La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le langage des animaux Joanna Jakubowska Karol Pietrowicz 15.01.2012 par rapport aux traits de la langue humaine 2e année philologie romane.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le langage des animaux Joanna Jakubowska Karol Pietrowicz 15.01.2012 par rapport aux traits de la langue humaine 2e année philologie romane."— Transcription de la présentation:

1 Le langage des animaux Joanna Jakubowska Karol Pietrowicz par rapport aux traits de la langue humaine 2e année philologie romane

2 Plan de présentation Une espèce douée de langage Lévolution du langage humain: deux théories La définition par contraste – Charles Hockett Les traits partagés par la plupart des animaux Les traits partagés par certains animaux Les traits representés presque uniquement par le langage humain La danse des abeilles Lexpérience sur les dauphins Lapprentissage du langage aux singes Conclusions

3 Une espèce douée de langage Aristote : « L'homme a pour propriété de parler et par la parole d'exprimer ses conceptions (…) or seul parmi les animaux l'homme a un langage. » (La Politique, livre Ier, chapitre 2) Une des tâches de la psycholinguistique est de répondre aux questions: - Sommes-nous la seule espèce douée de langage? - Si cest le cas, sommes-nous les seuls capables de lacquérir? Si nous supposerons que même les animaux les plus intelligents sont inaptes à parler, alors à communiquer oralement, cela signifierait que lemploi du langage ne serait pas complètement dépendant du niveau intellectuel mais quil serait déterminé par notre code génétique. Pour résoudre ce dilemme, les chercheurs ont comparé les façons de communiquer de lhomme et des animaux.

4 L évolution du langage humain : deux théories Il existe deux théories sur lévolution du langage humain et deux méthodes correspondantes pour le comparer avec celui des animaux. 1.2.

5 La première théorie présume que le langage humain a évolué dun simple système des cris, produits par des primates. Ce processus a commencé par un assemblage limité des appels signifiants qui devenaient de plus en plus nombreux et sophistiqués jusquà devenir une langue. La méthode qui relève de cette hypothèse sappuie alors sur la différence quantitative entre ces deux langages: on constate que celui des animaux a les mêmes sources, mais il nest pas aussi développé. TCHIRP! Attention! Derrière vous! Un lion!

6 Tom Struhsaker, un primatologue connu, cite les vervets comme exemple dune des phases de ce développement. Pour avertir le reste de la population du danger, ils utilisent plusieurs appels. Uh! rrop! Tchirp! claquement un serpent venimeux? un grand chat? Il se peut quun tel signe spécialisé comme par exemple «tchirp» puisse devenir un mot pour designer un grand chat sauvage.

7 Néanmoins il existe une autre interprétation de ce phénomène. Certains chercheurs croient que ces sons prouvent seulement que les singes distinguent les différents niveaux de danger. Peut être quils craignent les lions plus que les aigles ou à lenvers. Cette version est plus populaire, car elle explique le fait, que les guenons font parfois le son «tchirp» pour signaler la présence dun aigle et pas dun grand chat. Tchirp! Un grand danger?

8 Cette interprétation est populaire parmi les partisans de la deuxième théorie dévolution de langage humain. Ils croient quil y a une discontinuité entre le système des animaux et celui de lhomme, mais quils ont interféré. Lhéritage animal serait présent dans la nature humaine, mais dans le domaine de communication il se manifesterait seulement dans la petite enfance sous forme des cris, des gémissements de douleur et des différents manières de pleurer. Ouain!Jai peur!

9 La méthode liée à cette théorie souligne la différence qualitative entre les systèmes des humains et des animaux. Leur niveau de complexité est aussi incomparable que celui de la langue chinoise et celui du système des feux de circulation.

10 La définition par contraste – Charles Hockett Pour vérifier si les animaux utilisent le langage, il nous en faudrait dabord une claire définition. Puisquil nen existe pas une exhaustive, Charles Hockett, linguiste américain, a eu recours dans les années 1960 à la définition par contraste. Il a trouvé des traits caractéristiques, présents dans toutes les langues du monde qui nont jamais été réunis dans un autre système de communication animale.

11 Les traits partagés par la plupart des animaux lutilisation du canal vocal-auditif – les animaux communiquent à laide des sons produits dans leurs canal vocal et réçus par le système auditif la transmission par diffusion et lextinction rapide du signal – chaque système sonore se base sur les signaux transmis dans toutes les directions, qui cessent dexister après leur production retour (total) – les animaux perçoivent les signaux quils émettent linterchangeabilité – presque tous les espèces sont capables de prendre le rôle démetteur et de récepteur

12 Les traits partagés par certains animaux le caractère discret - beaucoup danimaux communiquent par les changements discrets, cela veut dire, les changements qui ne sont pas continus larbitraire – les signes utilisés par certains espèces ne sont pas motivés par la réalité qui les entoure, alors ils sont arbitraires; cest le cas des cris des vervets: le claquement (comme forme) nest pas lié au serpent tel quel la spécialisation et la transmission traditionnelle (culturelle) – les chants des oiseaux ont des buts concrets; en plus les jeunes oiseaux apprennent leur chant en écoutant les oiseaux adultes (observation de Peter Marler – 1970); la prévarication – les animaux sont capables de se comporter dune manière dépourvue du sens ou de «faire sembler», par exemple pour protéger leur source de nourriture et pour tromper la concurrence

13 Les traits representés presque uniquement par le langage humain déplacement – les animaux sont, généralement, inaptes à parler du passé éloigné et même ceux qui en sont capables, ne savent pas exprimer le futur productivité/créativité – sauf quelques exceptions, les animaux ne savent pas construire un message quils nont jamais entendu; il se peut quils aient une capacité de communiquer dès leur naissance, mais ils sont inaptes à construire dualité (double articulation) – toutes les unités du système de communication animale sont pourvues du sens

14 La danse des abeilles La danse des abeilles est une forme de communication très particulière en ce quelle partage beaucoup des traits caractèristiques du langage humain. On peut observer chez les abeilles: larbitraire, qui est pourtant limité, car certaines parties de la danse réfèrent partiellement dans leur forme à leur signifié déplacement – les abeilles représentent entre autres la distance entre la ruche et la source de nourriture la spécialisation – cette forme de communication a pour le but dindiquer un endroit riche en nourriture la sémanticité - différents éléments de la danse sont liés de façon permanente à leur contenu sémantique

15 Lexpérience sur les dauphins Initiée par: dr Jarvis Bastian Deux dauphins: Buzz et Doris Lexpérience: Les dauphins ont été appris à appuyer sur une parmi deux manettes – sur lune quand ils voyaient une lumière continue et sur lautre quand la lumière était entrecoupée – pour recevoir un poisson. Puis, ils ont été séparés par une barrière opaque et dès lors seulement Doris voyait la lumière. Le résultat surprisant – les deux dauphins savaient toujours quelle manette il fallait appuyer. Cétait grâce aux deux sons distincts, produits par Doris en réponse aux deux types de lumière. Pourtant, ce nétaient pas des sons nouveaux, mais les mêmes quelle produisait avant la séparation. Conclusion: Les dauphins semblent ne pas communiquer de façon productive.

16 Lapprentissage du langage aux singes 1933 – Mme et Mr Kellog élèvent une petite femelle chimpanzé et essaient de lui enseigner à parler la langue orale. Malgré son intelligence, elle apprend seulement à prononcer trois mots: mama, papa et cup. Sa prononciation nest pas très claire. Conclusion: Le canal vocal des singes nest pas suffisamment développé pour produire la parole.

17 Les années 1960 – pour la première fois on a essayé dapprendre la langue des signes aux singes. Une femelle chimpanzé, Washoe, a été éduquée par Mme et Mr Gardner. Elle a acquis 350 mots, ce qui est comparable au vocabulaire dun enfant de trois ans. Il y avait aussi des analogies concernant la façon dacqérir. Les expériences suivantes sur lapprentissage de la langue de signes aux primates: 1987 – Penny Patterson et sa femelle gorille Koko 1990 – Lyn Miles et son orang-outang Chantek Conclusion: les primates sont capables de maîtriser la langue des signes.

18 David, fils de la famille Kellog, avec Vicki ou Gua (prénom varie dans certains sources) Washoe Nim ChimpskyKoko

19 Herbert S. Terrace et son chimpanzé Nim Chimpsky. Nim a acquis un nombre de signes, mais il les produisait au hasard. Sa «phrase» la plus longue était: «donne orange moi donne manger orange moi manger orange donne moi manger orange donne moi tu». Il na pas transmis ses compétences aux autres singes. Conclusion: Lapprentissage du langage humain aux primates semble possible seulement sur un niveau de base de la représentation.

20 Conclusions Les théories sur lorigine du langage humain et sur lexistance du langage animal varient et aucune parmi elles nest pas absolument sûre. Les recherches et les expériences nous laissent croire que certains espèces ont un système de communication assez sophistiqué mais ils sont inaptes à lemployer avec créativité (productivité). Ils ne savent pas reconstruire la grammaire et créer de nouveaux combinaisons, et cest ce qui les distingue des hommes dans cet aspect.

21 Bibliographie AITCHISON, Jean. Ssak, który mówi: wstęp do psycholingwistyki, Warszawa, Państwowe Wydawnictwo Naukowe, Zwierzęta, które próbują mówić, p KURCZ, Ida. Psychologia języka i komunikacji, Warszawa, Wydawnictwo Naukowe Scholar, Pochodzenie języka, p Christophe. (Page consultée le 15 janvier 2012). Le langage et la communication animale, [En ligne]. Adresse URL : lyon.cnrs.fr/Fulltext/Christophe/Cours_L3/Cours-L3-2.pdfhttp://www.ddl.ish- lyon.cnrs.fr/Fulltext/Christophe/Cours_L3/Cours-L3-2.pdf

22 Images Toutes les sites ont été consultées le 14 et le 15 janvier 2012


Télécharger ppt "Le langage des animaux Joanna Jakubowska Karol Pietrowicz 15.01.2012 par rapport aux traits de la langue humaine 2e année philologie romane."

Présentations similaires


Annonces Google