La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Varier les modalités de lenseignement de la lecture au cycle 3 Diversifier les stratégies et les activités de compréhension dun texte littéraire pour construire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Varier les modalités de lenseignement de la lecture au cycle 3 Diversifier les stratégies et les activités de compréhension dun texte littéraire pour construire."— Transcription de la présentation:

1 Varier les modalités de lenseignement de la lecture au cycle 3 Diversifier les stratégies et les activités de compréhension dun texte littéraire pour construire la posture du lecteur

2 Plan de lanimation I) Introduction Le développement de la posture du lecteur chez lélève II) Les stratégies et les activités de compréhension dun texte littéraire

3 A) La lecture à construire : la manipulation des éléments du texte B) La lecture par inférences : le rapport texte/images C) La lecture en débat : le débat interprétatif D) La lecture à haute voix : le son des textes E) La lecture-écriture : la production décrits

4 L A LECTURE A CONSTRUIRE OU LECTURE- PUZZLE

5 Situation de classe qui propose aux élèves de mettre en commun les éléments dispersés dun récit pour en retrouver la trame dorigine

6 C HOIX DU TEXTE Objectifs visés ( dans le domaine de la littérature) Compréhension littérale du texte par la recherche déléments participant à sa construction. Reconnaissance du genre.

7 Objectifs transversaux Compétence 6 du Socle commun: - Prendre part à un dialogue, prendre la parole devant les autres, - écouter autrui, formuler et justifier un point de vue. Compétence 5 du Socle commun - Lire et utiliser différents types de langages

8 Modalités de mise en oeuvre Objectif spécifique de la séance : découvrir par le jeu le début dun conte que les élèves pourront lire intégralement. Déroulement : Le début du conte est divisé en autant dextraits que de groupes.. 1. Un seul texte pour toute la classe

9 Déroulement Lenseignant explique la règle du jeu: Le début dun conte est divisé en autant dextraits que de groupes. Lenseignant donne la règle du jeu. - Vous allez essayer de reconstituer le début dun conte avec un jeu de questions/réponses. - Chaque élève de chaque groupe va recevoir un morceau du texte ( le même morceau pour chaque groupe) - Vous lirez ce passage. - Vous choisirez un indice qui vous parait important pour la reconstitution du - Vous afficherez votre indice au tableau. - Vous lirez tous les indices. - Chaque groupe posera alors une question au groupe de son choix. - A laide de vos »morceaux de texte », des indices et des réponses apportées, il faudra remettre le texte en ordre.

10 Lecture individuelle et concertation dans chaque groupe. Chaque groupe donne alors un ou plusieurs indices correspondant à son extrait. Il me semble essentiel dans un premier temps de ne pas imposer le type dindice à trouver, mais de laisser lélève déterminer seul ce qui, pour lui est utile à la compréhension du texte dans le but de sa reconstitution. Lindice peut être visuel, lexical, typographique, sémantique ou syntaxique. Il peut être un élément de la narration, un élément de la chaîne anaphorique, un connecteur de liaison, une phrase….. - Difficulté des extraits pour former les groupes : Extrait facile avec plusieurs indices, Extrait difficile avec peu dindices.

11 Exemple: « Le Loup » Les Contes du Chat Perché (MARCEL AYME) Voici lextrait découpé en 6 morceaux, quel indice choisiriez-vous?, Pourquoi? 1- Caché derrière la haie, le loup surveillait patiemment les abords de la maison. Il eut la satisfaction de voir les parents sortir de la cuisine. Comme ils étaient sur le seuil de la porte, ils firent une dernière recommandation. -Souvenez-vous, disaient-ils, de n'ouvrir la porte à personne, qu'on vous prie ou qu'on vous menace. Nous serons rentrés à la nuit. Lorsqu'il vit les parents bien loin au dernier tournant du sentier, le loup fit le tour de la maison en boitant d'une patte, mais les portes étaient bien fermées. Du côté des cochons et des vaches, il n'avait rien à espérer. Ces espèces n'ont pas assez d'esprit pour qu'on puisse les persuader de se laisser manger. Alors, le loup s'arrêta devant la cuisine, posa ses pattes sur le rebord de la fenêtre et regarda l'intérieur du logis. 2- Delphine et Marinette jouaient aux osselets devant le fourneau. Marinette, la plus petite, qui était aussi la plus blonde, disait à sa soeur Delphine : - Quand on n'est rien que deux, on ne s'amuse pas bien. On ne peut pas jouer à la ronde. - C'est vrai, on ne peut jouer ni à la ronde, ni à la paume placée. - Ni au furet, ni à la courotte malade. - Ni à la mariée, ni à la balle fondue. - Et pourtant, qu'est-ce qu'il y a de plus amusant que de jouer à la ronde ou à la paume placée ? -Ah! Si on était trois Comme les petites lui tournaient le dos, le loup donna un coup de nez sur le carreau pour faire entendre qu'il était là. Laissant leurs jeux, elles vinrent à la fenêtre en se tenant par la main. - Bonjour, dit le loup. Il ne fait pas chaud dehors. Ça pince, vous savez. La plus blonde se mit à rire, parce qu'elle le trouvait drôle avec ses oreilles pointues et ce pinceau de poils hérissés sur le haut de la tête. Mais Delphine ne s'y trompa point. Elle murmura en serrant la main de la plus petite : - C'est le loup. - Le loup ? dit Marinette, alors on a peur ? - Bien sûr, on a peur. Tremblantes, les petites se prirent par le cou, mêlant leurs cheveux blonds et leurs chuchotements.

12 4- Le loup dut convenir qu'il n'avait rien vu d'aussi joli depuis le temps qu'il courait par bois et par plaines. Il en fut tout attendri. - Mais qu'est-ce que j'ai? Pensait-il, voilà que je flageole sur mes pattes. A force d'y réfléchir, il comprit qu'il était devenu bon, tout à coup. Si bon et si doux qu'il ne pourrait plus jamais manger d enfants. Le loup pencha la tête du côté gauche, comme on fait quand on est bon, et prit sa voix la plus tendre : -J'ai froid, dit-il, et j'ai une patte qui me fait bien mal. Mais ce qu'il y a, surtout, c'est que je suis bon -. Si vous vouliez m'ouvrir la porte, j'entrerais me chauffer à côté du fourneau et on passerait l'après-midi ensemble. 5- Les petites se regardaient avec un peu de surprise. Elles n'auraient jamais soupçonné que le loup pût avoir une voix aussi douce. Déjà rassurée, la plus blonde fit un signe d'amitié, mais Delphine, qui ne perdait pas si facilement la tête, eut tôt fait de se ressaisir. - Allez-vous-en, dit-elle, vous êtes le loup. -Vous comprenez, ajouta Marinette avec un sourire, ce n'est pas pour vous renvoyer, mais nos parents nous ont défendu d'ouvrir la porte, -qu'on nous prie ou qu'on nous menace. Alors le loup poussa un grand soupir, ses oreilles pointues se couchèrent de chaque côté de sa tête. On voyait qu'il était triste. - Vous savez, dit-il, on raconte beaucoup d'histoires sur le loup, il ne faut pas croire tout ce qu'on dit. La vérité, c'est que je ne suis pas méchant du tout. 6- Il poussa encore un grand soupir qui fit venir des larmes dans les yeux de Marinette. Les petites étaient ennuyées de savoir que le loup avait froid et qu'il avait mal à une patte. La plus blonde murmura quelque chose à l'oreille de sa soeur, en clignant de l'oeil du côté du loup, pour lui faire entendre qu'elle était de son côté, avec lui. Delphine demeura pensive, car elle ne décidait rien à la légère. - Il a l'air doux comme ça, dit-elle, mais je ne m'y fie pas. Rappelle-toi Le Loup et l'Agneau... L'agneau ne lui avait pourtant rien fait. Et comme le loup protestait de ses bonnes intentions, elle lui jeta par le nez : - Et l'agneau, alors ?... Oui, l'agneau que vous avez mangé ? Le loup n'en fut pas démonté. - L'agneau que j'ai mangé, dit-il. Lequel ?

13 Voilà les questions que devront se poser les élèves: Pourquoi cet indice? (Celui qui est écrit en vert) Que peut-il nous apporter comme information sur le déroulement de lhistoire? Question possible des autres élèves: « Qui sont « ils »? » Cette phase du jeu est très difficile, elle a pour objectif dentraîner lélève à être un lecteur de plus en plus expert, qui saura trier les informations et justifier ce en quoi ce sont précisément des informations. Il sera nécessaire de pratiquer plusieurs fois le jeu pour obtenir un résultat satisfaisant, cest en sélectionnant mal lindice et en le réalisant au cours des échanges que les élèves progresseront. Les élèves échangent dans le cadre réglé, questions et réponses. Ils déterminent ensuite dans quel ordre il leur semble judicieux de ranger les morceaux du puzzle. Chaque élève lit le texte reconstitué. Si des désaccords apparaissent, le débat se poursuit jusquà ce que toute la classe soit daccord. Vérification avec le texte original. (La vérification peut être écrite ou lue) GAIN DU JEU: Lecture par le maître du texte intégral.

14 Cette modalité de mise en ouvre pédagogique peut répondre à deux objectifs. 2. Un texte par groupe ou des textes par groupe. Objectif spécifique de la séance: Compréhension littérale du texte par la recherche déléments participant à sa construction. Déroulement: Chaque groupe reçoit un texte en morceaux et la consigne est de reconstituer le texte. Les élèves travaillent par groupe dans un temps imparti. Validation des textes reconstitués. Plusieurs façons de valider: a)Les textes sont exposés sur la table et les élèves se déplacent pour les lire un parcours de lecture est constitué. Lorsque tous les textes ont été lus par toute la classe, on débat afin de valider ou non les reconstitutions. ( toutes les reconstitutions ne sont évidemment pas validées au cours de la même séance) Un texte est validé, lenseignant propose alors la version de lauteur.(version écrite ou lue)

15 On échange les textes entre les groupes qui valident ou contestent la construction du texte, chacun doit argumenter et justifier ses choix. Il est possible pour des groupes délèves déjà bons lecteurs, dans le but de complexifier le jeu, de mélanger des passages de livres différents. Il y aura dabord une activité de tri à organiser qui consistera à retrouver les éléments de chacun des passages. EX: 2 livres très différents: « Un bon Petit Diable » et « La Chèvre de Monsieur Seguin » EX: 2 livres dune même série: « Les Trois Jeunes Détectives »… « Les Fables dEsope et Les Fables de La Fontaine »

16 Lancement de lactivité. -Prendre des indices: visuels, lexicaux, typographiques, sémantiques ou syntaxiques - Organiser les indices, (construction de tableaux par exemple ). Les élèves du groupe doivent pouvoir expliquer et justifier pourquoi ils ont ordonné les différents morceaux ainsi. -construire et présenter le texte sur la table.

17 Validations ( le texte ainsi reconstitué a-t-il un sens ou non) Plusieurs types de validations sont envisageables: On échange les textes entre les différents groupes qui valident ou contestent la construction du texte, chacun doit argumenter et justifier ses choix. On expose les textes sur les tables et les élèves se déplacent pour les lire. Le professeur propose alors la version de lauteur. (elle peut être écrite ou lue) Le professeur propose immédiatement la version de lauteur.

18 Cette mise en œuvre permet de: - Pratiquer une différenciation pédagogique: texte de niveau de difficulté différent, (textes plus ou moins résistants) Les groupes constitués sont: Soit des groupes de niveau Soit des groupes hétérogènes auxquels on donnera des textes de niveau équivalent pour permettre aux élèves meilleurs lecteurs de partager, de tutorer les élèves plus en difficulté. - Travailler la lecture en réseau: Un même thème, un même genre plusieurs textes. - Enrichir la mise en commun, élargir le débat. - - Susciter lintérêt, la curiosité, lenvie de lire lintégralité des textes proposés, - puis lenvie de lire tout court.

19 Objectif spécifique de la séance: retrouver le genre des textes Il s agit toujours de la même activité: reconstituer des textes découpés en morceaux. Là, les textes choisis seront de genre très différents: - Il faudra les trier en fonction de leurs caractéristiques. - Théâtre / Narration - BD / Roman - Poésie en vers / Théâtre - Etc………. - Cet objectif est beaucoup plus technique que le précédent, cette mise en œuvre sous forme de jeu de puzzle a lavantage de rendre lélève actif au niveau de la recherche et forcément de son apprentissage


Télécharger ppt "Varier les modalités de lenseignement de la lecture au cycle 3 Diversifier les stratégies et les activités de compréhension dun texte littéraire pour construire."

Présentations similaires


Annonces Google