La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

M. Mathot, A. Loriers, D. Stilmant

Présentations similaires


Présentation au sujet: "M. Mathot, A. Loriers, D. Stilmant"— Transcription de la présentation:

1 M. Mathot, A. Loriers, D. Stilmant
Impact environnemental de produits issus des filières bovines pour l'alimentation humaine: focus sur « l’origine des produits » Impact des productions bovines et échanges avec d’autres pays/régions du monde. Cette présentation est basée sur un document rédigé dans le cadre du carrefour des productions animales 2012 en collaborationavec Astrid Loriers et D. Silmant M. Mathot, A. Loriers, D. Stilmant

2 Le défi (UN, 2010) (Jancovici, 2007) (IPCC, 2007)
Accroissement de la population 9 milliard en 2050; raréfaction des énergies fossiles Impact de l’activité humaines dont l’agriculture sur l’environnement Activité agricole est conditionnées par le choix du consommateur Que va devenir notre agriculture et nos agriculteurs dans ce cadre (Jancovici, 2007) (IPCC, 2007)

3 Introduction Approche filière, origine des produits et intrants
Concentrés Solution Production locale? Soja brésilien Déforestation Littérature estimer l’impact à l’échelle de la filière de voir dans quelle mesure cet impact est lié soit à l’importation de produits fini soit d’intrants Cette problématique est illustrée ici par l’exemple du soja qui rentre dans l’alimentation animale.

4 Revue bibliographique
Analyse de cycle de vie (ACV) et bilans carbone Bilans en éléments ISO 14040, 2006 Impacts environnementaux potentiels d’un produit ou d’un service “berceau à la tombe” ou moins étendu Multi-catégories ou mono-catégorie Données issues de la littérature qui reposent sur deux méthodologies modélisant l’impact potentiel sur l’environnement, la première est l’analyse de cycle de vie qui envisage plusieurs catégories d’impact et la seconde est le bilan carbone qui ne se focalise que sur les gaz à effet de serre. Source: 2012

5 L’impact environnemental à l’échelle des filières de productions bovines en Europe
Présentation de résultats d’étude issues de la littérature afin d’aborder la problématique de la production locale ou globale. Nous abordons tout d’abord quelques études qui permettent de décrire les filières pour leur impact environnemental.

6 Filière de productions lait : Europe
Légende: Les études qui envisagent l’ensemble des filières sont assez rares. Pour le secteur laitier, nous en avons identifier 3 qui se focalisent sur la production laitière en europe dont Celles-ci montrent toutes l’impact important de la phase de production et cela pour de nombreuse catégorie d’impact, Légende : - : <5%, +: 5 à 25 %, à 50 %, +++ : 50 à 75 %, ++++ : 75 à 100%.a Cat : catégories d’impact, Util. En : utilisation d’énergie non renouvelable, EU. :eutrophisation, Aci : Acidification, Dim. Oo : diminution de la couche d’ozone, Cht. Clim. Changements climatiques. Pho. Oxi., : Production de composés photo-oxidant, Tox : Toxicité, Dim. Res : diminution des ressoureces. bNw : Norvège, Eide et al., 2002 ; Es : Espagne, Hospido et al., 2003 ; Fi : Finlande, Grönsroos et al., 2006. Légende : - : <5%, +: 5 à 25 %, à 50 %, +++ : 50 à 75 %, ++++ : 75 à 100%.a Cat : catégories d’impact, Util. En : utilisation d’énergie non renouvelable, EU. :eutrophisation, Aci : Acidification, Dim. Oo : diminution de la couche d’ozone, Cht. Clim. Changements climatiques. Pho. Oxi., : Production de composés photo-oxidant, Tox : Toxicité, Dim. Res : diminution des ressoureces. bNw : Norvège, Eide et al., 2002 ; Es : Espagne, Hospido et al., 2003 ; Fi : Finlande, Grönsroos et al., 2006.

7 Impact environnemental des productions bovines à l’échelle mondial
On peut se demander si il est plus ou moins favorable de consommer des produit locaux ou non. Dans ce cas il il est important de pouvoir chiffer l’impact pour produire un même produit dans différentes région à l’échelle mondiale.

8 Filières mondiales : lait (FAO, 2010)
C’était l’objet d’une étude réalisée par la FAO qui a montre bien ici la variabilité des émissions de gaz à effet de serre pour produire un litre de lait, transformation incluse dans différentes parties du monde. Cette étude montre bien que c’est la production qui a le plus d’impact sur les émissions de GES, et que le transport à un impact minime. A noter que cette approche ne renseigne que sur une catégorie d’impact on peut de demander quel est l’impact de la prodution nottament sur l’acidification l’eutrophisation, … Par ailleur, elle renseigne peu sur la diversité intra zone et surtout elle rapporte les impacts à la quantité de lait produit ce qui est favorable aux systèmes intensif. ON reviendra sur ce point plus tard. Variabilité importante, impact important de la production Mono-catégorie, unité fonctionnelle, variabilité intra système

9 Filières mondiales : viande bovine (Cederberg et al., 2009)
Evolution des modes de production? Coûts? Transport 1-2 % Transport 35 % Cette autre étude de cederberg, met en évidence pour plusieur critères l’impact de l aproduction de viande brésilienne par rapport à la produtiond e viande en europe, transport ver l’europe compris. On constate que la production de viande au brésil est plus émettrice de gaz à effte de serre et utilise plus de surface mais est moins énergivore que la production en europe. Cette dernière constatation montre bien qu’un système peut être meilleur pour un problématique donnée et moins bon pour une autre. A noter que l’impact supérieur au brésil est lié à l’utilisation de fourrages de moins bonne qualité et que les modes de production évoluent vers de systèmes moins émetteurs. A noter également la faible part du transport dans les émissions de GES et de façon plus impoprtante pour la consommation des énergies fossiles. Variabilité importante, impact important de la production, multi-catégorie mais résultats variables Variabilité intra système, unité fonctionnelle

10 Diversité des moyens de production mobilisés à la ferme
Outre la question savoir si il est meileur d’ahceter des produits importés, on peut se poser la question de l’impact des modes de production qui utilisent des quantités plus ou moins important d’intrant non produits localement ou à la ferme.

11 Département Agriculture et Milieu naturel
Productions Europe : lait Légende : - : <5%, +: 5 à 25 %, à 50 %, +++ : 50 à 75 %, ++++ : 75 à 100%. Nl 1 : Pays bas, Thomassen et al., 2008 ; Nl 2 : Pays-bas, Thomassen et al., 2009 ; Fr : France, Van der Werf et al., 2009. Différentes études sur les impacts de la production de lait en mode conventionnel ont été réalisées en europe et se focalisaient uniquement sur l’aspect production. De ces études, il apparaît de nouveau que la phase de production à la ferme a l’impact généralement le plus important mais aussi que la production des intrants est loin d’être négligeable. Dans ce qui suit, nous allons présenter les résultats d’études qui envisageaint cette problématique de l’utilisation des intrant provenant parfois de loin sur les impact de la production de viande ou de lait. Avant cela, voici quelques résultats d’une étude de casey et holden qui permet de mettre en évidence la variabilité intra mode de production et du choix de l’uniter fonctionnelle. Impact important des processus à la ferme, multi-catégorie Variabilité intra système en fonction des quantités et type d’intrants Centre wallon de Recherches agronomiques Département Agriculture et Milieu naturel Unité Systèmes agraires, territoire et technologie de l’information

12 ? Productions lait RW Ressource Produit
Vous avez avez ici les résultats d’une étude belge, dairman Casey et l., qui visait à étudier l’impact de la production de lait en Irlande en mode conventionnel. Chaque point représent une ferme. Ce graphe repend les émissions de gaz zà effet de serre rapportées à deux unités foctionnelles : soit par rapport au litre de lait produit en absicce et par ha en ordonée. Comme vous pouvez le constater la variabilité est important et les érultat obtenus exprimés dans une unité fonctionnelle ne correspondent pas avec ceux exprimés selon une autre. Variabilité intra système, unité fonctionnelle

13 Utilisation d’intrants d’origine étrangère (soja) et production
Viande (Doreau et al., 2011, France) Lait (Lehuger, 2009, France) >< Lait (O’Brien, 2009, Irlande) Effet contrasté de l’utilisation d’intrants sur les impacts environnementaux. Réduction pour les français, accroissement pour les irlandais. ? Effte de la sequestration du C dans les sols Production des intrants impact fort variable et fonction des process de production Soya : 0,5 à 1 kg eq CO2/kg (Da silva et al., 2010) Luzerne déshydratée : 0,6 à 0,9 kg eq CO2/kg pour le séchage (Tiebeau et al., 2011)

14 Unité? (Smedman et al., 2010) Finalement on peut se poser la question des unités choisies. Et de l’intérêt des productions bovines dans l’alimentation humaine. Dans cette étude, les auteurs défendent l’intérêt de la production de lait dans l’alimentation et rapportant la qualité nutritionelle apportée au par kg d’équvalient CO2 de différentes boissons. Dans ce cas, ce ratio est nettement en faveur du lait qui par g deq CO2 emis apporte le plus de valeur nutritive par rapport aux autres boisons.

15 Conclusions En conclusion

16 Notion difficile à aborder (local?, variabilité, multi- impacts)
Connaissances encore limitées/incomplètes mais déjà quelques enseignements Cas par cas Pas de rejet systématique de l’importé Importances du coût de l’énergie Optimisation des procédés probablement possible (réduction du « gaspillage », PGDA, …) Autres aspects (économiques, sociaux), rôles multiples de l’agriculture, choix du consommateur, valorisation de la cellulose (herbe) La comparaison de l’impact environnemental des production locales et globales est délicate, difficile à aborder étant donné la complexité et la variabilité dans les systèmes de production. Cependant, les connaissances actuelles permettent de mettre en évidence certains point comme l’impact faible des transports sur les émissions de GES. A noter également que l’approche réalisée ici est uniquement environnementale. Que celle-ci est par ailleurs incomplète étant donné qu’on ne prend en compte que difficilement cetaines catégories d’impact comme la biodiversité. Par ailleurs il y e besoins d’établir des référentiel complets et adaptés à nos systèmes. Par ailleurs, la problématique environnemental n’est qu’un aspect parmis d’autres qui doivent être considérés dans l’idée de produire de façon durable.

17 Merci de votre attention!


Télécharger ppt "M. Mathot, A. Loriers, D. Stilmant"

Présentations similaires


Annonces Google