La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projets de recherche: 1 1.Recherche action – sur la perséverance scolaire des élèves inuits 2.Les méthodes des évaluations des besoins dans les situations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projets de recherche: 1 1.Recherche action – sur la perséverance scolaire des élèves inuits 2.Les méthodes des évaluations des besoins dans les situations."— Transcription de la présentation:

1 Projets de recherche: 1 1.Recherche action – sur la perséverance scolaire des élèves inuits 2.Les méthodes des évaluations des besoins dans les situations durgence

2 2 Persévérance et la réussite scolaire des élèves inuits: influence de la perception, de lattitude, et de lapproche pédagogique des enseignants inuits et quallunaats (non-inuits) Equipe de projet: Tatiana Garakani + Emilie Peter, doctorante Martin Goyette, professeur, ENAP Christine Rosalia, professeure, Hunter College, New York Elias Moukannas and Luc Paquet Commission scolaire Kativik

3 Objectives de la recherche Comprendre les pratiques pédagogiques et la perception des enseignants (inuits et les quallunaats) comprendre l'influence de ces perceptions sur le succès de la résilience et l'école des étudiants inuit comprendre les facteurs de protection permettant la résilience des élèves et la réussite en classe. Proposer des méthodes et des outils pédagogiques adaptés et pertinents pour le contexte et les expériences des étudiants et des enseignants. Améliorer lapproche réflexive parmi les participants à la recherche, comme un outil de développement professionnel. Permettre lappropriation de cette recherche par les participants (et donc leurs communautés), et de développer leurs compétences en recherche participative.

4 Nos hypothèses Les pratiques pédagogiques peuvent influencer la persévérance scolaire des élèves. Une meilleure préparation et un meilleur accompagnement des enseignants quallunaats leur permettra de mieux sintégrer socialement et aidera à réduire lécart interculturel Une approche dautoréflexion peut aider des enseignants à prendre conscience de leurs propres schèmes de référence culturel, en lien avec les modalités dapprentissage et à identifier les écarts ou les paradoxes possibles avec les schèmes culturels de leur communauté hôte. Lincorporation de la langue seconde peut accentuer les difficultés liées à la lecture et à lécriture, ce qui peut contribuer à des difficultés dapprentissage. 4

5 Cadre conceptuel Résilience et ses facteurs de protection Cultures et facteurs identitaires Construction de succès /la valorisation/ la motivation/ la réussite scolaire Styles dapprentissage 5

6 Cadre conceptuel – résilience 6 passéNégociation des rôles/identités

7 Cadre conceptuel – résilience 7

8 Cadre conceptuel et méthode de recherche 8 Les domaines de résilience

9 Défis de recherche 1.Partenariat – négociations des choix de site. 2.Recherche participative – implication et les appréhensions 3.Recherche action avec jeunes 4.enseignants (inuits et non inuits) et communauté 5.Distance, contexte culturel et historique 6.Langues : inuktitut, anglais, français 7.Recherche longitudinale, favorisant lapproche réflexive. 8.Les aspects éthiques 9

10 Approches proposées 1.Favoriser la participation et appropriation 2.Prêter une attention particulière au processus 3.Rassurer la réciprocité et les gains pour les participants 4.Période dapprivoisement et gain de confiance avec chaque participant 5.Adapter les méthodes aux besoins de chaque participant. 6.Multiplier les approches 7.Développer des indicateurs spécifiques au contexte 10

11 Les approches proposéesproposées 11

12 Participation! Vérifier la pertinence et lacceptabilité Les visites et groupes de discussions pour vérifier la pertinence et lacceptabilité de la recherche, ainsi que les approches proposées 12

13 2.Les méthodes dévaluation des besoins dans les situation durgence ACAPS (Assessment Capacities Project) MIRA (Multisectorial Initial Rapid Assessment) – une initiative de IASC (Inter Agency Standing Committee) – groupe de travail sur lévaluation des besoins 13

14 Définition du problème Notre problème principal dans la réponse à une catastrophe est d'obtenir rapidement suffisamment d'informations pertinentes et fiables. Pour qui collectons-nous ces informations et pour quel usage? Quels types dinformation avons-nous besoin pour rassurer la prise de décision dans les différentes phases d'une catastrophe? 14

15 À quoi ressemblent les évaluations rapides? 15

16 Les forces armées Les bailleurs de fonds Les organisations internationales Les ONG Internation ales Les ONG Les organisatio ns religieuses Les bienfaiteurs spontanés Société civile Les équipes de recherches et de secours Les autorités locales Le média Mission NU/ Police Les sociétés privées Multiplicité dacteurs

17 Volume de données Volume de données= # de formulaires collectés x nombre et type de Questions x fréquence de collecte

18 Caractéristiques de la phase 1 Temps et ressources limités pour la collecte des données primaires sur le terrain. Nombre dinformations limité provenant de la région affectée. Délai très court pour fournir des informations utiles à la prise de décision Situation évoluant rapidement. Les décisions doivent être prises malgré une incertitude élevée Trop ou (en réalité) trop peu dinformations Partage de linformation difficile et non systématique

19 Situation actuelle… Peu dinitiatives menées de manière multisectorielle/clusters Basée sur des institutions/mandat et/ou sur des rapports dinterventions Manque danalyse trans-sectorielle Presque aucun renseignement sur la manière dont les informations ont été recueillies et les conclusions tirées Pas de projections/scénarios systématiques Manque dune compréhension commune des processus …….. Il manque les références des données secondaires pré-désastre et des enseignements Présentés sous forme de résumés danalyses de situations /sitrep Nécessité davoir, immédiatement après le désastre, une analyse multisectorielle des besoins ainsi quun système de notification /rapport mieux coordonné

20 Quelles décisions devrons nous prendre? Les priorités Actions de premiers secours à entreprendre et en quel lieu (USAR, hôpitaux de campagne, relocalisation) Lieu et type d'aide initiale (eau, alimentation, abris, sécurité, article non alimentaire...) Types de programmes Niveaux de réponse Activation des secteurs ou des clusters Financement et ressources Appel à laide régionale ou internationale Message à envoyer – aux hauts responsables, plaidoyers, messages communs, Définition des besoins en matière dévaluation et de ressources et réponses supplémentaires

21 Informations requises immédiatement Impact sur la société et linfrastructure IMPACT capacité d'adaptation Capacité dadaptation de la société Le segment le plus vulnérable de la société Niveau de réponse au niveau national et la capacité dadaptation. Les besoins de secours les plus urgents Recommandations pour réponse internationale Mécanismes de coordination Importantes contraintes culturelles, logistique, politique et de sécurité

22 Changement dobjectif au fil du temps Temps Les objectifs de lévaluations Phase IPhase II Phase III La sauvegarde et la préservation des vies Le rétablissement des services essentiels La restauration des moyens de subsistance

23 Évaluations de terrain DISSEMINATION ANALYSE Informations en crise Enseignements Informations pré-désastre Réservoir/Pot commun Nouvelle solution…(évaluation phase 1 )

24 Des données secondaires aux données primaires

25

26 Que cherche-t-on? Qui/Quoi? Qui est affecté-quel groupe? Directement ou indirectement Déjà vulnérables avant? Ce qui est affecté: secteurs / problèmes? Ampleur? Combien la situation est mauvaise Sévérité de limpact Qui est modérément/sévèrement affecté Qui est le plus affecté? Région la plus affectée? Quels sont les secteurs les plus touchés? Dans quelle mesure? Combien? Nombre de personnes affectées Répartis par: régions/groupes/secteurs désagrégés par sexe/âge Où? Région géographique affectée

27 Croissance des objectifs au fil du temps Temps et coûts Limportance de linformation Phase IPhase II Phase III Au niveau communautaire Au niveau des ménages Au niveau individuel

28 Elaboration des futures phases Disast er Jour 1Jours 30 Phase IPhase II Phase III Jours 3Jours 15 Eaux et assainissement La sécurité alimentaire La santé Abris La protection Axes transversaux LÉducation ? Eaux et assainissement LFS La santé Éducation ? ? ? ? ? ? ?

29 Représentativité croissante L'échantillonnage représentatif Temps Généralisabilité L'échantillonnage ciblé Phase IPhase II Phase III L'échantillonnage commode

30 Changement de voix… Entrevues des principaux informateurs Les entretiens de groupes (focus groupe) Enquête auprès des ménages Temps Les outils participatifs …depuis le jugement des experts jusquau point de vue de la population touchée Les observations directes Phase IPhase II Phase III Les entretiens individuels Analyse des données secondaires

31 Le suivi des principaux indicateurs Temps Volume de linformation Phase IPhase II Phase III I call myself a statistician, because, well, I'm a statistics graduate student. However, ask me specific questions about hypothesis tests or required sampling size, and my answer probably won't be very good. The other day I was trying to think of the last time I did an actual hypothesis test or formal analysis. I couldn't remember. I actually had to dig up old course listings to figure out when it was. It was four years ago during my first year of graduate school. I did well in those courses, and I'm confident I could do that stuff with a quick refresher, but it's a no go off the cuff. It's just not something I do regularly.Instead, the most important things I've learned are less formal, but have proven extremely useful when working/playing with data. Here they are in no particular order.Oftentimes it's the little things that end up being the most important. There was this one time in class when my professor put up a graph on the projector. It was a bunch of data points with a smooth fitted line. He asked what we saw. Well, there was an increase in the beginning, a leveling off in the middle, and then another increase. However, what I missed was the little blip in the curve in the first increase. That was what we were after.The point is that trends and patterns are important, but so are outliers, missing data points, and inconsistencies. With that said, it's important not to get too caught up with individual data points or a tiny section in a really big dataset. We saw this in the recent Like some pointed out, if we took a step back and looked at a larger time frame, the Obama/Bush contrast doesn't look so shocking.This should go without saying, but approach data as objectively as possible. I'm not saying you shouldn't have a hunch about what you're looking for, but don't let your preconceived ideas influence the results. Because if you go to length looking for some specific pattern, you're probably going to find it. It'll just be at the sacrifice of accurate results. Because if you go to length looking for some specific. was a bunch of data points with a smooth fitted line. He asked what we saw. Well, there was an increase in the beginning, a leveling off in the middle, and then another increase. However, what I missed was the little blip in the curve in the first increase. That was what we were after.The point is that trends and patterns are important, but so are outliers, missing data points, and inconsistencies. With that said, it's important not to get too caught up with individual data points or a tiny section in a really big dataset. We saw this in the recent Like some pointed out, if we took a step back and looked at a larger time frame, the Obama/Bush contrast doesn't look so shocking.This should go without saying, but approach data as objectively as possible. I'm not saying you shouldn't have a hunch about what you're looking for, but don't let your preconceived ideas influence the results. Because if you go to length looking for some specific pattern, you're probably going to find it. It'll just be at the sacrifice of accurate results. Because if you go to length looking for some specific Like some pointed out, if we took a step back and looked at a larger time frame, the Obama/Bush contrast doesn't look so shocking.This should go without saying, but approach data as objectively as possible. I'm not saying you shouldn't have a hunch about what you're looking for, but don't let your preconceived ideas influence the results. Because if you go to length looking for some specific pattern, you're probably going to find it. It'll just be at the sacrifice of accurate results. Because if you go to length looking for some specific Like some pointed out, if we took a step back and looked at a larger time frame, the Obama/Bush contrast doesn't look so shocking.This should go without saying, but approach data as objectively as possible. I'm not saying you shouldn't have a hunch about what you're looking for, but don't let your preconceived ideas influence the results. Because if you go to length looking for some specific pattern, you're probably going to find it. It'll just be at the sacrifice of accurate results. Because if you go to length looking for some specific specific pattern, you're probably going to find it. It'll just be at the sacrifice of accurate results accurate

32 Phase I Phase II Phase III Événement Chronologie de la connaissance Données primaires: Visites de terrain, communiqués Évaluation au niveau des communautés, évaluations sectorielles Données secondaires post désastre :communiqués de presse, images satellites, rapports dONG, sitreps, réseaux sociaux Données secondaires pré-désastre: Recensements, P-codes, Rapports sectoriels, etc.. Évaluation au niveau des communautés Évaluations sectorielles détaillées (ménages et évaluation au niveau communautaire?) Voir regarder Types de données disponibles

33 Questions et commentaires? 33 Nakurmik


Télécharger ppt "Projets de recherche: 1 1.Recherche action – sur la perséverance scolaire des élèves inuits 2.Les méthodes des évaluations des besoins dans les situations."

Présentations similaires


Annonces Google