La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Financement du Commerce dans le Secteur Horticole: S'assurer la coopération des partenaires commerciaux occidentaux - le cas du Zimbabwe Séminaire: Le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Financement du Commerce dans le Secteur Horticole: S'assurer la coopération des partenaires commerciaux occidentaux - le cas du Zimbabwe Séminaire: Le."— Transcription de la présentation:

1 Financement du Commerce dans le Secteur Horticole: S'assurer la coopération des partenaires commerciaux occidentaux - le cas du Zimbabwe Séminaire: Le Secteur Horticole en Afrique UNCTAD, Bamako - MALI, Février 2001

2 2 PLAN I.Introduction: importance du secteur horticole et problèmes de financements II.Présentation Générale du secteur horticole et du système de financement du Zimbabwe III. Mécanismes de Financement à l'exportation - la mobilisation des créances - financement avant exportation - financement après exportation - forfaiting IV. Etude de Cas - Forfaiting - : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFRICAINE D'IMPORT/EXPORT

3 3 I.Introduction Le secteur horticole en Afrique détient un potentiel réel d'attraction de devises étrangères. Cependant l'accès aux financements représente un handicap majeur pour le développement de ce secteur.

4 4 II.Présentation Générale du secteur horticole et des sources de financement du Zimbabwe Ce secteur, aujourd'hui, est considéré comme la 2ème source de devises étrangères, après celui du tabac, et représente environ 3,5 à 4,5 % du produit intérieur brut (PIB) Les perspectives de croissance du secteur horticole au Zimbabwe sont aujourdhui plus restreints en raison: · de la politique de contrôle des changes; · d'une inflation galopante (60%); · des taux d'intérêt élevés (60 à 70%) ; et par · des coûts d'intrants spéculatifs. Ce qui rend l'accès au financement à des termes raisonnables plutôt difficiles

5 5 Sources de financement au Zimbabwe

6 6 III.Mécanismes de Financement à l'exportation - la mobilisation des créances Il s'agit là d'un mécanisme de financement du commerce qui s'appuie sur les recettes futures tirées des exportations pour obtenir immédiatement des liquidités. Ce mécanisme peut être de trois types: Financement avant expédition; Financement avant expédition; Financement après expédition; ou Financement après expédition; ou Forfaitage Forfaitage Le financement du commerce extérieur peut être octroyé soit dans la monnaie locale sous forme de préfinancement export ou de mobilisation de créances nées sur l'étranger soit en devises sous forme d'avances en devises (à l'import et à l'export) ou d'escompte sans recours (Forfaiting).

7 7 Ce système consiste à payer l'exportateur horticole avant que les marchandises soient livrées. Le financier prend un risque sur le producteur et prend en garantie la récolte ou tout autre actif. Il est aussi généralement couvert par une assurance récolte contractée par le producteur/exportateur en faveur de celui qui lui prête l'argent. Le crédit peut être renforcer en l'associant avec d'autres modalités telles que la cession des bénéfices des ventes, des garanties, le recours à une tierce partie garantissant le crédit, etc. 1.Financement avant expédition

8 8 Producteurs Société de commercialisation Wingflora 1. (b) Contrôle les producteurs 4. (a) Vend Produit Prêteurs Compte à l'étranger 3. (b) Crédit 5. (a) Paiement Acheteurs Internationaux 4. (b) Exportation Hortfin Financement avant expédition 2. Cession des ventes 5. (b) Reste des bénéfices après remboursement du prêt et des intérêts 3. (a) Cession des bénéfices des ventes 5. (a) Paiement 5. (a) Paiement 3. (c) Crédit Compagnie d'assurances Assurance récolte et livraison 1. (a) Création d'une société/association de commercialisation

9 9 2.Financement après expédition Ce mécanisme consiste à refinancer l'exportateur une fois ses marchandises expédiées, de manière à lui permettre de poursuivre ses activités en attendant d'être payé par l'acheteur. Le financier prend alors un risque sur l'acheteur. Cependant, si le financier estime que l'acheteur n'est pas fiable, une sûreté peut être accordée par la banque de ce dernier sous la forme d'obligations ou de garanties.

10 10 Exportateurs SPV (consortium de société d'exportation) 2. Vente de toutes les créances Prêteurs 3. Cession des bénéfices de ventes 5. (a) Paiement 4. (b) Liquidités Paiement 4. (a) Prêt Reste des bénéfices après remboursement du prêt et des intérêts Acheteurs Internationaux 1. Exportation INTERMEDIAIRE Financement après expédition Compte à l'étranger

11 11 3.Forfaiting Le Forfaiting ou Forfaitage est une technique de financement de l'exportation. Elle consiste pour un exportateur à vendre à un Forfaiteur au comptant et sans recours de ce dernier (contrairement à l'escompte classique sauf bonne fin) une créance export faisant l'objet d'un délai de paiement.

12 12Forfaiting

13 13 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFRICAINE D'IMPORT/EXPORT (1)INFORMATION GENERALE Innofin Africa est une société entièrement capitalisée du Zimbabwe et enregistrée à Londres. Mission: Mission: faciliter le commerce sur le continent africain en aidant les exportateurs africains du secteur horticole à améliorer leur trésorie en matière de commerce international par le biais de l'escompte de créances à l'exportation. Le but est l'achat de titres de créances issus des exportations effectuées par les exportateurs africains du secteur horticole vers des acheteurs des pays de l'OCDE.

14 14 Etude de Cas - Forfaiting - : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFREXIM (2)FONCTIONNEMENT La société Innofin achètera les titres de créances contractés par les exportateurs africains du secteur horticole envers les pays de lOCDE. Ces titres répondront aux normes acceptées au niveau international en termes de qualité et de performance attendue. Les acheteurs ou leurs agents émettront des billets à ordre que le bénéficiaire (INNOFIN/AFREXIMBANK) achètera. Afreximbank paiera Innofin laquelle, à son tour, paiera les exportateurs, moins une escompte.

15 15 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA Agent Exportateur Acheteurs Internationaux (Chaînes de supermarchés et Bourses, etc.) 4 - paie dans les 15 jours Émet des billets à ordre pour paiement à 30 jours Exporte les marchandises a- Emet de nouveaux billets à ordre avec paiement à 90 jours INNOFIN b- Paie au comptant à escompte 5- Rembourse après 90 jours Afreximbank Accord de financement

16 16 Etude de Cas - Forfaiting - : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFRXIM (3)PROCEDURES DE FINANCEMENT Le financement demandé Le financement demandé par Innofin vise à acheter les créances à l'exportation issues des exportations déjà effectuées par les exportateurs africains. Le montant demandé Le montant demandé = 50 millions de dollars US au minimum (pour un an et sera renouvelé chaque année) Le financement va porter sur des titres Le financement va porter sur des titres qui doivent être négociés entre INNOFIN et la banque. Les sûretés ou garanties accordées dans le cadre de ce financement pourront être : - billets à ordre - traites - lettres de change- crédits documentaires sur cessions La date d'échéance La date d'échéance = 360 jours à compter de la date de la signature de l'accord de financement.

17 17 Etude de Cas - Forfaiting - : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFRICAINE D'IMPORT/EXPORT (4)Pourquoi chercher le soutien de la banque AFREXIM? Afreximbank est une des plus importante banque de financement à l'exportation sur le continent africain. De par sa nature, Afreximbank possède une connaissance approfondie des problèmes de financement auxquels font habituellement face les exportateurs africains lorsqu'ils cherchent à améliorer leurs potentiels en matière de commerce international, en ayant recours à des méthodes de financement les plus efficaces possibles.

18 18 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFREXIM (5)RISQUES LIES A CE TYPE DE FINANCEMENT 1. Titres inadéquats ou non autorisés C'est le principal risque potentiel associé à tout titre représentant ou entérinant une obligation commerciale ou financière sous-jacente. Les instruments négociables sans recours ne sont nullement exempts de ce type de risque. Les risques encourus sont souvent intensifiés par les réglementations locales en matière de licences d'importation, de validité de garanties bancaires et de transferts de devises étrangères.

19 19 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFREXIM (5)RISQUES LIES A CE TYPE DE FINANCEMENT 2. Risque de contrepartie C'est un risque lié à toute transaction commerciale ou financière entre deux parties. La partie A peut-elle être sûre que la partie B va bien respecter et remplir sa part du contrat ? Par exemple, si l'acheteur vient à ne pas payer des marchandises qui lui ont été livrées, le forfaiteur devra chercher à se faire payer par la banque qui a donné son aval.

20 20 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFREXIM (5)RISQUES LIES A CE TYPE DE FINANCEMENT 3. Risque de cours Le risque de cours constitue également un risque réel. Le taux d'escompte résulte du coût estimé du financement pour la période couverte par le billet à ordre auquel vient s'ajouter une marge correspondant au risque de crédit. Afin de déterminer un taux d'escompte précis, les taux d'intérêt doivent être pris en compte. Une augmentation des taux d'intérêt peut engendrer une perte. Pour se protéger contre ce risque, il est parfois nécessaire de prendre une position sur le marché dérivé.

21 21 Etude de Cas - Forfaiting : INNOFIN AFRICA en Coopération avec la Banque AFREXIM (5)RISQUES LIES A CE TYPE DE FINANCEMENT 4. Risque de transaction Il est essentiel que le mécanisme de financement du crédit soit complètement distinct de l'obligation de paiement. Ainsi, bien que le risque de transaction ne représente pas, de prime abord, un risque direct pour celui qui finance, il peut avoir une incidence très importante. Chacun sait que les financiers refusent des transactions lorsqu'ils considèrent que le vendeur n'offre pas les garanties contre risque. Afin d'identifier ce risque et de s'en protéger, il arrive que les financiers incluent dans l'accord de forfaitage qu'ils concluent avec les exportateurs des clauses qui les protègent de ce type de risque.

22 22 POSSIBILITES D'EXTENSION DE CE MECANISME La libéralisation de l'économie et la réduction des programmes de crédits publics à l'exportation vont encourager l'utilisation de ces instruments. La prise de conscience croissante de l'existence du forfaitage. La flexibilité de ce mécanisme. L'échéance à 40 ans appliquée sur le marché secondaire. Son développement dépend aussi de sa capacité à être lié à des instruments commerciaux et financiers négociables déjà existants au sein des législations en vigueur. Aujourd'hui, les agences nationales de crédit à l'exportation semblent obtenir le soutien de leur gouvernement en faveur des exportateurs et font de plus en plus confiance à l'économie de marché. Simultanément, il apparaît que les pays solvables sont toujours plus nombreux.

23 23 FACTEURS DE LIMITATION Les obstacles au commerce transnational et un isolationnisme croissant de certaines économies. Lhésitation des acheteurs à émettre des billets à ordre ou même chercher à obtenir une garantie (aval) supplémentaire de leurs banquiers. Des législations nationales qui limitent le transfert d'instruments négociables. L'environnement extrêmement réglementé dans lequel évolue la plupart des exportateurs africains.

24 24 En Conclusion Il est impératif au secteur de sorganiser afin de pouvoir améliorer son pouvoir de négociation et daccès au crédit. Le rôle des banques locales doit être plus actif; - structures de financement adaptés au besoins des producteurs et exportateurs - assistance technique La coopération entre producteurs, exportateurs, acheteurs et banquiers est essentielle.

25 25 ACTIVITES DE LA CNUCED Assistance technique Information Information sur tous les produits par la CNUCED et d'autres partenaires Bourse diversification Possibilité d'ouvrir par pays pour relayer des informations financières Formation Conférences annuelles Matériels didactiques manuels de formation mise à jour des manuels sous format électronique lancement du site de formation

26 26 Energie Produits agricoles Boissons Tropicales Métaux Recherche Relais pays Promotion Histoires Produits négociés Contrats traités par la bourse Contrats à terme et options Entrepôts et warrants Règlementation Courtiers Statistiques


Télécharger ppt "Financement du Commerce dans le Secteur Horticole: S'assurer la coopération des partenaires commerciaux occidentaux - le cas du Zimbabwe Séminaire: Le."

Présentations similaires


Annonces Google