La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’alimentation des lézards en captivité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’alimentation des lézards en captivité"— Transcription de la présentation:

1 L’alimentation des lézards en captivité

2 Plan de la présentation
Les herbivores Les insectivores Les carnivores Les omnivores

3 Plan de la présentation
Les herbivores Les insectivores Les carnivores Les omnivores

4 Les herbivores 1) Le régime herbivore
2) Les anti-nutriments d’un régime herbivore 3) Les carences habituelles d’un régime herbivore 4) Analyses nutritionnelles des végétaux

5 Les herbivores 1) Le régime herbivore
2) Les anti-nutriments d’un régime herbivore 3) Les carences habituelles d’un régime herbivore 4) Analyses nutritionnelles des végétaux

6 Les herbivores Le régime herbivore
Régime herbivore ≠ Régime végétarien Le régimes doit être majoritairement composé de verdure ou « herbes » riches en cellulose et en fibres. Grâce à leur morphologie et à leur flore intestinale, ils sont bien adaptés pour transformer la cellulose en glucides assimilables. De plus, la cellulose et les fibres entretiennent cette flore intestinale de manière à améliorer leur digestion.

7 (En % de la masse consommée)
Les herbivores Le régime herbivore (En % de la masse consommée) Composition : Sous la forme de : ≈ 50-70% Glucides ≈ 10-25% Protéines ≈ 5-10% Gras ≈ 1-5% Autres ≈ 60-80% de légumes feuillus ≈ 10-15% de fleurs comestibles ≈ 10-15% de graines et légumineuses ≈ 5-10% de légumes autres < 5% de fruits

8 Les herbivores 1) Le régime herbivore
2) Les anti-nutriments d’un régime herbivore 3) Les carences habituelles d’un régime herbivore 4) Analyses nutritionnelles des végétaux

9 Les herbivores Les anti-nutriments d’un régime herbivore
Oxalate (acide oxalique): L’acide oxalique se combine très facilement avec différents minéraux tels que le calcium, le fer et le magnésium, précipitant ainsi ces nutriments et les rendant non assimilables par le corps. Le précipité est généralement expulsé par l’urine mais peut se concentrer dans les reins et est la plus grande cause de pierres aux reins et d’autres problèmes rénaux.

10 Les herbivores Les anti-nutriments d’un régime herbivore Goitrigène:
Les goitrigènes sont des substances qui bloquent l’absorption de l’iode résultant ainsi à un mauvais fonctionnement de la thyroïde (hypothyroïdie). Les effets d’une hypothyroïdie sont, entre autres, ralentissement psychomoteur, troubles psychiques, troubles digestifs, problèmes musculaires, anémie, retard de croissance, déficience mentale, etc.

11 Les herbivores 1) Le régime herbivore
2) Les anti-nutriments d’un régime herbivore 3) Les carences habituelles d’un régime herbivore 4) Analyses nutritionnelles des végétaux

12 Les herbivores Les carences habituelles d’un régime herbivore
Vitamine B1 (Thiamine): Si l’alimentation comporte trop de verdure provenant de plantes ornementales (qui contient beaucoup de thiaminase) et/ou si l’alimentation est composée d’une grande portion de légumes congelés (la congélation détruit la thiamine et active la thiaminase). Les effets cliniques d’une carence de thiamine sont problèmes nerveux et musculaires ainsi que des problèmes reproductifs comme la rétention d’œufs et la dystocie.

13 Les herbivores Les carences habituelles d’un régime herbivore
Vitamine D3: Généralement, les lézards herbivores assimilent très mal la vitamine D3 alimentaire (qui de toute façon est rare dans leur nourriture), donc une source de lumière UVB est essentielle pour la production de vitamine D3, nécessaire à l’absorption du calcium, faute de quoi, une carence en vitamine D3 peut survenir. Les effets cliniques d’une carence de vitamine D3 (ou une carence en calcium) sont des faiblesses, des douleurs musculaires, et à un stade plus avancé, une décalcification des os chez les adultes et une croissance déficiente chez les juvéniles.

14 Les herbivores 1) Le régime herbivore
2) Les anti-nutriments d’un régime herbivore 3) Les carences habituelles d’un régime herbivore 4) Analyses nutritionnelles des végétaux

15 Les herbivores Analyses nutritionnelles des végétaux
Basé sur la charte nutritionnelle compilée et écrite par Veronica de Beautiful Dragons. (http://www.beautifuldragons.503xtreme.com) Légende: Vert Aliment de base, régulièrement. Noir Occasionnellement. Bleu Rarement. Jaune Questionnable. Rouge Jamais.

16 Les herbivores

17 Les herbivores

18 Les herbivores

19 Les herbivores

20 Les herbivores

21 Les herbivores

22 Les herbivores

23 Les herbivores

24 Les herbivores En plus simple: Légumes feuillus Régulièrement
Occasionnellement Rarement Chicorée frisée Collard Épinards Escarole Kale Bette à carde Dandelion Rapini Endive Persil Laitue Iceberg* Bok Choy Cresson Feuilles de navet Mâche Aragula / Roquette Mélanges printaniers Fanes de carotte Fanes de radis Fines herbes

25 Les herbivores En plus simple: Autres légumes Régulièrement
Occasionnellement Rarement Fenouil Carottes Brocoli Courges d’hiver Poivrons Chou-fleur Concombres Choux Courges d’été Asperges Pomme de terre Okra Radis Panais Tomates Navet

26 Oranges, clémentines et mandarines
Les herbivores En plus simple: Fruits Occasionnellement Rarement Pommes Bananes Pêches et tangerines Dattes Fraises Figues Framboises Cerises Mûres Raisins Bleuets Oranges, clémentines et mandarines Papayes Poires Kiwis Pruneaux et prunes Mangues Melons Pommes grenade

27 Les herbivores En plus simple: Graines et légumineuses
Occasionnellement Rarement Graines de chia Graines de lin Graines de fenouil Graines de moutarde Graines de sésame Pois verts Pois mange-tout Pois chiches Haricots

28 Les herbivores JAMAIS En plus simple: Toutes catégories confondues
Feuilles de tomates Avocats Rhubarbe Oignons Ail Citron Noyaux de fruits

29 Plan de la présentation
Les herbivores Les insectivores Les carnivores Les omnivores

30 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

31 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

32 Grasshoppers et locusts
Les insectivores Les insectes nourriciers Les grillons (Acheta domestica): ATTENTION AUX NOMS COMMUNS! Famille (Latin): Français: Anglais: Gryllidae Grillons Crickets Acrididae Criquets et locustes Grasshoppers et locusts Tettigoniidae Sauterelles Katydid

33 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers de farine (Tenebrio molitor): Québec France États-Unis Vers de farine Mealworms

34 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers de farine géants (Tenebrio molitor): Québec France États-Unis Vers de farine géants ? Giant mealworms

35 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les super vers (Zophobas morio): Québec France États-Unis Super vers Vers morio Superworms

36 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers à soie (Bombyx mori): Québec France États-Unis Vers à soie Silkworms

37 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers Goliath (Manduca sexta): Québec France États-Unis Vers Goliath Hornworms

38 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers de beurre (Chilecomadia moorei): Québec France États-Unis Vers de beurre Vers Tebos Butterworms

39 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers de cire (Galleria mellonella): Québec France États-Unis Vers de cire Teignes de ruches Waxworms

40 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers Phoenix (Hermetia illucen): Québec France États-Unis Vers Phoenix - Phoenixworms™

41 Les insectivores Les insectes nourriciers
Les vers de terre (toutes espèces confondues) Québec France États-Unis Vers de terre Earthworms

42 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

43 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers Grillons :
Garder à température ambiante dans un bac en plastique relativement haut, avec plusieurs cartons d’œufs afin de leur fournir des cachettes. Nourrir avec une nourriture sèche de qualité: nourriture à grillons (gutload), moulée, croquettes à chien, etc. Nourrir également avec des légumes et des fruits (modérément) afin de leur fournir une source d’eau et de d’autres nutriments essentiels.

44 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers à farine et vers à farine géants : S’ils sont encore petits, gardez-les à température pièce dans un plat ouvert contenant un mélange de farine, de son de blé et de flocons d’avoine. Ajoutez quelques morceaux de carotte, courge ou autre légume de temps en temps pour fournir une source d’eau et de nutriments différents. S’ils ont déjà à leur taille maximale, conservez-les simplement dans un plat au réfrigérateur afin de prévenir qu’ils se transforment.

45 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers Super vers :
Gardez-les à température pièce dans un plat ouvert contenant un mélange de farine, de son de blé et de flocons d’avoine. Ajoutez quelques morceaux de carotte, courge ou autre légume à tous les jours pour fournir une source d’eau et de nutriments différents. Pour éviter qu’ils se transforment, gardez-les simplement dans un plat ayant une densité assez élevée d’individus. Ne les mettez pas au réfrigérateur!

46 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers à soie : Gardez-les à température pièce dans un plat propre et lavez-vous les mains à chaque manipulation. On ne peut pas empêcher qu’ils grossissent et leur transformation, simplement ralentir leur croissance en les maintenant à une température légèrement inférieure et en les nourrissant légèrement moins fréquemment.

47 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers Goliath : Gardez-les à température pièce dans un plat propre et lavez-vous les mains à chaque manipulation, malgré qu’ils sont moins sensibles que les vers à soie. On ne peut pas empêcher qu’ils grossissent et leur transformation, simplement ralentir leur croissance en les maintenant à une température légèrement inférieure et en les nourrissant légèrement moins fréquemment.

48 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers de beurre : Gardez-les simplement au réfrigérateur et ajoutez de temps en temps de petits morceaux de pommes pour garder les vers bien hydratés.

49 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers de cire : Gardez-les au frais, environ 10-15°C pour les meilleurs résultats. Un bord de fenêtre (sauf l’été et à l’abri des rayons du soleil), dans le garage ou au sous-sol peut facilement faire l’affaire. Sinon, gardez-les dans la porte du réfrigérateur, ils se conserveront plus longtemps qu’à température pièce mais moins longtemps qu’à 10-15°C.

50 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers Phoenix : Gardez-les au frais, environ 10-15°C pour les meilleurs résultats. Encore une fois, un bord de fenêtre (sauf l’été et à l’abri des rayons du soleil), dans le garage ou au sous-sol peut facilement faire l’affaire. Ne les mettez pas au réfrigérateur!

51 Les insectivores La conservation des insectes nourriciers
Vers de terre : Pour une conservation optimale, cela dépend des espèces. Mais, règle générale, gardez les vers de terre dans leur substrat à température ambiante. Assurez-vous que le substrat reste humide mais pas détrempé. Il se conserveront facilement de 2 à 4 semaines.

52 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

53 Les insectivores Les anti-nutriments d’un régime insectivore
Aucun anti-nutriment majeur ne s’applique directement à une diète insectivore selon les études actuelles. Cependant, les anti-nutriments d’un régime herbivore expliqués précédemment peuvent être facilement transmis aux insectivores car la majorité des insectes nourriciers ont une régime majoritairement herbivore.

54 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

55 Les insectivores Les carences habituelles d’un régime insectivore
Calcium: Le calcium est essentiel à la bonne santé des os mais aussi pour le système sanguin. Cependant, à peu près tous les insectes nourriciers disponibles sur le marché sont déficients en calcium et trop riches en phosphore. Une carence en calcium provoque différentes maladies rassemblées sous le nom de «maladies métaboliques des os» ayant différents symptômes comme une perte de tonus musculaire, des tremblements, des excroissances (souvent à la mâchoire), la paralysie voir même la mort.

56 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

57 Les insectivores Le principe du « Gutloading » Qu’est-ce que c’est ?
Le « gutloading » c’est une méthode qui consiste en sur-nourrir de nutriments les insectes nourriciers destinés à nos animaux de manière à leur faire manger davantage de nutriments essentiels à leur bonne croissance. Ainsi, les insectes nourriciers ont une valeur nutritive accrue et mieux balancée, plus près de ce que nos lézards mangeraient dans la nature.

58 Les insectivores Le principe du « Gutloading »
Qui nourrit les insectes dans la nature ? Dans la nature, chaque insecte mange une variété d’aliments différents, pas simplement une seule diète contrôlée comme les insectes nourriciers disponibles sur le marché qui sont élevés en masse. Malheureusement, cette diète est souvent formulée pour accroître le rendement du producteur, soit la croissance rapide de l’insecte, et non la valeur nutritive.

59 Les insectivores Le principe du « Gutloading »
Élevages commerciaux: Dans la nature: ≈ 10 (maximum) > 50 (minimum) *

60 Les insectivores Le principe du « Gutloading » Importance:
Important pour TOUS les animaux mangeant des insectes mais encore plus pour ceux strictement insectivores. Méthode: Il faut « gutloader » nos insectes au minimum 48h à l’avance mais 72h voir 96h à l’avance est fortement recommandé. Selon les différentes études sur le sujet, les temps optimaux sont différents. Le plus simple reste de toujours bien nourrir nos insectes pour qu’ils soient « prêt à l’emploi ».

61 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

62 Les insectivores Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers

63 Les insectivores 1) Les insectes nourriciers
2) La conservation des insectes nourriciers 3) Les anti-nutriments d’un régime insectivore 4) Les carences habituelles d’un régime insectivore 5) Le principe du « Gutloading » 6) Analyses nutritionnelles des insectes nourriciers 7) Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers

64 Les insectivores Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers
Les vers de farine sont trop difficiles à digérer pour être donnés à nos lézards. Dépend de plusieurs facteur. - Conditions de garde en captivité (température, etc.) - La quantité donnée - L’état de santé de l’animal - L’heure du repas - Etc.

65 Les insectivores Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers
Il faut couper la tête des super vers sinon ils vont manger votre lézard de l’intérieur et en ressortir. FAUX!

66 Les insectivores Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers
Il faut couper le « dard » des vers Goliath sinon il peut blesser votre lézard. FAUX!

67 Les insectivores Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers
Les vers à beurre sont très gras. FAUX! Les vers à beurre sont trop riche en calcium. Il ne doivent donc pas être donnés régulièrement.

68 Les insectivores Les mythes et réalités sur les insectes nourriciers
Les vers à cire sont très gras. VRAI!

69 Plan de la présentation
Les herbivores Les insectivores Les carnivores Les omnivores

70 Les carnivores 1) Les anti-nutriments d’un régime carnivore
2) Les carences habituelles d’un régime carnivore 3) Analyses nutritionnelles de différents vertébrés

71 Les carnivores 1) Les anti-nutriments d’un régime carnivore
2) Les carences habituelles d’un régime carnivore 3) Analyses nutritionnelles de différents vertébrés

72 Les carnivores Les anti-nutriments d’un régime carnivore Thiaminase:
La thiaminase est l’enzyme qui détruit la thiamine (vitamine B1). Elle est très présente dans les poissons. Encore une fois, la congélation diminue le niveau de vitamine alors qu’elle augmente l’activité de la thiaminase.

73 Les carnivores Les anti-nutriments d’un régime carnivore Avidine:
(Seulement pour les lézards ayant une diète composée presque exclusivement d’œufs entiers crus) L’avidine est une protéine présente dans le blanc d’œuf. Elle empêche l’absorption de la biotine (vitamine B8). Les effets d’une carence en biotine sont, entre autres, une altération du système immunitaire, des symptômes neurologiques comme la dépression, une léthargie, etc. Dans la nature, cette carence est peu courante car les œufs mangés sont fertiles et les embryons contiennent de la biotine en quantité suffisante. La cuisson dénature l’avidine la rendant inactive.

74 Les carnivores 1) Les anti-nutriments d’un régime carnivore
2) Les carences habituelles d’un régime carnivore 3) Analyses nutritionnelles de différents vertébrés

75 Les carnivores Les carences habituelles d’un régime carnivore
Vitamine B1 (Thiamine): Cette carence affecte particulièrement les lézards carnivores surtout si leur alimentation est riche en poisson. Rappel: la congélation détruit la thiamine et active la thiaminase. Les effets cliniques d’une carence de thiamine sont des problèmes nerveux et musculaires ainsi que des problème reproductifs comme la rétention d’œufs et la dystocie.

76 Les carnivores Les carences habituelles d’un régime carnivore Calcium:
Cette carence est fréquente chez les carnivores en captivité qui ne mangent pas des proies entières, soit avec les os, les cartilages, les abas, etc. Encore une fois, une carence en calcium provoque différent maladies rassemblées sous le nom de «maladies métaboliques des os» ayant différents symptômes comme une perte de tonus musculaire, des tremblements, des excroissances (souvent à la mâchoire), la paralysie voir même la mort.

77 Les carnivores Les carences habituelles d’un régime carnivore
Vitamine E: Les lézards en captivité qui sont nourris avec une diète trop riche en gras saturés et/ou trop souvent avec de la nourriture pas fraîche peuvent développer une carence en vitamine E. Les effets d’une carence sont une anorexie, des troubles neurologiques, des troubles reproductifs, des problèmes cardiaques, etc.

78 Les carnivores 1) Les anti-nutriments d’un régime carnivore
2) Les carences habituelles d’un régime carnivore 3) Analyses nutritionnelles de différents vertébrés

79 Les carnivores Tiré de cette référence:

80 Les carnivores

81 Les carnivores

82 Les carnivores

83 Les carnivores

84 Les carnivores

85 Plan de la présentation
Les herbivores Les insectivores Les carnivores Les omnivores

86 Les omnivores Pour les omnivores, il faut prendre avantage de leur régime alimentaire varié pour pouvoir, à notre tour, leur proposer une variété d’aliments dans chacune des catégorie (légumes, fruits, graines, légumineuses, insectes, proies vertébrées entières, etc.) Ainsi, les risques de maladies nutritionnelles sont gardés au minimum très facilement. Bref, profitez de cette opportunité!

87 Conclusion L’alimentation, peu importe le régime alimentaire, ce n’est pas si compliqué. Il ne faut respecter que deux règles de base: 1) S’informer sur le régime de notre lézard. (Particularités de l’espèce?) 2) Leur offrir une grande variété d’aliment.

88 Question ? ?


Télécharger ppt "L’alimentation des lézards en captivité"

Présentations similaires


Annonces Google