La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Janvier 2004 Jeunes et assuétudes. Objectifs Lobjectif de cette étude est dévaluer les comportements des jeunes en matière de consommation de tabac et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Janvier 2004 Jeunes et assuétudes. Objectifs Lobjectif de cette étude est dévaluer les comportements des jeunes en matière de consommation de tabac et."— Transcription de la présentation:

1 Janvier 2004 Jeunes et assuétudes

2 Objectifs Lobjectif de cette étude est dévaluer les comportements des jeunes en matière de consommation de tabac et dalcool.

3 Méthodologie 550 Interviews quantitatives réalisées en Belgique en face à face auprès de 200 jeunes de 11 à 12 ans, 200 jeunes de 15 à 16 ans et 150 jeunes de 17 à 18 ans. Field : mars-mai Échantillon aléatoire stratifié redressé selon la méthode des points de chute. Les interviews des jeunes (11-12 ans, 15 à 17 ans et 18 à 25 ans) ont été réalisées en dehors de la présence des parents. Les résultats ont fait lobjet des traitements statistiques adéquats (, marge derreur). La marge derreur totale maximale sur léchantillon est de 3,0 %. Seuls, les résultats significatifs sont présentés. Toutefois, chaque donnée a été analysée – selon les profils - en fonction de la localisation (Province), du sexe, de lâge, du groupe social, du régime linguistique et du type de formation.

4 Jeunes et boissons alcoolisées Consommation de boissons alcoolisées Essai (taux, types de boissons) Consommation (taux, volume, types) Consommation annuelle, croissance Achat (taux, paiement)

5 Boissons alcoolisées As-tu déjà goûté une boisson alcoolisée ? Près de 9 jeunes sur 10 ont déjà consommé de lalcool. A ans, ils ont déjà bu leur premier verre. Avec lâge, la consommation augmente. Si à ans, 2 jeunes sur 3 ont consommé de lalcool, ils sont presque 9 sur 10 à en avoir consommé à ans.

6 Boissons alcoolisées Quelle(s) boisson(s) alcoolisées as-tu déjà goûtée(s) ? Les jeunes de 11 à 12 ans ont déjà testé plusieurs types de boissons alcoolisées. En moyenne, 2,2 types de boissons pour les garçons et 1,9 pour les filles. Le vin et la bière sont les boissons alcoolisées les plus consommées. Les breezers, malgré leur apparition récente, rencontrent un succès certain ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

7 Boissons alcoolisées Quelle(s) boisson(s) alcoolisées as-tu déjà goûtée(s) ? Les jeunes de 15 à 16 ans ont déjà testé plusieurs types de boissons alcoolisées. En moyenne, 3,2 types de boissons pour les garçons et 3 pour les filles. La bière, les breezers, les apéritifs et les cocktails sont les boissons alcoolisées les plus consommées, après le vin et lalcool. A cet âge, un jeune sur deux a déjà bu de lalcool ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

8 Boissons alcoolisées Quelle(s) boisson(s) alcoolisées as-tu déjà goûtée(s) ? La consommation des jeunes de 17 à 18 ans est très similaire à celle des ans. Les habitudes acquises se renforcent en matière de consommation dapéritif, de cocktail ou dalcool. En moyenne, 4,4 types de boissons pour les garçons et 4 pour les filles. A cet âge, plus dun jeune sur deux a déjà bu de lalcool ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

9 Boissons alcoolisées Consomme des boissons alcoolisées Un jeune sur dix de ans déclare consommer des boissons alcoolisées. A ans, ils sont plus dun sur deux à consommer ces boissons. A ans, deux jeunes sur trois déclarent consommer de lalcool.

10 Boissons alcoolisées Fréquence annuelle de consommation Les jeunes de 11 à 12 ans qui consomment des boissons alcoolisées, consomment 3,2 types de boissons, avec une préférence pour les boissons comme les cocktails (gin coca, vodka orange, vodka citron, rhum coca,...), les breezers ou la bière. Le vin, lalcool et lapéritif sont des boissons moins consommées Leur consommation atteint 1,5 boisson alcoolisée par semaine ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

11 Boissons alcoolisées Fréquence annuelle de consommation Les jeunes de 15 à 16 ans qui consomment des boissons alcoolisées, consomment 2,2 types de boissons, avec une préférence pour les boissons comme les apéritifs (Martini, Porto, Passoa, Malibu,...), la bière, les cocktails (gin coca, vodka orange, vodka citron, rhum coca,...) ou les breezers. Le vin et lalcool sont des boissons moins prisées. Leur consommation atteint 3,9 boissons alcoolisées par semaine ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

12 Boissons alcoolisées Fréquence annuelle de consommation Les jeunes de 17 à 18 ans qui consomment des boissons alcoolisées, consomment 2,7 types de boissons, avec une préférence pour les boissons comme les apéritifs (Martini, Porto, Passoa, Malibu,...), la bière, les breezers ou les cocktails (gin coca, vodka orange, vodka citron, rhum coca,...). Le vin et lalcool sont des boissons moins prisées. Leur consommation atteint 4 boissons alcoolisées par semaine ans Base : Ont déjà consommé des boissons alcoolisées

13 Boissons alcoolisées Croissance de consommation Quel que soit lindicateur considéré (achat par le jeune, essai (goût), achat, consommation/semaine), lintérêt pour les boissons alcoolisées augmente avec lâge. Ainsi, en vieillissant, le jeune achète plus souvent avec son argent de poche des boissons alcoolisées, goûte plus de boissons alcoolisées, consomme plus de boissons alcoolisées, et ce, en plus grand nombre.

14 Boissons alcoolisées As-tu déjà acheté des boissons alcoolisées pour toi-même ? Un jeune sur six de ans a déjà acheté des boissons alcoolisées pour sa consommation propre A partir de 15 ans, ils sont au moins un sur deux à avoir procédé à cet achat, et dès 17 ans à deux sur trois. Oui Non

15 Boissons alcoolisées Qui a payé ces achats ? **La plupart du temps, le jeune paie ses achats de boissons alcoolisées avec son argent de poche. A partir de 15 ans, ils sont deux sur trois à payer leurs achats avec leur argent de poche et à 17 ans, quatre sur cinq. Les sorties entre pairs (soirées, cafés) expliquent cette évolution dans les paiements. Argent de poche Payé par les parents

16 Boissons alcoolisées Le vin : un rite social dinitiation Lapprentissage à la dégustation du vin correspond à un rite initiatique dintégration familiale. Au départ, lenfant, à loccasion dune cérémonie familiale (communion, anniversaire, fêtes de fin dannée) souvent à la pré-adolescence est invité à tester (parfois en trempant un doigt dans le verre), le vin. Souvent, il sagit dun blanc liquoreux. Par la suite, les parents encourageront à loccasion dune autre fête, la dégustation du même vin ou dun vin blanc fruité. A ladolescence, le jeune sintégrera au sein du banquet familial en dégustant un verre de vin lors du repas ou de mousseux ou de champagne à lapéritif. La consommation festive de vin deviendra régulière après 18 ans, notamment lors des sorties familiales au restaurant. Le passage à la vie en couple encouragera la consommation de vin lors des réceptions ou des sorties au restaurant. La consommation régulière « en couple » napparaît quau delà des 30 ans. Enfin, la consommation « privée » napparaît quaprès la quarantaine.

17 Tabac Consommation de tabac Essai (taux, origine) Consommation (taux, volume)

18 Tabac As-tu déjà fumé ? Un jeune sur quatre a déjà fumé. A ans, un jeune sur dix a essayé de fumer des cigarettes. A ans, un jeune sur quatre a essayé de fumer des cigarettes. A ans, un jeune sur trois a essayé de fumer des cigarettes.

19 Tabac Doù venaient tes cigarettes ? La première cigarette provenait, pour les ans dun membre de la famille ou des copains, plus rarement des parents ou payées par largent de poche. A ans, les cigarettes viennent des copains ou de la fratrie A ans, elles viennent de la fratrie, des copains ou sont payées par largent de poche. Autre membre de la famille Copains, amis Parents Argent de poche Fratrie

20 Tabac Fume-t-on dans ton école ? En fin décole primaire, moins dun jeune sur dix déclare que des élèves fument dans son école. Dans lenseignement secondaire, la situation est totalement inversée. Près de sept jeunes sur dix déclarent quon fume dans leur école.

21 Tabac La dépendance, conséquence de la consommation chez les jeunes Lapprentissage à la consommation est un processus complexe qui s organise autour de différentes étapes : Préparation: dès la naissance, l enfant s informe de manière passive à travers les médias, la publicité et l information et les comportements familiaux (présence ou non de fumeurs). Initiation: à partir de 8 ans parfois, l enfant va tester l interdit. Les copains, lécole, les parents et la fratrie vont fournir la cigarette nécessaire à cette expérience daffirmation de soi. Consommation occasionnelle: à l adolescence, le jeune devient fumeur occasionnel et le taux de consommation augmente sensiblement, d autant plus si les milieux fréquentés (école, copains, famille) l y autorisent. L adolescent relative les effets sur la santé (l horizon d un cancer à long terme ne fait pas partie de son univers de référence), la consommation familiale et chez les adultes rassure. Consommation régulière: dès 16 ans, la dépendance à la nicotine conduit à la consommation régulière de tabac.

22 A 11 ans, un jeune sur dix a déjà consommé dalcool ou de tabac. Ce qui, au départ, nest quun essai, se transforme au fil du temps en consommation régulière : La quantité consommée augmente La fréquence de consommation augmente Pour lalcool, la variété des produits augmente La consommation précoce dalcool ou de tabac, souvent encouragée et rarement découragée, conduit rapidement à linstauration dune dépendance et à des conséquences importantes en matière de santé. La consommation se réalise préférentiellement au sein de la famille ou du groupe de copains. Synthèse

23 Létude souligne la nécessité de développer conjointement : Une politique de prévention à destination tant des enfants, des jeunes que de leurs parents Une prise de conscience des consommateurs, producteurs et distributeurs afin de les encourager à exercer un « contrôle social » sur la production, la vente et la consommation de ces produits. A terme, l augmentation de la dépendance aux assuétudes va entraîner des coûts de santé élevés et va avoir un impact non négligeable sur les budgets de santé publique. Des mesures de diminution de la dépendance des enfants et des jeunes doivent être développées. Recommandations

24


Télécharger ppt "Janvier 2004 Jeunes et assuétudes. Objectifs Lobjectif de cette étude est dévaluer les comportements des jeunes en matière de consommation de tabac et."

Présentations similaires


Annonces Google