La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Schéma de troisième génération dorganisation sociale et médico-sociale des Yvelines.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Schéma de troisième génération dorganisation sociale et médico-sociale des Yvelines."— Transcription de la présentation:

1 Schéma de troisième génération dorganisation sociale et médico-sociale des Yvelines

2 Sommaire I- Les principes et valeurs délaboration du schéma II- Méthodologie adoptée pour son élaboration III- Les données socio démographiques et économiques des Yvelines IV- Autonomie - Bilan du précédent schéma V- Autonomie - Etat des lieux dans les Yvelines VI- Enfance et Famille – Bilan du précédent schéma VII- Enfance et Famille – Etat des lieux VIII- Les actions à mettre en place

3 I- Principes et valeurs délaboration Cest dans un contexte contraint et en pleine mutation que sest élaboré ce schéma de troisième génération. Il a fallu tenir compte de la réduction de la marge de manœuvre financière du Département, tout en réaffirmant la volonté dexiger un niveau croissant de qualité dans la prise en charge des personnes vulnérables. Cette double contrainte a imposé de questionner lefficacité et lefficience des actions et rendu nécessaire la définition de priorités, en termes de publics, de territoires et de modes daction. La politique menée par le Conseil général dans le domaine social et médico-social repose sur deux principes majeurs : assurer légalité de tous les Yvelinois en matière daccès aux droits respecter une exigence déquité de traitement dans la réponse apportée à leurs besoins.

4 Afin de répondre, au plus près aux besoins des usagers, chacun des intervenants doit trouver sa place au sein dun dispositif structuré. La professionnalisation des différents interlocuteurs œuvrant en faveur de ces publics fragiles doit permettre de les responsabiliser et de les inscrire dans une filière de prise en charge. Ce qui implique un recentrage de chacun des acteurs sur son cœur de métier. La structuration inévitable des dispositifs doit permettre darticuler et de coordonner les intervenants, dapporter aux usagers des réponses adaptées, personnalisées et souples, leur permettant de réaliser leur projet de vie ou dinsertion. Cette souplesse doit être soutenue par une innovation et une réactivité permanentes face à lévolution continue des publics et des problématiques. Afin de piloter efficacement son action en faveur des publics fragiles, le Conseil général se doit de mobiliser lensemble de ses partenaires et de recueillir la parole des usagers. Il sagit de persévérer dans la voie de la solidarité, malgré la conjoncture économique actuelle, sur la base de trois principes : garantir un accès égal aux prestations, veiller à léquité et maîtriser la dépense publique.

5 II- Méthodologie adoptée pour lélaboration du schéma Une démarche simultanée sur 4 volets afin de faire jouer la transversalité sur les sujets communs Personnes handicapées Schéma de 3ème génération Personnes âgées Enfance Insertion

6 Lanalyse des besoins : Analyse des documents existants : –Bilan du schéma ; rapports dactivité ; mise en œuvre des différentes politiques Entretiens de cadrages avec les acteurs impliqués Etudes qualitatives réalisées : –à partir de questionnaires adressés aux usagers –productions de groupes de travail La prise en compte de lavis des usagers : 5 questionnaires Une réflexion transversale sur les actions à mener : Production de 13 groupes de travail afin dapporter des réponses aux problématiques repérées. Des instances de validation partenariales : Comités Techniques Comité de Direction Comité de Pilotage La mise en place doutils de communications et de temps dinformation : 2 Forums 1 Journal projet avec 3 éditions Mise en ligne de la totalité des travaux

7 III- Le contexte Yvelinois Par sa population, les Yvelines occupent la 8e place au niveau national et la 4e place en région IDF, mais présente des contrastes territoriaux importants, lurbanisation y est croissante. Les Yvelines sont une terre daccueil pour les établissements sociaux et médico-sociaux, ce qui sexplique par des disponibilités foncières et par les prix au mètre carré. Le parc de logements présente une structure déséquilibrée en dépit de sérieux efforts de construction, qui se double d'une inégale répartition territoriale de loffre dhabitat à caractère social. Des conditions daccessibilité et de desserte disparates génèrent lenclavement pour certains territoires

8 Les Yvelines sont le département le plus peuplé de la grande couronne. Une population estimée en 2008 à près de personnes, avec une évolution inhomogène et un ralentissement de son accroissement depuis les années Un taux de mortalité stagnant, le plus bas de la région à 5,8 ; un taux de natalité en diminution légère à 14.6 en En 2007, 28% de la population a moins de 20 ans contre 25,2% en moyenne dans le région IDF. Le nombre de ménages yvelinois croît plus vite que la population totale : plus 1% en moyenne et la taille des ménages diminue. Pour la population âgée, le département des Yvelines se classe premier des départements de la grande couronne avec 5,92% de personnes de 75 ans et plus sur son territoire. En 2030, la quasi totalité de la croissance régionale serait absorbée par les départements de la grande couronne. Selon le scénario central de lINSEE, «les Yvelines et lEssonne compteraient la même proportion de personnes âgées que Paris».

9 Niveau de vie particulièrement élevé avec un taux de pauvreté parmi les plus faibles de la métropole - inférieur à 8%, Un département globalement plus favorisé que la moyenne – mais qui présente des disparités territoriales Fin 2007, on comptait dans les Yvelines plus de emplois salariés dont un quart demplois de cadres. Avec plus de entreprises et près de établissements, le département se situe au 1er rang des départements de la grande couronne et au 3e de lIDF Le département le plus industriel de la région, avec des ressources scientifiques et technologiques mises au service de la compétitivité industrielle Une croissance du nombre demplois salariés importante, mais plus faible que dans le reste de la grande couronne Le taux de chômage le plus faible de lIDF - 5,9% au 1er trimestre 2009 contre 7,4% en IDF et 8,7% en France Métropolitaine. Un taux élevé le long de la Seine, à Trappes et la Verrière 15 % contrairement aux zones les plus proches de la petite couronne

10 VI- Enfance et Famille Bilan du précédent schéma

11 1. Les actions PMI La mise en place du précédent schéma a principalement traité de la professionnalisation des acteurs de la PMI Les actions relatives aux ciblages et à la définition des priorités nont pas été abordées - lévolution de loffre de soins (de plus en plus inégale sur les territoires) - laccès aux soins (rendu particulièrement difficile pour les populations les plus fragilisées) - la disponibilité de loffre médicale ont néanmoins positionné la PMI comme un acteur de santé majeur au niveau local

12 2. La prise en charge ASE Le Conseil Général a porté son effort sur le développement de loffre de prise en charge des enfants confiés à lASE, qui se traduit par une augmentation modérée du nombre de places depuis 2003 : o Adaptation des structures daccueil des jeunes confiés à lASE - réalisation à 73% de lobjectif de créations de places daccueil rapide adolescents (88/120) 5,9 M - réalisation à 33% de lobjectif dadaptation des structures existantes (71/210) 2,54 M - finalisation du programme dadaptation du centre Maternel et lancement du projet de délocalisation du Foyer Carpentier (avis favorable du CROSMS du 09/10/2009) o Emergence de projets innovants - Appel à projet conjoint avec lEtat pour la création dune structure expérimentale unique en France pour adolescents associant soins et prise en charge éducative (projet Vie au Grand Air de 30 places) 0,500 M Le nombre de places existantes couvre quantitativement les besoins du département, mais ne correspond pas à lâge des enfants pris en charge. Loffre de prise en charge est insuffisamment diversifiée avec un faible développement des accueils innovants et des accueils séquentiels.

13 VII- Enfance et Famille Etat des lieux

14 1- La Protection Maternelle et Infantile La Protection Maternelle : -Un manque relatif en matière de séances de consultations prénatales et de planification a donné lieu à une augmentation du nombre de sages femmes, qui a doublé. - Les sages femmes mettent en œuvre lexamen prénatal précoce ainsi que les consultations prénatales exécutées par la PMI. - Reste à réaliser un « lissage » des activités afin de proposer aux usagers une égalité de laccès aux consultations prénatales (et de planification), en intégrant la réalité de loffre et de la demande sur les différents territoires

15 La Planification Familiale : - Près de 40% des usagers ont moins de 21 ans - 3% des usagers ont + de 50 ans - La part des consultantes nées hors dEurope représente 1/3 des consultations - 84% des usagers bénéficient dune couverture sociale et dune mutuelle - Près d1/4 demandent à bénéficier de la confidentialité - Les consultantes viennent rarement dans un contexte durgence - + de 60% des motifs de consultation portent sur la contraception Il est à noter une très forte disparité entre les territoires. La Protection Infantile - 42% des bilans en école maternelle sont réalisés - Loffre de consultation dépasse largement les standards fixés par la loi -On note cependant un manque de maîtrise globale de cette activité - Il est désormais impératif de mettre en place des règles opposables pour lensemble des équipes territoriales de la PMI

16 2- La Protection de lEnfance La Prévention Générale Ces actions traduisent une préoccupation forte du Conseil général pour agir en amont des situations difficiles afin de prévenir tout risque dexclusion scolaire. La Prévention Spécialisée Cette activité ne fait pas lobjet dune négociation régulière portant sur les objectifs attendus et les résultats obtenus - Un dispositif partenarial Conseil général, associations et Communes, dont les objectifs et le contenu des actions menées est actuellement en discussion en vue dune évolution substantielle, pour un nouveau plan départemental de prévention sur 5 ans. Les actions éducatives -Augmentation des AED de 10% -Diminution des AEMO de + de 20% Loi du 5 mars 2007 La mise en œuvre des dispositions de la loi du 5 mars 2007 a apporté un gain notable qualitatif et en terme de réactivité. - 37% des évaluations aboutissent à un signalement - 96% des signalements font lobjet dune saisine

17 Les placements o Augmentation de 7,9% pour les accueils provisoires et de 3,9% pour les placements judiciaires. o - 25% de placements administratifs - 75% de placements judiciaires o - 67% des enfants sont accueillis en MECS - 22% des enfants sont accueillis en famille daccueil - 5 % des enfants sont accueillis en lieu de vie - 4% des enfants sont accueillis en foyer départemental - 2% des enfants sont accueillis en pouponnière o Entre 2005 et 2008, le nombre de placements en MECS a diminué de 8,5%, au profit des pouponnières et établissements sanitaires. o Parallèlement, le nombre de placements en famille daccueil a augmenté de 22%sur la même période.

18 VIII- Les actions à mettre en place

19 B- Fiches-Action Enfance - Famille Construire des outils et des procédures = Professionnaliser la prise en charge pour garantir une égalité de laccès au droit en conformité avec la réglementation Construire des outils et des procédures = Professionnaliser la prise en charge pour garantir une égalité de laccès au droit en conformité avec la réglementation Développer des modalités de prise en charge = Aboutir à une prise en charge de qualité, adaptée aux besoins Développer des modalités de prise en charge = Aboutir à une prise en charge de qualité, adaptée aux besoins Construire et animer des outils dobservation et dévaluation = Mieux appréhender et accompagner les évolutions Construire et animer des outils dobservation et dévaluation = Mieux appréhender et accompagner les évolutions Mieux répondre aux besoins des publics de la PMI = Inventer la PMI de demain Mieux répondre aux besoins des publics de la PMI = Inventer la PMI de demain

20 CONSTRUIRE DES OUTILS ET DES PROCEDURES Fiche 1 : Optimiser la mise à disposition des carnets de maternité Fiche 2 : Renforcer loffre de formation en direction de lensemble des professionnels pour maîtriser la prise en charge Fiche 3 : Faciliter le partage de la connaissance du projet et du parcours de lenfant Fiche 4 : Elaborer une procédure dintervention du référent dans le cadre dune prise en charge Fiche 5 : Améliorer la qualité de la prise en charge de la santé de lenfant, de ladolescent et du jeune majeur Fiche 6 : Elaborer des critères dadmission pour aboutir à une cartographie de loffre Fiche 7 : Elaborer un référentiel qualité commun pour les établissements Fiche 8 : Elaborer un référentiel sur lautorité parentale et le secret professionnel Fiche 1 : Optimiser la mise à disposition des carnets de maternité Fiche 2 : Renforcer loffre de formation en direction de lensemble des professionnels pour maîtriser la prise en charge Fiche 3 : Faciliter le partage de la connaissance du projet et du parcours de lenfant Fiche 4 : Elaborer une procédure dintervention du référent dans le cadre dune prise en charge Fiche 5 : Améliorer la qualité de la prise en charge de la santé de lenfant, de ladolescent et du jeune majeur Fiche 6 : Elaborer des critères dadmission pour aboutir à une cartographie de loffre Fiche 7 : Elaborer un référentiel qualité commun pour les établissements Fiche 8 : Elaborer un référentiel sur lautorité parentale et le secret professionnel AXE 1 Enfance Famille AXE 1 Enfance Famille Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 2 Niveau 1 Niveau 2

21 DEVELOPPER DES MODALITES DE PRISE EN CHARGE Fiche 9 : mobiliser lensemble des professionnels sur la systématisation de la réalisation de lentretien prénatal précoce et de sa traçabilité Fiche 10 : Créer une plateforme pour éviter les ruptures et lexclusion Fiche 11 : Elaborer et développer laccueil séquentiel dans le département Fiche 12 : Elaborer et développer une offre de dispositif relais et daccueil de jour au sein du département pour répondre au défi de la déscolarisation Fiche 13 : Diversifier et enrichir loffre de lieux de vie Fiche 14 : Diversifier et enrichir loffre de logement relais Fiche 15 : Renforcer larticulation entre le parcours de lenfant et les séjours de rupture Fiche 9 : mobiliser lensemble des professionnels sur la systématisation de la réalisation de lentretien prénatal précoce et de sa traçabilité Fiche 10 : Créer une plateforme pour éviter les ruptures et lexclusion Fiche 11 : Elaborer et développer laccueil séquentiel dans le département Fiche 12 : Elaborer et développer une offre de dispositif relais et daccueil de jour au sein du département pour répondre au défi de la déscolarisation Fiche 13 : Diversifier et enrichir loffre de lieux de vie Fiche 14 : Diversifier et enrichir loffre de logement relais Fiche 15 : Renforcer larticulation entre le parcours de lenfant et les séjours de rupture AXE 2 Enfance Famille AXE 2 Enfance Famille Niveau 2 Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 1 Niveau 3

22 CONSTRUIRE ET ANIMER DES OUTILS DOBSERVATION ET DEVALUATION CONSTRUIRE ET ANIMER DES OUTILS DOBSERVATION ET DEVALUATION Fiche 16 : Evaluer le dispositif des bilans de santé grâce au déploiement du logiciel commun Conseil général – Education Nationale Fiche 17 : Faire de lobservatoire départemental de lenfance en danger un outil daide au pilotage Fiche 18 : Consulter régulièrement les usagers Fiche 16 : Evaluer le dispositif des bilans de santé grâce au déploiement du logiciel commun Conseil général – Education Nationale Fiche 17 : Faire de lobservatoire départemental de lenfance en danger un outil daide au pilotage Fiche 18 : Consulter régulièrement les usagers AXE 3 Enfance Famille AXE 3 Enfance Famille Niveau 3 Niveau 1 Niveau 2

23 MIEUX REPONDRE AUX BESOINS DES PUBLICS DE LA PMI MIEUX REPONDRE AUX BESOINS DES PUBLICS DE LA PMI Fiche 19 : Mettre en place un projet de service PMI (stratégie daction, modalités de mise en œuvre) AXE 4 Enfance Famille AXE 4 Enfance Famille Niveau 1

24 D- Fiches-action de suivi du schéma Fiche action 1 : Piloter le schéma de troisième génération du Département des Yvelines Fiche action 2 : Décliner le schéma départemental au niveau territorial et veiller à son appropriation par les professionnels sociaux et médico-sociaux Afin de mettre en œuvre le schéma pour quil ne reste pas une simple lettre dintention et afin de créer une dynamique permanente lui permettant dévoluer, de sajuster et dêtre porté sur lensemble du territoire départemental dans un esprit de partenariat, deux fiches de suivi ont été élaborées :


Télécharger ppt "Schéma de troisième génération dorganisation sociale et médico-sociale des Yvelines."

Présentations similaires


Annonces Google