La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne 1 MODULE OPTIONNEL Les TOC = Troubles Obsessionnels Compulsifs (3 et 4 avril 2008)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne 1 MODULE OPTIONNEL Les TOC = Troubles Obsessionnels Compulsifs (3 et 4 avril 2008)"— Transcription de la présentation:

1 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne 1 MODULE OPTIONNEL Les TOC = Troubles Obsessionnels Compulsifs (3 et 4 avril 2008)

2 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne2 CAMBRE Aurélie BARTHOMEUF Maxime LEGARGASSON Emilie WANECQ Stéphanie SAUVAGE Maxime SEKULIC Ludivine GOCHON Sarah

3 3 Sommaire INTRODUCTION INTRODUCTION I) LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS 1. Historique 2. Définitions 3. Epidémiologie 4. Origine des TOC 5. Clinique 6. Diagnostics 7. Evolution II) VIVRE AVEC LES TOC 1. La personne atteinte de TOC - enfants - enfants - adultes - adultes 2. Limpact sur lentourage 3. Le handicap lié au TOC 4. Témoignages III) LA PRISE EN CHARGE 1. Les différentes structures 2. La prise en charge infirmière 3. Les traitements 4. La prise en charge financière CONCLUSIONBIBLIOGRAPHIE

4 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne4 INTRODUCTION Dans le cadre de notre module optionnel, nous avons choisi de travailler sur cet exposé dans le but de faire découvrir une pathologie méconnue et pourtant très médiatisée: les TOC. Dans le cadre de notre module optionnel, nous avons choisi de travailler sur cet exposé dans le but de faire découvrir une pathologie méconnue et pourtant très médiatisée: les TOC. Ces troubles obsessionnels compulsifs étant généralement mal définis, tant au sein de la population que dans les professions soignantes. Ces troubles obsessionnels compulsifs étant généralement mal définis, tant au sein de la population que dans les professions soignantes. MOTIVATIONS : MOTIVATIONS : Au cours de nos stages, nous avons eu loccasion de rencontrer des personnes souffrant de TOC, et nous avons constaté que la prise en charge nétait pas toujours évidente. Au cours de nos stages, nous avons eu loccasion de rencontrer des personnes souffrant de TOC, et nous avons constaté que la prise en charge nétait pas toujours évidente. Cest aussi un plaisir et un désir de découvrir et de travailler un thème qui est peu approfondi au cours de notre formation. Cest aussi un plaisir et un désir de découvrir et de travailler un thème qui est peu approfondi au cours de notre formation. En tant que futurs professionnels, nous souhaiterions être capable dexercer au mieux ce type de prise en charge. En tant que futurs professionnels, nous souhaiterions être capable dexercer au mieux ce type de prise en charge. Nous voulons sensibiliser les futurs professionnels que vous êtes. Nous voulons sensibiliser les futurs professionnels que vous êtes.

5 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne5 I) LES TOC 1. HISTORIQUE 1. HISTORIQUE : ESQUIROL porte une première attention sur la névrose obsessionnelle : ESQUIROL porte une première attention sur la névrose obsessionnelle : Jules FALRET isola « laliénation partiellement avec crainte des objets extérieurs » : Jules FALRET isola « laliénation partiellement avec crainte des objets extérieurs » : WESPHAL parle de névrose de contrainte : WESPHAL parle de névrose de contrainte : Freud a élaboré une théorie de ce trouble, quil qualifiait de névrose obsessionnelle : Freud a élaboré une théorie de ce trouble, quil qualifiait de névrose obsessionnelle. - Névrose, selon Freud, désigne une maladie de la personnalité à lorigine de laquelle les facteurs compréhensibles prédominants sont psychologiques. - Névrose, selon Freud, désigne une maladie de la personnalité à lorigine de laquelle les facteurs compréhensibles prédominants sont psychologiques : remplacement du mot névrose par trouble : remplacement du mot névrose par trouble.

6 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne6 2) Définitions: Cest un trouble anxieux Cest un trouble anxieux Le TOC comprend 2 notions: lobsession et la compulsion Le TOC comprend 2 notions: lobsession et la compulsion * OBSESSIONS * OBSESSIONS Ce sont des pensées ou des représentations persistantes ou récurrentes entraînant une angoisse ainsi quune souffrance. Ce sont des pensées ou des représentations persistantes ou récurrentes entraînant une angoisse ainsi quune souffrance. Différentes obsessions: Différentes obsessions: la saleté, les microbes, la contamination la saleté, les microbes, la contamination La peur de faire des actes dimpulsions violentes ou agressives La peur de faire des actes dimpulsions violentes ou agressives Le sentiment de se sentir excessivement responsable de la sécurité dautrui et /ou la crainte de perdre un être cher. Le sentiment de se sentir excessivement responsable de la sécurité dautrui et /ou la crainte de perdre un être cher. La peur doublier La peur doublier Lordre, le rangement, la symétrie. Lordre, le rangement, la symétrie.

7 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne7 * COMPULSIONS: Ce sont des pensées et/ou des comportements répétitifs en réponse à des obsessions. Le sujet est contraint de le faire « c'est plus fort que lui » Ce sont des pensées et/ou des comportements répétitifs en réponse à des obsessions. Le sujet est contraint de le faire « c'est plus fort que lui » Le sujet ne peut sempêcher daccomplir cette compulsion sous peine de malaise, dangoisse ou de crises de colères avec parfois des signes de violences. Le sujet ne peut sempêcher daccomplir cette compulsion sous peine de malaise, dangoisse ou de crises de colères avec parfois des signes de violences. Les différentes compulsions : Les différentes compulsions : *Toilette abusive, lavage ou nettoyage *Vérifications *Calculs mentaux *Formule conjuratoires *Toucher, ranger, aligner -Toutes ces formes de compulsions peuvent prendre des heures et lentourage est parfois contraint dy participer

8 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne8 3 ) Epidémiologie 2 à 3 % de la population française souffre de TOC( plus d1 million de personnes) 2 à 3 % de la population française souffre de TOC( plus d1 million de personnes) Lâge de début est précoce : Lâge de début est précoce : –Environ 65% débutent avant lâge de 25 ans –Environ 15% débutent après lâge des 35 ans –Environ 50% débutent avant lâge de 18 ans

9 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne9 4) Lorigine des TOC Elle serait multi factorielle : Elle serait multi factorielle : –Facteurs génétiques –Facteurs neuro chimiques –Facteurs neurophysiologiques –Facteurs immunitaires Pistes neurobiologiques ; dysfonctionnement au niveau de certains neurotransmetteurs du cerveau notamment la sérotonine. Chez les personnes atteintes de TOC, le passage de linformation dans le cerveau est ralenti : -La sérotonine nest pas produite en quantité suffisante. Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ont pour effet daugmenter la concentration en sérotonine, dans la synapse et donc de faciliter le passage de linflux nerveux. Une origine infectieuse a été isolée chez les enfants : suite à une angine à streptocoque, lenfant peut développer un TOC qui est rapidement dépister compte tenu du changement de comportement brutal de lenfant.

10 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne10 5) Clinique Bien que les premiers symptômes obsessionnels surviennent à un âge précoce, cest à lâge adulte jeune que le tableau clinique devient significatif et que le patient vient consulter. Bien que les premiers symptômes obsessionnels surviennent à un âge précoce, cest à lâge adulte jeune que le tableau clinique devient significatif et que le patient vient consulter. Il existe 4 formes cliniques décrites : Il existe 4 formes cliniques décrites : –Les « laveurs » : rituels de lavages avec obsession phobique de contamination et de souillure. –Les « vérificateurs » : obsession de doute et dindécision avec des compulsions de vérifications –Les « Obsessions » : obsessions impulsives avec lutte anxieuse compulsive permanente. –Le « Syndrome de lenteur primaire » : entraîne une lenteur excessive dans la vie quotidienne.

11 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne11 * Autres formes: –Les « amasseurs » : personnes dans lincapacité de jeter quelques choses et qui du coup accumulent. –Les « TOC 'ordre » : personnes obsédées par lordre, la symétrie et le rangement. –Les « compulsions cachées ou cognitives » : consiste à effectuer des listes dans sa tête, de compter ou de répéter sans fin. –Les « Ruminateurs » : personnes qui rationalisent et qui posent des questions en permanence, et qui éprouvent sans cesse un sentiment dinsatisfaction.

12 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne12 Les patients sont : Les patients sont : –Capables de décrire en détail leurs symptômes –Capables de critiquer leurs comportements –Incapables dexpliquer la raison pour laquelle ils sont contraints de subir leurs pensées obsédantes.

13 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne13 6) Diagnostic a) Diagnostic différentiel a) Diagnostic différentiel –Les pensées répétitives ( troubles des conduites alimentaires ) –Les comportements compulsifs ( kleptomanie, trichotillomanie ) –Les épisodes dépressifs majeurs ou états anxieux généralisés. –Lautomutilation, les rongements dongles sévères. –La préoccupation pour un défaut physique ou imaginaire –Les troubles autistiques, la schizophrénie, la démence précoce, les troubles de la personne. –Certaines formes de TICS complexes ( ex : syndrome de Gilles de la Tourette ) b) Diagnostic Il existe des indices évocateurs : -Crises de colère inexpliquées -Changement des habitudes alimentaires ou de sommeil -Retard systématique

14 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne14 –Beaucoup de questions –Vie au quotidien qui devient une lutte permanente –Besoin excessif de réassurance –Echec scolaire ou professionnel inexpliqué –Anxiété résistant aux anxiolytiques ou sédatifs Lorsque le diagnostic est effectué, il est recommandé : - Dévaluer le temps occupé par les symptômes -Dévaluer le degré de gêne ou de handicap dans la vie quotidienne -Dévaluer lintensité des angoisses associées aux obsessions et aux compulsions La sévérité du TOC peut être évalué par le test de Y-BLOCS : -Si le score est compris entre 0 et 10 : le sujet nest pas ou peu gêné par le TOC -Si le score est supérieur ou égale à 16/18 : cest un TOC clinique -Si le score est supérieur à 25/28 : cest un TOC sévère.

15 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne15 C ) Les comorbidités associées TIC: cest un mouvement brusque qui est indépendant de toute pensée TIC: cest un mouvement brusque qui est indépendant de toute pensée Un TOC est rarement isolé : dans 2/3 des cas il existe une autre maladie associée. Un TOC est rarement isolé : dans 2/3 des cas il existe une autre maladie associée. Chez lenfant : TICS moteurs, phobies, trouble de lattention, trouble du développement, trouble du langage… Chez lenfant : TICS moteurs, phobies, trouble de lattention, trouble du développement, trouble du langage… Chez ladulte : trouble bipolaire Chez ladulte : trouble bipolaire

16 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne16 7 ) Evolution De progression lente et insidieuse ou franche, le pic dapparition du TOC se situe vers 11/12 ans. De progression lente et insidieuse ou franche, le pic dapparition du TOC se situe vers 11/12 ans. Lévolution est sévère si lon se dit jour après jour : « demain ira mieux quaujourdhui, je vais men sortir seul ». Lévolution est sévère si lon se dit jour après jour : « demain ira mieux quaujourdhui, je vais men sortir seul ». Une aggravation est possible si : Une aggravation est possible si : –Le malade lui-même ne reconnaît et ne comprend pas sa pathologie. –Lentourage ne reconnaît et ne comprend pas cette pathologie –Il ny a pas eu de traitement adapté Les TOCS peuvent engendrer : - des dépressions graves - un isolement social progressif TOC = GRAVE = MALADIE INVALIDANTE

17 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne17 II) Vivre avec le TOC 1) La personne atteint de TOC 1) La personne atteint de TOC Chez lenfant * Généralités: - Obsessions les plus fréquentes: peur de la contamination, peur dune maladie grave, besoin de symétrie et dexactitude… - Obsessions les plus fréquentes: peur de la contamination, peur dune maladie grave, besoin de symétrie et dexactitude… - Compulsions les plus fréquentes: lavage et toilette, le toucher, le calcul et la répétition, lorganisation et le rangement,laccumulation… - Signes révélateurs du TOC:- Le manque de maîtrise de soi - Lintolérance aux frustrations - Limpulsivité - Les réactions agressives - Les crises aigues de colère avec insultes et/ou coups et blessures lorsque les rituels sont perturbés

18 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne18 - Il est important de différencier les TOC des rituels non pathologiques inhérents aux modifications provenant du développement de lenfant. Ces rituels étant brefs, transitoires et délimités dans le temps et qui nengendrent pas de conséquences scolaires ni de souffrance psychologique. -Les traitements des TOC chez les enfants sont les mêmes que chez les adultes. Toutefois la posologie est à adapter à lâge et au poids de lenfant ce qui relève de la surveillance infirmière… - Lenvironnement familial est le plus important pour le développement de lenfant. Les enfants atteints de TOC amènent souvent les parents et lentourage à simpliquer dans leurs rituels et devenir les témoins de leur souffrance - Organiser des groupes de soutien pour que les malades et leurs proches puissent échanger des informatio ns et saider mutuelle ment. - Informer le public et la profession médicale sur ces troubles invalidant s, afinde détecter de façon plus précoce et de favoriser leur compréhe nsion et les adaptatio n quils nécessite nt parfois - Soutenir, promouvo ir ou participer à toute action et recherche pouvant attribuer à une meilleure prise en charge.

19 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne19 * En milieu scolaire Fiche pratique de lAFTOC: Comment reconnaître un enfant atteint de TOC en milieu scolaire - Des cahiers très raturés ou au contraire anormalement propres et soignés(page recommencées sans cesse) - des devoirs faits au crayon à papier (pour effacer et recommencer) - des alignements sur la table de classe, à la cantine - des mains abîmées par des lavages fréquents - des fréquents retards en cours - une impossibilité a finir les devoirs à temps - Extrême lenteur pour lire un livre - difficulté pour remplir un questionnaire - aller fréquemment aux toilettes ou ne pas y aller du tout - un évitement des sports qui obligent à toucher le sol, à transpirer, à nager (peu de microbes) - répétition des mêmes questions (pour se rassurer) - des crises de colères vives et brutales sans raison apparente - des enfants trop sages (ne pas confondre avec comportement autistique ou schizoïde) - une chute rapide des résultats scolaires sans raison apparente

20 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne20 Chez ladulte Sur le plan professionnel: Sur le plan professionnel: Parfois altération considérable de la vie professionnelle due aux troubles. Sont souvent constatés: - des retards - Un soucis de rangement - Une hantise de la saleté - Des ruminations présentes sans cesse - Les « aller-retour » sont également considérés comme un TOC, ils peuvent être handicapants sur le lieu de travail ou le trajet.

21 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne21 2) Limpact du TOC sur la famille - La famille de la personne souffrant de TOC devient aussi victime du trouble - la présence dun TOC peut avoir des effets dévastateurs sur la qualité de vie des autres membres - La lourdeur de la charge, amplifiée par la nature chronique du trouble, montre à lévidence que la famille doit bénéficier dune attention et dun soutien important

22 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne22 3) Les handicaps liés aux TOC -Adaptation sociale = lenfant obsessionnel souffre modérément de handicap social -Troubles du sommeil = insomnie ou hypersomnie. Le sommeil semble jouer un rôle dévitement, dengagement dans les activités génératrices des conduites obsessionnelles Le sommeil semble jouer un rôle dévitement, dengagement dans les activités génératrices des conduites obsessionnelles -Difficultés scolaires = ce sont les résultats de linhibition de fonctions normales. Les fonctions cognitives altérées sont les suivantes: * altération de la mémoire * altération de la mémoire * distraction * distraction * difficultés de concentration * difficultés de concentration * incapacité à soutenir lattention * incapacité à soutenir lattention * indécision * indécision * fuite des idées * fuite des idées * altération du jugement * altération du jugement

23 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne23 4) Témoignages Dans la vie de tous les jours, les parents se rendent vite à lévidence que leur enfant est en difficulté face à une manie bizarre. Ils regardent souvent leur petit senfermer dans un rituel qui envahit rapidement ses journées ou ses nuits. « Mon fils de 8 ans a des TOC et des troubles tels que aller faire pipi toutes les deux minutes, se laver les mains après chaque contrariété, ou dès quil a touché quelque chose. Il se coupe les ongles une vingtaine de fois par jour. Tout le dérange, il ne se met jamais assis sur les toilettes, même à la maison et refuse de refermer une porte avec ses mains, mais plutôt avec ses coudes. Il remet ses arrêt ses ours sur son lit, il a sa façon de ranger quil ne faut pas bousculer, il remettra plusieurs fois ses chaussons devant son lit avant de se coucher, enfin bref il a plusieurs manies qui parfois étouffent notre quotidien! »

24 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne24 Autre témoignage « Mon fils de 8 ans a un toc depuis la rentrée scolaire : il se lave les mains tout le temps. Cest dès le réveil jusquau soir. Au coucher, il trouve toujours une excuse. Par exemple en disant: jai de la poussière aux mains ou jai les mains qui collent… Jessaie de le résonner, rien ny fait …, nous confie une autre maman.

25 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne25 III)La prise en charge 1) Les différentes structures 1) Les différentes structuresa)AFTOC Association qui dépend de la loi de Créée en France en 1992 Objectifs et missions: -Aider les malades et leur famille à mieux comprendre cette maladie en tenant à leur disposition une information variée sur les TOC, notamment par lintermédiaire dun bulletin trimestriel les informant sur lévolution de la recherche, les différents traitements proposés, leur proposant des témoignages de patients ou dex-patients, des articles, des conseils… - Apporter un soutien par la possibilité de mise en relation des différents membres de lassociation sur une région, par lapport dinformations pratiques, par des permanences téléphoniques.

26 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne26 - Organiser des groupes de soutien pour que les malades et leurs proches puissent échanger des informations et saider mutuellement. - Informer le public et la profession médicale sur ces troubles invalidants, afin de détecter de façon plus précoce et de favoriser leur compréhension et les adaptation quils nécessitent parfois. - Soutenir, promouvoir ou participer à toute action et recherche pouvant attribuer à une meilleure prise en charge.

27 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne27 b) AFTCC Association française de thérapie comportementale et cognitive Fondée en Objectifs: - Promouvoir la pratique, lenseignement et la recherche en matière de thérapie comportementale et cognitive.

28 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne28 2) La prise en charge infirmière a) La surveillance des traitements médicamenteux - Observer la prise du traitement et des effets secondaires - Informer le patient des effets indésirables du traitement (sensations de vertiges, céphalées, nausées, prise de poids, constipation) - Contrôler la prise du traitement à heure régulière

29 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne29 b) Les soins relationnels - Adopter une attitude positive et bienveillante - Valoriser les progrès du patient dans des termes précis - Favoriser lécoute et aider le patient à verbaliser les maux ressentis - Inviter à participer à des groupes de paroles - Intégrer lentourage dans la prise en charge du patient

30 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne30 c) Les soins éducatifs - Identifier lévolution de la maladie -Accompagner le patient dans sa réinsertion ou dans le maintien professionnel -Inciter le patient à modifier son cadre de vie permettant de rompre avec les ritualisations -Proposer des exercices dans le cadre des thérapies visant à annuler lintérêt des rituels

31 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne31 d) Quelques conseils à donner aux parents ayant des enfants souffrant de TOC Selon lAFTOC, 3 points sont primordiaux pour aider lenfant: - Rester souple sans pour autant tout laisser faire - Assister lenfant le moins possible et lui faire prendre en charge lui-même sa thérapie dans la mesure du possible - Savoir lécouter et lui faire sentir que vous comprenez sa souffrance, sans pour autant lassister

32 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne32 e) Quelques conseils à donner pour lentourage dune personne souffrant de TOC En premier lieu, il faut garder toujours à lesprit que ceux qui souffrent de TOC ne peuvent pas « éviter de le faire ou de le penser ». Agir progressivement, à leur propre rythme afin dessayer de résister aux rituels et obsessions. Selon LAFTOC: - Aidez en naidant pas: laidez à ne pas accomplir ses rituels et ne pas apporter de réassurance aux obsessions. Essayer de ne répondre quune seule fois aux questions. - Evitez les comparaisons au jour le jour. Il est important de voir lensemble des changements depuis le début du traitement. Le but étant déviter de se sentir en état déchec. - Accordez de lattention aux plus petits progrès: les compliments de lentourage représentent un grand pas en avant pour le malade.

33 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne33 3) Les traitements a) Médicamenteux * Les inhibiteurs de la recapture de Sérotonine - Anafranil (famille des antidépresseurs tricycliques) Effets secondaires: allergie, glaucome à angle fermé. Augmentation progressive. Inhibiteurs sélectifs de recapture de Sérotonine Inhibiteurs sélectifs de recapture de Sérotonine - DEROXAT (Paroxetine) - DEROXAT (Paroxetine) - PROZAC (Fluoxetine) - ZOLOFT ( Sortraline) - SEROPRAM ( Citalopram) - FLOXYFRAL ( Fluvoxamine) Cest aujourdhui le traitement de première intention dans la prise en charge du TOC chez lenfant et ladolescent.

34 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne34 Traitements pas efficaces chez tous: parfois association à dautres traitements. Efficacité à long terme: 3 à 6 mois. Suivre le traitement pendant 1 à 2 ans, au minimum. Traitements qui agissent dans la durée. Après stabilisation de létat du patient et 6 mois de traitement, poursuivre le traitement pendant encore environ 1 an puis arrêt progressif. Un syndrome de sevrage peut se produire en cas darrêt brutal.

35 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne35 * Médicaments de seconde intention VENTALAFAXINE, EFFEXOR: antidépresseur de la recapture de la Sérotonine, de la noradrénaline. Contre indiqué avant lâge de 18 ans. * Traitements adjuvants BUSPAR (Buspirone): anxiolytique RIVOTRIL (Clonazépam): benzodiazépine LITHIUMAntipsychotiques

36 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne36 b) Thérapie cognitivo-comportementale Technique thérapeutique permettant aux individus dapprendre à calmer lanxiété due aux obsessions et à réduire ou éliminer les rituels compulsifs associés. Deux techniques utilisées: - La thérapie comportementale: ensemble de techniques que l individu apprend à utiliser dés lors que lanxiété ou le mal-être saccroissent de par les obsessions ou les rituels, dans le but de changer le comportement du patient. On demande à la personne de prendre conscience de ses craintes et de leur faire face, puis de refreiner ses envies de rituels compulsifs - La thérapie cognitive: cest une extension de la thérapie comportementale. Accent mis sur les pensées, les images mentales et leur signification personnelle. - => Ces thérapies sont complémentaires et se renforce lune et lautre.

37 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne37 c) Psychochirurgie et neurostimulation Certaines formes de TOC peuvent aujourdhui être traitées chirurgicalement. - la neuro-stimulation: Il faut que la maladie soit déclarée depuis plus de cinq ans, être résistante aux médicaments essayés aux dosages maximales avec deux ou trois techniques de combinaisons. La technique consiste à implanter des électrodes au niveau de la capsule interne du cerveau. La stimulation est provoquée par un boiter externe. Cest une technique réversible - La cingulectomie Cette technique est utilisée en cas déchec de la neuro-stimulation Cela consiste en la coagulation dune partie du cortex cingulère Cest une technique irréversible sans effets secondaires

38 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne38 d) Autres stratégies thérapeutiques Gestion du stress Gestion du stress Relaxation Relaxation Comportement parasite Comportement parasite Conditionnement opérant Conditionnement opérant Imitation Imitation

39 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne39 4) Prise en charge financière Suite à un entretien effectué à la CPAM de Laon, il nous a été relaté que la prise en charge sociale dun patient atteint de TOC était de 100% en cas de traitement de longue durée. Suite à un entretien effectué à la CPAM de Laon, il nous a été relaté que la prise en charge sociale dun patient atteint de TOC était de 100% en cas de traitement de longue durée. La CPAM ainsi que le personnel soignant peuvent orienter les patients vers des CMP notamment.Ceux-là se situent dans le secteur public permettant ainsi la gratuité des soins (prise en charge des psychothérapies). La CPAM ainsi que le personnel soignant peuvent orienter les patients vers des CMP notamment.Ceux-là se situent dans le secteur public permettant ainsi la gratuité des soins (prise en charge des psychothérapies). Le secteur privé est plus contraignant puisque de nombreux frais sont à la disposition du patient lui-même. Le secteur privé est plus contraignant puisque de nombreux frais sont à la disposition du patient lui-même. Cela dépend du choix de chacun. Cela dépend du choix de chacun. Les TOC peuvent être reconnus comme des affections longue durée selon la gravité de cette maladie. Les TOC peuvent être reconnus comme des affections longue durée selon la gravité de cette maladie.

40 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne40 CONCLUSION Cest un sujet qui nous a motivé dans nos recherches. Difficultés concernant la rencontre avec les professionnels de santé dans ce domaine. La démarche de cet exposé a consisté en la recherche dinformations, de chacun dentre nous, la mise en commun de ces informations et la rédaction de cet exposé. TOC: en France, maladie de mieux en mieux diagnostiquée. Dépistage de plus en plus précoce, la famille est intégrée dans la recherche du diagnostic. Le rôle de la famille dans lalliance thérapeutique est fondamental.

41 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne41 BIBLIOGRAPHIE Revues et ouvrages: Nouveaux Cahiers de lInfirmière, n°13. Soins infirmiers aux adolescents et aux adultes atteints de troubles psychiatriques. Ed. MASSON, Quentin Debray, 2000, Paris. Chap. 2: les Troubles névrotiques, paragraphe Névrose Obsessionnelle: TOC (p 17 à 20). Nouveaux Cahiers de lInfirmière, n°13. Soins infirmiers aux adolescents et aux adultes atteints de troubles psychiatriques. Ed. MASSON, Quentin Debray, 2000, Paris. Chap. 2: les Troubles névrotiques, paragraphe Névrose Obsessionnelle: TOC (p 17 à 20). Revue Santé Mentale n°63, décembre Dossier Tactiques et TOC, Dr; EG HANTOUCHE. Article p26 à 71: « les TOC, aspects cliniques et évolutifs ». Revue Santé Mentale n°63, décembre Dossier Tactiques et TOC, Dr; EG HANTOUCHE. Article p26 à 71: « les TOC, aspects cliniques et évolutifs ». Psychiatrie et soins infirmiers, adolescents et adultes. Ed. LAMARRE, 1999, Module n°5. Chap. 12: prendre en charge un patient atteint de névrose obsessionnelle. (p88 à 94). Psychiatrie et soins infirmiers, adolescents et adultes. Ed. LAMARRE, 1999, Module n°5. Chap. 12: prendre en charge un patient atteint de névrose obsessionnelle. (p88 à 94). Troubles Obsessionnels Compulsifs, Encyclopédie méd-Chir. Paris-France. Psychiatrie, Dr EG HANTOUCHE. Troubles Obsessionnels Compulsifs, Encyclopédie méd-Chir. Paris-France. Psychiatrie, Dr EG HANTOUCHE. Troubles Obsessionnels Compulsifs chez lenfant et ladolescent, Ed. DUNOD, Luis VERA, Paris, Troubles Obsessionnels Compulsifs chez lenfant et ladolescent, Ed. DUNOD, Luis VERA, Paris, 2004.

42 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne42 Sites internet: (témoignages de parents ayant des enfants souffrant de TOC, « la vie en TOC ») (témoignages de parents ayant des enfants souffrant de TOC, « la vie en TOC ») (définition, origines des TOC, évolution, traitement) (définition, origines des TOC, évolution, traitement) (sites troubles obsessionnels compulsifs) (sites troubles obsessionnels compulsifs)

43 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne43 REMERCIEMENTS A notre formatrice référente: Catherine LEGRAS A notre formatrice référente: Catherine LEGRAS Au Docteur UZZAN, pour avoir répondu à notre questionnaire Au Docteur UZZAN, pour avoir répondu à notre questionnaire A lassociation AFTOC, pour nous avoir transmis de nombreux documents A lassociation AFTOC, pour nous avoir transmis de nombreux documents A Mr SAUVAGE, pour nous avoir aidé sur lentretien infirmier A Mr SAUVAGE, pour nous avoir aidé sur lentretien infirmier

44 Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne44 MERCI DE VOTRE ATTENTION AVEZ-VOUS DES QUESTIONS?


Télécharger ppt "Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'EPSMD de l'Aisne 1 MODULE OPTIONNEL Les TOC = Troubles Obsessionnels Compulsifs (3 et 4 avril 2008)"

Présentations similaires


Annonces Google