La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Douleur et pansement dulcère de jambe à domicile Isabelle Gaillard Infirmière libérale DU plaies et cicatrisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Douleur et pansement dulcère de jambe à domicile Isabelle Gaillard Infirmière libérale DU plaies et cicatrisation."— Transcription de la présentation:

1 Douleur et pansement dulcère de jambe à domicile Isabelle Gaillard Infirmière libérale DU plaies et cicatrisation

2 Pourquoi soulager la douleur? Obligation légale: être soulagé est un droit pour chaque patient. Mémorisation de la douleur. Retard de cicatrisation Anxiété, appréhension. Dégradation de la relation soignant-soigné

3 Douleur et pansement dulcère Plaie chronique douloureuse. Douleur induite dorigine nociceptive, pouvant être associée à une douleur neuropathique ou psychogène. Manipulations sources de douleur: -retrait du pansement -lavage -détersion - réfection

4 Lévaluation Lévaluation à domicile ne diffère pas de celle effectuée en milieu hospitalier. Echelles validées et adaptées au patient Sapproprier les outils, les intégrer à sa pratique Avant, pendant, et après le soin: douleur de fond, induite, et résiduelle. Pas destimation arbitraire. Ne pas relier la douleur aux caractéristiques de la plaie et à son étiologie!

5 Traitements antalgiques Voie orale, injectable, ou locale sont disponibles en ville. La voie injectable est de plus en plus utilisée à domicile, mais certaines réticences persistent encore (morphiniques). Voie locale: lidocaine, prilocaine.

6 Administration des traitements Fonction de lheure du soin, du délai daction de lantalgique choisi. Autonomie du patient à prendre en compte et favoriser: il est acteur des soins. Nécessité dorganiser plusieurs passages chez le patient afin danticiper les soins: pose dantalgique au niveau de la plaie, administration du traitement Aucune cotation pour ces actes infirmiers, donc ils dépendent de chaque professionnel: démarche et engagement propres à chacun

7 Lapproche soignante Choix du moment: compromis entre les contraintes du soignant, et le respect de la vie du patient. Expliquer le déroulement du soin: limiter langoisse de linconnu. Maintenir le dialogue, être présent à part entière. Distraction: discussion, musique, télévision, présence dun proche, être souple. Sophrologie, hypnose : techniques que chacun peut intégrer à sa pratique sil est formé à cela.

8 Limmersion dans lunivers du patient Sadapter au domicile : locaux, conditions et rythme de vie, entourage. Faire preuve de souplesse, de flexibilité: horaires, installation. Comprendre les répercussions de la douleur sur le quotidien du patient. Mettre en place certaines aides matérielles: équipements, fauteuils, lits médicalisés. Etablir un climat de confiance: le patient parle librement de ses craintes a une personne quil connaît bien, quil intègre à son foyer.

9 Des gestes limitant la douleur Maintenir la peau péri-lésionnelle. Humidifier afin de limiter ladhérence. Le nettoyage de la plaie: régler lintensité du jet de douche afin de limiter la douleur. Utiliser les propriétés antalgiques du chaud ou du froid selon le patient.

10 La détersion: éviter de prendre appui au niveau des berges, du pourtour de la plaie. Gestes précis, francs, centrés sur les zones à déterger. Un matériel de qualité, précis et fonctionnel permettra de travailler mieux, plus vite!

11 Le choix du pansement le choix du pansement a toute son importance. Maintenir un juste taux dhumidité. Un pansement peu ou trop absorbant est douloureux. Eviter les adhésifs: La peau péri lésionnelle est fine, fragilisée. Limiter les pressions au niveau de la plaie: bandages trop serrés.

12 Léducation du patient Informer du droit à être soulagé de la douleur, droit souvent méconnu. Déceler certaines croyances limitantes concernant la douleur. De nombreux patients pensent que la douleur a un sens, ou favorise la guérison. Dialoguer avec le patient, tout en respectant ses croyances, permet de légitimer le soulagement, et la prise dantalgiques. Il ny a aucun bénéfice à souffrir lors des soins!

13 De nombreux questionnements apparaissent à distance des consultations médicales. délais et durée daction des antalgiques. Connaître et prévenir leurs effets secondaires. Déceler déventuelles appréhensions concernant les antalgiques. Informer de la possibilité de réajuster le traitement sil savère être inefficace. Eduquer également lentourage et les proches.

14 Réajuster le traitement Lorsque le soulagement est insuffisant. Etre réactif, entrer en contact avec le médecin prescripteur. Se procurer rapidement le nouveau traitement. Linfirmier est souvent obligé de récupérer les ordonnances, daller à la pharmacie ( patients dépendants, isolés) différer un soin trop douloureux, et attendre quun traitement soit efficace. Protocoles préétablis: meilleure réactivité.

15 Travailler en équipe La prise en charge de la douleur est forcement pluridisciplinaire. Nécessité de communiquer avec chaque catégorie de professionnel. Chaque intervenant proche du patient est précieux, quil soit issu ou non du monde médical. Liens ville-hôpital: Meilleure prise en charge et sécurisation du patient. Louverture desprit, la disponibilité, la volonté et la compétence de chacun sont nécessaires.

16 Formation Evolution des thérapeutiques, des moyens dévaluation. Nécessité de mettre à jour ses connaissances. Se former demeure une démarche personnelle, aucune obligation, aucun contrôle des pratiques! Bilan compétences- lacunes. Vecteurs de formations très variés, adaptés à chacun.

17 Se remettre en question Le soulagement de la douleur repose sur une multitude de mesures simples, pouvant sembler dérisoires, à tort! Ces mesures peuvent être délaissées par habitude, lassitude, manque de temps, de motivation. La douleur peut déranger le soignant, qui préférera lignorer, la banaliser, ou pire, la nier.

18 A domicile, le soignant est seul, sans équipe, ni hiérarchie. Pas de contrôle ni dévaluation extérieure. Marquer un temps darrêt pour analyser ses pratiques est une réelle nécessité. Se détacher de lego: Aucun soignant ne sait tout, ne se suffit à lui même. Rester humble est une priorité pour chacun, quel que soit son domaine de compétence!

19 Chaque soignant a un cheminement propre Les expériences de soin, rencontres, façonnent son savoir, ses valeurs, sa maturité, son humanité et sa conscience. Les connaissances, si solides soient elles, ne sauront remplacer une écoute juste, respectueuse et bienveillante. Face au patient qui a mal, le soignant donne plus que jamais le reflet de lui même.


Télécharger ppt "Douleur et pansement dulcère de jambe à domicile Isabelle Gaillard Infirmière libérale DU plaies et cicatrisation."

Présentations similaires


Annonces Google