La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA)"— Transcription de la présentation:

1 Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA)
Conférence sous-régionale sur l’intégration des TIC dans l’éducation en Afrique de l’ouest: les enjeux et les défis Du 26 au 30 juillet 2004 à Abuja, Nigeria

2 Utilisation des TIC dans l’éducation au Mali

3 Contexte L’utilisation des TIC dans l’éducation date de 1969 sous la Deuxième République avec l’introduction de l’audio visuel et de la radio dans le système éducatif. Il s’agit de support pédagogique appuyé de sons (usage de magnétophone) Les effort et initiatives en matière d’introduction des TIC se sont poursuivis à travers des programmes et projets, comme le projet «Télévision scolaire » ou les télé centres Communautaires polyvalents (TCP) dans le cadre du Programme Intersectoriel de l’éducation (PISE) Les différentes manifestations en matière de TIC, qu’il s’agissent de celles organisées au Mali ou à l’extérieur (Sommet mondial sur la société de l’information – Genève 2002), n’ont pas laissé le Mali indifférent. Elles ont au contraire catalysé les efforts du Mali résolument engagé à faire des TIC un moyen de développement humain, social et économique.

4 TITRE: EQUITÉ DANS L’UTILISATION DES TIC DANS L’EDUCATION
TITRE: EQUITÉ DANS L’UTILISATION DES TIC DANS L’EDUCATION Réflexion sur le cas du Mali Par Madame Maïga Kadiatou BABY Coordinatrice Nationale du FAWE MALI. BP:E 1366 Bamako Tél: (223) datatech.toolnet.org

5 1-Introduction des TIC dans le système éducatif au Mali
Commencé en 1969 sous la deuxième République, avec l’introduction de l’audiovisuel et de la radio dans le système éducatif; c’est véritablement sous la Troisième République (à partir de 1991) qu’il a eu une réelle volonté politique de faire des TIC un outil d’amélioration de la qualité de l’éducation La loi N° du 28 Décembre 1999 portant Loi d’orientation sur l’éducation dispose dans son chapitre 3, Article 11«…former un citoyen patriote et bâtisseur d’une société démocratique, un acteur du développement profondément ancré dans sa culture et ouvert à la civilisation universelle, maîtrisant les savoirs-faires populaires et apte à intégrer les connaissances et compétences liées aux progrès scientifiques, techniques et à la technologie moderne » . Création du Ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies de l’ Information ( MCNTI)

6 1-Introduction des TIC dans le système éducatif au Mali
Ayant opté pour une éducation de qualité, l’utilisation des TIC à l’école devrait permettre d’atténuer le manque de matériel didactique pour les élèves et les enseignants. Une Mission de l’information et des nouvelles technologies de l’information (MINTI) a été crée pour aider en cela à travers la réalisation du projet « Internet à l’école »qui vise à fournir aux écoles l’accès à Internet. Ce projet s’exécute en collaboration avec la Cellule de Planification et de Statistique (CPS) du Ministère de l’éducation Nationale. Le Ministère de l’éducation en collaboration avec celui de la communication et des Nouvelles Technologies devraient subventionner la connexion à Internet des établissements scolaires. Grâce à l’appui des partenaires tels que l’ USAID, l’Université de Bamako est connectée à Internet depuis 2000 et l’Agence de la Francophonie a mis à sa disposition un campus numérique pour les besoins des étudiants et enseignants. Dans les autres ordres d’enseignement, notamment au secondaire, certains ont accès à Internet grâce à la coopération jumelage avec des écoles ou villes à travers le monde.

7 2- Contraintes et recherche d’équité face aux TIC
Le Mali à l’instar de la communauté internationale s’est engagé à éliminer la disparité entre filles et garçons dans l’éducation d’ici 2005.Il compte atteindre une éducation de qualité et de masse, grâce aux TIC. Les différentes stratégies adoptées par le pays dans le but de généraliser l’utilisation des TIC dans l’éducation sont confrontées à d’énormes contraintes. L’électricité et le téléphone, conditions presque indispensables à l’utilisation des TIC sont des services rares dans les zones rurales. Il va s’en dire donc que ces espaces sont défavorisés par rapport aux grands centre urbains. Une disparité réside entre les écoles publiques et les écoles privées qui de plus en plus grâce à l’informatique tentent de créer une valeur ajoutée à leur enseignement. De nombreux établissements publics connectés à Internet connaissent des problèmes pour la paiement de la facture téléphonique et l’entretient du matériel ( manque de ressources, problèmes de gestions). L’étendue du territoire, avec km2. Le Mali compte 703 communes, que les autorités maliennes ambitionnent de connecter toutes à Internet à travers le programme « connexion des 703 Communes ».Le problème de personnel qualifié se pose dans les zones rurales. La rareté des femmes enseignantes scientifiques qui pourrait jouer le rôle de modèles pour favoriser le choix des matières scientifiques et de la technologie par les filles.

8 2- Contraintes et recherche d’équité face aux TIC
Au lycée Technique de Bamako, il a été constaté, que les filles sont leaders en matière de TIC. Elles sembles plus motivées que les garçons. Une élève interrogée à ce sujet rapporte « Internet c’est l’affaire des filles. Les garçons sont toujours occupés à autres choses et fréquentes moins les cybercafés ». Pour l’ensemble du pays, il n’y a que six ( 6) fournisseurs agrées revendant leurs services à des prix très élevés. Le coût du matériel technologique ( ordinateur, connexion à Internet, audiovisuel) reste très cher pour le malien moyen.

9 3-Perspectives/Recommandations
Doter chaque école du Mali d’une connexion Internet; Multiplier les cybercafés et Télé centres communautaires, dont les principaux clients sont les élèves et étudiants; Poursuivre les formations ciblées en informatiques et nouvelles technologies en direction des femmes et des filles (initiatives de certaines organisations féminines); Inciter les filles à aller vers les matières scientifiques et technologiques; Former plus de personnel qualifié; Rendre effectivement la connexion des 703 communes du Mali à Internet dans le cadre de la décentralisation; Continuer le projet de mise en place des centres communautaires d’Apprentissage et d’Information et des centres Multimédia comprenant un bibliothèque CD-ROM dans le cadre du 8ème Axe de Programme Décennal pour l’éducation ( financé par l’ USAiD ).

10 Conclusion Il existe une réelle volonté politique d’ouvrir l’école aux TIC, mais d’énormes contraintes s’opposent à la généralisation dans le pays. L’appui des partenaires au développement s’avère nécessaire pour aider le Mali à concrétiser ses ambitions de faire des TIC un outil de développement économique, social et éducatif.

11 Bibliographie Unesco,2000: Rapport Final du forum Mondial sur l’Education, Dakar, Sénégal; Kadiatou BABY, : Les implications sociales des politiques éducatives au Mali sous la Troisième République , ISFRA, Bamako ( Thèse en cours); FAWE, Programme FEMSA 1999: Etude sur l’Accès des filles en Sciences, Mathématiques et Technologie au Mali, Bamako, Mali; ROCARE, : Intégration des TIC dans l’éducation en Afrique de l’Ouest et du Centre: cas des écoles pionnières, Etudes en cours.

12 Fin Adama Traoré Professeur de Maths au Lycée Technique de Bamako
Ce fichier PPT a été réalisé en Juin 2005 par Adama Traoré Professeur de Maths au Lycée Technique de Bamako Merci à: IIRCA-UNESCO; l’Université de Montréal; et à l’équipe des formateurs: Mr Thierry Karsenti Université de Montréal; Mr Normand Roy Université de Montréal; Mr Jean-Philippe Robin Université de Montréal.


Télécharger ppt "Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA)"

Présentations similaires


Annonces Google