Française des Associations de Médecins Coordonnateurs en EHPAD (FFAMCO-EHPAD) - la Fédération Nationale des Associations de Personnes Âgées en Établissements et de leurs Familles (FNAPAEF). Les partenaires

27 À tous les professionnels qui interviennent auprès des personnes âgées, en établissement médico-social ou de santé : Le directeur de létablissement –La HAS recommande un investissement fort du directeur et des liens renforcés entre le directeur, le médecin coordonnateur, le médecin traitant et la cuisine. Léquipe de restauration et les diététicien(ne)s –Tous les acteurs de lalimentation doivent être formés aux spécificités de la nutrition et de lalimentation de la personne âgée. Léquipe de soin : médecin, infirmier(e)s, aides-soignant(e)s –Au plus près des personnes, les soignants ont un rôle essentiel pour surveiller leur appétit et leurs prises alimentaires, et pour les aider à manger si besoin. À qui sadresse cet outil ?

28 Sensibilisation/formation à limportance du maintien dun bon état nutritionnel des personnes âgées, en termes de besoins mais aussi de plaisir de manger Aide à la pratique Création de liens de coopération Objectifs

29 Une plaquette Des fiches pratiques Des fiches « Ils le font » Des outils dévaluation Des posters Un DVD : Contenu du kit - des séquences filmées - tous les fichiers du kit imprimables - des références (recommandations et guides, livres, articles, etc.)

30 Au menu … une plaquette de référence

31 1- Bouger : parce que manger sans bouger nempêche pas le muscle de fondre 2-Shydrater en buvant et.. en mangeant 3-LHygiène bucco-dentaire 4-Laide au repas : des gestes simples mais essentiels 5-Les aides techniques pour le repas, pour une meilleure indépendance, sécurité de la personne au moment des repas Au menu … 12 fiches pratiques

32 6-Le danger des régimes restrictifs.. doivent être proscrits chez la personne âgée sauf exception 7-Quand les apports alimentaires ne suffisent pas.. enrichir lalimentation: exemples 8-Les troubles de la déglutition.. pas de mixé systématique et plutôt du yaourt que de leau gélifiée 9-Alimentation et maladie dAlzheimer.. des collations à disposition Au menu … 12 fiches pratiques

33 10-Le refus alimentaire... une urgence qui doit provoquer une réflexion pluridisciplinaire 11-Le pèse personne : un outil indispensable quand il est adapté.. des modèles 12-Les systèmes de restauration en EHPAD: de lautogestion à la sous-traitance Au menu … 12 fiches pratiques

34 1-Trucs et astuces pour enrichir vos recettes.. 2-Cuisine à texture modifiée et enrichie: des exemples du réseau LINUT 3-Le restaurant à Muzillac: histoires de cocottes.. Ou lart de la solidarité Au menu … 3 fiches « ils le font »

35 1-Courbe de poids.. Parce que la mesure du poids est la base de lévaluation du statut nutritionnel. et au verso: les éléments du diagnostic de dénutrition (HAS) 2-Grille de surveillance alimentaire : pour savoir ce que mange réellement la personne, et au verso: algorithme pour adapter la prise en charge(HAS) 3-Evaluation des portions alimentaires (2 fiches): pour savoir ce que représente « une petite portion de salade, fromage, viande etc ».. Issue de Suvimax 4-Recueil des goûts et réticences alimentaires… pour adapter les menus Au menu … 6 outils dévaluation

36 5-MNA®: évaluation de létat nutritionnel MNA de dépistage à 6 items: si 11 points: compléter par 2eme étape MNA 12 items: peu utilisé en EHPAD …. Et un mètre ruban pour la mesure de la circonférence du mollet 6-Echelle de Blandford : description des troubles du comportement alimentaire en cas de maladie dAlzheimer Au menu … 6 outils dévaluation

37 1- Evaluation des portions alimentaires : daprès l étude SUVIMAX: parce quévaluer la taille dune portion peut varier significativement dune personne à une autre.. Elle est souvent réduite pour un petit mangeur, lexposant à un risque majoré de dénutrition avec surestimation de sa consommation alimentaire 2- Adaptation de la prise en charge nutritionnelle lors du suivi dune personne dénutrie: reco HAS 2007 Au menu … 2 posters

38 1- session DVD: 5 séquences vidéo - laide au repas (3.43) - les aides techniques pour le repas(3.20) - le confort de la personne au moment du repas (2.30) - les ateliers diététiques (2.54) - lactivité physique favorise lautonomie (4.20) 2- session annexes - vidéos flash: reprise des 5 séquences en version compressée pour envoi par courrier - diaporama de formation: 90 vues en power point - fichiers imprimables: documents inclus+ guides et recommandations - adresses de sites Au menu … 1 DVD Rom

39 La spirale de la dénutrition* * daprès le Dr Monique Ferry Risques iatrogènes Il est peut- être trop tard pour agir Il est encore temps dagir hypoalbuminémie Carences dapport Pathologies Stress psychique Traumatismes Dénutrition amaigrissement Déficit immunitaire Anorexie Asthénie Infections urinaires Troubles psychiques Infections respiratoires Chutes Escarres État grabataire Pour éviter cela….

40 Le maintien dun bon état nutritionnel est une priorité –Il favorise la santé, lautonomie, la qualité de vie des personnes –Il est indissociable du plaisir de manger –Il nécessite de favoriser également lactivité physique Pour favoriser cela..

41 15 questions - Evaluation systématique de létat nutritionnel -Suivi de la courbe de poids -Existence dun pèse personne adapté -Surveillance de la prise alimentaire -Référent nutrition -Formalisation dans le dossier de soins -Recueil des gouts et réticences -Commission des menus -Type de cuisine -Réflexion sur les textures -Collations à disposition -Programme dactivité physique -Menus affichés la veille -Alternative aux menus proposés -Enquêtes de satisfaction anonymes Un programme évalué.. Questionnaire pré

42 21 questions en 3 rubriques I- impact de laction sur létat nutritionnel des résidents II- impact sur le plaisir de manger et lactivité physique III- participation des personnels et impact en termes de réflexion et dorganisation Combien de professionnels ont été touchés par laction conduite et catégorie - Directeur de la structure - Médecin traitant -Médecin coordonnateur -Personnels infirmiers -Psychologue -Aides-soignants -Kinésithérapeute -Animateur -Diététicien Un programme évalué.. Questionnaire post


Télécharger ppt "Rappels des éléments constitutifs Une action nationale portée par la SFGG Une action soutenue par les pouvoirs publics, déclinée de façon structurée."

Présentations similaires


Annonces Google