La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les affections bucco-dentaires en milieu scolaire A propos dune étude préliminaire sur la carie dentaire dans la daïra dEL KALA Année scolaire 1994- 1995.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les affections bucco-dentaires en milieu scolaire A propos dune étude préliminaire sur la carie dentaire dans la daïra dEL KALA Année scolaire 1994- 1995."— Transcription de la présentation:

1

2 Les affections bucco-dentaires en milieu scolaire A propos dune étude préliminaire sur la carie dentaire dans la daïra dEL KALA Année scolaire

3 Rien nest plus merveilleux quun enfant qui a la plus grande confiance en vous, qui vous regarde comme un grand ami. Jamais vous ne retrouverez cette confiance chez une grande personne. Les adultes, braves soient-ils, gardent toujours un fond de méfiance, jamais lenfant qui vous a adopté.

4

5 Sommaire 1.Introduction 2.La carie dentaire: un problème de santé publique 3.Pourquoi une enquête épidémiologique? 4.Méthodologie 5.Répartition de léchantillon 6.Étude du bilan carieux: -indice de carie -prise en charge 7.Étude du parodonte -Dépôts mous -tartre - gingivites 8.Les malpositions dentaires 9.Besoins en soins 10.conclusion

6 Introduction Pour beaucoup limage de la santé bucco-dentaire demeure étroitement liée à des notions de douleur, car de nos jours la cause la plus fréquente des consultations au cabinet dentaire est la douleur, en revanche la crainte de la douleur est plus que tout autre motif qui empêche les enfants à consulter.

7 Depuis plusieurs années, les efforts déployés par les pouvoirs publiques pour la prise en charge de la santé bucco-dentaire de la population étaient axés essentiellement sur la formation de chirurgiens-dentistes et la création de centres curatifs. Devant léchec de cette approche, une nouvelle orientation dans la politique de santé buccodentaire basée sur lodontologie préventive simpose. Cet état de fait nest pas propre à lAlgérie puisque, partout dans le monde, lexpérience a prouvé que quelque soit le système de santé dun pays quelque soit le niveau socioéconomique de la société, un programme de soins non accompagné dun programme de prévention na jamais permis de résoudre le problème de santé bucco-dentaire, et un programme nest lancé quaprès une étude épidémiologique de létat de santé de la population ciblée par ledit programme.

8 un problème de santé publique La carie dentaire est la maladie la plus répandue en milieu scolaire puisque 80% de nos enfants présentent au moins une carie dentaire. Les affections bucco-dentaires et la carie dentaire en particulier constituent dans tous les pays du monde un problème de santé publique, mais bien que diminuant dans les pays développés, la prévalence de ces affections continue à augmenter dans nos pays par manque de programmes rationnels de prise en charge réelle. En plus malgré la sensibilisation de lensemble de la population à ce problème, il est certain que ce besoin nest ressenti que bien après la satisfaction des problèmes de santé en général, de logement, de lemploi, du transport et de léducation.

9 Sur le plan social, limportance du problème et le nombre des lésions existantes ne permet pas dy apporter des remèdes individuels, notre attention doit donc sorienter vers les moyens préventifs comme étant les seuls susceptibles dapporter pour lavenir une contribution valable.

10 Sil existe dans le domaine médical un secteur ou la prévention se montre des plus efficace, cest bien lapplication des mesures de prévention bucco-dentaire.

11 Le programme national de santé bucco-dentaire en milieu scolaire Désireuse d'améliorer le niveau de santé de la population scolarisée, les autorités sanitaires ont décidés dinclure la santé bucco-dentaire au programme de développement des soins de santé primaire par le lancement dun programme national de santé bucco dentaire en milieu scolaire en 2001 et un programme fluor en Mais il était judicieux avant de lancer un tel programme et pour sa réussite de faire une étude nationale afin dévaluer la santé bucco-dentaire et les habitudes dhygiène des enfants scolarisés. Elle permettra, de mieux appréhender les besoins réels en matière d'hygiène bucco-dentaire et d'aider à la mise en place, dans les écoles primaires de chaque région, d'un programme de prévention adapté aux habitudes locales.

12

13 Dans le cadre de la lutte contre la carie dentaire des actions ont été engagées par le biais du programme national de santé bucco-dentaire en milieu scolaire, dépistage précoce, prise en charge des affections décelées et une éducation pour la santé buccodentaire avec la promotion du brossage dentaire. En complément de ces actions il a été décidé sur instruction de Mr. Le président de la république dintégrer ladministration de comprimés fluorure de sodium pour renforcer la prévention de la carie dentaire en milieu scolaire.

14 Fluor pour les dents: oui, mais… Lapport de fluor reste un sujet de controverses. mais tous les protagonistes sont daccord pour affirmer que le fluor apporté par les dentifrices est lune des meilleurs armes contre la carie faut-il encore lutiliser correctement. On distingue: lapport topique apporté principalement par les dentifrices, Et lapport systémique apporté par les comprimés, les gouttes, les aliments, et les boissons.

15 Les mécanismes daction des fluorures sont les suivants : le ralentissement de la déminéralisation; laccélération de la reminéralisassions; et linhibition de la glycolyse. Leffet topique des fluorures, à de faibles concentrations, est aujourdhui bien reconnu. Son action est optimale lorsquil est présent dans le milieu buccal à de faibles concentrations et de façon constante comme les pâtes dentifrices. De nombreux auteurs attribuent la baisse de la prévalence de la carie à la diffusion des pâtes dentifrices fluorurées. Lemploi quotidien dune pâte dentifrice fluorurée, depuis le début de léruption des dents, est plus efficace quun supplément fluoruré pris quotidiennement depuis la naissance.

16 Suppléments fluorés Il nexiste pas dévidence scientifique pour appuyer lusage des suppléments fluorés chez lenfant et cela, même en labsence de consommation deau fluorée. Si lon désire toujours recommander des suppléments fluorés, seuls les comprimés à croquer devraient être prescrits. Ils seront principalement utilisés par les enfants dâge scolaire chez qui on note un risque élevé et qui ne se brossent pas les dents avec une pâte dentifrice fluorée. Chez les plus jeunes enfants, le risque de développer la fluorose dentaire lemporte sur les bienfaits.

17 En cas de surdosage, le fluor a un effet toxique avec risque de fluorose : il sagit dune hypo minéralisation de lémail se manifestant par des tâches blanchâtres dans les formes légères et brunâtres dans les formes sévères. Le risque de fluorose dépend: dune susceptibilité individuelle, de la dose ingérée, de la durée et de la période dexposition au fluor. On considère que la fluorose apparaît pour des doses de 0.1 mg/kg/j La dose prophylactique optimale est de 0.05mg/kg/j sans dépasser 1 mg/j, tous apports fluorés confondus

18 Avant toute prescription un bilan des apports en fluor et du risque carieux sont indispensables. Les comprimés, sils sont prescrit, doivent être donnés le soir au coucher et sucer afin dobtenir un effet topique associé. On peut se poser la question suivante: La fluorose dentaire serait elle le prix à payer pour prévenir la carie ?

19 Il faut savoir que le fluor n'arrive pas seul à abaisser suffisamment la prévalence de la carie dentaire. Il faut se baser plus sur d'autres mesures préventives, comme le maintien d'une bonne hygiène bucco- dentaire, l'adoption d'une nutrition équilibrée pauvre en hydrate de carbone à absorption rapide (sucreries), les visites systématiques régulières chez le dentiste... Et ce n'est qu'à ce prix que nous pourrons garantir de "nouvelles générations" sans carie ni fluorose dentaire.

20

21 Étapes pour lancer une enquête épidémiologique Prioritaire, justifier Internet, livres, revues, articles… Remplir Fiches cliniques auprès population cible Saisies des fiches, analyse des données Compte rendu, rapport denquête, situation épidémiologique, recommandations Textes, statistiques, tabulations, graphiques schémas, diagrammes, images, sons, …

22 Dans le cadre du programme santé scolaire qui prévoit un examen de prévention pour les enfants dans les écoles, une étude préliminaire a été réalisé au niveau des écoles dépendant du Secteur Sanitaire dEL KALA afin détablir un bilan carieux chez les enfants scolarisés.

23 Ses objectifs étaient de : mesurer létat bucco-dentaire des enfants tant au niveau des soins effectués que des besoins en soins, donner des indicateurs précis des affections bucco-dentaires (indice CAO et situation sociale) aider à la conception de projets dactions de nature à prévenir la carie dentaire et ses complications.

24 Pourquoi une étude préliminaire ? Pour définir létat bucco-dentaire de la population scolarisée dégager les caractéristiques de cet état, il sera ainsi probable destimer linfrastructure en matière dhygiène bucco-dentaire. et enfin établir un programme de prévention et de prise en charge réelle.

25 Cette action impliquerait essentiellement lélève du primaire, car les comportements les plus précocement acquis restent les plus durablement intégrés, par lindividu. من شبّ علي شيء شاب عليه

26 Méthodologie Lexamen buccodentaire des élèves est fait au cabinet dentaire à laide dun miroir, dune sonde dentaire et sous un éclairage approprié, il consistait à dépister les affections suivantes : Caries dentaires, gingivites, malpositions, fistules et abcès. Les observations sont notées sur une fiche de saisie optique

27

28 Type détude: cest une étude descriptive qui a étudié la fréquence et la Répartition de la carie dentaire dans la population scolarisée.

29 L'épidémiologie descriptive peut poursuivre deux objectifs complémentaires. Il peut s'agir d'un objectif de santé publique: en permettant de mieux connaître les problèmes de santé d'une population, elle donne des moyens d'action à différents niveaux : prévention, implantation des équipements sanitaires, campagnes d'éducation pour la santé, etc. Souvent, également, une étude descriptive permet de mettre en évidence des problèmes mal connus, d'observer des disparités entre zones géographiques, entre catégories de personnes, etc.,

30 Répartition en nombre et en fréquence de léchantillon :

31 Âge de léchantillon : Leffectif de notre échantillon est répartit en trois tranche dâge : 5 à 8 ans : 462 élèves denture à majorité temporaire passage à la denture mixte 9 à 13 ans :170 élèves denture mixte passage à la denture permanente 14 à 18 ans : 253 élèves denture permanente

32 Selon le niveau détude : 481 élèves du primaire soit 54 % 168 élèves du moyen soit 19 % 236 élèves du secondaire soit 27 % Selon le groupe ethnique : Léchantillon est de race blanche à % Selon la zone : 655 élèves vivent en milieu urbain soit 74 % 230 élèves sont issus des zones rurales soit 26 %

33 Sexe de la population étudiée : 423 garçons et 462 filles soit respectivement 48 % et 52 %.

34 Approvisionnement en eau potable: Il est essentiellement effectué par réseau de distribution d'eau potable de lEPEA; Rarement par les puits 1 % à 2 %.

35

36 Etude détaillée du bilan carieux : lenquête a mis en évidence une prévalence de la carie de: 47% pour les dents permanentes, 43% pour les dents temporaire, et 80% des élèves présentent une carie soit sur dent permanente soit sur dent temporaire.

37 Lindice de carie : Cest un moyen dexpression numérique permettant de Chiffrer les enquêtes épidémiologique sur la carie dentaire selon les normes de lOMS et exprimant une fréquence absolue, une proportion ou une répartition par groupe dindividu, à laide des symboles suivant : CAO, cao (francophones) et DMF, dmf (anglo-saxons)

38 Comment calculer cet indice C+ A+ O c+ a+ o CAO i = et cao i = n n C, c nombre de dents cariées A, a nombres de dents absentes pour caries O, o nombres de dents traitées n nombre de sujets examinés

39

40 lindice CAO est de 1.56 indépendamment de lâge, il passe de 0.30 entre 5 et 8 ans à 3.51 entre 14 et 18 ans.

41

42

43 La distribution de la carie en fonction des différents paramètres : selon lâge, la carie dentaire sur dents permanentes augmente avec lâge, la fréquence est de 15% entre 5 à 8 ans pour atteindre 79% entre 14 et 18 ans. Selon la zone, notre étude a montré une fréquence plus élevé de la carie en zone rurale 57% contre 38% en zone urbaine à tout âge. Selon le sexe, la carie dentaire est légèrement plus fréquente chez les filles que les garçons 44% contre 42%. Selon le niveau socio-économique, quelque soit le niveau de vie latteinte carieuse reste très élevée.

44

45 La prise en charge de la carie dentaire : Lévaluation de la prise en charge montre une absence totale des soins en zone rurale et une insuffisance en milieu urbain. En effet pour les dents permanentes: 8% de caries et 3.65% dobturations en zone urbaine et, 9% de caries et 0.78% dobturations en zone rurale. Pour les dents temporaires: 27% de caries et 0% dobturations en zone urbaine, 29% de caries et 0% dobturation en zone rurale.

46 Deux indices nous permettent davoir une idée sur le traitement de la carie sur dents permanentes. O AO Lindice % et % TRT CAO CAO O % est le pourcentage des dents permanentes cariées CAO qui ont été traités définitivement AO % est le pourcentage des dents permanentes cariées qui ont été CAO traités par extraction et/ou par obturation définitive Notre étude ressort les résultats suivants : O % = 0.02 soit 2 % CAO AO % = 0.19 soit 19 % CAO

47 Prise en charge

48 Etude du parodonte Lagent étiologique de latteinte parodontale étant la plaque bactérienne en plus des autres facteurs favorisants, trois états du parodonte ont été recherchés, les dépôts mous, le tartre, et les gingivites.

49 les dépôts mous : leur fréquence est de 88% à tout âge, Ils sont moins fréquent à la tranche dâge de 9 à 12 ans avec un taux de 77% contre 90% pour les tranches dâge de 5 à 8 ans et de 91% entre 14 et 18 ans. ils sont plus fréquents chez les filles 89% contre 87%. chez les garçons. Ils se rencontrent plus fréquemment en zone rurale quen zone urbaine 94% contre 86%. Ils sont fréquent quelque soit le niveau de vie.

50 Le tartre : le tartre est rencontré dans 18% des cas. La fréquence du tartre augmente franchement avec lâge, de 11% à 5-8 ans (black-stens) il grimpe à 34% à ans, il est moins fréquent chez les filles que les garçons 16% contre 20%, le tartre est nettement observé en zone rurale 31% quen zone urbaine 13% seulement.

51 Les gingivites : la gingivite touche 13% des enfants examinés. La prévalence des gingivites augment aussi avec lâge, de 3% à 28% entre 5 et 18 ans, elle atteigne le plus souvent le sexe masculin 15% que le sexe féminin 11%, et rencontrées plus souvent en zone rurale 21% quen zone urbaine 10%.

52 Les malpositions dentaires : Cest un autre facteur quil faut prendre en considération lors dun programme de prévention bucco-dentaire, notre étude a mis en évidence une fréquence des malpositions de 22% à tout âge et de 20% entre 9 et 18 ans. Les malpositions sont fréquentes en zone urbaine 33% quen zone rurale 18%. Létude a permis aussi de répertorier dautres affections visibles telles que abcès et fistules ; néanmoins linfection génératrice dabcès et de fistules reste rare nexcédant pas les 1%.

53

54

55

56 Besoins en soins Les besoins en traitement dentaire: Ces besoins sont évidemment importants; Ce sont des besoins en obturation simple, en extraction et en traitement pulpaire. En effet les besoins en traitement conservateur augmentent avec lâge car 19% des élèves de 5 à 8 ans ont des dents à traiter, et à lâge de 18 ans, 84% des élèves nécessitent un soins.

57 Besoins en soins (2) Les besoins en traitements parodontaux: Linstruction dhygiène bucco-dentaire est nécessaire au niveau des élèves. Cette action doit être complétée par des actes de prophylaxie comme le détartrage La surveillance ou traitements orthodontiques sont de 22% entre 9 et 13 ans, tandis que 34% des enfants entre 14 et 18 ans nécessitent un détartrage.

58 Estimation des besoins en chirurgiens dentistes Lindice carieux révélé par létude est de 1.56 pour les dents permanentes à tout âge, lEPSP EL KALA couvre élèves scolarisés, ce qui nous donne 1.56 ×15239 = dents cariées. il faut compter 15 à 20 minutes pour un soin. c a d 20 séances de soins quotidiennement soit 20×253 = 5060 séances (253 jours ouvrables dans lannée) 11×24 = = 253

59 sachant quune dent nécessite 3 séances de traitement en moyenne, un dentiste de santé scolaire à plein temps traite : =1687 dents cariées par an. 3 Lobjectif est de prendre en charge 25% des caries dentaires soit × = 5943dents cariées à traiter 100

60 Pour couvrir cet effectif il faudrait: = 3 à 4 chirurgiens dentistes de 1687 santé scolaire à plein temps.

61 DISCUSSION La carie dentaire : la situation est préoccupante puisque le taux de prévalence globale est de 80% ; Le recours aux soins conservateurs est très faibles, environ 2%, Il faut noter que plusieurs facteurs interviennent dans cette absence de soins, cest notamment le problème dinformation et déducation de la population scolarisée quand à la nécessité des soins dentaires.

62 Les parodontopathies montrent une prévalence importante. Lapparition de ces affections est en relation étroite avec labsence ou la mauvaise qualité de lhygiène bucco- dentaire. La sensibilisation à lhygiène et linstruction du brossage efficace restent les principales actions pour diminuer les maladies parodontales.

63 Les anomalies orthodontiques légère et sévère sont présentes chez 22 % des enfants. Il faut signaler quen plus des anomalies dento faciales morphologiques et fonctionnelles, le faible recours Aux soins conservateurs contribue à linstallation des problèmes orthodontiques ou à aggraver ceux qui existent déjà.

64 Conclusion : Cette étude nous a permis de conclure que la carie dentaire reste une affection fréquente en milieu scolaire avec une prévalence de 47% pour les dents permanentes et de 43% pour les dents temporaires. Il apparaît essentiel dintensifier la promotion de la santé bucco-dentaire, en renforçant le programme national de prévention, et en améliorant le volet curatif car les comportements de base dune bonne santé dentaire ne sont pas encore acquis par la majorité des élèves.

65 peut-on conclure en disant que de nos jours, il est primordial de prévenir la carie dentaire « fléau par excellence » et ceci par un travail déducation à la santé buccodentaire indispensable auprès de tous les enfants pour mieux leur faire prendre en compte limportance dune visite régulière chez le chirurgien-dentiste, dune bonne hygiène bucco-dentaire, et dune alimentation équilibrée ainsi que pour aborder des interrelations avec la santé en général, Il est bien sûr important dassocier les enseignants et les parents à cette démarche de façon à les sensibiliser sur les affections bucco-dentaires. Ce message doit être régulièrement répété. La Prévention primaire

66 Suivi / Prise en charge précoce : Lintervention précoce apparaît comme un élément essentiel pour stopper lévolution de la carie chez les jeunes les plus à risque. le directeur décole et les enseignants sont un maillon important de la promotion de la santé dentaire des élèves. Des campagnes de prévention bucco-dentaires doivent être menées périodiquement dans les établissements scolaires et au niveau des mas médias etc. Ce sont des actions communes à long terme qui pourraient aboutir à des résultats satisfaisants et efficace concernant létat de santé bucco-dentaire et létat de santé en général de nos enfants.

67 la carie reste une pathologie fréquente, très inégalement répartie dans la population et dont le retentissement sur l'état de santé général et la qualité de vie est important. Les pouvoirs publiques ont fixé, à travers le programme national De prévention bucco dentaire en milieu scolaire, comme objectifs: Réduire la prévalence carieuse chez lenfant scolarisé de 20 à 25 % en cinq ans Réduire la prévalence parodontale chez lenfant scolarisé de 50 % en deux ans..

68 Dans un rapport du ministère de léducation sur la santé buccodentaire en milieu scolaire au cours de la 48 è session de la conférence internationale de léducation, le défi algérien consiste à réduire de 40%, à lhorizon 2009, la prévalence carieuse chez les enfants de 6-7 ans et de réduire de 50% la carie chez les enfants de 9 ans; et dassurer une prise en charge dau moins 50%

69 Avons-nous atteint ces objectifs après sept ans ? Ou allons nous les atteindre en 2009 ? Certainement pas…!!!

70

71

72 Bibliographie La santé dentaire en France 1993 DR. HESCOT et DR. E. ROLAND Le bon usage des fluorures pour la santé de lhomme OMS GENEVE 1986 Maghreb médical n° 278 AVRIL 94 Santé du monde OMS n°1 fevrier 1994 Méthodes en épidémiologie éditions Flammarion JANVIER 1991


Télécharger ppt "Les affections bucco-dentaires en milieu scolaire A propos dune étude préliminaire sur la carie dentaire dans la daïra dEL KALA Année scolaire 1994- 1995."

Présentations similaires


Annonces Google