La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La proposition des « casques rouges » humanitaires en contexte: comprendre lempreinte humanitaire des interventions extérieures Nicolas Lemay-Hébert Directeur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La proposition des « casques rouges » humanitaires en contexte: comprendre lempreinte humanitaire des interventions extérieures Nicolas Lemay-Hébert Directeur."— Transcription de la présentation:

1 La proposition des « casques rouges » humanitaires en contexte: comprendre lempreinte humanitaire des interventions extérieures Nicolas Lemay-Hébert Directeur de lObservatoire sur les Missions de Paix Chaire Raoul Dandurand

2 Historique: Des casques blancs, verts, rouges… Reprend lidée des casques blancs (Argentine en 1993 et reprise par Charles-Philippe David) et des casques verts (Canada et UNESCO, reprise par le PNUE). Propositions qui visent à assurer la protection de la population civile en cas de catastrophe naturelle. Plaide pour la création dune Force civile internationale dintervention durgence, parallèle à la Force européenne de protection civile – Europe Aid (M. Barnier). Proposition portée par Nicole Guedj, et appuyée par Jacques Chirac, qui la envoyé à K. Annan (qui a pris acte). Reprise récemment par R. Préval, J. Ping, etc…

3 Quest-ce que les « casques rouges »? Les Casques Rouges veilleraient à faciliter laction des ONG et coordonneraient laction des Etats en situation durgence. Un « chef dorchestre », à la fois neutre et impartial… « La générosité des États doit être disciplinée » (R. Préval). Lun des résultats de la conférence pour la reconstruction dHaïti (31 mars). Préval et Guedj: « Des équipes de secours ont été dépêchées par centaines. Pas moins de 74 avions sont arrivés en 24 heures. Résultat, l'aéroport de la capitale a été immédiatement engorgé et des ONG sont restées bloquées des jours durant au sol pendant que les survivants périssaient encore sous les décombres. » Aide humanitaire peut parfois aller à lencontre du principe de « Do no harm » (réactualisé par M. Anderson en 1999). Est-ce que les différents acteurs humanitaires sont prêts à se prêter au jeu?

4 Comprendre « lempreinte humanitaire » En 2009: le milieu humanitaire était constitué denviron 210,800 travailleurs, dont: 49,500 ONU/OIM. 48,400 CICR 112,900 ONG int. 6% annuelle /10 ans. 91% (Weiss) Sur les 2,500 ONG impliquées dans le milieu humanitaire, 260 sont des acteurs sérieux

5 Aide humanitaire, reflet dune logique de reconstruction plus vaste? En Afghanistan, $25 milliards daide internationale entre 2002 et 2008, et seulement $15 milliards furent déboursés, dont 40 % de ces $15 milliards en consultances. Kosovo, sur les 4 milliards dépensés par lUE à travers la MINUK, 80% a été dépensé en consultances. Timor oriental, un dixième du budget onusien sest rendu aux Timorais.

6 Conclusion 1) Tout le monde est pour plus de coordination, tant que cela naffecte pas leur autonomie… 2) Paradoxal dattendre des Nations Unies une gestion simplifiée de laction humanitaire? Régionalisation peut-elle est une solution? 3) Meilleure collaboration avec les ONGs locales?

7


Télécharger ppt "La proposition des « casques rouges » humanitaires en contexte: comprendre lempreinte humanitaire des interventions extérieures Nicolas Lemay-Hébert Directeur."

Présentations similaires


Annonces Google