La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lintroduction de nouveaux schémas de gestion du risque de prix auprès des producteurs de café robusta en Ouganda CNUCED, Unité des Produits de Base Olivier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lintroduction de nouveaux schémas de gestion du risque de prix auprès des producteurs de café robusta en Ouganda CNUCED, Unité des Produits de Base Olivier."— Transcription de la présentation:

1 Lintroduction de nouveaux schémas de gestion du risque de prix auprès des producteurs de café robusta en Ouganda CNUCED, Unité des Produits de Base Olivier Combe

2 La structure de la filière avant et après libéralisation Acheteur étranger Coffee Marketing Board Transformateurs privé Union de coopérative/ transformateurs Négociant Coopérative ou Société primaire/transformateurs Producteur Acheteur étranger Coffee Marketing Board Limited Transformateurs privé Union de coopérative Négociant Coopérative ou Société primaire/transformateurs Producteur UNEXExportateur privé Transformateurs CMBL Avant libéralisation Après libéralisation

3 Les effets de la libéralisation : sur les parts de marché

4 Les effets de la libéralisation : sur les prix

5 Indice des prix réels payés aux producteurs base 100 en 1990 Les effets de la libéralisation : sur les prix

6 Les effets de la libéralisation : sur la production

7 Influence des prix sur la production : modèle d offre Qt= f(Pt-i,Qt-i, Zt) (1) Qt* = a + b Pt* + c Zt + ut (2) Qt = (1- )Qt-1 + Qt* d après Nerlove (3) Pt* = f(Pt-i) i=1..n oùQt* est la production espérée au temps t Qt est la production réelle au temps t Pt* est le prix espéré au temps t Pt est le prix réel au temps t Zt regroupe d'autres facteurs influençant l'offre au temps t est le coefficient d'ajustement.

8 Les équations testables et les résultats Qt = a* + (1- )Qt-1 + b* *(0.7*Pt *Pt-2) + d*muette e*muette89-90 Et pour la spécification logarithmique : Log(Qt) = a2* + (1- )logQt-1 + b2* *log(0.7*Pt *Pt-2) + d2*muette e2*muette89-90 Qt = *1,09 + (1-1,09)Qt ,96*1,09*(0,7*Pt-1 + 0,3*Pt-2) (17,62) (9,46) (5,76) *muette *muette89-90 R2 ajusté = 0,77 (-4,76) (-3,56) Et pour la spécification logarithmique : Log(Qt) = 10,71*1,02 + (1-1,02)logQt-1 + 0,19*1,02*log(0.7*Pt *Pt-2) (36,06) (8,62) (4,53) - 0,37*muette ,36*muette89-90R2 ajusté = 0,76 (-5,17) (-4,21) Test de Wald sur : H 0 : =1 prob Log :prob H 1 : 1 L'hypothèse H 0 n'est pas rejetée dans les deux cas à 5%.

9 La relation entre le prix mondial et le prix payé aux producteurs : les effets du monopsone Mise en évidence de lexistence de deux périodes Log(PP) = c + log (NY) + Ut (régression 1) Relation entre les deux prix Log(PP) = -1,06 + 0,99*log(NY) - 4,22* Muette (0,44) (9,33) (-4,52) (0,44) (9,33) (-4,52) + 0,66*Muette*log(NY) + Ut (régression 2) (5,35) (5,35) R2 ajusté = 0,67

10 Estimation des effets du monopsone : sur le prix payé aux producteurs

11 Estimation des effets du monopsone : estimation des surplus G M R QQ 1 P 1 P O E :coût marginal du facteur Offre du marché Demande en café Charge morte (M+R) Prix par unité de café Quantité de café Surplus du producteur : -(G+R) Surplus du monopsone : G-M

12 Quantification des effets

13 Places de référence en terme de détermination de prix Lenvironnement nécessaire pour la mise en place dune gestion du risque de prix Le marché à terme Le marché physiqueLes associations Létat Les banques Concurentiels Nombreux participants Liquidité doù Information disponible instantanément et universellement Démocratiques Préoccupées par leurs membres (niveaux de vie, production..) Dynamiques Non corrompues Formation suffisante Crédibilité entre les acteurs (limiter le risque de contrepartie) Intéressées pour financer le secteur agricole Efficacité Corrélés Infrastructures adéquates pour le commerce Doit favoriser les points précédents, lois adaptées, etc. Prêtes à investir (formation, participation sur les marchés à terme, etc.) Indispensables:

14 Formation des agriculteurs Limiter le risque de contrepartie Intermédiaire pour lobtention de crédits avec récépissé dentrepôts Fournir des services de gestion du risque Sur la maniére de commercer Sur limportance de la qualité Sur les contrats de crédit Sur les possibilités de se couvrir En applicant des sanctions sociales aux agriculteurs non crédibles En tenant un registre des négociants malhonnêtes En agissant comme acheteur ou vendeur, ce qui inspire plus de confiance aux négociants Action directe pour de grosses associations (union de coopératives, etc.) Nécessite des intermédiaires comme des banques locales pour les petites associations. Dans ce cas (le plus fréquent), laction se limite à des choix de stratégies sur la manière de gérer le risque de prix. En fournissant un cadre adéquat : - négociation des contrats avec le prêteur - sélection des membres capables - gérer les formalités administratives de manière à soulager les banques -emprunter de manière globale pour lensemble de ses membres Association Les actions concrétes des associations dagriculteurs pour améliorer les systèmes Vers ses members Vers les négociants et les financiers Vers ses members Vers les négociants et les financiers

15 - le marché à terme est efficient - la couverture concerne une vente à terme au comptant - la qualité du produit est identique à celle du contrat à terme - concernant la production : elle est non flexible à court terme - concernant le producteur : il est averse au risque et son comportement est représenté dans le cadre dun modèle moyenne-variance Analyse théorique de la couverture : hypothèses

16 La couverture gratuite: les cours spots et à termes évoluent de manière parfaitement parallèle on regarde donc la corrélation entre les deux La base est la différence entre le cours à terme et le prix spot à un instant donné, dans le cas dune couverture gratuite la base est constante au cours du temps soit un écart type nul Corrélations prix à terme prix spot Contrat Coffee C du CSCE Corrélations prix à terme prix spot Contrat Robusta du Liffe Ecarts types des séries spots, à terme et de la base Analyse théorique de la couverture : le concept de base

17 Risque résiduel dû à une convergence imparfaite Prix à terme Prix spot Entrée en couverture Fin de la couverture Temps Prix Base Si la convergence est parfaite le résultat de la couverture est : R= T(1,0) - F - Co où T(1,0) est le prix à terme déchéance t1 du contrat vendu à t0 F sont les frais de commission Co les coûts dopportunités Analyse théorique de la couverture : la convergence de la base

18 Analyse théorique de la couverture : la décision de se couvrir face à une couverture imparfaite du risque Non convergence parfaite Différence de qualité entre produit physique et le contrat Quantités produites non multiples de la taille des contrats Résultats dans un cas parfait : - sans couverture : R= 1 - F - avec couverture : R = T(1,0) - F - F - Co Le producteur se couvre si R>R

19 Analyse théorique de la couverture : la décision de se couvrir face à une couverture imparfaite du risque Soit la prime de risque du producteur qui rend compte de son aversion au risque et de sa confiance dans sa prévision Soit la prévision du prix spot en t1 par le producteur Le producteur se couvre si T(1,0) - F -F -Co > - F - Soit < T(1,0) - F - Co +

20 Où Q est la production exogène X p est la position à terme C F sont les coûts fixes de production est le prix spot à échéance est le revenu du producteur Analyse théorique de la couverture : la couverture optimale du producteur Cadre dun producteur avec une production non flexible à court terme, la production est non aléatoire et il n y a pas de risque de base, le comportement face au risque est représenté par un modèle moyenne- variance. = Q + [T(1,0) - ] X p - FQ - C F Objectif du producteur est Max E[U( )] avec U(x) = f(E(x);Var(x))

21 Analyse théorique de la couverture : la couverture optimale du producteur, cadre dune production non aléatoire sans risque de base X p = Où p est lindice daversion au risque du producteur Si < T(1,0) la couverture est supérieure à 100% Si > T(1,0) la couverture est inférieure à 100% Si p est très grand soit une aversion au risque très forte alors le producteur se couvre à 100%

22 Analyse théorique de la couverture : la couverture optimale du producteur, cadre dune production aléatoire sans risque de base X P = Si la variabilité de la production est trop grande (alors la covariance est faible), inutile de se couvrir. Nécessite une étude de terrain pour évaluer l effet aléatoire de la production sur la prise de position à terme

23 Analyse théorique de la couverture : la couverture optimale du producteur, cadre dune production non aléatoire avec risque de base X P = Dans ce cas on considère à échéance le prix à terme et non plus le prix spot à échéance Ratio de couverture optimale ou En général le ratio est suffisamment proche de 1 pour ne pas inclure le risque de base dans loptimalité de la couverture

24 Les choix établis à partir de la théorie La comparaison des volatilités amène à se couvrir pour réduire le risque de prix. Nous étudions le cas dun producteur ayant une production non flexible mais aléatoire, une forte aversion au risque et la possibilité d effectuer une couverture sélective suivant ses anticipations. Le producteur ne couvrira que 80% des quantités estimées à la production dû à l incertitude sur la production.On ne tient pas compte du risque de base pour optimaliser la couverture.

25 Les résultats de l utilisation du contrat à terme du café robusta du LIFFE Les appels de marge Le coût estimé : 1 à 2,5% de la valeur marchande


Télécharger ppt "Lintroduction de nouveaux schémas de gestion du risque de prix auprès des producteurs de café robusta en Ouganda CNUCED, Unité des Produits de Base Olivier."

Présentations similaires


Annonces Google