La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le résumé. 1 des deux exercices proposés notamment par deux des banques dépreuves aux concours dentrée des école dingénieur:

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le résumé. 1 des deux exercices proposés notamment par deux des banques dépreuves aux concours dentrée des école dingénieur:"— Transcription de la présentation:

1 Le résumé

2 1 des deux exercices proposés notamment par deux des banques dépreuves aux concours dentrée des école dingénieur:

3 - banque CCP: résumé dun texte denviron 800 mots en 100 mots + ou – 10%, noté 6pts/ 20

4 Banque Centrale: résumé dun texte denviron 1200 mots en 200 ou 250 mots + ou – 10%, noté 8 pts/20

5 Le choix du texte Texte argumentatif du XXème ou du début du XXIème siècle, sur le thème annuel, en loccurrence « la justice »

6 Définition Produire un texte autonome, qui restitue objectivement la pensée dun auteur, dans son mouvement, sans la trahir, mais sans la commenter non +, et en la reformulant pour la réagencer.

7 Un exercice formel Le résumé obéit à des consignes précises, quil faut impérativement connaître et respecter:

8 1- Consigne de longueur: a) Respecter rigoureusement la marge du nombre de mots exigé et indiquer, à la fin du résumé, le nombre de mots employés.

9 Décompte des mots NB 1 Mettre une barre transversale (/) tous les 10 mots pour baliser et faciliter le décompte.

10 Décompte des mots NB 2 Un mot = une unité typographique signifiante, séparée dune autre par un espace, un tiret, une apostrophe

11 Exemples: « cest-à-dire » = 4 mots « non-sens » = 2 mots

12 Mais - « aujourdhui » ou « socio-éducatif » = 1 mot (Les éléments composant le mot nont + de signification autonome ) - « quespère-t-il » = 3 mots (« t » euphonique nest pas une unité sémantique).

13 Décompte des mots NB 3 Inutile de tricher pour éviter les pénalités: dépassement pressenti à la simple lecture dun texte si court par un correcteur chevronné.

14 b) Rapport proportionnel entre la longueur du texte de départ et celle de votre résumé

15 Eviter les résumés déséquilibrés Cumul d écueils: -> reformulation insuffisamment synthétique, souvent du début du texte ou difficulté à discriminer lessentiel de laccessoire. -> Survol, voire occultation de pans de texte, notamment introduction, dernière(s) unité(s) de sens et conclusion, pourtant stratégiques.

16 2- Consigne dobjectivité

17 Pas de critique ni de commentaire

18 Pas dextrapolation

19 3-Consigne dautonomie

20 A) Reformulation et non collage de citations

21 B) Réagencement et non décalque

22 Pas de décalque syntaxique On ne résume pas des phrases, mais des idées

23 Pas de décalque de la mise en page On ne résume pas des §, mais un raisonnement

24 Un exercice formateur

25 1-sur le plan intellectuel Cet exercice de compréhension met en jeu des qualités de lecture. Il demande de bien comprendre la pensée dautrui et de la restituer, sans lamputer ni la déformer.

26 2-sur le plan rédactionnel -> Maîtrise de lexpression nécessaire pour produire un texte : - clair - précis, - mais pas abscons.

27 Règles et exigences : lesprit de lexercice

28 1-Fidélité à la pensée de lauteur

29 a) Restituer lessentiel de ses idées -> sélectionner lessentiel de laccessoire, en fonction de la nature du texte et du nombre de mots autorisé.

30 -> ne pas extrapoler en ajoutant des idées qui ne figurent pas dans le texte de départ.

31 -> ne pas faire dire, par contresens ou faux sens, ce que lauteur na pas dit ou ne pense pas bien identifier les thèses en présence.

32 b) Restituer le mouvement dune pensée -> respecter lordre des idées, sans changer le plan du texte: un résumé nest pas 1analyse ou une synthèse.

33 -> Faire ressortir, par des connecteurs logiques, les grandes articulations du raisonnement: un résumé nest pas une juxtaposition, un patchwork didées sans suite.

34 c) Respecter le mode dénonciation -> ne prendre aucune distance critique par rapport au texte de départ: un résumé nest pas un commentaire de texte.

35 -> ne pas amputer son capital de mots par des formules du type « lauteur déclare que »: le résumé nest pas une analyse ni un commentaire de texte.

36 -> si le texte est à la 1 ère personne du singulier, le résumer éventuellement à la 1 ère personne du singulier.

37 -> si lauteur cite longuement, dialogue ou fait dialoguer des thèses différentes de la sienne, restituer ces variations de points de vue.

38 2-Infidélité formelle

39 a) Reformuler les idées du texte

40 -> pas de montage de citations: le résumé nest pas une réduction de texte, qui prouverait quon a su identifier les phrases et mots-clés, mais quon ne les a pas suffisamment bien compris ou quon ne maîtrise pas assez la langue conceptuelle pour pouvoir restituer un contenu.

41 -> inversement, pas de traduction synonymique: on ne résume pas des phrases ni même des §, mais des idées.

42 b) Réagencement du texte

43 a) Macrostructure Réagencer les § pour visualiser le plan de largumentation autant de § dans le résumé ( de 2 à 4, selon la longueur du résumé) que dunités de sens, de « parties » détectées dans le texte de départ.

44 Corollaire Un résumé nest pas un calque du texte de départ: -> un texte en 10 § ne se résumera pas en 10 alinéas éclatés. -> un texte monolithe se résumera rarement en un seul §.

45 b) Microstructure Réagencement syntaxique Ne pas résumer une succession de phrases, mais des idées reliées entre elles pas un raisonnement.

46 Corollaire: -> Travailler le texte par unités de sens et non par phrases.

47 -> se détacher de la lettre du texte quand on rédige le résumé.

48 -> Se dire quon peut très bien résumer 1 ou 2 § en une seule phrase complexe.

49 c) Utilisation des connecteurs logiques Faire ressortir la logique: -explicite - implicite.

50 Méthodologie

51 1- 1 ère lecture -> cursive -> mais active

52 C.à.d. A) crayon/ stabilo en main pour -> souligner/ surligner les mots et les phrases clés. -> repérer, par un jeu de couleurs et de barres: - le thème - la/ les thèse(s) en présence - la progression densemble.

53 B/ A lissue de cette 1 ère lecture, vous devez pouvoir identifier 1- le type de texte et son registre (notamment pour les textes ironiques, polémiques, satiriques etc)

54 2-Thème et problématique -> de quoi parle le texte? -> Sous quel angle aborde-t-il le thème annuel? -> Quelle question soulève-t-il?

55 3- la (les) thèse(s) en présence -> Reformuler au brouillon la thèse de lauteur.

56 4-le plan densemble/ les grandes unités de sens du texte -> Mode de raisonnement. -> progression densemble

57 Pour cela -> Matérialiser ce plan sur le texte par des doubles barres, des traits horizontaux, des accolades dans la marge, des numéros.

58 -> Commencer à mettre des mots sur ces unités de sens/ parties: 1 ère reformulation des idées directrices par des mots, des expressions, de courtes phrases qui seront le pivot de votre rédaction.

59 2-Lecture analytique du texte Une fois le 1 er bilan de lecture terminé, travailler le texte partie par partie, unité de sens par unité de sens, toujours crayon en main, et dans le but de parvenir à dresser, dans la marge ou au brouillon, le plan, le squelette de largumentaire. Visualiser ce plan par des tirets ou sous forme de notes numérotées et en indiquant dans la marge les connecteurs exprimant les modes de raisonnement.

60 3-Rédaction du résumé au brouillon +sieurs possibilités pour rédiger:

61 1 ère possibilité: Alterner, partie/ partie, le travail de lecture analytique sur le texte et la 1 ère esquisse de résumé, en vérifiant le rapport de proportionnalité entre le volume du texte et celui de votre résumé.

62 Puis, relire le résumé pour vérifier sa fidélité au texte, sa cohérence et sa longueur.

63 2 ème possibilité Attendre davoir terminé la lecture analytique pour travailler la rédaction du résumé, partie par partie, en contrôlant le rapport de proportionnalité et selon les mêmes principes.

64 3 ème possibilité Une fois terminée la lecture analytique, rédiger un 1 er résumé au brouillon, à partir des notes prises au fil de la lecture, mais sans + les confronter au texte de départ ni se laisser obséder par la contrainte de longueur.

65 Puis retravailler ce résumé pour le réduire ou pour létoffer, selon quil aura été trop long (cas le + fréquent) ou trop court.

66 Dans tous les cas a) Si le résumé est trop long, 3 possibilités: -> Erreur dans la discrimination de lessentiel et de laccessoire: quavez-vous gardé en trop? ->Redites inutiles: supprimez-les. Le résumé ne doit, par définition, pas se répéter inutilement. -> Reformulation diffluente: retravaillez phrases en enchaînements pour parvenir à une formulation + synthétique.

67

68 b) Si le résumé est trop court, -> vous avez pris pour accessoire ce qui est essentiel: il faut retravailler le texte. -> Vous avez survolé introduction, partie du texte ou conclusion: palliez ce défaut. -> Vous avez cri illustratif un exemple argumentatif longuement développé: reformulez largument occulté.

69 Comment écrire synthétiquement - employer des termes englobants.

70 - Employer un vocabulaire conceptuel -.

71 Utiliser une ponctuation expressive -> [:] peut exprimer la cause/ la conséquence -> [?] -> [!] peut restituer une tonalité

72 Utiliser les formes en -ant -> ptc présent ou gérondif -> Sans en abuser: pas dans ttes les phrases, pas + dun / phrase

73 4-Recopier le résumé au propre A) Le présenter en 2 à 4 § courts, pour faire ressortir visuellement la structure densemble du texte.

74 B) Relier ces § entre eux par des connecteurs logiques exprimant -> laddition/ la hiérarchisation des idées -> lopposition/ la concession -> la cause/ lexplication -> la conséquence/ la déduction/ la conclusion -> la comparaison -> linduction

75 C) Soigner lexpression écrite -> Orthographe dusage: ce(s)/se(s), et/est/ai/ ait… -> Règles daccord sujet/ verbe, adj/nom, ptc passés -> Ptc/ infinitifs -> Syntaxe

76 D) Dans le corps du résumé, mettre des barres déciverbales Indiquer à la fin du résumé le nombre de mots employés, en toute honnêteté

77 Critères dévaluation 1-la compréhension du texte et la restitution de son contenu, sans ajout ni oubli majeur, sans contresens ni faux sens.

78 2- La qualité de la reformulation, c.à.d. la capacité à produire un texte autonome, clair, précis et cohérent.

79 3- La capacité à restituer le mouvement de la pensée, la progression du raisonnement, sans erreur sur lenchaînement des idées ni sur lattribution à tel ou tel des thèses et des arguments en cas de dialogisme.

80 4- La qualité de la rédaction -> Précision du vocabulaire -> Clarté de lexpression -> Correction orthographique, syntaxique et stylistique.

81 Les facteurs qui pénalisent

82 1-Les contresens sur tout ou partie du texte

83 2-Le résumé lacunaire ou déséquilibré

84 3-le montage de citations

85 4-La juxtaposition de phrases §

86 5- la maîtrise insuffisante de la langue

87 FAQ ou points à travailler

88 1-Comment distinguer lessentiel de laccessoire? A) La notion dessentiel et daccessoire dépend de la ? de savoir sil faut résumer au 10 ème ou au 6 ème seulement.

89 B) Pour déterminer ce qui est essentiel, il faut bien comprendre lenjeu du texte, ce dont lauteur veut nous convaincre (sa thèse) et sur quels éléments il sappuie dans sa démonstration.

90 C) Il faut aussi bien saisir sa stratégie argumentative et son mode de raisonnement.

91 D) Quelques trucs -> Ce quun auteur met entre parenthèses ou entre tirets est a priori secondaire -> Inversement, ce quil met en valeur par des répétitions, des procédés dinsistance est souvent important.

92 -> Repérer les passages où lauteur annonce, structure, résume, conclut une thèse, un argument, une étape de son raisonnement aide à dégager lessentiel.

93 2-Que faire des exemples? A) Ne pas garder trace des exemples illustratifs, qui précèdent ou suivent lénoncé clair de largument abstrait.

94 B) Dégager largument exprimé par un exemple argumentatif.

95 3- Que faire des citations? A) Citation courte et ornementale qui napporte rien à largumentation, par ailleurs claire et explicite: nen pas tenir compte.

96 B) Citation longue à valeur argumentative: en résumer le contenu.

97 4- Comment repérer la progression du raisonnement? A) En sappuyant sur la composition du texte en § longs et structurés. Mais ! : ce nest pas toujours le cas et il faut souvent regrouper les § en unités de sens pertinentes.

98 B) En encadrant les principaux connecteurs logiques: -> tournures, chevilles et phrases dintroduction, de transition, de conclusion. -> Coordonnants et subordonnants

99 5-Comment restituer la progression du raisonnement? A) En formant autant de § de résumé que dunités de sens repérées.

100 B) En utilisant des connecteurs logiques courts: -> coordonnants -> subordonnants.

101 C) En utilisant la syntaxe: -> relatives à valeur logique -> Apposition à valeur logique -> Formes en –ant à valeur logique

102 D) En utilisant une ponctuation expressive

103 6-Le résumé doit-il être réduit proportionnellement au texte de départ? A) Dans lensemble oui

104 B) Mais pas de manière strictement mécanique.


Télécharger ppt "Le résumé. 1 des deux exercices proposés notamment par deux des banques dépreuves aux concours dentrée des école dingénieur:"

Présentations similaires


Annonces Google