La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Cours Théorique Niveau 3 du 13 mars 2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES & LE FROID Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Cours Théorique Niveau 3 du 13 mars 2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES & LE FROID Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007."— Transcription de la présentation:

1 1 Cours Théorique Niveau 3 du 13 mars 2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES & LE FROID Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007

2 2 1 – Rappel DALTON 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie 3 – La Narcose 4 – LHyperoxie 5 – Information Complémentaires Fluidité des Gaz et mélanges NITROX Oxygène au palier 6 – Le Froid ACCIDENTS BIOCHIMIQUES Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 Causes Symptômes Facteurs favorisant Prévention Conduite à tenir

3 3 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 1 – Rappels DALTON La pression exercée par un mélange gazeux est égale à la somme des pressions partielles de chacun des gaz constituant le mélange. =+PP(A)P(B) La pression partielle dun gaz constituant dun mélange est la pression que ce gaz exercerait sil occupait seul le volume occupé par le mélange. A BB BB BB BB A =+ A B B B B BB BB A =+ A AB B B B B B B B

4 4 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES La pression partielle dun gaz constituant dun mélange est égale au produit de la pression total du mélange par la concentration (%) du gaz dans le mélange. 1 – Rappels DALTON =x Pression PartiellePression Absolue% Gaz O2O2 N2N2 N2N2 N2N2 N2N2 O2O2 =x1/5 (20%) =x 4/5 (80%) =xPpP Abs% Gaz N2N2 N2N2 N2N2 N2N2 O2O2 N2N2 N2N2 N2N2 N2N2

5 5 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 1 – Rappels DALTON Application à la plongée Lair est composé de : 20,9% dOxygène (O 2 ) 0,03% de Gaz Carbonique (CO 2 ) 0,97% mélanges de différents gaz rare (Argon, Néon,…) 78% dAzote (N 2 ) Dans nos calculs, on utilisera les valeurs suivantes : 21 % dOxygène (O 2 ) 79 % dAzote (N 2 ) Le plongeur respire de l'air comprimé. L'air est composé de plusieurs gaz qui, à partir d'une certaine pression peuvent devenir toxique.

6 6 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 1 – Rappels DALTON Exemples : Quelle sera la pression partielle dAzote à 5 bars de pression absolue dun mélange air ? Pp Azote = P Abs Air x % Azote Pp Azote = 5 x 79% = 3,95 bars Quelle est la profondeur dimmersion avec une pression partielle doxygène de 1,6 bars ? P Abs = Pp Oxygène (O 2 ) % Oxygène (O 2 ) P Abs = 1,6 bars 21% = 7,62 bars Soit 66 mètres

7 7 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie Causes : Augmentation dans lorganisme du CO 2 causée par : Pression ambiante (profondeur) Efforts importants Manque dentraînement physique Froid La résistance du détendeur Volume mort du détendeur ou du tuba En général matériel inadapté

8 8 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie

9 9 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie Symptômes : Accélération du rythme respiratoire Impression de manque dair et de Suffocation Halètement Palpitations Grosses Crampes On ne tient plus les apnées de contrôle Consommation excessive Syncope Noyade

10 10 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie Facteurs Favorisant :Prévention : ProfondeurLimiter sa profondeur en début de saison FroidCombinaison adaptée, Glucides, temps de plongée raccourcis en eau froide Condition physiqueSentraîner régulièrement FatigueFaire la bringue sans excès (plutôt éviter) LestageAdapté : ni trop, ni pas assez Matériel inadaptéPalmes, combinaison ajustée, … État du matérielEntretenir et réviser régulièrement Mauvaise ventilationInsister sur lexpiration pour évacuer le maximum de CO2. Rythme respiratoire contrôlé et bonne amplitude Stabilisation au fondUtilisation correcte pour un minimum deffort

11 11 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 2 – LEssoufflement ou Hypercapnie Conduite à tenir : Arrêter tout mouvement et effort inutile Reprendre le contrôle de son rythme respiratoire et forcer lexpiration Arrêter la plongée remonter vers la surface Respirer à lair libre Eventuellement oxygénothérapie

12 12 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 3 – La Narcose Causes : La narcose à l'azote, aussi nommée ivresse des profondeurs, est due à l'excès d'azote Lazote en excès agit sur le système nerveux en entraînant des troubles du comportement. La narcose à l'azote survient lors de la plongée profonde Lapparition des troubles du comportement dus à la narcose varie dun individu à lautre et nest pas constante sur une même personne. Peut être ressenti sur certaines personnes dès 30 mètres. À 60 mètres, tous les plongeurs sont narcosés !

13 13 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES Symptômes : Euphorie Retournement sur soi Discours intérieur Troubles de la vision et notamment vision à effet tunnel Disparition de la notion de durée Sensation de dialogue intérieur, de solitude Lecture répétée des instruments de plongée sans interprétation correcte Retard de réaction, signes répétitifs. 3 – La Narcose

14 14 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 3 – La Narcose Certains facteurs sont considérés comme aggravants : Froid Consommation d'alcool, drogue, stress Fatigue Facteurs Favorisant :

15 15 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 3 – La Narcose Prévention : Remonter afin de diminuer la pression partielle dAzote Surveiller les moindres signes de troubles du comportement de soi et de son/ses équipier/s Eviter dans la mesure du possible de dépasser 40 mètres L'organisme s'accoutume aux effets de l'azote. Des plongeurs ayant l'habitude de descendre à des profondeurs élevées voient les effets de la narcose diminuer, surtout savent les contrôler. Afin de diminuer l'influence de l'azote, les plongeurs utilisent parfois des mélanges gazeux comme le Nitrox ou le Trimix où le taux d'azote est différent de l'air courant.

16 16 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie La crise Hyperoxique ou « Effet Paul BERT » (Neurologique) Loxygène devient Toxique si elle dépasse un certain seuil, pouvant entraîner des troubles Pulmonaires et surtout Neurologiques Toxicité Pulmonaire de loxygène ou « effet Lorrain SMITH »

17 17 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie La crise Hyperoxique ou « Effet Paul BERT » (Neurologique) Affectation du Système Nerveux Central (S.N.C.) due à une production élevée de toxines « radicaux libres ». Tolérance variable entre chaque individu La sensibilité dun plongeur peut varier dune plongée à lautre de manière imprévisible Dépassement de la Pp O 2 de 1,6 bar Temps dexposition trop important à des Pp O 2 élevées Non respect des profondeurs aux mélanges enrichis en oxygène (NITROX) Causes :

18 18 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie La crise Hyperoxique ou « Effet Paul BERT » (Neurologique) Difficile à identifier avant une crise Troubles visuels (réduction du champ visuel, points lumineux) Troubles auditifs (bourdonnements, sifflements, sons de cloches) Contractions involontaires des muscles de la face (lèvres et paupières) Mais aussi : Accélération de la fréquence cardiaque et respiratoire sans effort Sensation de Malaise générale ou irritabilité Vertiges, nausées, troubles du comportement, euphories Crampes Symptômes :

19 19 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie Prévention : Ne jamais dépasser une Pp O 2 de 1,6 b et préférer une Pp O 2 inférieure Limiter la durée de plongée à cette Pp O 2 Ne pas dépasser la profondeur de 60 mètres (Air) Ne jamais dépasser la profondeur limite suivant mélange suroxygéné Ne jamais dépasser la profondeur de 6 mètres en O 2 pur.

20 20 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie La crise Hyperoxique ou « Effet Paul BERT » (Neurologique) Conduite à tenir : Avant la crise : REMONTER, en respectant les procédures de sécurité sous étroite surveillance Si la crise survient : Ne pas remonter le plongeur en phase 1 (tonique), à cause du risque de suppression pulmonaire. Remettre et maintenir l'embout en phase 2 (clonique), puis remonter afin de faire baisser la PpO 2.

21 21 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie Irritation pulmonaire entraînant un œdème aigu des poumons et éventuellement une défaillance respiratoire Temps dexposition trop important à des Pp O 2 > 0,5 bar à 1 bar Causes : Irritation au niveau du sternum Toux sèche Douleur en inspiration forcée ou de grande amplitude Exposition prolongée, dommages pulmonaires irréversibles peuvent se produire. Symptômes : Limiter la durée de plongée à cette Pp O 2 Prévention : Faire baisser la PpO 2. Conduite à tenir : Toxicité Pulmonaire de loxygène ou « effet Lorrain SMITH »

22 22 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 4 – Lhyperoxie Les facteurs risques favorisant les crises sont : Leffort Lessoufflement ou Hypercapnie (augmentation CO 2 dans le sang) Lanxiété (stress) La fatigue Leau très froide (9°C) ou très chaude (29°C) Certains médicaments (corticoïdes, somnifères, tranquillisants) Matériel de plongée défectueux (détendeur) Facteurs Favorisant :

23 23 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 5 – Informations Complémentaires Fluidité des Gaz et Mélanges : Pour les plongées profondes on utilise l'hélium ou l'hydrogène. L'hélium présente l'avantage de réduire le travail respiratoire (faible densité : 0,179 g/l par rapport à 1,20 g/l pour l'air) Néanmoins, certains inconvénients persistent : Modification de la phonation. Gaz très froid, donc protection thermique plus importante pour éviter le refroidissement du corps.

24 24 Les mélanges utilisés sont : Plongée sportive (FFESSM) : Air Plongée professionnel (Ministère du travail) mélange binaires : O 2 N 2 (Nitrox) O 2 He (Héliox) O 2 H 2 (Hydrox) mélanges ternaires : O 2 N 2 He (Trimix) utilisé par les corailleurs, incursions au-delà des 60 mètres. O 2 H 2 He (Hydréliox) utilisé par la majorité des professionnels Plongée militaire : nageurs de combat : O 2 en circuit fermé plongeurs de bord : Air plongeurs démineurs : Air ou Nitrox Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 5 – Informations Complémentaires Fluidité des Gaz et Mélanges : La plongée aux mélanges nécessite toujours une formation spécifique stricte au niveau de la profondeur

25 25 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 5 – Informations Complémentaires NITROX : Le NITROX est un mélange gazeux qui est simplement de l'air enrichi en oxygène. Pour une plongée à profondeur et temps égal à une plongée Air Si % Azote est moindre La quantité dAzote dissous sera diminuée Les procédures de décompression écourtées PLUS DE SECURITE ATTENTION plus stricte au niveau de la profondeur

26 26 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 5 – Informations Complémentaires Palier à lOxygène pur : Permet déliminer plus rapidement lazote et de réduire de 1/3 les temps de paliers à lAir à condition dêtre supérieurs à 5 minutes. Le GPS reste commun à lair Exemple : Fabien et Belaïd plongent 20 min à 52 mètres, Quels seront leurs paliers Air ? Paliers O 2 pur ? Air : 1 min à 9 m + 5 min à 6 m + 23 min à 3 m Soit 29 min de paliers O 2 : 1 min à 9 m (Air car O 2 toxique à 9m) + 5 min à 6 m + 16 min à 3 m Soit 22 min de paliers Grande vigilance dans lutilisation et la mise en œuvre de lO 2 aux paliers

27 27 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 6 – Le Froid Le corps humain est à une température de 37 °C. Une baisse de cette température va perturber le fonctionnement des organes. L'organisme du plongeur subit dans l'eau une déperdition calorifique due aux différences thermiques entre l'eau et le corps dès que la température de l'eau est inférieur à 34 °C et dès que la température de l'air est inférieur à 25 °C. Cette déperdition va augmenter si : L'eau est plus froide. Le corps est mal protégé. La circulation d'eau est importante (combinaison mal ajustée). C'est surtout à cause du phénomène de convection que le corps se refroidit dans l'eau : L'eau se réchauffe au contact du corps et est remplacé par de l'eau froide. Causes :

28 28 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 6 – Le Froid Symptômes : L'agression par le froid se manifeste par : Lhorripilation ( chair de poule ) Les frissons, tremblements L'accélération du rythme respiratoire (consommation < ) Le bleuissements des extrémités L'envie d'uriner (diurèse) Les crampes Essoufflement Fatigue excessive et perte de lattention Le coma

29 29 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 6 – Le Froid Prévention : Port de vêtements isothermes adaptés à la température de l'eau et si possible taillés sur mesure, port de gants, de chaussons, de cagoule. Suspendre la plongée dès les premiers frissons. Faire un apport de glucides avant la plongée en eau froide. Protéger le plus possible la nuque, le système neurologique étant le plus sensible Il Faut TOUJOURS signaler le Froid !

30 30 Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES 6 – Le Froid Conduite à tenir : Arrêter la plongée. Sortir de leau Retirer les vêtements mouillés Vêtements secs + couverture A labri du vent Prendre des Glucides Le réchauffement doit se faire progressivement !

31 31 Merci pour votre attention Questions ? Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES


Télécharger ppt "1 Cours Théorique Niveau 3 du 13 mars 2007 ACCIDENTS BIOCHIMIQUES & LE FROID Cours Théorique 6/9 Niveau 3 Hervé BOISOT 13/03/2007."

Présentations similaires


Annonces Google