La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Huit écoles en mouvement vers la réussite en littératie Martine Leclerc, Ph.D. André Moreau, Ph.D.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Huit écoles en mouvement vers la réussite en littératie Martine Leclerc, Ph.D. André Moreau, Ph.D."— Transcription de la présentation:

1 Huit écoles en mouvement vers la réussite en littératie Martine Leclerc, Ph.D. André Moreau, Ph.D.

2 Leclerc et Moreau, mai 2009 Objectif de recherche Comprendre les changements vécus chez les enseignants et les directions décole à la suite des séances de formation et daccompagnement et observer la progression des élèves en lecture.

3 Leclerc et Moreau, mai 2009 Questions de recherche –Quels sont les changements observés chez les enseignants et les directions décole au regard des séances de formation et daccompagnement? –Quelle est la progression du rendement en littératie observée chez les élèves dans le contexte dimplantation ou damélioration de stratégies denseignement en littératie?

4 Leclerc et Moreau, mai 2009 Quelques éléments théoriques Trois pôles essentiels à la réussite en lecture

5 Leclerc et Moreau, mai 2009 Premier pôle : enseignement efficace de la lecture (GEEL)

6 Leclerc et Moreau, mai 2009 Trois grands objectifs denseignement de la lecture (MEO, 2003)

7 Leclerc et Moreau, mai 2009 Trois systèmes dindices (MEO, 2003)

8 Leclerc et Moreau, mai 2009

9 Implantation dun programme efficace en lecture Évolution des écoles (indicateurs) : Environnement et gestion de classe Situations de lecture Observations et évaluations Communication orale

10 Leclerc et Moreau, mai 2009 Implantation dun programme efficace en lecture Évolution des écoles : Stade dinitiation (niveau 1) Stade dimplantation (niveau 2) Stade dintégration (niveau 3)

11 Leclerc et Moreau, mai 2009 Stade dinitiation (niveau 1) –Salle de littératie absente ou en préparation –Processus de lecture parfois connu mais peu ou pas appliqué –Situations de lecture: quelques tentatives, peu de maîtrise Évolution des écoles: implantation dun programme efficace en lecture

12 Leclerc et Moreau, mai 2009 Évolution des écoles: implantation dun programme efficace en lecture Stade dimplantation (niveau 2) –Salle de littératie bien organisée, plusieurs ressources, mais peu utilisées –Quelques éléments des situations de lecture sont appliqués –Quelques traces de limpact des évaluations (GB+) dans lenseignement

13 Leclerc et Moreau, mai 2009 Évolution des écoles: implantation dun programme efficace en lecture Stade dintégration (niveau 3) –Salle de littératie bien organisée et forte utilisation des ressources –Situations de lecture appliquées adéquatement –Traces évidentes de limpact des évaluations (GB+) dans lenseignement

14 Leclerc et Moreau, mai 2009 Deuxième pôle : données dapprentissage

15 Leclerc et Moreau, mai 2009 Figure 2.4 Zone proximale de développement

16 Leclerc et Moreau, mai 2009 Deuxième pôle : données dapprentissage Outils normalisés pour alimenter les discussions pédagogiques Technologie comme soutien au jugement professionnel Données pour illustrer la progression vers le changement

17 Leclerc et Moreau, mai 2009 Quelques défis à surmonter Maîtrise des conventions Analyse critique et interprétation Réinvestissement dans lenseignement

18 Leclerc et Moreau, mai 2009 Quelques indications permettant de reconnaître lutilisation de données pour améliorer lapprentissage

19 Leclerc et Moreau, mai 2009 Données dapprentissage Évolution des écoles (indicateurs) : Connaissances Utilisation Sentiment et attitude Réinvestissement

20 Leclerc et Moreau, mai 2009 Évolution des écoles : données dapprentissage Stade dinitiation (niveau 1) –Faibles connaissances des outils –Utilisation très faible –Peu dintérêt –Données servent davantage à répondre à une demande administrative

21 Leclerc et Moreau, mai 2009 Évolution des écoles : données dapprentissage Stade dimplantation (niveau 2) –Certaines connaissances des outils –Usage rudimentaire et irrégulier –Certain intérêt/ apport pédagogique, mais plusieurs obstacles –Profil de classe principalement

22 Leclerc et Moreau, mai 2009 Évolution des écoles : données dapprentissage Stade dintégration (niveau 3) –Haut niveau de connaissances des outils –Enthousiasme et haut niveau de confiance –Effets positifs/ impact sur lenseignement –Analyse poussée des données / Questionnement sur les interventions

23 Leclerc et Moreau, mai 2009 Troisième pôle : Fonctionnement en communauté dapprentissage professionnelle

24 Une communauté dapprentissage professionnelle (Hord, 1997) Les gens échangent leurs opinions et leurs savoirs respectifs, ce qui les place constamment en situation dapprentissage

25 Une communauté dapprentissage professionnelle (Senge, 1990) Ensemble organisé de professionnels (dans notre cas, des enseignants) au sein duquel un processus de changement est en cours grâce aux apprentissages effectués Organisation apprenante

26 Une communauté dapprentissage professionnelle (Spark, 1999) Repose sur les échanges respectueux portant sur la pédagogie, les élèves et lapprentissage ainsi que le partage de stratégies efficaces. Constitue ainsi un puissant moyen de développement professionnel. Oblige à un contexte où les enseignants de lensemble de lécole prennent une responsabilité partagée face aux résultats visés chez les étudiants et sengagent collectivement dans la poursuite de buts communs en se considérant collectivement responsables de tous les élèves

27 Une communauté dapprentissage professionnelle (Orellana, 2002) Groupe structuré qui met en marche un processus de co-apprentissage, selon une approche socio-constructiviste et critique, intégrant un ensemble de stratégies pédagogiques spécifiques, complémentaires, autour dun projet de formation, de recherche, de résolution de problème…

28 CAP PROJET INTENTION DE DÉVELOPPEMENT APPRENTISSAGE COLLECTIF AMÉLIORER LES RÉSULTATS EN LECTURE Améliorer sa pratique pédagogique Croissance commune au sein du groupe

29 Évolution des écoles : CAP Caractéristiques (Hord, 1997) –Leadership partagé qui facilite la participation du personnel aux prises de décision –Vision et valeurs partagées qui se manifestent par un engagement du personnel envers la réussite des élèves –Apprentissage collectif du personnel en réponse aux besoins des élèves qui se traduit par des actions concrètes –Évaluation par les pairs des stratégies utilisées incluant rétroaction et soutien en vue de lamélioration des résultats des élèves –Conditions physiques et humaines qui permettent de collaborer

30 Évolution des écoles : CAP Étapes incontournables (Miller, 2005) –Définir la mission, la vision, les valeurs et les objectifs –Sengager dans la recherche collective et questionner continuellement ce que lon fait –Poursuivre un même but –Expérimenter et faire un retour sur les expérimentations –Valoriser lamélioration continue –Exiger des résultats

31 Évolution des écoles : CAP En somme, dans le contexte dune communauté dapprentissage professionnelle, les enseignants assument une responsabilité partagée face aux résultats visés des élèves et sengagent collectivement dans la poursuite de buts communs. Ils considèrent quils sont collectivement responsables de tous les élèves (Fullan, 1999, Sparks, 1999).

32 Évolution des écoles : CAP (Dibbon, 2000; Eaker, Dufour et Dufour, 2004; Gather-Thurler, 2000; Hipp et Huffan, 2003; Hord, 1997 et Miller, 2005) Vision Conditions physiques et humaines Culture collaborative Leadership Diffusion de lexpertise/apprentissage collectif Thèmes abordés Prises de décisions/utilisation des données

33 Évolution des écoles : CAP Stade dinitiation (niveau 1) –Vision de lécole peu partagée –Échanges informels –Rencontres collaboratives inefficaces –Climat peu favorable à la collaboration –Enseignants ont un rôle dexécutants –Travail en silo –Thèmes multiples, pas de fil conducteur –Peu de données précises qui appuient les décisions

34 Évolution des écoles : CAP Stade dimplantation (niveau 2) –Vision partagée et priorités multiples –Rencontres collaboratives mais structure ne permet pas davoir des échanges efficaces –Efforts de collaboration mais préoccupations portées sur la logistique et la gestion (horaire, suppléance…) –Soutien entre collègues de façon unidirectionnelle ou sélective –Diffusion de lexpertise chez enseignants de même niveau –Enseignants donnent leur opinion mais la direction prend la décision finale

35 Évolution des écoles : CAP Stade dintégration (niveau 3) –Vision claire, partagée/priorités ciblées –Temps de qualité pour des rencontres formelles –Structure des rencontres très efficace et le groupe est capable de sautogérer –Culture de collaboration/esprit critique constructif –Leadership partagé: enseignants experts –Rencontres visent lamélioration de lapprentissage des élèves –Apprentissage collectif chez le personnel enseignant –Thèmes choisis en fonction des préoccupations reliées à lapprentissage de lélève –Décisions basées sur des preuves (données précises) –Analyses complexes pour sinterroger sur limpact des interventions

36 Leclerc et Moreau, mai 2009 Équipes collaboratives

37 Leclerc et Moreau, mai 2009 Quelques distinctions : écoles traditionnelles et communautés dapprentissage professionnelles

38 Leclerc et Moreau, mai 2009 ÉCOLES TRADITIONNELLES COMMUNAUTÉS DAPPRENTISSAGE PROFESSIONNELLES Accent mis sur lenseignement Souvent informelles et peu structurées Accent mis sur lapprentissage Questionnement constant: Comment lécole répond- elle aux besoins de tous les élèves? Quels sont ceux qui nous préoccupent? Formelles et très structurées: calendrier de rencontres, ordre du jour, suivi… Rencontres

39 Leclerc et Moreau, mai 2009 Interventions pédagogiques ÉCOLES TRADITIONNELLES COMMUNAUTÉS DAPPRENTISSAGE PROFESSIONNELLES Lenseignant utilise des méthodes quil juge adéquates Léquipe décide dutiliser les méthodes jugées les plus appropriées compte tenu des dernières découvertes dans ce domaine et du profil de leurs élèves Validation des approches à linterne: des enseignants font des essais, observent (journal de bord, traces), collectent des résultats et comparent les effets sur lapprentissage de leurs élèves Validation des méthodes pédagogiques à lexterne: forte composante commerciale (maison dédition) /manuels scolaires Planification statique Planification en changement continuel compte tenu du profil des élèves en pleine mutation

40 Leclerc et Moreau, mai 2009 Leadership de la direction décole ÉCOLES TRADITIONNELLES COMMUNAUTÉS DAPPRENTISSAGE PROFESSIONNELLES Les directions sont perçues comme les décideurs (position hiérarchique): pouvoir formel Les personnes à la direction favorisent lexpression du leadership des enseignants (superleadership) Les enseignants ont un rôle dexécutants Les enseignants sont considérés comme des experts, sinfluencent mutuellement et influencent les personnes à la direction de leur école. Les personnes à la direction sont peu au courant des interventions et approches à valoriser chez leur personnel, car leur temps est surtout consacré à la gestion scolaire Les personnes à la direction décole exercent activement un leadership pédagogique et sont au courant des interventions et approches à valoriser chez leur personnel

41 Leclerc et Moreau, mai 2009 ÉCOLES TRADITIONNELLES COMMUNAUTÉS DAPPRENTISSAGE PROFESSIONNELLES Élèves éprouvant des difficultés Lenseignant se sent souvent seul face aux élèves qui le préoccupent Le titulaire réfère très rapidement lélève qui apprend moins vite à une personne ressource (orthopédagogue) Sentiment dincompétence Les préoccupations sont partagées dans léquipe. Ce nest plus ton élève, cest notre élève Attitudes permettant le travail en collaboration et le partage: ouverture desprit, humilité… Un travail de collaboration entre les enseignants permet dabord détablir un plan pour répondre aux élèves qui apprennent moins vite (performent moins bien)

42 Leclerc et Moreau, mai 2009 Exemples dintégration

43 Leclerc et Moreau, mai 2009 Point de mire : intégration des trois pôles

44 Leclerc et Moreau, mai 2009 Méthodologie Milieux ciblés –Huit écoles: très performantes, moyennement performantes, peu performantes Outils de collectes de données ÉcolesRencontres de groupeQuestionnairesEntrevues individuellesObservation en classe Total Données secondaires

45 Leclerc et Moreau, mai 2009 Résultats permettant de situer les écoles Connaissances et compétences en enseignement de la lecture Sentiment dautoefficacité des enseignants Implantation des pratiques efficaces en lecture Utilisation des données pour améliorer lapprentissage Fonctionnement en communauté dapprentissage professionnelle

46 Leclerc et Moreau, mai 2009 Un pas plus loin…

47 Leclerc et Moreau, mai 2009 Recommandations dordre organisationnel Poursuivre la formation et laccompagnement Continuer de fournir lappui de lenseignante accompagnatrice Assurer les ressources nécessaires Disposer du temps de qualité et fonctionnement efficace Optimiser le bloc de littératie

48 Leclerc et Moreau, mai 2009 Recommandations dordre pédagogique Cibler des activités authentiques Accorder à la communication orale une place de choix Réinvestir en salle de classe les données dobservation

49 Leclerc et Moreau, mai 2009 Conclusion Merci … Rapport disponible :


Télécharger ppt "Huit écoles en mouvement vers la réussite en littératie Martine Leclerc, Ph.D. André Moreau, Ph.D."

Présentations similaires


Annonces Google