La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RCT, IFACES, janvier 2008 1 9 janvier 2007 9 janvier 2007 Réalisation dune prospective territoriale Troisième réunion du groupe de prospective.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RCT, IFACES, janvier 2008 1 9 janvier 2007 9 janvier 2007 Réalisation dune prospective territoriale Troisième réunion du groupe de prospective."— Transcription de la présentation:

1 RCT, IFACES, janvier janvier janvier 2007 Réalisation dune prospective territoriale Troisième réunion du groupe de prospective

2 RCT, IFACES, janvier Les projections de lINSEE et lévaluation des besoins annuels en logements Lapproche systémique Lévolution du contexte Esquisse dun scénario fil de leau Ordre du jour

3 RCT, IFACES, janvier Rappel des principaux éléments débattus le 9 novembre Groupe de prospective n°2 Les logiques de fonctionnement du territoire, les contradictions Présentation et débat autour de pistes de scénarios Des besoins de compléments > 3 ème séance du groupe de prospective Les mécanismes internes au territoire Des variables hiérarchisées au regard de leurs influences du niveau de maîtrise locale Quantifier les grandes tendances Approche systémique Apport de données chiffrés

4 RCT, IFACES, janvier Identification des variables motrices / maîtrisable Les étapes de la prospective Diagnostic Analyse systémique du territoire Synthèse des logiques endogènes Apport de données chiffrées Hypothèse dévolution du contexte Identification des variables clés pour les Alpes Maritimes Croisement avec la DTA Identification des champs prioritaires de lévaluation Scénario « fil de leau » Approche endogène Approche exogène Réunion 3 Réunion 4

5 RCT, IFACES, janvier Estimation des besoins annuels en logements Des besoins estimés autour de et 936 logements respectivement pour 2010 et 2015 qui ne tiennent pas compte des phénomènes résidentiels à lœuvre…la réalité se situe certainement autour de à logements. Il apparaît déterminant doffrir des logements aux actifs locaux, souvent en catégorie intermédiaire (PLS, PLI, accession abordable). Littoral Ici uniquement approche démographique qui ne tient pas compte de lévolution du parc résidentiel (recul de la vacance, des résidences secondaires).

6 RCT, IFACES, janvier Estimation des besoins annuels en logements Moyen Pays Des besoins de production de lordre de à logements par an certainement sous évaluée mais plus en conformité avec la réalité compte tenu dun parc résidentiel au fonctionnement plus classique que sur le littoral. Des besoins en locatif social et en accession social.

7 RCT, IFACES, janvier Estimation des besoins annuels en logements Des besoins plus en conformité avec la réalité observée soit des besoins annuels de lordre de 337 à 475 logements par an. Le locatif social et intermédiaire (PLS / PLI) sont à privilégier avec une fois encore la possibilité de proposer des produits en accession classique. Haut Pays

8 RCT, IFACES, janvier Présentation de lanalyse systémique Lanalyse systémique permet dapprocher le territoire étudié comme un système, défini par un ensemble dinterrelations qui produisent des dynamiques économiques, sociales et territoriales. La prise en compte de changements dans le fonctionnement du système permet dappréhender les évolutions possibles du territoire à lhorizon 2020.

9 RCT, IFACES, janvier Système & motricité des variables Expliquer le fonctionnement du territoire Hiérarchiser les composantes du territoire À pour conséquence Remet en cause Variables internes aux Alpes Maritimes Variables externes aux Alpes Maritimes Variables motrices Variables relais Variables Impacts Forte Pas de maîtrise Indirecte Maîtrise des variables par les acteurs

10 RCT, IFACES, janvier Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus et de pers. âgées) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Tropisme littoral / Climat recherché / Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Vieillissement Faible mixité sociale / Déficit de main doeuvre peu qualifiée Image « qualité » Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer À pour conséquenceRemet en cause Variable motrice Variable relais Impact Compétition pour lespace bande côtière / Hausse des coûts du foncier Bande côtière trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles

11 RCT, IFACES, janvier Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus et de pers. âgées) Tropisme littoral / Climat recherché / Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Tourisme daffaire Image « qualité » Effet « grappe » lié à la présence de nombreuses entreprises high tech Logique de réseau et de concurrence à léchelle européenne Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Etat À pour conséquenceRemet en cause Activités high tech compétitives, attractives Variable motrice Variable relais Impact Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés

12 RCT, IFACES, janvier % des habitants de la Côte dAzur sont prêts à déménager pour trouver un emploi, contre 60% en Normandie (CRT) La ville de Nice est classée dans les 3 premières villes françaises où les urbains aimeraient habiter (CSA). Aéroport Nice Cote dAzur :2ème aéroport de France avec 10 millions de passagers par an contre 7 millions pour laéroport de Lyon. Pas de ligne LGV Hausse de la population entre 1999 et 2005 (+ 0.9%) qui résulte exclusivement dun fort excédent migratoire (+0.9%)- INSEE Le département accueille près de 10 millions de séjours par an (Touriscope) Les plus de 60 ans représentent 26.9% de la population en 2006 contre 20.5% dans lensemble de la France - INSEE 1 logement sur 5 est une résidence secondaire 37% des ménages sont composés dune seule personne m2 de projets de zones commerciales (CCI) 2/3 de la capacité hôtelière du littoral sont des hôtels 3 et 4 étoiles (1/3 en France) (INSEE PACA) 1/5 des séjours touristiques a une motivation de type « affaires » ou « congrès » Chiffrage des variables : le nombre de logement a augmenté 2x plus vite que le nombre dhabitant sur la CANCA

13 RCT, IFACES, janvier Secteur Plaine du var : Surfaces de vente projetées : m² Emprise au sol : 70 ha Secteur Cagnes Saint Jean I & II : Surfaces de vente projetées : m² Emprise au sol : 12,5 ha Secteur Antibes Sophia-Antipolis : Surfaces de vente projetées : m² Emprise au sol : 18,5 ha Secteur Cannes-Grasse : Surfaces de vente projetées : m² Emprise au sol : 33 ha ha vallée de la Siagne Projets : m²

14 RCT, IFACES, janvier Faible parc social / espaces urbains dégradés et peu denses Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance fragmentée / coopérations limitées Transports collectifs faibles Faible capacité à investir, absence de projet commun À pour conséquenceRemet en cause Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Image « qualité » Activités high tech compétitives, attractives Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Tourisme daffaire

15 RCT, IFACES, janvier Chiffrage des variables Mobilité dans le parc HLM de 1.7% en 2005 (9.6% en France) 8% des besoins en logement universitaire sont comblés sur la CANCA Part des TC dans les déplacements sur le département : 7,2% (étude préalable LGV) 8.3% de logements sociaux, contre 16% au niveau national (11% sur la CANCA)

16 RCT, IFACES, janvier Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Dépendance à lautomobile et ses nuisances (engorgement, accessibilité aux centres difficile, pollution…) Coût pour les ménages, la collectivité et léconomie (tourisme, High tech) Compétition pour lespace bande côtière / Hausse des coûts du foncier Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu dense et peu accessibles Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Etalement urbain vers larrière Pays / banalisation de lespace Bande côtière trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Pression sur lagriculture et lenvironnement Faible mixité sociale / Déficit de main doeuvre peu qualifiée Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance fragmentée / coopérations limitées Transports collectifs faibles Tourisme daffaire Faible capacité à investir, absence de projet commun Image « qualité » À pour conséquenceRemet en cause Activités high tech compétitives, attractives Variable motrice Variable relais Impact

17 RCT, IFACES, janvier % des GES sur la Côte dAzur proviennent du secteur des transports (Grenelle de lEnvironnement) 37% des GES du SCOT de Nice proviennent des véhicules personnels (20% pour lavion et 16% pour le résidentiel) m2 de projets de zones commerciales, 90% en périphérie (CCI) Moyen Pays et littoral : entre 1970 et 2000, la superficie de la tache urbaine a progressé de 142%, et la population de 52% (DTA) Prix des logements en hausse de + 101% sur 5 ans, contre + 89% au niveau national (Observatoire de limmobilier dhabitat) la vitesse moyenne sur une journée est de 65% de la vitesse maximale autorisée La bande côtière de 10km est artificialisés à 35% (moyenne de 10% en méditerranée française) le nombre de bouchons a augmenté de + 107% entre 1998 et 2002 Chiffrage des variables Région niçoise : le plus fort taux de mobilité de France (CANCA, projet tramway) SCOT Nice : progression de 32% en 10 ans de lurbanisation (2000 ha) 38 logements/ha en logements/ha en % des bénéficiaires dune aide au logement de la CAF ont un taux deffort supérieur à 39% de leur revenu

18 RCT, IFACES, janvier Chiffrage des variables

19 RCT, IFACES, janvier Chiffrage des variables

20 RCT, IFACES, janvier Chiffrage des variables

21 RCT, IFACES, janvier Chiffrage des variables

22 RCT, IFACES, janvier Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus et de pers. âgées) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Dépendance à lautomobile et ses nuisances (engorgement, accessibilité aux centres difficile, pollution…) Coût pour les ménages, la collectivité et léconomie (tourisme, High tech) Tropisme littoral / Climat recherché / Compétition pour lespace littoral / Hausse des coûts du foncier Faible parc social / espaces urbains dégradés, peu denses et peu accessibles Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Etalement urbain vers larrière Pays / banalisation de lespace Espace littoral trop coûteux pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Pression sur lagriculture et lenvironnement Faible mixité sociale / Déficit de main doeuvre peu qualifiée Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance fragmentée / coopérations limitées Transports collectifs faibles Tourisme daffaire Faible capacité à investir, absence de projet commun Image « qualité » Effet « grappe » lié à la présence de nombreuses entreprises high tech Logique de réseau et de concurrence à léchelle européenne Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Etat À pour conséquenceRemet en cause Activités high tech compétitives, attractives Recherche et enseignement supérieur sous dimensionnés Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Variable motrice Variable relais Impact Système & Motricité des variables

23 RCT, IFACES, janvier Forte attractivité résidentielle et touristique (prédominance de hauts revenus et de pers. âgées) Forte demande en logements (résidences 1 et 2) / en foncier éco (industrie, commerces,...) Hausse de la dépendance à lautomobile et ses nuisances (engorgement, pollution…) Coût pour les ménages, la collectivité et léconomie (tourisme, High tech) Tropisme littoral / Climat recherché / Compétition pour lespace bande côtière / Hausse des coûts du foncier Faible parc social / espaces urbains dégradés et peu denses Développement de léconomie résidentielle et activités low tech : besoins en main dœuvre à bas revenus Etalement urbain vers larrière Pays / banalisation de lespace Bande côtière trop coûteuse pour les jeunes et les revenus moyens / faibles Vieillissement Pression sur lagriculture et lenvironnement Faible mixité sociale / Déficit de main doeuvre peu qualifiée Faible maîtrise foncière et stratégies concurrentielles entre collectivités Gouvernance fragmentée / coopérations limitées Transports collectifs faibles Tourisme daffaire Faible capacité à investir, absence de projet commun Image « qualité » Effet « grappe » lié à la présence de nombreuses entreprises high tech Logique de réseau et de concurrence à léchelle européenne Bonne accessibilité aérienne / moins bonne pour la route et le fer Etat À pour conséquenceRemet en cause Activités high tech compétitives, attractives Recherche et enseignement supérieur sous dimensionné Manque de lisibilité / faiblesse des fonctions métropolitaines Système & maitrise des variables Forte Pas de maîtrise Indirecte Maîtrise des variables par les acteurs

24 RCT, IFACES, janvier Lévolution du contexte

25 RCT, IFACES, janvier Coût pour les ménages dépendant à lautomobile (ménages des périphéries) Hausse du coût de lénergie (contexte dun pétrole cher) Poursuite du vieillissement de la population européenne Accroissement des besoins en logements (R I et II) et services (traitement des eaux et déchets, loisirs) Offre aérienne low cost en déclin ; report sur le train Hypothèses dévolution du contexte à 2020 Un engouement renouvelé pour lagriculture de proximité Moindre mobilité des personnes Développement du tourisme et des loisirs Elévation des attentes de qualité et dauthenticité, avènement du tourisme durable Croissance du tourisme urbain, étranger, senior… Maintien de la prédominance du transport routier Prévision de croissance de 25% des déplacements internes au SCOT Nice à lhorizon 2020 (Projet Tramway) Croissance démographique et poursuite du phénomène de décohabitation Besoin estimé de doubler ou tripler les logements étudiants pour mettre en œuvre le Plan de Développement Universitaire (10ans) SCOT Nice : prévision de besoins en résidences principales de + 44% dici à 10 ans ( log/an) Hypothèse dévolution du contexte extérieur Impacts possibles au niveau local Les échos du

26 RCT, IFACES, janvier Poursuite du phénomène de métropolisation Concentration des activités et des services sur les plus grands pôles de la bande côtière (Nice) Poursuite de la libéralisation des marchés Affaiblissement progressif des revenus de transfert Accroissement des disparités de revenus et des processus de ségrégation socio-spatiale Hypothèses dévolution du contexte à 2020 Explosion des concurrences technopolitaines et touristiques Réchauffement climatique Contexte moins favorable à lattractivité de la Côte dAzur : risque de délocalisation des entreprises / flux touristique Engagement de politiques nationales et européennes de développement durable Investissements réseau TC et LGV Emergence de nouvelles filières dactivités (éco-industries…) Contrainte à lémission de CO2 Renforcement des problématiques liées à leau et aux pollutions urbaines, incendies Rupture dans les comportements touristiques, concurrence croissante des destinations moins affectées par les canicules Moindre mobilité des personnes 37% des GES du SCOT de Nice proviennent des véhicules personnels, 20% des avions Hypothèse dévolution du contexte extérieur Impacts possibles au niveau local

27 RCT, IFACES, janvier Moindre mobilité des personnes Des besoins accrus en logements et services Contexte moins favorable à lattractivité touristique Impacts du contexte sur les Alpes Maritimes à 2020 Accroissement des disparités de revenus et des processus de ségrégation socio- spatiale Risque de délocalisation des entreprises High Tech

28 RCT, IFACES, janvier Esquisse dun scénario fil de leau

29 RCT, IFACES, janvier Coût pour les ménages, la collectivité et léconomie (tourisme, High tech) Arrêt de la hausse de la mobilité individuelle Structuration progressive de la gouvernance sur le littoral Esquisse du scénario « fil de leau » 2020 Stabilisation du phénomène détalement urbain sur le moyen Pays & retour progressif vers les centres / densification progressive du littoral Hausse du coût de lénergie Investissements croissants dans les réseaux TC Engagement de politiques nationales et européennes de développement durable Délocalisation dau moins une des quatre locomotive de léconomie High Tech Accroissement des besoins en logements / Compétition pour lespace de la bande littoral Moindre attractivité de la Côte dAzur Accroissement des disparités de revenus et des processus de ségrégation socio- spatiale Quel du développement de léconomie résidentielle ? Fragilisation de lensemble du sous système tissu High tech, des sous traitants, R&D, enseignement supérieur Croissance démographique (vieillissement) et touristique Affaiblissement progressif des revenus de transfert Renforcement de la mondialisation et de la concurrence internationale Ralentissement de la hausse de la pression sur lenvironnement et lagriculture, engorgement routier limité mais Renforcement de la maîtrise foncière / renforcement du parc social Image « qualité » Insuffisante diversification du tissu high tech Réchauffement climatique


Télécharger ppt "RCT, IFACES, janvier 2008 1 9 janvier 2007 9 janvier 2007 Réalisation dune prospective territoriale Troisième réunion du groupe de prospective."

Présentations similaires


Annonces Google