La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le livre des psaumes. Il est des jours où la source est tarie, l'âme accablée et le cœur troublé. Comment alors prier ? Ou bien tout au contraire, il.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le livre des psaumes. Il est des jours où la source est tarie, l'âme accablée et le cœur troublé. Comment alors prier ? Ou bien tout au contraire, il."— Transcription de la présentation:

1 Le livre des psaumes

2 Il est des jours où la source est tarie, l'âme accablée et le cœur troublé. Comment alors prier ? Ou bien tout au contraire, il est des jours où les mots nous manquent pour adorer Dieu. Comment alors exprimer, verbaliser notre louange ? Au cœur de la Bible se trouve un livre de prières... les Psaumes. Ces Psaumes, appelés "Livre de louanges" par la Bible hébraïque, sont les prières traditionnelles du peuple d'Israël. On a pu écrire que les Juifs "naissaient avec ce livre aux entrailles" pour exprimer combien les Psaumes font corps avec la vie de ce peuple. Jésus, les apôtres, les premières communautés chrétiennes et l'Eglise de tous les siècles ont fait du livre des Psaumes leur livre de prières et de chant. Que l'on pense, par exemple, qu'ils étaient lus et chantés (et continuent à l'être) chaque jour et chaque nuit dans les monastères. Que l'on prenne conscience du nombre de nos cantiques qui ne sont rien d'autres que des paroles des Psaumes. Tout cela n'est pas étonnant, car comme quelqu'un l'a si bien dit "ils sont la vie devenue prière". Mais ces prières ont quelque chose de spécifique: elles se trouvent dans l'Ecriture. Aussi nous ne les considérons pas seulement comme de paroles humaines émanant du peuple de l'Alliance, mais également COMME des prières portées par le Souffle divin.

3 Le livre des Psaumes est le livre de prière du peuple juif puis du peuple chrétien. Non pas les paroles de Dieu aux hommes, comme tous les autres livres, mais les paroles des croyants à Dieu. Le livre des Psaumes est le recueil des chants du Temple, formé après lexil. Les psaumes les plus récents datent du 2e siècle av J.-C. Beaucoup de psaumes appartiennent à un recueil appelé « Pour David » (Ps 3, etc.). En effet David était musicien et, selon le livre des Chroniques (4e siècle av. J.-C.), il aurait organisé le culte à Jérusalem avant même la construction du Temple par Salomon, instituant des lévites comme chantres et musiciens (1 Chr 25) ! En réalité, la plupart des psaumes ont été composés par les lévites après lexil. Treize Psaumes sont rattachés fictivement à tel ou tel épisode de la vie de David (ex. Ps 18 ou 51). Mais cest surtout la forme littéraire des psaumes et leur théologie qui permet de deviner leur milieu dorigine.

4 Le livre des Psaumes n'est pas un "livre" à proprement parler, mais plutôt une collection de 150 textes. La bible hébraïque l'appelle "le livre de louanges" (sepher tehillim), que la bible grecque traduira psalmoi, terme repris ensuite en latin. Cest la même racine que limpératif : hallelou-Yah : « louez le Seigneur ». Ces psaumes sont des prières de genres très divers, composées pour la plupart afin d'être utilisés dans la liturgie. Certains psaumes possèdent des indications sur les instruments qui doivent l'accompagner, ainsi que sur l'air de la mélodie appropriée. Les psaumes appartiennent au groupes des livres "poétiques" qui possèdent en hébreu une accentuation spécifique. Dans la Bible hébraïque, les psaumes sont regroupés en 5 collections,dont chaque dernier psaume sachève par une doxologie : Premier livre: 1-41; Deuxième livre: ; Troisième livre: ; Quatrième livre: ; Cinquième livre: Très vite, un problème se pose. En effet, la Bible hébraïque et la Bible grecque (suivie par la Bible latine) n'ont pas la même numérotation des psaumes! Certains psaumes ont été dédoublés ou fusionnés par l'une ou l'autre bible, si bien qu'il existe la plupart du temps un décalage d'une ou deux unités. Afin d'éviter toute ambiguïté, il est d'usage de toujours citer la référence d'un psaume suivant la numérotation hébraïque, et d'indiquer au besoin entre parenthèse la numérotation grecque: on écrira ainsi Ps 50 (51) pour indiquer le psaume n°50 dans la bible hébraïque.

5 Comment prier un psaume ? Le psaume choisi doit correspondre à notre situation (surtout si cette situation est vécue de manière forte). Cela demande une certaine connaissance des Psaumes. On peut s'aider, par exemple, de l'introduction de la TOB (édition intégrale) qui fournit une classification des Psaumes. Petit à petit on se familiarise avec eux... découvrant de véritable trésors. Une fois le Psaume choisi, je le lis, mais pas comme je lis mon journal. Je le lis en le priant, c'est-à-dire en faisant mienne chaque parole du Psaume et en en faisant ma prière adressée au Seigneur. Il peut être utile de faire d'abord une première lecture ordinaire du Psaume afin de me familiariser avec son contenu, puis dans un deuxième temps d'en faire une lecture priante.

6 Psaumes de supplication Comme souvent pour les psaumes qui expriment une prière (supplication, demande de pardon, remerciement...), le texte peut représenter l'expression d'une prière individuelle (le psalmiste parle de sa propre expérience à la première personne du singulier) ou d'une prière collective (le psalmiste parle au nom d'un groupe ou du peuple tout entier). Dans les psaumes de supplication, le priant appelle Dieu au secours. Il décrit généralement le mal qui le frappe (la maladie, le deuil, l'exil, la persécution...) et justifie pourquoi le Seigneur doit lui venir en aide (généralement en confessant sa fidélité et sa justice). La prière se termine souvent par la certitude d'être exaucé et anticipe sur la joie de la délivrance ou de la guérison.

7 Supplication individuelle

8 « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi mas-tu abandonné ? Le salut est loin de moi, loin des mots que je rugis. Mon Dieu, jappelle tout le jour, et tu ne réponds pas ; même la nuit, je nai pas de repos. Toi, pourtant, tu es saint, toi qui habites les hymnes dIsraël ! Cest en toi que nos pères espéraient, ils espéraient et tu les délivrais. Quand ils criaient vers toi, ils échappaient ; en toi ils espéraient et nétaient pas déçus. Et moi, je suis un ver, pas un homme, raillé par les gens, rejeté par le peuple. Tous ceux qui me voient me bafouent, ils ricanent et hochent la tête : Il comptait sur le Seigneur : quil le délivre ! Quil le sauve, puisquil est son ami ! Cest toi qui mas tiré du ventre de ma mère, qui mas mis en sûreté entre ses bras. A toi je fus confié dès ma naissance ; dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu ».

9 « Ne sois pas loin : langoisse est proche, je nai personne pour maider. Des fauves nombreux me cernent, des taureaux de Basan mencerclent. Des lions qui déchirent et rugissent ouvrent leur gueule contre moi. Je suis comme leau qui se répand, tous mes membres se disloquent. Mon cœur est comme la cire, il fond au milieu de mes entrailles. Ma vigueur a séché comme largile, ma langue colle à mon palais. Tu me mènes à la poussière de la mort. Oui, des chiens me cernent, une bande de vauriens mentoure. Ils me percent les mains et les pieds ; je peux compter tous mes os. Ces gens me voient, ils me regardent. Ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement. Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin : ô ma force, viens vite à mon aide ! Préserve ma vie de lépée, arrache moi aux griffes du chien ; sauve-moi de la gueule du lion et de la corne des buffles. Tu mas répondu ! »

10 « Et je proclame ton nom devant mes frères, je te loue en pleine assemblée. Vous qui le craignez, louez le Seigneur, glorifiez-le, vous tous, descendants de Jacob, vous tous, redoutez-le, descendants dIsraël. Car il na pas rejeté, il na pas réprouvé le malheureux dans sa misère ; il ne sest pas voilé la face devant lui, mais il entend sa plainte. Tu seras ma louange dans la grande assemblée ; devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses. Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ; ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent : A vous, toujours, la vie et la joie !. La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur, chaque famille de nations se prosternera devant lui : Oui, au Seigneur la royauté, le pouvoir sur les nations ! Tous ceux qui festoyaient sinclinent ; promis à la mort, ils plient en sa présence. Et moi, je vis pour lui : ma descendance le servira ; on annoncera le Seigneur aux générations à venir. On proclamera sa justice au peuple qui va naître : Voilà son œuvre ! » (Ps 22)

11 Supplication collective

12 « Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ? Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ? Rappelle-toi la communauté que tu acquis dès lorigine, la tribu que tu revendiquas pour héritage, la montagne de Sion où tu fis ta demeure. Dirige tes pas vers ces ruines sans fin, lennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ; dans le lieu de tes assemblées, ladversaire a rugi et là, il a planté ses insignes. On les a vus brandir la cognée, comme en pleine forêt, quand ils brisaient les portails à coups de masse et de hache. Ils ont livré au feu ton sanctuaire, profané et rasé la demeure de ton nom. Ils ont dit : Allons ! Détruisons tout ! Ils ont brûlé dans le pays les lieux dassemblées saintes. Nos signes, nul ne les voit ; il ny a plus de prophètes ! Et pour combien de temps ? Nul dentre nous ne le sait ! »

13 « Dieu, combien de temps blasphémera ladversaire ? Lennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ? Pourquoi retenir ta main, cacher la force de ton bras ? Pourtant, Dieu, mon roi dès lorigine, vainqueur des combats sur la face de la terre, cest toi qui fendis la mer par ta puissance, qui fracassas les têtes des dragons sur les eaux ; toi qui écrasas la tête de Léviathan pour nourrir les monstres marins ; toi qui ouvris les torrents et les sources, toi qui mis à sec des fleuves intarissables. A toi le jour, à toi la nuit, toi qui ajustas le soleil et les astres ! Cest toi qui fixas les bords de la terre ; lhiver et lété, cest toi qui les formas. Rappelle-toi : lennemi a méprisé ton nom, un peuple de fous a blasphémé le Seigneur. Ne laisse pas la Bête égorger ta Tourterelle, noublie pas sans fin la vie de tes pauvres. Regarde vers lAlliance : la guerre est partout ; on se cache dans les cavernes du pays. Que lopprimé échappe à la honte, que le pauvre et le malheureux chantent ton nom ! Lève-toi, Dieu, défends ta cause ! Rappelle-toi ces fous qui blasphèment tout le jour. Noublie pas le vacarme que font tes ennemis, la clameur de lennemi, qui monte sans fin. » (Ps 72)

14 Psaumes de pénitence

15 « Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, jai péché, ce qui est mal à tes yeux, je lai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire. Moi, je suis né dans la faute, jétais pécheur dès le sein de ma mère. Mais tu veux au fond de moi la vérité ; dans le secret, tu mapprends la sagesse. Purifie-moi avec lhysope, et je serai pur ; lave-moi et je serai blanc, plus que la neige. Fais que jentende les chants et la fête : ils danseront, les os que tu broyais. Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés. Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint. Rends-moi la joie dêtre sauvé ; que lesprit généreux me soutienne. Aux pécheurs, jenseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés. Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice. Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange. Si joffre un sacrifice, tu nen veux pas, tu nacceptes pas dholocauste. Le sacrifice qui plaît à Dieu, cest un esprit brisé ; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. Accorde à Sion le bonheur, relève les murs de Jérusalem. Alors tu accepteras de justes sacrifices, oblations et holocaustes ; alors on offrira des taureaux sur ton autel. » (Ps 50)

16 Psaume de méditation

17 «Heureux les hommes intègres dans leurs voies qui marchent suivant la loi du Seigneur ! Heureux ceux qui gardent ses exigences, ils le cherchent de tout cœur ! Jamais ils ne commettent dinjustice, ils marchent dans ses voies. Toi, tu promulgues des préceptes à observer entièrement. Puissent mes voies saffermir à observer tes commandements ! Ainsi je ne serai pas humilié quand je contemple tes volontés. Dun cœur droit, je pourrai te rendre grâce, instruit de tes justes décisions. Tes commandements, je les observe : ne mabandonne pas entièrement » (Ps 118).

18 Psaumes d'action de grâce Ces psaumes ont pour but de remercier le Seigneur pour son intervention qui a sauvé le psalmiste. En voici deux exemples, un individuel et un collectif:

19 Action de grâce individuelle

20 « De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne. Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité, car tu élèves, au- dessus de tout, ton nom et ta parole. Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force. Tous les rois de la terre te rendent grâce quand ils entendent les paroles de ta bouche. Ils chantent les chemins du Seigneur : Quelle est grande, la gloire du Seigneur ! Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ; de loin, il reconnaît lorgueilleux. Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre, ta main sabat sur mes ennemis en colère. Ta droite me rend vainqueur. Le Seigneur fait tout pour moi ! Seigneur, éternel est ton amour : narrête pas lœuvre de tes mains. » (Ps 138)

21 « Jaime le Seigneur : il entend le cri de ma prière ; il incline vers moi son oreille : toute ma vie, je linvoqueras Jétais pris dans les filets de la mort, retenu dans les liens de labîme, jéprouvais la tristesse et langoisse ; jai invoqué le nom du Seigneur : Seigneur, je ten prie, délivre-moi ! Le Seigneur est justice et pitié, notre Dieu est tendresse. Le Seigneur défend les petits : Jétais faible, il ma sauvé. Retrouve ton repos, mon âme, car le Seigneur ta fait du bien. Il a sauvé mon âme de la mort, gardé mes yeux des larmes et mes pieds du faux pas. Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants. Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert, moi qui ai dit dans mon trouble : Lhomme nest que mensonge. Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien quil ma fait ? Jélèverai la coupe du salut, jinvoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple ! Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens ! Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, ton serviteur, le fils de ta servante, moi, dont tu brisas les chaînes ? Je toffrirai le sacrifice daction de grâce, jinvoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple, à lentrée de là maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem » ! (Ps 116)

22 Action de grâce collective

23 « Sans le Seigneur qui était pour nous, - quIsraël le redise - sans le Seigneur qui était pour nous quand des hommes nous assaillirent, alors ils nous avalaient tout vivants, dans le feu de leur colère. Alors le flot passait sur nous, le torrent nous submergeait ; alors nous étions submergés par les flots en furie. Béni soit le Seigneur qui na pas fait de nous la proie de leurs dents ! Comme un oiseau, nous avons échappé au filet du chasseur ; le filet sest rompu : nous avons échappé. Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre. » (Ps 124)

24 Psaumes de louange

25 « O Seigneur, notre Dieu, quil est grand ton nom par toute la terre ! Jusquaux cieux, ta splendeur est chantée par la bouche des enfants, des tout-petits : rempart que tu opposes à ladversaire, où lennemi se brise en sa révolte. A voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas, quest-ce que lhomme pour que tu penses à lui, le fils dun homme, que tu en prennes souci ? Tu las voulu un peu moindre quun Dieu, le couronnant de gloire et dhonneur ; tu létablis sur les œuvres de tes mains, tu mets toute chose à ses pieds : les troupeaux de bœufs et de brebis, et même les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui va son chemin dans les eaux. O Seigneur, notre Dieu, quil est grand ton nom par toute la terre ! » (Ps 8)

26 Psaumes de confiance

27 « Seigneur, quils sont nombreux mes adversaires, nombreux à se lever contre moi, nombreux à déclarer à mon sujet : Pour lui, pas de salut auprès de Dieu ! Mais toi, Seigneur, mon bouclier, ma gloire, tu tiens haute ma tête. A pleine voix je crie vers le Seigneur ; il me répond de sa montagne sainte. Et moi, je me couche et je dors ; je méveille : le Seigneur est mon soutien. Je ne crains pas ce peuple nombreux qui me cerne et savance contre moi. Lève-toi, Seigneur ! Sauve-moi, mon Dieu ! Tous mes ennemis, tu les frappes à la mâchoire ; les méchants, tu leur brises les dents. Du Seigneur vient le salut ; vienne ta bénédiction sur ton peuple ! » (Ps 3)

28 Psaumes dabandon

29 « Seigneur, je nai pas le cœur fier ni le regard ambitieux ; je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent. Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse ; mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère. Attends le Seigneur, Israël, maintenant et à jamais. » (Ps 131)

30 Psaumes de la royauté Le thème de la royauté revient très souvent dans les psaumes. Il s'agit tout d'abord de la royauté de Dieu qui s'exprime sur tout l'univers. Il s'agit ensuite de présenter, dans la continuité avec cette royauté divine, la prière en faveur du roi humain, qu'il s'agisse du roi actuel d'Israël ou du roi encore à venir, le roi messie.

31 La royauté divine

32 « Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom ! De jour en jour, proclamez son salut, racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles ! Il est grand, le Seigneur, hautement loué, redoutable au-dessus de tous les dieux : néant, tous les dieux des nations ! Lui, le Seigneur, a fait les cieux : devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire, puissance et beauté. Rendez au Seigneur, familles des peuples, rendez au Seigneur la gloire et la puissance, rendez au Seigneur la gloire de son nom. Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis, adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté : tremblez devant lui, terre entière. Allez dire aux nations : Le Seigneur est roi ! Le monde, inébranlable, tient bon. Il gouverne les peuples avec droiture. Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête. Les arbres des forêts dansent de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité ! » (Ps 96)

33 La royauté humaine

34 « Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice. Quil gouverne ton peuple avec justice, quil fasse droit aux malheureux ! Montagnes, portez au peuple la paix, collines, portez-lui la justice ! Quil fasse droit aux malheureux de son peuple, quil sauve les pauvres gens, quil écrase loppresseur ! Quil dure sous le soleil et la lune de génération en génération ! Quil descende comme la pluie sur les regains, une pluie qui pénètre la terre. En ces jours- là, fleurira la justice, grande paix jusquà la fin des lunes ! Quil domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusquau bout de la terre ! Des peuplades sinclineront devant lui, ses ennemis lécheront la poussière. Les rois de Tarsis et des Iles apporteront des présents. Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande Tous les rois se prosterneront devant lui, tous les pays le serviront. Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours. Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie. Il les rachète à loppression, à la violence ; leur sang est dun grand prix à ses yeux. Quil vive ! On lui donnera lor de Saba. On priera sans relâche pour lui ; tous les jours, on le bénira. Que la terre jusquau sommet des montagnes soit un champ de blé : et ses épis onduleront comme la forêt du Liban ! Que la ville devienne florissante comme lherbe sur la terre ! Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son nom ! En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ; que tous les pays le disent bienheureux ! Béni soit le Seigneur, le Dieu dIsraël, lui seul fait des merveilles ! Béni soit à jamais son nom glorieux, toute la terre soit remplie de sa gloire ! Amen ! Amen ! » (Ps 72)

35 Cantiques de Sion Jérusalem, souvent appelée Sion dans les psaumes, se trouve au cœur de nombreux chants, que ce soit dans les prières que l'on chantait lors des pèlerinages ou dans les lamentations que le peuple exilé compose afin de ne pas perdre le souvenir de sa capitale détruite.

36

37 « Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion ; aux saules des alentours nous avions pendu nos harpes. Cest là que nos vainqueurs nous demandèrent des chansons, et nos bourreaux, des airs joyeux : Chantez-nous, disaient-ils, quelque chant de Sion. Comment chanterions-nous un chant du Seigneur sur une terre étrangère ? Si je toublie, Jérusalem, que ma main droite moublie ! Je veux que ma langue sattache à mon palais si je perds ton souvenir, si je nélève Jérusalem au sommet de ma joie ? » (Ps 137)

38 Les psaumes historiques Ces psaumes sont une libre évocation de l'histoire d'Israël, et servent aussi bien à rappeler les interventions bénéfiques de Dieu que l'obstination du peuple dans le péché.

39 « Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour ! Qui dira les hauts faits du Seigneur, qui célébrera ses louanges ? Heureux qui pratique la justice, qui observe le droit en tout temps ! Souviens toi de moi, Seigneur, dans ta bienveillance pour ton peuple ; toi qui le sauves, visite-moi : que je voie le bonheur de tes élus ; que jaie part à la joie de ton peuple, à la fierté de ton héritage. Avec nos pares, nous avons péché, nous avons failli et renié. En Égypte, nos pères ont méconnu tes miracles, oublié labondance de tes grâces et résisté au bord de la mer Rouge. Mais à cause de son nom, il les sauva, pour que soit reconnue sa puissance. Il menace la mer Rouge, elle sèche ; il les mène à travers les eaux comme au désert. Il les sauve des mains de loppresseur, il les rachète aux mains de lennemi. Et les eaux recouvrent leurs adversaires : pas un dentre eux nen réchappe. Alors ils croient à sa parole, ils chantent sa louange. »

40 « Ils sempressent doublier ce quil a fait, sans attendre de connaître ses desseins. Ils se livrent à leur convoitise dans le désert ; là, ils mettent Dieu à lépreuve : et Dieu leur donne ce quils ont réclamé, mais ils trouvent ses dons dérisoires. Dans le camp ils sont jaloux de Moise et dAaron, le prêtre du Seigneur. La terre souvre : elle avale Datan, elle recouvre la bande dAbiron ; un feu détruit cette bande, les flammes dévorent ces méchants. A lHoreb ils fabriquent un veau, ils adorent un objet en métal : ils échangeaient ce qui était leur gloire pour limage dun taureau, dun ruminant. Ils oublient le Dieu qui les sauve, qui a fait des prodiges en Égypte, des miracles au pays de Cham, des actions terrifiantes sur la mer Rouge. Dieu a décidé de les détruire. Cest alors que Moïse, son élu, surgit sur la brèche, devant lui, pour empêcher que sa fureur les extermine. Ils dédaignent une terre savoureuse, ne voulant pas croire à sa parole ; ils récriminent sous leurs tentes sans écouter la voix du Seigneur. Dieu lève la main contre eux, jurant de les perdre au désert, de perdre leurs descendants chez les païens, de les éparpiller sur la terre. Ils se donnent au Baal de Pégor, ils communient aux repas des morts ; ils irritent Dieu par toutes ces pratiques : un désastre sabat sur eux. Mais Pinhas sest levé en vengeur, et le désastre sarrête : son action est tenue pour juste dâge en âge et pour toujours. Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba, ils amènent le malheur sur Moïse ; comme ils résistaient à son esprit, ses lèvres ont parlé à la légère. »

41 « Refusant de supprimer les peuples que le Seigneur leur avait désignés, ils vont se mêler aux païens, ils apprennent leur manière dagir. Alors ils servent leurs idoles, et pour eux cest un piège : ils offrent leurs fils et leurs filles en sacrifice aux démons. Ils versent le sang innocent, le sang leurs fils et de leurs filles quils sacrifient aux idoles de Canaan, et la terre en est profanée. De telles pratiques les souillent ; ils se prostituent par de telles actions. Et le Seigneur prend feu contre son peuple : ses héritiers lui font horreur ; il les livre aux mains des païens : leurs ennemis deviennent leurs maîtres : ils sont opprimés par ladversaire : sa main sappesantit sur eux. Tant de fois délivrés par Dieu, ils sobstinent dans leur idée, ils senfoncent dans leur faute. Et lui regarde leur détresse quand il entend leurs cris. Il se souvient de son alliance avec eux ; dans son amour fidèle, il se ravise : il leur donna de trouver grâce devant ceux qui les tenaient captifs. Sauve-nous, Seigneur notre Dieu, rassemble-nous du milieu des païens, que nous rendions grâce à ton saint nom, fiers de chanter ta louange ! Béni soit le Seigneur, le Dieu dIsraël, depuis toujours et pour la suite des temps ! Et tout le peuple dira : Amen ! Amen ! » (Ps 106)

42 Psaumes dadoration

43 « Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, noublie aucun de ses bienfaits ! Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe et te couronne damour et de tendresse ; il comble de biens tes vieux jours : tu renouvelles, comme laigle, ta jeunesse. Le Seigneur fait œuvre de justice, il défend le droit des opprimés. Il révèle ses desseins à Moïse, aux enfants dIsraël ses hauts faits. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein damour ; il nest pas pour toujours en procès, ne maintient pas sans fin ses reproches ; il nagit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses.

44 Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint ; aussi loin quest lorient de loccident, il met loin de nous nos péchés ; comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière. Lhomme ! ses jours sont comme lherbe ; comme la fleur des champs, il fleurit : dès que souffle le vent, il nest plus, même la place où il était lignore. Mais lamour du Seigneur, sur ceux qui le craignent, est de toujours à toujours, et sa justice pour les enfants de leurs enfants, pour ceux qui gardent son alliance et se souviennent daccomplir ses volontés. Le Seigneur a son trône dans les cieux : sa royauté sétend sur lunivers. Messagers du Seigneur, bénissez-le, invincibles porteurs de ses ordres, attentifs au son de sa parole ! Bénissez-le, armées du Seigneur, serviteurs qui exécutez ses désirs ! Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le, sur toute létendue de son empire ! Bénis le Seigneur, ô mon âme ! » (Ps 103)


Télécharger ppt "Le livre des psaumes. Il est des jours où la source est tarie, l'âme accablée et le cœur troublé. Comment alors prier ? Ou bien tout au contraire, il."

Présentations similaires


Annonces Google