La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES PROGRAMMES D’E.P.S. AU LYCEE Plan de la présentation : 1.Les documents support 2.La structure de l’institution scolaire pour le lycée 3.Organisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES PROGRAMMES D’E.P.S. AU LYCEE Plan de la présentation : 1.Les documents support 2.La structure de l’institution scolaire pour le lycée 3.Organisation."— Transcription de la présentation:

1

2 LES PROGRAMMES D’E.P.S. AU LYCEE

3 Plan de la présentation : 1.Les documents support 2.La structure de l’institution scolaire pour le lycée 3.Organisation de l’EPS au lycée 4.Généralités sur les programmes lycée 5.Particularités des programmes de 2ndes 6.Particularités des programmes du cycle terminal 7.Proposition d’une mise en œuvre concrète 8.L’épreuve d’E.P.S. au baccalauréat

4 1. Les documents support : « Programmes des enseignements de la classe de 2nd générale et technologique EPS » BOEN N°6 du 31/08/2000 et BOEN HS N°6 du 29/08/02 « Programme d’enseignement de l’EPS dans le cycle terminal des séries générales et technologiques » BOEN N°5 du 30/08/2001 « Accompagnement des programmes EPS classes de seconde, première et terminale » CNDP Mars 2001 « Evaluation de l’EPS aux baccalauréat de l’enseignement général et technologique » BOEN N°25 du 20/06/02 « Programme d’enseignement de l’EPS pour les CAP, les BEP et les baccalauréats professionnels » BOEN N°39 du 24/10/02

5 2. La structure de l’institution scolaire pour le lycée en France A l’issu du « collège unique » les élèves choisissent entre 3 voies : –La voie générale –La voie technologique –La voie professionnelle Les études ont une durée de 3 ans minimum Il existe un découpage entre : –Un cycle dit de détermination –Un cycle terminal

6 Tableau des études après le collège Voie VoieCycleVoiegénérale Voie technologique Voie professionnelle Cycle de détermination Classe de 2nde indifférenciée 2nde BEP Terminale BEP Cycle terminal Classe de 1ère (3 séries : L/S/ES) Classe de 1ère (4 séries : STI/STT/STL/SMS) 1ère Bac Pro Classe de Term (3 séries : L/S/ES) Classe de Term (4 séries : STI/STT/STL/SMS) Term Bac Pro

7 3. Organisation de l’E.P.S. au lycée L’EPS est obligatoire pour tous les lycéens. Un horaire est prévu pour chaque niveau de classe. Une classe = un enseignant d’EPS. Les enseignements d’EPS sont évalués.

8 Horaires d’ E.P.S. au lycée Horaire par semaine Classes de 2ndes générales et technologiques Enseignement commun 2h Enseignement optionnel 3h Enseignement de détermination 5h Classes du cycle terminal (première et terminales générales et technologiques) Enseignement commun 2h Enseignement optionnel 3h Enseignement complémentaire 4h Classes de BEP (seconde et terminale BEP) 2h Classes de Baccalauréat professionnel (1ères et Term) 3h

9 4. Généralités sur les programmes lycée Le texte, applicable dès la rentrée 2000/20001, concerne les 3 voies du lycée (générale, technologique et professionnelle). Il définit les finalités et les objectifs de l’EPS. Il précise les connaissances et les compétences à faire acquérir. Il précise également les activités support de l’enseignement de l’EPS. Il donne des indications sur l’évaluation, les inaptitudes partielles, l’association sportive et les lieux de pratique.

10 De plus: Les textes de loi sont accompagnés de tableaux concernant les différentes APSA supports de l’enseignement. Ces tableaux constituent des propositions qui doivent aider les enseignants dans la mise en place des contenus. Ce sont des repères qui pourraient donner à l’EPS une certaine unité au plan national mais qui nécessite une mise en adéquation avec les contraintes locales.

11 Ces nouveaux programmes cherchent à : « définir le raisonnement tenu pour cette discipline au lycée » « indiquer des choix établis dans la diversité des APSA qui constitue l’offre potentielle de formation » « proposer des programmes susceptibles d’aider les enseignants » « montrer l’unité et les caractéristiques propres des 3 types d’enseignement » « rendre accessible le discours tenu sur la discipline aux partenaires de la communauté éducative »

12 Deux concepts-clés semblent émerger : INTEGRATIONetUNITE de la discipline E.P.S.

13 LES FINALITES DE L’E.P.S. "Former, par la pratique des APSA, un citoyen cultivé, lucide et autonome." Ce citoyen est: -responsable de la conduite de sa vie corporelle -attentif aux relations sociales -acteur et critique dans l’évolution des pratiques corporelles

14 LES OBJECTIFS DE L’E.P.S. Accès au patrimoine culturel constitué par la diversité des APSA Développement des ressources afin de rechercher par la réussite l’efficacité dans l’action, la confiance et la réalisation de soi Acquisition de compétences et connaissances nécessaires à l’entretien de la vie physique Engagement dans une voie de spécialisation

15 Pour atteindre ces objectifs l’EPS au lycée propose : 3 types d’enseignements 4 types de connaissances 2 composantes 2 ensembles d’activités physiques

16 Les 3 types d’enseignement : L’enseignement commun qui apporte une formation culturelle et méthodologique fondamentale. L’enseignement de l’option facultative qui propose un approfondissement de l’enseignement en s’appuyant sur un nombre limité d’activités. L’enseignement de détermination qui valorise l’acquisition de connaissances et de compétences de haut-niveau dans le domaine des APSA.

17 Les 4 types de connaissances : Les informations connaissances déclaratives Les techniques et les tactiques Les connaissances sur soi connaissances Les savoir-faire sociaux procédurales

18 Les 2 composantes de l’enseignement : La composante culturelle La composante méthodologique Les connaissances évoquées précédemment permettent de construire des compétences.

19 Les compétences de la composante culturelle : –CC1: réaliser une performance mesurée à une échéance donnée –CC2: adapter ses déplacements aux différents types d’environnements –CC3: concevoir et réaliser des actions à visée artistique ou esthétique –CC4: conduire un affrontement individuel et/ou collectif

20 Les compétences de la composante méthodologique : –CM1: s’engager lucidement dans la pratique de l’activité –CM2: se fixer et conduire de façon de plus en plus autonome un projet d’acquisition ou d’entraînement –CM3: mesurer et apprécier les effets de l’activité –CM4: se confronter à l’application et à la construction de règles de vie et de fonctionnement collectif

21 Chaque A.P.S.A. : Est plus particulièrement utilisée en référence a la composante culturelle qu’elle sollicite. Doit permettre de construire à des degrés divers les 4 compétences de la composante méthodologique.

22 Les 2 ensembles d’activités physiques : L’ensemble commun: volley-ball, basket- ball, handball, football, rugby, badminton, tennis de table, courses, sauts, lancers, triathlon, natation, gymnastique artistique, gymnastique acrobatique, escalade, course d’orientation, danse, judo, lutte, course en durée. L’ensemble complémentaire: activités de cirque, boxe française, étirements, gymnastique rythmique, gymnastique aérobique, techniques de relaxation, musculation, tir à l’arc, etc.

23 Quelques indications sur : Les niveaux de connaissances à acquérir La programmation minimale exigible Le détail des horaires d’EPS par niveau de classe L’évaluation Les inaptitudes partielles L’association sportive La prise en compte des lycéennes

24 Les niveaux de connaissances En classe de seconde: stabilisation des connaissances et des compétences acquises au collège. Dans le cycle terminal: 2 niveaux de connaissances sont identifiés pour chaque APSA; le niveau I correspond « aux acquisitions minimales d’un lycéen physiquement éduqué », le niveau II prépare les élèves à une plus grande autonomie dans les activités choisies.

25 La programmation minimale exigée : En classe de seconde: au moins 3 APSA seront pratiquées dont 2 d’entre elles au moins seront issues de l’ensemble commun et au moins une sera collective. Dans le cycle terminal: chaque année les élèves pratiqueront 3 APSA dont 2 d’entre elles au moins seront issues de l’ensemble commun et au moins une sera collective.

26 Détail des Horaires d’E.P.S. : Classes de 2ndes Enseignement commun 2h Enseignement optionnel 3h Enseignement de détermination 5h - 3h approfondissement ou diversification - 1h d’analyse réflexive - 1h de spécialisation Classes du cycle terminal Enseignement commun 2h Enseignement optionnel 3h Enseignement complémentaire 4h - 2h approfondissement ou diversification - 1h d’analyse réflexive - 1h de spécialisation

27 L’évaluation Les enseignants attribuent aux élèves une note d’EPS lors des échéances trimestrielles. Evaluation globale des compétences dans une situation signifiante de l’activité pratiquée. L’équipe des enseignants choisit collectivement les situations, barèmes et critères de l’évaluation. Epreuve d’évaluation organisée dès que possible par 2 enseignants. Pas d’évaluation des connaissances, isolée de la compétence globale. Une fiche bilan personnalisée suit l’élève tout au long du cursus.

28 Autres indications : Inaptitudes partielles: Les équipes pédagogiques procèdent à la mise en place d’adaptations du programme en fonction des particularités des élèves. Association sportive: Les objectifs de la discipline sont également poursuivis dans le cadre de l’AS. Participation des lycéennes: Lors de la programmation des APSA, l’équipe pédagogique portera une attention particulière à la recherche d’une participation maximale des lycéennes aux enseignements.

29 5. Particularités des programmes de seconde : Stabilisation des acquis dans le cadre de l’enseignement commun. L’enseignement de détermination (5h) ne peut constituer en une spécialisation sportive sur une seule pratique, il s’agit d’une formation exigeante et raisonnée dans le domaine général des APSA. Quant à la partie analyse réflexive elle se fait au travers d’une pratique effective d’une APSA. L’enseignement de l’option s’adresse à un public diversifié dans l’optique d’une spécialisation sur 1 ou 2 APSA choisies librement par l’équipe éducative.

30 6. Particularités des programmes du cycle terminal : En plus des 4 compétences culturelles identifiées pour les classes de secondes, le programme pour le cycle terminal en rajoute une cinquième: –Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soi 2 niveaux d’acquisition sont définis. Plusieurs modes d’entrées dans les activités peuvent être utilisés. L’enseignement complémentaire (4h) étudie une gamme plus large d’activités.

31 7. Proposition d’une mise en œuvre concrète : Les textes proposent un ensemble de tableaux précisant: –Les compétences attendues dans chaque APSA –Les connaissances informatives et procédurales à acquérir –La situation de référence proposée La majorité des APSA, notamment celles de l’ensemble commun, est parcourue, avec pour le programme du cycle terminal l’identification de 2 niveaux d’acquisitions. Le document d’accompagnement des programmes détaille les compétences et connaissances à acquérir, précise les paramètres de la situation de référence, propose différents modes d’entrées, identifie des éléments de progressivité, propose des exemples de situations pédagogiques.

32 Étude d’une APSA de l’ensemble commun, la gymnastique au sol, par la lecture d’un tableau (classe de 2nde): Les compétences attendues : FICHE 1 La situation proposée : FICHE 2 Les connaissances informatives à acquérir : FICHE 3 Les connaissances procédurales : FICHE 4

33 Canevas des tableaux Gymnastique sol Compétences attendues Seconde Connaissanc es: informations Connaissances: procédures Techniques et tactiques Connaissances sur soi Savoir- faire sociaux Situation proposée ActivitéNiveau La situation de référenceLes connaissances Les compétences

34 FICHE 1 gymnastique au sol classe de 2nde « Les compétences attendues » Construire, réaliser et juger 3 séquences représentatives d’un enchaînement gymnique au sol qui articulent les dimensions acrobatiques et esthétiques dans le respect du code de référence. Traduction en gymnastique des 4 compétences méthodologiques identifiées : - construire des séquences gymniques contenant des acrobaties « raisonnablement réalisables » - les réaliser avec maîtrise et esthétique après un apprentissage et un « entraînement » construit - les juger et juger celles de ses partenaires par l’intermédiaire d’un code de pointage acquis - s’organiser dans le cadre d’un fonctionnement collectif structuré La compétence culturelle de référence : CC3

35 FICHE 2 gymnastique au sol classe de 2nde « La situation proposée » Tâche déterminée : réalisation de séquences gymniques à tester Démarche pédagogique : apprentissage par essai-erreur Structure rythmique connue ou à découvrir : « temps de rebonds » (éventuellement support musical) Espace d’évolution défini (12m / 2m) Organisation du groupe : « stricte » (prise de risques)

36 Exemple concret d’une S.P. : Objectif pour l’enseignant Améliorer le liaison d’éléments dynamiques dans le cadre de la construction ultérieure d’un enchaînement TACHE But de la tâche Réaliser des séquences de séries en avant de 4 éléments acrobatiques enchaînés Description de la tâche L’élève choisit des séries d’éléments parmi plusieurs séries proposées par l’enseignant, puis les teste Opérations motrices Dans chaque série l’élève doit « travailler au temps » cad sans arrêt et sans rebond intermédiaire Consignes de sécurité Un seul élève à la fois sur un secteur défini (bande tapis) Obligation de verbaliser avant d’effectuer une série Organisation du groupe Constitution de duos/ chaque élève réalise 5 séries 4 élèves par bande de tapis / 6 bandes de 12m/2m Critères de réalisation Pas de temps d’arrêt, dynamisme, fluidité Réussite d’au moins 2 séries complètes Evolution de la situation Remédiations : moins d’éléments, éléments plus simples Complexification : augmentation de l’amplitude, …

37 FICHE 3 gymnastique au sol classe de 2nde « Les connaissances informatives » La terminologie gymnique CM2 (exemple sous forme de tableau, de fiches, …) Connaissances techniques CM2 (exemple au travers des opérations motrices mises en évidence, des consignes techniques, …) Règles de sécurité CM1 (exemple sur la parade ou l’aide, sur l’installation et le réglage des agrès, …) Les critères de notation CM3 (exemple informations sur les notions de difficulté / exécution, …) La structuration du groupe CM4 (exemple les différentes formes de travail, les rôles à assumer, …) etc.…

38 FICHE 4 gymnastique au sol classe de 2nde « Les connaissances procédurales » Technique et tactique : –Prise d’élan optimaleutilisation des membres sup –Amplitude gestuelletravail sur des contrastes –Continuité des actionsliaison des éléments –La variété des élémentsdifférentes formes d’ATR –etc. Connaissance de soi : –Détermine son niveau de difficulté tester un registre d’éléments –Gère son stress devant un public en apprenant des stratégies de coping –etc. Savoir-faire sociaux : –Attribue une note et la justifie connaissance du code de P –Assume une parade efficacedéterminer des placements justes –Utilise les informations donnéesreproduire en focalisant un pour progresser point –etc.

39 Prenons un exemple concret : « la liaison des éléments gymniques » La liaison de 2 éléments gymniques nécessite : –la maîtrise technique des éléments considérés (vitesse d’action, placements segmentaires, accélérations, équilibre,…) –des capacités au plan des ressources énergétiques (tonicité musculaire, amplitude articulaire, …) –une maîtrise des coordinations segmentaires (ex: projection des bras pendant la poussée des jambes suivi de l’enroulement vertébral) –des prises de repères efficaces et variés (visuels, tactiles, kinesthésiques,…) –la capacité à préparer la liaison et à anticiper les actions –la connaissance et la capacité de gestion de rythmes variés –la capacité à moduler l’élément en fonction de l’élément qui précède et de celui qui suit (modification des phases de préparation et résultat)

40 Quelles situations pédagogiques pour apprendre à moduler l’élément : 1.Faire découvrir des liaisons possibles 2.Faire expérimenter ces liaisons 3.Inventer d’autres liaisons 4.Expliquer les principes Saut vertical Saut vertical avec un tour Roue Roulade avant élevée Saut vertical Roulade avant Se redresser jambes écartées et tendues

41 Des repères, des critères pour l’évaluation Comptabilisation des arrêts dans des séquences de plusieurs éléments Evaluation du nombre de combinaisons trouvées entre 2 à 3 éléments de base (roulade avant / saut / ATR) Perception de la fluidité dans les liaisons

42 Comparaison des 3 tableaux proposés par les programmes pour une même APSA : gymnastique au sol Les compétences attendues et la situation proposée sont pratiquement les mêmes, seul le niveau d’exigence augmente : 3 séquences courtes puis un enchaînement de 8 éléments puis de 10 éléments; support musical préconisé puis obligatoire. Les connaissances à acquérir sont de plus en plus complexes, de plus en plus abstraites et de plus en plus ouvertes sur la pratique comme référence sociale.

43 ANALYSE L’unité fondamentale des pratiques gymniques repose sur les dimensions acrobatiques et esthétiques du corps en mouvement. Les contenus d’enseignement doivent apporter au pratiquant des connaissances sur ces 2 secteurs. L’enseignant doit proposer aux élèves des connaissances ciblées, identifiables et évaluables. Les 3 tableaux proposés montrent l’envergure des connaissances à acquérir, il n’est donc pas possible de « tout » enseigner et encore moins de « tout » évaluer. C’est essentiellement en fonction des caractéristiques de ses élèves et des conditions locales et particulières d’enseignement que l’enseignant fait les choix de contenus.

44 Conclusion de cette partie Si « former un citoyen cultivé, lucide et autonome » est une ambition difficile à évaluer, les objectifs de l’EPS semblent tout à fait atteignables si l’on construit des contenus réalistes, pertinents et adaptés aux élèves qui nous sont confiés. Cela nécessite de la part de l’enseignant une connaissance poussée des activités support, un traitement didactique précis de ces activités et une analyse fine des conditions d’enseignement afin de mettre en place de manière efficace les programmes proposés pour les lycées.

45 8. L’épreuve d’E.P.S. au baccalauréat (BOEN N°25 du 20/06/02) Le texte concerne les baccalauréats de la voie générale et technologique et les 3 types d’enseignement (commun / option / complémentaire) Le texte précise : Les types de contrôle La liste nationale des épreuves Le référentiel national d’évaluation

46 Les 3 types de contrôle : Le contrôle en cours de formation : évaluation de chaque période de formation L’examen ponctuel : en fin d’année scolaire Le contrôle adapté (en CCF ou par examen ponctuel) : pour les élèves handicapés ou présentant une inaptitude partielle

47 L’évaluation de l’enseignement commun 1. Organisation du CCF 3 épreuves présentées sous forme d’ensembles au moins 2 épreuves choisies dans la liste nationale au moins 2 compétences culturelles envisagées choix d’activités de nature différentes 1 à 2 épreuves collectives possibilité de choisir « l’ensemble désiré » pour les élèves Un seul enseignant par ensemble Adéquation avec le référentiel national qui précise: 2 niveaux de pratique les modalités d’organisation des épreuves les éléments d’évaluation les échelles de notation

48 La notation : Chaque établissement propose un « protocole d’évaluation » Au moins 60% de la notation concerne « l’efficacité motrice » Le % restant prend en compte des éléments complémentaires Les équipes d’établissement construisent les outils spécifiques pour conduire la notation L’évaluation est réalisée par 2 examinateurs Les notes sont proposées à une commission académique d’harmonisation

49 2. L’examen ponctuel terminal : 2 épreuves choix dans des ensembles proposés par le recteur d’académie (au moins une APS de la liste nationale mais pas obligatoirement d’activité collective)

50 3. Le contrôle adapté : le contrôle adapté est proposé : soit dans l’établissement (CCF sur 2 épreuves adaptées) soit sous forme d’examen ponctuel (1 épreuve adaptée proposée par le recteur)

51 L’évaluation de l’option facultative : Soit en contrôle en cours de formation : L’élève présente 1 épreuve (1 ou plusieurs épreuves peuvent être proposées par l’établissement) Le niveau 2 devient le niveau exigible Soit en examen ponctuel terminal : L’élève présente 1 épreuve (choisie dans une liste proposée par le recteur) Le niveau 2 correspond au niveau exigible

52 L’évaluation de l’enseignement de complément : CCF 2 épreuves (en + des 3 épreuves de l’enseignement commun, avec au moins 3 CC envisagées) La première épreuve de « diversification et approfondissement » est choisie dans la liste nationale La deuxième épreuve de « spécialisation » peut-être choisie en dehors des listes nationale et académique Le niveau 2 correspond au niveau exigible

53 ANALYSE de l’E.P.S. au Bac Retour à un cadre national d’évaluation Mise en corrélation avec une culture commune (option culturaliste de l’EPS) pour l’ensemble des lycéens français Affirmation d’une évaluation plurielle mais l’efficacité motrice reste la base de cette évaluation Renforcement du travail d’équipes pédagogiques (« protocoles d’évaluation » des établissements, co- évaluation) mais sous contrôle strict du rectorat L’acquisition de connaissances et de compétences se fait au travers de la spécificité de chaque A.P.S. et ne peut s’opérationnaliser et s’évaluer qu’au travers d’une pratique proche de la situation de référence

54 EN CONCLUSION : Une même logique anime les programmes d’E.P.S.: –3 grands objectifs fondent les différents programmes d’E.P.S. –chaque période d’enseignement doit être évaluée –les connaissances s’acquièrent en relation avec les grands types d’activités physiques (école primaire), dans les groupes d’activités (collège) ou au travers des composantes culturelles (lycée) –les compétences sont définies comme transversales (école primaire), générales, propres et spécifiques (collège) ou méthodologiques (lycée) mais toutes se construisent dans la pratique

55 La construction des programmes d’E.P.S. a permis :  de créer une réelle continuité entre les cycles d’enseignement  d’obtenir une meilleure lisibilité de la discipline  la mise en évidence d’une culture commune objet de référence pour l’EPS (mais qu’il faudra différencier de la pratique « sportive-spectacle »)  de mettre en évidence la nécessité de faire acquérir des connaissances « concrètes » qui sont à la base de la maîtrise de compétences plus complexes

56 autrement dit : Les programmes ont renforcé L’INTEGRATIONetL’UNITE de la discipline E.P.S.


Télécharger ppt "LES PROGRAMMES D’E.P.S. AU LYCEE Plan de la présentation : 1.Les documents support 2.La structure de l’institution scolaire pour le lycée 3.Organisation."

Présentations similaires


Annonces Google