La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Page 1 Stratégies de classification -Approches : Taxonomique Taxonomique : basée sur caractères phénotypiques visant à lidentification et à la nomenclature.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Page 1 Stratégies de classification -Approches : Taxonomique Taxonomique : basée sur caractères phénotypiques visant à lidentification et à la nomenclature."— Transcription de la présentation:

1

2

3 Page 1 Stratégies de classification -Approches : Taxonomique Taxonomique : basée sur caractères phénotypiques visant à lidentification et à la nomenclature des bactéries. -Morphologie -Spores -Flagelles -Organisation de la paroi -Relation à loxygène -Type nutritionnel -Bactéries photosynthétiques -Bactéries chimiotrophes -Lithotrophie (substrats nutritifs inorganiques) -Organotrophie (substrats nutritifs organiques) -Bactéries autotrophes -Bactéries hétérotrophes Phylogénétique Phylogénétique : basée sur des caractères génotypiques et qui vise à établir lévolution des bactéries. -Composition de lADN [rapport (GC/GCAT)*100] Rapport très variable chez les bactéries (20-78%) sans donner dindication phylogénétique sûre. >5% il est probable que les bactéries nappartiennent pas à la même espèce. -Hybridation des acides nucléiques -Hybridation ADN-ADN -Hybridation ADN-ARNr -Séquençage des ARNr Pour cela il faut : Une distribution universelle de la macromolécule Une fonction identique La possibilité daligner la macromolécule

4 Page 2 Phylum Règne Empire Sous règne Groupe 1 Protiste Protozoaire Algue Fungi Bactérie Archaea Eucaryote Procaryote Entérobactérie Pseudomonade Micrococcacée Bacilles formant des endospores Actinomycète Cyanobactérie Streptomyces Mycobactérium Termomonospora Faenia Unicellulaire Coloniale Filamenteuse avec hétérocyste Filamenteuse sans hétérocyste Filamenteuse ramifiée Groupe 3 Procaryotes GRAM+ Protéobactérie Groupe 2

5 Comparaison entre Bactéries, Archaea et Eucaryotes Page 3 Procaryotes EubactériesArchaebactériesEucaryotes Noyau --+ Organites --+ Lipides membranaires esteréther Ribosomes 70S 80S ARN polymérase 1Plusieurs3 Paroi Peptidoglycans Ac. muramique Glycoprotéines Pas Pas dac. muramique Cellulose / Chitine

6

7 Champignons Page 4 Phylum Règne Empire Sous règne Sous-phylum Protiste Protozoaire Algue Mycota Bactérie Archaea Eucaryote Procaryote Myxomycota Eumycota Acrasiomycète Myxomycète Mastigomycotina Zygomycotina Ascomycotina Chytridiomycète Oomycète Zygomycète Hémiascomycète Plectomycète Pyrenomycète Discomycète Basidiomycotina Téliomycète Hyménomycète Deutéromycotina Ou Fungi imperfectii Blastomycète Hyphomycète Coelomycète sorocarpe sporange de résistance 2n cléistothèce périthèce apothèce baside basidiocarpe + raside

8

9 Les plantes Page 5 Phylum Règne Empire Sous règne Classe Eucaryote Bryophyte Plantes Trachéophyte Ordre Famille Marchantiopsida Bryopsida Anthoceropsida Spermatophyte Ptérydophyte Lycophyte Sphénophyte Filicophyte Gymnosperme Cycadophyte Ginkgophyte Conifère Angiosperme

10

11 Bryophytes Page 6 Phylum Règne Empire Sous règne Classe Eucaryote Bryophyte Marchantiopsida Bryopsida Anthoceropsida Marchantiales Plantes Trachéophyte Calobryales Metzgeriales Jungermanniales Sphaerocarpales Sphagnales Polytrichales Tétraphidales Ordre Polytrichaea Dawsoniaceae Andréales Bryales Pleurocarpes Acrocarpes Famille Anthocerotales

12 Embryophytes Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida Bryopsida Anthoceropsida - Ils sont classiquement divisés en 2 embranchements distincts : Bryophytes -Les Bryophytes : il sagit dun groupe paraphylétique qui consiste en 3 groupes monophylétiques : -Les Anthoceropsida -Les Marchantiopsida -Les Bryopsida Trachéophytes -Les Trachéophytes (Ptérydophytes, Gymnospermes et Plantes à fleurs) -Quelques caractères dérivés propres : alternance de générations On observe la présence dune alternance de générations. spores haploïdes résistantes à la dessiccation On observe la présence de spores haploïdes résistantes à la dessiccation. cuticule Il y a présence dune cuticule. embryon Il y a présence dun embryon. sexes mâle et femelle distincts On observe des sexes mâle et femelle distincts. rhizoïdes Le thalle est encré par des rhizoïdes. Page 7

13 Bryophytes Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida Bryopsida Anthoceropsida -Ce sont des plantes terrestres ou aquatiques (rares) qui ont un cycle de vie hétéromorphique. -Ils dépendent de leau environnante afin de maintenir la pression de turgescence des cellules : ce sont des plantes poikylohydriques. A cause de cela, on les trouve dans les environnements humides, bien que certaines espèces aient développées une tolérance aux conditions sèches et puissent pousser dans des environnements plus extrêmes tels que des rochers exposés ou des murs et dans la canopée. Durant les périodes sèches, les plantes se dessèchent presque totalement et demeurent dans un état quiescent. Lorsque leau est à nouveau disponible, elle est prise rapidement par la plante et la photosynthèse est relancée peu après. -Le cycle de vie des Bryophytes est une alternance entre 2 phases. -Gamétophyte -Gamétophyte (haploïde) : il sagit de la phase de production des gamétanges et des gamètes. Il sagit de la phase dominante, et est représentée par le thalloïde vert (ou plante à feuilles). Il se développe depuis les spores haploïdes en produisant de simples filaments appelés protonéma (Marchantiopsida et Bryopsida). Les protonéma développent une ou plus structures en forme de bourgeon qui se différencient pour former le gamétophyte et rhizoïdes plus complexes. La différentiation chez la plante se fait par division cellulaire apicale et toutes les divisions cellulaires du gamétophyte sont mitotiques (la division méiotique ne se trouvant que lors de la production des spores dans la capsule). La gamétophyte porte les gamétanges : -Les anthéridies -Les anthéridies : il sagit des organes sexuels mâles qui produisent les spermatozoïdes qui sont contenus dans la structure protectrice qui les entoure appelée landroecium. Ce sont des structures ressemblant à des sacs qui contiennent les spermatozoïdes biflagellés. Ces derniers devront nager jusquà larchégone et la fertilisation réussie des Bryophytes dépend ainsi de leau pour transporter les cellules sexuelles mâles vers la partie femelle. -Les archégones -Les archégones : il sagit des organes sexuels femelles qui sont contenus dans la structure protectrice qui les entoure nommée gynoecium. Il sagit de structure ressemblant à des ballons qui contiennent lœuf. A lintérieur, après la fertilisation, le zygote se développe en un embryon de sporophyte et éventuellement en sporophyte. -Sporophyte -Sporophyte (diploïde) : cest la phase de croissance des spores. Elle est représentée par les structures de port des spores, cest-à-dire le pied basal, la tige et la capsule. Cette phase est totalement dépendante du gamétophyte et vit relativement peu de temps. Nous pouvons noter que le sporophyte est la phase dominante chez les Trachéophytes et consiste en la plante à feuilles. Il consiste en un pied basal qui grandit à lintérieur du gamétophyte pour y obtenir les nutriments nécessaires ; la capsule ; et la tige qui élève la capsule au-dessus du gamétophyte. Cest à lintérieur de la capsule que les divisions méiotiques de cellule mère donne naissance aux spores haploïdes. -La distribution chez les Bryophytes est achevée par : -La dispersion des spores -Le mouvement par le vent ou leau des gemmes ou des parties de la plante. -Les Bryophytes sont : -Monoïques : une simple plante porte à la fois les gamétanges mâle et femelle. Chez ces espèces où la fertilisation se fait par les gamètes originaires de la même plante, les cas de fertilisation réussie sont plus fréquents. -Dioïques : les plantes portent soit les gamétanges mâles, soit femelles. Ici les cas de réussite dépendent de la proximité des plantes mâles et femelles, mais ce système à lavantage de produire plus de croisements. -La reproduction végétative par des structures spécialisées appelées gemmes ou par fragmentation de parties de la plante est fréquente. Page 8

14 Bryophytes Description morphologique : -Ils mesurent entre quelques millimètres et plusieurs centimètres. Ils contiennent de la chlorophylle a et b, du -carotène et des xanthophylles (lutéine) dans leur plastides, de lhémi-cellulose et de la cellulose dans leurs parois, et lamidon est utilisé comme principale réserve de nourriture. Ils manquent : -De vraies racines -De véritables vaisseaux internes (xylème et phloème des Trachéocytes) -Le flot des gènes est achevé de 3 manières différentes : 1.Le transfert de spermatozoïdes vers les parties femelles 2.Le transport à longue distance de spores et une reproduction réussie 3.Le mouvement des gemmes et des parties de la plante et une reproduction réussie Page 9

15 Bryophytes Page 10

16 Anthocérotes Page 11 Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Anthoceropsida Description morphologique : -Le cycle de vie : gamétophytes anthéridies archégone -Les gamétophytes sont thalloïdes et forment des rosettes vert clair à foncé. Le thalle est indifférencié, excepté pour les petites cavités internes qui contiennent des cellules mucilages, du mucilage et des colonies de Nostoc. La surface inférieure du thalle possède des pores mucilagineux qui sont entourrés par 2 cellules qui ressemblent au stomate ; ces structures sont nommées pseudostomates. La formation des organes sexuels est dépendante de la photopériodicité, la diminution des jours initie la production de gamètes et la fertilisation se passe en hiver. Les anthéridies croissent à partir dune cellule proche de la surface du thalle : une chambre est formée autour de lanthéridie qui souvre lorsque les spermatozoïdes sont matures. Larchégone croit superficiellement avec les cellules du col qui souvre à la surface du thalle. sporophytes -Les sporophytes contenant une petite quantité de tissu fertile à lintérieur proviennent du développement dun zygote diploïde. Le sporophyte continue de sétendre à partir dun méristème basal. Durant ce laps de temps, larchesporium se différencie en un cylindre creux, dont le centre est occupé par une colonne stérile. Autour se forme une couche multicellulaire.alors que cette partie sèche, les différentes partie du sporophyte (=valves) se séparent complètement et tournent. Cela expose le spore ce qui permet la dispersion des spores. Les valves continuent de se séparer et le méristème basal continue de produire plus de matériel sporophytique afin que des spores soient produites tout au long de la vie du sporophyte, fait caractéristique des Anthocérotes. -Chez la plupart des espèces, un seul chloroplaste, contenant un complexe pyrénoïde (une région de condensation du glucose en amidon) est trouvé dans chaque cellule. La présence de cette structure suggère que les Anthocérotes sont plus proches des algues que les autres Bryophytes. -Ils sont annuels dans les régions tempérées et tropicales et se trouvent surtout dans les sols humides et les murs. -Quelques caractères dérivés propres : Les valves continuent de se séparer et le méristème basal continue de produire plus de matériel sporophytique afin que des spores soient produites tout au long de la vie du sporophyte.

17 Marchantiopsida (Hépatiques) Page 12 -Quelques caractères dérivés propres : protonema Le protonema est en série. rhizoïde Le rhizoïde est généralement unicellulaire. gamétophyte mature Le gamétophyte mature en position dorso-ventrale. corps lipidiques On trouve des corps lipidiques dans les cellules. capsule La capsule se mature avant que la tige ne sallonge. ni racines, ni système vasculaire Ils nont ni racines, ni système vasculaire. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida Marchantiopsida Marchantiales Calobryales Metzgeriales Jungermanniales Sphaerocarpales

18 Calobryales Page 13 Description morphologique : -Ils sont définis par un axe droit avec 3 rangées de feuilles qui sont radiallement symétriques. -Les archégones sont terminaux et on ne trouve pas de feuilles stériles grandissant autour du jeune sporophyte. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida

19 Sphaerocarpales Page 14 Description morphologique : -Ce sont des plantes avec un thalle. Les bords sont en franges. Les anthéridies et les archégones se trouvent dans de petites grappes qui sont enfermés dans un feuillet involucré. -Le sporophyte consiste en une simple capsule. Les spores possèdent dautres parois lourdement épaissies et des parois internes à lamelles multiples. -Ce sont des plantes usuellement dioïques. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida

20 Marchantiales Page 15 -La croissance du thalle est dépendante de la photopériode et cesse durant les jours allongés. -On assiste à 2 types de reproduction : La reproduction sexuée (détail sous morphologie) La reproduction végétative se fait : -par extension du thalle et par le dépérissement de lancienne plante, -par la production de gemmes qui sont maintenue dans des coupes gemmelaires spécialisées situées sur la face supérieure du thalle. Description morphologique : exclusivement thalloïdes -Ce sont des plantes exclusivement thalloïdes. Ils sont branchés de manière dichotomique par un ruban central et la surface supérieure est divisée en zones hexagonales et en pores. En coupe transversale, on voit que les pores souvrent dans une chambre qui contient les tissus photosynthétiques. Les pores permettent sûrement laération du thalle en réduisant la déshydratation. -En dessous des tissus chlorophylliens se trouve une couche de cellules qui ne possèdent pas de chloroplastes. Le côté inférieur du thalle possède des rangées de peignes (« écailles ») et de rhizoïdes unicellulaires avec des invagination en forme de pince. -Marchantia est une espèce dioïque et le gamète mâle et le gamète femelle sont produit sur une structure en ombrelle (lanthéridiophore mâle et larchéoniophore femelle) qui se développent à partir dune bifurcation du thalle. archégones -Les archégones, structures flasques, croissent en rayon sur la face supérieure de lombrelle et suite à une croissance différentielle, elles sinversent avec le temps. Chaque rangée des archégones est séparée par un pécrichète. À maturité, la cellule canal ventrale et les cellules du col des archégones dégénèrent et leurs produits forment le mucilage au travers duquel nagent les spermatozoïdes. anthéridies -Les anthéridies sont produites sur la face supérieure de lombrelle. Elles sont situées dans de petits trous et sélèvent sur de courtes tiges et sont attachées par une robe de cellules stériles. Les anthéridies matures contiennent une masse de petites cellules cubiques (=spermatocystes) qui se différencient en spermatozoïdes biflagellés. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida

21 Jungermanniales Page 16 -On assiste à 2 types de reproduction : Sexuée (cf. morphologie) Végétative : elle se fait : -Par régénération à partir de fragments de tige et de parties de la plante depuis des plantes matures. -Les gemmes multicellulaires sont aussi communes dans ce groupe. Description morphologique : -Les Hépatiques feuillues possèdent des tiges dressées ou rampantes et les structures les plus diverses de ce groupe sont les feuilles. Elles varient de la simple couche de cellule à 2 ou 3 formes lobées. Chez la plupart des Hépatiques feuillues, la tige est dorso-ventrale et des feuilles sont arrangées en 3 rangées (2 latérales et 1 ventrale). La classification dans ce groupe est basée surtout sur la morphologie de la feuille, incluse leurs orientations et leurs insertions sur la tige : -Succubes -Succubes lorsque les bords antérieurs de la feuille est disposé régulièrement en-dessous des bords postérieurs de celles qui sont en face. -Incubes -Incubes lorsque cest linverse qui se produit. -Les feuilles ne possèdent pas de nervures, un fait commun chez les mousses. -Les gamétanges spécialisés comme on en voit chez les Marchantiales ne sont jamais observés ici. Les espèces peuvent être monoïques ou dioïques. anthéridies archégones -Les anthéridies sont superficielles à lorigine et apparaissent usuellement seules, placées le long de laxe des feuilles et les archégones sont produites au bout de la pousse principale. Les sporophytes sont verts lorsquils sont jeunes. La capsule se développent lorsquils sont encore enfermés dans la calyptre et lextension des sètes lorsque la capsule est mature est très rapide. La méiose dans les sporocystes est précédée par le lobbing du protoplaste, les rainures indiquant les plans qui sépareront les 4 spores de la tétrade. Les « elaters », qui sont des structures spiralées qui assistent les spores dans leur dispersion, sont communément présentes parmi les spores et les capsules souvrent par 4 valves. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida

22 Metzgeriales Page 17 Description morphologique : -Ils consistent en un simple thalle très peu différencié. Les thalles sont souvent simplement reliés. -Les gamétanges sont exposés sur la face latérale. La seule anthéridie repose dans des cavités à la surface du thalle alors que les archégones sont regroupées, également à la surface du thalle. -La maturation du sporophyte, la production des spores et les modes de dispersion sont similaires à ceux des Jungermanniales. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Marchantiopsida

23 Bryopsida (Mousses) Page 18 -On les trouve dans presque tous les habitats qui permettent la vie aux plantes. Ce sont dimportantes espèces pionnières. -Quelques caractères dérivés propres : protonéma On observe un stade du protonéma bien distingué lors de la croissance. gamétophytes sont feuillus Les gamétophytes sont feuillus lorsquils sont matures. rhizoïdes Les rhizoïdes sont multicellulaires. croissance sporophytique La croissance sporophytique se fait à partir dune cellule apicale. capsules Les capsules possèdent un mécanisme douverture complexe. Description morphologique : -On nobserve jamais délatères stériles. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Bryopsida

24 Sphagnale Page 19 -Les modes de reproduction : -Végétative : fragmentation des plantes matures. -Sexuée (cf. morphologie de la plante) Description morphologique : -Ce groupe contient un seul genre : Sphagnum. Ces plantes sont monoïques ou dioïques. -Le gamétophyte adulte consiste en une tige droite à partir de laquelle une foule de branches croissent. -Les feuilles sont faites de cellules en forme de diamant avec des épaississement spiralés et des pores qui sont entremêlés avec des cellules chlorophylliennes, une forme unique à ce genre. Les cellules en forme de diamant sont vides et agissent comme réservoirs deau. -Lépiderme des branches et les tiges sont entourés par une couche de cellules vides allongées qui retiennent aussi leau. anthéridiesarchégones -Les anthéridies se développent à partir de laxe des feuilles des branches supérieures. La femelle consiste en un groupe darchégones en forme de bourgeon et de bractées à lapex de la tige principale. Le sporophyte consiste en une capsule contenant un archésporangium en forme de dôme et dun pied, les sètes sont mal distingués et lélévation de la capsule se fait par un pseudopodium. Le relâchement des spores survient lorsque la capsule explose suite à la montée de pression alors que les parois se dessèchent. Les spores germent pour former un filament qui se différencie en un petit protonéma thallique surlequel un bourgeon se développe. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Bryopsida

25 Polytrichiale Page 20 -Quelques caractères dérivés propres : croissance annuelle On assiste à la croissance annuelle de la tige. Description morphologique : -Il existe 2 familles de Polytrichiales : -Polytrichaceae anthéridies archégones -Polytrichaceae : ils possèdent un gamétophyte relativement complexe. Les tiges exhibent une différentiation interne (leptoïde et hybridoïde) et les feuilles, arrangées en 6 à 8 rangées arrangées en spirale, ont une série de lamelles à leur surface. Les anthéridies sont produites dans un périgonium apical, cest-à-dire une structure en forme de coupe à lapex de la tige. Cette dernière continue de croître durant lannée à partir dune cellule apicale du périgonium donnant naissance à laccroissement annuel de la tige (caractéristique de ce groupe). Les archégones sont aussi produites au sein dune structure protectrice et à lapex des principales tiges des plantes femelles. -Dawsoniaceae Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Bryopsida

26 Andreaeale Page 21 Description morphologique : -Les organes sexuels sont formés apicallement et le sporophyte ressemble à celui de Sphagnum dans larchesporium en forme de dôme et du pseudopodium. Louverture se fait par 4 fentes longitudinales dans la paroi de la capsule. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Bryopsida

27 Bryales Page 22 -On observe 2 types de reproduction : -Sexuée (cf. morphologie des Bryales) -Végétative : elle est fréquente parmi les mousses : -Par fragmentation des plantes matures -Par la production de structures spécialisées. Description morphologique : -Ce groupe peut être divisé en 2 : -Acrocarpes -Acrocarpes : Dans ce groupe, les tiges sont droites, avec peu de branches et le sporophyte est terminal par rapport à la tige principale. -Pleurocarpes -Pleurocarpes : Dans ce groupe, les tiges sont prostrées avec beaucoup de branches et les sporophytes se trouvent sur les branches latérales. -Les feuilles sont usuellement insérées en spirale autour de la tige mais parfois elles reposent sur un plan. Elles ont normalement une épaisseur dune couche de cellules, mais il peut arriver quil y en ait plusieurs couches. anthéridiesarchégones -Ce sont des plantes dioïques ou monoïques, avec des variations parmi ces 2 possibilités. Les anthéridies et les archégones sont nombreux et sont entremêlés dans des poils stériles ou paraphyses. -La photopériode et la température affectent laspect des phases sexuelles pour la plupart des mousses. -Le développement du sporophyte commence immédiatement après la fertilisation. Une paroi transversale divise le zygote en une cellule supérieure et une cellule inférieure qui se différencient en région du pied et en capsule et sètes. Lextension de ces sètes commence avant que la capsule soit mature et cette extension arrache les calyptres du corps principal du gamétophyte. -La structure la plus remarquable des Bryales est lanneau de structures en forme de dents nommé péristome. Ce dernier se développe à partir de 3 couches de cellules qui sont épaissies le long de leur paroi. Le péristome est hygroscopique et bouge en réponse aux changements de leau de son environnement relâchant ainsi les spores. -Les spores possèdent de fines parois et germent rapidement en un réseau de protonéma. Ces derniers portent des structures en forme de bourgeon qui se développent en gamétophyte. Règne : PLANTES Phylum : BRYOPHYTES Classe : Bryopsida

28 Bryales Page 23

29 Tableau récapitulatif des Bryophytes Page 24 AnthoceropsidaMarchantiopsidaBryopsida Absence de protonéma Croissance du protonéma, sil est présent, de manière apicale et intercalaire ; les parois ne sont pas obliques Croissance du protonéma seulement apicalement, parois surtout obliques Pas dhuile corporellePrésence dhuiles corporellesPas dhuiles corporelles Rhizoïdes unicellulairesRhizoïdes absents ou unicellulairesRhizoïdes multicellulaires Pas Pas de feuillesFeuilles, si présentes, bilobéesFeuilles non bilobées Grand plastide seul par celluleGrands plastides lenticulaires nombreux ThallosePrésence à la fois des formes feuillues et thalliquesTous feuillus Pas Pas de protonema par les spores Protonéma à partir des spores produit un seul bourgeon Protonéma à partir dun spore capable de produire plus dun bourgeon (excepté les Sphagnales) -- Cellules du protonéma possèdent des parois fines et décolorées Certaines cellules protonémales possèdent des parois brunies épaissies (caulonéma) Organes sexuels immergés dans le thalleOrganes sexuels émergents Sporophyte non limité : sporophyte continu de grandir Sporophyte contenu dans les calyptres et le périanthe ou le pseudopérianthe Sporophyte émergeant tôt à partir des calyptres. Maturation après sa rupture Pas Pas de sètes Sètes du sporophyte, si présent, sallongent seulement à maturité Sètes sallongeant durant lontogenèse ; absence chez les Sphagnales et les Andreaeales Présence de « pseudoelaters »« Elaters » présents« Elaters » absentes Sporophytes manquent doperculum, de péristome et dannulus Sporophytes sans operculum, péristome, ni annulusSporophytes avec operculum, péristome et annulus

30

31 Ptérydophytes Page 25 Phylum Règne Empire Sous règne Classe Eucaryote Bryophyte Plantes Trachéophyte Ordre Famille Ptérydophyte Spermatophyte Lycophyte Sphénophyte Filicophyte Lycopodiaceae Selaginellaceae Isoetaceae Pour le reste des informations sur les Ptérydophytes, il faut se référer au petit polycopié distribué au cours qui est fort bien fait! Botrychium Osmundia Filicales Asplenium Ceterach Dryopteris Il ne faut pas toujours chercher la logique dans la distribution des classes, ordres,… Equisetaceae Avènement des tiges contenant les vaisseaux conducteurs de la sève qui permettent aux plantes de croître en hauteur et qui leur permet daffirmer leur indépendance par rapport au milieu aquatique! (phase 2n)

32

33 Lichens Page 26 Qui sont les lichens ? sur les sols granitiques et pas calcaires -Il vivent sur les sols granitiques et pas calcaires, car : -Les granites nabsorbent pas leau et les lichens sont des organismes à peu deau. Comme les mousses, les lichens sont incapables de retenir leau. -Les lichens se sont adaptés physiologiquement, pendant les saisons humides il vivent et durant les saisons sèches, ils subissent la dessiccation. champignons lichénisés -Les champignons lichénisés se trouvent parmi les différentes classes de champignons (>46% des Ascomycètes sont des lichens). Pratiquement tous les lichens sont des Ascomycètes, quelques uns proviennent des basidiomycètes. Il ne sagit donc pas dun groupe monophylétique. Ce sont des champignons qui sassocient en symbiose avec : algues -Des algues (algues vertes) : unicellulaires ou pluricellulaires. cyanobactéries -Des cyanobactéries (algues bleues) : ce sont des procaryotes hétérocystes qui fixent lazote. -Ils possèdent une forme bien particulières dalimentation puisquils tirent les hydrates de carbones des algues. -Il est possible de séparer les 2 composantes (champignons + algues), mais ils se développent mal. Par contre, ils reforment un lichen lorsquils sont replacés ensemble. apothéciesasques sporespérithèces jamais de cléistothèces -Le fait que 99% des lichens soient des Ascomycètes nous permet dobserver des apothécies contenant les asques qui contiennent les spores. Nous observons aussi des périthèces, mais jamais de cléistothèces. -On peut observer une reproduction asexuée avec la division du thalle. Règne : FUNGI Phylum : LICHEN Classe : Ascomycète [srtt]

34 Lichens Page 27 Il en existe 3 formes biologiques : -Crustacé -Crustacé : ils se trouvent sur les roches, tuiles, terre, écorces. Ils sont difficiles à enlever. Ce sont dexcellents bio indicateurs de lenvironnement/du substrat (p.ex. la couleur rouge indique la présence de fer). Ce sont des espèces différentes selon quils poussent sur du calcaire ou du granite. (a) -Foliacé champignon algues vertes cyanobactéries -Foliacé : ils sont épiphytes, càd quils sont fixés sur le substrat sans rien en retirer (ce ne sont pas des parasites). Ils sont faciles à détacher du substrat. Ils possèdent une organisation stratifiée en pseudo-tissus (champignon + algues vertes en couche non continue pour que la lumière arrive sur les cyanobactéries + cyanobactéries qui fixent lazote). (b) -Fruticuleux -Fruticuleux : ils possèdent une grande diversité biologique. On peut les voir pendant, en buisson (surmonté dune apothécie [organe de reproduction]) ou en trompettes. (c)

35 Les différents types dapothécies chez les lichens Page 28

36 Périthèces Page 29

37 Asques Page 30

38 Spores Page 31

39 Reproduction végétative : isidie, soralie et sorédie Page 32 Différents types de soralies Différents types disidies

40 Lichens Page 33 Végétaux supérieurs Lichens Cuticule(+)(-) Stomate(+)(-) Racines(+)(-) Absorption deau RéguléePolykilohydrique CroissanceRapideLent Activité photosynthétique Période de repos hivernale Activité presque continue tout au long de lannée lichens Les lichens sont très sensibles au dioxyde de soufre (SO 2 ) qui les tue! lichens Lozone na pas deffet sur les lichens, car ces derniers sont métaboliquement inactifs en été où les pics dozone sont observables! lichens Les lichens sont de bons bio indicateurs de létat de lenvironnement (pollutions,…), notamment de la radioactivité ambiante, par rapport aux plantes supérieures pour les raisons suivantes.

41

42 Spermatophytes Page 34 Phylum Règne Empire Sous règne Super ordre Eucaryote Bryophyte Plantes Trachéophyte Ordre Famille Ptérydophyte Spermatophyte Gymnosperme Angiosperme Cycadophyte Ginkgophyte Conifère Protoangiosperme Monocote Liliide Commélinidé Magnolidé Eudicot Caryophillidé / Santale Rosidé I Rosidé II Rosidé III RosidéIV Rosidé Astéridé I Astéridé II Astéridé III Astéridé Euangiosperme Monocotylédone Monoaperturé Triaperturé 4-5 Hétérochlamydie Homochlamydie (T) – 3 / Haplochlamydie (S)

43

44 Gymnospermes (plantes à ovule nu) Page 35 CryptogamesSpermatophytes BryophytesPtéridophytesGymnospermesAngiospermes Tige feuillée Corme Racines Vaisseaux Ovule Graine Tube pollinique Pseudocarpelle Carpelle Double fécondation t Bryophytes -Les Bryophytes possèdent un gamétophyte (1n) dominant. Ce sont des plantes terrestres. Ptérydophytes -Les Ptérydophytes possèdent un sporophyte (2n) dominant. Ils possèdent 2 cycles : un gamétophyte et un sporophyte qui sont séparés. Leur gamétophyte peut parasiter le sporophyte et rester à lintérieur et sur le sporophyte. miniaturisation du gamétophyte -La miniaturisation du gamétophyte est une évolution. -Plésiomorphie -Plésiomorphie : caractère relativement primitif -Apomorphie -Apomorphie : caractère relativement évolué lent -Ils ne développent pas de formes herbacées, leur cycle de vie est donc lent car nécessitant beaucoup dénergie et de matériaux. La phase végétative est très longue par rapport à la phase reproductive. cambium conductionsoutien -Au niveau de lappareil végétatif, la croissance est désormais assurée par une zone méristématique, le cambium, produisant le xylème et le phloème. Le xylème des Gymnospermes est constitué par des trachéides (= éléments conducteurs à parois lignifiées, communiquant les uns avec les autres). Il sagit de vaisseaux imparfaits, à fonction de conduction et de soutien.

45 Gymnospermes (plantes à ovule nu) – Appareil reproducteur Page 36 Spermatophytes lovulegrain de pollen lindividualisation dorganes reproducteurs très spécialiséstransformation de lovule en graine rend possible la dormancefavorise la dispersion -Chez les Spermatophytes, nous observons une réduction extrême de la phase gamétophytique avec une organisation très spécifique de lensemble sous forme de 2 structures : lovule (=femelle) et le grain de pollen (=mâle). Celles-ci rendent la fécondation quasi indépendante de leau, grâce à des vecteur comme le vent (=anémogamie) ou les animaux (=zoogamie). Ces acquisitions sont presque concomitantes avec lindividualisation dorganes reproducteurs très spécialisés comme les cônes des Pinophytes et les fleurs des Angiospermes. On assiste aussi à la transformation de lovule en graine (=déshydratation des tissus), mais chez certaines lignées uniquement : Pinophytes (y.c. les Chlamydophytes) et Angiospermes. Cette acquisition rend possible la dormance et favorise la dispersion, ce qui a sûrement aidé ces groupes par rapport aux Ginkgophytes et aux Cycadophytes. Gymnospermeslarbre est le sporophyte cônes mâlesfemelles -Chez les Gymnospermes, larbre est le sporophyte. Comme chez les Sélaginelles, larbre développe des microsporophylles et des macrosporophylles qui sont arrangés en cônes mâles et femelles. Si ces cônes sont portés par le même arbre, on parle despèce monoïque et sils sont portés par 2 sporophytes différents, on parle despèce dioïque. Ces notions de monoecie et de dioecie seront aussi appliquées aux Angiospermes. -Dans le cône mâle grain de pollen -Dans le cône mâle, chaque sporophylle porte 2 microsporanges (sacs polliniques) qui produisent par méiose des tétrades de microspores (cellules mères du pollen). Le noyau haploïde dune microspore se divise encore pour produire une cellule végétative et 2 noyaux reproducteurs, les 3 formant le gamétophyte mâle ou grain de pollen. -Dans le cône femelle lovule -Dans le cône femelle, chaque macrosporophylle porte 2 macrosporanges. Une macrosporange est formée dune enveloppe entourant une macrospore (cellule mère de lendosperme), cest lovule. La macrospore haploïde va se diviser de nombreuse fois pour produire un macroprothalle pluricellulaire (=gamétophyte femelle ou endosperme) où se formeront des archégones contenant les oosphères. Le gamétophyte restant fixé sur le sporophyte, lendoprothallie est définitivement acquise. Pour que la fécondation ait lieu, un grain de pollen transporté par le vent se fixe sur des sécrétions du macrosporange. Pinophytes siphonogamie un seul embryon survivra -Chez les Pinophytes, la cellule végétative du pollen développe un tube pollinique conduisant les 2 noyaux reproducteurs à travers le micropyle de lovule. Ce phénomène rendant la fécondation indépendante de leau se nomme siphonogamie. Les 2 noyaux reproducteurs vont fusionner avec les oosphères, mais un seul embryon survivra. Lendosperme constituera le tissu nourricier et le tégument durcira pour former une graine. Il peut se passer une année entre pollinisation et fécondation. La graine se forme par ralentissement des fonctions physiologiques et déshydratation des tissus. Lélément de dispersion (=diaspore) ainsi protégé peut attendre durant plusieurs années les bonnes conditions de germination (=dormance) (cf. p.37). Cycadophytes Ginkgophytes zoïdogamie lovule se développe même en absence de fécondation pas formation de « vraie » graine -Chez les Cycadophytes et les Ginkgophytes, le cycle est comparable, ci ce nest que les gamètes mâles libérés par le tube pollinique sont ciliés et nagent dans le liquide de la chambre pollinique pour atteindre loosphère (=zoïdogamie). Ce mécanisme semble archaïque puisque la fécondation dépend dun milieu aqueux, mais interne à la plante cette fois. Par ailleurs, lovule se développe même en absence de fécondation. Cette dernière nayant lieu quune fois la séparation davec la plante mère, les réserves (=endosperme) étant déjà formées (=fruits nauséabonds des Ginkgos femelles). Il ny a donc pas formation de « vraie » graine, car il ny a pas de déshydratation des tissus et la germination suit rapidement la fécondation, sans le temps de latence qui caractérise la graine. Chlamydospermes -Chez les Chlamydospermes (?) protègent leurs micro- et macrosporophylles par des enveloppes bractéennes homologues des vraies fleurs des Angiospermes. Il y a aurait de plus présence dune double fécondation.

46 Gymnospermes (plantes à ovule nu) – Appareil reproducteur (suite et fin) Page 37

47 Cycadophyte -On en trouve beaucoup en Afrique et en Amérique du Sud. Ils datent du Secondaire. -Il nécessite la présence deau pour la fécondation dans la chambre pollinique. -Quelques plésiomorphies : graines qui sont de toute manière constituées Les ovules ne se transforment pas en graines qui sont de toute manière constituées même sans fécondation. grain de pollen Le grain de pollen est cilié. nécessité de la présence de leau Il y a nécessité de la présence de leau pour la fécondation -Quelques apomorphies : Description morphologique : -Il sagit de plantes de petites tailles à grandes feuilles pennées. Leur tronc, non ramifié, est terminé par un bouquet de feuilles composées-pennées disposées en spirale. ovule fixé sur le macrosporophylle dans les oosphères zoïdogamie -Les plantes sont dioïques, portant des inflorescences en cône. Il y a mise au point dun ovule fixé sur le macrosporophylle (=feuilles spécialisées disposées en spirale au sommet du tronc) dans les oosphères. Les macrosporophylle portent plusieurs ovules sur leur marge. Il y arrive un grain de pollen qui libère 2 anthérozoïdes ciliés par son tube qui pousse dans la chambre pollinique pour féconder les œufs (zoïdogamie). microsporophyllesportent un grand nombre de microsporanges -Les microsporophylles (étamines) portent un grand nombre de microsporanges (sacs polliniques). -Les ovules ne se transforment pas pes en graines qui sont de toute manière constituées même sans fécondation. En fait, que lovule soit fécondé ou non, le « fruit » tombe! Il ny a pas formation de vraie graine, car la germination suit rapidement la fécondation, sans le temps de latence qui caractérise la graine. -Les grandes feuilles en forme de palmier serait une structure très primitive! Page 38 Règne : PLANTES Phylum : ANGOSPERMES Classe : Cycadophyte

48 Ginkgophyte -Ces plantes datent du Secondaire. -Il y a nécessité de la présence de leau pour la fécondation. -Quelques plésiomorphies : fruits tomberont Les fruits tomberont quils soient fécondés ou non. nécessité de la présence de leau Il y a nécessité de la présence de leau pour la fécondation -Quelques apomorphies : Description morphologique : Ils se reconnaissent à leurs feuilles à nervation dichotomique, bilobées, caduques -Ce sont des arbres de grande taille au tronc ramifié, à feuilles simples. Ils se reconnaissent à leurs feuilles à nervation dichotomique, bilobées, caduques. zoïdogamie -Ce sont des plantes dioïques. 2 ovules sont produits dans les oosphères, ils mûrissent en shypertrophiant avant fécondation. La fécondation a lieu lorsque les ovules sont séparés de la plante mère. A nouveau, les fruits tomberont quils soient fécondés ou non. La fécondation se fait à nouveau par des grains de pollen qui produisent des tubes polliniques qui libèrent les gamètes ciliés (anthérozoïdes) dans la chambre pollinique (zoïdogamie). Il ny a donc pas formation dune vraie graine. Page 39 Règne : PLANTES Phylum : ANGOSPERMES Classe : Ginkgophyte

49 Cônifère -Ils sont représenté sur tout le globe, mais surtout en montagne, dans le Nord ou dans le Sud extrême ou les zones froides. Ils se trouvent dans les zones défavorables, car ils ne parviennent pas à rivaliser avec les plantes à fleurs qui sont mieux adaptées aux endroits chouettes. -Ils sont important en terme de biogéographie, p.ex. podocarpus où le pollen permet de reconstituer lhistoire grâce à son aspect particulier. -Chez nous les épicéa ont été favorisés grâce à leur très beau troncs. -Les pins Sylvestres sont construit selon le modèle Massart (cf. ci-contre). -Le mélèze est le seul conifère de nos régions à posséder des feuilles caduques. Pourquoi y a-t-il plus despèces en Amérique du Nord quen Europe? Pourquoi y a-t-il plus despèces en Amérique du Nord quen Europe? Il se trouve que les grandes chaînes de montagnes européennes sont situées dEst en Ouest et les chaînes américaines sont situées Nord-Sud. Les Alpes ont ainsi fait barrage à la fuite des espèces vers le Nord lors des glaciations, ce qui nest pas arrivé en Amérique du Nord de part lorientation des montagnes, permettant ainsi la survie de plus despèces. -Quelques plésiomorphies : On peut en observer quelques unes sur le tableau comparatif du TP « Angiospermes ». On peut en observer quelques unes sur le tableau comparatif du TP « Angiospermes ». -Quelques apomorphies (pour des Gymnospermes) : Siphon Siphon Graine Graine Description morphologique : -Ils possèdent une structure ligneuse qui est un mélange de fibre et de moyen de transfert de la sève. anémogamie siphonogamie -On assiste à linvention de la graine. Pour quil y ait une graine, il faut quil y ait fécondation sinon rien ne se produit. Les grains de pollen sont souvent munis de 2 ballonnets (anémogamie). Ils produisent des tubes polliniques qui conduisent 2 gamètes mâles immobiles jusquaux archégones (=siphonogamie). Les gamètes peuvent se passer de milieu aqueux pour la fécondation. Après la pollinisation, les écailles sappliquent les unes contre les autres, protégeant ainsi lovule jusquà maturation complète de la graine et formant un « fruit composé ». -Ils se différencient des autres Gymnospermes grâce à : -Siphon -Siphon (=tube pollinique) -Graine -Il y a souvent présence dun système de protection des graines par des écailles. Il y a 2 écailles : ligneuse -Une ligneuse (protectrice). fertile -Une fertile qui porte 2 ovules à sa surface. -Les pommes de pins (pives) peuvent être : -Tombantes -Montantes feuilles sont en aiguille ou en écaille, disposées en spirale ou regroupées en faisceaux -Les feuilles sont en aiguille ou en écaille, disposées en spirale ou regroupées en faisceaux, sauf rares exceptions (feuilles simples, entières). fleurs -Les fleurs sont unisexuées, monoïques ou dioïques. Page 40 Règne : PLANTES Phylum : ANGOSPERMES Classe : Cônifère (Pinophyte) Les Gnétales sont aussi nommées Préangiospermes ce qui veut tout dire… pour en savoir plus, voir pp du livre.

50

51 Angiospermes Page 41 Angiosperme Protoangiosperme Monocote Liliide Commélinidé Magnolidé Eudicot Caryophillidé / Santale Rosidé I Rosidé II Rosidé III RosidéIV Rosidé Astéridé I Astéridé II Astéridé III Astéridé Euangiosperme Monocotylédone Monoaperturé Triaperturé Phylum Règne Empire Sous règne Super ordre Ordre Famille 4-5 Hétérochlamydie Homochlamydie (T) – 3 / Haplochlamydie (S) Liliaceae Alliaceae Orchidaceae Iridiaceae Aristolochiaceae Piperaceae Magnoliaceae Lauraceae Ranunculaceae Saxifragaceae Papaveraceae Platanaceae Polygonaceae Caryophyllaceae Droseraceae Nymphaeaceae Fabaceae Rosaceae Urticaceae Juglandaceae Fagaceae Betulaceae Cucurbitaceae Vitaceae Linaceae Violaceae Euphorbiaceae Salicaceae Celastraceae Brassicaceae Malvaceae Rutaceae Sapindaceae Geraniaceae Lythraceae Myrthaceae Gentianaceae Rubiaceae Solanaceae Boraginaceae Lamiaceae Verbenaceae Scropulariaceae/ Plantaginaceae Orobanchaceae Oleaceae Aquifoliaceae Apiaceae Caprifoliaceae Campanulaceae Asteraceae Cornaceae Ericaceae Primulaceae Zingiberaceae Arecaceae Bromeliaceae Juncaceae Cyperaceae Poaceae

52 Angiospermes (plantes à fleurs) Page 42 vaisseaux sont parfaitsconduction plus compétitifsspécialisation -Chez les Angiospermes, les vaisseaux sont parfaits contrairement à ceux des Gymnospermes. Ils sont en effet uniquement consacrés à la conduction. Le xylème fait circuler leau et les sels minéraux et le phloème fait circuler les sucres de la sève élaborée. Ce système vasculaire spécialisé est mieux adapté à la régulation de la transpiration et de la photosynthèse que les trachéïdes des Gymnospermes. Cela fait des Angiospermes des organismes plus compétitifs. De plus, chaque organe des Angiospermes a sa fonction spécifique (=spécialisation). articleentre-nœud -Lunité de croissance fondamentale est un article ou entre-nœud, terminé par une feuille et un bourgeon axillaire. La racine : pomper leau, les sels minéraux et les nutriments azotés du soldancrage et de soutien -Si elles permettent dabord de pomper leau, les sels minéraux et les nutriments azotés du sol, elles ont aussi un rôle dancrage et de soutien de la plante. -Dans certains cas, on voit apparaître des fonctions diverses : respiratoire (palétuvier blanc), réserves glucidiques (Daucus), … La tige et le tronc : -La tige peut être considérée comme une juxtaposition darticles au bout desquels naissent les feuilles ou les fleurs. support pour les organes fondamentaux de la nutritionou de la reproduction -Elle a dabord un rôle de support pour les organes fondamentaux de la nutrition (feuilles) ou de la reproduction (fleurs). De plus les vaisseaux de la tige assurent la distribution des nutriments, gaz, et autres hormones aux organes. -Les tiges se développent normalement en hauteur, mais certaines sont rampantes. On peut dans certains cas assister à des hypertrophies des tiges. tronc -Le tronc, qui assure parfois lassimilation chlorophyllienne, est une tige assurant son épaississement par 2 zones méristématiques : -Lassise subérophellodermique (produisant le suber ou liège) -Lassise libéro-ligneuse ou cambium. -Les branches sont des ramifications latérales, munies ou non, selon leur âge, des 2 assises. La feuille : photosynthèserespiration cellulaire -Il sagit dorganes aplatis, à symétrie bilatérale, dont le rôle principal est deffectuer la photosynthèse et la respiration cellulaire. -La phyllotaxie est la disposition des feuilles sur la tige et peut suivre différents modèles (cf. ci-contre pour les grandes lignes). -Des bractées peuvent se développer sur les entre-nœuds. Des stipules sont fréquemment observés de part et dautre de linsertion du pétiole sur la tige. -La feuille comporte 2 parties : limbe -Le limbe (où circule les nervures) pétiole -Le pétiole (intermédiaire entre la tige et le limbe) trichomes -Les feuilles et les pétioles sont généralement munis de poils plus ou moins denses (=trichomes).

53 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur Page 43 sporophytefleur étamines carpelles -Comme chez les Gymnosperme, la plante proprement dite est le sporophyte. Lappareil reproducteur est la fleur, le plus souvent hermaphrodite dont les microsporophylles mâles sont les étamines et les macrosporophylles femelles sont les carpelles. -Dans les étamines grain de pollen -Dans les étamines, 4 microsporanges (=sacs polliniques) produisent par méiose des tétrades de microspores haploïdes (=cellules mères du pollen). Chaque microspore se divise à son tour pour donner le microgamétophyte mâle, ou grain de pollen, càd un noyau végétatif (=cellule mère du tube pollinique) et un noyau spermatogène. Ce dernier se divisera encore pour donner 2 noyaux reproducteurs. -Dans lovule sac embryonnaire à 8 noyaux siphonogamie zygote lalbumen -Dans lovule (=macrosporange), une cellule mère de la macrospore subit une méiose pour donner 4 macrospores haploïdes dont 3 dégénèrent. La macrospore survivante subit alors 3 mitoses successives pour donner une cellule avec 8 noyaux : cest le sac embryonnaire à 8 noyaux caractéristique des Angiospermes (=macrogamétophyte femelle). De ces 8 noyaux, seuls les 2 noyaux polaires et loosphère fusionneront avec les 2 noyaux reproducteurs mâles. Après pollinisation et germination du tube pollinique (=siphonogamie), un des noyaux reproducteurs mâles fusionne avec loosphère pour donner le zygote, tandis que lautre fusionne avec les 2 noyaux polaires pour donner un tissu nourricier triploïde, lalbumen. Le zygote donne un embryon qui se développe dans le sac embryonnaire, tandis que les téguments de lovule forment la paroi de la graine (cf. cycle ci-contre). entomogamiezoogamie -Il existe donc un bon nombre de différences entre Angiospermes et Gymnospermes (cf. tableau rempli aux TPs). Dautres caractères que ceux mentionnés ont sans doute contribué au succès des Angiospermes. On citera p.ex. la pollinisation par les insectes (=entomogamie) et les animaux en général (=zoogamie) : le gaspillage de pollen est moindre et la pollinisation moins aléatoire que dans lanémogamie des Gymnospermes.

54 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite) Page 44 Variations de la fleur : lappareil reproducteurliée à la pollinisation Son évolution va en direction de la fixation et de la réduction du nombre de pièces florales, vers la soudure et la miniaturisation -Il sagit de lappareil reproducteur des Angiospermes. Sa structure est étroitement liée à la pollinisation, et varie donc en fonction des rapports avec les animaux pollinisateurs, ou des cas danémogamie ou dhydrogamie. Son évolution va en direction de la fixation et de la réduction du nombre de pièces florales, vers la soudure et la miniaturisation. Ce dernier cas est associé au regroupement en inflorescences. -La fleur est constituée de 4 types de pièces florales, insérées sur le réceptacle : sépales 1.Les sépales généralement verts (formant le calice) pétales 2.Les pétales généralement colorés (appareil dattraction ou daffichage formant la corolle) étamines 3.Les étamines (partie mâle formant landrocée) carpelles 4.Les carpelles (partie femelle formant lovaire (!?) ou gynécée) -On observe différents types denveloppes florales : Hétérochlamyde Hétérochlamyde lorsque sépales et pétales forment le périanthe. Homoïochlamyde Homoïochlamyde lorsque ces 2 verticilles sont difficiles à distinguer et que lon les nomme tépales, formant le périgone. Se trouve plutôt dans les groupes primitifs. Mono-haplochlamyde Mono- ou haplochlamyde lorsque lun des 2 verticilles est amené à disparaître. Se trouve plutôt dans les groupes primitifs. Achlamyde Achlamyde lorsque le périanthe est totalement absent. thalamussuccessivement, en plusieurs verticilles sur un réceptacle plat ou concave libressoudées -Ces pièces sarrangent en spirale sur un réceptacle convexe, le thalamus (=groupes archaïques) ou successivement, en plusieurs verticilles sur un réceptacle plat ou concave (=fleurs cyclique ou verticillée). Les verticilles sont en principe décalés les uns par rapport aux autres, càd que théoriquement, les carpelles alternes avec les verticilles détamines qui alternent avec les pétales qui alternent avec les sépales. Certaines familles plutôt primitives ont des fleurs spiralo-cycliques (Ranunculaceae), les étamines et les carpelles étant insérés en spirales, alors que le périanthe est verticillé. Les pièces florales peuvent être libres (=dialy-) ou soudées (=syn- ou gamo-). On considère que la gamopétalie est une évolution puisque lanimal est alors mieux dirigé dans une fleur tubulaire. -La symétrie dune fleur : -Actinomorphe -Actinomorphe (=régulière), càd que la fleur possède plusieurs plans de symétrie (Ranunculus). -Zygomorphe -Zygomorphe (=régulière et bilatérale), càd que la fleur ne possède quun plan de symétrie (Anthirinum). -Asymétrique -Asymétrique (=irrégulière), càd que la fleur ne possède pas de plans de symétrie (Canna). La coévolution a favorisé des fleurs zygomorphes ou asymétriques, mieux adaptées aux pollinisateurs. -Notons aussi que lon peut observer des structures diverses : glandes à nectar (=nectaires), éperons et disques nectarifères, poils, écailles, …

55 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite) Page 45 Variations de landrocée : lappareil reproducteur mâleétamine lanthèrefiletinséré sur le réceptacle ou sur la corolle 2 loges contenant chacune 2 sacs polliniques -Landrocée est lappareil reproducteur mâle de la fleur. Une étamine (=microsporophylle) est formée dune enveloppe contenant les grains de pollen, lanthère, portée par le filet, lui-même inséré sur le réceptacle ou sur la corolle. Chez les fleurs gamopétales, les étamines sont le plus souvent fixées directement sur les pétales ou sur le tube corollien par soudure partielle ou totale des filets avec la corolle. Lanthère est normalement constitué de 2 loges contenant chacune 2 sacs polliniques. Elle est fixée sur le filet au niveau du connectif. Lanthère peut être fixé au filet de diverses manières. Les anthères de plusieurs étamines peuvent aussi se souder (=synanthérie) (Astheraceae). Chez certaines familles (Orchidaceae, Aristolochiaceae), anthères, style et stigmate sont soudés en un gynostème. -Il existe 2 types darrangement des étamines dans une fleur : spiralé -Larrangement spiralé lorsquelles sont insérées en grand nombre et en spirale sur un axe convexe ou thalamus (Magnolia, Anemone). verticillé -Larrangement verticillé, càd sur un étage. -Selon le nombre et la position des étamines, on distingue plusieurs types dandrocées : Si le nombre détamines est égal au nombre fondamental de la fleur (=isomérie). -Isostémonie -Isostémonie (étamines opposées aux sépales) -Obisostémonie -Obisostémonie (étamines opposées aux pétales) Sil y a 2 verticilles isomères détamines (types les plus fréquents), il sagit de : -Diplostémonie -Diplostémonie (verticille externe opposé aux sépales) -Obdiplostémonie -Obdiplostémonie (verticille externe opposé aux pétales) méio-pauci-oligostémonie Si le nombre détamines est inférieur au nombre fondamental de la fleur, on parle de méio-, pauci- ou oligostémonie (Lamiaceae, Orchidaceae). méri-polystémonie Si le nombre détamines est supérieur au nombre fondamental de la fleur, on parle de méri- ou polystémonie. -On observe une foule de cas particuliers (p.ex.) : -Les filets des étamines peuvent fusionner tous ensemble, former 2 groupes distincts, former des faisceaux détamines soudées,… -Certaines étamines peuvent être plus longues que dautres (2 E plus grandes = didyname, 3 E plus grandes = tridyname…). -Les étamines peuvent devenir stériles (=staminodes). anthères souvrent pour laisser échapper le pollen -A maturité, les anthères souvrent pour laisser échapper le pollen. Le type de déhiscence définit toute une série détamines. Les grains de pollen sont généralement indépendants, mais ils peuvent parfois être disséminés sous forme de masse (=pollinies). La datation par le pollen se nomme palynologie. On observe 2 types douverture des grains de pollen : -Monoaperturée -Monoaperturée caractéristique des Paléoangiospermes. -Triaperturée -Triaperturée caractéristique des Angiospermes supérieurs.

56 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite) Variations du gynécée : lorgane reproducteur femelleenfouissement de lovaire hypanthium -Il sagit de lorgane reproducteur femelle de la fleur. Dans plusieurs groupes, on observe un enfouissement de lovaire dans le réceptacle afin dassurer une meilleure protection. Certaines fleurs développent un hypanthium composé par la concrescence de la base du périanthe et des filets. Cet hypanthium peut adhérer complètement ou partiellement au gynécée dans le cas des ovaires semi-infères ou infères. En fonction de linsertion des pièces du périanthe, on distingue des fleurs : -Hypogynes -Hypogynes (le périanthe est inséré au-dessous de lovaire) -Périgynes -Périgynes (le périanthe est inséré autour de lovaire) -Épigynes -Épigynes (lovaire se trouve dans la zone dinsertion du périanthe). -Lovaire est considéré soit comme : -Supère -Supère sil est libre au centre de la fleur -Infère -Infère sil est au-dessous du périanthe et soudé à lhypanthium. Semi-infère Semi-infère si la soudure nest que partielle (cf. fig.4.14). formé des carpellesovulesstylestigmate sur lequel germeront les grains de pollen la fermeture est assurée par un tissu épidermique -Lovaire est formé des carpelles. Ceux-ci ménagent une cavité dans laquelle se trouvent les ovules, et se prolongent par le style et le stigmate sur lequel germeront les grains de pollen. Dans les groupes les plus primitifs (Anita), les carpelles sont soudés par une sécrétion produite sur leur marge, alors que chez tous les autres Angiospermes la fermeture est assurée par un tissu épidermique. Les carpelles peuvent être : dialycarpellieplacentation marginale Libres (=dialycarpellie). Si les ovules sont fixés sur la suture et on parle de placentation marginale (plusieurs groupes primitifs). gamocarpellie Soudés entre eux (=gamocarpellie). Les transformations qui vont être décrites affectent la placentation. -Le nombre de loges ovariennes peut devenir inférieur au nombre de carpelles, voire être réduit à une seule loge par disparition des cloisons (ovaire uniloculaire). placentation axile -Si des carpelles fusionnent et conservent leurs cloisons, il en résulte un ovaire pluriloculaire dont laxe central porte les ovules. On parle de placentation axile. placentation centrale -Si les cloisons entre carpelles disparaissent, mais que laxe central subsiste, lovaire devient uniloculaire et on parle de placentation centrale. placentation basale -Si laxe central disparaît et le ou les ovules sont fixés au fond de la cavité ovarienne, on parle de placentation basale. placentation pariétale -Si les cloisons internes et laxe central ont disparu et que les ovules sont fixés sur les parois, on parle de placentation pariétale (cf. fig.4.15). prolongé par le style -Lovaire est prolongé par le style. -Plus rarement, ce dernier peut naître à la base des carpelles. -Dans la majorité des cas, les styles des ovaires gamocarpellés ont fusionné, néanmoins certaines plantes ont des styles libres ou absents. -Lovule peut être : -Bitégumenté (majorité) -Unitégumenté (plus évolué) et -Ténuinucellé (plus évolué) -Crassinucellé, càd muni dun nucelle épais (majorité) Page 46

57 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite) Page 47 Diaspores : lélément de propagationle fruit ou la graine seule infrutescencebulbille -Il sagit de lélément de propagation. Cest en général le fruit ou la graine seule mais parfois aussi une structure plus large que le fruit même (infrutescence) ou une partie végétative (bulbille). Le fruit est issu de la double fécondation (cf. fig.4.17), il propage les graines : selon que lovaire seul ou dautres parties de la fleur se transforment en fruit, on distingue différents types résumé sur le tableau Les graines peuvent être : -Albuminées -Albuminées (tissu nourricier triploïde) -Exalbuminées -Exalbuminées (tissu nourricier diploïde constitué par le périsperme ou le nucelle) protégées par un tégument plus ou moins lisse et épais -Les graines sont protégées par un tégument plus ou moins lisse et épais. Par ailleurs, les graines peuvent présenter des adaptations à certaines situations (poils, ailes, crochets,…).

58 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite) Page 48

59 Angiospermes (plantes à fleurs) – Appareil reproducteur (suite et fin) Page 49 Variations des inflorescences : généralement regroupées en inflorescences -Dans de nombreux groupes, les fleurs sont solitaires. Mais les fleurs sont généralement regroupées en inflorescences (cf. fig.4.19). -On observe 3 modes de développement : inflorescences à croissance définie -Les inflorescences à croissance définie (ou cymeuse) inflorescences à croissance indéfinie -Les inflorescences à croissance indéfinie inflorescences mixtes -Les inflorescences mixtes (axe indéfini, branches définies) pseudanthe -Dans le cas dinflorescences de fleurs discrètes, cest lassociation qui remplit la fonction florale : on parle alors de pseudanthe. On observe ça et là des variations adaptatives. -Les inflorescences peuvent être gigantesques. bractées -On réserve le terme de bractées aux feuilles ou aux appendices foliacés qui sont associés aux fleurs ou aux inflorescences. Elles peuvent aussi subir des transformations amenant le plus souvent à protéger des inflorescences ou à mimer une fleur.

60 Angiospermes (plantes à fleurs) – Plésiomorphies et Apomorphies Page 50

61 Caractères reproducteurs des Bryophytes aux Angiospermes Page 51

62 Anita (Nymphéales) Page 52 Description morphologique : -Cette lignée est caractérisée par une angiospermie imparfaite (carpelles libres, ascidiformes, stipités, soudés dans la partie supérieure par sécrétion et non par un épiderme). feuillesfleurs solitaires -Elles possèdent de larges feuilles flottantes et de grandes fleurs spiralées à pièces florales indéfinies. Les fleurs sont solitaires et très voyantes. 3-6S / 3-nP / 3-nSt / 2-nC -Fleur : 3-6S / 3-nP / 3-nSt / 2-nC Règne : FUNGI Phylum : LICHEN Classe : Anita -Ce sont des plantes herbacées aquatiques dont la tige est immergée (nénuphars). -Quelques plésiomorphies : angiospermie imparfaite Cette lignée est caractérisée par une angiospermie imparfaite. petites fleurs homoïochlamydes On observe de petites fleurs homoïochlamydes à nombre de tépales, détamines et de carpelles variable, mais peu élevé. anthères On observe des anthères à 2 thèques biloculaires et à déhiscence longitudinale. compitum extragynoecial On observe la présence dun compitum extragynoecial, cest-à-dire dune structure reliant entre eux les stigmates. ovules crassinucellés et bitégumentés On observe aussi un ou peu dovules crassinucellés et bitégumentés. fruits indéhiscents On observe des fruits indéhiscents. Actinomorphe -Quelques apomorphies : Les ANITA sont des Angiospermes à un seul cotylédon, à port généralement herbacé, parallélinervuré.

63 Monocotylédones archaïques Page 53 -Sagittaire, gouet, … -Ce sont surtout des plantes aquatiques ou palustres. -Quelques plésiomorphies : Habitat aquatique Feuilles cordiformes ou sagittées à nervation réticulée Petites fleurs achlamydes (=inflorescences). -Quelques apomorphies : Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Monocot. archaïques Les MONOCOTYLEDONES ARCHAÏQUES sont latifoliées et à nervation réticulée, à fleurs souvent imparfaites.AlismataceaeAraceae

64 Lilidées Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Lilidés Page 54 Les LILIIDEES sont des Monocotylédones supérieures homoïochlamydes, angustifoliées, à vaisseaux absents ou imparfaits, généralement euanthiales. -Quelques caractères dérivés propres : Fleurs Fleurs homoïochlamydes, trimères, souvent bien développées. vaisseaux Absence de vaisseaux ou vaisseaux à perforation scalariforme. Présence de nectaire Placentation Placentation axile Loges Loges pluriovulées Fruits Fruits capsulaires ou bacciformes.

65 Liliaceae Page 55 Description morphologique : -Herbacées par des bulbes -Fleur -Fleur : -Nombreux ovules par loge. -3+3T / 3+3St /3C -Lis,… -Quelques plésiomorphies : Périanthe bien développé Actinomorphe Homoïochlamyde Ovaire supère triloculaire (hypogyne) Androcée diplostémone Trimère -Quelques apomorphies : Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Lilidés

66 Aliaceae Page 56 Description morphologique : -Herbacées par des bulbes -Fleur -Fleur : -3+3T / 3+3St / 3C -Feuilles souples. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Androcée trimère (6 étamines) Ovaire supère (hypogyne) Homoïochlamyde -Quelques apomorphies : Inflorescence en ombelle Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Lilidés

67 Orchidaceae Page 57 Description morphologique : -Épiphytes, herbes terrestres -Fleur -Fleur : -3+3T / 1 St / 3C -Il y a ici mycotrophie, càd symbiose avec un champignon pour permettre la bonne croissance de lembryon. -Quelques plésiomorphies : Feuilles simples alternes -Quelques apomorphies : Zygomorphie à 1 (-2) étamines Épigyne ovaire infère Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Lilidés

68 Iridaceae Page 58 Description morphologique : -Herbes vivaces, avec rhizome, bulbe ou tubercule. -Feuille -Feuille : -Rubanée -Fleur -Fleur : -3+3T / 3St / 3C -Glaïeul, iris, … -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Androcée trimère (3 étamines) Homoïochlamyde -Quelques apomorphies : Zygomorphe Ovaire infère Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Lilidés

69 Commélinidés Page 59 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Hétérochlamydie Réduction drastique pseudanthe Fruit = akène… caryopse, drupe ou fruit sec indéhiscent Placentation apicale ou basale Loges uniovulées Les COMMELINIDES sont des Monocotylédones supérieures hétérochlamydes, à vaisseaux parfaits, souvent pseudanthiales. Il faut les considérer comme des apomorphie par rapport aux autres Monocotylédones. Faisons le point sur les espèces colonisatrices de certaines régions : OlivierOlivier : Méditerranée ChêneChêne : forêts de chez nous ! PalmierPalmier : monde intertropical

70 Zingiberaceae Page 60 Description morphologique : -Il sagit de grandes herbes vivaces à rhizome. -La tige est robuste. -Feuille -Feuille : -Caulinaire -Alterne -Engainante -Distique -Fleur -Fleur : -3S / 3P / 1St / 3C -Elle est comme celle des orchidées. 3 -Son nombre fondamental est 3. réduction de landrocée quune étaminefertile -On observe une réduction de landrocée. On ne trouve en effet plus quune étamine (1E) fertile qui passe entre 2 anthères. Les autres étamines sont transformées en pétales. -Gingembre, … -On les trouve dans les sous-bois et les forêts tropicales. Elles font parties des grandes herbacées. -Elles sont cultivées, car on consomme le rhizome, on extrait des sucres (=diabétiques). -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Réduction de landrocée Hétérochlamyde Ovaire infère (épigyne) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

71 Arecaceae Page 61 Description morphologique : -Il sagit darbres ou darbustes à stipe lignifié. -Fleur -Fleur : -3+3T / 6St / 3C inflorescences -On assiste au regroupement des fleurs, qui sont petites, en inflorescences. mâlesfemelles -On observe des fleurs mâles et des fleurs femelles. 3 -Le nombre fondamental de ces fleurs est 3. -Souvent sur les fleurs femelles, les étamines subsistent sous forme stérile. -Feuilles -Feuilles : -Elles sont de 2 types : -palmées -en éventail camérées -Engainantes -Fruit -Fruit : -Infrutescences de baies ou de drupes -Palmier, … -Ce sont des arbres monocotylédoniens pour certains! hydrochorie -On trouve ces plantes le long des côtes, car elles se dispersent par hydrochorie (=dispersion des fruits par leau). -Quelques plésiomorphies : Le nombre fondamental des fleurs est 3. Homoïochlamyde Trimère Actinomorphe Ovaire supère -Quelques apomorphies : Inflorescences unisexuées Les fleurs sont unisexuées. Infrutescence de baies ou de drupes Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

72 Bromeliaceae (Poale) Page 63 Description morphologique : forme de rosette -Ils sont en forme de rosette (terrestre ou épiphyte). Ils sont une réserve deau et donc de vie pour les animaux. -Leur enracinement est faible. -Feuille -Feuille : poils absorbant à laisselle de ces feuilles- réservoirs -On remarque des poils absorbant à laisselle de ces feuilles- réservoirs. charnues et souvent barbelées -Les feuilles sont charnues et souvent barbelées et parfois colorées. -Fleur -Fleur : -3S / 3P / 3+3St / 3C bractées colorées -On observe des bractées colorées. substitution de lappareil daffichage des fleurs (périanthe floraux) aux bractées -On assiste à une substitution de lappareil daffichage des fleurs (périanthe floraux) aux bractées (les feuilles se colorent, …). -Les fleurs sont diplostémones. -Fruit -Fruit : fruit composé -Lananas est un fruit composé, càd quil sagit dune multiple base de fleurs. -Ananas, … -Ce sont des plantes tropicales. -Quelques plésiomorphies : Trimère -Quelques apomorphies : Fruit composé Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

73 Juncaceae (Poale) Page 64 Description morphologique : -Herbes annuelles ou vivaces rhizomateuses. -Fleur -Fleur : 6homoïochlamydie -Le nombre de tépale est fixé à 6 (=homoïochlamydie) T / 6E / 3C -Les fleurs sont complètes : 3 + 3T / 6E / 3C. -Les tépales sont scarieux. cylindrique pleine -La tige est cylindrique pleine et feuillée à la base. -Jonc, … graminoïdes -Ce sont des plantes graminoïdes, càd quelles ressemblent à des graminées sans en être. -Quelques plésiomorphies : Homoïochlamydie 3 Chiffre fondamentale de la fleur = 3 Actinomorphe Actinomorphe -Quelques apomorphies : Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

74 Cyperaceae (Poale) Page 65 Description morphologique : -Herbes annuelles ou vivaces à rhizome ou stolon. -Fleur -Fleur : -0T / 3St et/ou 3C -Elles sont simplifiées (=réduites) : -3 étamines + bractée de protection -3 étamines + bractée de protection (mâle) -3 carpelles + bractée de protection -3 carpelles + bractée de protection (femelle) dioïque -À de rares exceptions prêtes, on a les 2 sexes sur la même plante (dioïque). -Les fleurs sont en épis, généralement unisexué. -Achlamyde triangulaire pleine -La tige est triangulaire pleine. -Les feuilles sont sur 3 rangs. -Carex, … -Elles vivent dans les tourbières (septentrionales, Suisse en altitude). -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Dioïque Fleurs simplifiée (3 étamines,…) Inflorescence en épis Fleurs souvent unisexuées Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

75 Poaceae ou GRAMINEE (Poale) Page 66 Description morphologique : -Il sagit dherbes. -Fleur -Fleur : / 3St / 2C -(2T) / 3St / 2C réduites -Les fleurs sont réduites, càd simplifiée au maximum. épillet -Lunité florale est lépillet (=ensemble de fleurs réduites entourées de 2 glumes) stigmates plumeux -On observe des stigmates plumeux. achlamydes -Les fleurs sont achlamydes et entourées de 2 glumelles. -Fruit -Fruit : caryopse -Il sagit dun caryopse. cylindrique creuse -La tige est cylindrique creuse. -Feuilles alternes sur 2 rangs. -Riz, maïs, blé, seigle, orge, bambou, … -Les graminées représentent la moitié de la biomasse végétale mondiale. anémogames -Ce sont des plantes anémogames (=fécondation par le vent). -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Fleurs réduites Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Commélinidés

76 Magnolidées Page 67 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Magnolidés MAGNOLIDES Paléo arbres Paléo herbes Pipéracée Aristoloche Lauracée Magnolia Les MAGNOLIDEES sont des Dicotylédones archaïques à port arboré ou herbacé, pinnatinervurées. -Quelques caractères dérivés propres : Vaisseaux Vaisseaux imparfaits ou absents. PollenPlésiomorphie Pollen uniaperturé ou dérivé (=pollen inaperturé) Plésiomorphie Fleurs Fleurs trimères et/ou à disposition spiralée. périantheplésiomorphie Absence de spécialisation au niveau du périanthe plésiomorphie.

77 Aristolochiaceae Page 68 Description morphologique : feuilles -Ce sont les mêmes feuilles que lon trouve chez les Monocotes, càd simple alternes. fruitscapsules -Les fruits sont des capsules souvrant en forme de parapluie. fleurs1 grosse fleur -Les fleurs sont à 3 sépales et 1 grosse fleur. Les ovaires sont infères. -3S / 6St / 4-6C -Aristoloche, … -Quelques plésiomorphies : fleur Grande fleur haplochlamyde gamosépale Feuilles simples et alternes Trimère -Quelques apomorphies : zygomorphe Généralement zygomorphe Ovaire semi infère à infère (épigyne) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Magnolidés

78 Piperaceae Page 69 Description morphologique : -La croissance de la plante se fait par articles. La tige est à croissance sympodiale, épaissie aux nœuds. fleur -On observe une fausse fleur ( inflorescence) (=fleur petite soutenue par une bractée en forme de bouclier). -0S / 0P / 1-10St et/ou 1-4C -Poivre, … -Quelques plésiomorphies : fleurs Petites fleurs achlamydes en épis -Quelques apomorphies : Inflorescences Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Magnolidés

79 Magnoliaceae Page 70 Description morphologique : -Le nombre détamines est variable dune fleur à lautre. syncarpe -Le fruit se nomme un syncarpe. -Fleur -Fleur : -6-18T / nSt / nC -Magnolia, … fleur plésiomorphe -La fleur de Magnolia est larchétype de la fleur plésiomorphe. -Quelques plésiomorphies : grand nombre de tépales On observe un grand nombre de tépales. Dialypétale Trimère Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) homoïochlamyde Fleur homoïochlamyde. sous forme spiralée Les tépales sont disposés sous forme spiralée. fixés sur laxe, mais sont indépendants Les carpelles restent fixés sur laxe, mais sont indépendants les uns des autres. stipulées Feuilles stipulées. spirale est continue La spirale est continue avec les étamines puis les carpelles. axe convexe On observe un axe convexe de la fleur. mauvaise différentiation des étamines Il y a une mauvaise différentiation des étamines. -Quelques apomorphies : Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Magnolidés

80 Lauraceae Page 71 Description morphologique : -Ils forment des arbres et des arbustes odorants. fleur -En ce qui concerne la fleur… Le nombre détamines est fixe pour un genre donné. Les ovaires sont protégés par un bouclier. On observe un seul carpelle, ce qui est un signe dévolution ( nbre de pièces). Elles sont tétramères. -6T / 9St / 1C -Cannelle, laurier, … -On en observe une très grande diversité en Amérique du Sud et à Madagascar. -Quelques plésiomorphies : Dialypétale Trimère Actinomorphe Triplo- ou tétrastémone Ovaire supère -Quelques apomorphies : nbre de pièces Il ne reste plus quun seul carpelle ( nbre de pièces). Petites fleurs cycliques, trimères, épi- ou périgyne. Pas de stipules Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Magnolidés

81 Eudicotylédones archaïques Page 72 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Eudicot. archaïques Les EUDICOT. ARCHAÏQUES présentent encore de nombreux caractères primitifs tels que spiralisation, indifférentiation périanthaire, trimérie, dialycarpellie. -Quelques plésiomorphies : Homoïochlamydie Trimérie Dialycarpellie -Quelques apomorphies : Hétérochlamydie Tétra- ou pentamérie Gamocarpellie Fleurs réduites -Appartiennent à ce complexe des familles pseudanthiales ou euanthiales. -Quelques caractères dérivés propres : Pollen triaperturé Vaisseaux généralement parfaits

82 Ranunculaceae Page 73 Description morphologique : -Il sagit dherbes. -Avec lévolution, les verticilles remontent pour former le calice (cf. dessin ci-dessus). -Fleur -Fleur : -5-nS / 0-5-nP / 5-10-nSt / 1-nC -Le carpelle (plus ou moins nombreux) donne un fruit indépendant. -Lellébore ne possède plus que des sépales. -On observe la présence occasionnelle de glandes nectarifères ou de nectaires. -Il existe des groupes qui possèdent des structures très évoluées : carpelles soudés, zygomorphie,… famille clef pour comprendre lévolution des plantes à fleurs -Il sagit de la famille clef pour comprendre lévolution des plantes à fleurs : Chiffre 3 Carpelle libre Non fixation du chiffre Différents essais évolutifs selon les genres : pentamérie, soudure des carpelles, zygomorphie, cyclisation par fragmentation de la spirale, … -Ellébore, renoncule, … -Plante souvent herbacée. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphie Homoïochlamyde spiralée Fleur spiralée (ou spiralo-cyclique) Polystémonie Polystémonie (svt) supère Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Carpelles soudés Hétérochlamyde Zygomorphie Fleur individualisée (mais rarement solitaire inflorescence) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Eudicot. archaïques famille par enchaînement Il sagit dune famille par enchaînement, càd quà lintérieur, les genres ont tenté toute une palette de lignes évolutives (=essais au niveau génétique) dont la primitive est lanémone.

83 Saxifragaceae Page 74 Description morphologique : -Ce sont des herbes, parfois succulentes. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 10St / 2C calice + corolle -On observe 2 manteaux : calice + corolle. 2C partiellement soudés -Il y a 2C partiellement soudés ce qui est un caractère primitif (=tendance à la soudure des carpelles). Cest une plésiomorphie qui rattache les Saxifrages aux Renonculacés. -Pentamérie (=5 mérie) 10E -Il y a 10E, ce qui est un signe dévolution car le chiffre est fixe ; cest un signe dans ce sens. -Isostémonie (ou obdiplo-). -Il existe un système de cils ou de poils qui empêchent une trop grande évaporation. -Saxifraga, … -Il sagit dune forte composante de la flore de montagne très habituée aux rayonnements UV. -Quelques plésiomorphies : 2C partiellement soudés -Quelques apomorphies : 10E Hétérochlamyde Fleur cyclique (= (?) verticillée) Hypanthium Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Eudicot. archaïques

84 Papaveraceae Page 75 Description morphologique : -Il sagit dherbes possédant un appareil sécréteur de latex. -Fleur -Fleur : -2S / 4P / 6-nSt / 2-nC -Soudure des carpelles entre eux. nE -On observe nE ce qui est un caractère primitif. -On observe 2 sépales qui entourent des pétales chiffonnés (4). -Au dessus des carpelles se trouvent les stigmates. feuillesalternes -Les feuilles sont alternes. -Coquelicot, pavot, … -Cette famille appartient aux Renunculales. -Quelques plésiomorphies : nE Fleur spiralée (ou spiralo-cyclique) Feuilles alternes Polystémone -Quelques apomorphies : Tétramère Placentation pariétale Réduction du nombre de carpelles Réduction du nombre de carpelles chez certaines espèces. Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Eudicot. archaïques

85 Platanaceae Page 76 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -Fleurs unisexuées (monoïque) : 3-7S / 5-8C -Femelle : stigmates ressemblent à des poils (3-7S / 5-8C) 3-4S / 3-7St -Mâle : sphères avec plaques (3-4S / 3-7St). Les étamines sont opposées aux sépales. -On observe une réduction des fleurs construites sur le modèle 3-4. pseudanthiale -Fleur pseudanthiale. capitules sphérique pendante -Linflorescence se présente sous forme de capitules sphérique pendante. palmatilobées -Les feuilles sont palmatilobées. capitule sphérique -Les fruits sont des akènes poilus ou nucules réunis en un capitule sphérique. -Platane, … -Cette famille forme des forêts de galerie aux Etats-Unis, en occupant le fond des vallées au bord des rivières. -Quelques plésiomorphies : Haplochlamyde Monoïque -Quelques apomorphies : On observe une réduction des fleurs construites sur le modèle 3-4. Fleur unisexuée Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Eudicot. archaïques

86 Caryophyllidées et Santales Page 77 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Caryophyllidés et Santales -Quelques plésiomorphies : Trimérie Indiférentiation périanthaire -Quelques apomorphies : Hétérochlamydie Gamopétalie Gamocarpellie -Les produits biochimiques sont différents de ceux du reste du règne végétal. -On observe la présence de plantes carnivores. Il sagit de plantes qui compensent les manques de leur environnement par lingestion de proie (insectes,…). -Quelques caractères dérivés propres : Embryons courbes Ovules imparfaits Placentation centrale ou basale Hétérotrophie Les CARYOPHYLLIDES et SANTALES sont des Eudicotylédones présentant des caractères originaux (périsperme, embryon courbe ou ovules imparfaits, centrospermie, hétérotrophie), coexistant avec des caractères archaïques et des caractères évolués.

87 Polygonaceae Page 78 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5-6T / 6St / 3C -Elles ont de petites fleurs avec une seule enveloppe possédant 6 sépales. détamines -Le nombre détamines est un multiple de 3. Mais il faut savoir que le nombre varie dans le genre (p.ex. il y en 6 chez la rhubarbe). -Les inflorescences sont en épis, racème ou panicule de cymules. -Feuille : -Les feuilles sont alternes, simples, entières. ochréa -On observe des ochréa, càd une gaine stipulaire entourant la tige au-dessus de linsertion pétiolaire. -Fruit -Fruit : 3 -Il est ailé (avec 3 ailes). -Rhubarbe, renouée, sarrasin, … -Il sagit souvent de plante herbacées sous nos latitudes, mais sous les tropiques, elles se présentent plutôt sous forme darbustes ou darbres. -Ce sont des plantes qui ont souvent co-évolués en symbiose avec les animaux (p.ex. fourmis où, sous les tropiques, elles défendent larbre). plantes compagnes -Il sagit pour beaucoup de plantes compagnes, càd quelles suivent lhomme sans pour autant être cultivées, mais sont néanmoins consommées. -Quelques plésiomorphies : Feuilles alternes, simples, entières Homoïochlamydie Trimère (svt) Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Ovule solitaire, orthotrope Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Caryophyllidés et Santales

88 Caryophyllaceae Page 79 Description morphologique : -Il sagit dherbes. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5-10St / 2-5C hétérochlamydes -Il y a des sépales qui protègent les étamines, les carpelles,… il sagit donc de plantes hétérochlamydes. libres ou soudés -Les sépales peuvent être libres ou soudés -On trouve 2 groupes : -Calice soudé en un tube -Calice constitué en 2 sépales axile -La placentation est axile avec présence de nombreux ovules. fruitscapsules souvrant par des valves ou des dents -Les fruits sont des capsules souvrant par des valves ou des dents. -Œillets, … -On trouver la présence de coussinets afin de résister aux rayonnements UV en haute montagne. -Quelques plésiomorphies : Dialypétale Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Hétérochlamydie Feuilles opposées Placentation axile à centrale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Caryophyllidés et Santales

89 Droseraceae Page 80 Description morphologique : herbes carnivores -Ce sont des herbes carnivores. -On observe un piège qui peut être : -Actif : se referme -Passif : attend que lon se colle dessus. feuilles -Les feuilles sont en rosettes basales, modifiées pour capturer les insectes. On y observe des poils glanduleux, irritables. Des stipules sont souvent présentes. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 3C en grappe -Les inflorescences sont en grappe. -Drosera, … -La plupart des plantes carnivores appartiennent aux Caryophyllidées. -Quelques plésiomorphies : Stipules souvent présentes Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Carnivores Hétérochlamyde Pentamère Grains de pollen réunis en tétrade Placentation pariétale ou basale (plus rare) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Caryophyllidés et Santales

90 Rosidés Page 81 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I I Rosidé I II Rosidé II III Rosidé III IV Rosidé IV Rosidé Les ROSIDES sont des Eudicotylédones supérieures dialypétales, à fleurs cycliques, hétérochlamydes, (tétra-) pentamères, à ovule bitégumenté et crassinucellé. Les ROSIDES I sont hypogynes, dialycarpellés ou pseudomonomères présentant souvent des réductions florales et des structures pseudanthiales, à feuilles généralement dentées, découpées ou composées. Les ROSIDES II sont hypogynes, gamocarpellées, discifères ou glandulifères, à feuilles simples entières. Les ROSIDES III sont hypogynes, gamocarpellées, à feuilles souvent composées ou découpées. Les ROSIDES IV sont péri- ou épigynes à feuilles simples souvent opposées. -Quelques caractères dérivés propres : 4 – 5 (S + P) (6) Dialypétales

91 Rosidés I Page 82 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I Les ROSIDES I sont hypogynes, dialycarpellés ou pseudomonomères présentant souvent des réductions florales et des structures pseudanthiales, à feuilles généralement dentées, découpées ou composées. plantes à chattons Les plantes à chattons sont nombreuses sous nos latitudes à cause des courants glaciaires importants lors du retrait des glaces. Le climat était instable donc les plantes polynisées par le vent étaient favorisées.

92 Rosidés I Page 83 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I -Quelques plésiomorphies : Feuilles simples (chez nous) Fleurs imparfaites regroupées en pseudanthes anémogames (Fagales) -Quelques apomorphies : Feuilles composées (sous les tropiques) Fleurs parfaites zoogames zygomorphes (Fabales) -Rosiers, framboisiers, … pseudanthiales -Certaines familles sont pseudanthiales avec de petites fleurs haplochlamydes (S). [ éventuellement : Urticaceae et Fagales]. -Fraisier : fleurs ressemblent aux Renunculidées, mais lépithalice est différente entre les 2. Les carpelles sont nombreux et indépendants. Carpelles secs forment un « fruit ». -Framboise : carpelles gonflés deau forment un « fruit ». -Quelques caractères dérivés propres : Rosaceae Fagales (=amantifères plantes à chatton) Urticaceae Fabales (=légumineuses) Rosidés I Fagaceae Betulaceae Fabaceae Groupes phares

93 Fabaceae Page 84 Description morphologique : -Ce sont des plantes plutôt herbacées sous nos latitudes, mais sont de préférence des arbres sous les tropiques. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 10St / 1C -Les 2 pétales du bas sont soudés. -On appelle ces fleurs « papillonacées » 10 étamines soudéescaractère très important !!! -Il y a 10 étamines soudées ensemble (exceptions à 9 + 1) caractère très important !!! -Tous les carpelles donnent un légume (haricot, …). -TOUJOURS MONOCAREPELLEES -TOUJOURS MONOCAREPELLEES ! néophyte -Cest une plante dite néophyte, càd quil sagit dune plante (marche aussi pour les animaux!) introduite qui se développe de manière très efficace, car on nintroduit pas le prédateur en même temps. Pour les Fabacés il sagit du Robinié. -Ce sont les légumineuses (haricots, …). -On retrouve au niveau des racines des légumineuses des petits mycorhizes. -Ce sont de grands arbres dans les forêts tropicales humides et les savanes. -Quelques plésiomorphies : Feuilles alternes Dialypétale -Quelques apomorphies : Zygomorphie Hétéroclamyde 10E soudées Feuilles composées Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

94 Rosaceae Page 85 Description morphologique : -Il sagit darbre, darbuste ou dherbe. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 10-nSt / 1-nC -Aubépine, pommier, fraisier, … -Quelques plésiomorphies : Hypogyne (parfois péri- ou épigyne) Polystémone Dialycarpellées (parfois gamocarpellées) -Quelques apomorphies : Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I Rosoideae Prunoideae Spiraeoideae Maloideae Rosaceae supère Ovaire supère. Nbrx carpelles uniovulés produisant des drupéoles ou des akènes. supère Ovaire supère. Un seul carpelle uniovulé produisant une drupe. Fleur généralement épigyne. supère Ovaire supère. 1-5 carpelles contenant de nombreux ovules produisant des follicules. Fleur périgyne. infère Ovaire infère. 1-5 carpelles soudés produisant une « pomme ». famille par enchaînement Il sagit dune famille par enchaînement, càd quà lintérieur, les genres ont tenté toute une palette de lignes évolutives (=essais au niveau génétique).

95 Rosaceae (suite et fin) Page 86 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

96 Urticaceae Page 87 Description morphologique : -Il y a présence de poils urticants sur ces herbes. -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5St4-5S / 1C -4-5S / 4-5St [mâle] et 4-5S / 1C [femelle] haplochlamyde -La fleur est haplochlamyde, en effet, on observe que les sépales, mais pas de pétales. -Les étamines sont opposées aux sépales. -Ortie, … -Ce groupe est relié aux Rosaceae. -Quelques plésiomorphies : Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : haplochlamydie Simplification des fleurs haplochlamydie Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

97 Juglandaceae Page 88 Description morphologique : -Feuille -Feuille : composées aparipennées -Les feuilles sont composées aparipennées. -Fleur -Fleur : -4S / 0P /5-40St 4S / 0P / 2C -4S / 0P /5-40St [mâle] et 4S / 0P / 2C [femelle] -Pseudanthes uniquement -Pseudanthes uniquement. infère -Il y a sur le même arbre des fleurs mâles (chatons pendants) et des fleurs femelles (épis courts dressés). Ces dernières sont verdâtres et lovaire est infère. drupes -Les fruit sont des drupes, dont la noix est lendocarpe coriace. -Noyer, … -Dans nos régions, on trouve beaucoup de noyers, car à une certaine époque, on faisait les crosses des fusils en bois de noyer. -Ce sont des arbres aromatiques. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Monoïque (le plus souvent) -Quelques apomorphies : dioïsme Sur le même arbre, on trouve des fleurs mâle et femelle, ce qui est le signe du dioïsme. infère Ovaire infère (épigyne). Haplochalmyde ou achlamyde Drupe Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

98 Fagaceae Page 89 Description morphologique : -Feuille -Feuille : simples -Les feuilles sont simples. -Hêtre (=Fagus) : on observe une pilosité sur le bord des feuilles. Ils sont moins fréquents à Genève que le chêne, mais ils deviennent plus nombreux si lon va vers lest. découpées -Les feuilles sont découpées, mais ce nest pas une caractéristique absolue, en effet, il existe des imitateurs. -Fleur -Fleur : -6S / 0P / 6St 7S / 0P / 3-6C -6S / 0P / 6St [mâle] et 7S / 0P / 3-6C [femelle] -Pseudanthes uniquement -Pseudanthes uniquement. chaton -Seules les fleurs mâles sont en chaton ( épis pendants). simmules -Les fleurs femelles sont plutôt dressées en simmules. -Ovaires infères regroupées par 2 ou 3 -Les fleurs femelles peuvent être regroupées par 2 (hêtre) ou 3 (châtaignier où lon trouve des séries de petits fleurs mâles). -Châtaigner, hêtre, chêne, … -Quelques plésiomorphies : Monoïque Monoïque (fleur mâle et femelle sur des arbres différents) Feuilles simples -Quelques apomorphies : Haplochlamyde infères Ovaires infères (épigyne) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

99 Betulaceae Page 90 Description morphologique : -Feuilles -Feuilles : simples -Les feuilles sont simples. -Fleur -Fleur : -0-6S / 4St 0-6S / 2C -0-6S / 4St [mâle] et 0-6S / 2C [femelle] chaton -Les fleurs sont regroupées en simmules. Il faut une foule de simmules pour faire un chaton (pendant pour le mâle et pendant ou dressé pour la femelle). -Pseudanthe uniquement -Pseudanthe uniquement. -Bouleau, … -Il sagit darbres -Quelques plésiomorphies : Feuilles simples Monoïque -Quelques apomorphies : Ovaire infère (épigyne) Cyclique Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

100 Cucurbitaceae Page 91 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St 3C -5S / 5P / 5St ou 3C fleurs mâle et femelle -Il y a des fleurs mâle (les anthères sont soudées) et femelle (ovaire infère et fleur au- dessus). -Euanthes -Euanthes. -Fruit -Fruit : péponides -Ils sont appelés péponides. -Ils sont dexcellents aliments, servent à construire des instruments de musique (Afrique), … -On observe de petites vrilles. -Ils forment des lianes occasionnellement. -Courge, concombre, melon, … -Il sagit dherbes rampantes ou grimpantes avec des vrilles. -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Ovaire infère (épigyne) Généralement unisexuée Placentation pariétale Anthères soudés Hétérochlamyde Gamopétale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés I

101 Rosidés II Page 92 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II -Quelques plésiomorphies : supère Ovaire supère simples Feuilles sont simples (mais avec bon nombre dexceptions). -Quelques apomorphies : Hétérochlamyde Gamocarpellie Avantages évolutifs : Carpelles soudés Glandes pour attirer les pollinisateurs -Quelques caractères dérivés propres : Nombre de plantes sont munies de glandes qui produisent du nectar pour attirer les pollinisateurs. Les ROSIDES II sont hypogynes, gamocarpellées, discifères ou glandulifères, à feuilles simples entières.

102 Vitaceae Page 93 Description morphologique : -Elles portent des vrilles qui permettent de pousser sur des supports. -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5P / 4-5St / 2C -Cali -Cali (=pétales soudés en une seule pièce et tombe, on ne voit que les étamines qui sortent des carpelles). -Glandes odoriférantes -Glandes odoriférantes (ce qui en fait des ROSIDES II). alignées aux pétales -En général les étamines sont alternes aux pétales, alors quici elles sont alignées aux pétales. -Les fruits sont des baies. -Vignes, … -Cest un groupe qui se situe entre les ROSIDES I et ROSIDES II. -Il sagit de plantes méditerranéennes. -Quelques plésiomorphies : Ovaire supère (hypogyne) Actinomorphe -Quelques apomorphies : Hétérochlamyde Cyclique Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II

103 Linaceae Page 94 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 3-5C glandes -On trouve des glandes entre les étamines et les pétales, à leur base. -Les carpelles deviennent ligneux et à maturité, ils libèrent les grains. -Les inflorescences sont en cyme, grappe ou épi. 5 -Le chiffre fondamental de la plante est 5. hétérochlamyde -Elle est hétérochlamyde. gamocarpellé -Lovaire est gamocarpellé. actinomorphes -Les fleurs sont actinomorphes. -Lin, … -Ce sont des plantes à fibres qui servent pour la confection de tissus, … -Ce sont des herbes ou des arbustes. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphes Actinomorphes Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : gamocarpellé Ovaire gamocarpellé (à se rappeler) Hétérochlamyde Hétérochlamyde (à se rappeler) 5 Le chiffre fondamental de la plante est 5. (A se rappeler) On trouve des glandes dans les fleurs. (A se rappeler) axile Placentation axile Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II

104 Violaceae Page 95 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 3C -La fleur est zygomorphe, ce qui représente une co- adaptation aux pollinisateurs). -Le pétale antérieur est grand, alors que les 2 pétales les plus postérieurs forment les ailes. -Feuille -Feuille : stipules -Les stipules (à la base des feuilles) sont bien développés. -Violette, pensée, … -Les pensées sont des violettes cultivées. -Quelques plésiomorphies : ? Feuilles stipulées ? Actinomorphe Actinomorphe (pour certaines espèces) Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Zygomorphie Zygomorphie (pour certaines espèces) pariétale ou centrale Placentation pariétale ou centrale Glandes nectarifères Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés IILINVIOLETTEActinomorpheZygomorphe axile Placentation axile centrale Placentation centrale Rare Rare chez nous Fréquente Fréquente chez nous Pas de stolon Stolon Stolon présent Glandes Glandes nectarifères Glandes nectarifères produisant du nectar (dans les éperons)

105 Euphorbiaceae Page 96 Description morphologique : nS / 0P / 1-nSt3C nS / 0P / 1-nSt ou 3C -Ce sont aussi bien des herbes que des arbres. àsavoir! -Ce sont des plantes à latex souvent très toxique (à savoir!). Elles sont donc dangereuses pour les yeux, les peaux sensibles, … -Fleur -Fleur : inflorescences à savoir! -Ces plantes ne possèdent pas de fleurs, mais des inflorescences (=siates) (à savoir!). -Fleurs mâles limitées aux étamines. -Fleurs femelleslimitées aux ovaires. Le tout est entouré de bractées contenant des glandes à nectars. involutionévolution régressiveàsavoir! -On observe une régression des structures complètes qui involuent vers des structures incomplètes ou minimum (=involution ou évolution régressive) (à savoir!). -Fruit -Fruit : capsules tricoques -Il sagit de capsules tricoques. -On observe la présence de glandes sur différents organes (feuilles, tiges, fleurs, …) et pas uniquement sur les fleurs. -Elles peuvent être cactiforme sans pour autant être des cactus. -Ricin, … pas représentative du groupe -Cette famille nest pas représentative du groupe ; elle est atypique, variable et très compliquée. Il ne faut donc ici retenir que sa structure!!! -Dans nos contrées, on les appelle « mauvaises herbes », mais elles représentent aussi quelques plantes de nos forêts (Bois de Versoix). -Quelques plésiomorphies : Régression des structures (involution ou évolution régressive) Ovaire supère (hypogyne) Achlamyde ou haplochlamyde -Quelques apomorphies : Inflorescence Présence de glandes nectarifères Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II

106 Salicaceae Page 97 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -0S / 0P / 2-nSt / 2C fleurs très réduites -Ce sont des fleurs très réduites. Le périanthe est coloré et est unique devant. fleurs mâle et femelle -On observe des fleurs mâle et femelle. munies de poils -Elles sont munies de poils. chatons unisexués -Ce sont des chatons unisexués. 2 carpelles soudés avec les ovules à la base -On observe 2 carpelles soudés avec les ovules à la base. À maturité, les carpelles souvrent et libèrent les graines qui volent très loin grâce à leurs ailettes (cest dailleurs notamment grâce à cela que les saules sont dexcellents colonisateurs). -Les fleurs sont disposées à laisselle dune bractée. des glandes ou un disque nectarifère -Le calice est représenté par des glandes ou un disque nectarifère. -La graine est poilue. -Saule, peuplier, … -Les saules poussent dans des zones humides et assèchent ces zones. -Quelques plésiomorphies : Hypogyne -Quelques apomorphies : carpelles soudés 2 carpelles soudés avec les ovules à la base. Dioïque Cyclique Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II

107 Celastraceae Page 98 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 3-5St / 2-5C fleurs euanthiales -Ce sont des fleurs euanthiales. feuilles -Les feuilles sont opposées simples. -Fusain, … -Ce sont plutôt des arbres ou des arbustes. zoogamie -Ce sont des plantes qui utilisent la zoogamie, càd la fécondation par les animaux. Notons que la zoochorie serait la dispersion par les animaux. -Quelques plésiomorphies : Feuilles simples Actinomorphe Dialypétale -Quelques apomorphies : Feuilles opposées Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés II

108 Rosidés III Page 99 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III gamocarpellées Les ROSIDES III sont hypogynes, gamocarpellées (=sépare les ROSIDES III des ROSIDES I), à feuilles souvent composées ou découpées (fait des ROSIDES III un groupe particulier).

109 Brassicaceae Page 100 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4S / 4P / 4-6-nSt / 2-nC -Tétradyname -Tétradyname (=4 grandes étamines + 2 petites étamines). -Les pétales sont en croix. -Feuille -Feuille : alternescomposées ou divisées -Elles sont alternes composées ou divisées ( chez les Caparaceae (=câpres), la feuille est composées unifoliée!). -Fruit -Fruit : silique -Le fruit est nommé silique, càd que cest une capsule avec 2 parois qui se séparent et entourent les ovules puis les graines fixées au centre sur une fausse cloison. La silique peut être allongée, ronde, aplatie, … une stabilité des fleurs et une variabilité des fruits -On observe une stabilité des fleurs et une variabilité des fruits, doù la grande importance des fruits pour déterminer les genres de cette famille. Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III -Chou, … crucifères -On les nomme « crucifères » (=en forme de croix). -Quelques plésiomorphies : Feuilles alternes Polystémone Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Feuille composées ou divisées Tétradynames Hétérochlamyde Placentation pariétale

110 Malvaceae Page 101 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 0-5P / 10-nSt / 2-5C étamines sont soudées -Les étamines sont soudées en colonne. -Lovaire est soudé -Lovaire est soudé avant de devenir fruit. Les carpelles vont se dissocier et tomber. -La préfloraison est tordue, càd que les pétales se recouvrent les uns les autres. -Feuille -Feuille : divisées ou découpées -Les feuilles sont divisées ou découpées, mais les lobes ne sont pas totalement individualisés. -Fruit -Fruit : scyzocarpes méricarpe -Il sagit de scyzocarpes qui se divisent a posteriori pour se disperser. Le méricarpe est le résultat de la division. -Il existe des poils étoilés sur tous les organes (sépale, feuilles, …). -Mauve, baobab, coton, ibiscus, … -Le coton entoure les graines de poils longs, leur permettant de se déplacer à longue distance grâce au vent. -Quelques plésiomorphies : Feuilles alternes simples Actinomorphe Polystémone Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Les étamines sont soudées en colonne. Lovaire est soudé. Les feuilles sont divisées ou découpées. Fruit composé Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III

111 Rutaceae Page 102 Description morphologique : -Feuille -Feuille : unifolliées composées aparipennées -Les feuilles sont unifolliées ou composées aparipennées. -Fleur -Fleur : -Il existe quelques RUTACEAE qui sont zygomorphes. -5S / 5P / 10E/ 4-5C méricarpe -5S / 5P / 10E + disque à lintérieur (il peut y avoir nE) / 4-5C (séparation en méricarpe par la suite). -Fruit -Fruit : espéride -Le fruit est une espéride, càd une baie avec une paroi épaissie dans laquelle les poils sont remplis de liquide. Pourtant il sagit là dune exception des RUTACEAE que lon connaît qui nest pas représentative des fruits de la famille. -Citronnier, oranger, … -Quelques plésiomorphies : Il peut y avoir nE Ovaire supère (hypogyne) Actinomorphe -Quelques apomorphies : Feuilles composées Fruit composé Hétérochlamyde Cyclique Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III

112 Sapindaceae Page 103 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5P / 8St / 2-3C chiffre 8 -Landrocée est construite sur le chiffre 8. -Feuilles -Feuilles : composée pennées alternes -Elles sont composée pennées alternes. -Les ERABLES sont construit comme suit : SPE Ils possèdent des feuilles pentilobées opposées, alors que chez les platanes elles sont alternes. Ils caractérisent les forêts genevoises champêtres. Ils peuvent monter très haut en altitude. Les ERABLES se trouvent préférentiellement dans les chênaies à charme. Leur fleur sont construite sur le modèle suivant : 5S + 5P (alternés) / 8E + 1 gros disque. -Les fruits sont surtout des capsules trigones (et samare tri-ailées). -Érable, marronnier, … -Il sagit dune énorme famille très variable. Chez nous elle est très représentée par les érables. -Les marronniers appartiennent aux SAPINDACEAE. -Quelques plésiomorphies : Feuilles alternes Dialypétale Pétales libres -Quelques apomorphies : Feuilles composées pennées Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III

113 Geraniaceae Page 104 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5+5St / 5C -Elles ressemblent à celles des MALVACEAE. 10 étamines libres -Elles possèdent 10 étamines libres (et non une colonne comme les MALVACEAE). -Il y a présence de glande nectarifères extrastaminales. autochorie -Les carpelles se dessèchent et senroulent autour des graines qui se font éjecter de cette manière sous leur forme méricarpique. Ensuite les graines ont la faculté de se déplacer sur le sol par elles-mêmes ; cest ce que lon nomme lautochorie. -Fruit -Fruit : scyzocarpes méricarpes -Il sagit de scyzocarpes, terminé par un long bec, qui se séparent à maturité en méricarpes. -Géranium, … -Quelques plésiomorphies : Dialypétale Actinomorphe (rarement zygomorphe) Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Fruit composé Feuilles découpées ou souvent composées Système déjection des méricarpes Cyclique Hétérochlamyde Pentamère Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés III

114 Rosidés IV Page 105 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés IV Les ROSIDES IV sont péri- ou épigynes à feuilles simples souvent opposées.

115 Lythraceae Page 106 Description morphologique : -Feuille -Feuille : opposées -Les feuilles sont opposées. -Fleur -Fleur : -4-8S / 4-8P / 8-16St / 2C I -On aperçoit une dominance dépigynie avec un ovaire supère (I). -Salicère, … -Quelques plésiomorphies : Ovaire supère (hypogyne, parfois épigyne) Dialypétale -Quelques apomorphies : Feuilles opposées Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés IV

116 Myrthaceae Page 107 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5P / nSt / 2-5C beaucoup détamines -On observe beaucoup détamines (nE). calyptre -Les pétales sont libres, parfois soudés en chapeau (=calyptre). Ils tombent par la suite laissant apparaître les étamines. présence dun disque nectarifère recouvrant lovaire infère pluriloculaire -On observe la présence dun disque nectarifère recouvrant lovaire infère pluriloculaire. -Feuille -Feuille : -Les feuilles sont opposées (sauf certaines comme les Eucalyptus) et souvent ponctuées de points translucides (=glandes). -Myrthe, goyave, eucalyptus, … -Ce sont des arbres ou arbustes aromatiques. -Quelques plésiomorphies : nE Beaucoup détamines (nE) Dialypétale Actinomorphe -Quelques apomorphies : calyptre Les pétales sont soudés (=calyptre). Feuilles opposées Cyclique Hétérochlamyde Ovaire infère pluriloculaire (épigyne) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Rosidés IV

117 Astéridés Page 108 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés I Rosidé I II Rosidé II III Rosidé III Rosidé Les ASTERIDES I sont archïiques, hypogynes à fleurs polystémones ou obhaplostémones, parfois encore dialypétales. Les ASTERIDES II sont supérieurs, hypogynes à fleurs haplostémones ou oligostémones, avec présence diridoïdes et dalcaloïdes. Les ASTERIDES III sont supérieures, épigynes, à fleurs haplostémones, souvent pseudoanthiales, avec des polyacétylènes et sesquiterpènes. Les ASTERIDES sont des Eudicotylédones supérieures gamopétales à fleurs cycliques, hétérochlamydes, à ovule unitégumenté et ténuinucellé.

118 Astéridés I Page 109 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés I Les ASTERIDES I sont archaïques, hypogynes à fleurs polystémones ou obhaplostémones, parfois encore dialypétales.

119 Cornaceae Page 110 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4S / 4P / 4St / 2C 4P inflorescences pseudanthes -Ce sont de petites fleurs dialypétales (4P) qui forment des inflorescences. Elles sont soutenues par de grandes bractées. Des pseudanthes sont ainsi formées. -Elles sont rattachées aux ASTERIDES grâce à : -Leurs molécules chimiques -La génétique moléculaire -Cornouiller, … -Ce sont des arbres ou des arbustes. -Quelques plésiomorphies : Dialypétalie Actinomorphe -Quelques apomorphies : Inflorescence (pseudanthe) Feuilles opposées (rarement alternes) Pas de stipule Cyclique Hétérochlamyde Ovaire infère (épigyne) Sépales soudés, parfois absents. Placentation axile drupes Fruits sont des drupes Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés I

120 Ericaceae Page 111 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 10St / 5C forme durne -Les fleurs sont en forme durne. P -Les pétales sont soudés (P). 10 étamines soudées -On observe la présence de 10 étamines soudées sur le réceptacle, les étamines libres étant considérées comme une plésiomorphie (caractère archaïque). Le pollen se trouve sur les extrémités des étamines. feuilleséricoïdes -Les feuilles sont souvent en forme daiguilles (éricoïdes). -Bruyère, raisin dours, myrtille, rhododendron, … -Ce sont surtout des arbustes. -Ce sont des plantes des zones acides. Elles sont caractéristiques de nos montagnes. -Quelques plésiomorphies : hypogyne Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : 10 étamines soudées (10E) Forme durne de la fleur Les pétales sont soudés Cyclique Hétérochlamyde Gamopétalie Gamopétalie Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés I

121 Primulaceae Page 112 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 5C -Les étamines sont fixées dans le tube. On observe ainsi 2 types de fleurs : -Les fleurs à style court -Les fleurs à style long Cela leur permet déviter lautofécondation. -Primevère, … -Ce sont des herbes annuelles ou vivaces avec rhizome ou tubercule. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : éviter autofécondationhétérostylie Étamines fixées dans le tube (style courts et longs) éviter autofécondation. hétérostylie Feuilles opposées ou verticillées Cyclique Hétérochlamyde Placentation centrale Gamopétalie Gamopétalie Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés I

122 Astéridés II Page 113 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II Les ASTERIDES II sont supérieurs, hypogynes (il sagit souvent dun ovaire supère biloculaire avec 2 ou plusieurs ovules unitégumentés et ténuinucellés) à fleurs haplostémones ou oligostémones, avec présence diridoïdes et dalcaloïdes.

123 Gentianales (Gentianaceae) Page 114 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 2C -Les filets des étamines sont fixés à mi-hauteur. pariétale -La placentation est pariétale. -Gentiane, … -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Actinomorphe Ovaire supère Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : pariétale Placentation pariétale Filet détamines fixés à mi-hauteur. Feuilles opposées Pas de stipule Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

124 Rubiaceae Page 115 Description morphologique : -Feuille -Feuille : 2 feuilles opposées avec des stipules -On observe 2 feuilles opposées avec des stipules qui se développent, ce qui donne à la structure une impression de rosette. -On observe souvent un seul style souvent bifide. -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5P / 4-5St / 2C infère -Lovaire est infère (épigynie) avec 2 sépales à la base. 5 -Le nombre fondamental de la fleur est 5. -Café, … -On tire la quinine dune plante appartenant à cette famille. Cette substance est très efficace contre le paludisme comme on le sait. -Quelques plésiomorphies : stipules Présence de stipules Actinomorphe Actinomorphe -Quelques apomorphies : infère Ovaire infère (épigynie) Tétra- ou pentamère Tétra- ou pentamère opposées? Feuilles opposées ? Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Ovaire infère Ovaire infère (épigyne) Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

125 Solanales (Solanaceae) Page 116 Description morphologique : -Feuille -Feuille : alternestoxiques -Les feuilles sont alternes et toxiques. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 2C multiple de 4 ou 5 -Le nombre de pétale est un multiple de 4 ou 5. grand nombre dovules -Les ovaires biloculaires sont munis de 2 gros placenta au milieu et munis dun grand nombre dovules. grand nombre détamines -On observe un grand nombre détamines (ces 2 faits en bleu sont ce qui permet de reconnaître la famille). -La fleur est légèrement asymétrique (gynécée oblique). -Tomates, pomme de terre, belladone, tabac, … -Cest une famille de « mauvaises herbes ». -Quelques plésiomorphies : alternes Feuilles alternes Actinomorphe Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Pas de stipule Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

126 Boraginaceae Page 117 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 2C gynobasique ?style gynobasique -Lovaire est gynobasique (style qui naît à la base des carpelles) (?). Ici, cest plutôt style gynobasique! inflorescences scorpioïdes -On observe souvent, dans cette famille, des inflorescences scorpioïdes (courbure en queue de scorpion). poils -On observe souvent des poils sur les fleurs, les feuilles, … fruit -Pour le fruit, on observe 4 nucules ou méricarpes indéhiscents formant un tétrakène. -Bourrache, … -Quelques plésiomorphies : alternes simples Feuilles alternes simples Actinomorphe Actinomorphe Ovaire supère Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Inflorescences scorpioïdes Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Pentamère Pentamère Ovaire bicarpellé formant généralement 4 loges par la présence dune fausse cloison Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

127 Lamiaceae Page 118 Description morphologique : feuillesopposées simples -Les feuilles sont opposées simples. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 4St / 2C -Les inflorescences sont condensées en verticilles. -Sauge, … -Ce sont surtout des herbes, voire des arbustes. -Quelques plésiomorphies : simples Feuilles simples Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Zygomorphie Zygomorphie opposées Feuille opposées Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Méïostémone Méïostémone Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

128 Verbenaceae Page 119 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 4St / 2C -Le style est terminal. quadrangulaire -La tige jeune est quadrangulaire. -Verveine, … -Quelques plésiomorphies : Feuilles simples Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : opposées Feuilles opposées Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Pentamère Zygomorphe Zygomorphe (parfois actinomorphe) Placentation axile Méïostémone Méïostémone Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

129 Scropulariaceae et Plantaginaceae Page 120 Description morphologique : -Fleur -Fleur : 5S /5P / 4-5St / 2C -(4)-5S / (4)-5P / 4-5St / 2C fleurs en épis -Ce sont des fleurs en épis. zygomorphes -Elles sont zygomorphes. -Digitale, gueule de loup, plantin, … -Les Plantaginaceae appartenant aux Scropulariaceae sont par exemple le plantin et dautres… -Quelques plésiomorphies : hypogyne Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : Zygomorphie Zygomorphie Gamopétale Gamopétale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

130 Orobanchaceae Page 121 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 4St / 2C -Calice à sépales soudés. -Euphrasie, … pas de chlorophylle -Elles ne possèdent pas de chlorophylle (ou très peu). Elle se fixe sur les racines des pins ou des sapins. -Quelques plésiomorphies : Feuille simple hypogyne Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : (Hémi-) parasite (Hémi-) parasite Pas de stipule Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Pentamère Pentamère Zygomorphe Zygomorphe Méïostémone Méïostémone Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II

131 Page 122 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4S / 4P / 2St / 2C fleurs actinomorphes -Cest la seule famille à posséder des fleurs actinomorphes dans ce groupe. -Olivier, frêne, … -Le frêne se trouve dans les zones humides de nos forêts ; ils sont mélangés aux chênes. -Quelques plésiomorphies : Actinomorphe Actinomorphe Ovaire supère (hypogyne) -Quelques apomorphies : opposées Feuilles opposées Pas de stipule Cyclique Gamopétalie Gamopétalie Hétérochlamyde Tétramère Tétramère Méïostémone Méïostémone Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés II Oleaceae

132 Astéridés III Page 123 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III Les ASTERIDES III sont supérieures, épigynes (il sagit plutôt dun ovaire infère), à fleurs haplostémones, souvent pseudoanthiales, avec des polyacétylènes et sesquiterpènes. Dans les groupes les plus évolués, il ny a presque plus que des apomorphies.

133 Aquifoliaceae Page 124 Description morphologique : -Fleur : -4-5S / 4-5P / 4-5St4-5C -4-5S / 4-5P / 4-5St ou 4-5C presque libres, mais restent soudés à la base -Les pétales sont presque libres, mais restent soudés à la base. supère -Lovaire est supère. -Elles sont unisexuées par avortement. -Fruit -Fruit : une drupe qui possède 4 noyaux très durs pyrènes -Le fruit est une drupe qui possède 4 noyaux très durs (=pyrènes). -Houx, … -Ce sont des arbres ou des arbustes. -Quelques plésiomorphies : Ovaire supère Ovaire supère (hypogyne) Feuilles alternes simples Présence de stipules Pétales libres (mais restent soudés à la base apomorphie) Actinomorphe Actinomorphe -Quelques apomorphies : Dioïque Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III

134 Apiaceae Page 125 Description morphologique : -Il existe des canaux sécréteurs résinifères dans tous les organes de la plante. -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 2C inflorescences en ombelle typique entourées par un involucre pseudanthiale -Ces plantes possèdent des inflorescences en ombelle typique (ou plus rarement composées dombellules) entourées par un involucre. Certaines espèces ne possèdent quun départ dombelle (=pseudanthe), alors que dautres en possèdent 2. Cest un groupe pseudanthiale. -Sous les ombelles, on observe la présence caractéristique de feuilles -Sous les ombelles, on observe la présence caractéristique de feuilles. inferovariépétales libres fausses dialypétales -Ils sont inferovarié, certes, mais possèdent des pétales libres. Mais il faut attention, en effet, cette déchirure seffectue après ouverture, ce sont donc de fausses dialypétales. -Fruit -Fruit : -La forme des fruits permet la détermination des genres, au même titre que les fleurs. schizocarpes à 2 méricarpes -Ce sont des schizocarpes à 2 méricarpes. -Cerfeuil, … -Souvent on observe des familles sœurs : les Apiaceae (=herbacées) et les Araliaceae (=arbres), p.ex. -Ce sont des herbes, des fois des arbustes. -Quelques plésiomorphies : dialypétales Pétales libres ( ce sont tout de même de fausses dialypétales) Actinomorphe Actinomorphe Bisexuée Bisexuée -Quelques apomorphies : Inflorescences (pseudanthe) Pentamère Pentamère épigyne Inferovarié (épigyne) Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III

135 Caprifoliaceae Page 126 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -4-5S / 4-5P / 1-5St / 2-5C inflorescences en pseudanthe -Ce sont des inflorescences en pseudanthe. 1 est fertile, alors que les 2 autres sont stériles -On observe 3 loges ovariennes, dont 1 est fertile, alors que les 2 autres sont stériles. infère sipsème -Lovaire est infère et surmonté par des poils développés par le calice. Cela constitue une sorte de parachute (=fruit planeur léger), un sipsème. -Les anthères sont libres -Les anthères sont libres. -Les filets des étamines sont libres -Les filets des étamines sont libres. -On peut confondre de nombreuses Caprifolliaceae avec des Asteraceae (ou Composées), mais ces premières possèdent des anthères libres, alors que les dernières possèdent des anthères soudés. -Chèvrefeuille, valériane, … -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Inflorescence en pseudanthe 3 loges ovariennes dont une fertile et deux stériles épigyne Ovaire infère (épigyne) Fruit planeur léger opposées Feuilles opposées Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Zygomorphe Zygomorphe Sépales soudées Filets des étamines soudés à la corolle Placentation axile Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III

136 Campanulaceae Page 127 Description morphologique : -Fleur -Fleur : -Il sagit de la plante gamopétale inferovariée par excellence -Il sagit de la plante gamopétale inferovariée par excellence (il serait donc bon de savoir la dessiner!!! ). -5S / 5P / 5St / 3C -Les étamines sont fixées au-dessus de lovaire, ce qui est une plésiomorphie (=comme chez els ERICACEAE). -Les styles et les stigmates sont sans étamines à côté, ce qui empêche lautofécondation. 3 loges fertiles avec de nombreux ovules -On observe 3 loges fertiles avec de nombreux ovules, ce qui est une plésiomorphie. regroupement de petites fleurs en inflorescences -On assiste à un regroupement de petites fleurs en inflorescences (=pseudanthe). -Fruit -Fruit : -Le fruit souvre sur le côté (=trou) pour laisser sortir les graines. -Campanule, … -Ce sont surtout des fleurs de montagne. -Quelques plésiomorphies : Les étamines sont fixées au-dessus de lovaire 3 loges ovariennes fertiles avec de nombreux ovules Feuilles simples -Quelques apomorphies : Styles et stigmates sans étamines à côté pas dautofécondation Stigmate souvent trifide Gamopétallie Inferovariée (épigyne) Inflorescences (=pseudanthes) Pas de stipule Cyclique Hétérochlamyde Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III

137 Asteraceae ou COMPOSEES Page 128 -Marguerite, pissenlit, bleuet, edelweiss, … -Il sagit dune famille très vaste. Elle est très difficile à distinguer ; cest une grande famille, il est donc relativement courant davoir de la peine à distinguer les genres ! -Ledelweiss est un capitule de capitule. -Quelques plésiomorphies : -Quelques apomorphies : Pas de stipules Cyclique Hétérochlamyde Gamopétale Gamopétale Ovaire infère (épigyne) Disque nectarifère épigyne Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III TUBULEUSELIGULEETUBULO-LIGULEE actinomorphe Dvpt unilatéral de la corolle Svt stérile ou femelle Mélange des 2 premières Description morphologique : -Fleur -Fleur : -5S / 5P / 5St / 2C capitules plans, convexes ou concave, entourés dun involucre de bractées -Les inflorescences sont des capitules plans, convexes ou concave, entourés dun involucre de bractées. -Suivant le type de fleurs composant linflorescence, on observe 3 types dinflorescence décrites ci-dessus.

138 Asteraceae ou COMPOSEES Page 129 Règne : PLANTES Phylum : ANGIOSPERMES Classe : Astéridés III

139 Bibliographie : -C. Rossier, « Introduction à la Systématique des Procaryotes », 2002, Uni Genève (Sect. Biologie, Dpt. de Botanique et de Biologie Végétale), 7p. -M. Ojha, « Systématique des Champignons », 2002, Uni Genève (Sect. Biologie, Dpt. de Botanique et de Biologie Végétale), 20p. -P. Clerc, « Cours de systématique végétale : Introduction à la phylogénie et aux arbres phylogénétiques », 2003, Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève, 8p. -M. Price, « Cours de Systématique végétale 2003 : Bryophyta », 2003, Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève, 25p. -Polycopié, « Le règne végétal: Bryophytes », 2002, Uni Genève, 20p. -P. Clerc, « Cours de Systématique végétale 2003: Les ptéridophytes (fougères) au sens large », 2003, Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève, 12p. -P. Clerc, « Cours de systématique végétale : Les Champignons lichénisés », 2003, Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève, 16p. -Polycopié, « TP de Botanique systématique », 2003, Uni Genève et Conservatoire et Jardin botanique de la Ville de Genève, 30p. -R.-E. Spichiger, V. V. Savolainen, M. Figeat et D. Jeanmonod, « Botanique Systématique des Plantes à Fleurs : Une Approche Phylogénétique Nouvelle des Angiospermes des Régions Tempérées et Tropicales», 2002, 2 e éd., Coll. Biologie, Presses Polytechniques et Universitaires Romandes (PPUR), 413p [+cd-rom]. -Notes personnelles prises lors du cours de systématique évolutive. Y. Reimers Pour tout contact :


Télécharger ppt "Page 1 Stratégies de classification -Approches : Taxonomique Taxonomique : basée sur caractères phénotypiques visant à lidentification et à la nomenclature."

Présentations similaires


Annonces Google