La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Voici le récit du raid NCCIE entre Cayenne et Macapa sur les rives de lamazone. Les distances semblent courtes sur cette carte, mais il faut déjà parcourir.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Voici le récit du raid NCCIE entre Cayenne et Macapa sur les rives de lamazone. Les distances semblent courtes sur cette carte, mais il faut déjà parcourir."— Transcription de la présentation:

1 Voici le récit du raid NCCIE entre Cayenne et Macapa sur les rives de lamazone. Les distances semblent courtes sur cette carte, mais il faut déjà parcourir 160 kms pour atteindre la frontière du Brésil, puis 400 kms de piste dont on ne connaît pas létat, puis daprès le road-book, 200 kms de route bitumé. Nous mettrons 23 heures à laller, et 2 jours au retour pour parcourir la distance! Distance environ 750 kms

2 Préparation du BJ nous sommes à jour J mois 5 Extincteur Courroies de rechange Bottes Sabre Câbles de démarrage Sangles et cordes

3 Samedi 21 Février h30 du matin départ pour Macapa

4 Après 1h30 de route nous arrivons à Saint Georges, dernière ville avant le Brésil, et déjà de la casse. Le discovery nira pas plus loin la transmission est cassé. Le discovery

5 Enfin le bac arrive il est 9h15. Seul les chauffeur embarque avec les 4X4, et autre traverse en pirogue.

6 Thierry monte en premier sur le bac, il est 9h30

7 Puis cest le tour de Steve

8 Et le dernier de cette rotation, David.

9 Une heure et demi plus tard nous chargeons la seconde rotation en commençant par Dédé.

10 Nous garons nous 4X4 en 15 minutes, les autres mettront une heure

11 Devant,cest la panique, je monte je descends, et……je cabosse!!!!!

12 Il est 16h30, cela fait 12 heures que nous sommes parti et nous sommes toujours à Oyapoqué de lautre côté de la frontière. Il nous a fallu 3h00 pour accomplir toutes les formalités douanières. Il reste 13h00 de route devant nous.

13 Enfin nous sommes sur la piste mais les visage sont tendus, 350 kms de nid de poules à 60 kmh/h, la nuit va être longue.

14 La nuit commence déjà a tomber. Le BJ nous secoue drôlement. Je ne sait même si il tiendra jusquau bout.

15 Il est 18h30 nous avons parcouru 130kms en 2h00 les Brésiliens nous offre du café, nous sommes interrogatif, combien de temps allons nous mettre?

16 Il est 9h30, il narrête pas de pleuvoir, nous passons un petit pont en bois, il y en aura des dizaines comme celui-ci. Bruno mon co-pilote qui est au volant depuis trois heures, je vais le relayer sous peu. Quant au BJ il tient bon, mais il prend leau de partout, ça me coule sur la figure du toit ouvrant, et sur les pieds du chauffage. Restons zen!!

17 Il est 22h00, il nous reste 172 kms de piste et pas la meilleur car il y a une zone inondée. On nous dit que ça passe. Nous verrons bien.

18 Encore une pause café, Il est 11h30, Je nai pour le moment perdu ni les portes, ni le pare-brise, mais linclinomètre fais un sale bruit

19 Il est plus de minuit le BJ est fatigue, et moi aussi! Heureusement il est facile a conduire même à 80 kms/h dans la boue. Par contre les phares néclairent rien et il faut les laver toutes les heures. Jaurai du prendre loption lave phares!

20 Il est 1h30 du matin, nous sommes à Tartarugalzinho à la fin de la piste, dans deux heures nous serons au lit. Ici cest la fête nous sommes en plein carnaval. Toute le monde est à bout de force, nous roulons depuis plus de 10h00 sur cette piste défoncée.

21 Dimanche matin après 5 heures de sommeil nous faisons laver les 4X4 pour 30 Réals (environ 10) car au Brésil il est interdit de rouler avec un véhicule plein de boue. A ma grande surprise le BJ est entier. Je nai rien perdu sur la piste!

22 Le Frontera de David Le Hilux de Dédé

23 Premier repas au Brésil, Viande riz légume frites oignons oeufs, bref il faut reprendre des forces. On remarquera quil y a déjà des invitées!

24 Lembouchure du fleuve Amazone, impressionnant. Ce que lon distinct en face nest quune îles. Lautre rive est 4 kms plus loin! La tache au milieu est un cargo qui prend la mer. Il vient de Santana un port 3 kms en amont

25 Tous dans le Hilux à Dédé en route pour le Sanbodrome assis sur un vieux frigo qui nous serre de glacière.

26 Lextérieur du Sanbodrome vue du haut des tribunes. Bonjour le peuple!

27 La piste du Sanbodrome, dommage les chars défilerons le jour ou lon reprendra la route.

28 Léquateur passe en plein centre de Macapa. Dailleurs jai le pied dessus. Le jour de léquinoxe, lombre de la tour est parfaitement superposée à la ligne au sol, et la lumière du trou éclaire la borne du bout.

29 Les rives de Macapa vues depuis un petit resto au bout dune jetée. Inoubliable!!!

30 Dernier repas avant de reprendre la route pour Oyapoqué. Un Français vient nous annoncer que lun des petits ponts en bois a été emporté par les pluies torrentielles, et quils ne peuvent pas le réparer avant le 6 mars (nous sommes le 23 février), et que nous sommes bloqué ici. Je passe par toutes les couleurs de larc en ciel. Latelier ouvre dans deux jours si nous ne sommes pas rentré cest la panique au NCCIE. Entre 2 fous rire de mes collaborateurs qui ne veulent pas renter, nous commençons à calculer ce quil nous faut pour faire un pont de fortune, Tronçonneuse, cordes, sangles de remorquage. On est pas rentré!

31 Mardi matin 8h30 départ de Macapa. Nous avons appeler la police Fédérale, le pont est toujours debout mais bien mal en point, seules les véhicule légers peuvent encore passer. Pour combien de temps?

32 Les véhicule sont tous prêts, sauf Steve qui a des problèmes avec son alternateur, on a prévu dintervertir les batteries avec Thierry qui en a deux.

33 Dernier ravitaillement avant de prendre la route. Nous partons avec 450 litres de gasoil dans les réservoirs et 120 litres en réserve dans des jerricans. Et on boucle tout juste. Le BJ aura lui consommé 62 litres à laller entre Oyapoqué et Macapa (550 kms).

34 Cest parti pour 200 kms de billard, nous roulons aussi vite quAlex le peut soit 110 kms/h. Alex 110 pied dedans.

35 Le tronçon bitumé est très fréquenté, surtout par les poids lourds qui vont ravitailler Tartarugalzinho à 200 kms dici.

36 Des lignes droites à perte de vue, Pour linstant aucun problèmes, pourvue que cela dure.

37 Les paysages sont magnifiques, il y a plein de criques, et leau est très claire. Noublions pas que nous sommes sur léquateur et que même à 9h00 du matin il fait 30°C!!!

38

39

40 Malheureusement le Land Cruiser de Steve a des problèmes. Ce coup ci cest la pression dhuile qui se casse la gueule. Du coup je viens de le tracter pendant 90 kms. Et le BJ un peu chaud. Steve repartira avec une vidange et quelques modifications. Stephen, son fils, reste philosophe. Stephen

41 Tous le monde met la main à la pâte.

42 Nous roulons à plus de 80 kms/h sur une piste défoncée, cest du Paris-Dakar, mais nous voulons mettre moins de 10h00 pour faire Macapa Oyapoqué.

43 Même vue de derrière la piste est pleine de « nid de poule », et nous ne sommes pas dans la plus mauvaise partie.

44 Nous croissons des convoie de plus de 60 tonnes sur la piste défoncée, et en plus ils roulent à plus de 80 km/h. Mieux vaut serrer sa droite.

45 Enfin la partie boueuse, devant nous observons quelques zigzags. Le BJ lui ne bouge pas, et Bruno est bon pilote.

46 Changement de pilote Bruno est au volant depuis 8h00 ce matin, il est 13h00. De plus il me tard den découdre avec la piste!!!!

47 Nous traversons des endroits magnifiques, comme cette ferme au milieu de nulle part. Voire la vidéo à la fin.

48 Nous pénétrons dans la forêt. Certains roulent à gauche, dautres à droite, le principal étant déviter les trous au milieu de la piste.

49 Nous nous rapprochons dOyapoqué, la piste plus étroit, plus vallonnée, mais relativement moins défoncé car moins fréquentée par les camions. Nous menons toujours bon train.

50 Je colle au fesse de Steve en espérant que la pression dhuile tienne encore un peu.

51 Plus que 160 kms avant Oyapoqué, nous roulons toujours très vite.

52 La nuit tombe et Steve à ralenti, ce nest pas bon signe, je passe devant pour léclairer, car il na plus dalternateur, sa batterie faiblie, et le Land Cruiser qui devait lui prêter une batterie est parti devant.

53 La pression dhuile de Steve chute de nouveau. Il me faut le tracter le temps que lhuile refroidisse. Mais les montées sont de plus en plus raides, le BJ consomme plus en tractant et le seul Hilux dans lequel il reste une réserve de gasoil est aussi parti devant. Et pour couronner le tout la sangle de remorquage vient de lâcher. Nœud de fortune

54 Lheure est grave, je nest plus suffisamment de gasoil pour rejoindre Oyapoqué, Nous somme obligé de prélever du gasoil à Alex qui à ravitailler en route.

55 Allons nous arrivé jusquà Oyapoqué? Bruno semble en douter!!!

56 Enfin nous sommes à Oyapoqué. Le BJ a tenu le coup, sauf le kaxon qui na pas aimé les trous! Nous avons mis 13h00 à laller et... 13H00 au retour. Le BJ aura consommé 11l/100kms à lallée, et 13l/100kms au retour. il aura tracter Steve pendent 150 kms. Quant au pont, je nest pas eu le temps de prendre des photos mais il était complètement affaissé dun côté, nous ne nous sommes pas éternisé. Demain nous reprendrons le bac pour traverser LOyaqoque (fleuve frontière) et il nous restera 160kms pour rejoindre Cayenne. Je suis zen, nous serons à lheure pour ouvrir latelier Jeudi matin

57 Dernier préparatifs avant la traversée avec la bac vers la France, il est 9h30 le mercredi 25 mars. On en profite pour boire in petit café. On recharge la batterie de Steve avec le BJ Café

58 Léquipe de choc sur le bac (ceux qui sont resté jusquau bout avec Steve), dans lordre de gauche à droite: Alex, David, Steve et le petit Stephen.

59 Les 4X4 vue de la passerelle, bonjour létat. La rive gauche est Française, la rive droite Brésilienne.

60 Une partie du groupe, lautre est encore sur la route. De gauche à droite et de haut en bas: Bruno (mon co-pilote), Alex, Alain, moi, Steve et son fils, Dédé, Andrews, David, et Patrick.

61 Mon bon vieux BJ, inaltérable, inoxydable (ou presque), indestructible, mais très salissant !!! La prochaine fois jéviterais le blanc.

62 Voilà, Macapa 2004 est terminé, il aura fallu 1 mois de préparation pour faire établir 12 permis internationaux, 6 visas pour les étrangers, obtenir 1370 des sponsors, préparer les 7 véhicules, convaincre la direction que lon serait rentré à tant, Tracer le road-book, et glaner tout les renseignements possible pour éviter les pièges. Ont participé: - 3 Toyota Land Cruisers - 2 Toyota Hilux - 1 Opel Frontera - 1 Land Rover Discovery (qui naura pas dépasser St Georges) - 11 personnes de latelier sur les magasinier sur les personnes de lextérieur Un grand merci à Bernard Birebent pour son soutien logistique.


Télécharger ppt "Voici le récit du raid NCCIE entre Cayenne et Macapa sur les rives de lamazone. Les distances semblent courtes sur cette carte, mais il faut déjà parcourir."

Présentations similaires


Annonces Google