La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Drogues du plaisir et drogues du danger Olivier Jamoulle, pédiatre Section de médecine de ladolescence, Université Laval, CHUL.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Drogues du plaisir et drogues du danger Olivier Jamoulle, pédiatre Section de médecine de ladolescence, Université Laval, CHUL."— Transcription de la présentation:

1 Drogues du plaisir et drogues du danger Olivier Jamoulle, pédiatre Section de médecine de ladolescence, Université Laval, CHUL.

2 Objectifs Définir la classification des drogues Définir la classification des drogues Décrire les principales drogues illégales utilisées à des fins récréatives et abusives Décrire les principales drogues illégales utilisées à des fins récréatives et abusives Mieux connaître les dangers et les effets secondaires des drogues illégales Mieux connaître les dangers et les effets secondaires des drogues illégales Connaître les drogues du viol Connaître les drogues du viol

3 Introduction De nombreuses substances sont apparues sur le marché des drogues illégales au cours des dernières années (GHB, Ecstasy…) De nombreuses substances sont apparues sur le marché des drogues illégales au cours des dernières années (GHB, Ecstasy…) Les publications sont nombreuses de même que les sites sur le net Les publications sont nombreuses de même que les sites sur le net La consommation est en hausse auprès des jeunes La consommation est en hausse auprès des jeunes

4 Principes généraux Les jeunes utilisent les drogues du plaisir Les jeunes utilisent les drogues du plaisir Légales: alcool, tabac, caféine, solvants,… Légales: alcool, tabac, caféine, solvants,… Illégales: ecstasy, pot, GHB, cocaïne,… Illégales: ecstasy, pot, GHB, cocaïne,… Ils combinent souvent plusieurs drogues Ils combinent souvent plusieurs drogues Symptomatologie complexe Symptomatologie complexe Le contenu précis des drogues illicites est inconnu Le contenu précis des drogues illicites est inconnu

5 Principes généraux Abus Abus Usage dune substance au delà de la norme Usage dune substance au delà de la norme Usage récréatif Usage récréatif Usage dune substance de manière socialement acceptable Usage dune substance de manière socialement acceptable Dépendance Dépendance Physique Physique adaptation physiologique à une substance adaptation physiologique à une substance une baisse de ladministration de cette substance entraîne un syndrome de sevrage une baisse de ladministration de cette substance entraîne un syndrome de sevrage

6 Principes généraux Dépendance Dépendance Psychologique Psychologique Larrêt ou la réduction brutale dune substance entraîne des réactions psychologique (émotionnelles). Besoin intense de reprendre la substance Larrêt ou la réduction brutale dune substance entraîne des réactions psychologique (émotionnelles). Besoin intense de reprendre la substance Tolérance Tolérance Diminution de lefficacité ou toxicité dune substance par lutilisation répétée de celle-ci Diminution de lefficacité ou toxicité dune substance par lutilisation répétée de celle-ci

7 Classification des substances Les dépresseurs du SNC Les dépresseurs du SNC Les stimulants du SNC Les stimulants du SNC Les perturbateurs du SNC Les perturbateurs du SNC

8 Les dépresseurs du système nerveux central Opiacés Opiacés Alcaloïdes naturel de lopium Alcaloïdes naturel de lopium Morphine Morphine Codéine Codéine Dérivés semi-synthétiques de la morphine Dérivés semi-synthétiques de la morphine Héroïne Héroïne Hydromorphone, Oxycordone Hydromorphone, Oxycordone Dérivés synthétiques de la morphine Dérivés synthétiques de la morphine Mépéridine, Méthadone, Pentazocine Mépéridine, Méthadone, Pentazocine

9 Les dépresseurs du système nerveux central Tranquillisants Tranquillisants Les benzodiazépines Les benzodiazépines Les barbituriques Les barbituriques

10 Le Rohypnol® Une drogue utilisée dans les abus sexuels Benzodiazépine qui associée à lalcool a un effet 10X plus puissant que le Valium ® Benzodiazépine qui associée à lalcool a un effet 10X plus puissant que le Valium ® Effet amnésiant+++ Effet amnésiant+++

11 Le GHB Acide gamma-hydroxybutirique Nom Nom Ecstasy liquide Ecstasy liquide GHB GHB Anciennement employée par les body-builders Anciennement employée par les body-builders Effet euphorisant suivi de somnolence Effet euphorisant suivi de somnolence Drogue utilisée dans les abus sexuels Drogue utilisée dans les abus sexuels Attention si mélangé à lalcool Attention si mélangé à lalcool

12 Les stimulants du système nerveux central La cocaïne La cocaïne Les amphétamines et les dérivés Les amphétamines et les dérivés La caféine La caféine La nicotine La nicotine

13 La cocaïne Coût Coût 20-30$ le quart de gramme 20-30$ le quart de gramme Nom Nom Coke Coke Poudre Poudre Neige Neige Snow Snow White Lady White Lady

14 La cocaïne Mode dadministration Mode dadministration Nasal Nasal Hydrochloride de cocaïne (poudre blanche, poudre de cocaïne) Hydrochloride de cocaïne (poudre blanche, poudre de cocaïne) Inhalation Inhalation Free base : poudre de cocaïne + éther + amonium (forme purifiée) Free base : poudre de cocaïne + éther + amonium (forme purifiée) Crack : poudre de cocaïne + bicarbonate + eau = précipitation de cristaux Crack : poudre de cocaïne + bicarbonate + eau = précipitation de cristaux Injection: Injection: hydrochloride de cocaine (cocaïne) hydrochloride de cocaine (cocaïne) hydrochloride de cocaïne + hydrochloride de cocaïne + héroïne (Spaceball ) héroïne (Spaceball ) Crack

15 La cocaïne Pharmacologie Pharmacologie Pic daction Pic daction < 1minute (fumer) < 1minute (fumer) 2-30 minutes (nasal) 2-30 minutes (nasal) minutes (IV) minutes (IV) durée durée 4-15 minutes (fumer) 4-15 minutes (fumer) minutes( nasal) minutes( nasal) minutes (IV) minutes (IV) Crack = grand potentiel de dépendance Coût plus bas Effet court et intense Effet court et intense

16 La cocaïne Effets psychologiques recherchés Effets psychologiques recherchés Stimulant Stimulant Excitation avec euphorie, sentiment de confiance en soi, augmentation de lénergie et des sensations sexuelles Excitation avec euphorie, sentiment de confiance en soi, augmentation de lénergie et des sensations sexuelles État dhyper-alerte État dhyper-alerte Effet de rush dautant plus fort que vitesse dabsorption rapide Effet de rush dautant plus fort que vitesse dabsorption rapide

17 La cocaïne Effets biologiques Effets biologiques Psychiatriques Psychiatriques Humeur labile, agitation, paranoïa, hallucinations, délire Humeur labile, agitation, paranoïa, hallucinations, délire Mydriase Mydriase Neurologiques Neurologiques Paresthésies, réflexes vifs, trémulations, convulsions, hémorragies intra-cérébrales Paresthésies, réflexes vifs, trémulations, convulsions, hémorragies intra-cérébrales Diminution besoins de sommeil Diminution besoins de sommeil Respiratoires Respiratoires Pneumonie chimique (crack) Pneumonie chimique (crack)

18 La cocaïne Effets biologiques Effets biologiques Cardiologiques Cardiologiques HTA, tachycardie HTA, tachycardie Risque infarctus myocarde x 24 dans la première heure Risque infarctus myocarde x 24 dans la première heure Système digestif Système digestif nausées, vomissements, bouche sèche, anorexie nausées, vomissements, bouche sèche, anorexie ORL ORL Saignements nez, ulcérations gencives et muqueuses Saignements nez, ulcérations gencives et muqueuses Overdose Overdose Coma, infarctus myocarde, rhabdomyolyse, choc Coma, infarctus myocarde, rhabdomyolyse, choc

19 La cocaïne Sevrage Sevrage Dépendance psychologique forte (n°1!) Dépendance psychologique forte (n°1!) Dépendance physique faible Dépendance physique faible Descente désagréable Descente désagréable Besoin immédiat de cocaïne Besoin immédiat de cocaïne Dépression, irritabilité, léthargie Dépression, irritabilité, léthargie Nausée, affamé Nausée, affamé

20 La cocaïne Adolescents québécois de ans Adolescents québécois de ans 929 filles et 879 garçons 929 filles et 879 garçons 3.9% filles et 2.9% garçons ont déjà essayé la cocaïne 3.9% filles et 2.9% garçons ont déjà essayé la cocaïne En 1997, 46 décès en relation avec cocaïne au Québec. En 1997, 46 décès en relation avec cocaïne au Québec.

21 Les dérivés des amphétamines Méthamphétamine Méthamphétamine Ice, speed, tina, glass Ice, speed, tina, glass Oral, nasal, IV Oral, nasal, IV Rush si fumée Rush si fumée Durée de 24 heures Durée de 24 heures Puissant stimulant Puissant stimulant Libération de dopamine Libération de dopamine Dommages neurologiques Dommages neurologiques Dépendance ++ Dépendance ++

22 ECSTASY Méthylènedioxyméthamphétamine En Europe en 1990 En Europe en 1990 Fabriqué en Belgique et aux Pays-Bas Fabriqué en Belgique et aux Pays-Bas Au Québec depuis quelques années Au Québec depuis quelques années

23 ECSTASY Historique Historique Synthétisée par Merk en Allemagne en 1914 Synthétisée par Merk en Allemagne en 1914 Utilisée comme agent pour perdre du poids (anorexigène) Utilisée comme agent pour perdre du poids (anorexigène) Employée comme adjuvant psychothérapie (1980) Employée comme adjuvant psychothérapie (1980) Classée drogue illégale par le FDA en 1985 Classée drogue illégale par le FDA en 1985

24 ECSTASY Nom de rue Nom de rue Adam Adam Love pill Love pill Paradise Paradise Pink Pink XTC, X, E XTC, X, E MDMA MDMA Eve (MDEA) Eve (MDEA) Aspect Aspect Poudre blanche crystalline (si pure) Poudre blanche crystalline (si pure) Poudre comprimés avec Logo Poudre comprimés avec Logo COÛT: 20-40$ lunité Généralement mg

25 ECSTASY Pharmacologie ( méthylènedioxyméthamphétamine ) Pharmacologie ( méthylènedioxyméthamphétamine ) Stimulation de la libération Stimulation de la libération Sérotonine Sérotonine Dopamine Dopamine Norépinéphrine Norépinéphrine Début des effets: minutes Début des effets: minutes Rush puis retour à état conscience normal Rush puis retour à état conscience normal Plateau 1-3 heures (prise dun booster) Plateau 1-3 heures (prise dun booster) Descente 3-6 heures après début prise Descente 3-6 heures après début prise Durée: 4 – 6 heures (parfois plus) Durée: 4 – 6 heures (parfois plus)

26 ECSTASY Ecstasy = stimulant + perturbateur du SNC Effet psychologique stimulant Effet psychologique stimulant Intensification des sensations tactiles et des émotions positives (tendresse, compréhension, éveil, plaisir) Intensification des sensations tactiles et des émotions positives (tendresse, compréhension, éveil, plaisir) Expériences sexuelles plus intenses, plus sensuelles (mais orgasme difficile!) Expériences sexuelles plus intenses, plus sensuelles (mais orgasme difficile!) Stimulation des capacités motrices Stimulation des capacités motrices Logorrhée, confiance en soi Logorrhée, confiance en soi Hallucinogène Hallucinogène Distorsion, illusions Distorsion, illusions

27 ECSTASY Effets biologiques Effets biologiques Stimulation du système nerveux sympathique Stimulation du système nerveux sympathique Tachycardie, hypertension Tachycardie, hypertension Augmentation de la température corporelle Augmentation de la température corporelle Dilatation des pupilles Dilatation des pupilles Transpiration Transpiration Spasmes musculaires, trismus, bruxisme Spasmes musculaires, trismus, bruxisme Trémulations, tics, nystagmus, ataxie Trémulations, tics, nystagmus, ataxie Nausées, anorexie Nausées, anorexie

28 ECSTASY Devenue LA drogue de rave (GHB et Kétamine) Devenue LA drogue de rave (GHB et Kétamine) Celle qui pris le plus de popularité au cours des dernières années Celle qui pris le plus de popularité au cours des dernières années

29 ECSTASY Selon le NHSDA en 2001, 8 millions de jeunes âgés de plus de 12 ans avaient consommé au moins une fois de lecstasy aux usa. Selon le NHSDA en 2001, 8 millions de jeunes âgés de plus de 12 ans avaient consommé au moins une fois de lecstasy aux usa. En 2001, 16.8% étudiants high school utilisent lecstasy (National Institute on Drug Abuse 2002) En 2001, 16.8% étudiants high school utilisent lecstasy (National Institute on Drug Abuse 2002) Au Québec Au Québec 1998: 1.3% ados > 15ans 1998: 1.3% ados > 15ans 1997: 2.2% des étudiants secondaire à Montréal 1997: 2.2% des étudiants secondaire à Montréal Saisie par GRC Saisie par GRC comprimés en comprimés en comprimés en comprimés en 2000

30 ECSTASY Dangers Dangers Pas de contrôle de la qualité (labos clandestins) Pas de contrôle de la qualité (labos clandestins) Autres drogues retrouvées Autres drogues retrouvées Amphétamines, Kétamine, Acétaminophène, Caféine, Aspirine… Emerg Med J 1999 Amphétamines, Kétamine, Acétaminophène, Caféine, Aspirine… Emerg Med J 1999 Dextrométhrophan (mime effets ecstasy et potentialise) Dextrométhrophan (mime effets ecstasy et potentialise) Ephédrine (herbal ecstasy, chinese ephedra,…) Ephédrine (herbal ecstasy, chinese ephedra,…) HTA, AVC, Infarctus du myocarde, décès HTA, AVC, Infarctus du myocarde, décès Dosage variable Dosage variable

31 ECSTASY Dangers Dangers Hyperthermie grave (coup de chaleur) Hyperthermie grave (coup de chaleur) Déshydratation, hypo-natrémie Déshydratation, hypo-natrémie Bouffées damour et risques de MTS plus élevés Bouffées damour et risques de MTS plus élevés

32 ECSTASY Combinaison de lecstasy avec le Viagra ® chez certains jeunes Combinaison de lecstasy avec le Viagra ® chez certains jeunes Ecstasy vasoconstriction diminution de la fonction érectile Ecstasy vasoconstriction diminution de la fonction érectile Prise de Viagra ® (Citrate de Sildenafil) Prise de Viagra ® (Citrate de Sildenafil) "SEXTASY" "SEXTASY" Majoration de la cardiotoxicité de lecstasy et risque dinsuffisance cardiaque Majoration de la cardiotoxicité de lecstasy et risque dinsuffisance cardiaque Risque de troubles érectiles permanents, prise de risque au niveau des MTS Risque de troubles érectiles permanents, prise de risque au niveau des MTS

33 ECSTASY Les Smart-drinks ou Power-drinks Les Smart-drinks ou Power-drinks Contiennent jus de fruits, acides aminés en grande concentration, vitamine B et C,… Contiennent jus de fruits, acides aminés en grande concentration, vitamine B et C,… Peuvent contenir de la caféine et de léphédrine Peuvent contenir de la caféine et de léphédrine Accentuation de la toxicité de lecstasy Accentuation de la toxicité de lecstasy 27 gr de sucre 80 mg de caféine 1000 mg dacide aminé 1 café régulier = 60 mg de caféine 1 cannette coke = 25 mg de caféine

34 ECSTASY Effets secondaires Effets secondaires Dépression, nervosité, agitation, insomnie Dépression, nervosité, agitation, insomnie Effet rebond pouvant durer >24-48 heures. Psychose, panique Psychose, panique Trouble de la concentration et de la mémoire à plus long terme Trouble de la concentration et de la mémoire à plus long terme Conséquences neurologiques à long terme! Neurotoxicité sérotonergique chez lanimal (Burgess C.,Eur Psychiatry 2000) Conséquences neurologiques à long terme! Neurotoxicité sérotonergique chez lanimal (Burgess C.,Eur Psychiatry 2000) Lyse musculaire, IRA, hépatite toxique aiguë Lyse musculaire, IRA, hépatite toxique aiguë Montréal : - un mort par arrêt cardiaque Montréal : - un mort par arrêt cardiaque - deux morts par éclatement de la vessie - deux morts par éclatement de la vessie

35 ECSTASY Prévention Prévention Poster information mélange drogues Poster information mélange drogues Hydratation Hydratation Sel Sel Refroidir Refroidir Équipe médical premier soins Équipe médical premier soins Traitement de lintoxication Traitement de lintoxication Lavage gastrique (<30 min) Lavage gastrique (<30 min) Soutien des fonctions vitales Soutien des fonctions vitales Hydratation IV Hydratation IV Refroidir Refroidir Benzodiazépine de courte durée Benzodiazépine de courte durée

36 Les perturbateurs du système nerveux central Le LSD Le LSD Le PCP Le PCP La Kétamine La Kétamine Les Champignons Les Champignons Les solvants Les solvants La marijuana La marijuana

37 Le LSD Nom Nom Acid Acid Pink Jesus, L, sugar, … Pink Jesus, L, sugar, … Pharmacologie Pharmacologie Anesthésique et le plus puissant des hallucinogènes (20µgr) Anesthésique et le plus puissant des hallucinogènes (20µgr) Début : min Début : min Durée: 6-12 heures Durée: 6-12 heures Présentation Présentation Incolore, inodore Incolore, inodore Papier buvard, timbre Papier buvard, timbre Morceau de sucre Morceau de sucre

38 Le LSD Effets Effets Personne et environnement dépendant Personne et environnement dépendant Hallucinations visuelles et auditives Hallucinations visuelles et auditives Fièvre, tachycardie, HTA, mydriase Fièvre, tachycardie, HTA, mydriase Risque de psychose toxique Risque de psychose toxique Flash-back Flash-back Mauvais trip Mauvais trip calmer calmer isoler isoler Haldol Haldol

39 Le PCP Phencyclidine 15$ le gramme Phencyclidine 15$ le gramme Nom Nom Peace pill, elephant tranquiliser Peace pill, elephant tranquiliser PCP, pure PCP, pure mess, mescaline, wack, wess, angel dust, hog… mess, mescaline, wack, wess, angel dust, hog… Pharmacologie Pharmacologie dose habituelle (1/10 gr.) dose habituelle (1/10 gr.) coupé avec du lactose (mescaline hallucinogène moins fort) coupé avec du lactose (mescaline hallucinogène moins fort) durée de ± 10 heures durée de ± 10 heures

40 Le PCP Présentation (capsules, comprimé ou poudre) Présentation (capsules, comprimé ou poudre) Soit pur (beige,bleu,vert,jaune) Soit pur (beige,bleu,vert,jaune) Soit coupé Soit coupé Effets Effets Anesthésie, confusion Anesthésie, confusion Isolement sensoriel, transformation perception corporelle, du temps et de lespace Isolement sensoriel, transformation perception corporelle, du temps et de lespace Illusions Illusions Moins hallucinogène que LSD, moins de flash back Moins hallucinogène que LSD, moins de flash back Drogue du pauvre Drogue du pauvre

41 Le PCP Effets secondaires Effets secondaires Arythmie, coma, hallucinations, spasme laryngé Arythmie, coma, hallucinations, spasme laryngé Convulsion, psychose, hémorragie intra-crânienne Convulsion, psychose, hémorragie intra-crânienne Dépendance psychologique marquée Dépendance psychologique marquée Pas de dépendance physique Pas de dépendance physique Traitement de lintoxication Traitement de lintoxication Isolement Isolement Traitement de soutien Traitement de soutien 8.5% des jeunes montréalais auraient utilisé du PCP (1997) 8.5% des jeunes montréalais auraient utilisé du PCP (1997)

42 La Kétamine Nom Nom K K spécial K spécial K Vitamine K Vitamine K Ket Ket Pharmacologie Pharmacologie Utilisée en 1970 en anesthésie vétérinaire Utilisée en 1970 en anesthésie vétérinaire Administration Administration Poudre blanche, liquide ( mg) Poudre blanche, liquide ( mg) Orale, intra-musculaire, nasale ou fumée avec du pot Orale, intra-musculaire, nasale ou fumée avec du pot

43 La Kétamine Effets Effets Modification des perceptions hallucinogène puissant Modification des perceptions hallucinogène puissant sensation de frôler la mort, de sortir du corps sensation de frôler la mort, de sortir du corps Durée brève (1 heure) Durée brève (1 heure) Tachycardie, nausées, hypertension Tachycardie, nausées, hypertension Tolérance rapide Tolérance rapide

44 Les champignons Nom Nom champignons magiques, mush, champs champignons magiques, mush, champs Pharmacologie Pharmacologie Psilocybine = famille chimique du LSD Psilocybine = famille chimique du LSD Administration Administration Orale, sous forme de thé Orale, sous forme de thé Effets Effets Bon trip(euphorie, troubles visuels, hallucinations, distorsion temporo-spaciale…) Bon trip(euphorie, troubles visuels, hallucinations, distorsion temporo-spaciale…) Mauvais trip(anxiété, peur, illusions terrifiantes,…) Mauvais trip(anxiété, peur, illusions terrifiantes,…)

45 Les inhalants Utilisés par les jeunes Utilisés par les jeunes Beaucoup de produits accessibles Beaucoup de produits accessibles Solvants Solvants Colles, essences, liquide correcteur, … Colles, essences, liquide correcteur, … Gaz Gaz Butane des briquets, sprays, éther, Butane des briquets, sprays, éther, Dérivés nitrés (Poppers) Dérivés nitrés (Poppers) Associé à lecstasy Associé à lecstasy Rush euphorisant puissant Rush euphorisant puissant Vasodilatation et relaxation des muscles lisses Vasodilatation et relaxation des muscles lisses

46 Les inhalants Inhalation (dans un sac en plastique ou papier) Inhalation (dans un sac en plastique ou papier) Durée brève Durée brève Modification perception environnement Modification perception environnement Excitation, illusions Excitation, illusions Dépendance psychologique Dépendance psychologique Effets secondaire Effets secondaire Arythmie cardiaque, irritation bronchique, œdème cérébral et pulmonaire Arythmie cardiaque, irritation bronchique, œdème cérébral et pulmonaire Intoxication au plomb Intoxication au plomb

47 La marijuana Nom Nom herbe, pot herbe, pot Pharmacologie Pharmacologie Produit actif Produit actif delta-9 tétrahydrocannabinol (THC) delta-9 tétrahydrocannabinol (THC) Plante Plante Cannabis Sativa Cannabis Sativa Concentration THC Concentration THC 1960 : 0.1 à 0.5% 1960 : 0.1 à 0.5% 2000 : 4-5% 2000 : 4-5% Liposoluble Liposoluble

48 La marijuana Administration Administration Joins Joins feuilles de cannabis roulées et fumées feuilles de cannabis roulées et fumées

49 La marijuana Administration Administration Hashish Hashish préparation la plus forte avec les huiles. (à base de résine des feuilles et fleurs de la plante femelle) préparation la plus forte avec les huiles. (à base de résine des feuilles et fleurs de la plante femelle) fumée fumée Space cake, space muffin Space cake, space muffin

50 La marijuana Effets psychologiques Effets psychologiques Euphorie, logorrhée Euphorie, logorrhée Distorsion temporelle, visuelles et auditives Distorsion temporelle, visuelles et auditives Effets biologiques Effets biologiques Tachycardie, érythème conjonctival Tachycardie, érythème conjonctival Sécheresse de bouche, mydriase Sécheresse de bouche, mydriase Augmente lappétit Augmente lappétit Effets toxiques Effets toxiques anxiété anxiété panique panique psychose psychose

51 La marijuana Effets secondaires chroniques Effets secondaires chroniques Risques de métaplasies cellulaires (Nahas et Latour,1992) Risques de métaplasies cellulaires (Nahas et Latour,1992) Effet antagoniste de linsuline Effet antagoniste de linsuline Gynécomastie, diminution fertilité Gynécomastie, diminution fertilité Diminution immunité (Trisler et Specter 1994) Diminution immunité (Trisler et Specter 1994) Convulsions et diminution efficacité des anti-convulsivants Convulsions et diminution efficacité des anti-convulsivants Changement de comportement Changement de comportement

52 Dernières généralités

53 Signes et symptômes Mydriase Mydriase Amphétamines Amphétamines Cocaïne Cocaïne LSD LSD Marijuana Marijuana Sevrage alcoolique et des opiacés Sevrage alcoolique et des opiacés Myosis Myosis Alcool Alcool Barbituriques et benzodiazépines, Barbituriques et benzodiazépines, Opiacés Opiacés

54 Signes et symptômes Hyperthermie Hyperthermie Amphétamines Amphétamines Stimulants Stimulants Cocaïne Cocaïne Sevrage Sevrage alcoolique alcoolique benzodiazépines benzodiazépines opiacés opiacés

55 Dosages urinaires cocaïne 4-6 jours amphétamines heures hallucinogènes Pas détecté dans les dosages standards PCP 7-14 jours cannabis 5 jours : une dose 10 jours : conso. modérée jours : journalière HéroïneMDMA 24 heures 65% excrétion urinaire

56 Les cheveux Rarement réalisé Rarement réalisé Cocaïne Cocaïne Se dépose dans les cheveux et peut se détecter pendant plusieurs semaines et mois. Se dépose dans les cheveux et peut se détecter pendant plusieurs semaines et mois.

57 Fréquence de consommation Étude menée en Ontario (Adlaf E.M.,CMAJ,2000) Étude menée en Ontario (Adlaf E.M.,CMAJ,2000) Comparaison consommation chez adolescents des 5 cycles secondaires Comparaison consommation chez adolescents des 5 cycles secondaires Augmentation constante de lusage des drogues Augmentation constante de lusage des drogues Pas de modification de lâge de début de consommation mais augmentation des solvants en bas âge Pas de modification de lâge de début de consommation mais augmentation des solvants en bas âge

58 Proportion of Ontarian students in grade 7,9,11 and 13 who reported using non-medical drugs in the year surveyed, drogue1991N= N=2868 tabac21.7%28.3% alcool58.7%65.7% cannabis11.7%29.2% SolvantsEcstasy1.6%O%3.8%4.8%

59 Encore quelques chiffres pour le Québec Enquête sociale et de santé en 1998 – région MTL Enquête sociale et de santé en 1998 – région MTL

60 Sites WEB Centre québécois de documentation en toxicomanie: Centre québécois de documentation en toxicomanie: Centre canadien de lutte à lalcoolisme et à la toxicomanie : Centre canadien de lutte à lalcoolisme et à la toxicomanie : site gouvernement américain site gouvernement américain NIDA: NIDA:


Télécharger ppt "Drogues du plaisir et drogues du danger Olivier Jamoulle, pédiatre Section de médecine de ladolescence, Université Laval, CHUL."

Présentations similaires


Annonces Google