La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Déclaration et explications sur la création du comité dentreprise ALKAN par Gaston BLAVETTE, à lorigine de cette création et signataire de laccord final.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Déclaration et explications sur la création du comité dentreprise ALKAN par Gaston BLAVETTE, à lorigine de cette création et signataire de laccord final."— Transcription de la présentation:

1

2 Déclaration et explications sur la création du comité dentreprise ALKAN par Gaston BLAVETTE, à lorigine de cette création et signataire de laccord final entre la CGT de lépoque et la direction. Dans les années 1960, la société ALKAN située à Valenton dans le Val de Marne a une activité principale déquipementier aéronautique, avec un effectif denviron 500 salariés qualifiés, qui maintiennent un niveau de travail, dont la qualité est reconnue, non seulement en France, mais aussi à létranger. La CGT est la seule organisation présente à lentreprise. Cette décennie a été assez mouvementée.En septembre 1963, notre PDG, Monsieur COURTOIS décède.Cest donc Monsieur Alfred ROSSET, actionnaire de la SAF (Soudure Autogène Française), qui est nommé PDG. ALKAN est filiale de la SAF depuis Monsieur Robert LENSEL est nommé directeur. Il deviendra PDG en février 1972.Une des premières actions de ce nouveau directeur, fut de mettre à la retraite tous les "compagnons" dont lâge dépasse 65 ans.Il nétait pas rare de rencontrer du personnel de plus de 70 ans : "Cest la fin de la société de PAPA ALKAN".

3 Dans la même période, le comité dentreprise duquel, je suis secrétaire, démissionne.Dans une lettre au personnel, jen explique les raisons.Les activités du CE ne sont pas ce que jen attends, et les vols sont courants. Réglant les affaires courantes, jassiste au conseil dadministration qui se tient "Rue Claude Vellefaux" à paris (siège de la SAF). Mon rôle à ce conseil était démettre uniquement les vœux du personnel.A la fin de ce dit conseil, Monsieur ROSSET minterpelle et me demande de reconsidérer ma position de démissionnaire et de reformer un nouveau CE, argumentant que la société ALKAN et son personnel, en avaient besoin. Je pense à ce moment précis, que cette démarche est simplement nécessaire au respect de la législation.

4 A cette période, le comité dentreprise na quun rôle consultatif et se comporte en "mendiant".La gestion du restaurant dentreprise est le domaine de la direction.Le CHS est néanmoins géré par les élus. Mes vœux étant de voir augmenter les sommes allouées par la direction, pour les colonies de vacances ou le Noël des enfants du personnel, revaloriser le mandat ou le colis attribué à nos militaires appelés. Je prends donc la décision de solliciter un nouveau mandat avec des "camarades", qui comme moi attendent autre chose, ainsi : Louis GATEAUD – Maurice DELAGNEAU – Robert BRIBET – Léon LEFEVRE – Maurice LEROY – Jean THEVENEAU – Claude REY – Jean KALUZA – Fernand CAQUE et moi-même sommes élus à lélection du CE en février 1964

5 Investis de ce nouveau mandat, nous prenons contact avec LUSTM (Union Syndicale des Travailleurs de la Métallurgie) CGT, dont le secrétaire de lépoque, nous oriente vers un expert comptable : Maître CABANE, Boulevard Richard Lenoir à Paris, auquel, nous exposons nos attentes. " GERER NOS ŒUVRES SOCIALES !" Face à cette revendication, la direction de lentreprise sexprime en ces termes : « Si vous prenez la gestion du CE, il vous faut aussi prendre la gestion du restaurant et de son personnel », soit 8 salariés (3 hommes en cuisine et 5 femmes en salle). La tâche était importante, et notre inquiétude à y parvenir dautant plus grande que, daprès notre directeur, « cette activité engloutie environ 90% des sommes allouées pour les œuvres ». Est-ce possible dentreprendre avec une si petite marge ?Le jeu en vaut-il la chandelle ?

6 Dans lentreprise, les "Pour" et surtout les "Contre" y vont de leurs arguments pour nous influencer. Maître CABANE nous rassure et indique que létude doit porter sur 3 ans et nous conseille dobserver, détudier et de noter le maximum dinformation sur le restaurant, ce qui fut fait.Nous découvrons quil existe "un gaspillage monstre", et des irrégularités pour le moins surprenantes. A titre dexemple :Systématiquement, tous les lundis midi, cétait : " Côtes de porc". (à tel point que cétait devenu la référence pour compter le nombre de lundis restants pour arriver aux congés : On comptais en côtes de porc).Mais chaque semaine, la direction payait deux factures.Nous décidons de lancer lexpertise des bilans Cest en 1967 que notre expert proclame les chiffres : Les dépenses de la société pour les œuvres sociales représentent 6,25 % de la masse salariale, en moyenne sur 3 ans.

7 Nous décidons donc, encouragés par ce résultat, de prendre la gestion des œuvres sociales, restaurant compris, avec 6 % de la masse salariale, laissant les 0,25 % supplémentaires à la direction.Monsieur LENSEL exige une mise à lépreuve, avec bilan mensuel à fournir.Il alimente la trésorerie du CE au compte goutte, après vérification et son accord pour payer les factures. Il sexprime lui aussi en ces termes : « Si, avec une gestion saine et sévère, vous dégagez francs sur un an, il faudra vous estimez heureux », et dajouter quil est toujours possible de renoncer.Plus nous entrons dans la gestion et plus nous sommes motivés.Le restaurant nous apparaît sous sa véritable réalité : gaspillage et hygiène plus que douteuse. Nous exigeons le départ du chef cuisinier pour « faute grave », tant les erreurs commises sont inadmissibles et ne peuvent être couvertes par des responsables hiérarchiques.

8 Notre directeur minimise les faits, et le chef cuisinier sera mis à la retraite avec tous ses droits.Le 1 er janvier 1968, nous confions la gestion des menus à la société SGRE et son groupement dachat CAVIPA.Les repas sont réalisés sur le site du restaurant et le personnel reste salarié du comité dentreprise. Le travail ne manque pas. Lapprentissage de notre rôle nouveau est rude : Gagner la confiance du personnel, Gestion, réalisation des feuilles de paye des salariés du CE, URSSAF ….. sans oublier les détracteurs. Lassainissement de la gestion dégage bien la somme avancée par Monsieur LENSEL, mais non pas sur une année, mais bien sur les 3 derniers mois de Lannée 1968 marque le début dune nouvelle ère sociale. Chez ALKAN ce fut une grande grève du 20 mai au 12 juin.

9 Le coté social du comité a joué pleinement son rôle, avec laide apportée par la SGRE et La CAVIPA. La mairie de Valenton, également, par un vote unanime de son conseil municipal, a fourni gratuitement les repas pour les grévistes dALKAN Nous avons aussi organisé la distribution de colis alimentaires collectés auprès des commerçants de Valenton, Limeil- brévannes et Villeneuve st georges. La somme de 8154 Frs fut récoltée. Pour les gestionnaires nouveaux que nous sommes, cest bien parti. Le questionnaire sur les œuvres souhaitées par le personnel à un franc succès. Les priorités demandées sont : lamélioration de la bibliothèque, de lassurance vie, la location dun étang à Puy la Laude (45) avec les établissements que sont : CEA et LEP.

10 En fin dannée, la bonne gestion nous permet de lancer le premier week-end à la "neige" sur la commune dArgentière (74), à la pension de famille " les Chardonnerets", accessible aux salariés. Le 2 juillet 1969, le protocole daccord (ci-joint) entre Monsieur LENSEL pour la direction et le comité que je représente en qualité de secrétaire est signé. Pendant de longs mois, la direction maintien sa pression, exigeant toujours plus sur notre gestion, avant de laisser définitivement, les élus gérer seuls. Lactivité sociale a relancé, lintérêt des salariés pour leurs loisirs, lactivité syndicale et son orientation, car il nétait plus possible que seuls les élus soient dans laction sociale.

11 Cette gestion a bien vite attiré les convoitises, cest ainsi quaprès les grèves de 1968, le syndicat catégoriel CGC voit le jour, sous limpulsion du directeur de lépoque. Force ouvrière, à son tour, est crée en 1974 par le directeur des ressources humaines. Les fonds qui furent attribués au CE ont permis de réaliser de belles choses par la suite. Achat dun étang et son aménagement, voyages dans de nombreux pays (Majorque, la Grèce avec 350 participants, lURSS, La RDA, La Norvège, La Yougoslavie, LEgypte, et bien dautres). Depuis ces années exaltantes, bien dautres secrétaires ont été élus au fil du temps, avec toutes les difficultés rencontrées (Licenciements, plans sociaux, dépôt de bilan …..)

12 je sais que cela na pas toujours été facile, voir même très douloureux, mais en ce qui me concerne, je suis heureux davoir été un des premiers, et je remercie tous ceux qui ont donné de leur personne pour lancer cette belle aventure, et je souhaite "bonne route " à ceux qui tiennent "la barre" aujourdhui. Que cela se prolonge le plus longtemps possible. G.BLAVETTE Suite Retour accueil


Télécharger ppt "Déclaration et explications sur la création du comité dentreprise ALKAN par Gaston BLAVETTE, à lorigine de cette création et signataire de laccord final."

Présentations similaires


Annonces Google