La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Scolarisation des enfants du voyage Février 2009 Gérard VALLAT Coordonnateur Dispositif enfants du voyage Dispositif enfants du voyage 06 83 77 00 84.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Scolarisation des enfants du voyage Février 2009 Gérard VALLAT Coordonnateur Dispositif enfants du voyage Dispositif enfants du voyage 06 83 77 00 84."— Transcription de la présentation:

1 1 Scolarisation des enfants du voyage Février 2009 Gérard VALLAT Coordonnateur Dispositif enfants du voyage Dispositif enfants du voyage

2 2 Les gens du voyage La circulaire du 25 avril 2002 État de la scolarisation Dispositif de scolarisation Avancement du schéma départemental Problématiques liés au schéma départemental Évolution du PAPD Formation Outils

3 3 De lIndus aux Amériques La migration tsigane sest faite en plusieurs vagues à partir du IX° depuis le nord de lInde En 940 lécrivain arabe Hanza dIspahan raconte larrivée de 2000 Zott musiciens en Perse A la fin du XVIII° une étude scientifique de leur langue détermine l' origine des tsiganes Cest une langue proche du sanscrit Des témoignages de leur passage dans différents pays font état des étapes de leur migration

4 4

5 5 Laccueil dans les pays traversés Hospitalité généreuse, accueil sympathique Puis, curiosité, méfiance, peur Réaction des gouvernements : expulsion ou sédentarisation Par exemple Pays Bas : de véritables battues sont organisées En Roumanie : esclavage En Espagne : déportation en Amérique Mais ailleurs : protection et dérogations fréquentes aussi En France en 1802 : pour les hommes « travaux publics », pour les femmes, les enfants et les vieux « dépôts de mendicité » En Allemagne depuis le XVI° : parqués dans des réserves ou déportés en Pologne parce que considérés comme issus de races inférieures

6 6 originepopulationvoyageurssédentaires en France itinérants semi- séd sédentaires Rroms (ex- Tsiganes) 8 millions en Europe Rroms Europe centrale Quelques milliers en France FranceEurope Sinté/ Manouches Allemagne Italie en Europe France Gitans /KaléEspagne 1, 2 M en Europe France Non Rroms YénischesAllemagne en Europe France Gadjé

7 7 Lorganisation sociale La famille Solidarité: chaque individu est en tributaire et y participe (sollicitations sans complexes, adolescents participant aux activités économiques) Éducation familiale globale Les rôles sociaux selon le genre La femme:subsistance quotidienne (nourriture, vêtements), démarches adm, éducation Lhomme:chef de famille pouvoir de décision, prestige de la famille, profession hors du domicile Jeune fille: Virginité, scolarisation entraînant une critique du rôle qui lui est attribué donc moins attrayante Les rapports sociaux A lintérieur: agir avec générosité et solliciter sans scrupules A lextérieur :se protéger, sopposer et rejeter (lécole perturbe léducation familiale, est en décalage avec leur fonctionnement et valorisent dautres compétences

8 8 Léconomie Nomadisme péripatétique Déambulation familiale pour demande temporaire Spécialisation entraîne sédentarisation Démarchage et sollicitation directe dans la continuation de léducation Métiers devenant obsolètes Relations dissymétriques Dépendance vis-à-vis des Gadjé Don du gadjo sans contrepartie Contournement des résistances Marginalité économique Activités en perdition Nécessité de diplômes Activités illégales Non reconnaissance de ces pratiques économiques

9 9 Léducation Rôle de lécole (pour les familles) Acquérir une lecture fonctionnelle Le calcul et les mathématiques sapprennent en dehors de lécole En maternelle et après la puberté, lécole nest pas une priorité Limites de lécole Lanalphabétisme moyen de protection contre les autres cultures Lécole se limite aux apprentissages scolaires Parent denfant plutôt que parent délève Difficultés dintégration à lécole Contraintes scolaires (spatiales et temporelles) peu compatibles avec la vie économique Adhésion au projet de scolarité Français langue de scolarisation Règles de vie scolaires contraignantes (architecture, comportements,obéissance,pas de négociation Perception du temps (suite de moments où le présent prime) et de lespace organisation crées par des repères familiaux) Contact avec lécrit non lié à laffectif sans avoir été pré-lecteur

10 10

11 11 Évolution sur 4 ans

12 12 Effectifs actuels

13 13 Source : DDE 42 et IA42 Les établissements repérés

14 14 Durée de scolarisation ( )

15 15 Un dispositif qui se développe et sadapte Un IEN en charge du dossier Un coordonnateur départemental (enseignant public) : Une enseignante (publique)itinérante 1 er degré (région stéphanoise) Un enseignant (public ) itinérant (région roannaise) (nouveauté 2008) Un dispositif second degré Loire sud (nouveauté 2008) Trois enseignants (enseignement privé) (deux 1 er degré et un 2 nd degré) (évolution 2008) Deux assistantes déducation et deux emplois « Emploi Vie Scolaire » Des personnels pris sur les moyens de remplacement (titulaires mobiles):.

16 16 Avancement du schéma départemental

17 17

18 18

19 19 Les problématiques liés au schéma départemental des aires daccueil Des dispositifs passerelles vers le droit commun Lintervention des camions –écoles nest plus de mise sur les aires daccueil. Toutefois, le public est parfois éloigné de lécole ordinaire et la scolarisation dans le cadre des établissements de secteur reste difficile. Certaines familles ne font pas les démarches dinscription et de scolarisation et quand elles le font, cette dernière est difficile (niveau scolaire, comportement et habitude délèves, possibilité daccueil)

20 20 De linscription possible à linscription automatique Linscription (et la scolarité en établissement scolaire ordinaire) peut permettre à la famille de stationner jusquà une année scolaire sur laire daccueil. Larrivée sur laire devrait être liée à linscription en école systématiquement. Une réflexion doit conduire à un document –type qui pourrait être diffusé aux familles en même temps que le règlement intérieur Il faut aller vers une inscription automatique qui pourra conduire, si nécessaire et dans la mesure des disponibilités du dispositif à une prise en charge spécifique par le collège et les moyens daccompagnement « Enfants du voyage »

21 21 De léloignement géographique aux portes de lécole Un des arguments que les familles exposent comme frein à la scolarisation est léloignement géographique des aires daccueil. Pour de nombreuses raisons, les familles ne peuvent pas toujours transporter les élèves dans les établissements scolaires (collège en particulier). Les transports scolaires ne correspondent pas au besoin de ces scolarités adaptées (absence de transport, horaires,..) Beaucoup de familles ont encore des réticences pour la scolarité des adolescents en collège (en particulier pour les filles) et tous les arguments qui peuvent aider à une meilleure scolarisation sont à développer. Laccueil est aussi une des opportunités à saisir et rassurer les familles est nécessaire.

22 22 Évolution du Programme Annuel de Performance Départemental 1ère stratégie: Favoriser une scolarité ordinaire En faisant prendre conscience à tous des enjeux de la scolarisation (familles, établissements scolaires, communes,dispositif) En gérant larrêt du dispositif camion –école au mieux (propositions adaptées aux possibilités) En inscrivant les élèves des aires systématiquement dans les établissements de secteur En développant une scolarité en collège ordinaire toutes les fois que cest possible. Effets attendus: Inscription (comme pour tous les élèves) en établissement de secteur

23 23 2ème stratégie: Favoriser une scolarité régulière En organisant des parcours adaptés,acceptés et souples En valorisant auprès de tous les progrès et les réussites En mobilisant tous les dispositifs existants concernant les enfants en difficulté pour aller vers la maîtrise du Socle Commun des connaissances. En développant loutil de suivi et une évaluation adaptée En anticipant les ruptures (passage en élémentaire, entrée au collège, fin de scolarité obligatoire, changements détablissements, orientations..) Effets attendus: Limitation des temps de déscolarisation Scolarité se rapprochant progressivement du droit commun Vision positive de la scolarisation des enfants du voyage

24 24 3ème stratégie: Favoriser les parcours ordinaires En privilégiant le collège par rapport au CNED (travail en amont avec les établissements et les familles) En accompagnant les scolarités au CNED en collège En construisant les scolarités ordinaires plutôt que les orientations par défaut En accueillant tous les élèves (même les plus éloignés de lécole ) sur des projets spécifiques (ASSR) Effets attendus Poursuite de la baisse du CNED Augmentation des accompagnements CNED Scolarisation dans létablissement de secteur

25 25 Harmoniser les interventions et assurer un suivi efficace En poursuivant la réflexion avec les services de létat sur la mise en place des aires daccueil, leur règlement intérieur, la sédentarisation et les problématiques de carte scolaire En adaptant les moyens aux difficultés rencontrées (élaboration dun cahier des charges pour les membres du dispositif) En mettant en place une évaluation diagnostique et un outil de suivi pertinent adapté aux différentes prises ne charge En aidant les écoles à accueillir, organiser et valoriser la prise encharge de ces élèves à besoins éducatifs particuliers Effets attendus Réalisation des documents cités(cahier des charges, évaluation, outil de suivi…) Fonctionnement du dispositif plus pertinent 4 ème stratégie

26 26 Source : DDE 42 et IA42 Les aires daccueil et les écoles de secteur

27 27 Formation Un constat: Augmentation de la scolarisation des enfants du voyage en école ou collège ordinaire. Développement du dispositif Évolution des problématiques Des besoins: Formation des enseignants du dispositif (sur les temps danimation pédagogique pour les enseignants 1 er degré) mais aussi sur des temps de Formation Continue ouverte à tout le dispositif (Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivés et enfants du Voyage) Formation des enseignants des établissements de secteur Formation des jeunes enseignants et des directeurs Rôle coordonnateur des CASNAV (sur lAcadémie de Lyon et sur les autres Académies)

28 28 Les outils Demande daide au dispositif Livret de suivi Argumentaire Documents internes Site de lInspection Académique Centre ressources Outils spécifiques ou non, sitographie


Télécharger ppt "1 Scolarisation des enfants du voyage Février 2009 Gérard VALLAT Coordonnateur Dispositif enfants du voyage Dispositif enfants du voyage 06 83 77 00 84."

Présentations similaires


Annonces Google