La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L insuffisance cardiaque en 2008 Réadaptation et éducation B PIERRE Bureau national du groupe G.E.R.S. de la S.F.C. Centre de réadaptation I.R.I.S et 29.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L insuffisance cardiaque en 2008 Réadaptation et éducation B PIERRE Bureau national du groupe G.E.R.S. de la S.F.C. Centre de réadaptation I.R.I.S et 29."— Transcription de la présentation:

1 L insuffisance cardiaque en 2008 Réadaptation et éducation B PIERRE Bureau national du groupe G.E.R.S. de la S.F.C. Centre de réadaptation I.R.I.S et 29 place Bellecour 35 ème FORUM MEDICAL LYONNAIS. 29/11/08

2

3 LINACTIVITE PHYSIQUE Mortalité totale Mortalité CV Obésité, SM, diabète 2 HTA Cancers IRCO Dépression Ostéoporose, pathologies rhumatismales

4 « LA VIE EST MOUVEMENT » Aristote (IV e siècle avant JC)

5

6

7 PRESCRIRE L EXERCICE PHYSIQUE Ne va pas de soi Difficulté à modifier des habitudes de vie « incrustées depuis des lustres » (sédentarité) « Y a qu à », « faut que », « tout de suite et toujours plus » Le risque???

8 PARADOXE Pheilippides à Athènes DC subit: 1/45000 sportifs 1/7 millions heures de sport Marron B.J.JAMA 2006 Risque d IDM lors d effort intense occasionnel: 2.4 à 107 selon niveau d entraînement BEH No 33 du 2/09/08: 1.5% accidents/an

9 ACCIDENTS EN READAPTATION

10 LINSUFFISANCE CARDIAQUE - Problème majeur de santé publique dans les pays développés - 5 millions aux U.S.A. (38 milliards de dollars - 23 pour l hospitalisation) en France (peut-être 1 million ?) nouveaux cas/an DC/an hospitalisations évitables/an - 2/3 des patients ont plus de 70 ans - Mortalité globale à 5 ans denviron 50 %

11 Même sil existe un impact significatif en terme de morbimortalité des traitements médicaux (IEC à dose maximale tolérable, béta bloquant à dose maximale tolérable, diurétique à dose minimale +/- spironolactone +/- AA II +/- antithrombotique) et électrique, la réadaptation est un complément largement sous utilisée Elle devrait faire partie du traitement de base améliorant autant les symptômes que les marqueurs pronostiques

12

13 La réadaptation n est pas que de la « VELOTHERAPIE » Les services de réadaptation ne sont pas des « CLUBS DE GYM »

14 LES INDICATIONS - Tous les insuffisants cardiaques en situation clinique stable, quels que soient létiologie et les traitements en cours, aux stades II et III NYHA. 10 < pic VO2 < 20 ml/min/kg - Avant et après transplantation (assistance circulatoire,stimulateur multisites -DAI) - Efficacité dautant plus intéressante que le patient est plus sévère avec un long passé dIC, des périodes dalitement ou sédentarité prolongées source dun déconditionnement périphérique patent, et que le réentrainement est plus prolongé

15 LES CONTRE INDICATIONS IC décompensée Angor instable Arythmies ventriculaires sévères HTAP > 60 mmHg Epanchement péricardique Myocardites Thrombophlébites ou embolie pulmonaire récente Handicaps locomoteurs Affections inflammatoires ou infections évolutives

16 LES OBJECTIFS 1 - Dépister et traiter complications et autres pathologies 2 - Evaluation fonctionnelle et du risque 3 - Ajuster la thérapeutique. Eduquer 4 - Optimiser la prophylaxie secondaire :B.A.S.I.C.(O.) 5 - Rendre possible la reprise du travail : l autonomie, le RAD pour les PA 6 - Ecouter, informer, dédramatiser (patients et conjoints), apprendre lauto observation 7 - Réduire les coûts 8 - Transmettre un « état des lieux » aux correspondants *Amélioration de la QDV et du PRONOSTIC* - Si possible en ambulatoire : 2 à 5/semaine - ~ 20 jours - En hospitalisation complète (opérés récents, complications ou pathologies associées, personnes âgées, conditions socio-psychologiques défavorables, haut risque, IC sévère)

17 LES MOYENS Prise en charge GLOBALE, POSITIVE et PLURIDISCIPLINAIRE Médicale (présence cardiologique obligatoire) Paramédicale. Ergothérapie. Kinésithérapie. Entraînement en endurance sur cyclo ergomètre ou tapis roulant. Parcours de marche. Balnéothérapie, hydrothérapie. Relaxation, psychothérapie de soutien, aide à la gestion du stress. Lutte antitabac. Diététique.. Aide à la réinsertion professionnelle

18 EVALUATION INITIALE STRATIFICATION DU RISQUE ET DES CAPACITES –Examen clinique - ECG - biologie - RP - échographie - Holter –Histoire du patient, de la maladie –Facteurs pronostics (FEVG - ischémie - T du R) –Comorbidités associées (pneumo - ortho - neuro) –Motivation initiale –Retentissement psychologique –Traitement à adapter –Poste de travail –EFX(i) - TM6 –Pour définir le programme de rééducation

19 STRATIFICATION DU RISQUE Monpère et ad. Arch Mal Cœur Vass 2002 –FAIBLE Evolution clinique hospitalière non compliquée Bonnes capacités (>6 M.E.T. à distance) FEVG normale Pas dischémie résiduelle (repos ou effort) Pas darythmie sévère (repos ou effort –INTERMEDIAIRE Capacités moyennes (5 - 6 M.E.T.), seuil ischémique élevé FEVG modérément abaissée Ischémie résiduelle modérée Arythmie ventriculaire peu sévère (Lown I ou II) –ELEVE Evolution clinique hospitalière compliquée Capacités basses (< 5 M.E.T.) FEVG < 30 % Ischémie résiduelle sévère Arythmie ventriculaire complexe (Lown III, IV, V) Les bénéfices de la réadaptation seffacent avec larrêt de lentraînement Importance –Suivi et encouragement médical –Suivi téléphonique –Télé médecine –Quelques séances par an en centre de réadaptation –Club « Cœur et Santé » de la FFC

20 LES MOYENS - TRAVAIL MUSCULAIRE SEGMENTAIRE (filière métabolique de la phosphocréatine) * Banc de Koch * Electro stimulation musculaire - ENDURANCE / RESISTANCE - EDUCATION: patient acteur compétent, central de sa prise en charge. Connaissance de IC et surveillance, diététique, activités physiques et de loisir, traitements. Métaanalyse McAlister. - AJUSTEMENT DU TRAITEMENT aux données de la Littérature

21 EN PRATIQUE Pour lentraînement en endurance rectangulaire (1/2 h à 1 h) cycloergomètre, TR, marche « rapide » accompagnée –Charge ou FC à SV1 si EFX (i) –FC max - 10 ou Karvonen modifié : FCe = FCr +0,5 à 0,8 (FC max - FCr) –Fonction des sensations (BORG 14) + simple - anxiogène + efficace Endurance : interval training (1 min 90 % FC max, 4 min FC SV1, 15 min) Entraînement combiné, diversifié –Entraînement en résistance dynamique (haltères, banc de Koch) –Gymnastique –Balnéothérapie Electromyostimulation PROGRAMME INDIVIDUALISE ET PROGRESSIF

22 GROUPE ROSEGROUPE BLEU PATIENTS EXTERNES

23 GROUPE JAUNEGROUPE VERT GROUPE VIOLET PATIENTS INTERNES

24 LES RESULTATS Les mécanismes daction du réentraînement physique sont multiples et intriqués, avant tout périphériques : 1 - EFFETS SUR LE MUSCLE 2 - EFFETS SUR LES VAISSEAUX 3 - EFFETS SUR LE CŒUR 4 - EFFETS SUR LE SYSTEME NERVEUX VEGETATIF 5 - EFFETS VENTILATOIRES 6 - EFFETS PYSCHOLOGIQUES

25 Quel primum movens à cet effet ubiquitaire? L hypothèse du « shear stress » Les forces de cisaillement induites par l augmentation du flux vasculaire lors de l exercice physique vont agir comme un mécano transducteur au niveau de la paroi endothéliale et engendrer par différentes voies l augmentation du largage du monoxyde d azote (NO)

26 GLOBALEMENT - Réduction de la symptomatologie, rétrogradation dans la classe NYHA - Amélioration de la durée et de la puissance de leffort évaluée par : * Amélioration de la distance de marche parcourue au test de marche de 6 min (+ 17 %) * Amélioration du pic de VO 2 de 2 ml/min/kg (+ 17 % ; p<0.01). De COATS en 1992 à GIANNUZZI en 2005: 12 à 33%. - Amélioration de la qualité de vie. Réduction du nombre des hospitalisations (80 % des coûts de lICC sévère) - Amélioration du pronostic professionnel - Amélioration de puissants marqueurs du pronostic de lIC : * Pic VO 2 * Variabilité sinusale * Balance sympathico-vagale * Dynamique de lintervalle QT

27 Myers J et al.Exercise capacity and mortality amàng men referred for exercise testing. N Engl J Med 2002 ; 346 (11): ETUDE DE MYERS Exercise capacity is a more powerful predictor of mortality among men than other established risk factors for cardiovascular disease.

28 Jusqu à HF ACTION Extra Match Collaborative Study Piepoli BMJ patients - 2 ans - FEVG=28% mortalité totale = 35 % mortalité CV ou réhospitalisation = 38 % EBM 2004 Traiter 11 patients = éviter un décès ou réhospitalisation Coût/bénéfice très favorable Exercice training in chronic heart failure subjects. Perk Jetal Cardiovasc Prev and rehabil études randomisées (1990 à 2005) VO2: 12 à 21 % sans complications

29 HF ACTION Objectif: « L exercice physique permet-il d améliorer le pronostic des IC? » Essai prospectif randomisé 2331 IC stade 2 à 4 NYHA. FEVG=25% > 90% béta-bloquant et IEC TT pharmacologique optimal +/- réadaptation puis exercice régulier à domicile 2.5 ans Déception?

30 Pas de bénéfice significatif sur le critère primaire (DC toutes causes + hospitalisations) Après ajustement à certains facteurs pronostiques,l effet de l exercice physique est significatif pour le critère primaire (p<0.03) et pour le critère secondaire: mortalité CV et hospitalisations pou IC (p

31 RECOMMANDATIONS DE LA SFC Archives des Maladies du Cœur et des Vaisseaux - octobre Très larges, en cours de réécriture (groupe GERS - SFC) - Maladie coronaire Post SCA (IA) Coronarien chronique après revascularisation Prévention secondaire « aléatoire » - Maladie valvulaire (IC) Post chirurgicale - Insuffisance cardiaque (IB) Après décompensation Primo diagnostic (éducation > rééducation) Transplantation ou assistance ? Après traitement électrique (MIRACLE CD - Rethin Q et Conraads Belardenelli Eur J Cardiovasc Prev Rehabil 2006) Après transplantation ou assistance

32 INTENSITE DENTRAINEMENT IDEALE ? Recommandations floues des sociétés savantes AHA/ACC Guidelines »40 à 85 % pic de VO 2 »50 à 70 % FC max » échelle de Borg Recommandations françaises : FC dentrainement »FC à SV1 si EFX (i) »Karvonen Ni trop Epuisement rapide Risque ischémique, rythmique et thrombotique Ni trop peu Gain moindre en VO2 et qualité de vie Compliance moins bonne

33 APRES LA READAPTATION Lévaluation finale pour conseiller les activités physiques possibles La phase 3+++ Les bénéfices de la réadaptation seffacent avec larrêt de lentraînement Importance –Suivi et encouragement médical –Suivi téléphonique –Télé médecine ou Télémonitoring –Quelques séances par an en centre de réadaptation –Club « Cœur et Santé » de la FFC

34 1 - EFFETS SUR LE MUSCLE - Augmentation de la force et de la capacité oxydative -Diminution du passage des fibres lentes type I vers les fibres de type II - Augmentation de la densité mitochondriale (20 % en 6 mois) - Réduction de lacidose - Augmentation du « stock » de phosphocréatine

35 2 - EFFETS SUR LES VAISSEAUX - Restauration de la vasodilatation flux dépendante par amélioration de la fonction endothéliale (libération accrue doxyde nitrique : NO) - Diminution des résistances périphériques - Néogénèse capillaire au sein des muscles sollicités

36 3 - EFFETS SUR LE CŒUR - Réduction de la FC de repos et pour les efforts sous maximaux - Amélioration de la perfusion myocardique (vasolidatation, développement de la collatéralité) - Discrète augmentation FEVG (ELVD-CHF study) et amélioration fonction diastolique (Belardinelli, Circulation 1995 et Dubach, AHA 2001) - Réduction du travail cardiaque par réduction de la post charge double produit (FC x TA) pour une charge donnée - Pas de remodelage VG délétère

37 4 - EFFETS SUR LE SYSTEME NERVEUX VEGETATIF - Réduction de l inhomogénéïté de la repolarisation ventriculaire avec durée de repolarisation diminuée pour une fréquence cardiaque donnée - Restauration de la balance sympathico-vagale - Amélioration de la variabilité sinusale - Amélioration du recaptage de la noradrénaline au niveau du myocarde et diminution du taux de noradrénaline circulant au repos et pour les efforts sous maximaux

38 5 - EFFETS VENTILATOIRES - Amélioration du rendement ventilatoire - Recul du seuil dadaptation ventilatoire (SV1) - Réduction de la FR et augmentation du VT - Diminution de la pente de VE/VCO2 - Augmentation de la VMM augmentation de la RV

39 6 - EFFETS PYSCHOLOGIQUES - Réduction de lanxiété et amélioration de la thymie - Restauration de la confiance en soi - Auto observation et apprentissage de ses limites - Apprentissage de la maladie et de la conduite des traitements - Changement de mode de vie

40 L EDUCATION THERAPEUTIQUE Mode, tarte à la crème? A l instar de Monsieur JOURDAIN faisant de la prose sans le savoir, tout bon clinicien a toujours fait de l éducation thérapeutique en plaçant le patient au centre du programme de soins

41 DEFINITION OMS 1998 « L éducation thérapeutique devrait permettre aux patients d acquérir et de conserver les capacités et les compétences qui les aident à vivre de manière optimale leur vie avec leur maladie. Il s agit par conséquent d un processus permanent intégré dans les soins et centré sur le patient »

42 EN PRATIQUE Rendre le patient acteur vis à vis de sa santé Lui expliquer sa maladie, les signes évocateurs d une décompensation et ses traitements (pharmacologique, diététique; le bénéfice de l activité physique), l importance du suivi clinique (dyspnée, OMI, courbe de P+++) et biologique Déterminer sa situation vis à vis de la maladie (refus, acceptation, révolte, névrose obsessionnelle…). Analyser le dossier (nomadisme, défaut de compliance…) Négocier des objectifs de progression précis, clairs, simples, atteignables (restriction hydro-sodée, P, alcool, maniement des diurétiques…), les évaluer.Remise éventuelle de documents S adapter au patient et non pas à nos désirs. Former si possible les proches, calmer leur inquiétude Travailler au besoin en réseau (MG, cardio, infirmière, pharmacien, infirmière…)

43 READAPTATION THERAPEUTIQUE FANTASTIQUE? « An agent with lipid-lowering, antihypertensive,positive inotropic,negative chrontropic, vasodilatating, diuretic, anorexigenic, weight reducing, hypoglycemic, tranquilizing, hypnotic and antidepressive. » Williams C. Roberts, editor-in-chief Am J Cardiol 1884; 53:251.

44 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "L insuffisance cardiaque en 2008 Réadaptation et éducation B PIERRE Bureau national du groupe G.E.R.S. de la S.F.C. Centre de réadaptation I.R.I.S et 29."

Présentations similaires


Annonces Google