La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Concepts économiques utiles Fonctions doffre et de demandeFonctions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Concepts économiques utiles Fonctions doffre et de demandeFonctions."— Transcription de la présentation:

1 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Concepts économiques utiles Fonctions doffre et de demandeFonctions doffre et de demandeFonctions doffre et de demandeFonctions doffre et de demande –Prix et efficacité économique Marché compétitifMarché compétitifMarché compétitifMarché compétitif –Compétition à la Bertrand Monopole naturelMonopole naturelMonopole naturelMonopole naturel Discrimination en prixDiscrimination en prixDiscrimination en prixDiscrimination en prix Effets externes positifsEffets externes positifsEffets externes positifsEffets externes positifs Biens publicsBiens publicsBiens publicsBiens publics Biens informationnelsBiens informationnelsBiens informationnelsBiens informationnels

2 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Fonctions doffre et de demande Volonté à payer Utilité marginale Coût marginal de production Quantité optimale

3 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Surplus et efficacité Le surplus du consommateur est la différence entre le maximum que le consommateur est prêt à payer et le prix quil paie.Le surplus du consommateur est la différence entre le maximum que le consommateur est prêt à payer et le prix quil paie. Le surplus du producteur est la différence entre paiement reçu et le montant minimum auquel le producteur est prêt à vendre.Le surplus du producteur est la différence entre paiement reçu et le montant minimum auquel le producteur est prêt à vendre. Le surplus social est la somme des deux.Le surplus social est la somme des deux. Une allocation est efficace si le surplus social est maximisé.Une allocation est efficace si le surplus social est maximisé.

4 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal P1P1 PePe 1 2 SC = 1 SP = 2 QeQe Surplus quand Q=Q 1 Q1Q1 3 Perte sociale = 3

5 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal P1P1 PePe 1 2 SC = 1 SP = 2 QeQe Surplus quand Q=Q e Q1Q1 Le surplus social est maximisé

6 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Modèle de compétition parfaite Il existe un prix déquilibre qui égalise loffre et la demande.Il existe un prix déquilibre qui égalise loffre et la demande. Chacun des agents dans léconomie agit comme sil ne peut affecter le prix déquilibre.Chacun des agents dans léconomie agit comme sil ne peut affecter le prix déquilibre. Chaque unité est vendue au même prix.Chaque unité est vendue au même prix. Ce prix est égale au coût marginal de production de la dernière unité vendue.Ce prix est égale au coût marginal de production de la dernière unité vendue. Lallocation est efficace.Lallocation est efficace.

7 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Le modèle de concurrence à la Bertrand Deux firmes (A et B)Deux firmes (A et B) Coût unitaire de production égale entre les firmes et constant pour chaque unité produite (coût = c)Coût unitaire de production égale entre les firmes et constant pour chaque unité produite (coût = c) Les firmes choisissent simultanément leur prix.Les firmes choisissent simultanément leur prix. Les consommateurs achètent de la firme offrant le prix le plus bas (« the winner takes all »)Les consommateurs achètent de la firme offrant le prix le plus bas (« the winner takes all ») –Produit identique (seul le prix compte) –Aucune limite de capacité –Pleine information sur les prix

8 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Équilibre stratégique Le seul équilibre est que les firmes choisissent chacun le prix p=c.Le seul équilibre est que les firmes choisissent chacun le prix p=c. Si p A ou p B différents de c, alors au moins une firmes aurait avantage à changer son prix.Si p A ou p B différents de c, alors au moins une firmes aurait avantage à changer son prix. Les conditions dans lesquelles sont les firmes les forcent à offrir un prix égal au coût marginal.Les conditions dans lesquelles sont les firmes les forcent à offrir un prix égal au coût marginal. Concurrence parfaite et allocation efficace.Concurrence parfaite et allocation efficace.

9 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Comment faire des profits ? séloigner des conditions du modèle de Bertrand Au moins deux firmesAu moins deux firmes Coût identiquesCoût identiques Produits identiquesProduits identiques Aucune limite de capacitéAucune limite de capacité Parfaite information sur les prixParfaite information sur les prix Être seul dans sa niche, augmenter les coûts dentréeÊtre seul dans sa niche, augmenter les coûts dentrée Avoir des coûts plus basAvoir des coûts plus bas Différencier son produitDifférencier son produit Faire du « judo economics »Faire du « judo economics » Les prix de chaque unité vendue ne sont pas égauxLes prix de chaque unité vendue ne sont pas égaux

10 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Concurrence et efficacité Les marchés sont-ils toujours plus efficace lorsque la concurrence est forte ?Les marchés sont-ils toujours plus efficace lorsque la concurrence est forte ? Quarrive-t-il généralement quand les marchés ne sont pas concurrentiels ?Quarrive-t-il généralement quand les marchés ne sont pas concurrentiels ? Est-ce que les états imposent des règles visant à limiter la concurrence ? Si oui, pourquoi ?Est-ce que les états imposent des règles visant à limiter la concurrence ? Si oui, pourquoi ?

11 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal La rareté génère des profits Prix Profit obtenu Ressource rare (unique)

12 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal S RM D PcPc QcQc PmPm QmQm Un monopole cherchera à ouvrir des prix plus élevés et réduire la quantité produite Perte sociale = 1+2. Transfert du consommateur au monopoleur = 3+4 CM

13 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Monopole naturel Les coûts moyens sont toujours décroissant (les coûts fixes sont élevés)Les coûts moyens sont toujours décroissant (les coûts fixes sont élevés) Il est plus efficace davoir une seule firmeIl est plus efficace davoir une seule firme La tarification au coût marginal est impossible, la firme ferait des pertes.La tarification au coût marginal est impossible, la firme ferait des pertes. Le modèle compétitif ne peut sappliquerLe modèle compétitif ne peut sappliquer

14 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Coût moyen décroissant Coût fixe élevé Quantité optimale La tarification au coût marginal ne permet pas récupérer les coûts fixes

15 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Exemples de monopole naturel Approvisionnement deau, délectricitéApprovisionnement deau, délectricité Réseaux de transportRéseaux de transport Réseaux de télécommunicationRéseaux de télécommunication Ces exemples deviennent de moins en moins valables.

16 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Discrimination en prix Les prix de chaque unité vendue ne sont pas égauxLes prix de chaque unité vendue ne sont pas égaux Types de discriminationTypes de discrimination –Discrimination parfaite –Discrimination par la segmentation des marchés –Discrimination par la qualité –Versioning ou discrimination par la quantité –Bundling / vente liées –Discrimination par les ventes répétées

17 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Discrimination parfaite Quantité optimale Chaque unité est tarifée au maximum auquel le client est prêt à payer

18 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Discrimination parfaite Idéale en théorie. Inapplicable en pratique.Idéale en théorie. Inapplicable en pratique. Trouver le prix maximum que chaque consommateur est prêt à payer pour chaque unité et demander ce montant.Trouver le prix maximum que chaque consommateur est prêt à payer pour chaque unité et demander ce montant. Il faut beaucoup dinformation et limiter larbitrage.Il faut beaucoup dinformation et limiter larbitrage. La courbe de revenu marginal devient la courbe de demande.La courbe de revenu marginal devient la courbe de demande. Aucune perte sociale.Aucune perte sociale.

19 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Segmentation de marché Deux clientèles distinctes pour un même biens.Deux clientèles distinctes pour un même biens. Tarification distincte selon la clientèle.Tarification distincte selon la clientèle. Nécessiter de limiter larbitrage.Nécessiter de limiter larbitrage. Prix plus haut, lorsque la demande est forte.Prix plus haut, lorsque la demande est forte. Exemples:Exemples: –Tarifs étudiants –Tarifs enfant –Tarifs famille –Tarifs senior

20 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Prix avant discrimination rm1 rm2 RM D cm Marché 1Marché 2 Q1Q2 P1 P2 D RM

21 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Mathématiques de la discrimination p*= argmax (p-c) [D 1 (p)+D 2 (p)]p*= argmax (p-c) [D 1 (p)+D 2 (p)]versus p 1 *= argmax (p-c) [D 1 (p)]p 1 *= argmax (p-c) [D 1 (p)] p 2 *= argmax (p-c) [D 2 (p)]p 2 *= argmax (p-c) [D 2 (p)] Argument ou valeur qui maximise la fonction

22 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Effets réseaux et externalités positives Externalités positives de consommationExternalités positives de consommation Externalités positives de production (rendement croissant)Externalités positives de production (rendement croissant) Externalités inter-temporellesExternalités inter-temporelles

23 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Externalités positives de consommation Définition :Définition : –Le bénéfice quun consommateur retire dun bien augmente avec le nombre de consommateurs qui consomment ce bien. Exemples:Exemples: –Outils de télécommunication: téléphones, fax, langues. –Standards: logiciels, connexions électriques. –Groupes déchanges: marchés et enchères, chat. –Produits culturels: spectacles, livres.

24 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Externalités positives de production Définition :Définition : –Le coût moyen pour un producteur doffrir un bien diminue avec la quantité produite. –Rendement croissant Exemples:Exemples: –Logiciel –Gestion de réseaux de télécommunication –Etc.

25 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Externalités inter-temporelles Définition :Définition : –Le bénéfice quun consommateur retire dun bien augmente avec sa consommation passée du bien. Effets de lock-in ou dapprentissage.Effets de lock-in ou dapprentissage. Exemples:Exemples: –Apprentissage dun logiciel –Compatibilité avec les standards passés

26 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Différents types de biens Biens à usage exclusif: il est possible dexclure certaines personnes de sa consommation.Biens à usage exclusif: il est possible dexclure certaines personnes de sa consommation. Biens réductibles ou à rivalité: la consommation dune personne diminue la quantité disponible pour les autres.Biens réductibles ou à rivalité: la consommation dune personne diminue la quantité disponible pour les autres. Biens privés: biens exclusifs à rivalitéBiens privés: biens exclusifs à rivalité Biens publics: biens non-exclusifsBiens publics: biens non-exclusifs Biens de club: biens exclusifs sans rivalitéBiens de club: biens exclusifs sans rivalité

27 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Types de biens et exemples Biens exclusifs Biens non-exclusifs Biens à rivalité Nourriture, vêtements Accès routier, spectacle en plein air Biens sans rivalité TV codé, TV, radio, défense nationale, police, phares Bien privé Bien public Bien de club

28 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Biens publics Coût fixe important, coût variable faible ou nul.Coût fixe important, coût variable faible ou nul. Difficulté dempêcher un non-payeur de profiter des bienfaits du biensDifficulté dempêcher un non-payeur de profiter des bienfaits du biens Sa production et son financement relève souvent des choix publicsSa production et son financement relève souvent des choix publics

29 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Financement des biens publics Modes de financement Inefficacités Contributions volontaires Sous-financement dû au resquillage Taxation obligatoire Effets négatifs de la taxation Rendre le bien exclusif et faire payer laccès. Impose des coûts pour limiter laccès Commandites Harcèlement publicitaire

30 HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Biens informationnels Définition:Définition: –Biens pouvant être contenu sur un support digital. Concept nouveau dont la nature change avec la technologie.Concept nouveau dont la nature change avec la technologie. Propriétés:Propriétés: –Coût élevé de production –Longue pérennité ou valeur éphémère –Coût très faible de reproduction –Coût très faible de transfert –Peut être non-exclusif et sans rivalité (bien public)


Télécharger ppt "HEC MONTRÉAL – M.Sc. Commerce électronique Économie Numérique Jacques Robert, HEC Montréal Concepts économiques utiles Fonctions doffre et de demandeFonctions."

Présentations similaires


Annonces Google