La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Évaluation du CREVALE et de ses projets F aits saillants.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Évaluation du CREVALE et de ses projets F aits saillants."— Transcription de la présentation:

1 Évaluation du CREVALE et de ses projets F aits saillants

2 La présente présentation est un temps pour : prendre acte dune partie des effets du travail collectif produit par le CREVALE et ses partenaires; se questionner sur ce que lon souhaite poursuivre ensemble considérant les effets et résultats présentés. D éroulement Les buts visés par les questions avec les œufs de votation : capter votre analyse spontanée des informations recueillies; amener au comité de travail sur les prochaines orientations des idées sur les axes stratégiques dintervention.

3 La firme Léger Marketing a été mandatée par le CREVALE pour réaliser une étude auprès : des parents denfants en âge préscolaire et scolaire; des jeunes au secondaire; des employeurs; des partenaires. Les principaux objectifs de létude étaient de connaître la notoriété, lappréciation, limpact et lutilité perçue des campagnes du CREVALE et de leurs outils : Du berceau au sac à dos; Jaime ça quand tu mencourages; Journées de la persévérance scolaire; OSER-JEUNES. Les partenaires étaient aussi invités à communiquer leur évaluation sur le rôle perçu et le rôle attendu du CREVALE. I ntroduction

4 Est-ce que : les informations transmises par les campagnes étaient comprises? des changements de pratiques chez les familles pouvaient être reliés aux campagnes? des changements de pratiques chez les partenaires pouvaient être reliés aux projets? C e quon cherchait à savoir Il est important de rappeler que le CREVALE rejoint les jeunes et les parents par le biais des partenaires et que les campagnes tentent de les mobiliser autour de facteurs de protection bien documentés.

5 Trois méthodes de collecte de données ont été retenues : – un sondage en ligne réalisé du 24 février au 9 mars 2012 auprès de 129 partenaires membres ou non membres du CREVALE (liste de 620 personnes et un taux de participation de 21 %); – cinq sondages postaux ou en face à face effectués auprès de parents denfants âgés de 0 à 6 ans, de parents denfants du primaire, de parents denfants du primaire ou du secondaire, de jeunes du secondaire et demployeurs; – deux groupes de discussion avec des partenaires volontaires. M éthodologie

6 Pour la quasi-totalité des jeunes (95 %), il est important dobtenir un diplôme. La très grande majorité des jeunes (93 %) trouvent très ou assez important de persévérer à lécole. Plus de quatre jeunes sur 10 (42 %) affirment avoir besoin de plus dencouragement afin de persévérer dans leurs études. Les deux éléments qui contribueraient principalement à encourager les jeunes à lécole sont davoir de meilleures notes (29 %) et davoir plus de plaisir à lécole (25 %); 11 % estiment avoir besoin du soutien des parents pour persévérer. La majorité des jeunes (88 %) travaillent actuellement moins de 20 heures par semaine (moyenne de 11,5 heures) durant lannée scolaire. Selon eux, le nombre d'heures maximum qu'un étudiant devrait travailler durant l'année scolaire pour éviter que cela ait un impact négatif sur ses études est den moyenne 12,8 heures. L es jeunes du secondaire 166 répondants (47 % de garçons et 52 % de filles)

7 Les jeunes du secondaire et les cartes postales dencouragement 24 % ont reçu une carte postale dencouragement de leurs parents. Pour la majorité des jeunes qui ont reçu une carte postale dencouragement (83 %), cette carte les a motivés. Près dun jeune sur cinq (18 %) aime ou aimerait recevoir une carte postale dencouragement. 31 % des jeunes naimeraient pas du tout recevoir une carte postale dencouragement. Les principales raisons évoquées par les jeunes sont quils perçoivent la carte comme étant inutile (16 %), ny voient aucun intérêt (7 %) ou leurs parents les encouragent déjà (4 %).

8 Les jeunes du secondaire et les Journées de la persévérance scolaire (JPS) Les Journées de la persévérance scolaire obtiennent une bonne notoriété auprès des jeunes (73 %). La notoriété du ruban vert et blanc de la persévérance scolaire est plus élevée que celle des Journées de la persévérance scolaire. En effet, 92 % des jeunes disent lavoir déjà vu. Un peu plus de quatre jeunes sur 10 (42 %) affirment avoir déjà participé à une activité en lien avec la persévérance scolaire; le port du ruban (28 %) et la réception dun certificat de la persévérance (11 %) sont les deux principales activités auxquelles les jeunes ont déjà participé (11 %). Pour le tiers des jeunes interrogés (31 %), quils connaissent ou non les JPS, cet événement contribue beaucoup ou assez à les encourager à persévérer dans leurs études.

9 Les jeunes du secondaire et le programme OSER-JEUNES La notoriété du programme OSER-JEUNES auprès des jeunes est très faible (8 %). Malgré que les jeunes ne connaissent pas le programme, la grande majorité des jeunes semblent daccord avec plusieurs principes du programme, tels que les employeurs devraient encourager les jeunes à obtenir un diplôme, leur permettre des horaires flexibles et prendre le temps de les encourager à persévérer à lécole. Une grande proportion de jeunes aimeraient aussi que les employeurs prennent le temps de les former, de parler avec eux et de les écouter. Par contre, seulement la moitié des répondants sont d'accord pour dire que les employeurs devraient empêcher les jeunes de travailler plusieurs heures par semaine.

10 Pour la quasi-totalité des entreprises (97 %), la réussite scolaire des jeunes est très ou assez importante. Bien que les employeurs soient daccord pour affirmer quil est important dencourager les jeunes à faire des efforts pour obtenir un diplôme et quils ont un rôle à jouer dans la conciliation travail-études des jeunes, seulement la moitié des représentants dentreprises sondés (50 %) affirment connaître le programme OSER-JEUNES. 66 % des entreprises interviewées engagent des étudiants, que ce soit tout au long de lannée ou seulement durant lété. Dailleurs, plusieurs entreprises, certifiées ou non, qui embauchent des étudiants proposent déjà des mesures facilitant la conciliation travail- études. La majorité des entreprises certifiées OSER-JEUNES ont lintention de renouveler leur certification lan prochain et apprécient le programme. Globalement, la moitié des représentants dentreprises sondés (53 %) affirment connaître le CREVALE. La promotion du programme par de la publicité et la présence du CREVALE sur le terrain avec les dirigeants dentreprises et à la chambre de commerce semblent être les meilleures façons dinciter les employeurs à simpliquer dans la prévention de labandon scolaire. 38 employeurs (faible échantillon) L es employeurs et le programme OSER-JEUNES

11 La campagne bénéficie dune bonne notoriété : 69 % des parents en ont entendu parler. Parmi ceux qui affirment en avoir déjà entendu parler, 49 % croient en avoir une bonne connaissance et 87 % lont appréciée. Des parents qui connaissent la campagne, 88 % disent quelle les a influencés à faire davantage dactivités déveil à la lecture et à lécriture. Le fait de faire déjà beaucoup dactivités déveil avec leur enfant (70 %) et le manque de temps (30 %) sont les principales raisons pour ne pas avoir été davantage influencés par la campagne. 82 % des parents croient que la campagne est utile dans la mesure où elle les soutient dans leur rôle de parent. 74 % ont participé à la campagne en lisant Annie la chenille. Fait intéressant, il sagit là dune plus grande proportion que la notoriété de la campagne elle-même. Près dun parent sur cinq (18 %) dit avoir reçu la toise à leffigie dAnnie la chenille. On constate une grande participation des parents à certaines activités déveil avec leur enfant : lisent des histoires (97 %), dessinent ou écrivent (95 %) et chantent (94 %). Par contre, les parents font un peu moins souvent des devinettes (67 %), des calculs mathématiques (67 %) et vont moins souvent à la bibliothèque avec leur enfant (53 %). Plus du tiers des parents (38 %) aimeraient être plus soutenus dans leur rôle de parent. Ils souhaiteraient avoir plus doutils et dactivités à faire avec leur enfant. Presque la même proportion de parents (36 %) ne souhaitent pas être davantage soutenus puisquils se sentent déjà informés ou outillés. 132 répondants, majoritairement des femmes, dont 14 % de scolarité primaire/secondaire, 52 % collégiale et 33 % universitaire L es parents denfants âgés de 0 à 6 ans et la campagne du Berceau au sac à dos

12 La campagne bénéficie dune bonne notoriété : 79 % des parents en ont entendu parler. Parmi ceux qui affirment en avoir déjà entendu parler, près de la moitié (47 %) croient avoir une bonne connaissance et 93 % affirment y avoir participé. Parmi les parents qui ont participé à la campagne, 89 % lont appréciée. De ceux-ci, 100 % des parents ayant un niveau de scolarité primaire et secondaire lont appréciée. Pour 64 % des parents, la campagne les a sensibilisés à limportance dencourager quotidiennement leur enfant. De plus, 88 % des parents croient que la campagne est utile dans la mesure où elle leur rappelle le rôle quils peuvent avoir dans la persévérance scolaire de leur enfant. La campagne a eu un impact pour 93 % des parents. De plus, le quart des parents (24 %) affirment que la campagne les a amenés à exprimer plus souvent des mots dencouragement à leur enfant. Les parents posent souvent des actes dencouragement envers leur enfant, par exemple soulignant ses bons coups (92 %), lui demandant « Comment ça va à lécole » (98 %) ou lencourageant à poursuivre ses efforts scolaires (91 %). Les parents participent un peu moins souvent à différentes rencontres à lécole (71 %). Plus du tiers des parents (37 %) aimeraient être plus soutenus dans leur rôle. Ils souhaiteraient avoir plus doutils et dactivités à faire avec leur enfant et avoir plus de communications avec leur école et ses acteurs. Un peu plus de parents (39 %) ne souhaitent pas être davantage soutenus puisquils se sentent déjà informés ou outillés. 228 répondants, dont 21 % de scolarité primaire/secondaire, 50 % collégiale et 25 % universitaire L es parents denfants du primaire et la campagne Jaime ça quand tu mencourages

13 La campagne bénéficie dune certaine notoriété (50 %). Parmi ceux qui affirment en avoir déjà entendu parler, 32 % croient avoir une bonne connaissance et 74 % lont appréciée. Dans une proportion de 80 à 82 %, les JPS ont sensibilisé les parents à limportance dencourager et daccompagner son enfant. 84 % des parents croient que la campagne est utile dans la mesure où elle permet de rappeler le rôle de tous, notamment celui des parents, à l'égard de la persévérance scolaire. La grande majorité des parents disent encourager leur enfant à fournir des efforts à lécole (93 %) et parlent avec leur enfant de limportance de persévérer à lécole (91 %). Dans une moindre proportion (71 %), les parents discutent aussi avec leur enfant du type de diplôme quil souhaiterait obtenir. Par contre, les parents sont beaucoup moins nombreux à participer à des activités organisées par lécole dans le but dencourager leur enfant à persévérer (43 %). Près de la moitié des parents (46 %) aimeraient être plus soutenus dans leur rôle de parent. Les parents souhaiteraient avoir plus de communications avec leur école et ses acteurs. Par ailleurs, plus du tiers des parents (37 %) ne souhaitent pas être davantage soutenus puisquils se sentent déjà informés ou outillés et estiment que tout va bien. 117 répondants, dont 32 % de scolarité primaire/secondaire, 45 % collégiale et 20 % universitaire L es parents denfants du primaire ou du secondaire et les Journées de la persévérance (JPS)

14 On constate que la grande majorité des partenaires sont capables de bien identifier les objectifs de chacune des campagnes mises en place par le CREVALE. Les principales raisons évoquées par les partenaires pour ne pas avoir participé aux différentes campagnes sont de ne pas avoir été en contact avec la cible, de ne pas avoir eu loccasion de le faire ou de penser que ce nest pas leur rôle dy participer. Quand on sinterroge sur les pistes damélioration, la promotion et laugmentation de la visibilité des campagnes sont les suggestions des partenaires qui reviennent le plus souvent. Il ressort de lévaluation qualitative des campagnes quelles sont généralement appréciées par les partenaires et quelles doivent continuer dexister. Certains aspects tels que la diffusion des campagnes et ladaptation des outils devraient cependant être améliorés afin de maximiser le potentiel de chacune. Le tableau ci-dessous présente un bref aperçu de lévaluation des projets du CREVALE selon cinq variables mesurées. 129 répondants provenant de tous les secteurs L es partenaires et les campagnes du CREVALE

15 Il semble que certains partenaires rencontrés doutent de limpact réel des campagnes sur lincidence du décrochage dans la région depuis la création du CREVALE. Bien que tous soient daccord pour dire que les campagnes sont de bonnes initiatives, quelles poursuivent de bons objectifs et quelles sont en général bien exécutées, certaines personnes rencontrées croient que les retombées ne sont pas proportionnelles aux investissements effectués et que dautres moyens plus efficaces devraient être développés. 19 participants aux groupes de discussion L es partenaires et les campagnes du CREVALE

16 Le nombre doutils semble aussi suffisant aux yeux des partenaires. Certains dentre eux pensent même que le CREVALE devrait sattarder davantage à la pénétration des outils actuels dans les organismes locaux et à ladaptation des outils actuels dans loptique de joindre une clientèle plus défavorisée ou moins facilement accessible, au lieu de se concentrer sur la production de nouveaux outils. 19 participants aux groupes de discussion L es partenaires et les campagnes du CREVALE

17 Le rôle actuel du CREVALE est bien compris et bien perçu par la majorité des partenaires. 129 répondants provenant de tous les secteurs L es partenaires et le rôle du CREVALE Rappel Le CREVALE a fait le choix dactualiser sa mission de mobilisation de la communauté autour des jeunes et de leur réussite scolaire par trois axes dintervention : Linformation destinée aux partenaires et à la population; La concertation des partenaires; La sensibilisation des parents, des employeurs et des jeunes. Une grande part des énergies a été consacrée à la sensibilisation, qui, rappelons-le, nécessite la mobilisation des intervenants de tous les secteurs pour être viable.

18 126 répondants provenant de tous les secteurs L es partenaires et les actions posées par le CREVALE

19 126 répondants provenant de tous les secteurs L es partenaires et les actions à prioriser par le CREVALE

20 Les partenaires présents à la discussion sont daccord pour dire que le CREVALE devrait prioriser la promotion des campagnes. La très grande majorité des partenaires rencontrés comprennent que le rôle du CREVALE est de soutenir les organismes locaux et de les accompagner dans leurs démarches visant à favoriser la persévérance scolaire. Lorsquon demande aux participants ce que le CREVALE fait de mieux et devrait continuer à faire, la majorité soulèvent que les quatre campagnes sont ce que le CREVALE fait de mieux. Ensuite, lorsquon les questionne sur ce que le CREVALE fait de moins bien et devrait cesser de faire, aucun aspect nest mentionné. Cependant, aux yeux de plusieurs partenaires, le CREVALE devrait aussi consacrer beaucoup de son temps au soutien des organismes locaux et à lenracinement local. Quelques partenaires mentionnent quen devenant un bailleur de fonds, le CREVALE aura de la difficulté à poursuivre son rôle : « Il devient un gestionnaire, pas un partenaire », « Il risque de se perdre » et son nouveau statut le place en « conflit dintérêts ». 19 participants aux groupes de discussion L es partenaires et la perception du rôle du CREVALE

21 Léger Marketing a émis une série de conclusions stratégiques. Concernant le rôle du CREVALE, Léger Marketing recommande que le CREVALE : – Conserve et affirme son rôle de partenaire et de soutien aux organismes locaux. – Maintienne le développement des outils et continue de concentrer ses efforts à travailler de pair avec les organismes pour adapter les outils afin quils correspondent aux diverses clientèles. – Soutienne la communication des succès des organismes locaux à lensemble de la région. C onclusions stratégiques


Télécharger ppt "Évaluation du CREVALE et de ses projets F aits saillants."

Présentations similaires


Annonces Google