La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nouveaux programmes de 3° Mars 2012 Education civique (30 heures annuelles) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nouveaux programmes de 3° Mars 2012 Education civique (30 heures annuelles) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 1."— Transcription de la présentation:

1 Nouveaux programmes de 3° Mars 2012 Education civique (30 heures annuelles) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 1

2 Place de lEducation Civique 30 heures annuelles 1 heure hebdomadaire 10 points sur 40 au nouveau DNB Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 2

3 I – LA RÉPUBLIQUE ET LA CITOYENNETÉ ( environ 30% du temps consacré à léducation civique) CONNAISSANCES Thème 1 - Les valeurs, les principes et les symboles de la République Les fondements de la citoyenneté et de la nationalité dans la République française sont analysés. Limportance de la langue nationale est soulignée. Thème 2 – Nationalité, citoyenneté française et citoyenneté européenne La diversité de la population sur le territoire national est prise en compte en faisant apparaître : - le lien entre les droits politiques et la nationalité, - la nature des droits civils, économiques et sociaux accordés à tous les habitants installés sur le territoire national, - lexistence de droits relevant de la citoyenneté européenne. Thème 3 - Le droit de vote Histoire de lacquisition de ce droit, modalités, privation desdroits civiques, conditions de léligibilité, débats actuels. DÉMARCHES Cette partie du programme permet de varier les approches pédagogiques : travail sur les représentations, tableaux comparatifs, études de cas... Laccent est mis sur la signification des principes et des règles principales qui fondent la communauté nationale et sur leur caractère évolutif donnant lieu au débat citoyen. Il convient de sappuyer sur les programmes dhistoire de la classe de quatrième et de la classe de troisième. DOCUMENTS DE REFERENCE Constitution de 1958 (Préambule, art. 1, 2, 3 et 4) Loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Églises et de lÉtat (art. 1 et 2) Loi du 15 mars 2004, sur lapplication du principe de laïcité dans les établissements scolaires et publics, modifiant le code de léducation, art. L Loi du 17 mars 1998, sur la nationalité (art. 6) modifiant le code civil (art ) Code civil (art.18) Traité sur lUnion Européenne du 1er février 1992 (2ème partie : la citoyenneté de lUnion (art. 8, 8A, 8B, 8C, 8D) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 3

4 II- LA VIE DEMOCRATIQUE ( environ 50% du temps consacré à léducation civique) CONNAISSANCES Thème 1 - La vie politique Les institutions de la Ve République. La décentralisation (commune, département, région). Le Parlement européen. Les partis politiques. Le citoyen et les différentes formes de participation démocratique. Thème 2 - La vie sociale Les syndicats et les élections professionnelles. Les groupements dintérêts. Thème 3 - Lopinion publique et les média La diversité et le rôle des médias. Les sondages dopinion. Le rôle dinternet. DÉMARCHES Chacun des développements du programme peut être concrétisé en partant des questions dactualité prises dans la vie politique et sociale (un débat politique, une élection, une manifestation, un congrès, un sondage, etc.). Un débat argumenté peut être réalisé sur un des thèmes. Dans les exemples pris au fil des leçons laccent est mis sur ce qui relève de la responsabilité particulière des citoyens. Cette partie du programme sappuie étroitement sur le programme dhistoire de la classe de troisième. DOCUMENTS DE REFERENCE Extraits de la constitution de la Ve République Extraits de la loi du 7 janvier 1983 relative à la répartition des compétences entre les communes, les départements, les régions et lÉtat et de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales Extraits de la loi du 21 mars 1884 sur les syndicats Extraits de la loi du 1er juillet 1901 sur les associations Extraits de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 4

5 La Défense et la Paix (4 heures) Ancien programme La Défense nationale, la sécurité collective et la paix. La solidarité et la coopération internationale. Les missions de la défense nationale sont étudiées, dans le nouveau contexte mondial et européen. Aujourdhui, la sécurité collective est organisée au service de la paix définie par les principes de la charte des Nations Unies. La responsabilité des États, le rôle des Nations Unies et de ses agences (pour les réfugiés, pour lenfance, pour le développement), laction des ONG sont mis en évidence. Documents de référence : - La Constitution de 1958 (articles et 35), - Charte des Nations Unies de 1945 (article 1 et chapitre 7), - Traité sur lUnion européenne du 7 février Titre V : Dispositions concernant une politique étrangère et de sécurité commune. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 5

6 III - LA DÉFENSE ET LA PAIX ( environ 20% du temps consacré à léducation civique, soit 6h) CONNAISSANCES Thème 1 - La recherche de la paix, la sécurité collective, la coopération internationale Les problèmes et les difficultés dune organisation pacifique du monde. Quelques exemples de laction contemporaine de lONU et du rôle du Tribunal pénal international (TPI). Thème 2 - La Défense et laction internationale de la France Les missions de la Défense nationale dans le contexte contemporain européen et mondial. Les menaces et les risques actuels. La notion de défense globale et les engagements européens et internationaux de la France La Journée dAppel et de Préparation à la Défense. DÉMARCHES Les approches pédagogiques peuvent être variées : exposés, visites, rencontres, débats. Les ressources offertes par le trinôme académique peuvent être utilisées. Cette partie du programme sappuie directement sur le programme dhistoire de la classe de troisième et les programmes de géographie des classes de quatrième et de troisième. DOCUMENTS DE REFERENCE Constitution de la Ve République (art. 5, 15, 21, 34 et 35) Charte des Nations Unies de 1945 (art. 1 et extraits du chap. 7) Extraits du livre blanc sur la défense Extraits du traité sur lUnion Européenne du 1er février 1992 (Titre 5) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 6

7 Programme denseignement à la Défense au collège Le programme d'éducation civique, qui est le seul, sur l'ensemble des classes du collège, à envisager explicitement la défense, voit la formulation de la séquence "défense et sécurité" grandement améliorée. A l ancien découpage, "La défense nationale, la sécurité collective et la paix ; la solidarité et la coopération internationale", qui permettait d'éluder l'aspect national de la sécurité, se substitue un découpage plus logique : "la recherche de la paix, la sécurité collective, la coopération internationale ; la défense et l'action internationale de la France". La défense de la France est logiquement reliée à son action internationale. Le découpage est clair et réaliste. Globalement donc, la classe de troisième concentre l'essentiel des notions indispensables à une compréhension globale des enjeux de défense. Source : Eduscol Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 7

8 Liens avec les autres matières en 3° Cette nouvelle formulation du programme d'éducation civique entre fort heureusement en résonance avec le programme d'histoire. Celui-ci évoque les deux conflits mondiaux, les totalitarismes, il englobe l'étude des opérations (la bataille de Stalingrad, la guerre du Pacifique) à partir de cartes. Il se poursuit par la Guerre froide et les grandes lignes de force de la géopolitique mondiale depuis le début des années Ainsi, les bases du raisonnement géopolitique et stratégique, mais aussi les enjeux politiques, matériels et moraux de la défense sont envisagés. Le programme de géographie traite de "la France et l'Europe dans le monde d'aujourd'hui". Il situe la France et ses territoires d'outre-mer dans le monde, et introduit la notion de "puissance", qui pourra être utilement explicitée et déclinée, tant pour la France que pour l'Europe. Il présente également l'Union européenne comme pôle économique majeur, "appuyé sur la puissance financière de l'euro, mais dont le rôle diplomatique et militaire reste limité". Source : Eduscol. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 8

9 CONTINUITÉ DES APPRENTISSAGES : lien avec les programmes de Lycée Éducation civique, juridique et sociale Enseignement commun - Classe de première (séries ES, L, S) Principes généraux L'analyse de la notion de citoyenneté structure l'ensemble du programme sur les trois années. Contenus En classe de première « Les institutions, la vie politique et sociale, la nation et sa défense » Les grandes institutions de la République doivent être comprises dans leur fonctionnement. Il est tout aussi important de les inscrire dans la vie politique et sociale avec laquelle elles s'articulent. L'analyse du rôle et de la nature des partis politiques, des syndicats, des associations diverses d'une part, du vote et des systèmes électoraux d'autre part, est un élément essentiel de la réflexion. Il importe que les différentes formes d'expression dans une démocratie soient présentées : l'élection, le rôle des sondages d'opinion, la pétition, la manifestation, la constitution de réseaux sociaux, etc. Il est nécessaire également de faire appréhender aux élèves ce que sont aujourd'hui les devoirs et les modalités de la défense nationale pour les citoyens français qui sont également des citoyens européens. Programme d'enseignement d'éducation civique, juridique et sociale en classe de première NOR : MENE A arrêté du J.O. du MEN - DGESCO A3-1 Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 9

10 Programme d'enseignement d'éducation civique, juridique et sociale en classe de première Objectifs La défense nationale connaît depuis la fin des années 1980 des évolutions considérables en réponse aux évolutions du monde qui changent les conditions de la paix comme de la guerre. La suspension de la conscription, la professionnalisation des armées, la sophistication et les coûts croissants des équipements supposent d'établir de nouveaux rapports entre citoyens, défense et sécurité nationale. L'organisation de la défense ne se limite plus au seul cadre national ; au nom de traités multilatéraux ou d'accords, en particulier européens, la France participe à de multiples opérations extérieures de sécurité internationale. - Face à des menaces multiformes qui s'affranchissent des frontières, les clivages traditionnels entre guerre et paix, entre défense extérieure et sécurité intérieure, s'estompent.. Mise en oeuvre L'analyse, à partir des recherches des élèves, de deux thèmes au choix parmi ceux proposés ci-dessous, permet de nourrir et d'approfondir la réflexion sur ces questions : Les menaces potentielles et missions de sécurité défense : multiplication des acteurs (étatiques ou non), nouvelles formes d'insécurité (terrorisme, piraterie, prolifération des armes et moyens de destruction), défense globale (militaire, civile, économique et culturelle). Les moyens de la défense : forces françaises, alliances et engagements internationaux de défense (Onu, Otan, UE), accords bilatéraux. Une première approche philosophique de la notion de « droit international », notamment dans ses rapports à la défense nationale, peut être envisagée. La nation, sa défense et la sécurité nationale : rôle des acteurs institutionnels (exécutif, législatif), implication du citoyen (information, métiers de la défense, réserve militaire, féminisation des armées), débats en cours. La France entre paix et guerre : protection du territoire national et opérations extérieures ; justification des missions internationales des forces armées. Dans ce contexte, l'idée de « guerre juste » implique une première analyse de nature philosophique. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 10

11 T hème 1 : LA RECHERCHE DE LA PAIX, LA SÉCURITÉ COLLECTIVE, LA COOPÉRATION INTERNATIONALE Problématiques possibles : Quelle est la réalité des conflits ? Quels sont les problèmes posés par la recherche de la paix ? Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 11

12 I. La recherche de la paix et de la sécurité collective Un exemple de crise internationale dans lactualité Syrie : Moscou en passe d'imposer ses vues à l'ONU LE MONDE | 17 mars 2012 | Alexandra Geneste (New York, Nations unies) et Natalie Nougayrède | 763 mots Kofi Annan, dont le plan politique a été rejeté par Damas, lance une mission "exploratoire" soutenue par la Russie. Après un an de tuerie en Syrie, et alors que les Occidentaux craignent de plus en plus une explosion régionale au Moyen- Orient dont la fuite en avant sanguinaire du régime de Damas... L'ambiguïté de la demande de « transition » LE MONDE | 16 mars 2012 | Alexandra Geneste | 404 mots Les Nations unies échouent-elles en Syrie ? "Nous serons tous tenus pour responsables, y compris moi-même", a prévenu, mardi 13 mars, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Aux grandes puissances qui siègent au Conseil de sécurité, le diplomate coréen avait déclaré la veille que cette "part... Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 12

13 Résolution du Conseil des Droits de lHomme des Nations unies (1er mars 2012) Avec la résolution adoptée aujourdhui par le Conseil des droits de lHomme des Nations unies, la communauté internationale condamne avec force le crime contre lhumanité que constitue la politique répressive menée par le régime de Damas contre son peuple. Comme le rapport de la Commission denquête internationale, le constat dressé dans la résolution du CDH est sans appel. Le Conseil dénonce une politique massive et systématique de violences et de violations des droits de lHomme, sous toutes ses formes, y compris lusage de la force militaire contre les populations civiles et la répression contre les journalistes. Cette résolution souligne lurgence humanitaire affectant la population syrienne, les attaques aboutissant à un afflux croissant de réfugiés et déplacés ainsi quà des situations de détresse dans les ville assiégées. Face à cette situation, le Conseil des droits de lHomme, en se référant aux conclusions du groupe des amis du peuple syrien de Tunis, appelle à une cessation immédiate de la violence et des violations des droits de lHomme, et demande un accès libre pour les Nations unies et les agences humanitaires afin dacheminer laide nécessaire pour soulager les souffrances de la population syrienne. Le Conseil des droits de lHomme marque clairement que les crimes du régime de Damas ne resteront pas impunis. La communauté internationale sest à nouveau exprimée. Cette nouvelle résolution émanant des Nations unies est un message sans ambiguïté aux autorités syriennes, qui doivent mettre en œuvre sans délai ce que leur demande instamment la communauté internationale. Source : Site du Ministère des Affaires étrangères et européennes. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 13

14 A partir dune crise internationale Utiliser les débats de lONU pour déterminer son rôle et ses objectifs. Faire ressortir du jeu diplomatique les intérêts nationaux. Doù les problèmes et difficultés de lONU. Quelle implication du Conseil de Sécurité ? Vote dune déclaration ? Dune résolution ? Décision dintervention ? Rôle des casques bleus ? Recours devant le TPI ? Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 14

15 Thomas Lubanga reconnu coupable de crimes de guerre Le Monde.fr | 14 mars 2012 | avec AFP | 335 mots L'ancien chef de milice de République démocratique du Congo (RDC) Thomas Lubanga, 51 ans, a été reconnu coupable de crimes de guerre pour avoir utilisé des enfants soldats dans la guerre civile en Ituri (est de la République démocratique du Congo) en 2002 et II. La coopération internationale Exemple daction du TPI Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 15

16 Extraits de la Charte de San Francisco (1945) CHAPITRE I : BUTS ET PRINCIPES Article 1 Les buts des Nations Unies sont les suivants : 1. Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d'agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix; 2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde; 3. Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d'ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinctions de race, de sexe, de langue ou de religion; 4. Etre un centre où s'harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes. CHAPITRE VII : ACTION EN CAS DE MENACE CONTRE LA PAIX, DE RUPTURE DE LA PAIX ET D'ACTE D'AGRESSION Article 42 Si le Conseil de sécurité estime que les mesures prévues à l'Article 41 seraient inadéquates ou qu'elles se sont révélées telles, il peut entreprendre, au moyen de forces aériennes, navales ou terrestres, toute action qu'il juge nécessaire au maintien ou au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales. Cette action peut comprendre des démonstrations, des mesures de blocus et d'autres opérations exécutées par des forces aériennes, navales ou terrestres de Membres des Nations Unies. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 16

17 Organigramme des institutions de lONU Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 17

18 Thème 2 : LA DÉFENSE ET LACTION INTERNATIONALE DE LA FRANCE Problématiques possibles : Quelles sont les missions de la Défense Nationale ? Quelles sont les menaces et les risques actuels? Quest-ce que la JDC ? Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 18

19 I. Les missions de la Défense Nationale 1. Le contexte international et lengagement français dans le monde. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 19

20 LA FRANCE DANS LE MONDE LA PRÉSENCE DE LA FRANCE DANS LE MONDE Troupes françaises au Cap Vert Troupes françaises en Côte dIvoire Troupes françaises au Gabon DJIBOUT I FORCES DE PRÉSENCE FORCES DE SOUVERAINETÉ Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 20

21 OPERATIONS EN COURS (Moyenne 2007) = hommes KOSOV O KFOR 1950 hMINUK 50 h KOSOV O KFOR 1950 hMINUK 50 h MACEDOINE NHQ SKOPJE 4 HMACEDOINE NHQ SKOPJE 4 H HAITI MINUS TAH 40 hHAITI MINUS TAH 40 h TCHAD EPERVIER 1100 hTCHAD EPERVIER 1100 h COTE DIVOIRE LICORNE 3350 h ONUCI: CALAO 200 h COTE DIVOIRE LICORNE 3350 h ONUCI: CALAO 200 h TOGO 100 hTOGO GOLFE DE GUINEE CORYMBE 220 h GOLFE DE GUINEE CORYMBE 220 hCAMEROUNARAMIS 50 hCAMEROUNARAMIS RDCMONUC 40 hRDCMONUC RCABOALI 22 hRCABOALI SOUDAN 2 hSOUDAN ERYTHREEMINUE 10 hERYTHREEMINUE ASIE CENTRALE HERACLES/EPIDOTE 950 h PAMIR 1100 h ASIE CENTRALE HERACLES/EPIDOTE 950 h PAMIR 1100 h LIBAN FINUL 1650 h Baliste 160 h LIBAN FINUL 1650 h Baliste 160 h SINAI 20 h SINAI 20 hBOSNIE 400 h + divers 50 hBOSNIE 400 h + divers 50 h Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 21

22 Nouvelles menaces : terrorisme, prolifération balistique etc. Notion de « Défense globale » : idée selon laquelle la Défense comprend des domaines dintervention multiples (militaire, civil, économique, et culturel) et implique la participation de tous les citoyens. Notion d«esprit de Défense » : élément de la citoyenneté éduquant à la Défense, aux valeurs démocratiques, et à la prise de conscience de lappartenance à une communauté solidaire. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 22

23 2. Lengagement de la France dans le contexte européen Extraits du Traité de lUE (1 er février 1992) : Titre 5 Article 24 (ex-article 11 TUE) 1.La compétence de l'Union en matière de politique étrangère et de sécurité commune couvre tous les domaines de la politique étrangère ainsi que l'ensemble des questions relatives à la sécurité de l'Union, y compris la définition progressive d'une politique de défense commune qui peut conduire à une défense commune. Article 42 (ex-article 17 TUE) 1. La politique de sécurité et de défense commune fait partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité commune. Elle assure à l'Union une capacité opérationnelle s'appuyant sur des moyens civils et militaires. L'Union peut y avoir recours dans des missions en dehors de l'Union afin d'assurer le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité internationale conformément aux principes de la charte des Nations unies. L'exécution de ces tâches repose sur les capacités fournies par les États membres. 2. La politique de sécurité et de défense commune inclut la définition progressive d'une politique de défense commune de l'Union. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 23

24 II. Lesprit de Défense et la Défense Nationale 1.Des responsabilités partagées Extraits de la Constitution de la V° République (1958) ARTICLE 5. Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'État. Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités. ARTICLE 15. Le Président de la République est le chef des armées. Il préside les conseils et les comités supérieurs de la défense nationale. ARTICLE 21. Le Premier ministre dirige l'action du Gouvernement. Il est responsable de la défense nationale. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 24

25 Extraits de la Constitution de la V° République (1958) ARTICLE 34. La loi fixe les règles concernant : les droits civiques et les garanties fondamentales accordées aux citoyens pour l'exercice des libertés publiques ; la liberté, le pluralisme et l'indépendance des médias ; les sujétions imposées par la défense nationale aux citoyens en leur personne et en leurs biens ; La loi détermine les principes fondamentaux de l'organisation générale de la défense nationale. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 25

26 Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN RÉPARTITION DES EFFECTIFS militaires et civils SERVICE DE SANTÉ dont 7559 militaires AUTRES MARINE NATIONALE dont militaires ARMÉE de lAIR dont militaires GENDARMERIE NATIONALE dont militaires ARMÉE de TERRE dont militaires 38% 15% 8% 3% 12% 24% armée de terre marine nationale armée de lair MINISTRE de la DÉFENSE gendarmerie nationale service de santé des armées Secrétariat Général pour lAdministration Délégation Générale pour lArmement Contrôle Général des Armées État-Major des Armées service des essences des armées 2. La professionnalisation de lArmée : les effectifs du Ministère de la Défense 26

27 Enseigner la culture de défense et de sécurité Le partenariat éducation-défense Ressources nationales L'éducation à la défense, bilan et perspectives.Colloque à l'université de Nice, janvier 2007 L'enseignement de la défense dans les programmes L'enseignement de la défense est un des éléments du parcours de citoyenneté prévu par la loi de Il prépare les jeunes à une réflexion lucide sur la défense et la sécurité de notre pays, à un exercice responsable de leur future activité économique et sociale, et, s'ils le souhaitent, à une participation directe à la défense. La défense fait l'objet, dans les programmes officiels, d'enseignements spécifiques ;d'enseignements spécifiques ; De nombreuses ressources nationales et ressources académiques sont offertes aux enseignants ;ressources nationalesressources académiques Des acteurs spécialisés se mobilisent pour promouvoir l'enseignement et l'esprit de défense ; Des acteurs spécialisés Un cadre contractuel lie les ministères chargés de l'éducation et de la défense ; Un cadre contractuel Deux textes importants sont parus en 2007 : le quatrième protocole défense-éducation sa circulaire d'application du 27 août 2007 le quatrième protocole défense-éducation sa circulaire d'application du 27 août 2007 Extrait du discours à l'IHEDN de M. François Fillon, Premier ministre, le 21 février 2008 «Ensuite, par la diffusion de l'esprit de défense dans l'enseignement et la formation. Je pense ici à l'Éducation nationale, aux trinômes académiques et au réseau d'intelligence économique. C'est l'objet du 4e protocole signé entre les ministères concernés et qui est entré en application à la rentrée 2007». Source : site académique Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 27

28 BUREAU DU SERVICE NATIONAL DE TOULOUSE Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 28

29 Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN TRINOME ACADEMIQUE (protocole de janvier 2007) Structures de concertation et d'organisation déconcentrées, les trinômes, qui réunissent au niveau académique, sous l'autorité du recteur: - l'autorité militaire territoriale, - le représentant de l'Éducation nationale - le président de l'association régionale des auditeurs de l'IHEDN ont démontré depuis plusieurs années leur pertinence en matière d'aide à la formation des enseignants et des cadres de l'Éducation nationale à la culture de défense. À ce titre, ils participent pleinement à la mise en oeuvre des nouvelles mesures adoptées dans le cadre du «parcours de citoyenneté». Structure régionale, déclinée au niveau départemental. 29

30 Enseignement de défense. Formations croisées. Parcours de citoyenneté, passeport citoyen. Europe et mémoire. La musique à l'école. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN Domaines daction du Trinôme 30

31 Fonctionnement des comités du Trinôme Pilotage travaux et réunions décentralisés Participation de personnels des 3 entités Réunions plénières 2 fois par an « Mort naturelle » des comités ayant atteint leurs objectifs. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 31

32 3 Rendez-vous 3 Rendez-vous 1 école Enseignement défense Mairie Recensement 2 Journée Défense et Citoyenneté (JDC) défense 3 LE PARCOURS DE CITOYENNETÉ Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 32

33 LENSEIGNEMENT DE LA DÉFENSE Lorganisation de la Défense nationale et de la Défense européenne font lobjet dun enseignement obligatoire programmé dans les classes de 3 eme et 1 ère. Lorganisation de la Défense nationale et de la Défense européenne font lobjet dun enseignement obligatoire programmé dans les classes de 3 eme et 1 ère. La finalité est de sensibiliser la jeunesse sur la politique de défense, sur les conditions de la sécurité et la diversification des menaces dans le monde daujourdhui. La finalité est de sensibiliser la jeunesse sur la politique de défense, sur les conditions de la sécurité et la diversification des menaces dans le monde daujourdhui. 33 Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN

34 Lenseignement de défense Programmée dans les classes de 3ème et 1ère, la sensibilisation au devoir de Défense, partie intégrante de l'enseignement civique, porte sur les principes et l'organisation générale de la Défense nationale et de la sécurité collective (Europe, ONU). Il revient à lenseignant de conduire son cycle librement, tout au long de l'année scolaire. En outre, cet enseignement de Défense doit être complété, dans les cours d'ECJS (Education Civique, Juridique et Sociale) des classes de première et de terminale. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 34

35 LE RECENSEMENT : 2° étape du parcours de citoyenneté Obligatoire Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN dès 16 ans 35

36 LE RECENSEMENT 2 eme ETAPE Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 36

37 LE RECENSEMENT Une démarche citoyenne Qui permet linscription sur les listes électorales Laccès au dispositif de détection et de prise en charge de lillettrisme, laccès au programme défense 2° chance Le rétablissement éventuel de lappel sous les drapeaux Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 37

38 LE RECENSEMENT Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 38

39 Centre du service national JDC : Journée Défense et Citoyenneté Troisième étape du parcours de citoyenneté Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 39

40 PROGRAMME DUNE JOURNÉE PROGRAMME DUNE JOURNÉE ETRE CITOYEN FRANCAIS ET EUROPEEN Les droits et les devoirs COMPRENDRE LA DEFENSE Linstabilité mondiale : Les menaces L organisation de notre défense PRENDRE PART A LA DÉFENSE Les métiers des armées Les choix possibles BILANS TESTS Évaluation des acquis fondamentaux de la langue française Matin Après-midi ENTRETIENS VISITE DU SITE SECOURISME Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 40

41 Le contenu des tests de français de la JDC Trois dimensions évaluées : Les automatismes de traitements des mots écrits Les connaissances du vocabulaire écrit Les capacités de compréhension Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 41

42 Détection illettrisme Non accord Bureau service national accord Missions Locales Anciens combattants Non scolarisés scolarisés Structures scolaires Education nationale agriculture Enseignement catholique EPIDe Sans diplôme scolaire ni professionnel accord Mission Générale DInsertion Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 42

43 JDC Le certificat de participation REPUBLIQUE FRANCAISE N° d ordre : MINISTERE DE LA DEFENSE ______ Imprimé n° 106*/212 ______ Instruction provisoire n° 620/DEF/SGA du 16 juin 1998 ______ CERTIFICAT INDIVIDUEL DE PARTICIPATION A L APPEL DE PREPARATION A LA DEFENSE Le commandant le Centre du Service National de TOULOUSE certifie que Identifiant défense a participé à l appel de préparation à la défense. Le (la) titulaire, Le (Cachet et signature de l autorité). Ce document est nécessaire à la constitution des dossiers de candidature aux examens et concours soumis au contrôle de l autorité publique. Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 43

44 Sources a-la-defense.php a-la-defense.php securite.html securite.html defense defense ers_actualites_19/livre_blanc_sur_defense_875/livre_blanc_1337/livre_bl anc_1340/index.html ers_actualites_19/livre_blanc_sur_defense_875/livre_blanc_1337/livre_bl anc_1340/index.html Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 44

45 Merci de votre attention ! Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 45


Télécharger ppt "Nouveaux programmes de 3° Mars 2012 Education civique (30 heures annuelles) Valérie LLAMAS, professeur au collège Romain ROLLAND de SAINT-JEAN 1."

Présentations similaires


Annonces Google