La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MASTER II UE 2 SAP, IMOS et SLTDL Gouvernance et stratégie des organisations Sport, loisir et aménagement du territoire Nadine Haschar-Noé.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MASTER II UE 2 SAP, IMOS et SLTDL Gouvernance et stratégie des organisations Sport, loisir et aménagement du territoire Nadine Haschar-Noé."— Transcription de la présentation:

1 MASTER II UE 2 SAP, IMOS et SLTDL Gouvernance et stratégie des organisations Sport, loisir et aménagement du territoire Nadine Haschar-Noé.

2 Introduction Complexité de lorganisation du sport et multiplicité des acteurs publics/privés (cf cours Gouvernance du sport) Equipements et espaces sportifs : aménagement du territoire et développement local Exemples travaux de recherche, méthodologie.

3 Introduction. Notions de territoire et daménagement : précisions préalables La notion de territoire : Espace et territoire : lapport de la géographie sociale (Di Méo, 2001) Territoire comme espace social et espace vécu: appropriation de lespace et représentation Les 4 significations du territoire / espace Sentiment dappartenance et identité collective Dimension politique: découpage et contrôle de lespace Aménagement : marqueur concret et symbolique du territoire Historicité : temps long de sa construction

4 Introduction. Notions de territoire et daménagement : précisions préalables La notion daménagement Merlin, Choay, (1988) : ensemble dactions concertées visant à disposer avec ordre, les habitants, les activités, les constructions, les équipements et les moyens de communication sur létendue dun territoire Action volontaire / pouvoirs publics / planification spatiale et action globale. Padioleau (1996) Wachter (2000): nature politique de laménagement soit un art politique pratique et composite dassemblages et de productions conjoints de programmes entre des mondes de loffre et de demande daction publique

5 Introduction. Notions de territoire et daménagement : précisions préalables Le sport : directement concerné par lespace: organisation, mise en ordre des lieux de pratiques, réglementation sportive et standardisation ( hygiène, sécurité, accessibilité, développement durable…) mais aussi participation à laménagement des espaces urbains et ruraux et médiateur de lespace en territoire (Augustin, 1995, 1994, 2007) Travaux en géographie des sports: deux thèmes Organisation spatiale du fait sportif Dynamique spatiale et construction des territoires sportifs Le sport comme « prétexte » à des opérations de développement local, à la structuration des identités collectives et territoriales et comme outil dattractivité de territoires en concurrence.

6 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. La nature politique de laménagement du territoire (Padioleau, 1996), Wachter, 2000) Caractère volontariste, pouvoirs publics, planification spatiale et action globale = « disposer avec ordre….. » Nature « moderniste » de lAT: démarches stratégiques et prospectives pour favoriser développement urbain et rural, techniques de management, une modalité de légitimation politique Relations et tensions entre global et local, Europe – État – Collectivités territoriales et concurrence des territoires Partenariats public – privé. Nature « radicalement politique de laménagement du territoire »

7 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Conceptions du rôle de lEtat: les 3 périodes de lAT Années 60-80: « lâge dor » dune innovation institutionnelle Moderniser lÉtat jacobin et centralisé DATAR création en 1963 : une administration de mission Placée sous lautorité du premier ministre, structure interministérielle et donc intersectorielle, dialogue entre gouvernement central et local, société politique et société civile Redistribution et équité territoriale Paris / province Mise en place des premiers contrats Etat-villes moyennes, pays….. une innovation imposée par des nécessités de rééquilibrer et de distribuer sur le territoire français le développement urbain, les activités économiques, les voies de communication etc…… pour éviter un « scénario inacceptable »

8 « Le scénario de linacceptable » Source : DATAR, Une image de la France en lan 2000, le but : provoquer une prise de conscience des inégalités territoriales générées par le boom économique des Trente Glorieuses pour faire émerger une volonté politique à même de rééquilibrer la France. La prospective produit un scénario « repoussoir » « [décrivant] les conséquences à long terme des tendances actuelles du développement socioéconomique » de la France en dehors de toute intervention politique. Limage produite est celle dune France éclatée en cinq zones de polarisation renforcée et des espaces de retards économiques et de vide.

9 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Exemples: création de 8 métropoles déquilibre (1963), décentralisation de secteurs industriels (ENAC Toulouse, Télécom armées Rennes, Industrie électronique Bretagne, Aérospatiale Toulouse et Bordeaux etc) politique des villes nouvelles (1970), bureaux de reconversion industrielle (67-68) plan breton de développement économique (1968), commissariats à la rénovation rurale ( 1968), plan routier du Massif central (1975), conservatoire du Littoral (1975 …)

10 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Années 80-90: décentralisation, repli et « dérive » gestionnaire Confusion des rôles entre Datar – collectivités territoriales plus « autonomes » (décentralisation) Datar comme « Pompier » des zones en reconversion et rurales: compensation des retards de développement Politique de « guichet » et clientélisme Datar comme organe de gestion Exemples: CPER quinquennaux (Contrats de plan Etat Région) dès 1984, création des centres régionaux dinnovation et de transfert de technologies (CRITT, 1982), politiques des pôles de conversion (1984), Loi Montagne (1985).

11 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Années 90: remise en selle de lAT 2 faits majeurs: ouverture européenne et stabilisation de la décentralisation Dépasser objectifs de compensation des inégalités: atouts et potentialités locales hétérogènes CIAT : offres territoriales différenciées, de légalité à léquité 4 conséquences majeures : Concurrence et compétitivité des territoires : la recherche de « lexcellence territoriale » Consolidation relations contractuelles Région – État et réflexions prospectives Retour du fait urbain: villes et métropoles régionales / armature Européenne et mise en réseau Une France maillée doit remplacer une France hiérarchisée Penser lAT niveau interrégional, grands bassins, regain de planification territoriale et élaboration de schémas pour compenser les « défaillances » du marché et les inégalités territoriales

12 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Source : DATAR, France en Recomposition du territoire national, CIADT 1997 …..réorientation LOADT 95…..LOADDT en 1999 Nouveaux fonds (1995) Programme de prospective 2020 Contrats de Pays et dagglomérations Schéma des services collectifs (2002) Création des pôles de compétitivité etc…… DIACT: 2006 développement territorial par attractivité et développement de solidarités inter régionales DATAR: 2009 (voir texte) Lancement Territoires 2040

13 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Les 4 figures de lÉtat aménageur « moderniste » Etat engagé dans un processus dargumentation: défendre ses choix et les justifier / partenaires européens, locaux et privés Etat régulateur mais accroissement des agences « indépendantes » et construction européenne Etat programmateur : « partage des projets », multi partenariat mais complexité des montages Acteur évaluateur : communication et gestion des programmes dintervention (pilotage et management)

14 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. Conclusion: la nature politique de lAT car Ouvre un débat sur les valeurs et principes de laction publique en relation avec les rôles et missions de lEtat dans une France décentralisée …… espace public (société politique, civile et marché) De la DATAR (1963) à la DATAR (2009) = comme entreprise politique, force daction et régulation des relations entre économie et politique dans lespace européen Pas une administration de mission mais un « état major » permanent (Bodiguel, 2006) du premier ministre Datar : transversalité,anticipation et expérimentation : un entrepreneur administratif et politique.

15 1. Laménagement du territoire: discours et pratiques dacteurs. De laménagement au « ménagement » du territoire: de nouveaux principes énoncés Durabilité : territoire comme bien collectif à préserver Environnement : facteur de localisation des aménagements Participation de la société civile : débat public Echelles dintervention multiples (Europe – « locale ») Cadrages et négociations « localisées » entre partenaires Notion de « gouvernance territoriale » et de ses usages « doux » ou « durs ».

16 2. Aménagement et équipements sportifs: de lespace au territoire. 2.1 Les politiques déquipements sportifs : entre logique normative et logique de marché 3 périodes de construction des équipements sportifs (rappel) Sport et espace régional : littoral et montagne Sport et espace national: le schéma des services collectifs du sport (SSCS)

17 3 étapes: du privé au public, dun pilotage par les normes au pilotage par le marché et la demande sociale Rappel : équipements sportifs sont des équipements publics collectifs (85 % aux communes) : définis comme des infrastructures nécessaires aux activités sportives et prises en charge financièrement par les collectivités publiques au nom de lintérêt général. 1° étape: : établissements privés / municipalités / politique sociale et dhygiène publique Conception urbanisme densemble: équipement sportif comme signe de « modernité » et de dynamisme des villes (Gerland à Lyon, Geoffroy Guichard à St Etienne…..) Émergence dune nouvelle catégorie daction publique: sport et éducation physique (années 20, Front Populaire et Vichy)

18 3 étapes: du privé au public, dun pilotage par les normes au pilotage par le marché et la demande sociale 2° étape : 1945 – fin années 70: Normalisation et interventions de lÉtat : 1958 « mise en administration du sport » Loi programme déquipements sportifs et socio éducatifs et grilles déquipement Technostructure du MJS : standardisation des équipements et industrialisation de leur production Politiques volontaristes de lÉtat et imposition du modèle fédéral: le sport éducatif (de masse) et le sport de haut niveau (compétition) 3° étape: depuis les années 80 …. Arrêt lois programme et décentralisation (effets indirects) Diversification des équipements sportifs et montée de loffre commerciale Différenciation par équipements et services sportifs / concurrence et attractivité Équipements « personnalisés » / adéquation demande, capacité financière et foncière, instruments de communication de la collectivité.

19 Conséquences de ces politiques déquipements Maillage du territoire national (voir RES) Diversification des lieux sportifs et évolution de leur conception Pilotage par la demande / évolutions des pratiques / segmentation des clientèles et usages Réglementation, sécurité, hygiène, confort, accessibilité, environnement et développement durable Combinaison de deux logiques: celle du marché et celle des normes

20 2.2 Sport et aménagement de lespace régional en France Rappel: Création de la DATAR (1963) : rééquilibrage du territoire national entre Paris et le « désert français » Dans les années 60 : Création des Parcs Nationaux (1960) : établissement public administratif Réforme des Parcs Nationaux (2006) : élaboration dune Charte sur 15 ans, projet de territoire et gouvernance avec les communes

21 2.2 Sport et aménagement de lespace régional en France Etude du Credoc (2008): Les retombées économiques et les aménités des espaces naturels protégés (http://www.credoc.fr).http://www.credoc.fr – Argumentaire pour convaincre les communes dadhérer à la Charte « en vue dorganiser les conditions dun développement durable autour du cœur du parc »: valorisation des effets positifs du Parc (plan social, économique et culturel) Méthodologie danalyse de la valeur économique et des fonctions sociales / selon typologie des Parcs et leurs caractéristiques: Parcs de Haute Montagne Parcs de Moyenne Montagne Parcs marins Parcs dOutre mer

22 Les PNR Création des PNR (1967) et objectifs: équilibre / animation rurale / développement / préservation Trois objectifs: 1. équiper les grandes métropoles déquilibre en aires de détente 2. animer les secteurs ruraux en difficulté 3. favoriser le développement par mise en valeur des « richesses naturelles et culturelles, préservation de la flore de la faune et des paysages 1971: Ministère de lEnvironnement et Fédération des PN de France PNR comme « outils daménagement fin du territoire » 2010: 46 PNR, 13 % du territoire, 21 régions, 67 départements + 2 Outre Mer, communes et 3 millions dhabitants

23 2.2 Sport et aménagement de lespace régional en France Deux exemples contrastés de grands projets daménagement : rôle des loisirs sportifs pour accroître le potentiel touristique dune région Négociations avec les acteurs locaux et effets des territoires Deux conceptions de lAT : Languedoc Roussillon et côte Aquitaine (cf cartes)

24 Languedoc Roussillon: une visée programmatique « totale » Languedoc-Roussillon (1968): doc carte Rééquilibrer loffre touristique / Côte dAzur Capter flux touristiques entre Camargue et frontière espagnole Zone marécageuse, non boisée, mal desservie Définitions dunités touristiques: ensembles immobiliers, balnéaires et portuaires Création « ex nihilo » de 7 stations type « ville nouvelle », 14 ports de plaisance Effets: 500 ha rachetés, démoustication, reboisement ha, habitants (1963) à 5 millions (1980), emplois permanents et saisonniers, CA tourisme > viticulture; Visée programmatique « totale » et conception intégrée des unités touristiques

25 Côte Aquitaine: des stations balnéaires…. aux stations glisse La côte Aquitaine: doc carte Existence de stations balnéaires océanes 19° siècle…années 50 Conception : équilibre entre site durbanisation (UPA) et zone despaces naturels (SEN secteur déquilibre naturel) Préservation des stations existantes Refus du développement touristique « ex nihilo »: greffe bourg ancien et nouvelle station Aménagement en profondeur / littoral et aménagement de « fenêtres » daccès à locéan Le poids du « local » et des développements futurs possibles Collectivités territoriales, valorisation espaces de nature et vocation sociale du tourisme (Bombanne 1967, Carcan 1982, Hourtin 1983) Conditions géographiques et physiques de la côte: combinaison nautisme traditionnel et glisse Valorisation stations surf / communication touristique et développement économique (industries du surf) de la côte Aquitaine.

26 Autres exemples Stations de ski et aménagement de la montagne CIAM ( Commission Interministérielle pour laménagement de la montagne) : le Plan Neige (1964) et différentes générations de stations 4 postulats de la politique daménagement Tourisme sauveur de léconomie montagnarde Attirer clientèle étrangère Gagner le marché de la neige / beauté sites français Croissance infinie de la demande de ski 4 générations de stations aux conceptions différentes Avant 1945: Sports dhiver comme activité économique complémentaire Années 60: Création « ex nihilo », pouvoirs publics : Idem mais gestion privée Années 80 : Conception intégrée à léconomie et à lenvironnement montagnard, diversification activités et saisons

27 2.3 Sport et aménagement de lespace national: le SSCS Années 2000: les SCC, nouvelle façon de penser laménagement du territoire à partir la loi 1999 (LOADDT) et pour 9 secteurs dont le sport Innovations : Décentralisation et Européanisation Arrêt offre standardisée et « besoins collectifs » : diversification Prise en compte des territoires et de leurs « spécificités »: développement urbain, « organisation solidaire des territoires », préservation du cadre de vie et de sa diversité Concertation État – Régions : stratégies de développement différencié Enjeu central: conjuguer équité territoriale et compétitivité (voir rapport parlementaire) Vers une conception polycentrique de laménagement du territoire à lhorizon 2020 : prémisses des pôles de compétitivité

28 ……………………………..Et le SSC du sport ? Dun pilotage par loffre (État, mouvement sportif, collectivités territoriales) à un pilotage par la demande Planification sportive: usages et services sportifs collectifs différenciés sur des territoires différenciés Ouverture aménagements despaces publics, naturels, urbains, ruraux en fonction des ressources et atouts des territoires Rapport parlementaire 2001

29 Et le SSC du sport ? 5 objectifs retenus au niveau national Faire du sport un droit pour tous: accessibilité Accroître la place et le rayonnement de la France sur le plan international: SHN Tenir compte du rôle du sport dans le développement durable des territoires Valoriser les espaces naturels et ruraux: accès raisonné Contribuer à la croissance économique et à la cohésion sociale: formation, emplois, services Région MIP: doc de synthèse disponible sur site j et s

30 Et le SSC du sport ? CNOSF, Mission développement des activités : « Le sport acteur incontournable de laménagement du territoire » et clarification de lorganisation territoriale sportive (voir cours gouvernance du sport) Les atouts sportifs de lespace français: (Augustin, 2008) et commentaires Rôle des grandes villes et régions urbanisées: équipements structurants et hiérarchie urbaine Premiers aménagements des espaces de nature relayés par diversification de loffre autour de ces espaces (vacances et loisirs sportifs) « Diagonale aride », réserves despaces naturels et autres modèles de développement Flux différents niveaux: métropolitains, régionaux, nationaux et européens Question: de quelle manière et à quelles conditions les APSL peuvent elles participer à laménagement des territoires et favoriser le développement local ?

31 3. Lévolution du statut des espaces de pratique sportive dans les espaces naturels et urbains. Effets des changements conjoncturels et structurels = multiplication quantitative des aménagements, complexification des modèles daménagement et concurrence entre territoires pour « capter » des clientèles de pratiquants sportifs et de loisir. Acteurs publics à différents niveaux déchelle et acteurs privés (marchands ou non) : partenariat, contrat et gouvernance territoriale (Haschar-Noé, 2009) Intégration des espaces sportifs dans des politiques transversales daménagement du territoire Thématiques du développement local (Pecqueur, mode ou modèle ?) : les « sports de nature » sauveurs des territoires ?

32 3.1 Évolutions et pluralité des formes de pratique des sports de nature Pourquoi les sports de nature ? : augmentation quantitative (voir enquêtes), conséquences importantes en termes daménagement des espaces, retombées économiques. Les « 4 mondes des sports de nature » (doc): 3 axes Pratiques encadrées…………..pratiques autonomes Pratiques sportives ……………pratiques récréatives et de loisir Développement historique: fin 19° siècle…..années 2000 Ce développement combinent différentes dimensions lieux / acteurs de développement / types dappropriation de lespace par les pratiquants (territorialisation sportive) Territoires / relations à la nature / formes dorganisation / types daménagement souhaitables ou souhaités

33 3.1 Évolutions et pluralité des formes de pratique des sports de nature Les processus à lœuvre: lexemple des activités de grimpe (doc) Accessibilité: ouverte/gratuite…….fermée/payante Équipement: faible……total Normalisation: absente……marques déposées et labels Spécialisation de lespace: faible…..très forte Technicité sportive: très forte……très faible Taux dencadrement: faible…..très fort, réglementation Acteurs: pratiquants……stations et opérateurs privés Évolutions de la demande = adaptations de loffre par « réduction » des paramètres environnementaux, techniques, logistiques, émotionnels à maîtriser par lusager / le client + exigences sécurité + proximité de services annexes

34 3.1 Évolutions et pluralité des formes de pratique des sports de nature Sports de nature / développement local / aménagement du territoire: les tensions et les enjeux Spatiales : segmentation disciplinaire et emprise spatiale des sites et itinéraires de pratiques : conflits dusages et gestion des fréquentations ? Économiques : éléments structurants de léconomie touristique des territoires : pérennité des entreprises / saisonnalité ? Sociales : relations entre les opérateurs publics et privés : partenariales ou conflictuelles ? Quelle structure de gouvernance ? Enjeux liés au développement et à la gestion des espaces dactivité: touristiques, économiques, sportifs, éducatifs, environnementaux et sécuritaires. Exemple: Programme de recherche en cours sur la Forêt péri urbaine de Bouconne et la construction dune Charte Forestière de Territoire

35 3.2 Ruptures et production « dinnovations » (Bessy Hillairet, 2002) Équipements « innovants »: deux ruptures les plus marquantes mais tout nest pas innovation Une « naturalisation des espaces urbains » : SAE, parcours artificiels deaux vives en centre urbain, piste artificielle de ski, stade urbain de parapente, piscine à vagues, fosse de plongée… Une «artificialisation des espaces naturels »: snow parks, via ferrata, PAF, domaines de randonnée, UTPN, tyrolienne, via cordata, station vélo tout terrain….

36 3.3 Les conséquences pour laménagement sportif des territoires Produits « hybrides » : culture sportive, rapport à la nature et modèles de développement Espaces ouverts et polyvalents mais « pratiques fermées »: accès réglementés et payants et espaces spécialisés Aménagements des plus en en plus sophistiqués (accessibilité, exploitation touristique et sécurité) : limiter impacts sur lenvironnement naturel Demande des clientèles: accès simplifié et dédramatisé à la nature Hybridation des références sportives et culturelles: via ferrata entre escalade et randonnée, snow park et graff urbain….. Aménagement de « sites secondaires »: recyclage de sites industriels (Cap Découverte, Loisinor, quais de Bordeaux…)

37 3.3 Les conséquences pour laménagement sportif des territoires Différents modèles de développement. Contre modèle de la station mono activité héritée de fin 19°- début 20° siècle: Aménagement du plus diffus…… au plus « théâtralisé » (doc) Le modèle diffus: espace multifonctionnel, peu demprise économique, pratiquants autonomes, aménagement sommaire, économie des usages et des conflits (Bouconne, Fontainebleau….forêts péri urbaines) Modèle Parc Naturel: protection environnement, attractivité, logique de préservation (PNR, Retrouvrance…) Modèle circuit pédestre, équestre, VTT….: « stations rurales écologiques » (Corneloup,2000),intercommunalités (Haschar-Noé,Sicoval)

38 3.3 Les conséquences pour laménagement sportif des territoires Modèle Base de loisir (années 70): périphérie grandes villes ou espaces ruraux, concentration dactivités encadrées ou non à dimension récréatives ou sportives (Cf Bases deToulouse) Modèle station verte: chaines thermales, bien être, santé….et leurs produits et services dérivés. Modèle « théâtralisé »: unité daction, de lieu et de temps, type parcs de loisirs (Cap Découverte, Loisinor, Parcours acrobatiques, SAE…..), artificialisation des espaces, aspects ludiques et spectaculaires valorisés. Le mur de Lyon, la montagne en ville Parc des Grands Chênes (35)

39 3.3 Les conséquences pour laménagement sportif des territoires Travaux sur les politiques daménagements despaces sportifs / développement local = Instrumentalisation des APSL Dynamique économique (reconversion friches industrielles) Outil de marketing territorial (stations surf Aquitaine) Outil de marketing politique (Berges du Canal du Midi) Instrument didentification du territoire (chemins de randonnée Sicoval) Instrument de gouvernance territoriale (Forêt de Bouconne) Aménagement sportif intégré et développement « local » Lambiguïté de la notion de « développement local » (Pecqueur, 1989) Mise en synergie de multiples acteurs = une dynamique collective de valorisation des ressources du territoire Pas de modèle de développement « clef en main » mais la recherche du meilleur compromis entre le « local » et le « global » et dun modèle de « gouvernance territoriale » adhoc. Deux exemples daménagement du territoire au « microscope » du « local » (Haschar-Noé, 2004).

40 4. Lexemple de deux projets daménagement sportifs et touristiques intercommunaux Larticulation entre aménagement du territoire « identité » et développement local / global Perspectives théoriques : sociologie des organisations, de la culture et sociologie politique. Projets daménagements sportifs et touristiques: la place des APSL ? Construction de lintercommunalité ? Gouvernance du territoire ? Méthodologie : études de cas, analyse comparative, trois niveaux danalyse : conjonctures, produits et stratégies des acteurs.

41 Conditions favorables: des territoires en déclin Cas n°1Cas n° 2 GEOGRAPHIE Région Midi Pyrénées km de la métropole régionale Toulouse - Proximité dune ville moyenne (13km) - Ensemble de 6 communes - Point de rencontre bassin minier et bassin rural GEOGRAPHIE - Région Midi Pyrénées km de la métropole régionale Toulouse - Proximité de deux villes moyennes (20 km) - Ensemble de 9 communes réparties entre vallée et coteaux

42 Conditions favorables: des territoires en déclin Socio-démographie - 6 communes : habitants - Déclin démographique depuis Baisse démographique : moins 4,18 % - Soldes naturels et migratoire négatifs - Vieillissement de la population Socio-démographie. - 9 communes : habitants - Déclin démographique depuis Baisse démographique : moins 2 % - Faible densité de la population - Vieillissement de la population

43 Conditions favorables: des territoires en déclin Économie - Arrêt dexploitation du bassin minier en 1997, friche industrielle - Taux de chômage supérieur à Région : de 13 % en 1990 à 18 % en % dactifs, 54 % de migrations journalières - Agriculture : élevage, céréales - Pas dactivité touristique Economie - Taux de chômage (11,5 %) supérieur à Région - Agriculture dominante : vallée (céréale intensive) et coteaux (polyculture, élevage, vigne) - Artisanat et petits commerces locaux : moins 20 % en 10 ans - Amorce dun développement touristique

44 Conditions favorables: des territoires en déclin Politique - Majorité élus socialistes et communistes - Syndicat Intercommunal créé en 1997 Politique - Majorité élus socialistes - Communauté de communes créée en 1993 Dynamique de développement local: re-dynamiser économiquement le territoire et tenir compte de leur «identité ».

45 Des projets intercommunaux et « spécifiques » aux territoires Cas 1: en rupture (Cap Découverte) Projet : reconversion dune friche industrielle en site de loisirs sportifs. - Mine à ciel ouvert (excavation 1200 m de diamètre et 220 mètres de profondeur) - Superficie aménagée : 650 ha et aménagement paysager (plantations) - 4 pôles dactivité : Les sports : activités de glisse (ski, VTT, roller, luge) ; activités ludiques (luge dété, tyrolienne, ski nautique, baignade, aqualude..) et pratiques de forme Les spectacles : musique, studio, « grands festivals », théâtre de verdure… La mémoire : musée de la mine, exposition de machines La nature : parc botanique décliné en plusieurs « jardins » - Établissements hôteliers et de restauration - Village loisirs.

46

47 Des projets intercommunaux et « spécifiques » aux territoires Cas 2: en continuité Projet : création dune base touristique et de loisirs sur une retenue deau existante en relation avec une implantation industrielle « écologique » - Superficie aménagée : lac (50 ha) et 6 ha alentour (aménagement paysager) - 4 pôles dactivité : Base de loisirs : VTT, Pédalos, piscine ludique, pêche Salle de conférences (500 personnes) Hébergement : habitats légers de loisir, aire de camping car, village vacances. Centre touristique : accueil, restauration, artisanat local.

48

49 Acteurs locaux, définitions du projet et division du « travail » Les acteurs clefs du projet : Politique: cumul positions, rôle de « médiateur » (Muller, 1995), énonciation du territoire et de laction publique : enjeux politiques. Expert en développement local: coordonnateur, pragmatisme, ressources et contraintes, rentabilité : enjeux marketing Technicien: défis techniques, faisabilité, innovation: enjeux économiques

50 Acteurs locaux, définitions du projet et division du « travail » Division du « travail » et relations de complémentarité: du politique à lopérationnel « Sauver » le territoire Petit groupe de décideurs « innovants » Ressources politiques et financements publics Légitimité et rationalité économique, acteurs publics et privés, convergence dintérêts.

51 Les APSL au service du développement économique et de « lidentité locale » Trois fonctions: Communication : outils de marketing territorial, promotion, « cohérence » et visibilité du projet Environnement: outil de préservation ou de re-construction dun environnement naturel Économique: rentabilité financière et commerciale, attractivité du territoire et vecteurs de développement économique Mais conflits territorialisés / localisation géographique des aménagements prévus

52 Conclusion Aménagement du territoire versus territorialisation de laménagement : Rendre visible « lidentité locale » et laction publique sur le territoire : A T comme ressource politique Redynamiser un territoire en déclin ou « en retard »: A T comme ressource économique et instrument pour favoriser le développement local Mobiliser des partenaires publics et privés à différentes échelles: AT comme instrument de régulation entre société « globale » et société « locale » et de gouvernance territoriale.


Télécharger ppt "MASTER II UE 2 SAP, IMOS et SLTDL Gouvernance et stratégie des organisations Sport, loisir et aménagement du territoire Nadine Haschar-Noé."

Présentations similaires


Annonces Google