La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le dépistage néonatal de la drépanocytose Rolande DUCROCQ Département de Génétique Laboratoire de dépistage des hémoglobinopathies / INSERM U763 Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le dépistage néonatal de la drépanocytose Rolande DUCROCQ Département de Génétique Laboratoire de dépistage des hémoglobinopathies / INSERM U763 Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 Le dépistage néonatal de la drépanocytose Rolande DUCROCQ Département de Génétique Laboratoire de dépistage des hémoglobinopathies / INSERM U763 Hôpital Robert Debré, Paris

2 - Maladie génétique autosomique récessive - à révélation précoce : premiers mois de vie - grave : espérance de vie <15 ans en et fréquente (près de 300 cas/an en France) La drépanocytose Steinberg M.H., N Engl J Med 1999; 340: Globules rouges normaux Globules rouges drépanocytaires

3 Mortalité dans les SDM Énorme en labsence de mesures préventives 15-30% avant 5 ans Précoce Pic de fréquence entre 6 et 18 mois Évitable –Prophylaxie précoce à lOracilline –Vaccinations précoces (anti-pneumococcique) –Éducation parentale précoce Ramenée à 2-5% avant lâge de 5 ans grâce au dépistage néonatal

4 Dépistage néonatal de la drépanocytose en France métropolitaine National (ministère santé; CNAM; AFDPHE ) Début en 1995 Réalisé à j3 en même temps que les autres tests: Phénylcétonurie Hypothyroïdie Hyperplasie congénitale des surrénales Mucoviscidose 4 laboratoires de dépistage en métropole 1 à Marseille, 1 à Lille 2 en Ile de France ( tests/an; naissances)

5 Organisation : ensemble des acteurs MaternitésAssociations régionales Laboratoires spécialisés Pédiatres de suivi Pédiatres référents PMI

6 « ciblé » Dépistage néonatal « ciblé » Origine géographique des populations concernées par la Drépanocytose Pays dAfrique Sub-Saharienne Antilles-Guyane Pays dAfrique du nord Afro-américains Brésil Italie sud Sicile Grèce Turquie Moyent-Orient Îles de lOcéan Indien Péninsule arabique Inde

7 11% 10% 7.4% 2.2% 6% 7% 8.3% 8% 10% 11% 12% 11% 24% 23% 19% 17% 22% 46.2% 52% Métropole variations régionales des populations à risque/nombre de naissances

8 Prélèvement de sang capillaire sur papier Güthrie Comment dépiste-t-on ? Méthodes : 1. Isoélectrofocalisation en 1 ere intention 2. CLHP en 2 eme intention

9 (Wheathehall; 2001) Hémoglobine normale FŒTUS et NOUVEAU-NE ADULTE HbF Fraction majeureHbA Fraction majeure HbA et HbF1 mineure HbF et HbA2 mineure

10 Profils d Isoélectrofocalisation – + F (fraction majeure) Formes dégradées C, E, O arab S, D A SC SS AS AA Témoin FASC F1F1

11 F F F Profil normal hétérozygote AS homozygote SS Identification des fractions Hb par CLHP Programme spécifique « dépistage néonatal » Le dépistage identifie les enfants atteints ET les porteurs sains Sensibilité et spécificité

12 Ile de France Guadeloupe /460 (1/1.050) (1/304) Nombre de bébés testés/an ( naissances/an) Nombre total de SDM dépistés ( ) 1/734 (1/3.390) fréquence SDM /testés /naissances 260 Métropole Nombre de SDM dépistés/an (2005) Nombres de cas dépistés

13 915 SDM dépistés en 12 ans 1/460 dépistés 1/1060 naissances En France métropolitaine 1/3400 naissances Nombre de SDM dépistés/an dans Nord-Francilien ( tests en 12 ans)

14 Risque et profil épidémiologique des SDM variables selon les régions Ces différences sont : quantitatives : importance du risque qualitatives : variabilité des génotypes Elles résultent de la disparité des populations à risque : en Ile de France originaires d'Afrique sub-saharienne en région Sud populations méditerranéennes fréquence plus faible du gène S mais plus élevée des gènes -thal

15 non pathologiques :pathologiques : Association régionale Médecin spécialisé Maternités Association régionale Médecin référent Rendu des résultats

16 Annonce de la maladie 1 er contact capital Différences culturelles et religieuses Problèmes linguistiques médiateur culturel médiateur culturel Aide aux parents construire un avenir pour le bébé atteint Transmission génétique expliquer sans culpabiliser nécessité dun personnel spécialisé

17 Prise en charge précoce mortalité, morbidité Prévention des risques infectieux et anémiques : Antibio-prophylaxie Vaccination anti-pneumococcique Education parentale Suivi régulier : Infections Anémie AVC CVO

18 Efficacité du dépistage et difficultés rencontrées Ciblage : Décision politique Plus la population est mélangée, plus le ciblage est difficile Formation permanente du personnel de maternité Risque de faux-négatifs dans les populations brassées Méthodologie : spécificité et sensibilité éviter les faux-négatifs et faux- positifs Prise en charge : - Centre hospitalier (centre de la Drépanocytose) - Nécessité dun personnel soignant spécialisé - Nécessité dorganiser des réseaux de soins - Harmonisation des protocoles de soins Difficultés inhérentes :- à la précarité socio-économique des familles immigrées et à leur mouvance (perdus de vue) - à la faiblesse des moyens alloués

19 En terme de santé publique Disparité du poids de la prise en charge selon les différentes régions du territoire national Redéfinition des stratégies de dépistage - dépistage systématique ou ciblé ? Conclusion Conclusion

20 Optimal strategy for sickle cell newborn screening IEF R. Ducrocq, R. Debré, Paris Normal profiles abnormal or illegible profiles Results (90%) CE-HPLC, Sickle cell short program AA, AS, AC, AE, AD, AO arab SS-like profiles S>A; SD; SX profiles profiles Results CE-HPLC, HbA1c program SS or S thal profiles Results SHope RP-HPLC or reverse dot blot Results

21

22 – + S/C like FASC IEF HPLC (prog. Sickle cell) S Oarab F Diagnosis of a compound heterozygous S/Oarab R. Ducrocq, R. Debré, Paris

23 thal major ou preterm baby ? + – FASC F absence of HbA Diagnosis of a -thalassaemia major IEF HPLC (prog. Sickle cell) R. Ducrocq, R. Debré, Paris

24 Quand lHb S entraîne-t-elle une pathologie ? Remarques : Hétérozygote A/S = porteur sain du trait drépanocytaire A/S Antilles ou A/S Oman = SDM Faux positifs asymptomatiques ex : S/D Korle Bu, S/Hope

25 Symptômes et Conséquences Douleur Anémie hémolytique chronique Crises Vaso-occlusives Syndrome Thoracique Aïgu Séquestration splénique Infections (Rate) Pneumopathie,Ostéomyélite, Méningites et septicémies Sévérité variable

26 Réglage du plan avant coulage du gel

27 Méthode de première intention : IEF Coulage du gel

28 Méthode de première intention : IEF Dépôt des échantillons


Télécharger ppt "Le dépistage néonatal de la drépanocytose Rolande DUCROCQ Département de Génétique Laboratoire de dépistage des hémoglobinopathies / INSERM U763 Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google