La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES CYANOBACTÉRIES ET LA SITUATION RÉGIONALE Forum Régional Chaudière-Appalaches 27 juin 2008 Karine DAUPHIN Directrice Générale COPERNIC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES CYANOBACTÉRIES ET LA SITUATION RÉGIONALE Forum Régional Chaudière-Appalaches 27 juin 2008 Karine DAUPHIN Directrice Générale COPERNIC."— Transcription de la présentation:

1 LES CYANOBACTÉRIES ET LA SITUATION RÉGIONALE Forum Régional Chaudière-Appalaches 27 juin 2008 Karine DAUPHIN Directrice Générale COPERNIC

2 1.Écologie des cyanobactéries 2.Situation en Chaudière-Appalaches 3.Risques pour la santé humaine SOMMAIRE

3 Les cyanobactéries existent depuis des milliards dannéesLes cyanobactéries existent depuis des milliards dannées À lorigine de la vie sur la terre par leur production doxygène à partir de la photosynthèseÀ lorigine de la vie sur la terre par leur production doxygène à partir de la photosynthèse LEUR ORIGINE

4 OÙ LES TROUVE-T-ON ? Partout …

5 Organismes microscopiquesOrganismes microscopiques Sont des bactéries (procaryotes) Sont des bactéries (procaryotes) Particularités dalgues = photosynthèse et couleur bleu-vert (eucaryotes) Particularités dalgues = photosynthèse et couleur bleu-vert (eucaryotes) 150 genres répartis en 2000 espèces Québec : ~ 300 sp LEURS PARTICULARITÉS

6 Microcystis aeruginosa Anabaena flos-aquae Aphanizomenon flos-aquae 10 μm

7 Pourquoi généralement un développement de cyanobactéries ? Aptitudes à utiliser les ressources : nutriments et lumière déplacements dans la colonne deau Aptitudes à exclure des espèces concurrentes synthèse de substances allélopathiques inhibant la croissance dorganismes potentiellement concurrents Aptitudes à résister à la prédation organisation des cellules en filaments ou en colonies synthèse de toxines

8 Propriétés spécifiques : stades de dormance système pigmentaire fixatrices dazote vacuoles gazeuses Pourquoi généralement un développement de cyanobactéries ?

9 LEURS PARTICULARITÉS Source : Adapté de lillustration du Guide didentification des fleurs deau de Cyanobactéries, 2007 Modification : Karine Dauphin, 2007

10 LEURS PARTICULARITÉS Source : Adapté de lillustration du Guide didentification des fleurs deau de Cyanobactéries, 2007 Modification : Karine Dauphin, 2007

11 LEURS PARTICULARITÉS Source : Adapté de lillustration du Guide didentification des fleurs deau de Cyanobactéries, 2007 Modification : Karine Dauphin, 2007 Lumière Éléments nutritifs

12 Fleur deau (bloom en anglais) = Résultat dune phase de prolifération massive de cyanobactéries, se traduisant par une apparition importante de biomasse, généralement sur une courte période de temps et pouvant persister plus ou moins longtemps selon les cas. DÉFINITION LAVOIE, I., I. LAURION, A. WARREN et W.F. VINCENT, Les fleurs deau de cyanobactéries, revue de littérature. INRS rapport n o 916, 120 p.

13 CONSÉQUENCES DES FLEURS DEAU - Déséquilibre au niveau des chaînes alimentaires et de la biodiversité naturelle des milieux aquatiques : Inhibent le développement d'autres producteurs primaires par l'ombrage qu'elles créent, Entraînent la disparition dautres types d'algues microscopiques. Algues Algues Sans fleur deau de cyanobactéries Avec fleur deau de cyanobactéries

14 CONSÉQUENCES DES FLEURS DEAU - - Esthétique : présence d'écumes malodorantes affectent les activités récréotouristiques - - Socioéconomiques : coûts de traitements de l'eau et d'entretien des stations d'épuration. - - Alimentation en eau potable sécrétion de toxines ont un risque pour la santé

15 Fleur deau sous forme décume. - Lac Chalifoux, Bouchette, septembre 2004.

16 Fleur deau sous forme décume turquoise en surface. – Lac Victoria, Northfield, novembre 2004.

17 Fleur deau de cyanobactéries. – Lac Pédalo, Plage Paquet, 30 juillet Source : MDDEP

18 Fleur deau de cyanobactéries à pigments rouges lors du dégel printanier. – Lac Saint-Mathieu, Saint-Mathieu-de-Rioux, avril 2002.

19 Fleur deau de cyanobactéries (Planktothrix rubescens). – Lac du Bourget, Savoie, France (Automne 2001) Source : M. ROUX, CSP

20 Ne pas confondre avec …

21 Algues vertes filamenteuses Étang au parc des Hauts-Fonds, Saint- Augustin-de-Desmaures Diatomées Algues microscopiques Ne pas confondre avec …

22 Dépôts de pollen Lac Doré, juin 2004 Périphyton Lac Roche, Saint-Hyppolite Rivière Ouareau en aval de Rawdon Source : Guide didentification des fleurs deau de Cyanobactéries, 2007 Ne pas confondre avec …

23 Lentilles deau Sagittaires Nénuphares Myriophylles Lac Connely, Saint-Hyppolite Source : Guide didentification des fleurs deau de Cyanobactéries, 2007 Ne pas confondre avec …

24 SITUATION EN CHAUDIÈRE-APPALACHES Année 2007 SOURCE : Ministère du Développement Durable, de lEnvironnement et des Parcs

25 Les cyanobactéries se développent particulièrement bien dans les milieux où sont présentes les activités humaines CONDITIONS FAVORABLES

26 Présence naturelle Nutriments minéraux Chaleur Stabilité de la colonne deau Fleurs deau de cyanobactéries CONDITIONS FAVORABLES PHOSPHORE Croissance des espèces végétales et des cyanobactéries

27 150 genres répartis en 2000 espèces : 40 espèces* capables de produire des toxines (plus de 70 toxines identifiées à ce jour) :150 genres répartis en 2000 espèces : 40 espèces* capables de produire des toxines (plus de 70 toxines identifiées à ce jour) : –Neurotoxines (système nerveux) ex. anatoxine-a –Hépatotoxines (foie) ex. microcystines –Endotoxines LPS –Plusieurs autres encore non identifiées * En fait, certaines souches de certaines espèces. POTENTIEL TOXIQUE

28 Ingestion (eau, breuvages, aliments, ingestion accidentelle lors de baignade)Ingestion (eau, breuvages, aliments, ingestion accidentelle lors de baignade) Contact cutané (baignade, planche à voile, kayak, ski nautique, douche, bain)Contact cutané (baignade, planche à voile, kayak, ski nautique, douche, bain) Inhalation - aérosols (ski nautique, éclaboussures, douche)Inhalation - aérosols (ski nautique, éclaboussures, douche) VOIES DEXPOSITION

29 Ingestion : maux de ventre, diarrhée, vomissements, maux de tête, symptômes grippaux, fièvre ; plus rares : atteintes du foie et du système nerveuxIngestion : maux de ventre, diarrhée, vomissements, maux de tête, symptômes grippaux, fièvre ; plus rares : atteintes du foie et du système nerveux Contact : irritations des yeux et de la peau, maux de gorge, congestion nasale, éternuementsContact : irritations des yeux et de la peau, maux de gorge, congestion nasale, éternuements PRINCIPAUX SYMPTÔMES

30 Cesser dutiliser leau pour boire ou faire des glaçons, laver, préparer ou cuire des aliments (bouillir leau nélimine pas les toxines)Cesser dutiliser leau pour boire ou faire des glaçons, laver, préparer ou cuire des aliments (bouillir leau nélimine pas les toxines) Si leau est verte ou si présence de zones de dépôts décumesSi leau est verte ou si présence de zones de dépôts décumes –Éviter tout contact avec leau –Éviter de pratiquer des activités aquatiques surtout sil y a de fortes chances que vous entriez en contact avec cette eau –Ne pas laisser les enfants jouer dans lécume –Ne pas laisser les animaux consommer cette eau, ni sy baigner MISE EN GARDE

31 Source : MDDEP Catégorie 1 Catégorie 2

32 Directrice Générale de COPERNIC : # 31 : # 31 : : Karine DAUPHIN, M.Sc. Env.


Télécharger ppt "LES CYANOBACTÉRIES ET LA SITUATION RÉGIONALE Forum Régional Chaudière-Appalaches 27 juin 2008 Karine DAUPHIN Directrice Générale COPERNIC."

Présentations similaires


Annonces Google