La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES LANGUES D’ORIGINE DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS PRÉSENTATION AUX 21 e ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES-CARTIER LE 7 OCTOBRE 2008 Montréal (Québec)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES LANGUES D’ORIGINE DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS PRÉSENTATION AUX 21 e ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES-CARTIER LE 7 OCTOBRE 2008 Montréal (Québec)"— Transcription de la présentation:

1 LES LANGUES D’ORIGINE DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS PRÉSENTATION AUX 21 e ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES-CARTIER LE 7 OCTOBRE 2008 Montréal (Québec)

2 PLAN de la PRÉSENTATION HISTORIQUE ET ÉVOLUTION PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT DES LANGUES D’ORIGINE (PELO) PROGRAMME DES LANGUES ETHNIQUES (PLE) PROGRAMME DE LANGUE TIERCE ÉVALUATION DU PELO

3 REPÈRES HISTORIQUES 1964 : Création du ministère de l’Éducation 1969 : Reconnaissance des Écoles ethniques en vertu de la Loi sur l’enseignement privé 1969 : Loi pour promouvoir la langue française (PL 63) Libre choix des parents de la langue d’enseignement pour leurs enfants près de 85 % des élèves immigrants fréquentent le réseau anglais 1969 : Création du Bureau de coordination de l’accueil aux enfants immigrants, à Montréal » » Direction des services aux communautés culturelles

4 REPÈRES HISTORIQUES (Suite) 1977 : Charte de la langue française (P.L. 101) Au primaire et au secondaire, l’enseignement se donne en français Restriction à l’accès à l’école anglaise aux seuls enfants dont l’un des parents a reçu son enseignement primaire en anglais au Québec En 1982, la Charte canadienne des droits et libertés accorde l’accès à l’école anglaise aux canadiens de langue anglaise qui viennent s’installer au Québec Orientation des élèves immigrants dans le réseau des écoles francophones Nouvelle définition de la clientèle de la classe d’accueil Ouverture pour les enfants dont la langue maternelle est l’anglais de fréquenter la classe d’accueil

5 REPÈRES HISTORIQUES PELO 1978 : Politique québécoise du développement culturel Reconnaît et valorise le pluralisme culturel de la société québécoise française 1978 : Implantation du Programme d’enseignement des langues d’origine (PELO) Créé suite à une décision ministérielle dans un contexte politique effervescent Répond à des besoins de maintien de la langue et de la culture d’origine de Montréal Offert dans les écoles publiques (ciblées) françaises et anglaises de la région de Montréal

6 IMPLANTATION DU PELO Objectifs Favoriser l’identification de l’enfant à sa langue et à sa culture d’origine Améliorer les apprentissages par une meilleure connaissance de sa langue d’origine Favoriser l’intégration de l’élève à l’école québécoise et sa réussite scolaire (meilleur apprentissage de la langue d’enseignement) Consolidation identitaire des élèves qui voient l’acceptation de leur culture par le milieu scolaire

7 IMPLANTATION DU PELO (Suite) Implantation Aide pédagogique Élaboration de programmes obligatoires par le Ministère de l’Éducation et de guides pédagogiques L’intention dominante des programmes est de rendre l’élève capable de communiquer oralement en langue standard dans des situations se rapportant à son environnement, de s’intéresser à sa langue d’origine, d’apprécier sa culture et de s’identifier à cette dernière »»» compétence culturelle sur sa culture d’origine Ateliers de perfectionnement pour les enseignants Aide financière apportée aux commissions scolaires Salaire des enseignants et achat de matériel didactique

8 IMPLANTATION DU PELO (Suite) Critères d’admissibilité Pour les élèves (Élèves d’origine ethnique) Être en 1 re année du primaire Avoir des parents ou des tuteurs qui se reconnaissent comme membres de la communauté ethnique (langue d’origine) Si possible, avoir déjà une connaissance de la langue de ses parents Pour les enseignants Sont des personnes qualifiées dans leur pays d’origine Ont obtenu une équivalence de diplôme pour enseigner au Québec

9 IMPLANTATION DU PELO (Suite) Implantation Difficultés Réticences de certains milieux ethniques et scolaires Communautés ethniques demeurent méfiantes Certaines réactions négatives du milieu scolaire Formation d’un groupe classe d’élèves dans l’école La clientèle scolaire dispersée particulièrement au secteur francophone ne permet pas le regroupement d’élèves pour composer une classe (environ 15 élèves) Restrictions imposées au secteur anglais Politique de maintien d’équilibre entre les classes du secteur anglais et celles du secteur français

10 ÉVOLUTION DU PELO 1987 : Implantation des écoles d’éducation internationale L’apprentissage d’une 3 e langue est systématique : Ouverture du PELO aux autres élèves indépendamment de leur origine ethnique Favoriser les relations interethniques plus positives à l’école et à plus long terme dans l’ensemble de la société québécoise

11 QUELQUES DÉFIS AU PELO En , le Ministère a limité le budget de ce programme Le maintien du financement du PELO a été plusieurs fois remis en question particulièrement en période de compression budgétaire Incertitude dans le milieu scolaire quant au maintien du PELO Contexte controversé de l’évolution de l’enseignement des langues d’origine au Québec, de la nécessité de concilier les intérêts des communautés ethnoculturelles et ceux de la société d’accueil Les milieux en attente d’une prise de position sur l’avenir des langues d’origine au Québec

12 PELO et La Politique d’intégration scolaire 1998 : Politique d’intégration scolaire et d’éducation interculturelle, Une école d’avenir (accompagnée d’un Plan d’action) 3 orientations La prise en compte de la diversité linguistique L’apprentissage d’une langue tierce : enrichissement culturel Favoriser l’intégration scolaire les élèves immigrants et particulièrement ceux qui éprouvent des difficultés Nouvelle orientation au PELO Outil pour soutenir ces enfants immigrants qui arrivent en situation de grand retard scolaire ….car lorsqu’elle est mieux maîtrisée que le français, la langue d’origine peut servir d’assise aux apprentissages qui n’ont pas été effectuées dans les autres matières, en particulier le français, et contribuer à accélérer la mise à niveau de l’élève

13 PROGRAMMES PELO Ni l’enseignement du français ni de l’anglais Création de 4 programmes d’études et de guides pédagogiques par le MEQ (de à ) : Italien, (grec, portugais), espagnol Élaboration de 17 autres programmes locaux par les commissions scolaires, à partir de : (Mandarin, laotien, vietnamien, cambodgien), (arabe, hébreu, algonquin),(créole, allemand), hindi, turc, tamoul, arménien, pilipino,(punjabi, bengali), ourdou En langue d’enseignement français et anglais, ou en français ou en anglais Ordres d’enseignement primaire et secondaire

14 PRINCIPALES LANGUES ENSEIGNÉES EN Italien (1978) Arabe (1985) Espagnol (1979) Hébreu (1985) Tamoul (1998) Vietnamien (1983) Grec (1979) Portugais (1979) Autres (implantées depuis ) 47 % élèves 20 % élèves 12 % 816 élèves 4,0 % 267 élèves 3,3 % 225 élèves 3,2 % 221 élèves 2,2 % 160 élèves 2,1 % 143 élèves 2,3 % 160 élèves Total élèves

15 Le PELO en ,7 M $ à 7 commissions scolaires dont 3 anglophones dans la région métropolitaine (Montréal et Laval) 98,8 % du budget aux 5 commissions scolaires de l’île de Montréal (francophones et anglophones) 97,7 % des élèves fréquentent les écoles de Montréal 56 % des élèves fréquentent le secteur anglophone 95,4 % des élèves inscrits sont du primaire 2,1 % des élèves inscrits sont du secondaire Incluant ceux inscrits au PELO algonquin 2,5 % des élèves inscrits sont du préscolaire 5 ans 1,5 % élèves du préscolaire déclarés dans le PELO italien 1 % dans des programmes plus récents (tamoul, hindi)

16 Le PELO en CS suivent plusieurs des critères utilisés par le MELS lors de l’implantation du PELO PELO n’a pas été actualisé par rapport au contexte actuel de l’immigration Programmes n’ont pas été révisés depuis leur création 15 des 21 programmes rédigés avant 1995 En général, au besoin, le contenu est adapté par les enseignants Ne reflètent pas la vision du Renouveau pédagogique (développement des compétences) Une proportion non négligeable d’élèves de 2 e et 3 e générations (seulement 13 % sont de 1 re génération) Langue d’usage est devenue le français ou l’anglais Besoin d’identification des jeunes de 3 e génération est différent de celui des jeunes de 1 re et 2 e générations Près de 22% des élèves ont une langue maternelle anglais, 24 % italien, 15 % arabe, 12 % français et 8 % espagnol

17 PROGRAMME DES LANGUES ETHNIQUES (PLE) OBJECTIF : Préserver la vitalité linguistique et culturelle des diverses communautés visées 11 langues ethniques enseignées par 16 associations : Italien (36 %), grec (22 %), portugais (14 %), polonais (14 %), chinois, allemand, espagnol, ukrainien, arménien,russe et coréen En 1985, le Ministère reconnaît des unités de 4 e et 5 e secondaire aux élèves ayant réussi ces cours (max : 8) Un peu plus de élèves du secondaire dont environ le 1/3 reçoivent une sanction (unités) Les notes sont portées au relevé de notes officiel de l’élève Cours généralement offerts le samedi et sous l’entière responsabilité des communautés culturelles

18 PROGRAMME DE LANGUE TIERCE En 1997, l’énoncé de politique éducative l’École tout un programme stipule : Enseignement d’une troisième langue Cours à option dès la 3 e année du secondaire Implanté en l’année scolaire Cadre d’élaboration du programme produit par le MELS, en langue espagnole La croissance des échanges sur le plan international, politique, économique et technologique justifie l’apprentissage de langues étrangères. Par ailleurs, cet apprentissage favorise les contacts socioculturels.

19 ÉVALUATION DU PELO Faire état de la situation actuelle du PELO Depuis sa mise en œuvre, le PELO n’a jamais été évalué (depuis près de 30 ans) Questions d’évaluation pertinentes et actuelles Implantation Critères d’admissibilité; élaboration des programmes responsabilité Pertinence Portrait actuel des élèves; leurs besoins; nouvelles orientations du PELO Efficacité et effets Résultats du programme

20 ENSEIGNEMENT DES LANGUES D’ORIGINE Ailleurs au Canada Ontario et Colombie-Britannique Plus justifié par l’enrichissement personnel et professionnel que représente la connaissance d’une autre langue que par la nécessité de maintenir la langue et la culture d’origine Inclus également l’enseignement des langues autochtones États-Unis Le rôle de la langue d’origine de l’enfant occupe une place moins importante car l’apprentissage rapide de l’anglais est encouragé afin d’intégrer le plus vite possible les élèves dans les classes régulières

21 MERCI ET BONNE JOURNÉE La suite avec M. Réginald Fleury qui vous présentera le Programme d’enseignement des langues d’origine à la Commission scolaire de Montréal: Réussite et défis


Télécharger ppt "LES LANGUES D’ORIGINE DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE QUÉBÉCOIS PRÉSENTATION AUX 21 e ENTRETIENS DU CENTRE JACQUES-CARTIER LE 7 OCTOBRE 2008 Montréal (Québec)"

Présentations similaires


Annonces Google