La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAS CLINIQUE III. Docteur Mouse à lASBMR. La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 1. Traitement de lostéogenèse imparfaite (OI) Dr Mouse est allé à

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAS CLINIQUE III. Docteur Mouse à lASBMR. La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 1. Traitement de lostéogenèse imparfaite (OI) Dr Mouse est allé à"— Transcription de la présentation:

1 CAS CLINIQUE III. Docteur Mouse à lASBMR

2 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 1. Traitement de lostéogenèse imparfaite (OI) Dr Mouse est allé à lASBMR. Bien entendu, seules les maladies rares lintéressent. Vous allez le suivre dans son parcours. À vous de répondre à ses questions ! Le traitement de lOI à lâge adulte nest pas codifié. En dehors des bisphosphonates, quelle(s) molécule(s) sest (se sont) avérée(s) intéressante(s) ? 1.La calcitonine 2.Le tériparatide 3.Le collagène de type I par voie sous-cutanée 4.Les anticorps antisclérostine 5.Le dénosumab 1 Cas clinique III.

3 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 1. Traitement de lostéogenèse imparfaite (OI) Dr Mouse est allé à lASBMR. Bien entendu, seules les maladies rares lintéressent. Vous allez le suivre dans son parcours. À vous de répondre à ses questions ! Le traitement de lOI à lâge adulte nest pas codifié. En dehors des bisphosphonates, quelle(s) molécule(s) sest (se sont) avérée(s) intéressante(s) ? 1.La calcitonine 2.Le tériparatide 3.Le collagène de type I par voie sous-cutanée 4.Les anticorps antisclérostine 5.Le dénosumab 2 Cas clinique III.

4 La Lettre du Rhumatologue Traitement de lOI de ladulte par tériparatide 12 patients (7 hommes et 5 femmes) ont été suivis pendant 36 mois (étude observationnelle) –Âge moyen : 45,4 ans –T-score lombaire = -3,9 ; T-score hanche totale = -3 –Nombre moyen de fracture par patient dans lannée précédente Fracture vertébrale (FV) : 1,8 Fracture non vertébrale (FNV) : 0,7 –Traitement : tériparatide (18 mois) puis risédronate hebdomadaire (18 mois) Résultats à 18 mois –DMO : +11,4 % au rachis lombaire ; +7,1 % à la hanche totale –Nombre total de nouvelles fractures : 1 FV et 2 FNV –Aucune perte de taille –Diminution des douleurs lombaires ASBMR Daprès Farahmand P et al., Allemagne, abstr. FR0192, actualisé Le tériparatide pourrait être utile dans le traitement de lOI de ladulte Cas clinique III - Traitements 3

5 La Lettre du Rhumatologue Diminution des fractures après un traitement par Scl-Ab dans un modèle murin dOI de type III 24 souris OI et 24 souris témoins normales âgées de 7 semaines Traitement : Scl-Ab à 25 mg/kg 2 fois par semaine ou le véhicule de la 7 e à la 10 e semaine de vie ASBMR Daprès Devogelaer JP et al., Belgique, abstr. 1070, actualisé Fractures/animalVéhiculeScl-Ab Avant-bras0,60,1 Humérus3,10,9 Bassin0,90,3 Fémur2,10,8 Tibia1,40,4 Scl-Ab réduit lincidence des fractures (radiographies) Scl-Ab pourrait être un traitement de lOI chez lhomme Toutes fractures (sauf côtes) À linclusion Véh.Scl-Ab +146 % -62 % Nombre de souris p < 0,05 4 (10 semaines)(7 semaines) Cas clinique III - Traitements

6 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 2. Traitement de lhypoparathyroïdie Il serait logique de proposer un traitement par parathormone (PTH) dans cette affection… Mais ce nest pas ma question ! Le traitement qui a été étudié dans cette indication est : 1.La calcitonine par voie orale 2.Le tériparatide 3.La PTH(1-84) 4.Lanticorps antisclérostine 5.Le dénosumab 5 Cas clinique III.

7 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 2. Traitement de lhypoparathyroïdie Il serait logique de proposer un traitement par parathormone (PTH) dans cette affection… Mais ce nest pas ma question ! Le traitement qui a été étudié dans cette indication est : 1.La calcitonine par voie orale 2.Le tériparatide 3.La PTH(1-84) 4.Lanticorps antisclérostine 5.Le dénosumab 6 Cas clinique III.

8 La Lettre du Rhumatologue 4 ans de traitement par PTH(1-84) dans lhypoparathyroïdie Suivi à long terme de 24 patients traités par PTH (1-84), 100 µg/j (s.c.) –6 hommes et 18 femmes (10 non ménopausées), âgés de ans –Durée de la maladie : ans –Traitement initial permettant de maintenir une calcémie et une phosphatémie normales malgré une PTH moyenne à pg/ml (10-64) Calcium : 2,9 + 3,7 g/j (0-9) [médiane : 2,2] 1,25(OH) 2 vitamine D : 0,7 + 1 µg/j (0-3) [médiane : 0,5] Vitamine D (n = 15) : UI/j ( ) [médiane : 400] Résultats –Diminution des apports calciques de -38 % –Diminution des apports en 1,25(OH) 2 vitamine D de -43 % et 6 arrêts –Maintien de la calcémie, tendance à la diminution de la calciurie –Diminution de la phosphatémie –Hypercalcémie (n = 9) et hypercalciurie (n = 6) transitoires ASBMR Daprès Cusano N et al., États-Unis, abstr. 1097, actualisé Le traitement par PTH(1-84) dans lhypoparathyroïdie permet de maintenir la calcémie en diminuant les apports calciques et de calcitriol 7 Cas clinique III - Traitements

9 La Lettre du Rhumatologue Effets pharmacocinétiques et dynamiques du traitement par PTH(1-84) dans lhypoparathyroïdie après 24 semaines En plus de leur traitement habituel (calcium et vitamine D), les cas de 21 patients du groupe PTH et de 17 patients du groupe placebo ont été évalués ASBMR Daprès Sikjaer T et al., Danemark, abstr. 1098, actualisé Le traitement par PTH(1-84) semble efficace et bien toléré Un contrôle de la calcémie ionisée 7 heures après la prise doit permettre dajuster les doses Heures PTHCalcium ionisé plasmatique PTH Placebo p < 0,001 (pmol/l) (mmol/l) * * * * * * * * * * # # # p < 0,01 * p < 0, ,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 Heures PTH Placebo p < 0,001 * * * * * * * * * * * * # # p < 0,01 * p < 0,001 8 Cas clinique III - Traitements

10 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 3. CKIP-1 Ça devient intéressant ! Jattends des réponses… Creusez-vous un peu les méninges ! CKIP-1 est : 1.Un agent secret 2.Un modèle de souris transgénique 3.Une maladie rare 4.Un gène régulant la formation osseuse 5.Un gène régulant la résorption osseuse 9 Cas clinique III.

11 La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 3. CKIP-1 Ça devient intéressant ! Jattends des réponses… Creusez-vous un peu les méninges ! CKIP-1 est : 1.Un agent secret 2.Un modèle de souris transgénique 3.Une maladie rare 4.Un gène régulant la formation osseuse 5.Un gène régulant la résorption osseuse 10 Cas clinique III.

12 La Lettre du Rhumatologue CKIP-1 (1) Régulateur négatif de la formation osseuse découvert en 2000 Régule négativement la formation osseuse par son interaction avec Smurf-1 Les souris KO pour CKIP-1 développent un phénotype dhyperdensité osseuse (high bone mass) Pourrait constituer une cible thérapeutique –Inhibition de CKIP-1 –Stimulation de la formation osseuse ASBMR Daprès Guo B et al., Zhang G et al., Chine, abstr et 1027, actualisés Ub E2 CKIP-1 Smurf-1 Smad1/5 Voie de signalisation de la BMP (formation osseuse) Cas clinique III - Nouveaux éclairages 11

13 La Lettre du Rhumatologue CKIP-1 (2) ASBMR Daprès Guo B et al., Zhang G et al., Chine, abstr et 1027, actualisés Développement dun inhibiteur dARN (siRNA) –Agit en post-transcriptionnel –Système de délivrance in vivo par liposome [(DSS) 6 ] est spécifique (pour saccumuler uniquement dans los) Essai chez le rat femelle –3 groupes de 18 rates : Sham, OVX + véhicule, OVX + CKIP-1siRNA –CKIP-1siRNA : 3,75 mg/kg injectés dans la veine caudale toutes les 2 semaines pendant 6 semaines DMOBV/TV Tb.NTb.Th Sem.0Sem.2Sem.4Sem.6 Sem.0Sem.2Sem.4Sem.6 Sem.0Sem.2Sem.4Sem.6 Sem.0Sem.2Sem.4Sem.6 Sham OVX + véhiculeOVX + siRNA DMO (mg/mm²) BV/TV( %) 0,08 0,09 0,10 0,11 0,12 0, Tb.Th (mm) Tb.N (1/mm) *# *^ ^ ^ *p < 0,05 pour groupe Sham versus groupe OVX #p < 0,05 pour groupe Sham versus groupe OVX + siRNA ^p < 0,05 pour groupe OVX + siRNA versus groupe OVX 12 Cas clinique III - Nouveaux éclairages

14 La Lettre du Rhumatologue CKIP-1 (3) ASBMR Daprès Guo B et al., Zhang G et al., Chine, abstr et 1027, actualisé Tests de résistance mécanique à la partie moyenne du fémur Semaines Charge maximale (N) ShamOVX + véhiculeOVX + siRNA ^ #* 0246 Semaines Rigidité (Nl/mm) ^ #* *p < 0,05 pour groupe Sham versus groupe OVX #p < 0,05 pour groupe Sham versus groupe OVX + siRNA ^p < 0,05 pour groupe OVX + siRNA versus groupe OVX Linhibition de CKIP-1 pourrait constituer une nouvelle voie thérapeutique Lutilisation de siRNA est une approche innovante 13 Cas clinique III - Nouveaux éclairages


Télécharger ppt "CAS CLINIQUE III. Docteur Mouse à lASBMR. La Lettre du RhumatologueASBMR 2011 Saison 1. Traitement de lostéogenèse imparfaite (OI) Dr Mouse est allé à"

Présentations similaires


Annonces Google