La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 UN PROJET POUR LA BASTIDE MONTGOLFIER proposé par le CIQ de Sainte Marthe et la le CIQ de Sainte Marthe et la Fédération des CIQ 14 ème arr. soutenu.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 UN PROJET POUR LA BASTIDE MONTGOLFIER proposé par le CIQ de Sainte Marthe et la le CIQ de Sainte Marthe et la Fédération des CIQ 14 ème arr. soutenu."— Transcription de la présentation:

1 1 UN PROJET POUR LA BASTIDE MONTGOLFIER proposé par le CIQ de Sainte Marthe et la le CIQ de Sainte Marthe et la Fédération des CIQ 14 ème arr. soutenu par la Confédération des CIQ de Marseille CIQ de Sainte Marthe 2, rue Berthelot MARSEILLE Tél. : Courrier électronique : Courrier électronique : Site Internet : Version 06/09/2008

2 2 MARSEILLE – SAINTE MARTHE - LA NATURE ET LEAU LE CANAL DE MARSEILLE Grâce à lui, en 1849, la ville toute entière a connu de profondes mutations. Frantz Mayor de Montricher, brillant ingénieur en chef des Ponts et Chaussées chargé des travaux, réussissait un audacieux pari considéré comme la réalisation de limpossible : «leau de la Durance coule dans la ville et le terroir jusquà Montredon » Par Sainte Marthe, leau arrivait à Marseille, et la ville entrait dans la modernité. (extraits tirés de « les Bastides Marseillaises » de Gilles MIHIERE) HISTOIRE DEAUX Il y a près de 2000 ans Ste Marthe passait à Marseille pour se rafraîchir à leau des collines. Les nombreuses bastides qui parsèment le paysage marseillais et plus particulièrement les contre-forts de lÉtoile au-dessus de Sainte Marthe ont été construites auprès des sources. Marcel PAGNOL a parlé de leau des collines, de son importance et de sa valeur pour les populations. Actuellement, dans lespace méditerranéen, Marseille est le pourvoyeur deau, vers les îles, vers lEspagne, etc. INTRODUCTION

3 3 SITUATION DE LA LA BASTIDE MONTGOLFIER DANS LE VILLAGE DE SAINTE MARTHE

4 4 DESCRIPTIF DE LA BASTIDE MONTGOLFIER

5 5 LA BASTIDE MONTGOLFIER

6 6 LE PARC ET QUELQUES DETAILS

7 7 LE PROJET Le concept Un espace détudes, dinformations, de documentation et de sensibilisation des publics sur les questions du paysage, de leau et de lenvironnement en milieu méditerranéen, qui pourra être lié à lÉcole Nationale Supérieure du Paysage de Marseille en cours de développement. Véritable site culturel et patrimonial à léchelle de Marseille, lieu de promenades et de visites touristiques qui pourront être organisées avec loffice du tourisme. Les thématiques : Un lieu danimations culturelles tout public, Un lieu détudes environnementale, Un lieu dexpérimentation pédagogique.

8 8 Les objectifs : Favoriser les échanges et la communication par : La Promotion de léducation à lenvironnement et de la découverte dun paysage avec la démonstration in situ de : La gestion de leau, La préservation de la faune et de la flore, La découverte de la culture biologique, La gestion dune ferme pédagogique. Laccès à la culture par la mise à disposition despaces : salles dexpositions, salles de conférences, salles dactivités. LE PROJET

9 9 LE CONTEXTE La propriété Montgolfier fait partie de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe logements seront construits avec un apport de habitants supplémentaires dans le quartier. La mise en œuvre de ce «morceau de ville» sappuie également sur une préoccupation environnementale forte. La richesse et la fragilité de ce territoire ont incité la Mairie à développer une stratégie daménagement très dépendante de toutes les réalités du site. ( cf. les documents officiels de la ZAC)

10 10 Le Parc Montgolfier constitue une réserve verte pourvue dun patrimoine végétal considérable, dont le boisement est classé, avec de nombreux platanes centenaires, des pins et des prunus, cyprès chauves enfin, divers arbres fruitiers. (Source: ZAC-Mairie de Marseille –documents officiels) Un document de prescriptions sur les qualités des constructions et des aménagements, précise le niveau dexigence environnementale requis par la Charte qualité environnementale spécifique au territoire de Sainte Marthe. Elle constitue lapplication concrète de la « Charte qualité Marseille », approuvée par le Conseil municipal de la ville de Marseille, lors de la séance du 1 er octobre 2007 et intégrée au cahier des charges de cession des terrains, imposé aux différents constructeurs de la ZAC des Hauts de Sainte Marthe. Consultable sur le site Internet du CIQ de Sainte Marthe : LE CONTEXTE

11 11 La Charte qualité environnementale des Hauts de Sainte-Marthe, en fait le premier « éco-quartier » de la cité phocéenne. Elle constitue une base sur laquelle pourront sappuyer les référentiels à venir, enrichis par lobservation des réalisations mises en œuvre. A partir de cette expérience et sur la base des niveaux dexigence définis dans le Référentiel, une certification « Qualité Marseille » sera créée avec lappui dun organisme certificateur indépendant. Elle permettra de garantir la bonne application des critères du référentiel tout au long du processus de réalisation, de la phase de conception jusquà la fin du chantier. LE CONTEXTE

12 12 LE CONTEXTE La collectivité se devant dêtre exemplaire, les bâtiments publics devront être les premiers à atteindre ces objectifs. Source: Le Cahier de prescriptions environnementales - Mairie de Marseille à ladresse : La propriété Montgolfier dans sa totalité (parc et bâtiment) fait partie de la ZAC, elle est aussi inscrite sur la liste complémentaire des monuments historiques. Elle est donc sous la protection de lArchitecte des bâtiments de France. Dans les plans formels de la ZAC aucun nouveau bâtiment nest prévu sur le site de la propriété Montgolfier.

13 13 LE CONTEXTE Le tableau ci-dessus permet de constater que le 14 ème arrondissement de Marseille est démuni en espaces verts et larrivée de habitants des Hauts de Sainte Marthe impose la préservation de la propriété Mongolfier comme cela a été défini dans le cadre de la ZAC.

14 14 LE CONTEXTE Les 40 dernières années ont vu émerger des politiques de préservation de lenvironnement et damélioration du cadre de vie, sous leffet conjugué du développement de la «civilisation des loisirs» et dune société civile de plus en plus sensible aux enjeux environnementaux. Les espaces verts font aujourdhui partie intégrante du patrimoine au même titre que les monuments historiques. 7 Français sur 10 choisissent aujourdhui leur lieu de vie en fonction de la présence despaces verts à proximité de leur habitation. Près dun sur trois estime que les budgets consacrés par les élus aux espaces verts sont insuffisants et plus dun sur deux réclame que soit instaurée lobligation dun pourcentage minimum despaces verts dans les projets immobiliers et commerciaux. Cf. Enquête UNEP-IPSOS "Les espaces verts de demain, usages et attentes des Français", janvier 2008

15 15 PRISE EN CHARGE DES REALISATIONS Le coût des travaux de réhabilitation et daménagement de la bastide doit être imputé à la promotion immobilière, comme cela est prévu dans le cadre dune ZAC.

16 16 LES PUBLICS CONCERNES Au niveau des publics il faut distinguer les différents volets de lÉquipement à créer : Le parc La bastide Même si les deux volets sont interdépendants et complémentaires, chaque catégorie de public aura un usage différencié de lun, de lautre ou des deux. Les enfants et les jeunes, dans le cadre de lA. L. S. H. (centres aérés, les mercredis, vacances scolaires et tiers temps pédagogique des enseignants) Les offres en A.L.S.H. et en tiers temps sont largement insuffisantes sur le site, et le seront encore plus avec larrivée de nouveaux habitants de la Z.A.C.

17 17 LES PUBLICS CONCERNES Les familles, les groupes, accueillis à loccasion danimations organisées et encadrées par des personnes qualifiées et responsables, par le relai des autres structures daccueil tels que : C.A.Q., entraide, etc. Les étudiants et enseignants, dans le cadre de colloques, visites, séminaires, journées détudes dans un cadre régional, national ou euro- méditerranéen. Les associations à vocation environnementale ou culturelle. Les CIQ du 14ème, la Fédération et la Confédération

18 18 LA GESTION DE LEQUIPEMENT Une gestion déléguée par la Ville de Marseille à une association Loi 1901, après un appel doffre en direction dorganisations axées sur lenvironnement et lanimation culturelle ou toute structure adéquate à étudier avec les partenaires.

19 19 LES PARTENARIATS Ce projet sera soutenu par lEurope, le Conseil Régional, le Conseil Général, la Ville de Marseille. Denvergure régionale et locale, cet équipement pourrait, par son fonctionnement, drainer des financements croisés : des aides complémentaires sollicitées auprès des fondations telle que : Fondation pour le développement durable, Fondation Nicolas Hulot, etc. Il devrait faire lobjet dune prise en compte dans le cadre de la candidature de Marseille comme capitale européenne de la culture en 2013, significative dune approche culturelle dynamique et prospective de la requalification de la banlieue Nord adossée à son histoire et à son potentiel environnemental.

20 20 Un partenariat privilégié est à rechercher auprès de la Société des eaux de Marseille (SEM), gestionnaire du canal, leader en matière de recherche en environnement et mitoyenne sur le site de Montgolfier. La participation du public et des usagers à certaines animations viendra en complément de ces financements notamment au niveau de lorganisation de manifestations culturelles méditerranéennes sur le paysage, leau et lenvironnement. (locations de salles, prestations diverses). En ce qui concerne linvestissement relatif à la réhabilitation de la Bastide, les aides des collectivités territoriales pourraient être sollicités, et des associations pourraient intervenir. LES PARTENARIATS

21 21 CONCLUSION Le projet pour la Bastide Montgolfier est indissociable du projet global incluant : la bastide la ferme pédagogique La gestion de lensemble ne peut à notre sens, quêtre une gestion concertée entre ces structures : lassociation qui aura en charge la gestion de la bastide les fermiers assurant la gestion de la ferme pédagogique Les deux gestionnaires devront travailler en partenariat, tout en assurant : la préservation et la conservation, lentretien le gardiennage du parc.

22 22 CONCLUSION Lobjectif du projet est de favoriser les échanges et la communication entre les populations des différents quartiers par le développement dactivités culturelles, dentraide et celles favorisant le respect et préservation de lenvironnement. Le parc sera ouvert au public avec un encadrement efficace. Enfin, pour conserver lhomogénéité de ces espaces, et les intégrer de façon harmonieuse dans lembellissement général du quartier, les projets techniques divers (la U 240, la piste cyclable, les bassins de rétention) devront faire lobjet dun réexamen pour les rendre compatibles avec le caractère patrimonial du site. (La bastide est inscrite sur le registre des monuments historiques et son parc est dans son périmètre de protection avec ses bois classés.)

23 23 CONCLUSION Cet équipement ouvert à tous, doit permettre aux bénévoles et professionnels de développer des projets d'animation pour répondre aux besoins des familles et des différentes populations, issues de tout milieu, de tout âge, du tout-petit au senior. Lopportunité de ce type de réalisation permettra lélaboration et la réalisation de projets d'animation du territoire en impliquant les habitants, en lien avec les autres acteurs sociaux, éducatifs et culturels.

24 24 CONCLUSION

25 25 DIFFUSION La Ville de Marseille : secrétariat Général, Culture, urbanisme, espaces verts,… · La Mission pour Marseille 2013, capitale européenne de la culture (B. Latarget) · La Société des Eaux de Marseille · La Communauté urbaine Marseille Provence Métropole · Les Services de lÉtat : DRAC, DIREN, SGAR, SDAP · La Région Provence – Alpes – Côte dazur · Le Département des Bouches du Rhône.


Télécharger ppt "1 UN PROJET POUR LA BASTIDE MONTGOLFIER proposé par le CIQ de Sainte Marthe et la le CIQ de Sainte Marthe et la Fédération des CIQ 14 ème arr. soutenu."

Présentations similaires


Annonces Google