La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ATELIER DIMPREGNATION DES ACTEURS DONATA ET RAILS A LUTILISATION DE LA PLATE FORME E- RAILS POUR LA DIFFUSION DE LEURS RESULTATS PRESENTATION DU PNVRA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ATELIER DIMPREGNATION DES ACTEURS DONATA ET RAILS A LUTILISATION DE LA PLATE FORME E- RAILS POUR LA DIFFUSION DE LEURS RESULTATS PRESENTATION DU PNVRA."— Transcription de la présentation:

1 ATELIER DIMPREGNATION DES ACTEURS DONATA ET RAILS A LUTILISATION DE LA PLATE FORME E- RAILS POUR LA DIFFUSION DE LEURS RESULTATS PRESENTATION DU PNVRA

2 CONTRIBUTION DU PNVRA DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPEMENT AGRICOLE AU CAMEROUN Par: DR. SHU NTUMGIA REGINA, CHEF SERVICE DES RELATIONS AVEC LES SOCIETES PRIVEES ET LES PARTENAIRES DE VULGARISATION MR. FOSSO LIONEL, INGENIEUR CADRE COORDINATION NATIONALE DU PNVRA

3 Le PNVRA est un dispositif dappui - conseil du Ministère de lAgriculture et du Développement Rural, ainsi que du Ministère de lÉlevage, des Pêches et des Industries Animales. Son Objectif global est lamélioration durable de la productivité des exploitations agropastorales et halieutiques et partant des revenus des producteurs. INTRODUCTION

4 COUVERURE SPATIALE Le Programme National de Vulgarisation et de Recherche Agricoles a été mis en place pour assurer un accompagnement équitable des OP sur lensemble du pays. Au terme de la révision de la carte de vulgarisation, on disposera en 2565 zones, 406 secteurs, 58 supervisions départementales, 10 Supervisions régionales. Il sera présent dans plus de villages sur les villages que compte le pays.

5 ORGANISATION DU PNVRA :

6 Organigramme du PNVRA MINAGRI MAITRISE DOUVRAGE MAITRISE DOEUVRE COORDINATION NATIONALE CGEACCLIRACSECSAIE SUPERVISION PROVINCIALE UFRCOM U GEAC USE UAF SUPERVISION REGIONALE TSR 1 TSR 3 TSR 5 TSR 7 SUPERVISION DE SECTEUR AVZ 1 AVZ 2 AVZ 3 AVZ 4 AVZ 5 AVZ 6 AVZ 7 AVZ 8

7 Domaine dintervention lamélioration de la vision globale de développement des producteurs, la valorisation des potentialités et des productions des exploitations agropastorales et halieutiques, la gestion conservatoire des ressources naturelles et la préservation de lenvironnement, lamélioration de lutilisation des intrants et équipements agricoles, pastoraux et halieutiques, le renforcement des capacités des organisations de producteurs (OP).

8 Approche méthodologique laccompagnement des cibles à la définition de leurs priorités de développement; La planification participative stratégique et opérationnelle de leurs objectifs prioritaires de production (formulation des demandes de subvention pour lacquisition des infrastructures et équipements dappui pour des projets de production); La mise en œuvre des actions convenues;

9 Le Suivi–évaluation, et la capitalisation des actions planifiées; La facilitation des relations contractuelles entre la cible et les opérateurs économiques (acheteurs dintrants ou de crédit, prestataires de service); Relation avec les institutions de recherche et autres partenaires au développement. (diagnostics discontinus de base des exploitations agropastorales. lapprofondissement et la formation des vulgarisateurs, à travers des tests et essais en milieu paysan. Approche méthodologique

10 Stratégie dintervention du PNVRA Elle est fondée sur le principe de lorganisation chaque année entre octobre et novembre, avec tous les acteurs et partenaires, dune vaste opération de préparation de campagne agricole à travers un processus intégré comprenant : Lorganisation du Bilan diagnostic de lannée antérieure ; Laccompagnement des OP à la formulation de leurs projets de production avec des objectifs triennaux;

11 La planification opérationnelle à travers les ateliers de bottom-up de synthèse, de programmation à tous les niveaux (régions-départements- Arrondissements-Villages) La mise en œuvre des activités convenues, Le suivi-évaluation à travers un système de réunions périodiques, de supervisions et appuis techniques continus. StratégiedinterventionduPNVRA Stratégie dintervention du PNVRA

12 Le point dencrage avec les autres programmes et projets du MINADER et du MINEPIA sopère à partir de la préparation de la campagne agricole qui a lieu entre Octobre et Décembre de chaque année. Les projets de production formulés avec les Organisations de producteurs au cours de cette période, font lobjet de la sélection à travers les différentes commissions départementales de sélection et dApprobation et sont transmis par la suite aux cellules locales des divers projets/programmes du MINADER et du MINEPIA, pour financement et autres appuis divers. SYNERGIES ENTRE LES DIFFERENTS PROJETS ET PROGRAMMES DU MINADER ET DU MINEPIA

13 Le suivi de ces projets ainsi financés ou appuyés et la collecte des données statistiques incombent à la structure dAppui-Conseil quest le PNVRA. Ainsi, toutes les recommandations, aussi bien techniques que financières des projets/programmes concernés, devront seffectuer uniquement par la ligne de commande du PNVRA ; de même les remontées des données statistiques ainsi collectées par les agents du PNVRA, devront obéir à la même logique de manière à garantir un suivi efficace.

14 PRINCIPES DE LA VULGARISATION AGRICOLE AU CAMEROUN

15 LES PRINCIPES DE LA VULGARISATION AGRICOLE AU CAMEROUN Cette vision est fondée sur des principes de base dune vulgarisation efficace et efficiente. Ces principes sont entre autres: 1.le professionnalisme ; 2.lunicité de la ligne de commande ; 3.la programmation ; 4.la formation régulière et continue ; 5.les liens étroits avec les institutions de recherche et autres organismes dappui ;

16 PRINCIPES DE LA VULGARISATION AGRICOLE AU CAMEROUN 6. le rapport coût/efficacité ; 7. la concentration des efforts ; 8. le suivi/évaluation participatif orienté vers les résultats ; 9. laccès à tous aux conseils ; 10. la flexibilité.

17 ORIENTATIONS STRATEGIQUES DU PNVRA

18 ORIENTATIONS STRATEGIQUES DU PROGRAMME La conception dun guide de vulgarisateur agricole à lusage des vulgarisateurs de base; La conception des recueils de fiches technico-économiques des spéculations agricoles et délevage qui font lobjet dune large diffusion pour améliorer les rendements agricoles Le guide du vulgarisateur est construit sur une démarche davantage adaptée au contexte camerounais. Il met laccent sur une approche globale de lexploitation familiale agricole. Il comporte des termes clés tel que :

19 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES. 3- Cadre logique Le cadre logique est à la fois un exercice et une méthode d'analyse, ainsi qu'une mise en forme des résultats de cet exercice, qui permet de présenter de façon systématique et logique les objectifs d'un projet et leurs liens de causalité, d'indiquer les modes de vérification du degré de réalisation des objectifs et de définir les hypothèses, extérieures au projet qui peuvent influencer sa réussite.» 4-Compte dexploitation Prévisionnel Cest un exercice qui permet de ressortir avant la mise en œuvre du projet de production, les coûts y afférents et les revenus attendus. Lanalyse de la différence entre ces coûts et revenus permet détablir la pertinence du projet de production et de prendre une décision à moindre risque.

20 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 5-Conseil de gestion. Le Conseil de Gestion est entendu comme une méthode de vulgarisation qui prend en compte lensemble de la situation dun système dexploitation et cherche, en dialogue avec le producteur, un cheminement d'amélioration. La méthode met un accent particulier sur lintroduction du calcul économique, ses liaisons avec les applications techniques, ainsi que sur limportance dun raisonnement économique pour atteindre des objectifs de production...on cherche à atteindre loptimum économique au sein des exploitations agricoles familiales.

21 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 6-Faisabilité. Cest létude de la capacité de lorganisation de producteurs à mettre en œuvre les activités du projet de production du point de vue technique, financier, économique, institutionnel, environnemental et temporel. 7-Gestion. La gestion est lactivité sociale qui consiste à utiliser les ressources dans une organisation de la façon la plus performante possible, afin de réaliser le mieux possible les buts assignés à cette organisation. Cest donc lensemble des actions relatives à la prise de décision, à leur mise en œuvre et à leur suivi pour atteindre les objectifs quon sest fixés

22 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 8-Indicateur. Cest une variable qui aide à mesurer les changements intervenus dans les objectifs, les résultats, ainsi que les activités menées avec les moyens du projet de production. 9-Justification du projet de production ou énoncé du problème. Cest une analyse judicieuse de la situation qui justifie la mise en place du projet, ou encore le problème quon veut résoudre à travers le projet. Cette analyse doit pouvoir décrire succinctement le problème dans ses manifestations et ses causes. Et dire comment le projet va contribuer à résoudre le problème.

23 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES Exemple : En se référant à un projet de production de poisson deau douce frais, la justification peut être la suivante : Pour satisfaire la demande élevée en poisson deau douce observée autour de laéroport de Yaoundé Nsimalen. La production actuelle ne permettant pas de la couvrir ; Pour continuer à nourrir nos ménages et à recevoir nos visiteurs avec du poisson deau douce ; Pour augmenter nos revenus en période de fête par la vente de la viande de porc sur le marché de Yaoundé.

24 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 10-Objectif global du projet de production Cest le synonyme de but du projet de production. Certain le désigne par finalité. 11-Objectif spécifique. Il sagit de lamélioration positive de la situation de lOP que la mise en œuvre de son projet vise à atteindre dans la limite de temps donné, à travers le déroulement des activités et lutilisation des moyens (matériels, financiers, humains, technologiques) que les membres sont capables de mobiliser avant ou pendant lexécution du projet de production.

25 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES Cest des objectifs spécifiques que découlent les activités. Exemple : Augmenter le nombre détangs de 08 à 24 dici 2014; Augmenter la quantité de poissons produite par étang de 900 kg à 1500 kg par an; Diversifier les poissons élevés pour passer dune espèce (Tilapia) à quatre (Tilapia, Kanga, Silure, Poisson vipère) ; Faire passer les ventes de 60 à 80% de poisson récoltés par an.

26 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 12-Organisation de producteurs. Groupe de personnes investi dans des activités de productions agricoles et/ou pastorales, ayant des objectifs économiques communs annoncés, engagé à résoudre des problèmes qu'ils ne peuvent le solutionner individuellement.

27 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 13. Organisation interprofessionnelle. Unique dans la filière, elle suppose une certaine organisation des différentes catégories professionnelles, reconnue par l'Etat comme cadre de concertation pour les acteurs de la profession; Cest une force de proposition permettant de mieux gérer les rapports entre les opérateurs pour un meilleur développement de la filière. 14. Organisation professionnelle agricole / Association professionnelle de producteurs. Groupe de personnes investi dans des activités économiques, ayant des objectifs explicites et clairement annoncés, en cohérence avec des objectifs à différents niveaux de structuration et d'organisation.

28 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 15. Potentialités: Tout autre facteur de lenvironnement de lexploitation (naturel, social, économique, juridique) qui peut être utilisé, mais ne l'est pas actuellement, pour atteindre les objectifs que lOP se fixe. 16.Plan de financement. Cest une indication dans le temps des ressources financières à mobiliser pour exécuter les activités programmées. 17.Plan de mise en œuvre. Cest le tableau « Qui doit faire quoi » (QDFQ) qui liste pour chaque activité, toutes les tâches à réaliser et précise pour chaque tâche, qui va le faire, avec qui, avec quoi, quand, comment et où ?

29 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 18.Problèmes / défauts / contraintes Un "problème" est une déviation (écart) entre une situation visée que lon souhaite et celle actuelle que lon vit. On a en général deux sortes de problèmes: les défauts et les contraintes. Défauts: ce sont des problèmes qui ont un rapport dune part avec la vie des membres de lOP et dautre part avec leurs conditions de vie (aussi bien dans le passé, le présent que dans le futur). Contraintes: ce sont difficultés complexes dorigine externe ou interne, imposées aux organisations de producteurs par lenvironnement naturel; économique ou social et qui les empêchent datteindre les objectifs quils se sont fixés et auxquelles il ny a pas de solutions immédiates satisfaisantes, mais des mesures datténuation de leur impact

30 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 19.Projet de production. Cest une ambition réaliste de production orientée vers le profit, exprimée par une organisation de producteurs pour atteindre certains objectifs spécifiques dans le cadre dun budget donné et pour une période de temps donné et faisant lobjet dun contrat daccompagnement avec le vulgarisateur (Conseiller/Facilitateur). 20.Ressources Les ressources sont des investissements nécessaires et suffisants pour mettre en œuvre les activités. 21.Résultats attendus. Ce sont les réalisations concrètes obtenues en exécutant chacune des activités retenues dans le plan de mise en œuvre du projet de production.

31 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 22.Stratégie. La stratégie est lorganisation de laction de manière construite et consensuelle pour atteindre un objectif. Une stratégie est en général constituée de plusieurs axes (ou chemins) stratégiques judicieusement choisis pour aboutir chacun à un résultat final. 23. Suivi-évaluation. a) Suivi : ensemble de tâches qui seffectuent continuellement par le gestionnaire tout au long de la mise en œuvre de son projet et qui lui permet de prolonger la réflexion et de mesurer lavancement des activités et lutilisation des ressources (moyens), doptimiser les interventions et dexpliquer les écarts.

32 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES b) Evaluation : lévaluation est un examen indépendant et objectif, à un moment donné de la pertinence (adéquation entre lobjectif ou les résultats atteints par rapport aux besoins et aux attentes des bénéficiaires), de lefficience (adéquation entre les ressources utilisées par rapport à lobjectif ou aux résultats obtenus et les chemins parcourus pour les obtenir) et de lefficacité (degré de réalisation dun objectif ou de résultats par rapport à ce qui a été planifié ; Cest donc un jugement sur la valeur dune intervention par référence à des critères et des normes explicites.

33 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 24.Système dexploitation agricole. Le système dexploitation agricole est le mode de faire valoir dans le temps et dans lespace, des ressources. Ce mode de faire valoir implique la compréhension des logiques scientifiques ou philosophiques des producteurs et des interactions entre les ressources et leur emploi qui aboutissent à un certain état déquilibre au sein de lexploitation agricole. Lorsque la plupart des membres dune organisation de producteurs sidentifient à un même mode (ressources, spéculations, pratiques, logiques) de faire valoir, on parle de système dexploitation type de lOP.

34 II. DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 25.Tâches: –tout travail ponctuel –qui résulte en un produit concret (une information, un rapport, une composantes, etc.) –nécessaire à la réalisation du projet –la plupart des tâches élémentaires ont un contenu technique 26.Titre du projet de production : Cest le nom du projet de production. Il doit pouvoir exprimer lessentiel de lidée du projet de production, cest à dire lambition ou le rêve de lOP

35 ELEMENTS DE PERTINENCE DE LACTION DU PNVRA SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

36 ELEMENTS DE PERTINENCE DE LACTION DU PNVRA De nombreux problèmes de production Agricole, Pastorale et Halieutique ont déjà été résolus à ce jour au Cameroun par laction du PNVRA La sécurité alimentaire du Cameroun et celle de toute la sous région Afrique Centrale est maintenue grâce à notre action le niveau de vie de nombreux paysans a été amélioré grâce à laugmentation de leur revenu et lappui conseil à la gestion de leur exploitation le PNVRA contribue pour beaucoup dans la production de devises par la transformation des produits agricoles par les paysans eux-mêmes et les exportations nationales

37 ELEMENTS DE PERTINENCE DE LACTION DU PNVRA Le PNVRA est le principal partenaire pour limplémentation des projets et programmes du MINADER et du MINEPIA sur le terrain. cest la véritable interface entre la recherche en station (instituts de recherche agricole) et la diffusion des résultats dans le grand public. sans laction du PNVRA, de nombreux groupements de producteur auraient du mal à bénéficier de lappui technique et financier du MINADER/MINEPIA. cest donc la vitrine qui implémente le développement agricole au Cameroun.

38 CONCLUSION

39 CONCLUSION La contribution du PNVRA dans le processus de développement agricole au Cameroun se fait à travers laccompagnement des organisations de producteurs. bien que continue, elle passe par une démarche comportant les étapes suivantes: –Le bilan de la campagne écoulée pour les anciennes OP; –Le diagnostic de lOrganisation de Producteurs; –Le diagnostic du système dexploitation et établissement de la situation de référence pour les nouvelles OP; –La formulation proprement dite des projets de production; –La mise en œuvre; –Le suivi et lévaluation;

40 PRESENTATION SYNTHETIQUE DE LA CONTRIBUTION DU PNVRA DANS LE PROCESSUS DE DEVELOPEMENT AGRICOLE AU CAMEROUN Nous vous remercions de votre bien aimable attention


Télécharger ppt "ATELIER DIMPREGNATION DES ACTEURS DONATA ET RAILS A LUTILISATION DE LA PLATE FORME E- RAILS POUR LA DIFFUSION DE LEURS RESULTATS PRESENTATION DU PNVRA."

Présentations similaires


Annonces Google