La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rôle et importance de lagriculture non- conventionnelle de zones rurales fragilisées ? Exemple des Pays « Haute Vallée de lAude » et « Corbières Minervois.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rôle et importance de lagriculture non- conventionnelle de zones rurales fragilisées ? Exemple des Pays « Haute Vallée de lAude » et « Corbières Minervois."— Transcription de la présentation:

1

2 Rôle et importance de lagriculture non- conventionnelle de zones rurales fragilisées ? Exemple des Pays « Haute Vallée de lAude » et « Corbières Minervois »

3 Trois structures ont mené les études : ADEAR 11 (Association pour le Développement de lEmploi Agricole et Rural dans lAude) Créée en nouveaux porteurs de projet par an et 30 accompagnés Accompagnement individuel et collectif de projets de création, innovants, pluriactifs et progressifs Objectif de létude : Evaluer la contribution dun échantillon de fermes non-conventionnelles au développement durable de la Haute Vallée de lAude, identifier les obstacles rencontrés

4 Accueil Paysan Création en structures labellisées dans lAude 20 porteurs de projet Objectifs du référentiel : définition du métier accueillant-paysan

5 Le CFPPA et le Pays Corbière-Minervois en partenariat avec la chambre dagriculture de lAude. Le CFPPA (Centre de Formation Pour la Promotion de lAgriculture) Le Pays Corbière Minervois Association de préfiguration née en 1999, pays reconnu en mars 2004 Actuellement en phase délaboration de son programme daction Etude RAPE (Recherche Action Petites Exploitations) : Projet national de formation-développement initié par le ministère de lagriculture. Lobjectif est de constituer des groupes daide à la résolution des problèmes rencontrés par les petites structures.

6 Plan Partie I Présentation des territoires et des personnes enquêtées Partie II Contribution de ces structures au développement durable des territoires dun point de vue environnemental, social et économique Partie III Les obstacles à linstallation et à la pérennisation de ces fermes Partie IV Des pistes de solution aux problèmes recensés Partie V Retombées et suites de laction

7 Partie I Présentation des territoires et des exploitations enquêtées

8 Des problématiques environnementales Laugmentation des friches et de la forêt (la « surface combustible » a triplé en 50 ans dans lAude) : Risque dincendies Diminution de la biodiversité Des paysages qui se ferment Des territoires aux problématiques multiples Lérosion des sols dans le vignoble. Pression de la faune sauvage Concurrence pour lusage de lespace

9 Des problématiques sociales Une perte de population Un vieillissement de la population, une surreprésentation des plus de 60 ans. -2% en 10 ans sur la Haute Vallée de lAude sauf dans certaines zones où les migrations compensent le solde naturel négatif 30% de la population a plus de 60 ans dans la Haute Vallée de lAude Manque de logements, concurrence des résidences secondaires (Résidences secondaires = 20% des logements en 2000, 10% en 1990)

10 Des problématiques économiques Un fort taux de chômage (16,7% dans la HVA) Le nombre dexploitations agricoles a été divisé par deux en 20 ans. Disparition progressive de la filière industrielle. Le secteur tertiaire emploie (croissance du tourisme) mais cela continuera-t-il sans les deux premiers secteurs ? Une fragilité des territoires dus à la monoproduction en vigne

11 Malgré différentes méthodologies déchantillonnage, de nombreux points communs entre les personnes enquêtées dans les trois études : Des projets dexploitations familiales, motivés par un choix de vie Un désir de liberté et dautonomie Des personnes en reconversion professionnelle Une forte conscience écologique Une bonne capacité dadaptation Un endettement limité Des projets qui reçoivent peu de primes Des installations progressives Des personnes désireuses de faire partager leur métier

12 Une typologie des exploitations enquêtées Le projet de vie Le projet entreprise Le projet pluriactif Accéder au statut

13 Partie II Les caractéristiques des fermes répondent à certaines des problématiques du territoire

14 Ils reprennent des friches (800 ha pour 20 fermes – échantillon Haute Vallée) Du point de vue environnemental Ils ont peu dimpacts négatifs sur leau et le sol (peu dengrais et de produits phytosanitaires) Ils ont des pratiques agricoles innovantes (plantation des vignes perpendiculairement à la pente = moins dérosion) Les accueilleurs-paysans mettent en place des activités déducation à lenvironnement

15 Du point de vue social Ils sont arrivés pour la plupart jeunes (26 ans), en couple et avec des enfants (en moyenne 2). Ils peuplent des zones dévitalisées (village de moins de 100 habitants et à plus de 5km du bourg). Ils sont impliqués sur le territoire (milieu associatif, conseil municipal, etc.). Ils pratiquent la vente directe Leurs fermes sont ouvertes, ils produisent des produits de qualité donc ils donnent une bonne image de lagriculture sur le territoire (label AB, NP, de fermes en fermes, etc.) Ils font vivre les marchés donc apport de dynamisme au territoire Les accueilleurs-paysans permettent aux urbains de mieux comprendre le monde agricole. Ils font vivre le patrimoine bâti et agricole

16 Du point de vue économique Ils créent leur propre emploi dans le secteur agricole. Les associations dont ils sont membres créent des emplois (14 emplois) tout en contribuant à la dynamique locale. La vente directe permet la création demplois (15 emplois par lintermédiaire des ateliers de transformation) tout en contribuant à lexistence dune filière agricole pérenne en Haute Vallée. Ils favorisent le tourisme (plus particulièrement sils pratiquent laccueil)

17 Partie III Obstacles à linstallation et à la pérennisation

18 Acquisition du foncier et dun logement Obstacles à linstallation Prix du foncier très élevé (augmentation de 30% du prix entre 1994 et 2000) Réticence des propriétaires à vendre ou à louer Prix du foncier bâti inaccessible ( en moyenne) Peu de logements locatifs Difficulté financière Prêt difficiles à obtenir Absence daide à la trésorerie à lexception de la DJA Aides à linstallation inadaptées à nos structures

19 Lourdeurs et contraintes administratives Complexité des procédures Normes à respecter inadaptées aux structures fermières Aide technique, formation et accompagnement Formations parfois peu adaptées Soutien peu adapté aux exploitations diversifiées : des particularités non prises en compte Manque dappui technique adapté pour les projets hors norme (exemple : lEPI, pas de référence)

20 Manque de temps Difficultés financières Obstacles à la pérennisation Charge de travail très importante Service de remplacement difficile à utiliser pour les petites structures Possibilité dembauche limitée Travail peu rémunérateur, difficultés à vivre de leur activité agricole. Difficulté de trésorerie très importante Réseau Accueil paysan méconnu doù difficulté à rentabiliser les investissements Manque de reconnaissance et isolement

21 Partie IV Des pistes de solutions aux problèmes recensés

22 Difficultés daccès au foncier agricole Des outils daménagements fonciers : Une nécessaire implication des collectivités : A léchelle de la commune (exemple de Castans) A léchelle intercommunale et des Pays : Un recensement des terres non-exploitées dans la communauté de commune de Couiza, PLAC de Sougraigne, SCOT, associations de stockage (Astre). A léchelle départementale : Agence foncière départementale (Hérault) Le financement du foncier Financement collectif et solidaire du foncier (SCI, GFA, AFP) Ateliers et fermes relais Frais de portage pris en charge par la collectivité

23 Difficultés daccès à un logement Création et réhabilitation du foncier par lintermédiaire des OPAH (exemple de la Haute Vallée de lAude) Achat de logement par les communes (exemple de Montgaillard) Faciliter lobtention de permis de construire

24 Contrainte des normes Tolérance dune diversité des approches (exemple : centrale de réservation, cahier des charges Accueil Paysan) Souplesse dapplication des normes et aides à la mise aux normes Soutien à la création de structures collectives de transformation Accompagnement technique Conforter les structures daccompagnement et de formation Soutien aux initiatives de formation-développement Appui à la création de réseaux de tuteurs Prise en compte systématique de Accueil Paysan par les institutions agri-touristiques

25 Difficultés financières Aide spécifique aux petites exploitations (en trésorerie) Création dun fond de garantie accessible à tous Aide à linvestissement pour la diversification, dont touristique AMAP : soutien des consommateurs. Manque de temps et organisation du travail Faciliter la création de groupements demployeurs et dun service de remplacement adapté.

26 Partie V Retombées et suite des actions

27 Suites de la RAPE (Recherche Action Petites Exploitations) : Poursuite du travail denquête et danalyse. Identification des préoccupations et constitution de groupes locaux. Aide à la recherche des solutions adaptées aux problèmes (dispositif de formation développement). Mise en œuvre des solutions. Retombées attendues : Prise en compte de la diversité des exploitations. Meilleure collaboration entre organisations professionnelles, agents de développement et de formation et élus. Implication concrète des collectivités en complément des politiques nationales.

28 Pour Accueil Paysan Edition dun document de synthèse et de communication. Développer la promotion du métier dAccueil Paysan. Développer la diversité de loffre daccueil touristique. Aider à la reconnaissance du réseau. Mener une étude complémentaire (exemple : rôle des femmes)

29 Pour lADEAR Poursuite de « létude action » : mise en place dun dispositif de travail avec le groupe dagriculteurs rencontrés suite à la réunion de travail de fin septembre. Ce dispositif aurait pour but de faire émerger des réponses concrètes. Renouveler ce travail sur dautres territoires en partenariat avec la chambre dagriculture déjà engagée dans ce type de démarche avec la RAPE. Participer à lémergence de solutions sur le territoire pour les créateurs-paysans.

30


Télécharger ppt "Rôle et importance de lagriculture non- conventionnelle de zones rurales fragilisées ? Exemple des Pays « Haute Vallée de lAude » et « Corbières Minervois."

Présentations similaires


Annonces Google