La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Quelles énergies pour le XXIe siècle ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Quelles énergies pour le XXIe siècle ?"— Transcription de la présentation:

1

2 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Quelles énergies pour le XXIe siècle ?

3 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie, cest quoi? L'énergie existe sous différentes formes : électrique mécanique chimique nucléaire rayonnements chaleur On peut passer d'une forme à une autre, mais avec une efficacité très variable. En particulier, la chaleur est la forme la plus dégradée de l'énergie seule la différence de température entre 2 sources peut être exploitée

4 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie : son histoire Les premières sources dénergie : Le bois (feu), le vent, leau, la force animale Fin du XIXè Electricité, pétrole, gaz Au XXè Le nucléaire Au XVIIIè Le charbon

5 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Doù vient lénergie disponible sur terre ? lénergie ni ne se crée ni ne disparaît. Au commencement de lUnivers, il y a ~15 milliard dannées Une seule énergie : celle du « Big Bang » Au commencement de la Terre, il y a ~4,5milliards dannées Aujourdhui, les énergies « primaires » de notre Société Lénergie thermonucléaire du Soleil La radioactivité ou linstabilité nucléaire stockée dans la Terre Nucléaire fission Nucléaire fusion Géothermie Solaire Eolien Biocarburants Combustibles fossiles Hydraulique Energie animale Houle Lénergie mécanique du système solaire Marées

6 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie : un problème majeur pour demain…. n car nous en avons un besoin vital - habitat (chauffage, électricité) - transports - production industrielle et agricole - santé n car nous en avons un besoin vital - habitat (chauffage et consommation électrique) - transports - production industrielle et agricole - santé n car les divers modes de « production » dénergie obéissent à des contraintes fortes et croissantes… n …et que lénergie risque de manquer.

7 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA LEnergie : un problème de société contraintes scientifiques –Lénergie ne se crée pas –balance besoins - réserves/ressources –problèmes de rendements, de stockage –…. contraintes économiques –coûts problèmes denvironnement –pollution, déchets, effet de serre,… contraintes politiques –indépendance énergétique –engagements pris vis-à-vis de partenaires contraintes sociologiques –acceptabilité par le public

8 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie : une grandeur physique Unités oPhysicien : le joule oCitoyen : le kWh, le litre o Consommation globale : - la tonne équivalent pétrole : 1tep (=12000 kWh) bon ordre de grandeur de la consommation individuelle/an lhomme de cette terre consomme 1,7 tep/an le français moyen consomme 4.2 tep/an (environ 30 barils) cette consommation pourrait être réduite de moitié : il y a gaspillage Consommation globale annuelle dans le monde : 10 Gtep (chiffres de 2002)

9 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Produire 1tep cest : Combustion de 1,2 t de pétrole, charbon ou gaz Combustion de 1,2 t de pétrole, charbon ou gaz Chute de tonnes deau depuis 100m Chute de tonnes deau depuis 100m 0,065 g de H par fusion dans le Soleil 0,065 g de H par fusion dans le Soleil 0,53 g de 235 U par fission dans une centrale 0,53 g de 235 U par fission dans une centrale Condensation de 18,7t deau Condensation de 18,7t deau Capture de lénergie solaire sur 1m² pendant h (500 jours) Capture de lénergie solaire sur 1m² pendant h (500 jours) m 3 dair à 60 km/h sur une éolienne m 3 dair à 60 km/h sur une éolienne Quelques ordres de grandeur

10 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Répartition mondiale des consommations dénergie

11 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Et si … on isolait mieux les logements ? on éteignait les lumières ? on utilisait les transports en communs ? on utilisait le train plutôt que les camions ? on augmentait les rendements ? Ampoule 50 W = 0,05kWh en 1h = 438 kWh en 1 an = 0,04 tep Consommation en France

12 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie: doù vient-elle ? Sources dénergie énergies non-renouvelables pétrole gaz charbon nucléaire (uranium, autres?) énergies renouvelables hydroélectrique éolien solaire biomasse géothermique marées ou hydrauliennes Formes dénergie –chaleur –chaleur puis « nobles » travail (moteurs) électricité pb du rendement thermo. –« nobles » travail électricité pas de pb de rendement thermodynamique

13 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA LEnergie: doù vient-elle? Energies: renouvelables ou non ? La situation en 2001 Non renouvelables Renouvelables

14 Energies non renouvelables

15 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies non renouvelables Relativement peu Doù viennent-elles? fossiles

16 Energies fossiles

17 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Principe dune centrale thermique Centrales thermiques Combustibles : pétrole, gaz naturel, charbon (centrale classique) Quelques GW

18 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La problématique des combustibles fossiles réserves, effet de serre, pollution Effet de serre possibilité de « retenir le CO 2 »? recherche en climatologie Pollution pots catalytiques études épidémiologiques effet des faibles concentrations sur la vie effet des poussières Réserves 40 ans de pétrole, 60 ans de gaz, 170 ans de charbon nouveaux gisements vidage plus complet des puits techniques de récupération au fond des mers. Mais coût important

19 Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) il pollue : séquestration nécessaire …oui mais…

20 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energie nucléaire

21 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La production dénergie par fission nucléaire © LA MEDIATHEQUE EDF/M Morceau

22 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La fission uranium 235 neutron neutrons xénon 140 strontium 93 Les neutrons émis peuvent provoquer dautres fissions réaction en chaîne

23 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Processus de réaction en chaîne Les neutrons émis peuvent provoquer dautres fissions… © IN2P3

24 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Contrôle des réactions en chaîne La fission peut être contrôlée grâce à des matériaux mangeurs de neutrons © LA MEDIATHEQUE EDF/M Morceau 1,3 GW

25 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Vapeur deau Eau bouillante turbine Une centrale, comment ça marche? alternateur Cœur du réacteur Barres de commande Eau pressurisée 1,3 G1,3 G

26 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Rendements (33%) monter les températures Sûreté barrière de confinement, système de contrôle de la vitesse de réaction, système de refroidissement durgence multiplier les protections Réserves Au régime actuel : 200 ans de réserves U Si la consommation est multipliée par 10 : 40 ans de réserves !! (situation comparable à celle du pétrole) Déchets radioactifs Problème spécifique aux centrales nucléaires Stocker les déchets, en produire, les détruire ? L Energie Nucléaire : les problèmes

27 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA 3 types de déchets : Déchets de haute radiotoxicité -Demi-vie jusquà ans !! (plutonium) En 40 ans, volume~3 piscines olympiques (7400m 3 ) Produits de fission à vie longue -Demi-vie de plus de 1000 ans Produits de fission à vie moyenne -Stockage pendant 300 ans StockageStockage IncinérationIncinération Enfouissement OK à court terme si la proportion du nucléaire naugmente pas trop. Sinon PROBLEME!! Energie nucléaire : les déchets

28 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Stockage des déchets peu radioactifs Les fûts sont enfermés dans du béton © ANDRA Les déchets sont mis dans des fûts métalliques © ANDRA En fin de remplissage, le site est fermé © ANDRA

29 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Stockage des déchets très radioactifs Les déchets sont vitrifiés et coulés dans des containers métalliques © CEA puis stockés dans des entrepôts refroidis © Philippe Lesage/COGEMA

30 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Le nucléaire du futur : la 4ème génération ? Quest ce que cest ? 6 axes de recherche pour répondre à un cahier des charges

31 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Le nucléaire du futur : les réacteurs hybrides ? Quest ce que cest ? réacteur assisté par accélérateur la réaction en chaîne ne se maintient quavec lapport de neutrons rapides (accélérateur) Les avantages des réacteurs hybrides Sûreté : on arrête laccélérateur = on arrête la réaction en chaîne Réserves : l'uranium 238, 100 fois plus abondant que l'uranium 235, et le thorium sont des combustibles Déchets : moins de déchets car on peut brûler les déchets à vie longue La recherche nécessaire : Résistance des matériaux Séparation chimique poussée des différents éléments accélérateurs de haute intensité

32 …oui mais… Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) il pollue : séquestration nécessaire il fait des déchets : peut-on les détruire?

33 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Processus de fusion Deux noyaux légers fusionnent pour nen former quun seul En libérant de lénergie

34 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Comment ça marche? Comme le Soleil ! Noyaux à 100 millions °C Objectif majeur car réserves « infinies » en deutérium ! peu de déchets Le nucléaire du futur : Processus de fusion JET,the Joint European Torus

35 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA échéance : ans : cest loin... PROJET ITER à CADARACHE Le nucléaire du futur : Processus de fusion Objectif : Produire autant d'énergie qu'on en consomme Pendant un temps pas trop court…

36 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) …oui mais… il pollue : séquestration nécessaire il fait des déchets : peut-on les détruire? elle nest pas au point : réussira-t-on?

37 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies non renouvelables bilan avantages - inconvénients - limites fossiles

38 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies renouvelables

39 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Barrage des Trois-Gorges – Chine problèmes : impact environnemental Déforestation Modification des nappes phréatiques environnantes Déplacement de population Risque de rupture de barrage (30000 morts en Inde en 1979) A partir dun potentiel énorme, lexploitation possible est faible!! Lénergie hydraulique

40 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Eolien Problèmes : gérer lintermittence (du vent, mais pas trop) seulement 25% de la puissance maximale assurer la rentabilité recherches sur la résistance des matériaux corrosion en mer modélisation aérodynamique (décrochage aérodynamique) Accroissement de puissance jusqu'à 5 MW Monde : croissance 30% par an

41 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Désintégration des éléments radioactifs Energie très propre Dici 20 ans : production équivalente à 60 réacteurs nucléaires Problèmes : Source non inépuisable Flux géothermique faible et exploitable que si associé à un courant deau Géothermie

42 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) il pollue : séquestration nécessaire il fait des déchets : peut-on les détruire? elle nest pas au point : réussira-t-on? elles sont marginales

43 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA n Il est essentiel de la développer pour chauffer les habitations individuelles. n Une maison de 100 m2 reçoit en moyenne plus de 20kW dénergie solaire même au nord de la France (~ à 100A au compteur électrique) n On peut localement stocker la chaleur n Pour progresser, il faut : n une incitation politique pour baisser les coûts dinvestissement n un développement au niveau industriel: design, normes, formation des architectes et service après vente n Il ny a pas de verrou technologique majeur. L Energie solaire Faites du chauffage solaire ! 1,5m 2 de capteur par personne = 60% de son eau chaude

44 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Energie solaire photovoltaïque 1 kWh solaire = 10 kWh nucléaire nécessaire baisse des coûts Augmentation des rendements recherche defficacité plus forte sur tout les spectres solaire recherche sur des nouveaux matériaux (semiconducteurs) Impact sur lenvironnement Composés dangereux (Cd) Pollution lors de la fabrication Rentabilité NON pour le tout venant OUI pour les endroits isolés Intermittence Tant quon ne sait pas stocker lélectricité cette solution restera marginale dans les pays développés

45 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Pour le futur, on sait : - que la consommation mondiale va croître - que le pétrole va sépuiser rapidement Sur quoi peut-on compter ? - le charbon (réserves ultimes: 1400 ans) - le nucléaire fission (réacteurs rapides: réserves 14000ans) - la fusion (réserves infinies) - les sources renouvelables - le solaire (ressources immenses) …oui mais… il pollue il fait des déchets : peut-on les détruire? elle nest pas réussie : la réussira-t-on? elles sont marginales il est trop cher : que peut-on faire? …..et les rendements?... …...et le problème du stockage?...

46 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies renouvelables

47 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA L Intermittence Ce problème dintermittence est plus général : on a besoin de stocker lénergie dans de nombreux cas… …En particulier dans le cas des transports Nécessité de fournir de lénergie quand la source (soleil, vent) ne le fait plus Nécessité de stocker

48 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA n disparition des carburants actuels n nécessité de moins polluer en ville n essence artificielle produite à partir du charbon ? - non : car effet de serre n rôle accru de lélectricité - on la produit comment ? nucléaire n hydrogène : un nouveau carburant - mais ce nest pas une source dénergie … Les transports

49 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Demain lhydrogène ? Production : rendement à améliorer –électrolyse –thermoproduction –bioproduction Source primaire –solaire –nucléaire Stockage –(basse température) –compression –nanotubes

50 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA 20% de la population mondiale consomment 60% de lénergie… que souhaitons-nous pour demain? Pensons à faire des économies… Isolation thermique Chaudières plus performantes Meilleure utilisation des appareils (ex: veille) Stockage Transport : rendement des moteurs

51 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La production dénergie est un problème à moyen terme : il faut avoir une solution dici 30 ans !!! Le Message Tous les modes de « production » dénergie ont des inconvénients : Il nexiste pas de production dénergie idéale!!! Il faut prendre un peu de tout et chasser les gaspis La recherche a un rôle important à jouer : elle peut lever certains verrous technologiques Nécessité de poursuivre (voire participer à …) une recherche dans ce sens. C'est votre avenir, Il faut participer au débat!

52 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Annexes

53 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies renouvelables et électricité (énergie totale) Une comparaison avec nos voisins PaysFranceAllemagneEspagneItalieDanemark hydraulique13%3,2%17,4%15,9%0,1% é olien0,06%5%3,3%0,5%12% Photo-volta ï que0,01%0,1%0,02%0,04%0,003% biomasse0,4%0,9%0,8%0,5%3,5% g é othermie0,005%0% 0,2%0% total 14% (5%)*9% (4%)*22% (8%)*17% (6%)*15% (6%)* * Corrections rendement incluses

54 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La croissance forte de léolien dans le monde et en France (source : ADEME) Monde : croissance 30% par an –18000 MW installés en 2000 –6000 MW ajoutés en 2001 Europe : –22000 MW début MW en Allemagne 4144 MW en Espagne 2800 MW au Danemark France : –68 MW en 2000 sur une quinzaine de sites –147 MW fin 2002 –300 MW sur 40 sites en 2003 –4000 MW en 2006 –12000 MW en 2010, cest-à-dire de lordre de 5000 à grosses éoliennes (respect des 21%) –potentiel français à terre: 70TWh (13% de lélectricité, 6% de lénergie totale consommée*) *correction rendement incluse n Attention : le rendement moyen dune éolienne nest que de 23% n Une éolienne de 750kW avec un vent de 15m/s (force 7) ne fait plus que 28kW à 5m/s (force 3)

55 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La croissance forte de léolien dans le monde Quelques autres données sur léolien : –Puissance installée en Allemagne: 12000MW mais seulement moins de 6% de lélectricité objectif de 30% en 2020 (12%* énergie totale) projet de 200 éoliennes 5MW en mer Baltique –Puissance installée au Danemark: 2800MW jusquà 20% de lélectricité, mais moins de 9%* de lénergie totale consommée. Les dimensions : –600kW: mât de 28mètres diamètre de 30mètres –3MW (Dewi): mât de 92 mètres diamètre de 80 mètres Les prix : –ils sont raisonnables (0,04-0,06/kwh) Le développement du « off-shore »: projets –20 turbines de 1MW au large de Copenhague. –200 éoliennes de 5MW en mer Baltique

56 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Les mécanismes de production dénergie électrique Autres : Les convertisseurs thermoélectriques Les convertisseurs thermoioniques La pile à combustible Les génératrices magnétohydrodynamiques Energie électrique (continue) Rayonne -ment lumineux solaire Cellules photovoltaïques Les sources photovoltaïques Energie électrique (alternatif) Machines tournante s (généra- trices) Source dénergie primaire Turbin e dentra îne- ment La génération par entraînement mécanique

57 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Gestion des déchets nucléaires

58 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Les barres de commande permettent de contrôler la fission du combustible uranium Modérateur Barre de commande Fluide chaud Fluide froid Le cœur dun réacteur nucléaire © MEDIATHÈQUE EDF/C. Pauquet Cœur du réacteur de Civaux en cours de chargement © CEA 2001

59 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La fusion sur terre 2 H deutérium 3 H tritium 4 H hélium 4 3,6 MeV neutron 14 MeV Problème : les noyaux de deutérium et de tritium sont chargés + se repoussent

60 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Le nucléaire du futur Réserves : on multiplie les réserves en utilisant aussi les noyaux fertiles Déchets : il ne reste que les PF Des solutions possibles : - nouveaux réacteurs à neutrons rapides - réacteurs assistés par accélérateur (réacteurs hybrides) Sûreté : Les réacteurs hybrides ont lavantage dêtre sous- critiques; la réaction en chaîne ne se maintient quavec lapport de neutrons (accélérateur) La validation de ces concepts pourra permettre de répondre à la question du devenir du nucléaire

61 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA problème : manipulation difficile -gazéification nécessaire -les processus de base sont connus -nécessiter d optimiser pour gazéifier au mieux réduire les déchets solides (mâchefer, goudrons) Biomasse

62 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA le rendement thermodynamique : = 1 - T 2 /T 1 = 30% à 150°C et 75% à 900°C. -mauvais rendement géothermique -mauvais rendement dans les centrales nucléaires actuelles -recherche sur les réacteurs THT à neutrons rapides Rendements exemples de bonne utilisation des rendements : -cogénération : électricité + chaleur -habitat individuel : chauffage solaire électricité par le réseau

63 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA La production par entraînement mécanique La production thermo-mécanique (source de chaleur) Centrales thermiques classiques (charbon, gaz, pétrole) Centrales nucléaires à fission Fours solaires Usines géothermiques La biomasse La production hydroélectrique (force de leau) Lénergie éolienne (force du vent)

64 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Energies non renouvelables

65 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA GAZCAUSESEFFETS Gaz carbonique CO 2 combustion effet de serre monoxyde de carbone CO chaudière mal réglée moteurs à essence et à gazole... maladie cardio-vasculaire intoxication mortelle si aération insuffisante Oxydes d'azote NO x secteur du transport centrales thermique à flamme (3 % des émissions de NO x ) : combustion du charbon et du fioul effet de serre pluies acides pollution photochimique (ozone...) Dioxyde de soufre SO 2 secteurs des transports, industriel, agricole, tertiaire, résidentiel centrales thermiques à flamme (7 % des émissions de SO 2 ) : combustion du charbon et du fioul pluies acides irritation respiratoire Les combustibles fossiles et la pollution atmosphérique

66

67 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Le point sur le solaire Le solaire : il est partout –Léolien : cest du solaire –La biomasse : cest du solaire –Lhydraulique : cest du solaire –La houle : cest partiell t du solaire –Le solaire : cest du solaire –Le pétrole, le gaz,.. cest du solaire que la nature a su stocker –Seules les marées (lattraction lunaire) et la géothermie (la radioactivité de la terre) ne viennent pas du solaire… n Proportions 1/10000 (<1%) 1 à 3% 3/ / % n Puissances dispo Solaire* : 200 W/m 2 Géothermique : 0.06 W/m 2 Marées (France)**: 0,2W/m 2 * Moyenne sur toute la planète au niveau du sol ** Côtes françaises rapportées à la surface du pays n Les meilleures sources dénergie renouvelable sont lhydraulique (concentré) et le solaire lui-même. dispersé concentré dispersé

68 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Le solaire photovoltaïque : Son premier problème : le coût –1 kWh solaire = 30 c (raccordement au réseau) ou 60 c (non raccordement : problème du stockage) avec une durée de vie est de 25 ans. –1 kWh gaz ou nucléaire = 2,5 c Les améliorations possibles: –augmentation des rendements (recherche d efficacité plus forte sur tout le spectre solaire) –recherche sur des nouveaux matériaux: »semiconducteurs organiques Tant quon ne sait pas stocker lélectricité cette solution restera marginale dans les pays développés Malgré tout les Allemands font un gros effort: –500MW actuellement installés; objectif de 5500MWcrête en 2010: opération toits. –Prix dachat: 62c par kWh Les leaders: les japonais –Tous les toits du Japon moins de 1% de la consommation électrique (Japon)

69 CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Pour conclure… Contrairement à ce que lon entend souvent sur les medias: Il ny a pas de solution miracle Lavenir passe par le déclin du pétrole Lavenir passe par les ressources limitées des énergies renouvelables hors solaire A moyen terme, léolien va se développer Lavenir passe par des solutions complémentaires ajoutées les unes aux autres: leau chaude et le chauffage solaire doivent avoir toute leur place A plus long terme, il sera indispensable de faire appel au charbon, au solaire et au nucléaire* comme sources dénergie, à lhydrogène comme vecteur et moyen de stockage, (mais lhydrogène simposera lentement…..) … et … à lefficacité énergétique et aux économies dénergie que nous pouvons tous réaliser dès aujourdhui !!!! –Savez-vous quune télévision en veille consomme plus que cette télévision allumée 3 heures par jour? –Savez-vous que oublier une lampe allumée par français nécessite 3 à 4 réacteurs nucléaires? –Savez-vous que prendre le train sur un trajet long coûte 10 fois moins dénergie que prendre sa voiture (passager unique)? –Savez-vous que lon peut gagner un facteur 3 sur lisolation thermique des habitations? * Les allemands narrêteront pas le nucléaire


Télécharger ppt "CNRS-IN2P3 et CEA-DSM-DAPNIA Quelles énergies pour le XXIe siècle ?"

Présentations similaires


Annonces Google