La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Interroger les normes des mémoires de master : points de vue croisés Isabelle Delcambre Professeur émérite en Sciences de lEducation (Didactique du français)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Interroger les normes des mémoires de master : points de vue croisés Isabelle Delcambre Professeur émérite en Sciences de lEducation (Didactique du français)"— Transcription de la présentation:

1 Interroger les normes des mémoires de master : points de vue croisés Isabelle Delcambre Professeur émérite en Sciences de lEducation (Didactique du français) Université de Lille 3 Théodile-CIREL IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

2 Une recherche ancrée en didactique Construire un point de vue didactique sur les pratiques décriture envisager ces pratiques en tant quimpliquées dans des enjeux denseignements et dapprentissages Considérer ces écritures comme didactiquement situées envisager les disciplines universitaires comme facteur possible des variations enregistrées dans les modes décriture IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

3 Hypothèses principales Poids des disciplines sur les déclarations des étudiants Continuités ou ruptures selon la place dans le cursus Incidences des lieux institutionnels IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

4 Dispositif de recherche Enquête par questionnaire (étudiants) Et par entretiens (enseignants/étudiants) Cinq niveaux Cinq disciplines Différents lieux institutionnels IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

5 1. Ce que disent les étudiants: Une comparaison au niveau master

6 Répartition des étudiants dont nous avons exploité les réponses au questionnaire

7 Le questionnaire porte sur trois grands ensembles de questions écrits demandés normes, difficultés et facilités décriture, pratiques de réécriture ; aides.

8 Les écrits représentatifs selon les étudiants Écrits cités massivement: le mémoire ou le TER, les synthèses, les écrits de didactique, les dissertations Écrits emblématiques : les mémoires pour lhistoire les mémoires et les TER pour la psychologie et les sciences de léducation, les synthèses et les écrits de didactique pour les PE la dissertation pour les PLC Lettres

9 Les dimensions de ces écrits auxquelles les étudiants disent prêter attention (1) Exposer clairement des contenus de savoir (clarté du discours, connaissances, correction de la langue, justesse de la réponse) Articulations et intégration du discours dautrui Originalité, avis personnel

10 Les dimensions de ces écrits auxquelles les étudiants disent prêter attention (2) IUFM : clarté formelle, correction de la langue Université : articulations

11 Les critères auxquels les enseignants font attention, daprès les étudiants Université : textes clairs, cohérents, fondés sur des problématiques IUFM : bonnes connaissances et correction de la langue

12 Première conclusion Les lieux institutionnels produisent des clivages importants en matière décrits emblématiques, mais aussi en matière de conception de la norme (pratiquée ou prêtée aux enseignants).

13 2. Ce que disent les enseignants Entretiens de groupe (enseignants universitaires, hors IUFM) Cinq disciplines 4 lieux institutionnels IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

14 La production des mémoires de master: quelles attentes? ce qui est dit manquer ou ce qui est dit nécessaire à enseigner / nécessaire à apprendre Portent sur lécrit achevé / les processus de travail IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

15 Les normes partagées (1) Les normes de surface toujours évoquées La longueur très rarement évoquée Lorganisation en paragraphes IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

16 Les normes partagées (1) Lorganisation de lécrit scientifique il ne maîtrise pas les règles élémentaires dun écrit académique c'est-à-dire position du problème, situation du problème, méthode, corpus (Lettres Modernes) dans une introduction il faut dire pourquoi ça vous a intéressé, décrire lobjet et annoncer son plan, cest basique et cest le minimum syndical (Sciences du langage) ce quon attend dans une introduction: poser la problématique, contextualiser, relever les problèmes historiographiques, évoquer la question des sources, planter le cadre chronologique et géographique (Histoire) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

17 Des normes avec lesquelles on joue, parfois le plaisir ça passe complètement par lingestion complète des cadres, et donc être à la marge de la transgression toujours dans lécriture, après ça dépend du niveau des étudiants, doù ils en sont, sils ont trop de difficultés ils ne vont pas avoir de plaisir, après un étudiant qui va arriver, il na aucun problème décriture, tu ne sais pas pourquoi mais cest comme ça, on va pas le mettre dans les clous, on ne va pas lui imposer, il me semble quon est pas dans un cadre comme tu viens de le décrire, qui est rasoir dailleurs, comme lecteur aussi (Sciences du langage) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

18 Des normes avec lesquelles on joue, parfois une introduction depuis 1500 ans ça répond à un certain nombre de normes bien précises avec lesquelles on peut jouer d'ailleurs mais… (Lettres modernes) on sait tous que plus létudiant sera bon et plus il aura de latitude avec la norme (Sciences du langage) cest une approche hyper scolaire pour moi, la norme de cette personne, elle a compris que cétait une fiche de lecture, on nest pas dans la découverte, il ny a pas de mise en réseau dauteurs (…), les travaux de machin et les travaux de machin, cest quelque chose qui pour moi est quasi insupportable dans un mémoire (Sciences de léducation) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

19 Des normes implicites on a vraiment une réflexion à mener (…) nous on part toujours du principe que ça vient tout seul mais ça ne vient pas tout seul (Histoire) ces normes de lécriture dune manière générale sont extrêmement implicites, mais ils les ont intégrées, les normes, je veux dire, ils arrivent très très bien à être des critiques bien plus sévères quon pourrait être par rapport à certains types de normes décriture, bon après, les produire cest autre chose (Sciences du langage) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

20 Des normes implicites certains ne veulent pas non plus dire vraiment ce quon attend dun mémoire que ce soit écrit clair mais dun autre coté je pense que cest plus confortable pour létudiant de savoir à quelle sauce il va être mangé, à quoi il doit répondre comme attentes mais quelques fois les enseignants ne sont pas daccord entre eux et ça va au préjudice de létudiant (Histoire) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

21 Les normes: objets dapprentissage continué ou denseignement compensatoire ? La question de la maitrise de la langue je suis obligé de constater que nos étudiants nont aucune connaissance de la grammaire française donc on est obligé de tout reprendre à zéro avec un renforcement des bases, c'est de toute évidence une obligation, il faut le faire (Lettres Modernes) on a des étudiants qui n'ont pas la maitrise élémentaire du langage, mais encore une fois ce nest pas de leur faute (Lettres Modernes) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

22 Les normes: objets dapprentissage continué ou denseignement compensatoire ? il y aurait aussi à réfléchir sur le rapport à la norme quon peut avoir a priori, un mémoire de master ça doit être normé syntaxiquement, orthographiquement, donc à des niveaux plus de surface mais qui parfois posent de gros problèmes chez les étudiants et donc aussi chez des étudiants étrangers, la question de lorthographe pour moi elle se pose surtout en terme de quantité,on peut toujours rêver dun mémoire de master sans une seule faute dorthographe, ça nexiste pas, donc après jamais je ne fais mention des fautes dorthographe sauf quand il y en a trop, je dis il y en a trop cest tout et cest justement ça que je voulais dire mais ça, cest peut-être aussi un facteur important pour des étudiants (Sciences du langage) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

23 Moins un genre discursif quun travail de recherche Focalisation sur la formation de létudiant comme apprenti-chercheur, sur sa trajectoire je pense que cest un mouvement qui va du particulier au général, c'est-à-dire que ces questions souvent on se les pose dans un certain contexte en fait, et à partir de là on cherche à extraire des questions dordre général qui vont nous permette de se raccrocher à des théories à des travaux antérieurs... et on demande à nos étudiants dêtre capables deffectuer ce mouvement du particulier au général et inversement (Sciences du langage ) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

24 Moins un genre discursif quun travail de recherche Construire une posture de chercheu r moi jen vois des étudiants qui arrivent et qui me proposent ça comme introduction et ben je discute le temps quil faut avec eux pour quils y arrivent parce que là pour moi ça manque de maturité et ça, ça sapprend dans un ensemble de conduites, de rapports au savoir, à lobjet enfin, et ça cest à construire et ça sapprend aussi dans lécriture je pense parce que quand on montre à létudiante la phrase « cette notion ma intéressée parce que je ne la connaissais pas du tout » on est en train de discuter sur une posture face à lobjet et sur une écriture scientifique,donc cest imbriqué pour moi la posture de lécriture ça sapprend dans un ensemble de comportements et de rapports à lobjet, cest hyper compliqué quoi (Sciences du langage) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

25 Moins un genre discursif quun travail de recherche construire un questionnement il y a une certaine transformation des questions de sens commun en questions un peu plus théoriques faisant appel à une littérature quon peut dire scientifique au sens large mais qui, moi, dans mon domaine, est dordre sociologique ou historique (Sciences Education)

26 Moins un genre discursif quun travail de recherche Avoir un investissement personnel un des intérêts des Sciences du langage cest damener les étudiants à avoir un regard curieux sur le langage et pour ça il faut quils sinvestissent il ne faut pas quil semparent dune question théorique et puis quils en fassent le tour comme on pourrait faire une fiche de lecture, à la limite, mais simplement quil y ait un investissement affectif (Sciences du langage)

27 Moins un genre discursif quun travail de recherche De la réflexivité ce nest pas une exigence absolue mais ça peut être valorisé, et si cest bien exprimé, sil y a toute cette réflexivité articulée à lobjet même de recherche … (Sciences du langage)

28 Moins un genre discursif quun travail de recherche Et encore: -savoir critiquer les auteurs (Histoire) - savoir articuler questionnement théorique et analyses empiriques (Sciences de lEducation) - etc. Bref un itinéraire de formation dun apprenti chercheur qui passe par le mémoire (mais lécriture du mémoire nest thématisée quen Sciences du langage et en Sciences de lEducation)

29 Les aides apportées …sajuster finalement aux demandes des étudiants qui viennent avec des questions, et cest à nous un peu de les aider à transformer ces questions là qui sont des questions de lordre du bon sens ou des choses complètement empiriques en des question de recherche ou alors est-ce que cest pas le contraire? ce sont des apprentis chercheurs et est-ce que cest pas aussi bien de leur dire ben voila quelques objets de recherche, quelques objets qui peuvent faire des objets de recherche, voila des exemples de recherche qui ont été menées et cest aussi une manière daider les étudiants qui sont aussi quelques fois angoissés, paniqués, questions de recherche, problématiques… qui transpirent, qui ne savent pas ce que cest (Sciences de léducation) IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

30 Conclusion? Accompagner un mémoire … une interaction entre deux personnes Une formation qui sefforce de ne pas être une conformation Des normes, oui, mais…. Une explicitation nécessaire des attentes en termes de formation à la recherche plus quen termes de normes de réalisation dun produit Une réflexion sur les cadres disciplinaires (et les enjeux professionnels)

31 Des démarches possibles I. Delcambre (1998) Parler dune classe (la décrire?) dans un mémoire professionnel, Pratiques, 99 C. Frier (2010) Construire des connaissances en se racontant des histoires : le cas des fictions scientifiques, universitaires universitaires M.-C. Penloup (2002) Construire le concept décriture de recherche pour le mémoire de maitrise, Enjeux, 54 F. Rinck (2011) Former à (et par) lécrit de recherche, Le français aujourdhui, 174 IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

32 Sources bibliographiques Daunay, B., Lahanier-Reuter D. (à par., 2011) Les genres décrits dans la formation supérieure: étude comparative en formation professionnelle denseignants et en formation universitaire générale, Bulletin suisse de linguistique appliquée n° 93 IUFM de Lorraine, 16 novembre 2011

33 Sources bibliographiques I. Delcambre, D.Lahanier-Reuter (à par.) Le mémoire de master dans le discours denseignants universitaires : entre travail de recherche et écriture, Actes du REF 2011, Louvain-la-Neuve D.Lahanier-Reuter, I. Delcambre (à par.) De quelques pratiques universitaires de littéracie. Discours croisés détudiants et denseignants sur lécriture en Sciences de léducation, Les Cahiers du CERFEE

34 Autre sources Reuter Y. (2004) : Analyser les problèmes de lécriture de recherche en formation, Pratiques, n° , Les écrits universitaires, juin, Delcambre I. & Boch F. (2011) Normes et styles de lécriture universitaire, une question dapprentissage, dans N. Balacheff (coord.) Apprendre et transmettre, Le Mook, Editions Autrement, p Delcambre I. & Lahanier-Reuter D. (2010) Les littéracies universitaires : Influence des disciplines et du niveau détude dans les pratiques de lécrit, Diptyque n° 18, Lappropriation des discours universitaires, Namur : Presses Universitaires de Namur, consultable en ligne sur le site suisse « Forum Lecture » 1/Les-litteracies-universitaires.pdf 1/Les-litteracies-universitaires.pdf


Télécharger ppt "Interroger les normes des mémoires de master : points de vue croisés Isabelle Delcambre Professeur émérite en Sciences de lEducation (Didactique du français)"

Présentations similaires


Annonces Google