La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ECONOMIE ET SOCIETE DE MARCHE. INTRODUCTION : Il existe différents systèmes économiques Différents moyens de productions : Avec quoi produire ? Différentes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ECONOMIE ET SOCIETE DE MARCHE. INTRODUCTION : Il existe différents systèmes économiques Différents moyens de productions : Avec quoi produire ? Différentes."— Transcription de la présentation:

1 ECONOMIE ET SOCIETE DE MARCHE

2 INTRODUCTION : Il existe différents systèmes économiques Différents moyens de productions : Avec quoi produire ? Différentes structures économiques : Que produire ? Différentes règles du jeu : Qui décide quoi ? Il y a donc divers modes de production possibles

3 Dans nos sociétés contemporaines, deux systèmes économiques étaient dominants : Le socialisme qui repose sur la propriété collective des moyens de production et une centralisation des décisions économiques. Le capitalisme qui repose sur la propriété individuelle des moyens de production et qui est mû par la recherche du profit

4 Paradoxe : alors que le capitalisme était en crise depuis 1973 (chômage, ralentissement de la croissance, troubles financiers etc.) cest le système socialiste qui sest effondré à la fin des années 80. « La meilleure raison de se servir du mot capitalisme, si décrié quil soit, cest après tout quon nen a pas trouvé dautre pour le remplacer » F. Braudel ; La dynamique du capitalisme

5 PROBLEMATIQUE : Comment un mode de production, qui montre de plus en plus ses limites a pu à ce point simposer jusquà devenir le seul mode dorganisation économique concevable, sétendant à lensemble de la planète, et devenant du fait de son institutionnalisation un fait social total ?

6 PLAN : Section I : Les mécanismes de marché et leurs limites Section II : Marché et société ; linstitutionnalisation du marché Section III : Lentreprise et les marchés

7 BIBLIOGRAPHIE : A. Beitone : « Economie» Coll° Aide mémoire ; Sirey 2004 Alter Eco : HS n° 67 1 er trim 2006 « La grande aventure de léconomie » D. Clerc ; « Déchiffrer léconomie » 14ème édition 2001 Syros collection Alter Eco F. Braudel : « La dynamique du capitalisme » Arthaud 1985

8 I) Le modèle de concurrence pure et parfaite II) Les limites de la régulation marchande Section I : Les mécanismes du marché

9 I)Le modèle de concurrence pure et parfaite Doc. 1 p 194 : Définition du marché Un objectif : la mise en relation de loffre et de la demande dun bien ou service Il y a autant de marchés que de biens et services. Diversité de la taille : du marché local au marché international Du marché localisé au marché fictif

10 La demande est fonction décroissante du prix Effet prix = Effet de revenu + effet de substitution Loffre est fonction croissante du prix La confrontation entre offre et demande débouche sur la formation dun prix de marché. A) Une marché autorégulé 1) loffre et la demande de biens et de services

11 Doc. 6 : La notion délasticité Lélasticité mesure la réaction dune variable face à lévolution dune autre variable

12 Lélasticité prix de la demande Son signe : Généralement négatif Sa valeur absolue : proche de 1 : D et Px varient dans les mêmes proportions égale à 0 : D insensible à une variation de PX comprise entre 0 et 1 : D peu élastique supérieure à 1 : D élastique Mesure la réaction de la demande face à une variation du prix.

13 Lélasticité de loffre Lélasticité de loffre par rapport au prix mesure la réaction de loffre face à une variation des prix. Elle est positive : Quand le prix augmente, l offre augmente aussi Si elle est = 0 : Loffre est inélastique par rapport au Px Si elle est proche de 1 : Offre et prix varient dans les mêmes proportions Si el O/P comprise entre 0 et 1 : Loffre est peu élastique Si el O/P > 1 : Loffre est élastique ( variation plus que proportionnelle)

14 Q Px D O P* Q* O > D D > O P1 P2 2) La détermination dun prix déquilibre

15 Les hypothèses de la concurrence pure et parfaite (Doc. 12) Atomicité Homogénéité des produits Fluidité Transparence Mobilité des facteurs B) Le marché concurrentiel

16 Pourquoi utiliser ce modèle ? Simplification de la réalité Les résultats peuvent être confrontés à la réalité ( Cf. méthode déductive) Modèle idéal et normatif

17 Un modèle efficace Interdépendance entre les marchés Théorie de léquilibre général (L. Walras) Allocation optimale des ressources « main invisible » Le marché est un mécanisme de régulation économique grâce à la flexibilité des prix

18 Conclusion : Les vertus du modèle de CPP Division du travail Poursuite de lintérêt personnel Coordination par les prix Allocation optimale des ressources Intervention publique inutile Autorégulation : main invisible Les inégalités sont justes

19 Section II : Les limites du marché Introduction : Le marché, tel quil est présenté dans le modèle néoclassique, est un système autorégulé qui permet une allocation optimale des ressources. Cependant, les hypothèses de la CCP ne sont pas toujours respectées, ce qui fait que la concurrence est souvent imparfaite. En outre la régulation par le marché est défaillante pour un certain nombre de biens et services. Face à ces imperfections et défaillances du marché, lintervention de lEtat savère nécessaire.

20 II) Les limites de la régulation marchande A) Une concurrence souvent imparfaite 1) Une atomicité remise en cause 2) Une transparence des informations difficile B) Les défaillances du marché 1) Biens collectifs et externalités 2) Des marchés instables

21 I) La concurrence imparfaite A)Une atomicité remise en cause 1)Les monopoles Les barrières à lentrée Les monopoles naturels 2) oligopoles Concentration des entreprises Coûts de transaction La nécessaire contestabilité des marchés

22 B) Une transparence des informations difficile 1)Asymétrie dinformations Exemples aléa moral et sélection adverse 2) Délits dinitiés et anticipations

23 C) La rigidité des prix 1)Prix et types de marché Prix et information imparfaite (doc. 8) Monopoles et prix (doc. 9) 2) Les stratégies des firmes La concurrence monopolistique (doc. 10) La différenciation des prix (doc. 11)

24 II) Les défaillances du marché A)lirrationalité du marché 1)Intérêt individuel et intérêt général a)Effets dagrégation b)Comportements non coopératifs 2) La rationalité a)Anticipations rationnelles b)Anticipations autoréalisatrices

25 B) Les biens collectifs Deux critères des biens collectifs purs : Impossibilité dexclusion Simultanéité de lusage Limpossible tarification au coût marginal Lindivisibilité de l offre Lindivisibilité de l usage Conclusion : Prise en charge par lEtat

26 C) Les effets externes Il y a externalité lorsque laction dun agent économique modifie la situation dun autre agent Les externalités peuvent être : positives : Enseignement négatives : pollution réciproques : lapiculteur et larboriculteur

27 Les réponses néoclassiques aux effets externes : La marchandisation consiste a faire jouer le jeu du marché pour les externalités. Ex : Vente de « droits de polluer » Linternalisation de leffet externe consiste à établir une contrepartie financière en faveur des agents défavorisés au détriment des agents bénéficiaires de leffet externe

28 Les solutions dinternalisation sont très diverses et nécessitent souvent lintervention de la puissance publique (réglementation, taxation etc.). Lune d entre elles peut consister en la prise en charge par lEtat ou par la collectivité locale de certains biens ou services. EX : Construction de stations dépurations financées par des taxes spécifiques

29 Section III : Linstitutionnalisation du marché I) De la naissance du marché au marché sans limites II) Marché et lien social

30 I) De la naissance du marché au marché sans limites A) La naissance des sociétés de marché B) Le marché sans limites

31 II) Marché et lien social A) Marché et institutions B) Le marché comme fait social C) Le marché destructeur du lien social

32 La rationalité du consommateur Soit 2 biens substituables Arbitrage Indifférence Contrainte budgétaire MAXIMISATION

33 TD : Prix et coûts de production : Les entreprises ne déterminent pas leur prix de vente

34 Coût total, coût fixe et coût variable Coûts fixes : indépendants du volume de production. Coûts variables : fonction des quantités produites. Ils Peuvent varier de façon strictement proportionnelle ou non. CT = CF + CV a) Les coûts totaux

35 b) Les coûts unitaires : Le coût moyen : Cest le coût dune unité produite : CM = CT / Q Le coût marginal : cest le coût dune unité supplémentaire. Sobtient en faisant le rapport entre la variation des coûts totaux sur la variation de la production. Cm = CT / Q

36 Q Px CM Cm Px=Rm=RM Profit = Q* (Px-CM*) QbQ*Qa CM* Loptimum du producteur

37 Exercice p 215


Télécharger ppt "ECONOMIE ET SOCIETE DE MARCHE. INTRODUCTION : Il existe différents systèmes économiques Différents moyens de productions : Avec quoi produire ? Différentes."

Présentations similaires


Annonces Google