La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présenté par : HAFSSA KARROUM HANOUNE LATIFA. Sommaire 1) Introduction a) Concept b) Limitations liées au médium c) Historique du DSL d) Amélioration.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présenté par : HAFSSA KARROUM HANOUNE LATIFA. Sommaire 1) Introduction a) Concept b) Limitations liées au médium c) Historique du DSL d) Amélioration."— Transcription de la présentation:

1 Présenté par : HAFSSA KARROUM HANOUNE LATIFA

2 Sommaire 1) Introduction a) Concept b) Limitations liées au médium c) Historique du DSL d) Amélioration du réseau téléphonique 2) Technologies DSL existantes a) HDSL, SDSL b) ADSL c) RADSL d) VDSL 3) Technologie ADSL a) Caractéristiques 4) configuration

3 Introduction De nos jours de nombreux services sont disponibles via Internet, par exemple : la télécommunication. laccès à distances à des réseaux locaux. les conférences en direct. Mais ces services variés et nombreux nécessitent le bon matériel, qui permettra à lutilisateur dobtenir le meilleur rendement. Pour cela, il existe les technologies DSL (Digital Subscriber Line) qui permettent le transport à haut débit des informations vidéo, audio et des données, transferts qui atteignent de nos jours xMbits/s, soit près de 100 fois plus rapide que les modems analogiques 56kbits/s.

4 a) Concept Le concept des technologies DSL est simple, il faut augmenter les capacités de transmission des paires téléphoniques en cuivre existantes. En effet, toutes ces technologies sont basées sur les lignes téléphoniques traditionnelles. Lobjectif de la technologie DSL et de ses dérivés (sous lappellation xDSL) serait donc de véhiculer des données multimédias à haut débit sans remettre en question lexistant.

5 b) Limitations liées au médium La boucle locale désigne la partie du réseau téléphonique où les technologies xDSL peuvent être utilisées. Cest la partie du réseau correspondant à la liaison entre la prise téléphonique murale et le central de communication le plus proche. Ainsi, le point clé des technologies xDSL est de repousser la barrière théorique de la bande audible utilisée dans la boucle locale, soit Hz. Mais deux problèmes se posent :

6 b) Limitations liées au médium (1) La dissipation dénergie : On peut noter que, dans le parcours, des signaux peuvent être affectés par deux événements, à savoir leffet Joule (qui dissipe une partie de lénergie du signal) et la résistance du conducteur. Ainsi les boucles locales doivent être courtes, car contrairement au fréquences traditionnelles, les hauts fréquences (supérieures a Hz) satténuent plus rapidement. La diaphonie : Dans le réseau téléphonique, plusieurs câbles sont regroupés en un seul, cela provoque des interférences entre les signaux adjacents, interférences qui augmentent si les signaux utilisent les mêmes méthodes de transmissions. Ainsi une limitation dans le choix de la technologie DSL est posée.

7 c) Historique du DSL La technologie DSL a été pensée et conçue il y a dix ans par les laboratoires BellCore, les créateurs du premier réseau DSL. Sa réapparition en 1996 est due à labandon de la propagation de la fibre optique, jugée trop onéreuse et aléatoire, et à la montée en puissance des solutions de type câble.

8 d) Amélioration du réseau téléphonique Afin daméliorer le réseau téléphonique, on doit passer par plusieurs étapes : La mise en place de nouvelles techniques de traitement du signal électrique du réseau. Pour moduler ce signal, on utilisera alors un modem émetteur spécial qui fera de londe du signal une onde composite, appelée onde modulé. Cela permettra de travailler sur des amplitudes électromagnétiques plus élevées. A la destination, un modem récepteur démodulera ce signal

9 d) Amélioration du réseau téléphonique (1) Après le principe de modulation du signal, vient les moyens mis en place pour modifier les signaux de hautes fréquences. Cela est fait à partir de deux techniques utilisant les techniques de modulation QAM, mais lappliquant de deux façons différentes, les techniques DMT et CAP. Dans le premier cas, on divise les fréquences disponibles dans 256 sous canaux discrets et, dans le deuxième cas, on génère une onde modulée qui transporte les paramètres amplitude et phase avec des états changeant que l'on stocke en partie avant réassemblage.

10 d) Amélioration du réseau téléphonique (2) Ces différentes techniques de modulation autorisent des vitesses de transmission variant en fonction de la distance et de la qualité de la boucle locale. Dans le cadre des technologies xDSL interviennent les notions de symétrie et d'asymétrie. Cette dernière fait uniquement allusion au fait que la technologie accorde une bande passante plus large dans le sens descendant (downstream) que dans le sens ascendant (upstream).

11 Technologies DSL existantes Les différences essentielles entre les nombreuses technologies DSL sont : La vitesse. La distance. Le débit entre flux montant et descendant.

12 Technologies DSL existantes a) HDSL, SDSL La première technique issue de l'arbre DSL, au début des années 90, a consisté à diviser le tronc numérique du réseau, T1 aux Etats-Unis, E1 en Europe, sur plusieurs paires de fils, et ce, grâce à la théorie du signal qui permet d'augmenter le nombre de bits par symbole transmis. On arriva à Kbits/s, tout en respectant la longueur de 5 Km pour la boucle locale, sans adjonction de répéteurs. b) ADSL Comme son acronyme le suggère (Asymetric DSL), la technologie ADSL est basée sur un débit asymétrique. Elle assure un débit plus important dans la direction du commutateur public vers l'abonné qu'en sens inverse. En fonction de la distance séparant l'abonné de son central téléphonique, les paires de cuivre peuvent supporter différents débits :

13 DistanceDébit 5,5 Km ( ft) 1,544 Mbits/s (T1) 4,9 Km ( ft) 2,048 Mbits/s (E1) 3,7 Km ( ft) 6,312 Mbits/s (DS2) 2,7 Km (9 000 ft) 8,448 Mbits/s

14 Technologies DSL existantes c) RADSL Avec RADSL (Rate Adaptative DSL), la vitesse de la transmission entre deux modems est fixée de manière automatique et dynamique, selon la qualité de la liaison. Aussi longtemps quon est resté au transfert de données vidéo, il fut hors de question de faire varier le débit. Dans ce cas, le traitement synchrone est la règle. Mais de nouvelles applications sont vite apparues pour faire oublier l'échec du VDT. Les architectures client serveur, laccès aux réseaux à distance et Internet ont ouvert de nouveaux horizons aux applications de DSL. Celles-ci ont deux avantages : · La synchronisation ny est plus nécessaire · De même que pour les modems 56K, larchitecture asymétrique devient évidente (beaucoup plus dinformations circulent dans le sens serveur/client que dans le sens client/serveur).

15 Technologies DSL existantes d) VDSL Tout moyen de relier la prise téléphonique à un central autocommutateur (privé ou public) peut être qualifié de DSL. Ainsi, IDSL (ISDN-DSL) désigne lutilisation dadaptateurs de terminaux RNIS à chaque extrémité de la boucle. Des tests mettant en jeu de très courtes boucles locales (entre 300 et m) ont débouché sur de nouveaux systèmes : les technologies VDSL (Very-High Rate DSL). Ces technologies portent le débit maximal à 55 Mbits/s environ. Elles ont été normalisées en Ces vitesses remettent au goût du jour les applications vidéo et apportent leur lot de confusion, certains traduisant VDSL par Video DSL

16 Les débits VDSL sont les suivants: DistanceDébit 1,5 Km ( ft) 12,96 Mbits/s (1/4 STS-1) 1 Km (3 000 ft) 25,82 Mbits/s (1/2 STS-1) 300 m (1 000 ft) 51,84 Mbits/s (STS-1)

17 3) Technologie ADSL Exemples d'architecture utilisant ADSL : Accès à distance à un réseau Ethernet Accès à distance à un réseau ATM

18 3) Technologie ADSL La multiplication des standards peut sembler inquiétante. Surtout aux yeux de ceux qui sont à la recherche dune solution et espèrent quelle ne sera pas obsolète quelque mois après ou carrément incompatible. Ce problème nen est pas un. Le seul point important est de choisir la technique qui conviendra le mieux à la configuration physique donnée, la boucle locale étant, par définition, indépendante du reste du monde communicant.

19 a) Caractéristiques La plus importante caractéristique de lADSL est sa capacité doffrir des services numériques rapides sur le réseau cuivré existant, LADSL permet donc aux utilisateurs de conserver les services (analogiques) auxquels ils sont déjà abonnés

20 Configuration des interfaces du routeur 2.1 ATM0 On indique que lon souhaite utiliser une adresse IP fournie par un serveur DHCP du fournisseur daccès et quelle soit positionnée sur linterface dialer0. On paramètre linterface ATM pour utiliser le circuit virtuel 8/35. On spécifie que lon utilise PPPOE et que lon utilisera les paramètres du pool 1. CISCOADSL(config)#interface ATM0 CISCOADSL(config-if)#ip dhcp client client-id dialer0 CISCOADSL(config-if)#pvc 8/35 CISCOADSL(config-if-atm-vc)#pppoe-client dial-pool-number 1 CISCOADSL(config-if-atm-vc)#exit CISCOADSL(config-if)#exit

21 2.2 DIALER0 Ladresse IP de dialer0 sera négociée par PPP. On configure lauthentification PPP CHAP en utilisant le nom dutilisateur et le mot de passe fourni par le fournisseur daccès. Loption callin réalise une one-way authentication. Cela veut dire que pour la connexion sétablie, il suffit que notre équipement sauthentifie vis-à-vis de léquipement du fournisseur daccès. On récupère les adresses des serveurs DNS Wanadoo avec la commande ppp ipcp dns request. Linterface dialer0 est définie comme linterface outside pour la configuration du NAT. CISCOADSL(config)#interface dialer0 CISCOADSL(config-if)#ip address negotiated CISCOADSL(config-if)#ip mtu 1492 CISCOADSL(config-if)#ip nat outside CISCOADSL(config-if)#encapsulation ppp CISCOADSL(config-if)#ip tcp adjust-mss 1452 CISCOADSL(config-if)#dialer pool 1 CISCOADSL(config-if)#dialer remote-name wanadoo CISCOADSL(config-if)#dialer-group 1 CISCOADSL(config-if)#ppp authentication chap callin CISCOADSL(config-if)#ppp chap hostname login_FAI CISCOADSL(config-if)#ppp chap password 0 password_FAI CISCOADSL(config-if)#ppp ipcp dns request CISCOADSL(config-if)#exit

22 2.3 ETHERNET0 Linterface ethernet0 est définie comme linterface inside pour la configuration du NAT. CISCOADSL(config)#interface ethernet0 CISCOADSL(config-if)#ip nat inside CISCOADSL(config-if)#exit 2.4 Paramétrer la route par défaut On configure la route par défaut sur linterface dialer0 CISCOADSL(config)#ip route dialer0

23

24

25


Télécharger ppt "Présenté par : HAFSSA KARROUM HANOUNE LATIFA. Sommaire 1) Introduction a) Concept b) Limitations liées au médium c) Historique du DSL d) Amélioration."

Présentations similaires


Annonces Google