La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les urgences en ORL Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale CHU Poitiers Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les urgences en ORL Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale CHU Poitiers Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale."— Transcription de la présentation:

1 Les urgences en ORL Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale CHU Poitiers Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale CHU Poitiers

2 Les urgences respiratoires Reconnaître lorigine ORL dune détresse respiratoire : - Toujours dorigine obstructive - Génère une bradypnée - Inspiration : tirage - Expiration : contraction abdominale - Bruit ventilatoire : cornage Reconnaître lorigine ORL dune détresse respiratoire : - Toujours dorigine obstructive - Génère une bradypnée - Inspiration : tirage - Expiration : contraction abdominale - Bruit ventilatoire : cornage

3 Les urgences respiratoires Dyspnée respiratoire non ORL : Polypnée - Crise dasthme - Pneumothorax dyspnéisant Dyspnée respiratoire non ORL : Polypnée - Crise dasthme - Pneumothorax dyspnéisant

4 Les urgences respiratoires Evaluer la gravité de la détresse respiratoire : Inspection : - Patient assis, penché en avant - Sueurs : lhypercapnie - Cyanose des extrémités : hypoxie - Tirage intercostal, sus-sternal sus- claviculaire - Troubles neurologiques : conscience, coma : hypercapnie Evaluer la gravité de la détresse respiratoire : Inspection : - Patient assis, penché en avant - Sueurs : lhypercapnie - Cyanose des extrémités : hypoxie - Tirage intercostal, sus-sternal sus- claviculaire - Troubles neurologiques : conscience, coma : hypercapnie

5 Les urgences respiratoires Evaluer la gravité de la détresse respiratoire : Mesure de la fréquence respiratoire : bradypnée de lutte, puis polypnée dépuisement Mesure de la fréquence cardiaque : tachycardie, HTA : hypercapnie (mesure Sa02) Evaluer la gravité de la détresse respiratoire : Mesure de la fréquence respiratoire : bradypnée de lutte, puis polypnée dépuisement Mesure de la fréquence cardiaque : tachycardie, HTA : hypercapnie (mesure Sa02)

6 Les urgences respiratoires Localiser lobstacle - Normalisation à louverture buccale : fosse nasales ou cavum - Examen à labaisse langue : oropharynx, cavité buccale - Dyspnée inspiratoire : extra-thoracique - Dyspnée expiratoire : intra-thoracique - Dyspnée aux 2 temps : défilé cervico-thoracique Localiser lobstacle - Normalisation à louverture buccale : fosse nasales ou cavum - Examen à labaisse langue : oropharynx, cavité buccale - Dyspnée inspiratoire : extra-thoracique - Dyspnée expiratoire : intra-thoracique - Dyspnée aux 2 temps : défilé cervico-thoracique

7 Les urgences respiratoires Localiser lobstacle - Lobstacle est sus jacent au tirage - Toux rauque + gêne insp.: sous-glottique - Toux rauque + gêne exp.: trachée - Dysphonie : atteinte glottique - Voix couverte : sus glottique - Dysphagie : carrefour aérodigestif Localiser lobstacle - Lobstacle est sus jacent au tirage - Toux rauque + gêne insp.: sous-glottique - Toux rauque + gêne exp.: trachée - Dysphonie : atteinte glottique - Voix couverte : sus glottique - Dysphagie : carrefour aérodigestif

8 Les urgences respiratoires Dégager les voies aériennes : - Aspiration des sécrétions - Si glossoptose : canule de Guédel - Oxygénation du patient - Intubation - Trachéotomie Dégager les voies aériennes : - Aspiration des sécrétions - Si glossoptose : canule de Guédel - Oxygénation du patient - Intubation - Trachéotomie

9 Les urgences respiratoires de lenfant J0 – J7 : - Obstruction des fosses nasales atrésie choanale, déviation septale - Tumeurs du cavum - Sd de Pierre – Robin - Tumeurs cervicale : lymphangiome - Malformations du larynx - Sténose trachéale J8 – J30 : troubles dynamiques du larynx J0 – J7 : - Obstruction des fosses nasales atrésie choanale, déviation septale - Tumeurs du cavum - Sd de Pierre – Robin - Tumeurs cervicale : lymphangiome - Malformations du larynx - Sténose trachéale J8 – J30 : troubles dynamiques du larynx

10 Les urgences respiratoires de lenfant M1 – M6 : - Hémangiome, lymphangiome M7 – 8 ans : - Laryngite oedémateuse sous glottique - contexte de rhinopharyngite - toux rauque - débute le soir après le coucher - corticothérapie : 1 mg/kg - aérosol : corticoïde- adrénaline M1 – M6 : - Hémangiome, lymphangiome M7 – 8 ans : - Laryngite oedémateuse sous glottique - contexte de rhinopharyngite - toux rauque - débute le soir après le coucher - corticothérapie : 1 mg/kg - aérosol : corticoïde- adrénaline

11 Les urgences respiratoires de lenfant M7 – 8 ans : - Laryngite sus-glottique : épiglottite - phlegmon de lépiglotte à Haemophilus influenzae - bradypnée inspiratoire, dysphagie - enfant assis, penché en avant - voix couverte Hospitalisation en réanimation Antibiothérapie : Claforan* - Fosfomycine* Surveillance Si aggravation : intubation M7 – 8 ans : - Laryngite sus-glottique : épiglottite - phlegmon de lépiglotte à Haemophilus influenzae - bradypnée inspiratoire, dysphagie - enfant assis, penché en avant - voix couverte Hospitalisation en réanimation Antibiothérapie : Claforan* - Fosfomycine* Surveillance Si aggravation : intubation

12 Les urgences respiratoires de ladulte Etiologies : - Tumeurs du larynx - Epiglottite - Sténose laryngée ou trachéale - Paralysie laryngée en fermeture - Dyspnée laryngée après irradiation pour cancer - Causes oropharyngées : tumeur, œdème plancher buccal ou oropharyngé - Traumatisme facial Etiologies : - Tumeurs du larynx - Epiglottite - Sténose laryngée ou trachéale - Paralysie laryngée en fermeture - Dyspnée laryngée après irradiation pour cancer - Causes oropharyngées : tumeur, œdème plancher buccal ou oropharyngé - Traumatisme facial

13 Linhalation de corps étranger Survient entre 1 et 3 ans dans 60 à 75% des cas Sex ratio garçon fille : 2/1 Corps étrangers organiques dans 75% des cas Situés dans le larynx ou la trachée : 8 – 10 % Situés dans larbre bronchique : 90 % Décès : 0.2 – 1 % Survient entre 1 et 3 ans dans 60 à 75% des cas Sex ratio garçon fille : 2/1 Corps étrangers organiques dans 75% des cas Situés dans le larynx ou la trachée : 8 – 10 % Situés dans larbre bronchique : 90 % Décès : 0.2 – 1 %

14 Linhalation de corps étranger Histoire naturelle : - Syndrome de pénétration : brutal, toux ++ dyspnée avec cyanose Dure que quelques minutes - Le corps étranger simmobilise : larynx, trachée, bronches - Si laissé en place : complications infectieuses Histoire naturelle : - Syndrome de pénétration : brutal, toux ++ dyspnée avec cyanose Dure que quelques minutes - Le corps étranger simmobilise : larynx, trachée, bronches - Si laissé en place : complications infectieuses

15 Linhalation de corps étranger Prise en charge : - Interrogatoire Auscultation : asymétrie du murmure vésiculaire - Radiographie thoracique : trouble de la ventilation - Laryngo-trachéo-bronchoscopie / AG Prise en charge : - Interrogatoire Auscultation : asymétrie du murmure vésiculaire - Radiographie thoracique : trouble de la ventilation - Laryngo-trachéo-bronchoscopie / AG

16 Epistaxis Vascularisation des cavités nasales : - Système carotidien externe 80% artère sphénopalatine embolisation et/ou chirurgie - Système carotidien interne 20% artère ethmoïdale ant. et post. chirurgie Vascularisation des cavités nasales : - Système carotidien externe 80% artère sphénopalatine embolisation et/ou chirurgie - Système carotidien interne 20% artère ethmoïdale ant. et post. chirurgie

17 Epistaxis Mesures générales : - Calmer le patient, installation en position ½ assise - Apprécier le retentissement hémodynamique - Rechercher une détresse respiratoire - Rechercher la prise danticoagulants - Si épistaxis sévère : NFS, plaquettes, Groupe Rh, RAI, TP, TCA, voie veineuse Mesures générales : - Calmer le patient, installation en position ½ assise - Apprécier le retentissement hémodynamique - Rechercher une détresse respiratoire - Rechercher la prise danticoagulants - Si épistaxis sévère : NFS, plaquettes, Groupe Rh, RAI, TP, TCA, voie veineuse

18 Epistaxis Prise en charge : - Faire moucher - Compression bidigitale, cautérisation électrique - Si échec : mèche xylocaïne naphazolinée* tamponnement antérieur avec Tulle gras* - Si échec : sonde à double ballonnet - Si échec : artériographie avec embolisation pour certains : ligature artère sphéno-palatine - Si récidive : ligature des artères ethmoïdales Prise en charge : - Faire moucher - Compression bidigitale, cautérisation électrique - Si échec : mèche xylocaïne naphazolinée* tamponnement antérieur avec Tulle gras* - Si échec : sonde à double ballonnet - Si échec : artériographie avec embolisation pour certains : ligature artère sphéno-palatine - Si récidive : ligature des artères ethmoïdales

19 Epistaxis Etiologies : - HTA - Insuffisance hépatique - Maladies hématologiques :hémophilie, maladie de Willebrand - Prise de médicaments anticoagulants - Epistaxis post-op. ou traumatiques - Tumeurs malignes des fosses nasales ou sinus - Maladie de Rendu Osler - Fibrome nasapharyngien Etiologies : - HTA - Insuffisance hépatique - Maladies hématologiques :hémophilie, maladie de Willebrand - Prise de médicaments anticoagulants - Epistaxis post-op. ou traumatiques - Tumeurs malignes des fosses nasales ou sinus - Maladie de Rendu Osler - Fibrome nasapharyngien

20 Autres urgences hémorragiques - Causes tumorales : première découverte en cours de traitement +++ après traitement Hémorragie sur trachéotomie - Hémorragie post-amygdalectomie - Hémorragie dentaire après extraction - Traumatisme facial : AVP, balistique - Causes tumorales : première découverte en cours de traitement +++ après traitement Hémorragie sur trachéotomie - Hémorragie post-amygdalectomie - Hémorragie dentaire après extraction - Traumatisme facial : AVP, balistique

21 Cellulite faciale dorigine dentaire Survient sur des dents en mauvais état +++, caries, inclusions dentaires Parfois lors dun traitement pour abcès dentaire contenant antibiotique et AINS Douleur dentaire - Trismus - Fièvre : 38,5° C, 39° C - Œdème de lhémiface - Comblement du sillon gingival - Adénopathies cervicales Survient sur des dents en mauvais état +++, caries, inclusions dentaires Parfois lors dun traitement pour abcès dentaire contenant antibiotique et AINS Douleur dentaire - Trismus - Fièvre : 38,5° C, 39° C - Œdème de lhémiface - Comblement du sillon gingival - Adénopathies cervicales

22 Cellulite faciale dorigine dentaire Traitement - Bilan pré-opératoire - Drainage au bloc sous anesthésie générale - Prélèvements bactériologiques - Extraction de la dent en cause, chicots Traitement - Bilan pré-opératoire - Drainage au bloc sous anesthésie générale - Prélèvements bactériologiques - Extraction de la dent en cause, chicots

23 Cellulite faciale dorigine dentaire Traitement - Lavage Bétadine - Rinçage sérum physiologique - eau oxygénée - Mise en place dune lame - Traitement antibiotique IV, puis relais per os - Traitement antalgique Traitement - Lavage Bétadine - Rinçage sérum physiologique - eau oxygénée - Mise en place dune lame - Traitement antibiotique IV, puis relais per os - Traitement antalgique

24 Cellulite faciale dorigine dentaire Surveillance - Glace sur les joues - Position ½ assise - Alimentation mixée-liquide tiède - Lavage par la lame 2x par jour avec sérum physiologique et Bétadine Surveillance - Glace sur les joues - Position ½ assise - Alimentation mixée-liquide tiède - Lavage par la lame 2x par jour avec sérum physiologique et Bétadine

25 Cellulite faciale dorigine dentaire Surveillance - Retirer la lame progressivement lorsque les lavages sont propres - Sortie 24 heures plus tard après relais per os - Ne pas fumer pendant toute la durée de cicatrisation – risque de récidive de linfection - Soins dentaires réguliers +++ Surveillance - Retirer la lame progressivement lorsque les lavages sont propres - Sortie 24 heures plus tard après relais per os - Ne pas fumer pendant toute la durée de cicatrisation – risque de récidive de linfection - Soins dentaires réguliers +++

26 Phlegmon péri-amygdalien Collection suppurée entre lamygdale et les muscles pharyngés Après angine ou pharyngite - Douleur unilatérale avec otalgie réflexe - Aphagie - Trismus, - AEG, fièvre : 39°C - Adénopathies cervicales douloureuses Collection suppurée entre lamygdale et les muscles pharyngés Après angine ou pharyngite - Douleur unilatérale avec otalgie réflexe - Aphagie - Trismus, - AEG, fièvre : 39°C - Adénopathies cervicales douloureuses

27 Phlegmon péri-amygdalien - Bombement pilier antérieur du voile - Bombement sus amygdalien - Œdème de la luette - Bombement pilier antérieur du voile - Bombement sus amygdalien - Œdème de la luette

28 Phlegmon péri-amygdalien CAT :Ponction oropharyngée Si collection : Incision – drainage / AG Prélèvement bactériologique Antibiothérapie IV : Augmentin* 1gx3/j Antalgique : Perfalgan : 1gx4/j Relai per os à 48h après apyrexie Durée totale : 15 jours Si pas de collection : traitement médical CAT :Ponction oropharyngée Si collection : Incision – drainage / AG Prélèvement bactériologique Antibiothérapie IV : Augmentin* 1gx3/j Antalgique : Perfalgan : 1gx4/j Relai per os à 48h après apyrexie Durée totale : 15 jours Si pas de collection : traitement médical

29 Adénophlegmon cervical - Contexte de rhinopharyngite ou dangine - Polyadénopathies cervicales - Evolution vers labcédation Cliniquement : - Enfant fébrile à 39°C - Masse cervicale douloureuse Torticoli - Sd biologique infectieux - Contexte de rhinopharyngite ou dangine - Polyadénopathies cervicales - Evolution vers labcédation Cliniquement : - Enfant fébrile à 39°C - Masse cervicale douloureuse Torticoli - Sd biologique infectieux

30 Adénophlegmon cervical - Si mal limité : TDM cervical évaluation de lextension profonde CAT : - Incision- drainage / AG - Prélèvement bactériologique - Lavage eau oxygénée – Rinçage – Bétadine - Lames cervicales - Antibiothérapie IV - Antalgiques - Lavage par les lames - Relais per os 48h après apyrexie - Si mal limité : TDM cervical évaluation de lextension profonde CAT : - Incision- drainage / AG - Prélèvement bactériologique - Lavage eau oxygénée – Rinçage – Bétadine - Lames cervicales - Antibiothérapie IV - Antalgiques - Lavage par les lames - Relais per os 48h après apyrexie


Télécharger ppt "Les urgences en ORL Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale CHU Poitiers Dr X. DUFOUR Département dORL et de Chirurgie Cervico-maxillo-faciale."

Présentations similaires


Annonces Google