La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

J’ai pris le temps de prendre le temps Tome 3

Présentations similaires


Présentation au sujet: "J’ai pris le temps de prendre le temps Tome 3"— Transcription de la présentation:

1 J’ai pris le temps de prendre le temps Tome 3
C’est la valeur qu’on vous donne qui conditionne la réalité

2 J’ai travaillé fort pour être un menteur crédible
 Tome 3 J’ai travaillé fort pour être un menteur crédible Un cerveau qui veut être équilibré qu'il le soit Jean Luc Archambault

3 Plan du livre Remerciements Dédicace Introduction Bête à manger du foin Jouer à grattez l'adulte et à retrouver l'enfant en vous Employeurs et chercheurs d’emploi ne se comprennent plus La chasse aux emplois cachés Le retour de BON SENS Les ingénieurs en mode GROS BON SENS Sommaire

4 Remerciements Ce livre n’aurait pas vu le jour sans Hélène Chapart, Joëlle Adja, Gisèle Brunette, Denise l’Heureux, Samia Abdelaziz, Marie Vilsaint, Sophie Quirion, Réjean Leblanc, Denis Poirier, Pierre Cloutier, Frédéric Dupré, Olusola Akapo, Dale Carnegie, Omar Mercado, Hocine Sahouie, Stelian Cedar, Robert Chartrand, Suzanne Duguay, Daniel Godbout. Votre contribution a été géniale. Merci aux orignaux et aux fourmis, à LinkedIn, au Registraire des entreprises, à Industrie Canada, au jeu Serpents et Échelles et au gros BON SENS. Merci à mon comité de lecture qui m’a aligné. Merci donc à Agnès Monseur, à Samia Abdelaziz, à Jacques Reid et à Denis Poirier. Votre lucidité est une vraie bénédiction. Merci aux personnes que j’ai côtoyé lors de l’écriture de ce livre. Merci aux candidats qui utilisent ma technique de chasse aux emplois cachés. Je vous avais promis que j’écrirais ce livre. Le travail est fait. Le meilleur est à venir. Merci à vous tous de m’avoir inspiré.   J’ai certainement oublié beaucoup de monde et je m’en excuse.  Jean Luc Archambault

5 Dédicace Je dédie ce livre À ma mère Flore qui m’a dit un jour de miser sur la clé d’or et des valeurs sûres, comme la solidarité, l’entraide et le respect mutuel. À mon épouse Lise qui a fait preuve jusqu’à son dernier souffle, d’une détermination et d’un courage gravés à jamais dans mon coeur. À mes enfants Annick et Julie et à ma petite fille Magalie. Je vous aime beaucoup. Merci de me garder jeune. Aux ingénieurs, chimistes et technologues qui m’ont accordés leur confiance. Je vous remercie du fond du cœur. Votre solidarité me fait vibrer. Aux employeurs, aux candidats et aux partenaires d’affaires que j’ai mobilisés. Ne laissons personne nous dire qu’il est impossible de réaliser ce qui est écrit dans ce livre. On doit le faire car personne ne le fera à notre place.

6 Introduction Comme je le disais, les chercheurs d’emploi ne savent pas communiquer et ils ont un discours de sourd avec les employeurs qui embauchent. Vous êtes obligés de me croire. Monsieur Guy Chevrette veut vous en parler.

7 Employeurs et chercheurs d’emploi ne se comprennent plus
Guy Chevrette : Les employeurs croient que les chercheurs d’emploi manquent d'amabilité, de sens du service à la clientèle, et de faculté à travailler en équipe et ils sont pessimistes sur la qualité de la relève. 67% pensent que les candidats manquent de compétences générales; 37% considèrent que les candidats n'ont pas une attitude positive; 27% disent que les candidats ne sont pas capables de bien communiquer; 26% déplorent le fait que les candidats n'ont pas une solide éthique de travail. Du côté des chercheurs d'emploi, la majorité ne comprend pas le langage des employeurs qui veulent les embaucher. Seulement 35% des chercheurs d’emploi considèrent que les compétences générales sont essentielles pour décrocher un emploi et seulement 17% estiment que l’attitude positive et la capacité à bien communiquer sont essentielles, alors qu'elles sont des compétences très convoitées par les employeurs. Ce n'est pas tout !!! La majorité des chercheurs d’emploi ne croient pas que le travail d'équipe, l'amabilité et le sens du service à la clientèle sont des qualités importantes aux yeux d'un employeur. Bref, un langage de sourds s’installe entre les employeurs et les chercheurs d’emploi. Ils marchent ensemble, mais ils ne se comprennent plus.

8 Guy Chevrette : Les employeurs doivent prendre le temps de comprendre les besoins des chercheurs
d’emploi. Quand on leur demande quelle est la meilleure façon de les attirer, ils disent, par ordre d'importance, la nécessité de : Améliorer leurs programmes de formation Améliorer le processus de recrutement Recruter davantage dans les écoles Augmenter la publicité Améliorer l'environnement de travail Pour les chercheurs d'emploi, les facteurs les plus importants à leurs yeux sont : L'environnement de travail Les possibilités d'avancement L'équilibre travail/famille L'emplacement La rémunération Guy Chevrette : Les employeurs sont préoccupés par la recherche de main-d'œuvre qualifiée, mais ils ne veulent pas se concentrer sur les compétences non techniques des candidats potentiellement intéressants. Du coup, ce n’est pas étonnant que l'embauche représente : Une source de stress pour 66% des employeurs; Une nuisance pour leur performance (60% des employeurs pensent que le temps consacré au recrutement réduit celui qu'ils doivent consacrer à d'autres tâches importantes); Et même une perte de temps (38% des employeurs estiment que le temps dédié au processus de recrutement est trop long).

9 Jouer à grattez l'adulte et à retrouver l'enfant en vous !!!
Vous êtes obligés de me croire. Guy Laliberté veut vous parler.

10 Jouer favorise la flexibilité mentale, et la découverte de multiples façons d’atteindre un résultat souhaité, des moyens créatifs d'améliorer ou de réorganiser une situation, ou d'autres moyens de prise de décision. Jouer facilite le langage expressif et la pensée divergente. La pensée divergente produit des idées créatives et permet d’envisager de nombreuses solutions possibles. Jouer est essentiel au développement de la motricité. Jouer permet de combler le fossé entre l'expérience concrète et la pensée abstraite. Jouer offre la possibilité d'agir sur les émotions négatives et de contrôler un comportement impulsif. Jouer offre une chance d'expérimenter de nouveaux rôles et d’explorer les subtilités des relations interpersonnelles. Jouer développe l'empathie et permet de comprendre. Le jeu est un apprentissage basé sur la coopération, l'initiative, le leadership social et les compétences. Une compétence est une connaissance (savoir, savoir-faire, savoir-être) mobilisable, tirée de l'expérience et nécessaire à l'exercice d'une activité professionnelle. Par le jeu, on apprend à travailler ensemble, à respecter les règles convenues, et la façon de socialiser en groupe. La compassion, la confiance et la capacité d'intimité viennent au premier plan par le jeu. Le jeu fait des merveilles pour les relations interpersonnelles. Il est difficile de rester en colère contre quelqu'un avec qui on joue. Certaines formes de jeu sont des répétitions ou des essais pour des événements de la vie, comme des rencontres sociales et des 5&7 de réseautage. En jouant, on apprend à transformer des situations émotionnellement difficiles et à les gérer. Le jeu stimule l'imagination et éveille la curiosité, ce qui conduit à la découverte, la créativité et l'innovation. Jouer aide à soulager le stress. Quand on joue avec vigueur, on déclenche une décharge d’endorphines qui élèvent nos esprits et nous aide à composer avec la douleur, la peur et l'anxiété. Mais par-dessus tout, il faut jouer pour le plaisir qu’il procure. En fait, les avantages du jeu pour les adultes sont trop nombreux pour les mentionner, ce qui rend le jeu très sérieux. Comme le dit le vieil adage, «Grattez l'adulte et retrouver l'enfant.»

11 La chasse aux emplois cachés
La chasse doit être adaptée à l’entreprise que vous avez ciblée. La technique de chasse aux emplois cachés est universelle. Elle comprend cinq éléments : l’intérêt, l’attitude, la préparation, la stratégie et le suivi. Si vous prenez le temps, vous récolterez. L’intérêt : Vous devez être vraiment intéressé à chasser des emplois cachés. Le cerveau qui embauche n’est pas intéressé à vous parler si vous êtes indécis, désordonné et hésitant. Il ne s’agit pas de vous lancer tête baissée dans la chasse aux emplois cachés, mais d’avoir une idée claire du type de cerveau qui vous cherche. Prenez le temps de savoir ce que vous voulez. Cernez les éléments que vous cherchez et préparez votre terrain de chasse. En autant que vous démontrez un intérêt, vous êtes un candidat idéal. L’attitude : Votre attitude découle de votre intérêt. Sachez qu’un cerveau qui embauche est méfiant. Vous devez déployer beaucoup d’énergie et d’efforts. Votre état d’esprit positif vous mènera à la réussite. Ayez confiance en vous et soyez réaliste dans l’évaluation de vos talents de chasseur. La préparation : Avant d’aller à la chasse, assurez-vous que vos cartes d’affaires soient impeccables, que vous connaissez votre profil d’individu, que vous n’avez pas peur du NON et de la question ‘’Parlez-moi de vous’’. La préparation de votre cerveau est la clé d’or qui vous ouvrira des portes. La stratégie : Votre chasse doit être adaptée à l’entreprise que vous avez ciblée. Vous récolterez si vous êtes ‘’CHOUETTE’’. Vous reviendrez les mains vides, si vous êtes ‘’PICHOU’’. Le suivi : Faite vos suivis avec les cerveaux que vous avez rencontré et vous aurez du succès. Ils répondent à ceux qui prennent l’initiative d’appeler juste une fois de plus pour manifester leur intérêt. Vous ne perdrez rien à essayer. Mais ne les harcelez pas. Un bon conseil, avant d’envoyer une offre de service à un employeur, envoyez-la à Jean Luc. Il vous dira ce qu’il en pense.

12 Être à la hauteur le marché du travail les emplois cachés les emplois
visibles le marché du travail

13 Témoignages Je suis très terre à terre et je reste sceptique et méfiante concernant les méthodes de coaching par Internet. Ce n'est qu'à mon arrivée au Québec que j'ai donné mon entière confiance à Monsieur Archambault. Depuis que j'ai fais sa connaissance, je me rends compte que j'aurai pu lui faire confiance bien avant. Grâce à l'efficacité de son coaching à distance, j'ai pu rapidement intégrer une vie québécoise de qualité. Je le recommanderai à toute personne souhaitant immigrer au Québec, de façon rapide et intelligente. Hélène Chapart J'ai contacté Jean Luc lors d'une recherche d'emploi. Cette démarche évolua vers un atelier individuel de développement personnel. Cette rencontre m'a permis de découvrir un défricheur et un bâtisseur exceptionnel en d'autres mots un "sage et un accompagnateur". Sa capacité de communication porte au dialogue et contribue à tisser de solides liens interpersonnels. Sa philosophie de vie nous pousse à la réflexion et sa méthodologie, axée sur l'action, nous guide à travers un quotidien collé à notre environnement immédiat. Sa grande capacité d'analyse nous force à un questionnement afin de mieux nous repositionner face à la féroce concurrence du marché du travail. Sa stratégie durable contribue à hausser la productivité et l'efficience de son environnement. Son sens éthique contribue au bonheur collectif. Réjean Leblanc

14 Témoignage Les conditions précaires du marché du travail, la corruption dans le domaine de la construction et les tensions politiques font de notre monde un tourbillon. Nos vies et nos emplois sont pris dans cet engrenage. Certains changements sont très bénéfiques tandis que d’autres nous forcent à changer nos façons d’être, de vivre et de gagner son «pain quotidien». Personne n’est à l’abri de fusions, de faillites et des mouvements des parts de marché à travers la planète. Comment survivre et bien tirer son épingle du jeu dans ce monde de fous? Les plus grands chasseurs du monde moderne sont très futés, toujours à l’écoute, aux aguets des moindres opportunités d’affaires et ils chassent continuellement sur leur territoire professionnel comme sur d’autres terrains propices à l’innovation et aux connaissances croisées profitables. Ils apprennent à chaque jour ce qui va ou ne va pas dans leur marché. Ils partagent des solutions gagnantes avec des chercheurs de perles rares. Mon rêve est de regrouper des candidats séduisants et équilibrés qui se rencontrent régulièrement et qui partagent la passion de s’entraider malgré une compétition des plus féroces. L’échange d’information est très puissant lorsque le réseautage permet aux employeurs d’embaucher avant qu’ils affichent leurs emplois cachés. Si 90 % des emplois ne sont jamais affichés, c’est grâce à l’efficience des réseaux professionnels et des références de personnes connues de l’employeur qui passe ses commandes de personnel aux réseauteurs. Vous devez développer quotidiennement votre réseau d’influence, de carrière, de formation continue et de connaissance de soi. Personne n’ira vous chercher chez vous à moins que vous n’ayez donné pendant longtemps dans une discipline jusqu’à devenir une sommité. Il n’y a pas de magie au succès professionnel, il vient suite à des efforts constants et soutenus à cultiver la discipline d’un travail de construction de soi, de partage et l’art de vivre le moment présent. Bonne «chasse» à tous les jours…. Denis Poirier

15 Témoignages J’ai passé une journée complète avec Jean Luc et j’ai revu les indicateurs et les méthodes afin d’améliorer ma performance de présentation professionnelle pour être dans l’offre de mes talents. Son analogie avec la technique de chasse à l’arc au gros gibier m’a rejoint solidement. J’ai compris que notre instinct de chasseur doit être ‘’réactivé’’ et ‘’appliqué’’ dans des applications contemporaines comme la chasse aux emplois cachés. Jean Luc est un excellent guide dans le domaine. Pierre Cloutier Bonjour M. Archambault, Je vous remercie pour vos précieux conseils dans ma démarche de recherche de repositionnement de carrière. Je suis un ingénieur mécanique diplômé en J’ai travaillé pendant mes 11 premières années comme ingénieur, dont 2 mandats de direction d’usine dans cette période. Les 7 années suivantes, j’ai effectué des mandats contractuels comme ingénieur de projet et ingénieur légiste dont le dernier mandat remonte à plus de 2 ans. Dans les 6 dernières années, j’ai travaillé à mon compte dans la construction et j’ai fondé mon entreprise. Depuis moins d’un an, j’ai dû gérer une séparation familiale difficile et laisser tomber la gestion de l’entreprise qui était trop exigent dans cette situation. Étant donné le détachement des dernières années avec l’ingénierie sur une base régulière, il était très ardu, voir non accessible pour moi, de réintégrer ce domaine dû au préjugé de mon profil de carrière. Depuis notre entretien téléphonique à la fin de l’été dernier, j’ai effectué un mandat d’ingénieur de projet à l’automne et obtenu un emploi de directeur général dans une entreprise de fabrication spécialisée depuis décembre dernier. Encore une fois, merci pour la générosité de vos conseils judicieux, votre encouragement et le dévouement apporté au bien-être de la collectivité professionnelle. Note : Je vais vous écrire prochainement sur la question du positionnement de l’ingénierie. Serge Saucier

16 Chasser les emplois cachés en équipe
Guy Chevrette : Il y a deux genres de chasseurs - ceux qui s'entraînent et ceux qui traînent. Être du premier groupe est la chose à faire, il y a moins de compétition. Voici ce qui arrive à ceux qui traînent.

17 Internet alimente le marché de l’emploi, mais il tue le chercheur d’emploi.
Aujourd’hui, le chercheur d’emploi se tue à cliquer. Clic. Clic. Il clique sur des emplois et il envoi son CV et sa lettre de motivation à tout vent. Il se dit ‘’je vais wouaire. Il se demande même si sa lettre de motivation est chouette. Pourquoi l’employeur perdrait-il son temps à lire votre lettre de motivation ? Elle est souvent un copié-collé. Vous ne prenez même pas le temps de changer le nom du destinataire, ni de corriger les fautes. Vous êtes intéressé qu’à la super job et vous vous dites qu’elle serait bien pour votre ego. Guy Chevrette : Dans cette logique humoristique, il y a quelque chose que le clickeux n’a pas compris. C’est pourtant simple. Le marché des emplois cachés est utilisé «sans être timide» par des talents équilibrés. Les mots «sans être timide» sont très importants. Pourquoi me direz-vous? Parce que votre corps traduit vos pensées que vous en soyez conscient ou pas.

18 D’abord, arrêtez de fantasmer sur le marché des emplois cachés.
Guy Chevrette : Le marché des emplois cachés est simple à comprendre. Les gens qui l’utilisent sont détendus et modérés «sans être timides». Toutefois, il y a des gestes qui peuvent les trahir et anéantir leurs efforts. Ce n’est pas par hasard que j’ai dit « sans être timides». Supposons que vous êtes avec Jean Luc. Si vous lui posez une question et que vous mettez vos doigts en travers de votre bouche, cela indique que vous vous préparez à mentir. Ayez la décence de laissez apparaître votre envie de discuter honnêtement. Souriez et exprimez votre franchise et votre ouverture d’esprit. Lorsque vous croisez les bras, vous indiquez que vous n'êtes pas disposé à prendre des initiatives. N'ayez pas peur. Jean Luc ne vous mangera pas. Ouvrez votre corps et votre esprit. Ne pas le regarder lorsqu’il vous parle, signifie que vous fuyez quelque chose. Si vous avez la tête baissée, que vous regardez au-dessus de vos lunettes, vous donnez l’impression de juger. C'est à Jean Luc de vous juger. N'inversez pas les rôles. Vous risquez de vous retrouvez le bec à l’eau.

19 Vous gratter le visage est un signe de doute et de perplexité
Vous gratter le visage est un signe de doute et de perplexité. Vous confirmez le manque de confiance en vous. Laissez votre corps tranquille et libérez votre esprit. Jean Luc ne vous en demande pas plus. Être courbé, la tête légèrement baissée, les épaules rentrées signifie que vous êtes mou. Si vous dites toujours oui, vous subissez la conversation et vous avez l’air d'un cave. Tenez-vous droit et soyez fier de votre personnalité. Vous croiser les jambes est un signe de distance. Si vous ne pouvez pas vous en empêcher, croisez-les en direction de Jean Luc. Du coup, il verra que vos babines vont dans le même sens que vos bottines. Avez-vous besoin d’un dessin? Écouter bêtement la bouche entrouverte lui lance un message très clair. Vous avez l'air stupide. Jean Luc veut des réponses à ses questions. Il attend de la répartie et un dynamisme de votre part. Être assis de travers sur le bord de votre chaise signifie que vous vous positionnez de manière inconfortable et que vous n’êtes pas à l'aise. Vous avez envie de fuir. Installez-vous confortablement et Jean Luc fera le reste. Il vous mettra à l'aise.

20 S'appuyer contre le dossier de votre chaise creuse la distance entre vous et Jean Luc.
Tenez-vous bien droit, légèrement penché vers Jean Luc et démontrez de la vivacité, de l'attention et de l'intérêt. Jouer avec votre stylo ou tapoter sur la table signifie que vous évacuez votre stress. Ce geste n'est pas naturel et il risque d’agacer le cerveau de Jean Luc. Dîtes-lui dès le début de la conversation et en vous excusant, que quelque chose vous stresse. Jean Luc comprendra votre état d’esprit. C'est un signe de franchise. Il vous mettra à l'aise et il appréciera votre honnêteté. Les mains croisées, des gestes mous, donnent une impression de faiblesse. Soyez ouverts et détendus, vous prouverez que vous êtes à l'aise. Votre poignée de main doit être ferme. Fixer les yeux de Jean Luc en lui serrant la main et montrer-lui votre envie de vous engager dans une conversation sans crainte ni peur. Si vous êtes timide, forcez-vous. Une main molle signifie un manque de confiance et de la méfiance.   Guy Chevrette : Je viens de décrire la cécité sociale des chimistes.  Samia : Non, vous venez de décrire le syndrome d’Asperger !!! 

21 En effet, il y a beaucoup de similitude entre la cécité sociale des chimistes et le syndrome d'Asperger. Depuis 1980, le syndrome d'Asperger est avec l'autisme, classé parmi les troubles envahissants du développement dans les classifications des troubles psychiques par l'Organisation mondiale de la santé. Ces troubles neurologiques et complexes du spectre autistique affectent les fonctions du cerveau. Ce désordre du développement est d’origine neurobiochimique associé à un problème génétique. Il se manifeste par des difficultés de la communication et des rapports sociaux. Guy Chevrette : Comme le disait Gandhi : "We must be the change we want to see." Un Asperger a un gros cerveau qu’il ne sait pas utiliser et il ne sait pas se défendre. Il prend des baffes  en affaires, en amour, en amitié et au boulot. Il se fait emmerder, insulter, moquer, agresser. Il encaisse ne sachant que faire. Il n’a jamais de problèmes avec les personnes chouettes. Hélas elles sont une minorité. Un Asperger est une personne «socialement aveugle». Elle a une démarche guindée, une intonation monotone, une fuite du contact visuel, des tics nerveux et du maniérisme, de la difficulté à saisir le langage non verbal, les données abstraites, les blagues et les sarcasmes. L'expression «fendre les cheveux en quatre» le laisse perplexe et il la comprend au premier degré. Un chimiste : Je comprends pourquoi que je ne comprends pas. Merci pour votre franchise Monsieur.

22 La résistance au changement est un symptôme classique chez l’Asperger. Ayant de la difficulté à interpréter les signes émanant de son environnement, il s’accroche à la routine. N’étant pas capable de prédire ce qui l’attend, il devient angoissé, obsessif, peu réceptif et égocentrique. Mais il est capable de parler d’un domaine spécifique et il peut en parler longtemps en dépit de l'ennui de son auditoire. Sa difficulté à entamer une conversation et à la maintenir, démontre le fossé existant entre son langage savant et une communication normale où chacun voit les réactions de l'autre et peut les interpréter. Ne comprenant pas la subtilité des relations humaines, il se cantonne dans un isolement dont il est le premier à souffrir et auquel se rajoute des moqueries. Souvent la dépression s'ensuit, voire même des papillons noirs à tendance suicidaire. Comme il perçoit douloureusement sa différence et qu'il en souffre, il est impératif de renforcer l’estime de soi de l’Asperger par tous les moyens, le but ultime étant de l’aider à vivre heureux et les sortir de son isolement. Quand un Asperger est dans une activité de réseautage qui le gèle verbalement chaque fois qu’il pique du nez, il a des résultats de merde, surtout sur le plan professionnel.

23 Témoignages Un chasseur sachant chasser doit avoir du flair, de l’énergie, de la conviction, être organisé et comprendre le message. Ainsi il trouvera son gibier et se rappellera que la vie est chouette. Rappelez-vous les gens de talents trouveront toujours un patron génial car l’on ne rencontre que l’image que l’on reflète sur les autres. Frédéric Dupré C’est l’occasion d’apprendre des choses pour la satisfaction durable dans la vie.   Olusola Akapo Jean Luc est un partenaire d’affaires depuis Nous avons suivi les marchés de l’emploi ensemble et fait des virages à différents moments. Dans l’un d’eux, il s’est impliqué dans le coaching des candidats et des employeurs. Gisèle Brunette

24 L’ADN de la chasse aux emplois cachés
À la chasse aux emplois cachés, c’est l'imagination qui génère une action. L’important à la chasse aux emplois cachés, c’est d’être avec une personne qui a de la valeur. La valeur de la personne tient dans sa capacité à donner et non à recevoir. La théorie à la chasse aux emplois cachés, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique à la chasse aux emplois cachés, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Le devoir du chasseur est de rendre au marché de l’emploi au moins autant qu'il en a reçu. Ne doute pas qu'un groupe de chasseurs bien entrainé récolte ce qu’il a semé. C'est de cette façon que la chasse aux emplois cachés s’est toujours faite.

25 La technique de chasse enseignée par Jean Luc est très bien aiguisée
Son taux de succès est de 100% Jean Luc utilise un orignal mâle dominant qui représente une multinationale qui a du panache.

26 Voici la clef pour récolter un orignal mâle dominant: Savoir, provoquer, attirer. Savoir quoi ? Où est l’orignal mâle dominant que tu veux provoquer? Comment faire pour le provoquer ? En parlant son langage. Pourquoi l’attirer sur ton site de chasse ? Pour le séduire. Voici la clef pour récolter des emplois cachés: Savoir, provoquer, attirer. Savoir quoi ? Où est le cerveau qui embauche et que tu veux provoquer?

27 La stratégie de chasse à l’orignal mâle dominant Une carte topographique et une carte éco-forestière sont nécessaires pour élaborer ta stratégie de chasse et pour trouver les cours d’eau et les marais fréquentés par les orignaux. Ils doivent avoir accès en tout temps à ton site de chasse. C’est primordial. La stratégie de chasse aux emplois cachés Bien te connaître et être équilibré sont nécessaires pour élaborer ta stratégie de chasse et pour tisser des liens avec des cerveaux qui embauchent. Ils doivent avoir accès à ton profil sur LinkedIn et à ton CV dans LOOK4CV. C’est primordial. La préparation de ton site de chasse pour attirer des orignaux mâles dominants Une fois les endroits de choix identifiés, tu installes tes salines. Elles attirent les orignaux mâles qui ont besoin des minéraux contenus dans tes salines pour la croissance de leurs panaches et les orignaux femelles, pour nourrir leurs veaux. Ensuite, tu aménages ta vasière. Le premier traitement est la neutralisation du pH du sol. Ensuite, tu y ajoute des sels et des minéraux, ainsi qu’un leurre olfactif quelques semaines avant l’ouverture de la saison de chasse. La préparation de ton cerveau pour attirer des cerveaux qui embauchent par réseautage Jean Luc vous l’expliquera lors de l’atelier de chasse aux emplois cachés.

28 Samia : C’est quoi une vasière ?
C’est l’endroit qui permet à l’orignal d’y déposer ses phéromones. Les phéromones de l’orignal mâle provoque l’ovulation de l’orignal femelle. Samia : À quoi sert la barbiche qu’il a sous la gorge ? Elle lui permet lorsqu’il se roule dans l’urine pendant le rut, de disperser son odeur plus facilement. L’aménagement de ton site de chasse Tu choisis un endroit naturellement fréquenté par les orignaux. Tu aménages des sentiers qui leur permettront d’y accéder facilement. Tu construis un mirador dans un endroit stratégique. Tu installes une caméra de surveillance afin de connaître les allées et venues du gibier. L’aménagement de ton site de chasse aux emplois cachés Tu t’impliques dans l’organisation des soirées de réseautage de type «collégialité». Tu te rappelles du nom des personnes que tu rencontres. Tu connais ta valeur et tu apprends à bien te vendre. Tu parles avec des leaders naturels et à des cerveaux qui embauchent. Tu choisis ce qui est le mieux pour toi et tu bâtis ta stratégie en conséquence.

29 Consulter des spécialistes
Consulter des spécialistes Tu consultes des spécialistes pour connaître la période d’accouplement des orignaux. Dans cette période, le grand mâle dominant sort de sa cachette et son besoin d’accouplement le rend plus vulnérable. Tu fais ce qui faut pour l’amener à portée de tir à l’arc, soit moins de 20 mètres. La similitude avec la chasse aux emplois cachés Tu consultes des leaders naturels pour connaître des cerveaux qui embauchent par réseautage. Dans cette période, les cerveaux qui embauchent sortent de leur cachette et leur besoin de combler des emplois cachés les rend plus chouette. Tu fais ce qui faut pour que ton relationnel augmente tes chances d’avoir des «vraies» conversations avec eux.

30 La similitude avec la chasse aux emplois cachés
Le matin de l’ouverture de la chasse Tu laisses venir l’orignal au lieu de tenter de le déjouer. Tu penses comme lui, en imitant les petits sons d’un orignal femelle en chaleur. Si tu réussi à amener l’orignal à moins de 20 mètres de toi, et que tu effectues un tir parfait, c’est à ce moment que la chasse commence. L’orignal réalise qu’une femelle lui a tiré une flèche dans les poumons. Son instinct lui dira de se sauver dans la forêt. Ta patience est alors mise à rude épreuve. Rien ne sert de courir après l’orignal. Tu dois jouer ton rôle de l’orignal femelle en chaleur à la perfection et laisser le temps à l’orignal mâle de revenir vers toi. Il voudra savoir qui est cette femelle orignal qui lui a tiré une flèche !!! La similitude avec la chasse aux emplois cachés Le matin de l’entrevue Tu ajustes ton offre de service selon les besoins du cerveau qui t’attire. Tu es chouette avec lui et tu penses comme lui. Si ton relationnel lui plait, c’est à ce moment que la chasse commence. Ta patience sera alors mise à rude épreuve. Rien ne sert de lui courir après. Tu dois jouer ton rôle de talent équilibré «sans être timide» et lui laisser le temps de réfléchir. Il voudra savoir qui est cette perle rare qui veut se joindre à son équipe.

31 La similitude avec la chasse aux emplois cachés
Tu dois parler le même langage que l’orignal mâle dominant Ton introduction doit être percutante et ta conclusion convaincante. Tu dois avoir une vraie conversation avec l’orignal. La similitude avec la chasse aux emplois cachés Tu dois parler le même langage que le cerveau qui embauche. Tu dois avoir une vraie conversation avec le cerveau qui embauche.

32 Un Asperger : Je veux suivre l’atelier de chasse aux emplois cachés. 
Samia : Sais-tu que tu as à subir un examen avant de suivre l’atelier ? L’Asperger : Oui, Jean Luc m’en a parlé. Il mesurera mon niveau de stress et d’anxiété et il vérifiera mon attitude. Il me fera une transfusion d’entregent si mes artères sont bouchées par la solitude. Il examinera mes pieds si je piétine dans ma recherche d’emploi à cause d’une fracture à mon estime de soi. Il soignera ma myopie pour que je puisse voir au-delà de mes peurs. Il corrigera mes troubles d’élocution et il m’apprendra à répondre aux questions les plus toxiques. Il traitera mes problèmes au nez, aux oreilles et au cerveau pour que je puisse flairer des opportunités, à écouter plutôt que m’écouter, et à penser vite. Il me donnera aussi des conseils qui valent leur pesant d’or. Ensuite, il me prescrira des remèdes naturels pour transformer le gêné en géniale. Voici la posologie : Boire un verre de modestie avant de m’inscrire à l’atelier, appliquer une compresse de patience après la formation, m’injecter une dose de réflexion de retour à la maison et prendre une capsule de confiance en soi avant d’aller à une soirée de réseautage. Samia : Est-ce qu’il t’a parlé des recommandations à suivre si ton ego est gravement atteint ?  L’Asperger : Oui. Voici ses recommandations : Le monde du recrutement est injuste, habitues-toi.  Accompli quelque chose avant de te féliciter.  Si tu crois que je suis dur avec toi, attend d'avoir un patron. Si tu gaffes, ce n’est pas grave, apprend de tes erreurs.  Au lieu de chercher des emplois, cherches à être employable.  Les employeurs n’ont pas le temps de te soigner, fait ça sur ton temps. Ton ex-employeur s'est débarrassé d’un problème, mais pas ton futur employeur.  Ton futur employeur ne sera pas aussi patient que ton ex-employeur. 

33 L’Asperger : J’ai ce problème dans ma course à l’emploi !!!

34 pour expliquer ce petit problème.
Bête à manger du foin   Elle avait un beau bulletin Un joli nez, un nez de mannequin Et de beaux yeux très langoureux Oui mais, oui mais, oui mais ! Elle était bête à manger du foin Et c'est dommage car le l’aimais bien Le jour où l'esprit fut distribué Le Bon Dieu avait du l'oublier Ouh ! Là, Ouh ! la la, Cha La la Ouh ! la la Cha La la J‘avais jamais vu ça Il avait des beaux talents Et un sourire, un sourire pepsodent Je dirais même "intelligent" Oui mais, oui mais, oui mais ! Il était bête à manger du foin Et c'est dommage car le l’aimais bien Le jour où l'esprit fut distribué Le Bon Dieu avait du l'oublier Ouh ! Là, Ouh ! la la, Cha La la Ouh ! la la Cha La la J‘avais jamais vu ça Les timides, au nom du ciel Si votre esprit ne fait pas d'étincelles Mesurez vos propos, ne faites pas comme si Car on dira de vous Ils étaient bêtes à manger du foin Et c'est dommage car on les aimait bien Le jour où l'esprit fut distribué Le Bon Dieu avait du les oublier Ouh ! Là, Ouh ! la la, Cha La la Ouh ! la la Cha La la J‘avais jamais vu ça Non, non, non, Ouh ! Là, Ouh ! la la, J‘avais jamais vu ça Voici une chanson pour expliquer ce petit problème.

35 Samia : On fait quoi Michou avec les immigrants timides ?  
Ils doivent être disciplinés, sortir de leur zone de confort, arrêter de se conter des histoires et de se mentir à eux-mêmes. Un immigrant timide : On fait des études au Québec pour soigner notre timidité. Après nos études, notre timidité augmente. Pour sortir de ce cercle vicieux, Jean Luc doit nous donner un remède de cheval . Merci pour votre franchise monsieur. J’ai discutée avec un ami qui est ingénieur et il m’a confirmé qu’il doit prendre le remède de cheval. La discussion m’a permis de comprendre des petites choses... Il m’a cloué le bec lorsqu’il m’a dit : ‘’Michou, les ingénieurs vont se planter dans le mur s’ils ne prennent pas le remède de cheval’’. Je lui ai demandé d’écrire un témoignage dans ce livre. Sa réponse a été un NON catégorique car l’ego des ingénieurs est trop gravement atteint. Il m’a dit : Michou, ça prend plus qu’un remède de cheval pour guérir les ingénieurs dont l’ego est gravement atteint. «Les ingénieurs, si vous êtes d'accord avec cette recommandation, faites-la circuler, sinon, mettez-vous la tête dans le sable et prenez une grande respiration».  Je vais vous reparler du remède de cheval dans le Tome 4. La vérité sortira du sac.

36 Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac.
Samia : Tu fais quoi Michou avec les immigrants dont l’ego est gravement atteint? Ils doivent être disciplinés, sortir de leur zone de confort, arrêter de se conter des histoires et de se mentir à eux-mêmes. Samia : Bonté divine !!! C’est la même chose pour tout le monde. Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac. Pour soigner leur ego, la majorité des immigrants dont l’ego est gravement atteint, retournent aux études. Ce n’est pas la solution pour avoir un travail relié à leur domaine de compétence, car les employeurs leur reprocheront de ne pas avoir d'expérience québécoise. Pour sortir de ce cercle vicieux, ils doivent subvenir à leurs besoins de base et ne pas dépendre de l’Aide Sociale. Ensuite, leur mentor doit leur administrer un remède de cheval, sinon ils sont cuits. Si leur réseautage est efficient, ils finissent par se trouver un emploi de premier niveau relié à leur champ de compétence et ensuite ils peuvent grimper dans la hiérarchie de l'entreprise. Pendant qu’ils accumulent des années d’expérience québécoise, ils continuent de réseauter intelligemment et ils finissent par avoir des « vraies » conversations avec des cerveaux qui embauchent.

37 Tiens tiens, une vérité qui vient de sortir du sac !!
Samia : L’immigrant qui a un mentor qui lui dit les choses qu’il ne veut pas entendre, en le regardant dans les yeux et en souriant, a des chances de s’en sortir. Tiens tiens, une vérité qui vient de sortir du sac !!

38 L’histoire de Denise Denise a choisi un mentor qui n’a pas eu pitié d’elle. Quelle bonne élève !!! Elle a compris intuitivement. Voici des extraits des meilleurs moments vécus par Denise. Bonjour Monsieur Archambault, Suite à notre conversation téléphonique de tantôt, je vous retourne mon CV et j’en profite pour répondre aux questions demandées. Je dois apprendre la technique de chasse aux emplois cachés parce que le marché de l’emploi a changé. L’entreprise que j’ai en tête s’appelle …L’adresse de sa place d’affaire est …L’emploi que je veux dénicher est caché dans le cerveau de … Je veux travailler dans le domaine de l’architecture. J’appelle les gens de mon réseau régulièrement pour avoir de leurs nouvelles. Je ne les aide pas lorsqu’ils ont des problèmes car personne ne me contacte quand c’est le cas. Mais j’aimerais bien les aider. J’aimerais avoir un mentor et lui demander des conseils car je me sens pas mal isolée dans mon silo. J’ai de la difficulté à poser les bonnes questions. Je me vends bien pour des emplois qui ne correspondent pas à mes valeurs. Je pourrais partager avec les gens de mon réseau lorsque quelque chose peut les intéresser mais je n’ai pas vécu cela jusqu'à maintenant. J’aimerais rencontrer des gens et les intégrer à mon réseau dans la mesure du possible. Je remercie les gens de mon réseau qui m’aident à découvrir ma vraie valeur. Je n’aide pas les gens de mon réseau à célébrer leurs réalisations et leurs succès. Ce n’est pas possible car mes temps libres, je les consacre à ma petite famille qui a énormément de valeur à mes yeux. J’attends vos commentaires et vos suggestions. Denise

39 Bonjour M. Archambault, Merci pour l’information. Je ne pourrai pas être présente à la rencontre de réseautage le 14 mai prochain. Par contre, j’aimerais être informé de la rencontre du 28 mai prochain à Laval. Merci. Denise Bonjour Monsieur Archambault, Merci pour l’information concernant la rencontre de réseautage à Laval le 28 mai prochain. Je serai présente. Étant donné que j’ai fait l’atelier de recherche d’emploi de trois semaines avec CIBLE, j’aimerais avoir plus d’information concernant votre atelier de chasse aux emplois cachés. J’ai de belles expériences sur le marché du travail. Je ressens fortement le besoin de prendre ma place et je crois qu’avec le départ des ‘’baby boomer’’, le ‘’timing’’ est bon. J’ai besoin de ‘’coaching’’ car je n’arrive pas à cibler l’entreprise qui représente mes valeurs profondes. Est-ce que mettre la famille au premier rang et vouloir un horaire de travail variable pour avoir une marge de manœuvre dans les imprévues de la vie, est trop demandé? J’aimerais qu’on me le dise franchement. J’ai bien hâte de vous rencontrer car ça fait du bien de parler avec quelqu’un qui comprend notre profession. J’attends de vos nouvelles pour la suite.

40 Bonjour Monsieur Archambault,
Afin de discerner convenablement, j’ai quelques questions à vous poser. Les voici. Êtes-vous un coach ou un conseiller en réseautage? Quelle est votre formation? Depuis combien de temps êtes-vous coach ou conseiller? Quelles sont vos expériences professionnelles? Êtes-vous membre d’un ordre professionnel? Lequel? Avec quels types de clients travaillez-vous en général? Quelle était la nature de leur problème? Quelle est votre définition de coach? Quelle est votre approche? Quelles sont les valeurs et les croyances sous-jacentes à celle-ci? Avez-vous un exemple de coaching réussi? Avez-vous un coach? Comment les séances de coaching se déroulent-elles? Quelles sont leur durée et leur fréquence? Quel est votre tarif? Pour combien de temps? Est-ce jusqu'à temps que je me trouve un travail? Y a-t-il un suivi par la suite? Toutes ces questions simplement parce que je me suis fait échaudée dans le passée, par contre je n’ai pas ressenti cela de votre part. Merci de répondre à toutes mes questions. Denise

41 Salut Jean-Luc, J’ai hâte de te parler… Je n’ai pas le temps là mais après-midi… J’ouvre la machine vers autre chose… Tu n’en reviendras pas… Je suis allé en personne ce matin à cette entreprise et curieux hasard, il cherche quelqu’un et ils sont en expansion… J’ai hâte de voir la suite. Denise

42 Bonjour Jean-Luc,  Il est important pour moi que je te dise que j’ai de la difficulté en ce moment à vraiment savourez pleinement tout le travail fait pour les activités de réseautage et les groupes d’entraide. C’est peut être juste le fait que je ne peux me concentrer sur tout à la fois. Les funérailles, ma recherche d’emploi, ma famille, l’entraide entres membres et ma participation à l’activité de réseautage sur la Rive Sud. Si nous vivons le moment présent, tout ce fait mais d’une façon logique. Je dois réviser mes priorités. Se sont tous des événements qui demandent de l’investissement de l’être, ce qui implique beaucoup de don de soi, de dépassement et d’émotion. Voici la façon dont je vois cela : Préparation des funérailles cette semaine. J’essai de décrocher un entrevue à Laval cette semaine ou la semaine prochaine… Ma priorité est un travail après notre rencontre du 5 juin. Qu’est-ce que tu en pense… Là où j’ai de la difficulté… c’est que j’irai à cette soirée le 5 juin car mon mentor voit probablement ce que je ne vois pas… je ne suis pas dans ma région, pas dans mon bassin de contact, j’aiderai mon mentor et cela me fait vraiment plaisir, je fais du bénévolat en payant de ma poche l’inscription la plus dispendieuse et je suis dans une situation très précaire. J’ai vraiment l’impression d’aider un groupe d’ingénieurs qui gagne plus cher que moi, ils sont mieux placés professionnellement que moi et ils se foutent de ma gueule et de ma situation. J’en ai vraiment mare. Le mois prochain je dois donner des comptes à la banque…c’est toute ma petite famille qui est secoué et qui est instable… mais cela on s’en fou car les familles au Québec, ce n’est pas une priorité… Pour moi s’en est une. Je suis frustrée et en colère. Qu’est ce que je peux faire pour me sortir de cela ? Un emploi immédiatement serait-elle une solution. Je crois sincèrement que oui. Je donne tout ce que j’ai mais on dirait que ce n’est jamais assez, que ça ne s’ouvre pas, qu’est-ce qui bloque…Toutes les théories me donne des maux de tête. Je suis convaincu que c’est plus simple que ça.  Je n’ai pas envie de jouer une game. Est-ce que dans notre société on doit jouer, faire semblant et ne pas être vraie… JE SUIS INCAPABLE CAR JE SUIS AUTHENTIQUE et JE RECHERCHE L’ÉQUILIBRE. Quand tout le travail investit payera ? Je commence à perde mes illusions. Si tu as des conseils, des contacts pour l’immédiat et bien c’est le temps. Je veux travailler avant la mi-juin. Désolé mais c’est ainsi que je me sens depuis 2 jours. Merci Denise

43 Jean Luc a eu du plaisir à coacher Denise
Jean Luc a eu du plaisir à coacher Denise. Elle avait une soif d’apprendre hors du commun. Il lui a donné les ingrédients de base et elle a dosée et équilibrée le tout. Elle n’a pas eu peur de mettre la main à la pâte. Denise est une personne axée sur des valeurs humaines, authentique, créative, structurée, persévérante, dynamique, axée sur le travail d’équipe, facilement adaptable à un nouvel environnement de travail et éthiquement responsable. Je la recommanderais sans hésitation à un chef d’entreprise à la recherche d’une personne fiable, ayant une vision globale des projets, réaliste et qui a le souci de l’esthétique. L’ancienne Denise était excitée et elle sautillait partout. Elle partait en trombe travailler pour un employeur pour en ressortir aussitôt. Elle l’a fait une quinzaine de fois en 20 ans. Maintenant, la nouvelle Denise utilise ses cinq sens pour offrir ses services aux employeurs. Elle a ses phases d'excitation et de découragement comme tout humain qui se respecte. Denise adore se faire peur mais elle est capable d’être démonstrative et de faire face à la musique. Elle sait comment s’y prendre pour réussir sa chasse au travers ses petits problèmes personnels et familiaux. Denise a appris à respirer par le nez. Elle se recentre sur ses objectifs de carrière, elle met ses grandes idées et questions embarrassantes sur papier. Elle consulte le contenu de l’atelier de chasse aux emplois cachés afin de préparer son cerveau. Elle consulte aussi le site Internet du futur employeur afin de connaître d’avantage l’entreprise.

44 Elle travaille à faire ressortir les talents enfouis en elle depuis tellement longtemps et qui l’empêchent de se percevoir à sa juste valeur. Elle apporte des situations concrètes de réalisation. Lorsque la conversation s’ouvre à ce contexte, elle va de l’avant sur ce qu’elle souhaite offrir maintenant et sur se qu’elle veut à moyen terme et long terme. Elle voit la conversation comme un test de contrôle de qualité afin de diminuer son stress. Elle est intuitive et elle remarque tous les signes corporels et elle fait parler son interlocuteur sur ses désirs de succès futur. Elle apprend à connaître la vision de l’entreprise pour qui travaille son interlocuteur, à connaître le genre d’équipe qui y travaille et elle est vraie, authentique dans l’amour de son métier, tout en essayant de rester calme. À la fin de la conversation, elle regarde son interlocuteur dans les yeux et si son feeling est bon, elle lui présente sa carte d’affaires et lui dit en le regardant dans les yeux, de ne pas trop réfléchir car elle est la personne qu’il a besoin pour réaliser ses projets en architecture. Denise veut décrocher un emploi stimulant avec créativité, un travail d’équipe avec des collègues allumés, une collaboration professionnelle simple, équilibrée et harmonieuse tout en continuant d’apprendre sur son métier. Elle souhaite une zone géographique satisfaisante afin de concilier la famille et le travail et elle aime une flexibilité d’horaire de travail. Elle veut un travail où elle peut intégrer sa vie communautaire familiale et professionnelle. La devise de Denise est un esprit sain dans un corps sain. Le parfait équilibre. Denise recherche une harmonie totale entre le travail et la famille, afin de pouvoir être une femme, une épouse, une mère et une technologue responsable et respectée sans toujours se sentir divisée. Elle veut réussir sa vie et non dans la vie. Denise a eu le bonheur de découvrir son Moi inc. Pour la liberté que cela lui procure, ça vaut des millions. C’est pour cela que les millionnaires qui font faillite, ont du plaisir à se refaire car ils connaissent leur Moi inc. Trop souvent, ils se sont laissé distraire par les pancartes de néon.

45 Le génie des fourmis appliqué à la chasse aux emplois cachés
Samia : J’ai dit à Jean Luc d’utiliser des fourmis pour enseigner la chasse aux emplois cachés. Un immigrant timide : Pourquoi des fourmis? Parce que leur méthode fonctionne même si elles sont aveugles et sourdes.   L’immigrant timide : Plus de 35% de mon cerveau est consacré à la vision et à l’audition. J’ai donc un gros avantage sur les fourmis… Tiens, tiens… c’est chouette de nous le dire. Samia : La meilleure stratégie pour utiliser le génie des fourmis est d’organiser un Safari de chasse. Prépare-toi mon gars !!! L’immigrant timide : Arrêtez de me piquer au vif !!!

46 Samia : Mon gars, tu n’as pas le choix
Samia : Mon gars, tu n’as pas le choix. Tu dois ajuster ton offre de service selon les besoins de l’autre cerveau. Soit chouette avec lui et pense comme lui. Si ta fraise lui plait, c’est à ce moment que la chasse commencera. Ta patience sera alors mise à rude épreuve. Rien ne sert de lui courir après. Tu devras jouer ton rôle «sans être timide». L’autre cerveau voudra savoir qui est cette perle rare qui veut se joindre à son équipe. L’immigrant timide : Voulez-vous bien arrêter de me piquer au vif !!! Samia : Mon gars, tu n’as pas le choix. Tu dois parler le même langage que l’autre cerveau. Ton introduction doit être percutante et ta conclusion convaincante. Tu dois avoir une vraie conversation avec l’autre cerveau «sans être timide». L’immigrant timide : Je ne suis pas au bout de mes peines !!! Samia : Mon gars, tu n’as pas le choix. Prend le temps de tester ta performance avec Jean Luc. La pratique est essentielle pour attirer le succès. N’aie pas peur de lui demander des conseils.

47   Samia : Mon gars, que connaît-tu des fourmis?
L’immigrant timide : Purée, elle ne me donne aucune chance !!! Samia : Ouvre bien grandes tes oreilles mon gars. Les fourmis cherchent leur nourriture en marchant au hasard, mais deux problèmes les empêchent d’être efficientes. Une fois la nourriture découverte, comment font-elles pour retrouver la route du nid? Même si la fourmi retrouve le chemin du nid, comment peut-elle informer les autres fourmis de l'emplacement de la nourriture? L’immigrant timide : Madame, donnez-moi une chance !!! Samia : Va te faire cuire un œuf mon gars !!! Voici comment font les fourmis pour régler les deux problèmes. Quand une fourmi trouve de la nourriture, elle suit sa trace de phéromones jusqu'à la fourmilière. Sur le chemin du retour, la fourmi redépose des phéromones, créant ainsi une piste avec une odeur plus forte. Quand une autre fourmi atteint la nourriture, elle en prend, puis fait demi-tour, et suit le chemin inverse jusqu'à la fourmilière. Sur le retour, elle renforce la trace de la première fourmi, en laissant une couche supplémentaire de phéromone. Les fourmis suivent le chemin le plus odorant. L’immigrant timide : Je ne savais pas ça.

48  Préparez-vous à faire comme les fourmis
Supposons que vous savez comment faire pour organiser un Safari de chasse aux emplois cachés. L’immigrant timide : On ne sait pas faire ça !!!! Je le sais. Vous l’apprendrez dans le temps comme dans le temps. Ne faites pas l’erreur de croire que tout se passera bien. Votre résultat sera déterminé par la qualité de la préparation de votre cerveau et du temps qui y sera consacré. Samia : Ah bon… je ne savais pas ça !!! Suis-je obligé de te croire Samia ?

49 Voici une méthode qui a fait ses preuves
Voici une méthode qui a fait ses preuves. Écrivez d’abord les réponses aux questions susceptibles de vous être posées par les cerveaux que vous désirez rencontrer. Le fait d'écrire vos réponses vous sécurisera. Utilisez des mots simples, des phrases courtes, soyez bref et naturel. Mais attention. Il ne s’agit pas d’apprendre et de réciter votre texte par cœur. Vous devez choisir ce que vous voulez dire, ce que vous devez dire, ne pas dire et comment le dire. Samia : Ah bon, je ne savais pas ça !!! Suis-je obligée de te croire Samia ? Pratiquez-vous avec votre meilleur ami ou avec un membre de votre famille. Demandez-lui de vous poser les questions que vous avez écrites. Profitez s’en pour vous enregistrer et écoutez-vous. Si vous pouvez vous le permettre, filmez-vous et lors du visionnement, évaluez votre performance. Vous serez surpris de ce que vous y découvrirez. L’immigrant timide : Je vais wouaire… Prenez le temps de tester vos réponses avec Jean Luc. La pratique est essentielle pour être efficient. Lorsque Jean Luc constatera que vous êtes efficient, vous attirerez le succès. Partez gagnant et n’ayez pas peur de lui demander des conseils.

50 Témoignages À mon premier contact avec Jean Luc, j’ai réalisé qu’il m’aiderait à déloger cet ennemi qui est en moi et avec qui je suis en harmonie. Je n’ai jamais douté de mes connaissances ni de mes capacités intellectuelles, mais c’est la première fois que je suis convaincu de pouvoir les utiliser pour l’atteinte d’un objectif réellement ambitieux bien symbolisé par un orignal mâle dominant de 56’’ de panache. Ce qui était une curiosité au départ s’est transformé en une certitude : je ne serai plus jamais comme avant. Je me suis remis en cause, j’ai défais des certitudes, rencontré des gens de valeur et tracé des objectifs que j’atteindrai grâce à ma volonté et à ses conseils avisés. Je ferai tout pour que cette énergie que je recèle soit profitable à moi-même et à d’autres. Merci pour ce travail de fourmi qui nous apprend à interagir en tant qu’humains et à chasser en équipe pour que le trophée soit digne de nos efforts.  Hocine Sahouie L’atelier de chasse aux emplois cachés m’a permis de penser comme un chasseur. Maintenant mon but est de chasser des emplois cachés en équipe. Les chasseurs pour avoir du succès, doivent préparer leur mental et leurs armes, connaître le terrain, être tenaces car des obstacles ils vont en rencontrer, et être assez rusés pour ne pas amener leur odeur d’humain dans la forêt. Lorsqu’ils sont bien préparés, ils peuvent se rendre en forêt et meilleures seront leurs chances de réussite. Je dois me créer une stratégie de chasse. Mes armes sont mon CV, le téléphone, Internet, les pages jaunes, mes lettres de présentation, mon réseau de contacts et le levier qu’il représente pour les employeurs. Il est important que je sache ce que je veux. Je veux un emploi en génie logiciel. Mon terrain de chasse c’est la ville de Montréal et ses environs et les emplois sont un peu partout. Par contre dans certaines régions, ils sont plus concentrés. Je dois me renseigner sur chacune des compagnies qui correspondent à ce que je recherche. Cette étape est importante car des compagnies il y en a une tonne et je ne veux pas perdre mon temps en cherchant à la mauvaise place.

51 Ma préparation est très importante
Ma préparation est très importante. Je dois comprendre les besoins cachés des entreprises et lire entre les lignes. Si je vois un poste et que je connais quelqu’un dans mon réseau qui peut être un excellent candidat, voilà une occasion pour leur offrir cette ressource et en profiter pour présenter mon offre de service si un poste en informatique est disponible. L’atelier sur le réseautage responsable m’a permis de comprendre que je dois PARTAGER mes contacts et les informations que je possède avec les employeurs. En leur rendant service, ils vont m’écouter et si un poste en informatique n’est pas disponible, ils peuvent me donner le nom d’une autre compagnie à contacter. Un des principaux obstacles que j’ai, c’est la peur de faire des erreurs. Jean Luc m’a montré que le fait d’appeler et de se rendre en personne n’est pas dérangeant si on a des services à offrir. Je fais une faveur énorme aux employeurs en les aidant à trouver des talents et ce gratuitement. Bien sûr, à fur et à mesure que je mets en pratique la méthode, je trouve de meilleurs moyens de piquer la curiosité des employeurs et de m’ouvrir des portes. Avant de participer à l’atelier, je pensais que j’allais apprendre des phrases toutes faites pour pouvoir entrer en contact avec mon futur employeur. J’ai eu quelques exemples de méthodes que je pourrai utiliser mais c’est à moi de trouver des méthodes originales pour être séduisant avec les employeurs. Je dois être rusé et astucieux lorsque je serai devant la secrétaire pour la convaincre que je veux parler à mon futur patron. C’est n’est pas en lui disant que je viens porter mon CV que la secrétaire va déranger mon futur patron, elle va mettre mon CV sur une pile et j’aurai raté mon coup. Je dois être original dans mon approche; bien sûr ça ne marchera pas à tout coup mais chaque échec va m’apprendre à être plus séduisant. Peu à peu, je vais faire moins d’erreurs et à avoir plus de succès. Je dois être tenace et ne pas me décourager.

52 Ce qui m’a le plus allumé dans l’atelier de simulation d’entrevue, c’est qu’il faut être original. Un CV envoyé par s’en va souvent à la poubelle s’il n’est demandé. Je dois utiliser une façon originale pour PROVOQUER un employeur afin qu’il lise mon CV. Bien sûr, si on envoie un CV d’une façon original, la secrétaire va sûrement en parler à son patron et aux personnes autour, ce qui va me donner au moins quelques minutes d’attention. Il y a d’autres points que j’ai appris lors de l’atelier qui m’ont vraiment allumé, mais je ne peux pas tous les expliquer dans ce résumé. Ce qui est important, c’est que je pense à des méthodes de réveiller la curiosité des employeurs pour qu’ils lisent mon CV. J’ai quelques idées et je compte les explorer et les utiliser. Je crois vraiment que je vais avoir du plaisir. Avant l’atelier, j’étais découragé car je ne savais pas de quelle façon aller à la recherche des emplois cachés. Les ateliers m’ont allumé et je planifie une stratégie pour être un talent au travail. Je crois vraiment que j’ai fais un bon investissement car cela va me servir pour le reste de ma carrière et je compte en faire partager mes contacts. Omar Mercado

53 J'ai pris au sérieux la "chasse à l'orignal" et voilà que le premier est encadré dans ma cible. J’ai passé une première entrevue pour un poste de superviseur de production. Suite aux discussions que j'ai eues avec le DRH et le directeur des opérations, j'ai compris que le superviseur de production devra solutionner des conflits de travail, qui peuvent se présenter entre la direction et les employés syndiqués et membres de la CSN. Ce n’est pas facile à résoudre, mais ce défi me stimule. J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises de solutionner des conflits semblables. Jean Luc, je me suis permis de te prendre avec moi dans cette chasse ainsi que dans mes chasses futures, et j'ai bien retenu tes conseils concernant la taille du gibier à récolter. Excuse-moi de faire appel à cette métaphore, mais le symbole du chasseur avec ses flèches bien aiguisées, a eu un fort impact et elles sont tombées sur un terrain fertile. Je te demande aussi la permission de mettre ton nom sur ma liste de références pour mes prochaines entrevues avec des employeurs potentiels. Stelian Cedar

54 Pendant nos études en ingénierie, on fait abnégation de soi afin de bâtir son savoir qui nous permettra d’aspirer à une carrière professionnelle. On nous fait miroiter de merveilleux emplois qui nous attendent à la fin de nos études. La réalité est toute autre. Après la cérémonie de la prise du jonc, on se retrouve seul. On se frappe à la dure réalité du marché du travail pour lequel on n’est pas préparé. On réalise qu’on doit travailler plus fort que pendant nos études afin de dénicher l’emploi dont on a tant rêvé. Durant ce périple, le doute et la remise en question, tant sur le plan professionnel que personnel, sont au rendez-vous. On se demande qui l’on est, ce que l’on veut et ce que l’on veut accomplir. Un des leçons que j’ai appris dans ma jeune carrière d’ingénieure junior, est de savoir demander de l’aide quand il le faut et de l’accepter quand elle m’ait offerte. Ainsi, lorsque Jean Luc a proposé son aide aux ingénieurs juniors lors de la journée Juniorat de la Régionale de Plein Sud, je trouvais que c’était une chance inouïe. Ayant terminée mes études il y a moins de cinq ans et étant aujourd’hui en recherche d’emploi, je connais la torpeur dans laquelle on peut sombrer lorsqu’on est seul dans sa recherche d’emplois. J’avoue que j’étais prête à accepter n’importe quelle aide que Jean Luc était prêt à m’offrir, puisque je me disais que ça ne pouvait que me faire avancer dans mes démarches. Le safari d’emplois m’apparaît une belle opportunité de réseautage et d’entraide entre professionnels. Mais au-delà de cela, je crois que c’est un exercice qui permet de se connaître, de découvrir nos forces, nos valeurs et de déceler nos faiblesses ou nos démons qui nous empêchent de nous dépasser. On doit réaliser qu’on est « une pomme à la cime de l’arbre » que les employeurs s’arracheront, la confiance s’installe et on prend conscience de sa valeur et on se respecte en tant que personne. Si vous êtes comme moi, que vous ne manquez jamais une opportunité d’apprendre et de vous dépasser, vous savez ce que vous avez à faire pour vous qualifier au Safari Emploi. Marie Vilsaint

55 Jean-Luc, je t'écrie parce que ma copine Suzanne, qui vient de perdre son emploi, a besoin de se faire brasser par toi. Je lui enseigne en ce moment le réseautage. Mais elle va se buter sur les maudits RH. Peux-tu lui donner un coup de téléphone?   Pour ma part j'ai trouvé mon gros gibier. J'ai débuté l'emploi dans mon coin en Ontario. Wow !   Ma copine attend ton appel. Robert Chartrand Bonjour Jean-Luc, c'est Suzanne, tu m'as parlé cette après-midi au téléphone. Je suis vraiment intéressée à discuter avec toi, j'ai besoin d'être stimulée comme dit Robert. Suzanne Duguay Bonjour Jean Luc   Voici mon devoir... les définitions de :   Efficience = Performance, rendement satisfaisant imputable à une recherche volontaire, rendement de l'intelligence qui aboutit à de bon résultats, compétente, efficace et capable.    Efficacité = Une personne efficace et productive tout simplement (pas fort).    Alors le verdict est que je veux être une personne "efficiente" évidement sans aucun doute et j'y crois, j'ai confiance en moi.    Merci Jean Luc de croire en moi et m'aider bien entendue, si j'ai bien fait mon devoir.  Suzanne Duguay 

56 Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac.
L’immigrant timide : Il est temps que je me réveille. Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac. Témoignage Les gens font partie d'une part, de professionnels cérébraux abusant à outrance de leur hémisphère gauche alors que les recruteurs sont des gens d'analyse comportementale, de feeling et d'image, plus souvent associés à l'hémisphère droit. Il y a urgence de se servir entièrement de notre tête et de rapprocher tout ce monde, autrement Jean Luc, ton objectif ne pourra pas atteint. Il faut que les candidats apprennent le langage des recruteurs et sachent décortiquer et analyser les gens qui les analysent. Seulement à ce prix les candidats sauront entièrement si leurs services seront appréciés à leur juste valeur et pourront rendre la juste mesure de leurs talents à leurs employeurs. Le réseautage commence par la communication. Le marché des emplois cachés est un match d'échecs, il faut que les candidats le sachent et s'y préparent.  Étienne Carrier Samia : Ah bon... Je n’ai jamais joué aux échecs !!!

57 La meilleure façon d'expliquer la chasse aux emplois cachés à un jeune ingénieur... Un jeune immigrant ingénieur demande à son père qui est aussi ingénieur : Papa, je tourne en rond dans ma recherche d’emploi au Québec. Dis-moi comment ça fonctionne la chasse aux emplois cachés. Très bien, mon fils, il fallait bien que l'on en parle un jour. C’est simple, connecte-toi au groupe « Eticops » sur LinkedIn Envoi un message par LinkedIn à l’administrateur du groupe. Tu apprendras à le connaître et tu verras qu’il a du bon sens. Ce bonhomme a conçu le blogue de la Coop de Solidarité Talentium. Voici l’adresse du site Internet. Les informations que tu cherches sont ici. Un bon conseil, désactive le firewall dans ton cerveau. La clé d’or c’est ton cœur, pas ton ordinateur.

58 Une façon chouette de chasser des emplois cachés par Internet.
Cette idée géniale vient de Daniel Godbout. Ce guide de chasse permet de maximiser votre temps si vous désirez vous faire connaître et de bien faire vos devoirs avant d’offrir vos services par Internet. Cette étape cruciale est négligée par la majorité des chercheurs d’emplois. 1- Créer une adresse dédiée à votre chasse aux emplois La première chose à faire est de ne pas utiliser l’adresse courriel que vous avez actuellement. Créer une adresse courriel dédiée à votre chasse aux emplois. Recommandations Créer une adresse courriel Gmail ou Yahoo dédiée à votre chasse. Créer votre profil sur des réseaux sociaux et professionnels

59 2- Créer votre profil sur les réseaux sociaux Le Web 2.0 Le Web 2.0 est excellent pour se faire connaître, pour voir des postes affichés, pour réseauter, pour aider des personnes à réseauter, pour connaître des personnes travaillant dans les entreprises. Il existe une panoplie de réseaux sociaux et professionnels, tels que LinkedIn, Facebook, Xing, Twitter. LinkedIn LinkedIn est le site par excellence utilisé en Amérique du Nord pour afficher votre profil, pour interagir dans des discussions, connaître des employés dans des entreprises et leurs antécédents, pour dénicher des offres d’emplois et plus. Recommandations Inscrivez votre profil personnel en français et en anglais. Prenez le temps de bien décrire vos talents, qui vous êtes, d’inclure des références et des recommandations de gens qui vous connaissent bien.

60 Facebook Facebook est utilisé pour socialiser entre amis et non pour le réseautage professionnel. Il est rentable d’avoir une page Facebook en autant que vos amis peuvent vous aider dans votre chasse. Recommandations Respectez-vous et choisissez avec précaution les amis que vous amenez dans votre réseau sur Facebook. Connectez-vous à des personnes que vous connaissez. Il est important de ne pas inviter n’importe qui que d’aider ceux avec qui vous entrez en contact. Le but n’est pas d’avoir un maximum de contacts mais d’y aller judicieusement et avec tact pour bien connaître les membres d’une organisation. Dis-moi qui tu fréquente et je te dirai qui tu es.   Utilisez l’engin de recherche pour trouver les personnes que vous connaissez. Ensuite, cliquez sur Add… to your network. 4- Connectez-vous à des groupes Sur LinkedIn, le nombre maximal de groupes dont vous pouvez être membre est de 50. La philosophie est de bien cibler vos groupes. Faites une recherche des groupes en entrant des mots clés dans l’engin de recherche. Choisissez l’option par groupe.

61 Pensez à des groupes Alumni tel que les écoles, organismes, associations dont vous avez été membres dans le passé ou vous pourriez être membres. Ensuite, recherchez ces groupes et joignez-vous à eux afin de renouer contact avec des anciennes connaissances ou d’organismes dont vous étiez membres. Créer un contact avec les membres afin d’obtenir leur adresse courriel et envoyez-leur un message personnalisé pour les rencontrer et prenez un café en agréable compagnie. Faites la recherche de groupes selon votre expertise, la région et le domaine qui vous intéresse d’offrir vos services. Quand vous serez membres de ces groupes, cela vous donnera accès aux entreprises membres de ces groupes. Cela va vous permettre de participer à des discussions. Pour le chasseur d’emplois, il existe deux sections importantes: Une section emploi qui affiche les emplois ainsi qu’une section des membres. Vous pouvez avoir accès à la liste des membres des groupes en cliquant More. et Members. En étant membre du groupe, il très facile par la suite de créer en connexion avec un autre membre qui travaille dans l’entreprise ou le domaine que vous recherchez. Vous avez simplement à cliquer sur le contact qui vous intéresse et cliquer Add….to your network. Ensuite vous choisissez Groups. Alors vous avez simplement à choisir le groupe dans lequel vous êtes membre. Il est très important d’écrire un texte personnalisé avant d’envoyer votre requête à cette personne.

62 Voici la procédure pour joindre un groupe :
Dans la section recherche, choisissez Groups en cliquant sur la flèche vers le bas. Inscrire par exemple le groupe CREME. Lancer la recherche en cliquant sur la loupe. Alors plusieurs groupes vont apparaître dont CREME. Cliquer sur celui affiché ci-dessous. Alors vous pouvez joindre le groupe en cliquant Joint Group. Par la suite il suffit d’attendre que l’administrateur accepte votre requête. 5- Participez à des discussions Vous pouvez démarrer des discussions ou répondre à une discussion en cours. Soyez humble et honnête lorsque vous écrivez car c’est votre crédibilité qui est en cause. Recommandation Pour débuter, aidez les membres du groupe par vos connaissances. Cela peut se faire en privé ou public.

63 6- Faites une recherche d’entreprise
Ce qui est chouette avec LinkedIn, c’est que beaucoup d’entreprises inscrites ont affichés de l’information générale telle que le nombre d’employés, sa date de fondation, etc. Ce qui est aussi très chouette, c’est que l’on peut avoir des liens d’employés clés tel que les représentants et les conseillers en ressources humaines. LinkedIn vous offre sur un plateau d’argent la possibilité de contacter les employés que vous désirez. Qui peut vous offrir le plus d’information qu’un représentant. Pour chacun de ces contacts vous pouvez aussi voir les emplois antécédents des employés de l’entreprise. Cette section est une mine d’informations pour bien faire vos devoirs. 7- Vérifier les entreprises qui embauchent Avec LinkedIn LinkedIn offre la possibilité de vérifier des emplois offerts dans plusieurs entreprises. Utilisez l’engin de recherche Avancé pour obtenir de meilleurs résultats. Portails d’affichage d’emplois Étant donné que nous sommes paresseux, entêtés, aveuglés, frustrés et désespérés:   on envoi des CV au lieu de cibler les emplois qui nous conviennent on passe des heures interminables sur les portails d’affichage d’emplois on ne voit pas que les mêmes emplois affichés d’un site à l’autre on continu d’envoyer son CV partout on utilise une méthode frustrante

64 Recommandations Prenez le temps de faire quelques clics supplémentaires Ciblez l’emploi qui vous convient dans l’entreprise ayant des employés dans votre réseau d’amis Utilisez les portails d’affichage d’emplois de façon intelligente et efficace Arrêtez de regarder les emplois affichés un par un Ne recommencez la même bêtise le mois suivant. Utilisez ces outils pour optimiser votre chasse aux emplois cachés. Google Reader Créer un compte Google Reader et utiliser les flux RSS de vos sites d’emplois favoris. De cette façon, vous visualiserez seulement les nouveaux affichages et fini la recherche manuelle de chacun des postes dans le même site. Il y a aussi Simply Hired et Indeed Vous avez tout simplement besoin de créer dans ces sites vos recherches par mots clés et inscrire ce que vous avez à offrir comme services. Ensuite, configurez les flux RSS. Flux RSS Voici un exemple pour s’abonner au flux de votre recherche sur Indeed 1) Aller sur le site 2) Cliquez recherche avancée en dessous du bouton Rechercher. 3) Inscrire les détails le l’emploi recherché tel qu’indiqué dans l’image ci-dessous.

65 4) Ensuite lancer la recherche en cliquant Rechercher.
5) Cliquer en bas à droite de la page sur le symbole et le lien RSS 6) Cliquer sur M’abonner à ce flux dans le carré orange

66 7) Choisi un nom approprié et un répertoire approprié
7) Choisi un nom approprié et un répertoire approprié. Ensuite cliquer M’abonner tel qu’indiqué dans cette image. Vous pourrez regarder ce flux en cliquant sur Afficher mes flux tel qu’indiqué.

67 8- Étudiez le contenu des sites Internet d’entreprises
La section Carrière dans les sites Internet des entreprises contient des informations précieuses. Recommandation Prenez le temps de la scruter à la loupe. 9- Confirmer la crédibilité de l’entreprise La barre Alexa La barre Alexa est une barre d’outil placée en haut de votre fureteur Internet. Elle vous permet de voir l’achalandage des sites Internet tels que les portails d’affichage d’emplois et la section Carrière sur le site des entreprises qui vous intéresse. Allez sur le site et cliquez sur Install Alexa Toolbar. Suivez les instructions pour l’installation. Par la suite vous pouvez cliquez sur la flèche à côté du bouton bleu et choisissez Tour afin de faire une visite guidée et découvrir les possibilités de cet outil très chouette.

68 Sites gouvernementaux
Les sites gouvernementaux sont utiles pour vérifier l’exactitude de l’information affichée par les compagnies. Provincial : Le site du Registraire des entreprises https://ssl.req.gouv.qc.ca/slc0110.html Recommandations Entrez le nom de la compagnie dans la section Nom ou mots recherchés. Cliquez sur Par Nom. Lancez la recherche un cliquant sur le bouton Recherche. Une fenêtre apparaîtra. Choisissez l’entreprise qui vous intéresse. Fédéral : Le site d’Industrie Canada Entrez le nom de la compagnie dans la section recherche détaillé.

69 10- Participer aux événements et créer des événements
Dans LinkedIn, il y a deux façons de faire. La première façon est affichée dans une discussion et l’information complète est reliée vers un autre site. L’autre façon est affichée dans le profil de l’individu ou de l’entreprise. Ne vous gênez pas pour participer aux événements affichés dans les groupes et offerts par des entreprises et des membres. Si vous faites bien vos devoirs avant de participer à un événement, vous risquez de rencontrer des gens chouette et vous aurez plus de succès dans votre chasse. Recommandation Continuer à donner avant de recevoir et le tour sera joué. 11- Amusez-vous et donner.  Restez humbles et respectez-vous. Les cerveaux qui embauchent s’occuperont du reste. 12- Conclusion  Quelle méthode préférez-vous? Envoyer des CV partout ou socialiser avec votre futur employeur? Il y a beaucoup plus de chance de trouver les bonnes opportunités en prenant un café avec une personne par jour que de faire des recherches dans les portails d’affichage d’emplois. Ne vous gênez pas pour utiliser les outils présentés dans ce guide.  Remerciement Je tiens à remercier Jean Luc qui m’a aidé à comprendre la chasse aux emplois cachés en équipe.   Daniel Godbout

70 Daniel m’a confirmé que la chasse aux emplois cachés est comme le jeu Serpents et Échelles,
c’est-à-dire une course où se succèdent les échecs et les succès. Au Sri Lanka, des spécialistes en gestion des catastrophes utilisent le jeu Serpents et Échelles pour enseigner aux enfants les méthodes de réduction des risques de catastrophes. Les serpents représentent les catastrophes et les échelles, les méthodes de réduction des risques de catastrophes. Le jeu est intégré au programme de sensibilisation aux catastrophes naturelles dans les écoles de 16 districts du pays. Les enfants prennent conscience des catastrophes même s’ils ont une connaissance limitée de la manière d’y faire face et de leurs conséquences. Ce programme scolaire fait partie d’une plus vaste initiative nationale de sensibilisation aux catastrophes et a été démarré lorsque des spécialistes en gestion des catastrophes se sont rendu compte que les enfants étaient des relais efficaces de sensibilisation à la préparation et à la gestion des catastrophes naturelles au sein de leurs communautés. Non seulement les enfants peuvent influencer d’autres personnes, mais ils garderont et partageront ces connaissances.

71 Jean Luc utilise depuis plusieurs années le jeu Serpents et Échelles pour enseigner la chasse aux emplois cachés. Sophie, qui signifie « sagesse », est une des personnes qui a collaborée à développer le jeu. Sophie est une chimiste. Elle est réservée et sensible. Elle a tendance à rester à l'écart, ce qui est une manière de se protéger. Parfois glacée, elle cache une sensibilité et une émotivité au- dessus de la moyenne. Son intuition est très développée et elle l’utilise avec brio dans ses rapports humains. Elle est plutôt passive, parfois paresseuse et souvent rêveuse mais elle sait observer. À l'écoute des autres, effacée, timide, elle sait aisément émouvoir son interlocuteur mais elle sait aussi se montrer redoutable. Elle est discrète et pudique au point d'apparaître souvent froide et distante. Elle est souvent une énigme pour son entourage. Elle sait faire preuve de courage et de détermination lorsqu’elle est sensibilisée par une cause qui la touche. Elle demeure complexe car elle est partagée entre deux vibrations opposées, soit celle qui la pousse à un intérêt pour les autres et l'incitent à faire du bénévolat et celle qui la mène vers un certain scepticisme et la poussent à fuir le monde et à s’isoler. Elle est assez manipulatrice et sous ses dehors de sagesse, de réserve et de gentillesse, elle peut nous réserver des surprises. Sophie : ‘’Jean Luc me connaît mieux que je me connais. Cette description est géniale, accrocheuse et véridique, mais un peu secouant.’’

72 Le recrutement ressemble au jeu Serpents et Échelles
Voici une caricature du jeu appliqué au marché du recrutement. Les cerveaux qui recrutent lancent leurs dés, affichent des emplois et espèrent que leurs pions arriveront à la case 100 sans la dépasser. Ils reçoivent le CV des autres cerveaux. Trop souvent, les cerveaux tombent sur des cases serpent et ils descendent en bas!!! On doit revenir à la base et utiliser les relations humaines tant négligées au cours des dernières décennies. Témoignages On doit arrêter de cliker et passer en mode réseautage pour trouver les emplois non affichés. Par cette action, les candidats rétabliront les vrais contacts humains avec les employeurs et participeront à la performance des entreprises. Ainsi, les candidats et les employeurs seront heureux et contribueront tous au bonheur collectif. Réjean Leblanc Le texte est pertinent et l'idée du jeu est d'actualité. On pourrait faire une illustration du concept du jeu lors des soirées de réseautage. Une personne jouerait le rôle du recruteur et une autre, le rôle du candidat. Il lance le dé chacun leur tour en espérant que recruteur et que le candidat québécois ou immigrant tombent en même temps sur la bonne case. Chose pratiquement impossible. Si par chance, cela se produit, il se peut que le couple recruteur/candidat ne fonctionne pas. Et on recommence. Mathieu Soulayres

73 Le plus simple pour illustrer la situation présentée, consiste pour ce qui me concerne, à décrire ce que je vis depuis que je suis à Montréal. Comme tous les immigrants qui doivent utiliser les attitudes du 21èime siècle, je me suis inscrit sur différents sites de consultation en ligne d'emplois. Je reçois régulièrement des courriels qui proposent des jobines. Quel que soit l'endroit où l'on se trouve sur la terre, le réseau de connaissances que l'on crée, que l'on a créé et que l'on créera apporte des opportunités car le partage d'informations se réalise entre des personnes qui ont des attentes qu'elles seules appréhendent véritablement et complètement. Si je réalise en ce moment une mission de mise en place d'un système qualité pour des travaux, c'est pour une bonne raison. L'entourage professionnel dans lequel je travaillais me connaît et attend une prestation particulière. La confiance est au rendez-vous et elle seule permet de bâtir de nouveaux projets. La technique de la recherche sur la toile, c'est une grande machine à sous. Il faut mettre une pièce dans la fente et actionner la manivelle. La probabilité de gagner le 7-7-7, je ne préfère pas la calculer. Jean-christophe Jammes

74 Je suis un « clickeux » ! Et oui, depuis le début de ma recherche d’emploi, je « click » pour me faire dire que le poste est comblé ou carrément n’avoir aucune nouvelle. Avant mon dernier emploi, j’ai participé à quelques soirées de réseautage mais j’ai arrêté d’y aller lorsque j’ai commencé à travailler. « LA GAFFE » ! Lorsque mon contrat s’est terminé, je me suis ramassé sans emploi et sans contacts. Bref, je suis constamment sur une case serpent. Suite à l’atelier sur la chasse aux emplois cachés donné par Jean-Luc, j’ai vite compris que le marché de l’emploi n’est plus dans le « click » mais bel et bien dans la tête des patrons. Alors travaillons tous ensemble pour mettre à jour le marché du recrutement, grimpons ensemble les échelles plutôt que de glisser sur les serpents. Donald Chaîné Même en connaissant les règles du marché des emplois cachés, on peut revenir à nos mauvaises habitudes et cliquer constamment sur une liste d'emplois qui ne cesse de s'allonger. Ce texte de Jean Luc nous permet de revenir à la base : 1- qu'est-ce qu'on offre ? 2- qui on vise ? 3- comment on s'y prend ? Donc, le bon message, le bon canal et la bonne cible. Et surtout, connaître les réponses pour éliminer le doute et le risque dans le cerveau qui recrute. La partie n'est pas gagnée d'avance, car le cerveau qui embauche se doit de faire le même travail. Bonne chasse! Mathieu Laferrière

75 Quand je suis arrivée au Québec, je ne connaissais personne
Quand je suis arrivée au Québec, je ne connaissais personne. J'avais comme seule amie la souris de mon ordinateur. Avant de comprendre le fonctionnement du marché du recrutement au Québec, j'ai fait comme tous les nouveaux immigrants. J’ai fais partie de cette bande de clikeux à la recherche d'un emploi. C'était en vain car je n'ai pas eue d’entrevue par le biais de ma souris qui en avait marre de moi. Comme ça allait mal entre elle et moi, j'ai pris la décision de changer ma méthode de prospection. J'ai fais des contacts et la première personne que j'ai rencontrée était ma porte d'entrée dans le marché de l'emploi. C'était magique car se faire référer par une connaissance et avoir la chance de rencontrer son futur patron face à face comme dans les soirées de réseautage, est le meilleur moyen d’offrir ses services. Ce n’est pas juste des mots que je dis ici. C'est la réalité que j'ai vécue. Surtout ne pensez pas que la personne qui peut vous référer doit travailler dans le même domaine que le vôtre, ou quelle doit avoir un poste clé dans telle ou telle compagnie. NON, ça peut être n'importe qu'elle personne qui sait tendre l'oreille, ouvrir les yeux et qui sait faire passer le message, une personne qui réseaute et qui sait réseauter. Le réseautage responsable et intelligent est le point de départ de votre réussite professionnelle. Soyez nombreux à vous joindre à Eticops. Donnez-vous le temps et la chance de créer et d'agrandir votre réseau de contacts et vous aurez le plaisir d’offrir vos services à votre futur patron.... Farida Rabii

76 Que dirais-tu Jean Luc d'un texte sur le langage des recruteurs, langage qui fait cruellement défaut à beaucoup de monde. La majorité des gens font partie d'une part, de professionnels cérébraux abusant à outrance de leur hémisphère gauche alors que les recruteurs, sont des gens d'analyse comportementale, de feeling et d'image, plus souvent associés à l'hémisphère droit.   Je crois qu'il y a urgence de se servir entièrement de notre tête et de rapprocher tout ce monde, autrement, Jean Luc, ton objectif de mentorat ne pourra pas atteint. Il faut que les candidats apprennent le langage des recruteurs et sachent décortiquer et analyser les gens qui les analysent. Seulement à ce prix les candidats sauront entièrement si leurs services seront appréciés à leur juste valeur et pourront rendre la juste mesure de leurs talents à leurs employeurs... Le réseautage commence par la communication. Il est grandement temps d'avoir un éditorial à ce sujet. Le marché des entrevues est un match d'échecs, il faut que les candidats le sachent et s'y préparent. Étienne Carrier

77 Le retour du BON SENS Kevin Parent
Voici une chanson pour accueillir le retour du BON SENS dans le recrutement LE RECRUTEMENT INTELLIGENT Sur l’air de l’Hymne au printemps interprété par Kevin Parent Les temps sont durs comme ça pas d’allure Tout ça bien sur à cause d’la conjoncture. Chercher une job c’est rendu ben dur. J’suis ben tanné de m’planter dans le mur. Enfin du recrutement stimulant Inventé par un bourré de talents. Une solution souhaitée depuis longtemps, Le recrutement dit intelligent. Un groupe de sages a été créé Par CVthèque vous le devinez. Notre rêve est une réalité C’est le moment de s’entraider. Ça prend un CV bien tricoté Avec une lettre bien peaufinée. En plus de ça, pour postuler, Y faut connaître son Moi incorporé. Eticops, c’est le nom qu’elle a trouvé Not’ belle p’tite française aux yeux bridés. Qui est au Québec depuis l’an dernier Elle ne fait pas les choses à moitié. Nous avons un coach très allumé Qui enseigne depuis plusieurs années La bonne façon pour dénicher Et de chasser les emplois cachés (bis) Kevin Parent

78 Elle est chouette la chansonnette !!!

79 Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac.
Dans la période tumultueuse que nous traversons, la solidarité prend toute sa signification. Le retour du BON SENS tend à rapprocher les gens, car les difficultés les obligent à compter les uns sur les autres. La solidarité n'est pas nouvelle dans l'histoire de l'humanité. Ce qui l'est, c'est la très longue période sans l’utiliser, qui prend fin. La nouvelle génération en sortira plus forte et son attitude changera avec le temps. Il est triste que les humains traversent de pareils cycles, où la cupidité prime et détruit le sens de l'éthique et le jugement, qui exigent tous deux de la logique, de l'expérience et de la sagesse. Samia : Il n'y a pas lieu de se sentir coupable. La nature humaine est ainsi faite. Par contre, c'est la solidarité et l'éthique, conjugués au travail acharné tant pour soi que pour autrui, qui apportent à long terme une plus grande satisfaction, tout en permettant de mieux apprécier ce qui est vraiment le «bon temps». Les périodes de difficultés ont aussi leurs bons côtés. Elles font ressortir la bonté chez l'humain. Samia : Mais elles font des victimes innocentes. Tu as raison. C’est en période de crise qu’on devient créatif. C’est une question de survie. Il faut arrêter de fantasmer avec le rationnel et y intégrer l’émotion. Le temps est venu de revenir vers l’équilibre entre le cerveau droit et le cerveau gauche. Laissons à nos deux cerveaux la chance de nous exposer ce qu’ils veulent vraiment. Ce que les gens recherchent aujourd’hui, c’est un réseau au sein duquel ils sont heureux et dont ils sont fiers. Trop de gens ont vécu des choses dans le passé qui leurs coûtent très cher aujourd’hui. Les cerveaux qui embauchent veulent se faire parler des vraies choses. On n’a pas à jouer la comédie pour leur parler. Restons concentré sur leurs besoins cachés et prenons le temps de faire les choses correctement et dans le bon sens. Il est nécessaire de connaître le sens du ‘’bon sens’’ et de le partager. Samia : Penser à autre chose que le gros bon sens, coûterait trop cher. Tiens, tiens, une vérité qui vient de sortir du sac.

80 pour leur environnement.
Les gens qui ont du «BON SENS» posent des gestes intelligents, savent où se diriger, se situent dans le présent, écoutent leur petite voix intérieure, gravent dans leur tête le mot ARRÊTE, ils ont une tête sur les épaules, ils devinent ce qui s’en vient, leur mental est en action, ils voient ce qui se passe autour d’eux, se laissent guider par leur intuition, arrêtent de remettre à demain ce qu’ils doivent faire aujourd’hui, se servent de leurs cinq sens, réalisent que ce n’est pas un hasard et ils prennent des décisions qui sont bonnes pour eux, pour leurs familles et pour leur environnement. Un ingénieur : Tiens, tiens, voici des mots qui ont du BON SENS. Marketing  Faites attention à ce que vous voulez, car vous l’aurez. Mentoring  Ceux qui imaginent le mentorat tel qu’il doit être, se disent il était temps. Starting  Commencez par se regarder dans un miroir, c’est la seule façon d’influencer. Dreaming  En vous regardant dans un miroir, imaginez ce qui n’a jamais existé. Working Prenez le temps de travailler sur votre attitude et ne perdez pas la face. Doing  Ayez une bonne raison d’être efficient, sinon ce n’est pas la peine de le faire.  Networking Tout ce qui n’est pas partagé est perdu.

81 Cette histoire vécue par Joëlle Adja a du «BON SENS»
Bonjour Jean Luc, Vous m’avez demandé si je vous donnais la liberté de me provoquer et bien je vous réponds que oui. Nos échanges m’ont permis de voir que vous aimez relever des défis qui en valent la peine. Je vous donne donc la liberté de me provoquer pour votre plaisir et pour que je vous montre comment je peux vous surprendre au-delà de ce à quoi vous vous attendez. J’ai beaucoup à apprendre mais je me sais capable de bien plus que ce que je fais aujourd’hui. Et pour ce faire, j’ai besoin d’un excellent catalyseur pour faire sortir le meilleur en moi. Alors, pour le meilleur du génie, j’espère que notre collaboration sera la meilleure. Je vous fournis mes contacts et je joins également à ce courriel « l’indispensable mais pas très important CV» pour que vous en appreniez plus sur mon profil. Joëlle ADJA À la liberté de provocation, répond la liberté d’objection. Citation de Bernard Pivot J’ai bien aimé le diaporama et le commentaire d’éclaircissement que vous m’avez apporté concernant la synchronisation (Survoler et prendre de temps d’analyser sa cible). Il serait peut-être aussi bon de conclure le diaporama avec une de vos règles de recherche d’emploi avisée du style : « Survoler la cible – Prendre le temps d’inspecter plus en détail, de s’évaluer – Puis agir pour gagner ». Je propose cela parce que vous pourriez profiter de ce premier instrument pour stimuler déjà les candidats en ce sens que rien n’est fortuit et que tout est pensé. Le candidat continuera ainsi à se laisser entraîner avec vous et il se sentira dans le contexte de recherche d’emplois cachés. J’espère que mon commentaire servira. Joëlle ADJA 

82 Bonjour Jean Luc, J'espère que tu te portes bien et que ta maman aussi va beaucoup mieux. C'est mon souhait pour vous. Faisant suite à notre conversation la semaine dernière, j'ai préparé un document de support pour mon bilan professionnel. Je me suis inspirée de tes documents, de documents que j’ai trouvés sur Internet et de mon gros bon sens. Je te le fais parvenir en pièce jointe pour avoir tes commentaires. Merci de me donner ton avis. Joëlle ADJA  Je reviens d’une semaine de vacances. J’ai complété ma grille pour mon évaluation professionnelle. J’ai aussi effectué des recherches sur l’entreprise que je vise. J’en ai trouvé deux. Je me suis promenée sur leur site Internet pour voir leurs besoins qui semblent cadrer avec ce que je souhaite faire et offrir. En mon sens, la prochaine étape pour moi est de formaliser sur papier mon offre de service et de trouver le gibier que je veux traquer. Penses-tu que ce soit un bon plan ? Qu’est ce que tu penses de mon bilan ? Est-il complet ? Il y a-t-il d’autres étapes supplémentaires ? Que me conseilles-tu ? Et puis je voulais aussi te demander. On est au mois d’août et je me dis que les activités du CEPS vont reprendre très bientôt. Comment penses-tu que je pourrais aider ? Et puis, je n’ai aucune idée de comment tu es déjà structuré mais cela me plairait bien de développer avec toi les outils pour un processus comme celui que je vis. Je sais que tu me dis que je servirais de modèle pour certaine chose mais j’aimerais avoir ta vision. Peut-être que je pourrais aussi en profiter pour faire des recherches. On pourrait évaluer ton besoin suivant ta vision et en déterminer la charge de travail et la capacité requise aussi.

83 Bonjour Jean Luc, J’ai avancé sur mon bilan professionnel. J’ai identifié mes points à améliorer. J’ai magasiné pour des cours de développement de compétences. Je me suis inscrite à un cours du Réseau IQ et je prévois suivre un cours à l’ETS en janvier prochain. Ces deux cours cadrent très bien avec mes objectifs et me permettront de mettre mes connaissances à jour. J’ai aussi réfléchi au développement durable mais j’ai encore des recherches à faire. Je veux me spécialiser dans l’amélioration continue, mais ce changement de culture est amené seulement pour l’augmentation de la productivité et de la rentabilité de l’entreprise. Je me suis alors dit qu’il serait intéressant que l’amélioration continue intègre le développement durable dans ses objectifs. Oui! On cherche à s’améliorer toujours pour augmenter certes la compétitivité mais aussi pour contribuer au développement durable et vice et versa car le développement durable étant coûteux pour les entreprises (d’où la résistance…) il serait approprié de leur faire visualiser que le financement du développement durable peut passer par l’amélioration continue qui préconise de petits efforts qui ont un impact 20/80. Les bénéfices tirés doivent alors servir à réinvestir dans des équipements durables et de la R&D plus intelligente. Peut-être que d’autres y ont pensé avant moi mais je dois faire des recherches pour approfondir mon idée. Au niveau de mon travail, j’ai été affectée à un nouveau projet qui présente de gros défis pour moi. Coïncidence, cela fait un an que je suis sur le programme de projet et je reçois enfin la responsabilité de gestion du changement d’un projet d’envergure. Ce sera une très belle expérience de conseillère. Joëlle ADJA 

84 Bonjour Jean Luc, Je tenais à te remercier de notre échange d’hier. J’ai pris conscience que je devais prioriser les problèmes et les résoudre un par un. Je l’avais au bout des lèvres mais maintenant, l’évidence a fait sa place dans mon cerveau. La tâche parait moins énorme et je suis contente de reprendre le contrôle. J’ai mis le doigt sur ce que je cherchais depuis quelques semaines. Monsieur ‘’gros bon sens’’ m’a rendu visite hier et quand il est parti le sourire était au rendez-vous. Alors je continue la démarche. Ai-je des fraises à vendre ? Répondre à cette question, c’est savoir ce que j’ai à offrir. Pour ce faire, j’aimerais effectuer mon bilan de carrière. Capitaliser sur les bons points forts et les points à améliorer par rapport à ce que je vise. Je me rappelle que quand nous nous étions rencontrés la première fois, je te disais que pour moi, le fait d’avoir acquis plus d’expérience dans le domaine de la gestion plutôt que dans le domaine technique était à mon désavantage. Tu m’as répondu que non et que les compétences connexes étaient toujours utiles. Tout peut-être tourné à un avantage. J’ai donc besoin de m’évaluer plus sérieusement avec mes lunettes certes mais aussi de voir à travers les lunettes des bonnes personnes pour finalement arriver à une analyse qui tienne la route, qui me donne plus d’assurance sur ce que je vaux et sur ce que je suis capable d’offrir comme service. Comment penses-tu que je pourrais le faire? Merci pour ce que tu fais pour tout le monde. Tu véhicules un message essentiel pour une vie utile sur terre, l’entraide. Joëlle ADJA 

85 Jean Luc, j’aimerais prendre le temps pour te souhaiter à toi et à ta famille de joyeuses fêtes mais surtout, une très belle année 2010 pleine de succès. J’en profite pour te dire merci pour ce que tu as donné aux autres en cette année et particulièrement à moi. Tu as déclenché un véritable processus en moi qui me permet de me poser les vraies questions. Je me disais au début c’est un peu fort comme mot « tsunami », mais je me rends compte que la vraie profondeur de la démarche est censée remuer notre manière de penser et d’être et nous faire apprécier et découvrir notre vraie Moi. Affronter ce vrai Moi fait peur comme pas possible, on le fuit pour se rendre compte à la fin que si l’on veut réussir, il faut le connaître, l’aimer et le guider. Merci d’avoir accepté la mission qui est la tienne et de la cultiver. Je te souhaite de t’y épanouir et de profiter d’une moisson abondante. Que Dieu vous bénisse, toi et les tiens. Joëlle Adja

86 Le décès d’un ami très cher
C’est avec grande tristesse que je vous annonce le décès d’un ami très cher qui s’appelait BON SENS et qui a vécu de très nombreuses années parmi nous. Personne ne connaissait précisément son âge car le registre sur lequel était enregistré sa naissance a été déclassé, il y a bien longtemps, du fait de sa trop grande ancienneté. Mais je me souviens bien de lui, notamment pour ses leçons de vie. BON SENS vivait avec des règles simples et pratiques. Hélas, BON SENS a commencé à perdre pied quand des ingénieurs ont commencé à grenouiller avec du monde peu recommandable. Ayant appris qu’une entreprise de transformation du poulet a tout fait pour avoir le monopole du poulet hallal, l’état de santé de BON SENS s’est aggravé. Sa santé s’est encore plus détériorée, quand les problèmes de santé publique dans les CHSLD et dans les écoles, ont été dévoilés sur la place publique. Enfin, BON SENS a perdu le goût de vivre, quand il a appris que les criminels dans les pénitenciers seront traités aux petits oignons, s’ils deviennent musulmans. Il a aussi pris des coups, tant au moral qu’au physique, quand il a constaté que le Québec est en faillite technique.

87 BON SENS a perdu toute confiance et toute attache à la vie, quand il a compris que le conflit entre les étudiants et le gouvernement, n’est que la pointe de l’iceberg. La mort de BON SENS a été précédée par le décès de ses parents Vérité et Confiance, de son épouse Discrétion, de sa fille Responsabilité et celle de son fils Raison. BON SENS laisse toute la place à trois faux frères: « Je connais mes droits » « C’est la faute de l’autre » « Je suis une victime de la société » Il n’y avait pas foule à son enterrement car il n’existe plus beaucoup de personnes qui le connaissaient vraiment, et peu se sont rendu compte qu’il était parti. Si vous vous souvenez encore de lui et si vous voulez raviver son souvenir, prévenez vos amis de la disparition de notre regretté BON SENS en faisant circuler ce message… Sinon, ne faites rien !

88 Les ingénieurs en mode «GROS BON SENS»
Ouvrez vos haut-parleurs. Je vous l’avait dit dans le tome 1 que je reviendrais. Les ingénieurs en mode «GROS BON SENS»

89 Cette vieille dame chinoise possédait deux grands pots.
Le pot Yin a des fissures. Yang est en parfait état et rapporte toujours sa pleine ration d’eau.

90 La vieille dame ne rapportait chez elle
A la fin de chaque marche du ruisseau vers la maison, Yang se moquait toujours de Yin qui, lui, n’était plus qu’à moitié rempli d’eau. La vieille dame ne rapportait chez elle qu’un pot et demi d’eau.

91 Analyser à fait grimper Yin
Yang était très fier de ce qu’il accomplissait mais Yin avait honte de ce qu’il était. Yin avait honte car il ne pouvait faire que la moitié de son travail. Après deux années de ce qu’il percevait comme un échec, Yin s’adressa à la vieille dame alors qu’ils étaient près du ruisseau. Analyser à fait grimper Yin au Niveau 1

92 Anticiper à fait grimper Yin au Niveau 2
« J’ai honte parce que mes fissures laissent l’eau s’échapper tout le long du chemin lors du retour vers la maison. » La vieille dame sourit : « As-tu remarqué Yin qu’il y a des fleurs sur ton côté du chemin et qu’il n’y en a pas du côté de Yang? » Anticiper à fait grimper Yin au Niveau 2

93 Vivre l’instant présent à fait grimper Yin au Niveau 3
«J’ai toujours su à propos de tes fissures.» «J’ai semé des graines de fleurs de ton côté du chemin et, chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosait.» Vivre l’instant présent à fait grimper Yin au Niveau 3 Les ingénieurs ont leurs fêlures qui les rendent uniques. Les plus fêlés disent avec fierté qu’ils sont au niveau 3. Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !!!

94 « Pendant deux ans, j’ai pu ainsi cueillir de
superbes fleurs pour décorer la table » « Nous avons tous des fêlures mais ce sont chacune de ces craques qui rendent nos vies si intéressantes et enrichissantes et nous permettent de trouver ce qu'il y a de bon en elles.»

95 fait grimper Yin au Niveau 4
« C’est grâce à toi Yin que nous avons des ingénieurs équilibrés ». J’ai arrosé les fleurs pas les mauvaises herbes !!! Être bien dans sa peau à fait grimper Yin au Niveau 4 «Je souhaite aux ingénieurs de grimper au niveau 4.»

96 Mon esprit analytique me tue.
Yang Mon esprit analytique me tue. hémisphère gauche hémisphère droit Les ponts qui relient la fissure entre les deux hémisphères du cerveau permet de récolter le gros bon sens.

97 Guy Chevrette : Le jour où on aimera le gros bon sens pour vrai…
Sommaire Guy Chevrette : Le jour où on aimera le gros bon sens pour vrai… On comprendra que c’est le bon moment pour s’entraider.  On verra que tout ce qui nous arrive n’est pas le fruit du hasard. On se libérera de nos peurs et on comprendra ce qui mine notre énergie. On abandonnera l’idée d’attirer des nouveaux immigrants à tout prix.  On fera ce qui faut pour attirer des talents équilibrés, et à notre rythme. On ne cherchera pas toujours à avoir raison. On admettra que toutes les fois qu’on s’est trompé, que c’est de l’expérience. On arrêtera de revivre le passé et de se préoccuper de l’avenir. On vivra au présent, là où toute la vie se passe. On comprendra qu’on a le droit de se tromper et de se décevoir.  Au plaisir de vous en parler dans le tome 4.


Télécharger ppt "J’ai pris le temps de prendre le temps Tome 3"

Présentations similaires


Annonces Google