La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le parc privé : structure, occupation, évolutions Commission Locale dAmélioration de lHabitat 13 janvier 2009 Commission Locale dAmélioration de lHabitat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le parc privé : structure, occupation, évolutions Commission Locale dAmélioration de lHabitat 13 janvier 2009 Commission Locale dAmélioration de lHabitat."— Transcription de la présentation:

1 Le parc privé : structure, occupation, évolutions Commission Locale dAmélioration de lHabitat 13 janvier 2009 Commission Locale dAmélioration de lHabitat 13 janvier 2009

2 LMCU Comité technique2 La présentation du diagnostic statistique Présenter une première lecture statistique des enjeux sur le parc privé En fonction des cibles de laction publique En faisant référence au PLH Identifier les premières zones dombre à préciser par la suite et les questions centrales pour lévaluation des politiques menées

3 LMCU Comité technique3 Préambule : quelles cibles des politiques sur le parc privé? Le parc privé ? Lensemble des logements nappartenant pas à un HLM, une SEM, une collectivité locale De manière statistique : les propriétaires occupants, les locataires hors parc HLM/SEM Les cibles des politiques visant le parc privé Des cibles techniques : habitat indigne, indécence, inconfort, vétusté, obsolescence énergétique, logements vacants, copropriétés fragiles Des cibles sociales : propriétaires occupants modestes, parc locatif accessible économiquement Des cibles territoriales : quartiers en renouvellement

4 Le parc privé

5 LMCU Comité technique5 Le parc privé : le parc dominant et en forte croissance Le parc privé : trois quarts des résidences principales soit logements Un taux moins important quà léchelle nationale (83%) du fait dun fort équipement en logement Hlm Un poids variable, selon les territoires : de 64% (territoire Est) à 85% (Couronne Nord et les Weppes) Un parc privé contribuant massivement à la croissance du parc métropolitain depuis 2003 : locatifs privés supplémentaires (+9 %) logements en propriété occupante (+3%) En parallèle, une croissance HLM de seulement unités (+2%) et une forte diminution relative des « autres statuts » de logements Une croissance du parc privé différenciée par territoire : Très concentrée sur les 3 villes centres pour le locatif, En diffus sur le territoire pour la propriété occupante.

6 LMCU Comité technique6

7 LMCU Comité technique7

8 LMCU Comité technique8 Les dynamiques dévolution du parc privé Le parc locatif privé : un parc mouvant Un quart des logements change de statut en 4 ans Trois moteurs de croissance pour les années –La construction neuve –La restructuration du parc existant –La remise sur le marché de logements vacants Le parc en propriété occupante : un parc stable Seulement 10% des logements change de statut en 4 ans Un moteur de croissance : la construction neuve Des flux importants et équilibrés : les « échanges » avec le parc vacant et ceux avec le parc locatif privé Des flux modestes et équilibrés : les restructurations dans le parc existant

9 Les cibles techniques

10 LMCU Comité technique10 Un parc privé majoritairement ancien Le parc ancien (davant 1948) : la 1/2 du parc privé soit logements Un parc privé ancien très concentré : Plus des 2/3 du parc privé ancien concentré dans les territoires Lillois (30%), Roubaisien (21%) et Tourquennois (17%) Un parc privé essentiellement ancien à Roubaix (79% des RPP) et Tourcoing (75% des RPP) Un parc privé ancien en décroissance entre 2003 et 2007 : - 3% (soit moins logements) 3 facteurs de diminution : démolition / Fusion / Restructuration Une forte dynamique à Lille et dans les couronnes Sud et Nord Un taux de renouvellement 2005 / 07 faible sur Tourcoing / Roubaix Un parc ancien essentiellement en monopropriété Seulement logements anciens sont en copropriété (moins de 10%)

11 LMCU Comité technique11

12 LMCU Comité technique12 La vacance : un phénomène en diminution 7,1% de logements vacants ( logements) principalement concentrés dans les territoires urbains les taux variant de 9,4 % (terr.Lillois) à 4,1% (les Weppes), les villes de Roubaix (12,9%)puis Lille (9,6%), les plus concernées Des logements vacants principalement privés et anciens 3/4 des logements vacants sont privés ( logts) 2/3 des logements privés vacants sont anciens ( logts) Une décroissance significative du nombre de logements vacants entre 2003 et 2007 : -7% soit logements Diminution importante sur les villes ( logements) et particulièrement sur la ville de Lille ( ) Augmentation relative sur certains territoires (Couronne Sud, Lys Armentièrois, les Weppes) : logts

13 LMCU Comité technique13 La vacance : –Un parc en diminution et relativement faible –Mais des secteurs de concentration… Les copropriétés : –Un parc peu développé

14 LMCU Comité technique14 Le parc privé inconfortable et à risque : un enjeu important Une problématique importante de logements avec confort partiel (sans chauffage notamment) : entre logements sans système de chauffage et logements sans chauffage central ! Un noyau de logements très inconfortables malgré une forte dynamique damélioration : logements 2% des logements occupés par leur propriétaire sans confort (5 200 logements) et 5% des logements loués (5 300 logements). 50% des logements sans confort situés à Lille et Roubaix Un parc potentiellement à risque estimé à plus de résidences principales (méthode PPI) Quasi également réparti entre PO et locataires : PO (13 % des logements) / locatifs privés (23% des logements) Une très forte concentration sur Roubaix (39%) et Tourcoing (35%) tant en locatif quen accession Un parc locatif potentiellement indigne plus diffus sur les territoires

15 LMCU Comité technique15

16 LMCU Comité technique16

17 LMCU Comité technique17

18 Les cibles sociales

19 LMCU Comité technique19 Un parc privé dominé par les propriétaires occupants Propriétaire occupant (PO) Près de logements 50% des RP < % national Croissance modérée : + 3% Relative diffusion territoriale : de 7% des PO (Weppes) à 18% (Roubaix) Poids très variable et > 60% : territoire tourquennois, Couronnes Nord et Sud, Lys Armentièrois, les Weppes Locatif privé (LP) Près de logements 24% des RP soit = % national Croissance importante : + 9% Forte concentration territoriale : 52 % sur le territoire lillois puis 12% sur le territoire roubaisien Poids < au parc HLM sauf sur le territoire Lillois et Couronne Nord

20 LMCU Comité technique20 Des fonctions sociales différentes selon les statuts… Propriétaires occupants 48 % dans le parc ancien 87% en individuel PO en copropriété (moins de 15%) 2,71 personnes/ménage 55 ans ménages très modestes sont PO (29 % dentre eux) ménages « aisés » sont PO (78% dentre eux) Locataires du parc privé 53% dans le parc ancien 71% en collectif LP en copropriété (moins de 40%) 1,97 personnes/ménage 41 ans ménages très modestes sont locataires (soit 27% dentre eux) ménages « aisés » sont locataires (soit 15% dentre eux)

21 LMCU Comité technique21 … et selon les territoires Ménages modestes <100% plafonds HLM Ménages très modestes < 60% plafonds HLM Ménages pauvres < 30% plafond HLM Locataires du parc privé 63% des locataires Soit % des locataires Soit % des locataires Soit Terr. Roubaisien Terr Tourquennois Lys Armentièrois Terr. Lillois 83% (10 750) 80% (8 000) 82% (4 750) 53% (30 500) 59% (7 500) 51% (5 250) 51% (3 000) 33% (19 000) 34% (4 500) 25% (2 500) 24% (1 500) 17% (9 750) Propriétaires occupants 54% des propriétaires Soit ménages 21% des propriétaires Soit ménages 5% des propriétaires Soit ménages Terr. Roubaisien Terr. Tourquennois Lys Armentièrois Terr. Lillois 63% (26 250) 59% (21 750) 59% (12 000) 48% (17 250) 28% (11 500) 24% (9 000) 22% (4 500) 19% (6 750) 8% (3 000) 5% (2 000) 4% (1 000) 5% (1 750)

22 LMCU Comité technique22

23 LMCU Comité technique23

24 LMCU Comité technique24 Le parc privé : laccueil des 3/4 des mobilités résidentielles Propriétaire occupant (PO) Près de ménages ont récemment emménagé soit un taux de mobilité de 19% Le parc en PO accueille un tiers des mobilités résidentielles 2,7 personnes / ménage 44 ans en moyenne Des ressources médianes similaires à celles des occupants Locatif privé (LP) Près de ménages ont récemment emménagé soit un taux de mobilité de 51% Le parc locatif privé accueille la moitié de ces mobilités 1,9 personne / ménage 35 ans en moyenne Des ressources médianes inférieures de 3%

25 LMCU Comité technique25

26 LMCU Comité technique26

27 Les cibles territoriales

28 LMCU Comité technique28

29 LMCU Comité technique29

30 LMCU Comité technique30 La primo accession des ménages modestes opérations par an : –Un tiers des mutations de maisons existantes –20% des mutations dappartements existants –Trois territoires daccueil des opérations : Lillois, Roubaisien et Tourquennois Des accédants différenciés selon les territoires : –Ménages demployés et douvriers : Lys Armentiérois, Roubaisien, Tourquennois –Ménages de cadres et de professions intermédiaires : Lillois –Ménages de catégories socioprofessionnelles diversifiées : Couronnes Nord et Sud, Territoire Est, Weppes.

31 LMCU Comité technique31 Sp é cificit é s territoriales Territoire lillois : une fonction de « centre » Un parc locatif privé important y.c en copropriété : en croissance, une fonction daccueil affirmée sur la métropole, des loyers élevés et en augmentation, Un marché de laccession modeste orienté vers CSP+ et « émetteur », Des indicateurs de fragilité : 15% PPPI, + fort taux de vacance, un noyau inconfortable… Territoires roubaisien/tourquennois : des fonctions sociales accentuées Un parc privé individuel, ancien avec des indicateurs très importants de fragilités : PPPI, inconfort, ressources et mutations basses Un marché local « interne » pour les PO spécialisé sur les ménages modestes Un marché locatif privé « bas », croissant, avec un fort taux de mobilité et spécialisé dans laccueil des ménages modestes.

32 LMCU Comité technique32 Sp é cificit é s territoriales Lys-Armentiérois : une position intermédiaire Des caractéristiques et fonctions proches des territoires roubaisien et tourquennois avec une atténuation sociale Couronne Nord et territoire Est : des territoires valorisés Des territoires marqués par un parc récent et un marché de laccession plus valorisé Peu dindicateurs de fragilités structurelles du parc Les Weppes et territoire Sud : des fonctions péri-urbaines Un parc à dominante PO, individuel et en forte évolution De faibles indicateurs de fragilités


Télécharger ppt "Le parc privé : structure, occupation, évolutions Commission Locale dAmélioration de lHabitat 13 janvier 2009 Commission Locale dAmélioration de lHabitat."

Présentations similaires


Annonces Google