La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Note de lecture préparée par Jeanette EL-HIFNAWY & Najla SAYADI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Note de lecture préparée par Jeanette EL-HIFNAWY & Najla SAYADI."— Transcription de la présentation:

1 Note de lecture préparée par Jeanette EL-HIFNAWY & Najla SAYADI

2 INTRODUCTION

3 Maîtriser une ou plusieurs langue(s) étrangère(s) est devenu un critère distinctif. Dici, larrivée dInternet, et le développement des TICE a amplifié le désir dapprendre ou perfectionner sa maîtrise dune ou plusieurs langues secondes.

4 Partie 1: Partie applicative Panorama du sujet

5 e-learning le-learning, est le terme retenu pour les formations digitales dispensées dans le cadre de la formation continue ou souscrites en autonomie par les particuliers.

6 Avantages de le-learning

7 Des faits statistiques

8

9 TICE Lacronyme T.I.C.E. désigne et regroupe toutes les techniques utilisées principalement pour la création, la diffusion et le traitement dinformations pédagogiques.

10 Ils sont de 3 pôles: 1 | Le pôle audiovisuel, à savoir le traitement de limage et du son. 2 | Le pôle informatique : lutilisation de lordinateur comme un outil intellectuel pour transmettre la connaissance et linduire des expériences vécues. 3 | Le pôle des télécommunications qui regroupe la (radiodiffusion, vidéographie, etc.), la télématique qui est la symbiose des télécommunications et de linformatique (le Minitel en étant lexemple le plus probant) et les télécommunications qui sont lensemble des moyens de communication à distance (téléphone, fax, télévision, …). Il forment ensemble le multimédia.

11 La formation ouverte Chronologie:

12 Les vieilles et les nouvelles technologies

13 Le multimedia dans lapprentissage Sur le plan de lapprentissage, le multimédia se caractérise par le regroupement de médias sur un même support (logiciel, internet) favorisant linteractivité (navigation, hyper navigation, recherche dinformations, aide en ligne) avec lapprenant. Cest donc la logique L.M.S. (Learning Management System) qui prédomine via lévaluation, le cheminement et la communication synchrone et avec ses pairs et/ou un enseignant.

14 LE. A. O dans lapprentissage LE.A.O. OU ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR est lutilisation dun logiciel sur micro- ordinateur pour apprendre. Il sappuie sur des didacticiels (contraction de logiciels didactiques) articulés autour du triptyque stimulus/ réponse/ évaluation. Ces didacticiels se distinguent par leurs fonctions interactives.

15 La pédagogie en trois dimensions 1. léducation nationale: léducation scolaire 2. la formation continue: la formation qui sexerce au cours de la carrière professionnelle 3. lapprentissage autonome: les démarches personnelles des individus souhaitant se former à une ou plusieurs discipline(s) ou approfondir leurs connaissances

16 État des lieux des T.I.C.E. en milieu scolaire les outils sont majoritairement fournis par les enseignants La défiance vis-à-vis des T.I.C.E. est encore notable chez les enseignants à cause du manque « déducation » du corps enseignant à ces technologies Le recours spontané au T.I.C.E. est donc faible La créativité pédagogique est minorée Les T.I.C.E. sont perçues comme moyen de préparer des supports de cours et de réaliser des tâches administratives et non pas comme un moyen réaliser un suivi personnalisé des élèves et leur évaluation, en dehors de la classe

17 Le blended-learning Le blended learning sappuie sur un savant mix learning pouvant sappuyer pêle-mêle sur le face à face, le téléphone, l , la visioconférence et tous les outils digitaux pédagogiques connus. Trois motifs justifient sa forte efficacité dans la formation linguistique : Lassimilation : grammaire, orthographe, vocabulaire sont acquis au rythme de lapprenant via les outils digitaux utilisés. La rapidité : lapprenant progresse deux fois plus vite grâce à un enseignement disponible et parfaitement calibré à ses besoins et à son niveau. La double flexibilité : lenseignant tout comme lapprenant bénéficient dune flexibilité dans lenseignement/apprentissage puisque les contenus peuvent être accessibles 24/24h, nimporte ou.

18 m-learning m-learning ou mobile learning est lutilisation des smartphones à des fins pédagogiques. 5 raisons majeures garantissent le succès du m-learning : - Lexploitation optimale du Web 2.0 dans une logique communautaire - Il est le support idéal pour des exercices dentraînement - Le développement de nouvelles tâches (utilisation des flashcodes, par exemple) - Permettre des formations dun nouveau genre sur un appareil du quotidien - La dématérialisation des frontières de lespace de formation

19 Quatre entreprises sont considérées comme les leaders dans le domaine de lenseignement des langues: Berlitz, Gofluent, Telelangue et Wall Street Institute. Ils occupent 30% du marché et sont considérées comme solutions payantes.

20 Les théories de lapprentissage

21 Le tableau ci-dessous résument ces trois méthodes:

22 Le connectivisme Le connectivisme conjugue les éléments pertinents des précédentes théories aux réseaux sociaux et aux technologies modernes pour fonder une théorie de lapprentissage solide à lère numérique. Voici les actions à mener pour apprendre selon cette méthode : - Créer des blogs pour la classe - Utiliser des activités dapprentissage collaboratif (wikis) - Ouvrir ses propres ressources à la collaboration et au partage (L.M.S.) - Les ressources et les échanges ont besoin dun certain degré douverture - Utiliser les systèmes éducatifs ouverts dans la prestation de matériel didactique (jeux) - Faciliter la recherche de ressources - Privilégier lécoute directe à la source (webinars, visioconférences, podcasts) - Expérimenter différents outils et approches pédagogiques - Former les apprenants à ces ressources pour quils les exploitent hors de la classe - Développer lappétence des apprenants à participer et à contribuer aux réseaux - Enrichir les cours grâce à un réseau dexperts externes et/ou dautres apprenants

23 Le WEB 2.0 Le Web 2.0 propose de nouvelles fonctionnalités largement centrées sur lutilisateur et linteraction. Le tableau ci-dessous est une comparaison entre le Web classique et le Web 2.0 sur la base de critères inhérents à lusage dInternet qui sert cerner la révolution numérique induite par le Web 2.0:

24

25 Ses attributs sont:

26 Lune des caractéristiques majeures du Web 2.0 est son aspect social. Son outil le plus important sont les réseaux sociaux. Le social learning bénéficie davantages distinctifs notables : Les apprenants collaborent les uns avec les autres et sont plus actifs Les familles sont reliées à la communauté pédagogique et, de fait, plus impliquées Le soutien individualisé et personnalisé est renforcé Les échanges culturels et linguistiques sont favorisés In fine, les compétences et donc lemployabilité sont décuplées

27 les outils collaboratifs offerts par le Web 2.0 dans lapprentissage linguistique en ligne. 1. Lexpression et la compréhension orales - Les podcasts exemple: Voxli, Woices etc. -La vidéo exemple: Dailymotion, YouTube etc. 2. Lexpression et la compréhension écrites - Les blogs, des journaux digitaux à la touche toute personnelle exemple: WordPress, Blogger etc. - Les forums exemple: Teamspeak - Les wikis, plateformes du savoir - Les chats et messageries instantanées, le dialogue pour concept fondateur - La syndication et les agrégateurs ou comment référencer du contenu sur un thème exemple: Scoop.it, Netvibes etc. - Le stockage en ligne, du contenu accessible 24/24h exemple Slideshare - Les tags, sésames pour obtenir de la donnée multi source - Les marque-pages exemple Evernote, Google etc. - Les widgets, des gadgets pédagogiques malins exemple Stepmap, Glogster, Dvolver etc. - Les Moodles, la conjonction des wikis et des tâches pédagogiques exemple Moode. - Les réseaux sociaux, la constitution de communautés par intérêt exemple Facebook, Twitter, Google+, Viadeo, Linkedin, PolyglotParty etc.

28 Solutions proposées Répondre à la problématique Partie 2:

29 Les outils spécifiques à la pédagogie linguistique les exemples sont nombreux. on cite parmi eux: Skype, Ning, Twitter, English Attack, BUSUU etc. Avec son module Vidéo Booster, ENGLISH ATTACK propose de visionner des extraits de films, séries ou documentaires, pour la compréhension orale, puis de répondre à des questions et de faire des exercices relatifs à la vidéo précédemment vue pour optimiser lexpression écrite.

30 L'éfficacité du Web 2.0 et du social learning dans lenseignement/apprentissage des langues étrangères la place du formateur

31 Conservation de limplication et la constance de lapprenant text Dans un processus dautoformation, le manque de repères et de validation des connaissances linguistiques peut vite devenir le point dachoppement de la démarche. La communication est la base de la maîtrise dune langue. Sans véritable communication, les acquis ne sont pas utilisés, une frustration se fait jour, bref lapprenant ne sait pas où il va et doute rapidement de la teneur des connaissances acquises. l'apprenant doit savoir trouver les interlocuteurs natifs adaptés pour bien progresser dans son apprentissage et chacun devra être conscient que la distance et les emplois du temps respectifs, notamment, impliqueront tôt ou tard des échanges différés.

32 sélectionnement des outils pour une pédagogie dynamique Dans le cadre dune e-formation linguistique, il est tout dabord très important de pouvoir apporter une interface qui puisse être pris en main par le plus grand nombre. Il est ensuite nécessaire de pouvoir livrer du contenu adapté au niveau de chacun.

33 Partie 3: Recommandations détaillées

34 les paramètres qui conditionnent lapprentissage linguistique: 1- Affectivité Le digital doit savoir stimuler et entretenir lenthousiasme initial de lindividu abordant une formation en langue. 2- Age Il est nécessaire que le-formation implique une sollicitation quotidienne de la mémoire. 3- Auditif et visuel Dans le cas dune e-formation en langues, il est primordial dactiver à la fois les sens auditif et visuel de lapprenant.

35 4- Compréhension Pour que la mémoire soit performante, il est impératif que celle-ci appréhende parfaitement les notions enseignées. 5- Encodage Lencodage, par des images, des sons, des émotions va créer un contexte de mémorisation en établissant des liens mentaux qui permettent de retenir linformation puis de la stocker pour pouvoir, par la suite, la retrouver au cœur de la mémoire et lutiliser à bon escient. 6- Filet sémantique La multiplication de liens mentaux autour dune information favorise la mémorisation et la fabrication de souvenirs.

36 7- Mémoire La mémoire permet dintégrer, coder, stocker et restituer les données. On distingue trois types de mémoire : La mémoire sensorielle La mémoire à court terme La mémoire à long terme 8- Outils Dans lapprentissage dune langue, la variété des outils employés est significative dans la progression de lapprenant. 9- Reconstruction La reconstruction est une autre composante de la mémoire. Lorsquun apprenant en langue doit restituer ses connaissances, il va devoir rappeler ses souvenirs grâce à une reconstruction basée sur des éléments disparates.

37 10- Réflexes Lorsque nous écoutons et échangeons avec notre interlocuteur, nous faisons appel à des réflexes multiples. 11- Sens La mobilisation des sens de lapprenant est une condition impérative du parcours pédagogique dun apprenant en langues. La mémoire sensorielle participe pleinement à lapprentissage. 12- Stockage la consolidation des informations doit être encouragée pour éviter lécueil de loubli. Cest pourquoi une personne ne pratiquant plus une langue seconde aura besoin dun réajustement lorsquelle sollicitera à nouveau sa connaissance de cette langue. Ex: la rédaction dune lettre

38 Recommendations Désigner au moins un référent pour le guidage du parcours pédagogique Privilégier un apprentissage ludo-éducatif pour une motivation maximale Diversifier les contextes pour alterner les registres de langue et les situations Rythmer la motivation par la correction, la gratification et lévaluation Combiner loral à lécrit tout au long du parcours pédagogique Multiplier les échanges et le partage Encourager lapprentissage par affinités Favoriser le recours au social language learning Exploiter la complémentarité du m-learning Permettre un continuum dans lapprentissage délivré Désigner au moins un référent pour le guidage du parcours pédagogique Privilégier un apprentissage ludo-éducatif pour une motivation maximale Diversifier les contextes pour alterner les registres de langue et les situations Rythmer la motivation par la correction, la gratification et lévaluation Combiner loral à lécrit tout au long du parcours pédagogique Multiplier les échanges et le partage Encourager lapprentissage par affinités Favoriser le recours au social language learning Exploiter la complémentarité du m-learning Permettre un continuum dans lapprentissage délivré

39 1- Désigner au moins un référent pour le guidage du parcours pédagogique Il est important de désigner un tuteur dans le cadre dune e- formation. les apprenants doivent pouvoir être reliés à une autorité qui supervisera : >Le niveau et la progression de chacun >Les besoins technologiques et les outils à utiliser >La variété des outils et supports pour loptimisation des tâches >La définition, lanimation voire la réorientation du parcours pédagogique >Lentretien et le développement de la motivation de ses ouailles >La correction, lévaluation et la restitution (feedback) >La facilitation des contacts et du partage >La préconisation doutils additionnels

40 2- Privilégier un apprentissage ludo-éducatif pour une motivation maximale Les résultats de plusieurs expériences ont prouvé que : lorsque le jeu est combiné aux exercices et méthodes plus formels, la progression des étudiants est plus rapide. les tâches ludiques stimulent la réflexion et donc la concentration dapprenants ravis de sadonner à des exercices sollicitant tout autant leur imagination, leur affect ou bien encore leur esprit de compétition. Ces programmes ont démontré que les mises en situation ludiques mobilisent fortement les fonctions sensorielles aux côtés des mécanismes neurologiques classiques.

41 3- Diversifier les contextes pour alterner les registres de langue et les situations Nous suggérons : douvrir le-enseignement linguistique à des tâches et des mises en situations diversifiées pour offrir aux formés une autonomie. Les tâches et outils mis en œuvre doivent conjuguer lécrit à loral, le ludique à lacadémique, le langage parlé au langage formel. Les échanges en distantiel via les réseaux sociaux sont un bon moyen de donner une empreinte moins formelle différent de celui de la classe de langues. La diversité des interlocuteurs, donc des registres de langue, doit faire partie des paramètres de le-formation linguistique.

42 4 -Rythmer la motivation par la correction, la gratification et lévaluation La correction : Encourage lapprenant à régulièrement restructurer son inter-langue pour éviter de faire les mêmes erreurs dans ses prochaines productions. Lévaluation et la gratification sont logiquement liées à la correction.

43 5- Combiner loral à lécrit tout au long du parcours pédagogique Larrivée de nouvelles technologies (ordinateur, V.H.S., D.V.D., logiciels, Internet) a bousculé lenseignement classique en revalorisant loral. Désormais, le poids des T.I.C.E., et de le-learning, permet de combiner loral à lécrit tout au long du parcours pédagogique linguistique. Cependant, un apprenant autonome, qui ne bénéficie dune orientation de ses travaux, devra sastreindre à des échanges oraux et éviter lécueil de productions uniquement écrites qui sont bien évidemment facilitées avec lusage dInternet. (les échanges via Skype et autres médias oraux favorisent lapprentissage dune langue)

44 6 -Multiplier les échanges et le partage Echanger avec un natif est certainement la voie royale pour développer une maîtrise de manière optimale la maîtrise dune langue seconde. La théorie connectiviste, encourage léchange en sappuyant notamment sur les axes suivants : >L´apprentissage et les connaissances résident dans la diversité des opinions >L´apprentissage est basé sur les sources d´informations et les noeuds entre les individus >La capacité d´accès à une plus grande quantité de connaissances est plus importante que la connaissance elle-même >La formation et le maintien des connexions facilitent l´apprentissage continu >L´habilité à réaliser des connexions entre des champs, des idées et des concepts est une compétence centrale.

45 Lapprentissage par affinités : permette aux individus en contact déchanger sur un domaine qui les stimule et donc de progresser plus rapidement dans leur maîtrise de la langue seconde étudiée, crée une interdépendance entre les apprenants. 7 -Encourager lapprentissage par affinités

46 démarche coopérative démarche collaborative Publicgénéralement de jeunes apprenants ou des élèves très peu expérimentés Le formateurexerce un fort contrôle qui comble une faible autonomie de ses élèves. un faible contrôle puisque lautonomie des apprenants est forte. Résultats du contrôle/ indépendance développera graduellement lhabilité des apprenants à passer de la coopération à la collaboration. Le résultat sera la production doeuvres individuelles mises en commun pour la réalisation de loeuvre collective. Les TâchesLa coopération implique la division des tâches et des responsabilités au sein dun groupe délèves dans lequel chaque individu va participer à latteinte dun but Commun Les apprenants ont un but commun mais chacun travaillera indépendamment. et pour lui-même lensemble de la tâche en utilisant les ressources collectives mais aussi en sappuyant sur le groupe. Linterdépendanceest très forte entre les membres du groupe. Linterdépendance a un caractère associatif.

47 8- Favoriser le recours au social language learning Que ce soit à la maison, à lécole ou en entreprise, le social language learning nous semble un point primordial des e- formations modernes. Le Web 2.0 met à la disposition des apprenants en langues une infinité doutils interactifs. Le social language learning favorise le phénomène dimitation, la correction mutuelle et linterdépendance,

48 9- Exploiter la complémentarité du m-learning Le mobile learning vit actuellement une poussée au cœur de lécosystème e-learning. Sachant que les smartphones sont en train de démocratiser laccès à Internet, de par le monde, il est plus que dactualité denvisager le mobile comme un support complémentaire à le-formation classique. Forces du mobile learning :

49 Faiblesses du mobile learning: le m-learning délivre un enseignement linguistique complémentaire, simple, concis, ludique et pratique.

50 Avec la démocratisation progressive des tablettes tactiles, le-language learning va encore se développer. les tablettes pourront établir une synthèse entre la mobilité et le confort dun P.C. pour tous les language learners désireux de travailler leur maîtrise dune ou plusieurs langue(s) étrangère(s). Nous recommandons donc tout autant aux tuteurs quaux apprenants denvisager les supports mobiles comme des relais de choix dans leur apprentissage. Offrant une grande liberté en termes despace/temps. Les tablettes vont changer la donnée

51 10- Permettre un continuum dans lapprentissage délivré Lors dune e-formation linguistique, il est important de donner aux apprenants des repères afin quils puissent entrevoir comment ils pourront développer leur pratique par eux-mêmes à lissue de la formation. Lautonomie devont logiquement se développer au fur et à mesure du parcours pédagogique, les formés étant dabord encadrés puis guidés puis conseillés, le(s) formateur(s) ou professeur(s) se doivent de leur donner lenvie dexploiter cette autonomie en dehors des sessions de formation ou des cours en classe et, ainsi, poser les jalons dun continuum dans cet apprentissage. La lecture darticles de presse via son smartphone, dans les transports, les contributions sur les réseaux sociaux dans la langue concernée, le fait de regarder des vidéos ou encore lire dans la langue étudiée sur son Kindle sont des exemples parmi tant dautres.

52 Partie 4: Critique et questionnement pourquoi? Comment?

53 lévolution de la formation à distance est une synthèse historique intéressante. Les technologies ont peu à peu révolutionné lapprentissage. lapprentissage bénéficie doutils variés, en présentiel comme en distantiel,

54 Le social learning offre une grande variété de profils, doutils, de contextes, de modes pédagogiques. Le serious gaming revalorise lapproche ludique de la connaissance. Le blended learning permet de trouver léquilibre entre lenseignement en classe et à distance. Dans le cas des langues étrangères, le Web 2.0 favorise une multitude déchanges, formels et informels, au bénéfice des utilisateurs.

55 1- Lavenir de le-formation sociale pourrait passer par le social rich learning le social learning distille de linformel et crée des passerelles entre les apprenants mais, si lon ajoute, du rich media à dautres outils performants, cela devient du social rich learning pour créer une alchimie entre des participants bien plus mobilisés donc dynamiques. Le social rich learning va donc encourager une pédagogie toujours plus active.

56 2- Le-learning va muter pour devenir le we- learning Le we-learning va créer de nouveaux marchés de par le volume doutils et de systèmes à gérer quil implique. Le-learning « a libéré » lapprenant de la salle de classe, le we-learning va le libérer de lordinateur. Les supports mobiles, smartphones et tablettes, vont provoquer une accélération des flux collaboratifs et permettre un partage nimporte où nimporte quand. le we-learning va créer des communautés dapprentissage collaboratif qui se prolongeront après la classe, physique ou virtuelle, pour appliquer ce quelles ont appris en amont du processus. Mais le we-learning implique également un changement culturel et managérial. Il va falloir donner aux individus les supports, la culture et la motivation corrélés au we-learning pour quils sengagent dans cette voie.

57 3. Le-learning linguistique sera une expérience grâce à la réalité augmentée Linteractivité va connaître un développement technique important, au cours des prochaines années. Grâce à la réalité augmentée, qui superpose des objets virtuels 2D et 3D à limage classique. La détection des mouvements, qui est déjà appliquée actuellement, va devenir de plus en plus puissante pour une interaction majorée avec la machine et une interactivité optimisée avec nos interlocuteurs. Lutilisateur est projeté dans un univers dexpériences sensorielles. Dans lenseignement linguistique, où laspect culturel est crucial, pouvoir incarner un personnage et multiplier les interactions vocales et textuelles avec le système et/ou dautres apprenants est une avancée majeure.

58 Lapplication mobile World Lens, permet une traduction instantanée en temps réel via la capture dune image depuis un mobile ou une tablette. Le jeu Yoostar, créé par MICROSOFT, permet aux téléspectateurs de rejouer les scènes démissions en étant intégrés à lécran.

59 La réalité augmentée dans le-formation linguistique va bientôt permettre la sollicitation de la mémoire visuelle et gestuelle. Les avatars, seront bientôt nos représentants en classe virtuelle. il est possible de se mettre aisément dans la peau dun citoyen dune autre nationalité et dévoluer à distance dans son environnement culturel en utilisant la langue seconde étudiée.

60 Le projet Les Eonautes, qui sappuie sur un logiciel de français langue étrangère, fait évoluer les apprenants dans un univers virtuel au sein duquel ils doivent remplir des missions dont les enjeux sont didactiques. Les apprenants sont plongés dans diverses époques (antique, médiévale, contemporaine) et vivent des interactions avec divers personnages (druide, prêtre, chevalier, etc.) tout au long du parcours pédagogique qui est contrôlé en back office par le formateur. Le projet English City de VIRTUAL LAB, via lequel on peut échanger avec des natifs de langue anglaise dans un univers virtuel, Des situations de la vie réelle, telles qualler au restaurant, faire du shopping, assister à un cours, séchanger des recettes de cuisine, sont désormais transposées dans les univers virtuels ou immersifs pour apprendre un idiome via de multiples interactions avec ses pairs allophones.

61 Larrivée Web 3.0, devrait impacter leformation. Cela signifie que les programmes, logiciels et ressources vont devenir intelligents grâce aux métadonnées qui permettront dagréger, de générer, de publier et déchanger des données en fonction de leurs relations sémantiques. Les ordinateurs et autres devices pourront donc avoir la capacité de comprendre les contenus qui existent sur les systèmes et les serveurs du Web. le traitement de linformation, la traduction simultanée, pourraientt faire renoncer, dans les prochaines années, les bonnes volontés qui avaient pour objectif la maîtrise dune ou plusieurs langue(s) seconde(s). Mais alors comment cerner une culture étrangère et réellement bien comprendre ses acteurs ? Sans pouvoir sexprimer dans la langue des natifs (utilisent des vocables qui nont pas déquivalents dans notre langue), lexpérience touristique par exemple ne serait quincomplète.

62 En conclusion Quai-je appris ?

63 Une ou plusieurs langues ? Une langue unique ne permet pas de conquérir le monde, trop divers culturellement, cela pour notre plus grande richesse intellectuelle. Et, même si demain des outils ultra performants, effectuerons une traduction simultanée de la langue première vers la langue seconde, rien ne remplacera le vrai contact humain, avec ses maladresses, son argot, sa complicité et tout laffect quune conversation peut véhiculer. Parler une langue, cest ouvrir une fenêtre sur une culture, sur une histoire, sur un art de vivre. Cest aussi ouvrir son esprit à lautre, aux autres.

64 Le nouvel enseignement La mise en situation réelle avec le serious gaming, lemploi des outils du quotidien, tels que Facebook et Twitter, la mobilisation des sens via les podcasts, la vidéo, les photos, etc., créent le terreau dun nouvel enseignement accessible partout, tout le temps, sur différents supports. Demain, apprendre une langue sera bien plus facile et passionnant. Echanger avec les peuples du bout du monde, à lécrit comme à loral. l e-learning, et les T.I.C.E., vont provoquer un basculement du : « japprends longuement et durement puis je passe à la pratique » au « japprends rapidement, tout au long de ma vie, par et avec autrui ».


Télécharger ppt "Note de lecture préparée par Jeanette EL-HIFNAWY & Najla SAYADI."

Présentations similaires


Annonces Google