La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Spécificités de la personne porteuse dautisme FNO / ANCRA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Spécificités de la personne porteuse dautisme FNO / ANCRA."— Transcription de la présentation:

1 Spécificités de la personne porteuse dautisme FNO / ANCRA

2 PERCEPTION n Distorsions sensorielles (Hypo ou hyper-sensibilité aux stimuli) Visuelles Auditives Tactiles

3 « Javais horreur de marcher pieds nus dans la maison. Jéprouvais une sensation atroce et bizarre à me tenir debout, sans souliers, car javais les pieds extrêmement sensibles. » Moi, lenfant autiste, J.Baron et S.Baron;

4 Auditives « Jai un système auditif qui fonctionne comme un ampli au maximum de sa puissance. Jai deux choix: –je poursuis lécoute et me laisse envahir par un déluge de sons –je me coupe de la source de sons. » T. Grandin traduit par C. Jolicœur

5 Visuelles « Certains autistes non verbaux se comportent comme des aveugles quand ils arrivent dans un endroit quils ne connaissent pas, dautres ont des blancs ou des défaillances visuelles et ne voient plus rien. Quand un « blanc » survient, ils voient de la neige comme sils se branchaient sur une chaîne de télévision qui német pas. » T. Grandin, Penser en images, O.Jacob, 1997

6 COGNITION n Déficit dattention (double tâche) –Difficultés à gérer plus dun stimulus à la fois –Difficultés à ne pas se laisser envahir par les stimuli n Fonctionnement particulier de la mémoire n Difficultés à attribuer un sens aux perceptions

7 COGNITION n Difficultés dorganisation n Difficultés danticipation n Difficultés dans la planification et dexécution dune tâche n Difficultés de généralisation n Difficultés de symbolisation… Les difficultés cognitives sont à la fois à rattacher aux déficits de perception et aux déficits spécifiques de traitement.

8 ATTENTION CONJOINTE n Difficulté à attirer lattention dautrui pour partager une expérience n Difficulté à suivre le regard dautrui pour partager une expérience n Difficulté de prendre en compte la réaction dautrui au cours dune expérience...

9 THEORIE DE LESPRIT Capacité à attribuer des états mentaux à soi-même et aux autres et à interpréter le comportement dautrui en terme détats mentaux. L es capacités dempathie, de donner un sens aux comportements sociaux et de les prévoir, de donner un sens à la communication, de comprendre les intentions communicatives de lautre.

10 PRAGMATIQUE Manière dont une langue est utilisée dans un contexte donné (manière de faire les phrases pour sinsérer dans une conversation, les prémisses non dits et les degrés de formalité et de politesse). Le langage nest plus au premier plan, cest la communication.

11 SOCIALISATION n Peu dintérêt pour autrui, n Peu dintentions de communication, n Difficultés de contact oculaire, posture inadéquate, n Peu dactes de communication interactifs, n Habiletés sociales et conversationnelles troublées…

12 LANGAGE 50% des personnes porteuses dautisme utilisent le langage oral

13 « Je commençais à réaliser que les gens se servaient du langage pour communiquer entre eux, mais je ne savais pas comment ils sy prenaient… » S. Baron, « Moi, lenfant autiste »

14 «..Je navais toujours pas compris comment les gens faisaient pour parler entre eux. Javais limpression…que jétais un extraterrestre. » « Je nétais pas davantage capable de communiquer avec les humains quune créature venue dune autre planète. »

15 «Pour Sean, le langage était un embrouillamini quil lui fallait démêler, afin den tirer un schéma de pensée… » «...Il donnait limpression dinventer lui-même le langage plutôt que dapprendre à reproduire ce quil entendait depuis des années. »

16 «Je me souviens quils (mes parents) madressaient des paroles, mais ce nétaient que des paroles et rien dautre. ». «...Il me semble que je ne savais pas ce quelles signifiaient, mais je men fichais. »

17 C.CLAIRBORN PARK « Histoire dElly » « Je nétais pas capable dexpliquer ce que je ressentais par des mots…...Jignorais que les mots pouvaient servir à ça....Pour moi, le langage nétait quune extension de mes obsessions, un instrument au service de mon goût de la répétition… »

18 Comment tenter de comprendre le langage de lenfant porteur dautisme ? n Dissociation entre une phonologie et une syntaxe relativement préservées et un déficit plus spécifique de la pragmatique et de laccès au sens. n Ce qui est «modulaire» est plus préservé que lorsquil faut faire appel à plusieurs types de traitement. n Quelle approche des mots a lenfant autiste? Variabilité des profils.

19 Comment tenter de comprendre le langage de lenfant porteur dautisme ? n Deux approches: - une approche en référence aux modèles psycholinguistiques : réception/compréhension/expression. - une approche écologique et systémique: pragmatique et difficultés conversationnelles

20 Versant réceptif n Termes verbaux –Questions oui/non –Questions de choix –Questions avec « qui », « quoi »… –Phrases avec pronoms personnels, adjectifs possessifs… –Intonation dune phrase n Répétition de la question pour répondre affirmativement.

21 Particularité de la compréhension n Compréhension littérale –des expressions imagées –des petits noms familiers –des sarcasmes ( exemple: dire « bravo » quand il renverse son bol ) –des détails au détriment de lensemble

22 Versant Expressif n Perturbations lexicales (paraphasies, manque du mot...) n Troubles morphosyntaxiques (absence de déterminants, inversion des tournures…) n Troubles sémantiques

23 Particularités formelles... n Inversion pronominale n Absence du je et du oui n Utilisation inappropriée des prépositions n Confusions entre mots dune même catégorie

24 n Echolalie immédiate ou différée, n Idiosyncrasies du langage, n Principes de sur-généralisation, n Stéréotypies verbales ou rituels verbaux, n Vocabulaire non actualisé en fonction du contexte, n Goût pour les mots sophistiqués, n Expression souvent centrée sur des thèmes fixes récurrents…

25 Difficultés des Habiletés Conversationnelles et Pragmatique n Le respect des règles conversationnelles n Lamorce dune conversation (initiation) n La conduite du dialogue (réciprocité) n Le maintien dun thème conversationnel n La prise en compte des propos de lauditeur, du contexte (régulation)

26 n Linformativité n La distinction entre informations nouvelles et anciennes n Laccès à lhumour, à lironie, aux expressions imagées, à lexpression des sentiments du fait de la compréhension littérale du message n La généralisation liée à lhypersélectivité et la pensée en détail n Lajustement de la forme verbale au contexte

27 Voix, éléments supra-segmentaux n Hauteur: trop aiguë ou aggravée n Intelligibilité parfois difficile n Intensité: trop faible ou trop élevée n Débit: haché, rapide ou ralenti n Prosodie: monocorde, artificielle, maniérée ou mimétique, voire adultomorphe

28 Emotions n Visage peu expressif, figé n Rires immotivés n Labilité émotionnelle marquée: colères, peurs, détresse, symbiose/rejet, autoritarisme, stupeur, joie,… n Difficultés didentification des sentiments dautrui

29 Imitation n Capacités dimitations (vocales, gestuelles, immédiates ou différées) troublées, retardées n Processus dapprentissage plaqué (doù la nécessité de détailler chaque étape dans lacquisition dun nouveau schème éducatif)

30 JEU n Peu dintérêt pour le jeu interactif n Activités répétitives, axées autour des intérêts restreints n Absence ou faiblesse du jeu symbolique n Utilisation peu fonctionnelle de lobjet n Goût pour les jeux solitaires n Difficulté à entrer dans un jeu collectif ou social (respect des règles sociales, tel que le tour de rôle)

31 Chaque enfant est différent n Les troubles décrits sont présents, avec plus ou moins dintensité n Et une distribution différente selon les individus.

32 En conclusion n La compréhension de la spécificité des traitements et des comportements de lenfant autiste passe par une reconnaissance de ses capacités de perception, dadaptation aux états mentaux, de la particularité de son fonctionnement cognitif et émotionnel qui sous-entendront son adaptation aux règles de la communication et de la socialisation. permettront détablir le cadre daccompagnement rééducatif.


Télécharger ppt "Spécificités de la personne porteuse dautisme FNO / ANCRA."

Présentations similaires


Annonces Google