La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE XVII siècle 1600 Siècle de : Grandeur( pour les Arts et la politique) Louis XIV (long règne, 1661-1715) Classicisme ( épanouissement de la littérature.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE XVII siècle 1600 Siècle de : Grandeur( pour les Arts et la politique) Louis XIV (long règne, 1661-1715) Classicisme ( épanouissement de la littérature."— Transcription de la présentation:

1 LE XVII siècle 1600 Siècle de : Grandeur( pour les Arts et la politique) Louis XIV (long règne, ) Classicisme ( épanouissement de la littérature classique) Siècle dor du théâtre

2 CADRE HISTORIQUE 1610 mort dHenri IV 1715 mort de LouisXIV Le siècle comprend: 1.La régence de Marie de Médicis 2.Le règne de louis XIII 3.La règence dAnne dAutriche et Mazarin 4.Le long règne de Louis XIV

3 Période de troubles Agitation des nobles, prétentions des Grands séigneurs 1614: Convocation des États généraux Peuple à la faim (impôts trop lourdes) Assassinat de Concini La reine mère exilée 1624: le cardinal Richelieu chef du Conseil Rubens,1625

4 LE RÈGNE DE LOUIS XIII ET RICHELIEU Représsion des prétentions des grands féodaux: absolutisme contre lanarchie féodale Représsion du calvinisme(Huguenots), ménace à lautorité royale( le roi laisse la liberté de culte mais interdit le droit à avoir des roquefortes) Contrôle de linformation: Gazette de France voix du pouvoir et de la production littéraire Accadémie de France: contrôle de la production littéraire

5 RÈGENCE DANNE DAUTRICHE, Période dincertitude politique, grave crise financière Cardinal Mazarin: diplomate habile, il pursuit lœuvre de Richelieu vers la monarchie absolue. Il tente de remplir les caisses de lEtat à travers lourdes impôts, vente de charges, etc. Il sattire la haine du peuple, de la noblesse et des magistrats Fronde des Princes, 1649: révolte de nobles conduite par le prince Condé contre labsolutisme Fronde parlamentaire: révendications des magistrats et des membres du Parlement privés de leur pouvoir par Richelieu

6 LOUIS XIV AU TRÔNE, 1661 ( 62 ans de règne) Forte personnalité, grande intélligence Pèriode de stabilité politique et économique Pouvoir personnel( aucun premier ministre) Contrôle de la noblesse( invitèe à la cour, privée du rôle politique, seules charges militaires) Contrôle de la religion. Révocation de lÉdit de Nantes,1685. Défense de lindépendance de léglise de France contre lautorité papale(Gallicanisme) Derniers années du règne: influence de Mme de Maintenont. Début du déclin de la France à cause des guerres dexpansion, des dépenses de la cour, de lexile des protestants qui marque une perte économique dans lindustrie et le commerce 1715, mort de Louis XIV

7 LART Le style baroque: mouvement, contrastes, somptuosité, imagination, artifice 1.Influences étrangères au dèbut du siècle: le baroque italien( Bernini, Borromini) et le baroque espagnol ( Lope de Vega, De Molina, Calderon de la Barca) Le style classique: équilibre, ordre, discipline, raison, vraisemblance 2. vers la fin du règne de Louis XIV, lesthétique classique avec son souci dordre et stabilité soppose au style baroque dans tous les domains de lart

8 LE SIÈCLE DOR DU THÉÂTRE Richelieu donne réconnaissance officielle à une troupe de cour Les comèdiens du roi Le théâtre devient: 1. instrument politique 2.Occasion sociale de rencontre,devenu à la mode, il attire la noblesse comme la bourgeoisie Naissance de salles élégantes et décorées: le théâtre du Palais Royale, le théâtre du Marais Les troupes officielles Les troupes populaires Le métier de comédien: réhabilitation La Commedia dellarte, Scaramouche

9 THÉÂTRE BAROQUE Caractéristiques: 1.Réfus des règles 2.Libre inspiration 3.Excés, scènes violentes et sensuelles 1.invraissemblance

10 PRODUCTION THÉÂTRALE BAROQUE 1.Tragi-comédies: action pleine de péripéties personnages du roman héroïque scènes violentes dénouement heureux Exemple de tragicomédie: Lillusion comique de Corneille 2. Pastorale dramatique: tradition.: pastorale italienne (par ex. Aminta de Tasso; LArcadia de Sannazzaro) Cadre: champêtre, milieu berger Thème: amour dun berger pour une bergère, intrusion dun noble chevalier dans leur rapport Eléments typiques: magie, burlesque

11 THÉÂTRE CLASSIQUE Lesthétique classique simpose vers la fin du règne de Louis XIV(influence de Mme de Maintenont, très religieuse) Principe de la hierarchie ( équivalent politique = monarchie absolue) Principe de la beauté absolue(modèles grecs et latins) quon peut atteindre seulement à travers des règles Règles des trois unités ( temps, action, éspace) Vraissemblance (mésure/équilibre/linéarité) Bienséance (montrer seulement ce qui est digne)

12 PRODUCTION THÉÂTRALE CLASSIQUE Genres dominant: Tragédie (elle supplantera la tragicomédie vers la seconde moitié du siècle) Auteur dramatique classique: Racine (toutes ses pièces sinspirent de lAntiquité classique,la mythologie grècque, le thème de la fatalité) Comédie: au debut du siècle elle na pas encore didentité.Avec Molière elle deviendra un genre bien caractérisé

13 Texte dramatique Ecrit pour la réprésentation/spactacle/mise en scène Texte: dialogues entre deux ou plusieurs personnages Dialogue: ensemble de répliques Types de répliques: 1.Tirade: longue réplique 2.Monologue: sur la scène il y a un seul personnage qui parle 3.Apparté: un personnage parle, mais les autres sur la scène ne doivent pas entendre ce quil dit Parties de la pièce: 1. didascalie: indications qui accompagnent le texte pour préciser les mouvements,les attitudes,l intonation de la voix, etc. Division de la pièce: 1.Scène: première division interne(indiqué par la prèsence/sortie des personnages) 2.acte:regrouppement de scènes(subdivision temporelle ou spacielle de laction)

14 LE ROMAN Roman: genre pas bien défini.Le terme roman est encore ambigu, il indique un récit en prose où forme et contenu sont très différents On peut distinguer entre: 1.ROMAN BAROQUE 1.ROMAN CLASSIQUE

15 Le roman baroque Production des milieux nobles Forme: histoires à tiroirs, chaîne infinie dépisodes qui sentremèlent (plusieurs volumes), beaucoup de personnages Thèmes: histoires sentimentales (amour idéalisé,conception néoplatonicienne), aventures de chevalerie. On privilège le fantastique et lextraordinaire langue: précieuse, raffinée aux excès, élégante Cadre: boucolique, mondain

16 LASTRÉE Le plus fameux roman baroque Auteur: Honoré dHurfé Plus de 5000 pages( roman fleuve) Genre: drame pastoral Language: précieux Cadre: univers idéal de vie champêtre Inflluence italienne (XVIe siècle ) : Tasso( Aminta), Sannazzaro(Arcadia) Influence espagnole: Cervantes(Galatea), Montemayor(Diana)

17 Le roman comique ou réaliste Tradition: espagnole, picaresque Production bourgeoise: en opposition aux romans idéalistes.Réaction aux précieux Histoires: péripéties du héros face à la société brutale. Personnages: dorigine humble Milieux: bourgeois, villages,tavernes, campagnes, villes But: satire de la société des vices et des injustices, critique de limmoralité et de la politique de lépoque Langue: populaire, parfois vulgaire, grossière. Réaction aux précieux.On exagère de lautre côté Forme: contes à tiroirs, histoires entremêlées Exemples: 1.Lhistoire comique de Francion de Charles Sorel 2.Le roman comique de Paul Scarron Tableaux des mœurs des petites villes de la France du XVII siècle entre réalisme et parodie.

18 Le roman classique Il simpose entre 1660 et 1670, période de déclin du roman baroque.Réaction vers les formules du roman baroque Nouvelle formule: mesure et vraissemblable, image plus simple et authentique de la réalité. Intrigue:bref et linéaire. Unité thématique,noyau unique, événements réduits à lessentiel Cadre: historique, vraissemblable, étude du moindre détail Personnages: peu nombreux, description précise de leur psychologie, analyse détaillée des sentiments. Point de vue interne Exemple: La princesse de Clèves de Mme de la Fayette

19 La Princesse de Clèves (1678 ) Thème: conflit entre amour et devoir. Lois de lhonneur, règles sociales. Ton: dramatique. Les protagonistes souffrent et meurent. Intrigue: passion entre la princesse de Clèves mariée et le duc de Nemours. Moment culminant de lhistoire: lépisode de la confession où la princesse révèle sa passion au mari qui torturé par la jalousie en meurt. roman historique: fin du règne dHenri II ( ) roman danalyse : analyse de la passion amoureuse roman moderne: mélange parfait de narration, portrait, description.Le principal mérite du roman est lextrème tension conduite avec un art admirable à travers ses étapes roman psychologique: analyse de lâme humaine, Mme de La Fayette ouvre la voie à un genre nouveau

20 PRODUCTION EN PROSE du XVIIe siècle Le XVIIe siècle offre une production très variée de genres: 1.Traités de philosophie (commentaires): Descartes, Pascal 1.Maximes: La Roche Foucault 2.Caractères (portraits): La Bruyère 3.Lettres(romans épistolaires): Mme de Sévigné 4.Mémoires: Saint-Simon 5.Contes de fées: Perrault 6.Fables: La Fontaine

21 JEAN DE LA FONTAINE ( ) famille bourgeoise( Champagne) études classiques, droit, avocat au Parlement A 37 ans il est encore inconnu. Il écrit des Contes à limitation de Bocaccio et Ariosto Il sinstalle à Paris( protegé du ministre Fouquet) où frèquente les salons(chez Mme de Sévigné et Mme de La Fayette) et compose des poèmes prècieux selon la mode. Il devient célèbre avec le recueil Contes et Nouvelles ( ), mais ce seront les Fables (1668) qui le rendront immortel.

22 les fables Tradition classique: les fabulistes Esope (grec, VI e s.a.J.C.) et Phèdre(latin, Ier s. a.J.C.) Ier Recueil, 1668 Livres I à VI Ces fables montrent linfluence des maîtres classiques. La moralité est au premier plan, lhistoire est simple, les animaux sont les seuls protagonistes Second Recueil, Livres VII à XI Ces fables sont plus complèxes, lhomme intervient plus souvent dans le récit. On trouve le thème social et politique et la morale passe au second plan. La F. est influencé par un conteur indien Pilpay. Le but des fables nest plus seulement celui de donner une éducation morale, elles deviennent une occasion de réflexions philosophiques. Les fables orientales sont plus longues et tendent au récit pur : conter pour le goût de conter. Les moralités sont plus complexes et personnelles Dernier recueil, 1694 Livre XII La Fontaine sapproche de lépicurisme dHorace, elevant la fable au rang dessai moral, poème lyrique

23 Lart du fabuliste Schéma des fables: points en commun avec le théâtre classique, chacque fable est un petit drame 1.Exposition: très brève, elle presente les circostances et latmosphère pour comprendre laction et évoque le décor et les personnages vivante 2.Action: vivante (gestes, attitudes créent lillusion) vraisemblable ( unité psychologique), logique ( les péripéties suivent un ordre progressif par raport au drame) 3.Denouement: très rapide. Il y a leffet surprise. Le protagoniste subit les conséquences de ses propres fautes

24 Les sujets des fables La liberté: le bien le plus précieux, la seule condition qui rend lhomme digne de ce nom ( voir Le loup et le chien) La mort: comme la souffrance, elle est inévitable, mais il faut se résigner patiemment La paix/la guerre La Providence: la foi dans la Providence est fondamentale pour accepter les malheurs inévitables de lexistence

25 Les protagonistes des fables Les animaux: comme dans la tradition classique ( Esope,Phèdre) et médiévale(Le Roman de Renart), le monde animal représente la société des hommes.Tous les animaux ont les qualités et les défauts des hommes qui leur ressemblent. Les bêtes ont un caractère en harmonie avec leur physionomie, mais la psychologie est complexe et il ny a plus de différence entre animaux et hommes Lhomme: à partir du second recueil lhomme est de plus en plus présent dans les fables avec ses faiblesses: jalousie, ambition, hypocrisie, vanité, mensonge, avarice et ses qualités: amitié, tendresse, générosité, amour

26 Lunivers des fables 1.La nature: elle est décor, élément pittoresque. Paysages de campagne, vie rustique évoquent une atmosphère, créent des impressions 1.La société: toutes les catégories sociales du XVIIe siècle sont représentées Le roi( le lion) et ses courtisans (les renards et les loups) Les nobles parasites et leur servilité Les bourgeois ambitieux Les gens de robe(les chats) Les hommes dÉglise Certaines fables font allusion à la politique royale et aux événements contemporains

27 La Fontaine moraliste La morale: liée à lexpérience elle met en garde contre loubli des lois de la nature La loi naturelle: forts et rusés imposent leur droit aux faibles. La Fontaine invite à la prudence, à la modération parce que il est impossible de sopposer aux lois de la nature Des recettes pratiques: chaque fable est une recette fondée sur des principes simples, sous forme de proverbes: il faut observer avec lucidité, trouver la mesure. Comme Molière, La Fontaine est moraliste satirique:cest en mesurant les conséquences de nos erreurs quon arrive à les corriger.Il nous met en garde contre les risques et les pièges de la vie. La liberté: la valeur la plus importante, fondement pour la dignité humaine

28 Le style Langue: très variée. Dialèctes, langue noble et précieuse, langue populaire, même vulgaire Mots: évocateurs Recits: brefs Tons: les plus divers: tragique, comique, satirique, burlesque, lyrique, épique,etc.. Vers: variés. Il adapte la longueur du vers au sujet, le mètre change, tous les effets rytmiques sont exploités avec maîtrise

29 La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf Une grenouille vit un bœuf Qui lui sembla de belle taille. Elle nétait pas si grosse en tout comme un œuf, Envieuse sétend, et senfle, et se travaille 5- Pour égaler lanimal en grosseur, Disant: Regardez bien, ma sœur; Est-ce assez? Dites-moi.Ny suis-je point encore? -Nenni.-My voici donc?-point du tout.-My voilà? Vous nen approchez point. La chétive pécore 10- Senfla si bien quelle creva. Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages. Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs; Tout petit prince a des ambassadeurs; Tout marquis veut avoir des pages. Fables, I, 3 (1668)

30 TRAVAIL SUR LE TEXTE Relevez les verbes qui se réfèrent à la transformation de la grenouille. Dans quels vers sexprime la morale de la fable? Qui se cache sous le nom de grenouille et sous celui de bœuf? Quel effet produisent les vers utilisés?

31 Le corbeau et le renard Maître corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par lodeur alléché, Lui tint à peu près ce langage: 5-Hé! Bonjour, monsieur du Corbeau, Que vous êtes joli! Que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le fénix des hôtes de ces bois. 10-À ces mots, le corbeau ne se sent pas de joie, Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le renard sen saisit, et dit: Mon bon monsieur, Apprenez que tout flatteur 15-Vit aux dépens de celui qui lécoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute Le corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, quon ne ly prendrait plus. 1)alléché:attiré 2)langage: discours 3)ramage:chant 4)se rapporte à: est pareil 5)sen saisit: sen empara. Fables I, 2

32 Comprendre 1.Où se trouve le corbeau? 2.Quest-ce qui attire lattention du renard? 3.Que dit le renard et dans quel but? 4.Quelle est la réaction du corbeau? 5.Que se passe-t-il à la fin? Analyser 1.Quelle est la morale de la fable? Soulignez les vers où elle est prèsentèe. 2.Comment les animaux sont-il personnifiés? Relevez les traits humains que lauteur leur attribue. Développer 1.La vanité et la flatterie sont les défauts mis en relief dans cette fable. Pensez-vous que son contenu soit encore valable aujourdhui?


Télécharger ppt "LE XVII siècle 1600 Siècle de : Grandeur( pour les Arts et la politique) Louis XIV (long règne, 1661-1715) Classicisme ( épanouissement de la littérature."

Présentations similaires


Annonces Google