La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Things we knew, things we did… Things we have learnt, things we should do Congrès international de médecine pluridisciplinaire sous légide de IFDA Gammarth,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Things we knew, things we did… Things we have learnt, things we should do Congrès international de médecine pluridisciplinaire sous légide de IFDA Gammarth,"— Transcription de la présentation:

1 Things we knew, things we did… Things we have learnt, things we should do Congrès international de médecine pluridisciplinaire sous légide de IFDA Gammarth, TN - 21 et 22 mars 2009

2 2 Syndrome dApnées du Sommeil (SAS) Docteur Yves GRILLET PNEUMOLOGUE VALENCE - FRANCE

3 3 Importance du sommeil Représente un 1/3 de notre vie Fonction restauratrice repos cardiovasculaire et respiratoire Régénération cellulaire Sécrétion hormonale nocturne /diurne Apprentissage et mémorisation Processus global qui rééquilibre le corps humain, physiologiquement et psychologiquement

4 4 Définition des évènements respiratoires anormaux Apnée obstructive : arrêt du débit aérien naso-buccal pendant au moins 10 s avec persistance defforts ventilatoires pendant lapnée. Apnée centrale : arrêt du débit naso-buccal pendant au moins 10 s avec absence defforts ventilatoires pendant lapnée. Apnée mixte : arrêt du débit naso-buccal pendant au moins 10 s. Lapnée débute comme une apnée centrale mais se termine avec des efforts ventilatoires. Hypopnée : Il nexiste pas de consensus clair pour la définition des hypopnées. Ces évènements doivent avoir une durée dau moins 10 secondes et répondre à lune ou lautre de ces propositions : Diminution dau moins 50% dun signal de débit validé par rapport au niveau de base * ou Diminution inférieure à 50% ou aspect de plateau inspiratoire associé à une désaturation transcutanée dau moins 3% et/ou à un micro-éveil.

5 5 Il existe 2 types dapnées : apnées centrales apnées obstructives (SAOS)

6 6 Apnées centrales

7 7 Apnées obstructives

8 8 Définition du SAHOS Le SAHOS est défini par la présence des critères A ou B et du critère C : A.Somnolence diurne excessive non expliquée par dautres facteurs B. Deux au moins des critères suivants non expliqués par dautres facteurs : - Ronflement sévère et quotidien - Sensations détouffement ou de suffocation pendant le sommeil - Eveils répétés pendant le sommeil - Sommeil non réparateur - Fatigue diurne - Difficultés de concentration - Nycturie (plus dune miction par nuit) C. Critère polysomnographique ou polygraphique : Apnées + Hypopnées 5 par heure de sommeil (IAH 5)

9 9 Critères de sévérité Somnolence 1. Légère : Somnolence indésirable ou épisodes de sommeil involontaire ayant peu de répercussion sur la vie sociale ou professionnelle et apparaissant pendant des activités nécessitant peu dattention (regarder la télévision, lire, être passager dune voiture) 2. Modérée : Somnolence indésirable ou épisodes de sommeil involontaire ayant une répercussion modérée sur la vie sociale ou professionnelle et apparaissant pendant des activités nécessitant plus dattention (concert, réunion) 3. Sévère : Somnolence indésirable ou épisodes de sommeil involontaire perturbant de façon importante la vie sociale ou professionnelle et apparaissant lors dactivités de la vie quotidienne (manger, tenir une conversation, marcher, conduire).

10 10 IAH 1. Légère : 5 à 15 événements par heure 2. Modérée : 15 à 30 événements par heure 3. Sévère : plus de 30 événements par heure Recommandation 3 Il est recommandé de prendre en compte 2 composantes pour évaluer la sévérité du SAHOS : lIAH et limportance de la somnolence diurne après exclusion dune autre cause de somnolence. Le niveau de sévérité du SAHOS est défini sur la composante la plus sévère (avis dexperts) Critères de sévérité

11 11 Prévalence du SAOS dans la population générale Le syndrome d'apnée du sommeil, une pathologie méconnue et qui affecte une grande partie de la population : 1 adulte sur 15 souffre de SAOS modéré ou sévère* *Young T, AJRCCM 2002, epidemiology on OSA 9 patients apnéiques sur 10 sont des patients qui s'ignorent

12 12 Épidémiologie 5 % de la population serait atteinte touche surtout les hommes après ans surcharge pondérale cou court le SAS serait responsable de 25 % des accidents sur autoroute (endormissement)

13 13 Prévalence du SAOS dans dautres pathologies 80% 35% 77% 35% Diabète de Type 2 Obésité Morbide Hypertension Hypertension Résistante Sjostrom et al. Thorax 2002 Logan et al. J. Hypertension 2001 OKeefe, Patterson. Obes Sugery 2004 Einhorn et al. Amer Diab 2005

14 14 Facteurs de risque du SAOS Anomalies maxillo-faciales : Surpoids et obésité Sexe masculin Age Tabac Alcool Médicaments sédatifs Ménopause

15 15 Diagnostic Événements respiratoires Signaux Événements Obstruction complète Apnée Vibrations des tissus mous Ronflement Obstruction partielle Limitation de débit Pas dobstruction Courbe arrondie

16 16 Signes cliniques A lorigine, très souvent plainte du conjoint : ronflements, pauses respiratoires… Autre signe dappel : fatigue excessive, endormissements fréquents dans la journée Symptômes associés: HTA Impuissance Céphalées matinales Polyurie nocturne Troubles de la vigilance, de la mémoire…

17 17 Symptômes cliniques de SAHOS Diurnes Nocturnes Alt é ration de l humeur, irritabilit é, d é pression Somnolence excessive Asth é nie C é phal é es matinales Troubles de concentration & de m é moire Ralentissement psycho-moteur Hypertension Art é rielle Arrêts respiratoires per ç us par l entourage Ronflement (~80%) R é veils fr é quents, sensation d é touffement Nycturie Troubles de la sexualit é Arythmies cardiaques Sueurs nocturnes

18 18 Complications Trouble du rythme cardiaque, HTA Infarctus du myocarde Accidents vasculaires cérébraux Accident de la voie publique Accident du travail…

19 19 Conséquences physiopathologiques

20 20 Echelle dEPWORTH Chances de sendormir dans la journée notées de 0 à 3 Situations: Assis en train de lire En train de regarder la télévision Assis inactif dans un lieu public (cinéma, théâtre, réunion) Comme passager dune voiture roulant sans arrêt pendant 1 heure Allongé laprès-midi lorsque les circonstances le permettent Étant assis en parlant avec quelquun Assis au calme après un déjeuner sans alcool Dans une voiture immobilisée depuis quelques minutes score final: /24

21 21 Évaluation de la Vigilance : Questionnaire Léchelle de Pichot : Je me sens sans énergie Tout me demande des efforts Jai des sensations de faiblesse Jai les bras et jambes lourdes Je me sens fatigué sans raison Jai envie de mallonger et de me reposer Jai du mal à ma concentrer Je me sens las, courbaturé

22 22 Le dossier médical comporte : Un interrogatoire et un examen clinique avec : Les ATCD cardio-vasculaires personnels et familiaux, tabac, alcool La notion de ronflement, dasthénie matinale, de nycturie, dHTA, de somnolence diurne, la libido, le poids, la taille. Le périmètre ombilical (H :108 ; F :82), la prise de la TA, la recherche dun rétrognathisme. Les traitements médicamenteux en cours. Léchelle dEPWORTH, une échelle de dépression (Hamilton), ou de fatigue (Pichot) Glycémie, cholestérol, triglycérides. Thorax, EFR, gazométrie

23 23 DIAGNOSTIC La polygraphie : Lappareillage est constitué Saturomètre SaO2 dune thermistance ou dune canule nasale ( flux aériens) dune sangle thoracique et/ou abdominale (mvts thoraco- abdo) dun micro pour enregistrer les ronflements dun capteur de position du patient Elle permet de différencier les apnées centrales ou obstructives. Elle sert aussi à valider une installation de PPC.

24 24 Diagnostic par PolyGraphie

25 25 Quest-ce quune polysomnographie ? Cest lenregistrement simultané, pendant une longue durée (> 6 heures), de plusieurs signaux permettant de déterminer les états veille-sommeil (signaux neurophysiologiques : encéphalographie, électrooculographie, électromyographie) ainsi que les variations du système végétatifs (respiratoires, cardiaques) et du comportement (position, actimétrie, vidéo).

26 26 POLYSOMNOGRAPHIE La polysomnographie : Lappareil est constitué dun polygraphe + des capteurs : Elle permet détablir un hypnogramme et de détecter les micro-éveils du patient.

27 27

28 28 La pression positive continue (PPC) : Elle consiste à envoyer une pression permanente dans les voies aériennes supérieures par lintermédiaire dun masque nasal. La pression continue va empêcher la fermeture complète des voies aériennes et donc la survenue de lapnée. Les appareils utilisés aujourdhui travaillent soit en mode constant, soit de façon auto-pilotée (adaptation du niveau de pression à la survenue dévènements).

29 29 Traitement du SAOS la Pression Positive Continue PPC constante (CPAP) délivre une pression fixe et maintient les VAS ouvertes PPC automatique (APAP) adapte la pression aux besoins du patient Traitement de référence, reconnu pour son efficacité Ayant une prise en charge en France

30 30 La pression positive continue (PPC) : A l'installation, on réalise une titration Elle consiste à déterminer la pression idéale pour un patient donné. Elle doit permettre de traiter la quasi totalité des apnées sans être trop violente pour ne pas gêner le patient et entraîner un refus du traitement.

31 31

32 32

33 33 Conseils hygiéno-diététiques arrêt de lalcool, arrêt des somnifères et sédatifs réduction de la surcharge pondérale Suffisants pour les formes légères au début de lévolution. Utiles dans tous les cas Uvulo Palato Pharyngo Plastie Ce nest pas un traitement de lapnée Porte sur les muscles du voile du palais, de la langue et du pharynx Laser/micro-ondes Techniques expérimentales à ce jour Orthèses davancée mandibulaire Elles tirent vers lavant et fixent le maxillaire inférieur pendant le sommeil.

34 34 Alternatives Orthèse davancée mandibulaire Chirurgie vélaire UPPP, radio-fréquence Laser Chirurgie bimaxillaire

35 35 PROTHESE MANDIBULAIRE

36 36 Traitement de référence L'appareil à Pression Positive Continue avec masque nasal reste le traitement le plus efficace de l'apnée obstructive du sommeil.

37 37 Le rôle du généraliste est crucial dans l'identification et l'orientation du patient au travers du réseau de soin Conclusion Diagnostic Traitement Prévalence élevée du SAOS Identification Orientation Suivi Diminution de la morbidité et mortalité cardio-vasculaire Amélioration de la qualité de vie des patients Diminution des risques d'accidents de la route

38 Things we knew, things we did… Things we have learnt, things we should do Questions ? ~ Réponses !


Télécharger ppt "Things we knew, things we did… Things we have learnt, things we should do Congrès international de médecine pluridisciplinaire sous légide de IFDA Gammarth,"

Présentations similaires


Annonces Google