La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

- Isolation extérieure - Un nouveau sigle qui devient de plus en plus omniprésent : BBC ( Bâtiment Basse Consommation ) On parle aussi de maison passive,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "- Isolation extérieure - Un nouveau sigle qui devient de plus en plus omniprésent : BBC ( Bâtiment Basse Consommation ) On parle aussi de maison passive,"— Transcription de la présentation:

1 - Isolation extérieure - Un nouveau sigle qui devient de plus en plus omniprésent : BBC ( Bâtiment Basse Consommation ) On parle aussi de maison passive, mieux : à énergie positive

2 L'épuisement des ressources : Si on considère les réserves ultimes dénergie, cest-à-dire la totalité de celles que lon pense pouvoir découvrir et extraire un jour, la croissance de la demande aura eu raison de ce gisement ultime dans moins dun siècle. Il ny aura alors plus dénergie fossile à disposition. Cette diminution sera progressive, mais nous sommes déjà très proches du pic de production du pétrole.

3 Cest la surface terrestre nécessaire pour couvrir nos besoins actuels en fonction de notre mode de vie (alimentation, habitation, transports, loisirs,…) Le quart de notre empreinte écologique est lié à notre logement. ( source : info-énergie 2011 )

4 - IL EST ENCORE TEMPS D'AGIR ! - Et chez nous ? Si nous effectuons la répartition par habitant de la consommation totale dénergie primaire en France (habitat, transport individuel et marchandise, industrie, agriculture, services,….), une famille de 4 personnes consomme en moyenne léquivalent de Litres de pétrole par an (ce qui ne comprend pas les importations, très importantes, de biens manufacturés et la consommation de kerosène des déplacements aériens de personnes et de biens).

5 LES ÉMISSIONS ANNUELLES DE CARBONE DANS LE MONDE EN MILLIARDS DE TONNES LES ÉMISSIONS EN TONNES DE CARBONE PAR AN E PAR HABITANT MILLIARDS DE TONNES DE CARBONES PAR PAYS VOLUME EN TONNE DE CARBONE PAR HABITANTS

6 Coefficient de rigueur climatique ( arrêté du 3 mai 2007 )

7 Mon habitation : Vivre dans un habitat confortable et peu consommateur en énergie, cest notre souhait à tous ! Cest aussi un objectif réaffirmé lors du Grenelle Environnement : diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre dici 2050, réduire la consommation énergétique des bâtiments de 38% dici millions de logements seront concernés par un projet de rénovation dici 2050, pour plus de 500 milliards de travaux. ( GENERE PLUS DENERGIE, QUIL NE CONSOMME ) ( BBC )

8 HABITAT ET ÉNERGIE Vers un habitat plus économe ; notre habitat, un secteur très consommateur d'énergie …

9 le parc immobilier est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre et de 42 % de la facture énergétique ( architecture bois, mars 2011 ) SOURCE INSEE JUIN % des émissions de CO² concernent le logement

10 MAISON ECOLO La maison du futur Ouest-France 31/03/10 mm

11 Identifier les besoins énergétiques - VMC - on parle aujourd'hui de maison bioclimatique, avec une réflexion sur son orientation par rapport au soleil, les énergies utilisées pour le chauffage ( capteur solaire, puits canadien, géothermie... ) les matériaux, l'isolation etc.…

12 Un audit thermique permet de faire un bilan, évaluer les priorités de travaux. coût 300. Le conseil régional rembourse 150 ( Pays De La Loire ) AUDIT INDISPENSABLE POUR BÉNÉFICIER DES AIDES L audit thermique est plus poussé que le bilan énergétique *** ( ici la caméra thermique montre les déperditions de chaleur, non inclus dans laudit )

13 La meilleure isolation est extérieure car elle évite les ponts thermiques par exemple au niveau des planchers, chainages, appuis de fenêtres …

14 Des arguments multiples : ( les travaux extérieurs se font sans la gêne des occupants ) Améliorer l'isolation d'un logement permet à ses occupants de diminuer leur facture de chauffage en hiver et est donc cest un gain financier ( + ménage la chaudière = plus longue longévité ) En été, une bonne isolation permet également de conserver de la fraîcheur dans la maison, et ainsi de limiter l'utilisation de la climatisation. Lutte contre le passage de lair chaud lété. Une habitation bien isolée peut par ailleurs améliorer le confort de ses occupants. On évite la sensation désagréable que procurent des parois froides en hiver et chaudes en été. Couplée à une ventilation efficace, une bonne isolation thermique diminue la condensation dans la maison, qui peut entraîner une dégradation plus rapide des revêtements muraux ou des huisseries, par exemple. En réduisant la consommation énergétique, on diminue également la quantité de CO² ( gaz à effet de serre ) rejeté dans l'atmosphère. En réalisant ce type de travaux, je participe donc à la préservation de l'environnement. Contribue à sa valorisation du logement, et permettre aussi de faire un ravalement des façades Un confort dans la répartition de la chaleur et une inertie : les murs absorbent la chaleur et la restitue, la diffuse ; à linverse de lisolation intérieur qui expose les murs au froid ( le mur absorbe le froid ) Contrairement à un système de chauffage, même dans lesprit développement « durable » : une bonne isolation ne tombe pas en panne et ne consomme pas dénergie Améliorer l'isolation acoustique d'une habitation. Ne diminue pas la surface habitable Enfin, les matériaux isolant la maison par l'extérieur forment une protection des murs contre les agressions climatiques. Ils réduisent aussi les risques d'infiltration d'eau. Création d'emploi locaux, mains d'œuvres locales Etc. … liste non-exhaustive

15 Par où s'échappe la chaleur ? une maison non isolée perd 20 à 30 % de sa chaleur par le toit. 20 à 25 % de la chaleur quitterait l'habitation par les murs, 10 à 15 % par les fenêtres, 7 à 10 % par les planchers bas et 5 à 10 % par les ponts thermiques. Ces chiffres peuvent indiquer les travaux à réaliser en priorité. Mais le choix des travaux d'isolation d'une maison dépend aussi de l'existant et des éventuelles autres rénovations à effectuer. source :( ADEME ) Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie * * * Le DPE, diagnostique performance énergie, pas fiable selon « QUE CHOISIR », pas toujours avec rigueur et collusion agence-vendeur. Une même maison peut-être classée C, D et même E une estimation de consommation de 134 à 244 kWh par m² ( kilowattheures ) soit une facture annuelle variant de 1000 à ( Presse-Océan 22/02/11 ) et pourtant il conditionne le montant du prêt à taux zéro (PTZ )

16 La mise en œuvre :. Les enduits minces ou hydrauliques : Ce système d'isolation extérieure est composé d'un isolant ( généralement du polystyrène expansé ) que l'on colle sur le mur extérieur de l'habitation. On lui ajoute un enduit armé de fibre de verre et un enduit de finition. Ce type d'enduit peut être collé ou fixé mécaniquement. L'enduit hydraulique est similaire au précédent, à la différence qu'il est projeté sur la paroi.polystyrène expansé L'isolant fixé sur le support et couvert d'un parement : L'isolant (polystyrène, laine de roche ou de verre, etc.) est fixé sur des bardages puis couvert d'un parement ( pierre mince, bois, etc.). Il existe aussi des systèmes préfabriqués, construits en usine, intégrant à la fois l'isolant et la plaque de parement.laine de rochede verre Les enduits isolants : Cette dernière solution fait appel à du mortier auquel on ajoute des produits isolants, comme des billes de polystyrène. On applique plusieurs couches de ce mortier sur la façade de l'habitation. Les enduits isolants offrent des performances nettement inférieures aux deux techniques précédentes. Cette solution ne peut donc être envisagée que dans le cas où la maison possède déjà une bonne isolation intérieure, que l'on souhaite améliorer.isolation intérieure

17 Nouvelle norme obligatoire dès le 01/01/2013 : réglementation RT 2012 ( chauffage, climatisation, éclairage ) : 50 kWh ( kilowattheure ) par m² et par an. - BBC, Bâtiment Basse Consommation ( surcoût de construction moyen de 7% à 15% ) La norme HQE ( haute qualité environnementale ) basée sur un référentiel de 14 cibles est critiquée pour son manque de lisibilité et sa défense d'intérêts commerciaux des industriels. Depuis 2005, la consommation moyenne dénergie en neuf est de 150 kWh /m² /an ( autorisation jusquà 250 kWh ) La moyenne du parc de logement français avoisine les 350 kWh / m² / an norme RT 2020 : le logement à énergie positive produit plus dénergie quil en consomme Le secteur du bâtiment est responsable d'un tiers des émissions de gaz à effet de serre ( CO² )

18 La réglementation ne s'applique qu'aux logements neufs, représentant 1% du parc actuel. Et les artisans et architectes sont pas rarement formés à la réalisation BBC … -Toutefois le BBC se développe et il est possible de faire une bonne rénovation - - NOS CHOIX SONT GÉNÉRALEMENT COUPLÉS AU COÛT : IL Y A CE QUE NOUS VOUDRIONS FAIRE, CE QUIL FAUT FAIRE ET CE QUE NOS BUDGETS NOUS PERMETTENT DE FAIRE.

19 De + en + de pub pour le BBC :

20

21 Aujourdhui, il y a plus simple pour faire des économies dénergie ! BBC, appelé aussi : BBC effinergie ( ou parfois BBC rénovation )

22 EN RESUME : Les 7 choses importantes pour une bonne isolation : 1. lisolant et sa qualité à isoler, sa conductivité thermique ( W/m.K) 2. excellente perméabilité à lair ( que lair extérieur ne pénètre pas ) 3. une bonne ventilation ( ex : VMC ) 4. la capacité de lisolant à accumuler la chaleur et à la restituer et donc lété à faire barrage à la canicule ; cest souvent la densité qui fait cette qualité ( kg/m² ) 5. lisolation acoustique 6. le prix de revient ( /m² ) et sa facilité de mise en œuvre 7. bien sûr !, pour être cohérent : matériaux écologiques : bilan carbone ( kg de CO² eq ), énergie grise ( kWh/m3 ), facilité de recyclage … ( éco-LOGIQUE ) à savoir : en augmentant lépaisseur de lisolant, on augmente sa performance

23 LES 4 FAMILLES DISOLANTS : 1.Les isolants synthétiques ( ex :polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane … ) 2.Les isolants minéraux ( laine de verre, laine de roche, béton cellulaire, le verre cellulaire, le verre expansé, la perlite, la vermiculite, largile expansé, pierre ponce et pouzzolane … ) 3.Les isolants naturels : laine de bois, le chanvre, le liège, laine de mouton, fibraglo, le lin, la paille, les roseaux, la ouate de cellulose ( papier recyclé et traité ), le métisse, la plume de canard ou doie … 4.Aussi : lisolant mince appelé aussi thermo-réflecteur ou isolant multicouche, constitué dune ou plusieurs couches daluminium assemblées entre elles et de couches intermédiaires de différentes natures : feutre, ouate, mousse etc.

24 La performance thermique dun produit isolant, caractérisée par sa résistance thermique R, dépend de deux paramètres : sa conductivité thermique et son épaisseur. La performance thermique dun produit isolant, caractérisée par sa : résistance thermique R, il dépend de 3 paramètres principaux : sa conductivité thermique, son épaisseur et sa densité Produit d'isolation / Performance thermique Lambda sec à 10°C (λ ) * les produits à base végétale et animale ont un lambda utile plus élevé (pour tenir compte de la reprise dhumidité), le lambda ci-dessous doit donc être majoré Laine de verreλ =0.030 à Laine de rocheλ =0.034 à Laine de chanvreλ =0.041 à Polystyrène (PSE)λ =0.030 à XPSλ =0.029 à Plume de canardλ =0.040 à Polyuréthaneλ =0.021 à Laine de boisλ =0.038 à Laine de moutonλ =0.039 à Laine de linλ =0.037 à ouate de celluloseλ =0.038 à Laine de cotonλ =0.039 à Textiles recyclésλ =0.039 à Verre cellulaireλ =0.042 à Produits minces réfléchissantsDépend du nombre de couches et de leur nature inertie des isolants = restitution de la chaleur accumuler dans la journée, ex : par le soleil

25 Ici, près de Nantes, à Thouaré, une maison rénovée, destinée à devenir un laboratoire danalyse médicale

26 Pattes de fixation des chevrons pour accueillir la laine de roche

27 Chevrons de bois Laine de roche ( épaisseur 15 cm ) *** ( matériau pas très écolo, mais bon isolant et résistant à lhumidité )

28 Un film pare vapeur est poser entre le mur parpaing et la laine de roche ( ce film laisse sortir lhumidité de la maison, et lempêche de renter )

29 Lisolation est posée, reste lhabillage en finition

30 Plusieurs possibilités dhabillage Pompe à chaleur ( ? ) récupération des calories extérieures pour les insuffler à lintérieur et le contraire lété… ! La question du tassement de la laine de roche dans le temps se pose ?

31 Ici un revêtement ( bardage ) en plaques - ciment LAINE DE ROCHE

32 Une finition sur les tableaux sera posée

33 ( Cette maison est de plus, isolée à lintérieur, à son origine ) le mieux, bien sûr : une énergie renouvelable couplée à une bonne isolation

34 Il faut laisser une épaisseur de 1 à 4 cm minimum pour que lair circule que le mur respire entre la finition et la laine de roche ( ici la ventilation est sur toute lépaisseur entre les chevrons )

35 Des équerres de fixation fixées dans le mur tiennent les chevrons

36 Ainsi que des roues plastiques pour maintenir la laine de roche ( le plastique évite un pont thermique à la différence du fer )

37 Entre la finition et la laine de roche, pour éviter que des animaux se glissent, ( rongeurs … ) une petite grille est fixée

38 « Petite » parenthèse dImportance : Peut-être aussi pour faire des économis dénergi : limiter le salaire de Jean-François Cirelli, vice président de GDF SUEZ ( et dautres ) avec ses 3.34 millions de salaire/an. ( Ouest-France 08/04/2010 ) *** ( un « coup ! » ) Un coût forcément répercuter sur lensemble des usagers

39 Lisolation est arrêtée 15 cm avant le niveau du sol ( hors deau ) 15 cm

40 Un polystyrène extrudé ou liège … de 5 cm termine lisolation ( ne craint pas leau ) 15 cm

41 En résumé : - mur existant - film pare vapeur - isolant - chevron - vide dair - finition - 15 cm de polystyrène extrudé ou liège

42 Un autre moyen de produire de la chaleur humaine dans un foyer : 2 « immenses », échantillon de la génération « A-venir » parfois pas facile à « élever » ( élévation ), mais Cadeau ! « Ne léguons pas un héritage désastreux. Préparons leur avenir digne ! … »

43 Murs en béton cellulaire ( rempli dair, très bonne performance, souvent en BBC ) Maison isolée en partie haute Structure en bois

44 Isolation sous bardage ventilé Pose collée-chevillée D'après schémas de ISOLE ET VOUS 11 rue du troisième Dragon NANTES Tél.:

45 avant après Lisolation extérieure, une solution pour la rénovation dimmeuble ( comme sur Malakoff au sud de Nantes ) Cet immeuble non-isolé à lorigine permet une réduction de 80 % dénergie chauffage et un ravalement.

46 Isolation extérieure sur un immeuble ( au nord de Nantes, Le Bout Des Landes )

47 Longs rails ( profilés ) métalliques Laine de roche

48 + remplacement des fenêtres et volets

49 Bardage pour la finition

50 - Une bonne isolation est aussi la perméabilité de lair - critère important : limiter au maximum les fuites dair dans lenveloppe du bâtiment

51 GDF-Suez : faire des « économies » dénergie ? ( il semble que léconomie boursière ne soit pas le synonyme déconomie dénergie ! ). 1 français sur 10 mal chauffé souffre du froid. Entre novembre 2008 et septembre 2010 : le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole, mais alors que le prix du baril de pétrole augmente : le prix du gaz a chuté de 30 %. Et a pourtant augmenté de 25 % pour les particuliers en 1 an. ( I Télé, le 02/03/2011 ) 61% d'augmentation du prix du gaz depuis le 7 juillet 2005 ( RMC le 28 mars 2011 ) + 5 % le 1 er avril 2011 GDF-Suez, un bénéfice colossal : GDF-Suez a réalisé un bénéfice de 4,6 milliards duros en 2010, en hausse de 3,1% grâce à la rigueur de lhiver qui lui a permis daugmenter ses ventes de gaz. Son chiffre daffaires de 84,5 milliards duros est en hausse de 5,7%. ( Presse-Océan 04/03/2011 ) pour les actionnaires : 4,5 milliards de bénéfices en 2010 Prix du gaz : hausse de 51% ( Ouest-France 23/02/2011 )

52 ravalement de façade en prime un ravalement de maison ( sans lisolation ) pour un particulier coûte au environ de 30 le m²

53 En isolation, le Progrès, cest sinspirer de la Nature *** « des matériaux verts : vers plus de simplicité de cohérence … » Éco-LOGIQUE

54 Lisolation est polluante, difficile à recycler et mauvaise pour la santé ( respiration … ) lécobilan des matériaux : complexe mais Indispensable les isolants naturels sont sains mais plus cher Le « simple » polystyrène expansé contenant 90 % dair est très polluant à fabriquer ( savoir aussi que le puissant lobby des fabricant de laines de verre est influent, ex : Saint Gobin … )

55 Un pignon avec le même principe disolation … Parfois le côté le plus exposé est isolé

56 Pare vapeur + isolation + vide dair ( avec circulation dair ) + finition ( en revêtement bois ) Joints dair pour que la maison respire

57 Plusieurs possibilités de revêtements ( en finition ) : enduit, plaques - ciment ; bois, PVC, bois composite reconstitué etc. … BOIS DOUGLAS

58 Une autre maison BBC isolation par lextérieur ( à Thouaré Sur Loire - 44 ) dans les pays du Nord, lisolation extérieure est la règle

59 Un placage de laine de roche sans vide dair sur de la brique

60 Des murs en briques avec circulation dair à lintérieur ( pas des briques monomurs )

61 Un filet plastique ( trame-treillis ) servant à maintenir, solidifier lenduit de finition

62 Des appuis fenêtres sans pont thermique

63 Au final : au final :

64 Autre technique disolation : un isolant projeté sur le mur ( ici de la ouate de cellulose )

65 Les modes de production dites « écolos », même si cest mieux que lélectricité, le fuel, le gaz … : nécessitent lapport dénergie non-renouvelable ( par ex : pour une pompe à chaleur, il faut compter 1/3 de consommation électrique, pour un poêle à bois, il faut brûler du bois avec ses « dommages collatéraux », des panneaux solaires polluants à fabriquer et à recycler, des éoliennes sans vent … etc. ) la meilleure source de chaleur est celle que lon ne « consomme pas » une bonne isolation conserve la chaleur au lieu den produire EOLIEN HYDRAULIQUE BIOGAZ BOIS ENERGIE SOLAIRE Etc.

66 Le pare vapeur : posé entre le mur existant et lisolation ( la production dune famille de 4 personnes équivaut à 12 l de vapeur deau par jour ) Son rôle : hiver été En hiver, la vapeur deau circule de lintérieur vers lextérieur. En été, cest le contraire ( limportance du joint dair pour évacuer cette humidité )

67 Rue du Bélem à Thouaré Sur Loire ( 44 ) la plus belle ville de France, là ou se trouve la plus belle rue de Monde, là où habite le plus Beau … de lunivers ! SI ! construction de 24 logements Royal

68 Rien ne distingue un logement BBC à première vue … … la différence est dans lisolation extérieure

69 Panneaux de polystyrène collés sur le parpaing Puis une 1 ière couche denduit un treillis servant à solidifier et la finition

70 En Allemagne, Autriche, Suisse … cela fait + de 20 ans que lon construit en passif

71 En résumé, 2 techniques : 1.avec bardage ou 2. avec enduit de finition 21

72 Lair intérieur que nous respirons nest pas toujours de bonne qualité ( il est beaucoup plus pollué quà lextérieur ) De plus, le fait disoler sa maison confine lair à lintérieur et empêche son renouvellement

73 VMC double flux Une VMC double flux est une ventilation permettant d'insuffler de l'air frais dans les pièces sèches (salon, chambres, …) et de l'extraire dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, …) de la maison, formant ainsi un circuit. Contrairement aux VMC simple-flux, les double-flux ne mettent pas la maison en dépression limitant l'entrée des poussières extérieures et facilitant les feux dans les foyersnon pourvus d'une entrée d'air frais comme dans le cas des poêles. Une VMC double flux a l'avantage de pouvoir s'accoupler à un échangeur thermique ( ou récupérateur dair vicié ) permettant l'hiver de préchauffer l'air entrant à l'aide de l'air sortant et, pour une maison climatisée, l'été de rafraîchir cet air. BBBBBBBBBBBBBBBB MAIS LA VMC DOUBLE FLUX EST COUTEUSE, IL SEMBLE QUUNE VMC SIMPLE FLUX HYDRO-REGLABLE SOIT UN BON COMPROMIS EFFICACITE-PRIX voir aussi (?) : la VMI

74 Taux humidité intérieur : Un bon taux dhumidité : de 50% pour 25 degrés se mesure avec un hygromètre. Une famille de 4 personnes peut libérer jusquà 20 l de vapeur / jour. ( cuisine, respiration, douche, plantes … ) Nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des espaces fermés ; et en 20 ans le nombre dasthmatiques à été multiplié par 3

75 Les types de ventilation Le coût en neuf ( pour la rénovation : 1,5 à 2 fois le prix ci-dessous ) non réglementaire ( environ 600 par appareil ) ( source ADEME 2009, hors taxe )

76 BONUS : Quelques réflexions … en poussant le débat sur lécologie un peu plus loin :

77 Il est impensable que chacun puisse avoir sa maison pavillonnaire Les meilleures terres arables disparaissent sous les pavillons, les routes, pour y accéder, les infrastructures les parkings … une pollution importe est liée à l habitat éloigné du lieu de travail, des magasins … si le désir ( compréhensible, intelligible ) de CHAQUE français est davoir sa maison : ce rêve généralisé est impossible ! PRESSE-OCEAN 24/11/2010 OUEST-FRANCE 24/11/2010

78 Des réflexions au travers darticles posent un vrai débat … OUEST-FRANCE 02/12/2010 OUEST-FRANCE 24/10/2010 OUEST-FRANCE 06/11/2010 Hémorragie, on prélève ha par an ; cest léquivalent dun département qui disparaît tous les 4 ans. + dans dautres pays : notre petite planète pourrait perdre 400 millions dhectares arables sur 1,4 milliard dici OUEST-FRANCE 06/11/2010

79 Un petit mot sur lHabitat collectif, les éco-quartiers :. - En autorisant la multiplication de villages ou autour des grandes villes, dans le but daugmenter la population, donc de percevoir plus de taxes locales, les municipalités ont, elle aussi participé de ce délire individualiste - Il faut repenser lurbanisme à léchelle des communes, des villes, des régions et de létat, réhabilités les cœurs des villes en rénovant les appartements (isolation, énergie ), revitaliser le commerce et les produits locaux, attirer les entreprises créatrices demploi. En dautres termes redensifier lhabitat tout en maintenant services et production alimentaire, réduisant dautant les transports. - Ne copions pas le triste exemple de la tentaculaire Montréal qui étale à perte de vue ses résidences aux pelouses impeccables autour dun centre-ville de bureaux désertés la nuit ( le « trou de beignets » comme le nomme les affectueusement les Québécois rappelant le vide du centre ) Le tout quadrillé par un réseau autoroutier interurbain aussi laid que fréquenté. - Cet étalement urbain de zone pavillonnaire et donc dinfrastructures ( de routes, parkings … ) à lorigine de la perte de terre arable, des espaces nature, pour la faune sauvage … ( léquivalent dun département par an ), rallongement des trajets ( travail, école, commerces ) ; perte du lien social entre voisins peu impliqués dans la vie locale ( les fameuse ville dortoirs ).- « le meilleur antidépresseur, cest lautre », avance le psychanalyste Boris Cyrulnik. Inventons un nouveau « vivre ensemble », basé sur de saines relations de voisinage faites dentraide et de convivialité. Et veillons à lautonomie énergétique et alimentaire de ces nouveaux espaces de Vie.

80 La solution : est de densifier la ville - à dimension humaine - ( en étant cohérant, avons-nous dautres choix ? ) ( Quartier Saint Joseph, à Nantes, du BBC ? )

81 à la place d ces petits collectifs à dimension humaine existaient quelques pavillons « dévoreurs » d espace Pas question de barre dimmeubles de 20 étages, ni de pavillons …

82 LHABITAT GROUPE le but : habiter ensemble sans constituer une communauté. Hésitation entre les mots : « habitats groupés », « co-logement », ou le plus joli des termes de « co-voisinage ». Une piste pour sortir des murs de lindividualisme et de la routine du « auto - boulot - bungalow ». Lhabitat groupé rompt avec la logique dévoreuse despace de la construction conventionnelle. Cest le fait de refuser de se mettre dans la « case » dévolue par les promoteurs, une alternative à la zone pavillonnaire. Sur un même terrain, au lieu davoir des maisons individuelles avec des jardins et clôtures, on construira plutôt des maisons mitoyennes composées de logements de tailles plus petits du fait de la présence des parties communes conçues pour recevoir familles et amis, entourés despaces verts plus importants. Tous les habitats groupés ne se ressemblent pas, ils ont chacun une personnalité différente, même si on peut leur trouver des caractéristiques communes. En ville ou à la campagne, les rares voitures sont parquées loin des maisons ou remplacés par des vélos. Lespace entre les logements ou devant les appartements est piéton et favorise les rencontres. Chaque habitant a son propre espace privatif, ce nest pas une colocation. Mais dans lespace commun se trouvent des pièces qui ont un usage collectif : une cuisine, une salle de jeu pour les enfants, une buanderie, une salle de réunion pour adultes, un espace bibliothèque, selon les envies et besoins des habitants … Résultat les foyers sont moins équipés en électroménager, les enfants peuvent courir dehors sans risque, le dialogue et la convivialité règnent en maître. Ce genre de logement qui allie les avantages de la vie privée et de ceux de la vie commune plait de plus en plus dans un monde ou lindividualisme est ressenti par beaucoup comme une violence. Habiter de manière groupée, cest faire confiance à lautre plutôt que de sen méfier. La solidarité y est plus développée. Il sagit de déterminer lidentité du projet, sil sera à la ville ou à la campagne, sil intégrera une autre dimension ( intergénérationnelle, artistique ou agricole.. ). Les débuts servent à bien définir lidentité du groupe : société civile, copropriété, etc. Il ne faut pas chercher à ce que tout le monde saime. Cest une grande famille : il y a forcément le cousin quon apprécie moins, ce nest pas grave. Les expériences enseignent aussi quun groupe fonctionne mieux avec 25 foyers. A moins de 15 familles, des difficultés peuvent survenir, car la présence de chacun compte. Avec une quarantaine dadultes, chacun peut simpliquer plus ou moins selon son envie du moment sans que le quartier en soit affecté. Quarante adultes, cest ce qui permet, dans le cohousing, davoir un repas commun tous les soirs tout en faisant soi-même la cuisine. Suite ….

83 quelques exemples …

84

85 suite et fin … Lécologie, cest souvent « leffet secondaire » de lhabitat groupé. Parce que les maisons sont mitoyennes et économises du chauffage, et que le covoiturage sorganise spontanément, parce que les ménages partagent les machines à laver le linge, parce quune place est réservé pour le projet dun jardin potager, et ainsi de suite. Bien sûr certains groupes mettent un point dhonneur à construire de manière écologique. Lhabitat groupé ne doit pas resté cantonné aux sphères « alternatives ». Cette démarche nest « ni collectiviste ni communautariste » : pas question de reproduire un monde idéal coupé de ses contemporains ; il ne sagit pas de vivre en tribu fermée mais de transformer la société. Face à la crise énergétique et sociale à venir, lhabitat groupé peut-être une solution à lhabitat du futur. Une bonne référence en termes durbanisme et décologie réussit de ce type de logement est le quartier Vauban à Fribourg en Allemagne; cest un bon cas décole … Contrairement à un discours ambiant qui diabolise la densification, assimilant celle-ci aux grands ensembles des années , nous ne pouvons pas continuer à détruire des terres agricoles pour étendre nos villes. Un quartier écologique nest pas forcément un quartier avec des pelouse partout, ni une vision de science- fiction. Cest dabord un quartier dense. A Fribourg, 40 hectares, cest 2000 logements et 5000 habitants, plusieurs expérimentations toutes aussi intéressantes les unes que les autres : des habitats groupés, un plan de circulation qui sort la voiture du quartier afin de laisser la place à lêtre humain plutôt quaux voitures. ( ex : en dehors de la rue principale, où sont situés la plupart des commerces, le stationnement est interdit. Dans les rues résidentiels, les voitures doivent rouler au pas du piéton. Chaque automobiliste doit acheter sa place de parking : cest le principe du « pollueur payeur » ; le prix dune place est aussi élevé que celui de la voiture, et dissuade les motorisés. ) ; dans le quartier des vélos de toutes sortes se croisent sans cesse ( carrioles, tandems, tricycles ) ; la cour décole nest pas clôturée et sert despace public le week-end ( à priori, il ny a pas plus dévasions ni de rapts denfants quailleurs, et cela change lappréhension de lécole de ne plus jouer entre deux grillages, non ? ) un système de ruissellement de eaux de pluie écologiques, une gestion participative et intégrée des espaces verts, une liberté darchitecture créative et une nouvelle vision de la ville dense. En se promenant dans le quartier, même lhiver, le visiteur est frappé par la végétation. Les espaces verts sont disséminés à travers le quartier, et non concentrés dans un lieu unique. Ils contribuent ainsi à atténuer la densification. Apparemment, ses habitants néchangeraient leur place avec personne : « ceux qui vivent ici y restent » Tous les élus, les architectes et les urbanistes devraient visiter Vauban. Et se laisser convaincre par son calme, ses enfants qui jouent tranquillement, les adultes qui peuvent discuter sans crier, la présence de la nature … En France également, des milliers de foyers nattendent que loccasion demménager dans des quartiers comme celui-ci. Il se rempliraient à coup sûr et ferait des émules. ( extrait du journal de « La Décroissance » mai 2007 )

86

87

88

89 . la résidence secondaire.. Il devient extrêmement difficile de sinstaller à la campagne pour y vivre et travailler. Limmobilier a flambé à cause des résidences secondaires ; de 1999 à 2004, près de maisons ont été construites en zone rurale, souvent en défigurant les paysages, en bétonnant le littorale ( avec parfois l'accord des mairies complices qui ferment les yeux ). Il y a trois millions de résidences secondaires en France, qui détient le record du monde de ce sport de riche. Seul 10 % des français peuvent soffrir ce luxe de noccuper une maison que 40 jours par an ( chiffre INSEE ). En France, plus de 3 millions de personnes sont mal logées ( = plus dun million de familles ); et presque 6 millions sont à court ou moyen terme » en situation de basculer dans le mal-logement. Sans oublier en plus des SDF sans-abri : les personnes vivant à lhôtel ( ), dans des cabanes de fortunes ( ), dans des campings ( ), chez un tiers ( ), dans une structure dhébergement durgence ( ) et dans des logements sans confort de base ( WC, chauffage … ) ( ) ( source : Fondation Abbé Pierre minutes du 1 février 2008 ). Tous les ans, près de 4 millions de ménages sont en recherche dun logement soit 15% du total des ménages. Les citadins gloutons huppés, exproprient ainsi les paysans, bétonnent les campagnes, les côtes, les montagnes tandis que les élus locaux sempressent de leur construire des autoroutes pour quils rejoignent plus vite leur petit paradis vert, sans bruit ni pollution. Les maisons secondaires contribuent à dévorer les meilleures terres arables agricoles, ou les espaces natures ( champs, forêts … ). Chaque année, hectares sont avalés ; au rythme actuel, nous consommons l'équivalent d'un département français tous les dix ans ; l'urbanisation grignote trois hectares de terres agricoles par jour ; les pertes de terres arables peuvent atteindre de 10 à 20 tonnes par hectares et par an et jusqu'à 70 tonnes dans les cas extrêmes ( Ouest-France 21/12/2006 ). Les sols ne sont pas une ressource renouvelable, ils sont le fruit d'un travail de plusieurs millions d'années, ils font parti du patrimoine commun de l'humanité ! Suite …

90 Devant la rareté de l'offre, avoir plusieurs maisons fait flamber le prix de l'immobilier, des loyers. Il y a beaucoup de demandes. Par le même système, les personnes qui n'ont pas les moyens d'acheter ( même en travaillant ) sont en location, co-location et payent des loyers disproportionnés, amputant le reste du budget familial ; le logement est devenu en 2007 le premier poste de dépenses des ménages, surtout pour les plus modestes dont le pourcentage est plus important et le salaire moindre. Comment peut-on justifier de posséder deux, voire trois résidences alors que le majeure partie des habitants de la planète nen possède même pas une seule ? Certaines personnes ou familles sont logées dans des conditions indignes ( insalubrité, manque de place … ) ? De jeunes couple hésitent à fonder une famille quand le budget est si serrer. Des jeunes restent chez leurs parents ne trouvant pas à se loger. Parfois des propriétaires se paient le luxe d'avoir des logements inhabités ! des sociétés laissent des logements inhabités pour faire monter la spéculation immobilière et le prix des loyers. Vivre plus simplement, pour que d'autres puissent tout simplement vivre ! Gandhi.Deux logements, cest le plus souvent deux fois plus de gaspillage avec le suréquipement qui va avec : deux abrutissoirs ( téléviseurs ), deux grille-pains, deux aspirateurs deux tondeuses à gazon, etc. Cest aussi de lénergie ( elle est si précieuse, de plus en plus rare et polluantes ) pour chauffer deux maisons ( il faut bien chauffer pendant son absence, sinon l'humidité dégrade la maison ). Cest aussi le temps libre et lesprit accaparé par ses possessions, ses voyages aller-retour, au lieu peut-être de donner du temps à la collectivité, à la vie locale ( associations, voisins âgés ou pas, commerces ….) Des communes se dévitalisent, deviennent des dortoirs devant ces volets clos, ces demeures ( deux-meurt ) vides dâmes. Ce sont des vacances qui se transforment en enfer petit-bourgeois : tondeuse, aspirateur, tailles-haie électrique … Cest des allers-retours en automobile au supermarché ; parfois le budget nourriture est grevé par les traites du crédit. Que dire de ces incessants va et vient entre la résidence secondaire et la résidence principale : quelle pollution par ces gaz d'échappement !. Cest autant denfants qui napprennent pas la vie en collectivité dans les centres familiaux de vacances, mais qui sennuient tous seuls dans les résidences secondaires. Cette nuit je me réveille en sueur au milieu d'un cauchemar ; je rêve que chaque français possède sa maison secondaire … Ouf, ce n'est qu'un mauvais songe … La première loi de la décroissance devrait être dempêcher de posséder plus que son logement, que chacun puisse se loger décemment, de laisser de la place à la nature, de mettre fin à l'étalement urbain et de permettre aux paysans de rester vivre sur leur terre … journal " la Décroissance "

91 Quelques liens utiles : Infos et conseils sur lénergie Anah : Agence Nationale pour l'Amélioration de l'Habitat Anah : Ministère de lécologie et du développement durable Agence de lenvironnement et de la maîtrise de lénergie ex : pour le 44 Agence départementale dinformation sur le logement

92 un coup de pouce : des incitations financièrs : Réaliser des travaux damélioration ou de rénovation vous demande un effort financier. Savez-vous quil existe de nombreux dispositifs incitatifs pour vous permettre de vous lancer ? Le crédit dimpôt développement durable pour les travaux damélioration de votre système de chauffage, disolation, de production dénergie et la réalisation dun diagnostic audit de performance énergétique ( DPE ), sous certaines conditions. Léco-prêt à taux zéro pour financer vos travaux sans faire davance de trésorerie et sans payer dintérêts. ( PTZ ). Convention de létat avec la banque. ( non-cumulable avec le crédit dimpôts ) La TVA à 5,5 % sur certains travaux facturés par les professionnels. Des aides de l ANAH, des collectivités territoriales ( agence nationale de lhabitat ) Aides des entreprises de distribution dénergie. ( ex : EDF-GDF, même en étant par ex chez Poéwo ) et de lisolation ou encore des collectivités territoriales. Aide du Conseil Régional ( dans certaines régions ) Les prêts daccession sociale, les prêts à lamélioration de lhabitat ( CAF ) Les prêt amélioration de lhabitat à la CAF ( )www.caf.fr

93 POUR DEVIS : VOIR PAGESJAUNES : « ISOLATION » ATTENTION : quelle est la réputation, le sérieux, lancienneté, lexpérience … de lentreprise ? quels sont les exemples de chantiers réalisés ? - voir aussi la situation financière : info.greffe. Tribunal de commerce ( )http://www.infogreffe.fr

94 o Lisolation par lextérieur ( éd. Eyrolles ) 88 pages, 9 o Rénover en basse consommation ( éd. Linédite ) 240 pages, 38 o Lisolation thermique écologique ( éd. Terre vivante ) 256 pages, 35 o La construction écologique ( éd. Terre vivante ) 256 pages, 28 o Le grand livre de lisolation ( éd. Eyrolles ) 88 pages, 49 o 21 rénovations écologiques en France ( éd. Terre vivante ) 188 pages, 28 … BIBLIOGRAPHIE :

95 Ce diaporama est à faire évoluer, à compléter … PAS VU à la TV PUBLI-COMMUNIQUE

96 Clap de « FIN » Nhésitez pas à diffuser ce PPS Auteur : kri44


Télécharger ppt "- Isolation extérieure - Un nouveau sigle qui devient de plus en plus omniprésent : BBC ( Bâtiment Basse Consommation ) On parle aussi de maison passive,"

Présentations similaires


Annonces Google